mercredi 3 août 2011

Des nouvelles de Ti-Buck









Photo 1 : Nous étions à la pêche lorsque nous l'avons aperçu, la semaine dernière. C'était bien Ti-Buck, je l'ai reconnu. Son panache s'est développé en trois semaines. La journée était chaude, il dégustait des plantes aquatiques en se rafraîchissant, à un kilomètre environ de l'endroit où on l'avait vu la première fois. On n'est pas encore intimes mais il nous a laissé entrer dans son univers. À tel point que j'ai pu prendre 55 photos de lui. On aurait dit qu'il collaborait.



Photo 2 : Quand ça pousse, ça pique!



Photo 3 : La chaleur accable beaucoup Ti-Buck. On m'a dit qu'au-dessus de 15 degrés, ça devenait une épreuve physique pour lui. C'est pourquoi il passe beaucoup de temps dans l'eau, ça lui permet de baisser la température de son corps et en même temps de bouffer sa nourriture préférée. Là, il se cherche un petit coin de mousse à l'ombre pour aller faire une sieste.


Photo 4 : Épuisé de lutter contre la chaleur, il a fait quelques pas et s'est endormi là. On aurait pu le regarder dormir tout le reste de l'après-midi si on avait voulu. Mais Crocodile Dundee m'a fait un signe, il ne voulait pas risquer de le déranger, il a ramé silencieusement pour qu'on s'éloigne. J'ai rangé mon appareil et je suis restée figée à l'admirer tant que ça a été possible. Je n'ai pas ramé du tout, je voulais étirer ce moment!



Des nouvelles de Ti-Buck



Je n'arrive pas à m'expliquer la fascination qu'exerce sur moi l'orignal. Je ne cherche pas à comprendre, c'est comme ça et c'est tout, je suis pas mal amoureuse d'eux. J'aime leur comportement, leur grande liberté, leur aisance en forêt et dans l'eau, le fait qu'ils ne sont les prédateurs d'aucune autre espèce. Avec le temps, ils m'ont donné tellement de belles leçons de vie. Surtout les mamans. Elles sont géniales, généreuses et pédagogues. Elles sont protectrices juste ce qu'il faut, tout en favorisant l'autonomie de leur petit. Je garde précieusement dans mes souvenirs cette image d'une maman orignal qui allait chercher une branche haute, la recourbait pour l'amener jusqu'à son petit, pour lui faire goûter ce délice.



Là, c'est Ti-Buck qui vient de m'apprendre quelque chose d'indéfinissable et de merveilleux.



Et mes semi-vacances achèvent... Ça passe vite... Je retourne dans le bois demain matin très tôt et jusqu'à dimanche. Qui sait si je ne reverrai pas Ti-Buck... On s'attache, vous savez!



Et d'autres nouvelles...



S'il vous reste quelques minutes de libres pour la lecture, voici des nouvelles d'Isabelle, qui donnait deux spectacles la semaine dernière dans le cadre du FRIMAT (Festival de la relève indépendante musicale en Abitibi-Témiscamingue) : http://www.abitibiexpress.ca/Culture/2011-08-03/article-2688716/Isabelle-Rivest-veut-se-consacrer-a-lecriture/1#.TjlKtFQEYBo.facebook



Et des nouvelles de ma ville, Rouyn-Noranda, par la plume jeune, drôle et familière de Félix B. Desfossés, dans Urbania. Ce gars-là, je l'adore. Il est le fils de Michel et de Josée, deux personnes absolument formidables aussi. Mais c'est pas juste pour ça que je l'aime. Il est jeune, cultivé, authentique, effervescent, créatif et lumineux : http://urbania.ca/canaux/ville/2341/la-ville-de-la-semaine-rouyn-noranda

20 commentaires:

Solange a dit…

Je comprends ta fascination, c'est tellement beau à voir évoluer. Je n'en ai jamais vu dans leur habitat naturel et je sais qu'il me manque quelque chose.Bonne fin de vacances.

Le factotum a dit…

Wow!!!!
Merci de partager de si belles photos de ton quotidien.
Passe une belle fin de vacances.♥

Zoreilles a dit…

@ Solange : Tu me comprends de les aimer autant, hein? M'étonne pas!

@ Le factotum : N'est-ce pas qu'il est magnifique, Ti-Buck? Cette journée-là, on n'avait pris aucun doré, aucun brochet, mais je te jure que j'étais pas revenue bredouille au campe! Avec 55 photos dans mon appareil, j'étais riche...

Barbe blanche a dit…

Les Ti-Buck, de l'Abtibi ressemblent pas mal aux tites mères
de la Gaspésie.
J'aime beaucoup ta manière de décrire leur manière de vivre, désinvoltes et en même temps, très organisée, libres et sociables...
C'est sur, qu'avec une telle collection, tu n'est pas revenue bredouille, et contrairement à quelques brochets, tes prises tu pourras les déguster encore et encore, tu pourras même les déguster entre amis, et ce sans retenue, ni crainte d'en manquer, même si le groupe d'amis augmente...

Marico a dit…

Je te comprends tellement. Nous avons eu une jeune orignale dans notre coin durant quelques mois. Un après-midi, je l'ai vu surgir de la brume épaisse, tout près de la maison. Magnifique! Émilie, ma petite-fille d'alors 5 ans, lui préparait des carottes.... Il arrivait aussi que l'orignale, surnommée Beulah, suive les cavaliers en promenade. D'accord avec toi, un animal fascinant. Lorsque tu auras le temps, va visiter le site de Monique Benoit, peintre et chercheure, qui a travaillé dans le parc national de la Gaspésie, principalement avec les orignaux. Bonne fin de vacances à toi et ton Croco.

Zoreilles a dit…

@ Barbe blanche : J'adore ta première phrase!!! Je ne sais pas si c'est parce que je viens de lire Félix B. Desfossés mais tu m'as fait penser à lui, il aurait pu écrire ce genre de phrase lui aussi! J'ai pensé à toi quand j'ai pris mes photos, tu nous as tellement montré de belles images et même des films d'orignaux, toi!

@ Marico : Quel bonheur pour toi et pour Émilie! On n'oublie jamais ça... Des carottes? Quelle idée géniale, Beulah devait adorer ça. Tu parles peut-être de Gisèle Benoît? Je la connais, elle et ses films et son travail de peintre animalier. C'est mon idole, Gisèle Benoît. Je l'ai déjà rencontrée une fois. J'ai deux de ses films, dont l'un s'intitule « L'esprit de l'orignal ». Une fille passionnée et passionnante. J'aurais aimé avoir les sous pour me procurer l'une de ses toiles, au moins une sérigraphie...

Marico a dit…

Monique, c'est là mère. Gisèle, la fille. Les deux sont peintres animaliers. Gisèle, celle que l'on voit dans les films sur les orignaux, avec un panache fait-maison sur la tête. Moi aussi, je trouve leurs travaux extraordinaires. J'ai visité leur galerie à St. Anne des Monts en juillet et j'y retournerai en septembre. Juste pour le plaisir de me rincer l'oeil et l'âme!
Site de la galerie: http://www.sasnature.org/sasn_gal.html

Zoreilles a dit…

@ Marico : Tu m'en apprends une bonne là... J'ignorais que sa mère aussi... Et quels talents elles ont. Je te remercie de m'avoir proposé leur site, avec des nouvelles d'elles, de leur oeuvre scientifique, artistique, d'éducation, de ce qu'elles deviennent. J'ai eu un plaisir fou à me promener tranquillement dans leur galerie d'art. J'y retournerai (virtuellement) mais toi, t'as la chance d'y retourner en vrai, ma chanceuse! Merci beaucoup d'avoir encore une fois « élargi mes horizons »!!!

Marico a dit…

Merci toi aussi pour les nouvelles de ta grande chérie et le no spécial d'Urbania. Commencé à le lire. Le moins qu'on puisse dire c'est que ça donne le goût d'y aller voir!

voyageuse du monde a dit…

J'ai juste une chose à dire: Wow
il est vraiment merveilleux ton ti-buck, j'en veux un dans ma cour!!!

crocomickey a dit…

Imagine-toi un Ti-buck qui se promène sur la Grande Échouerie !!! Impossible certes, mais ça ferait une klisse de belle image !

Lise a dit…

Zoreilles,

j'ai cliqué sur toutes les photos; il est touchant à voir cet ado Ti-Buck avec sa belle tête semblant trop grosse pour son corps.

La chaleur, ouf! Cette insupportable chaleur humide estivale, je comprends. Mais plus de quinze degrés? Avec l'été/étuve que nous avons (sauf sur ma Côte-Nord natale, bonne occasion de vanter ma région), heureusement court, il doit souffrir le martyre. Pas étonnant qu'il abandonne la lutte et se repose le plus possible. Il est magnifique, et a dû percevoir (ne jamais sous-estimer l'instinct animal) que vous ne lui vouliez aucun mal.

Ta fascination pour l'orignal; moi j'adore les hippopotames. Une fascination inexplicable, j'ai dû écouter trop de documentaires animaliers.

Changement total de sujet, je suis allée voir tes liens, et n'ai pas été étonnée par l'article à propos d'Isabelle. Votre fille est d'abord une artiste, avec les pieds bien ancrés sur terre; sa détermination à terminer ses études en enseignement du français, pour avoir un diplôme est très réaliste.

Quel que soit son choix, je suis sûre qu'elle excellera dans les deux domaines; et au final l'un n'empêche pas l'autre...

:)

Zoreilles a dit…

@ Marico : Des nouvelles de ma grande chérie et/ou de mon « beau-fils », (deux artistes) je me retiens tant que je peux d'en parler ici pour ne pas faire trop « meuman groupie » mais y a des fois que c'est plus fort que moi... ;o)

@ Voyageuse : Beau bonhomme, hein? Si t'en veux un dans ta cour, va falloir que tu déménages!!!

@ Crocomickey : Bon, on repart dans notre vieille « chicane » : ton paradis à toi, c'est la Grande Échouerie, et moi, c'est la Dune-du-Sud. Ça prendrait un Ti-Buck pour rallier nos opinions diamétralement opposées sur ce sujet ♥

@ Lise : Tu sais pas quoi? On a revu Ti-Buck jeudi après-midi encore, il était dans l'eau, pas très loin d'où j'avais pris ces photos la semaine d'avant. Mais cette fois, il s'est sauvé à notre arrivée mais j'ai quand même pu le prendre en photo une petite fois de rien du tout, avec du feuillage qui lui cache le panache. Il a adopté notre bras de rivière, c'est vrai que c'est tranquille. Il faisait encore chaud et humide... Merci d'avoir lu l'article au sujet d'Isabelle. Je crois aussi qu'elle est une artiste, multidisciplinaire, avec les pieds bien ancrés dans le sol de son pays aux horizons très ouverts!!! Ce que j'aime de cet article, c'est que la journaliste a pris la peine de discuter avec Isa, (avant le show) et qu'elle a été capable de voir au-delà du spectacle ou des chansons, de poser un regard global sur la personne et ce qu'elle crée, ce qu'elle vise, etc.

Air fou a dit…

Il serait bien dans ma cour. Avec sa mauvaise vision, il se croirait en forêt. par contre, il prendrait « une méchante débarque « en voulant se rafraichir dans mon bassin, à zéro pente.

J'ai souvenir d'un énorme orignal. au parc Safari, qui voulait juste nos faire un coucou en passant sa tête dans la fenêtre. Une chance pour tout le monde, il s'est fait une raison! Très utile, un panache, en plus d'en donner tout un!

Je suis toujours ravie que tu partages ces beautés avec nous, chère Zoreilles.

Zed ♥

Le factotum a dit…

Suite à la micro rafale de vendredi soir …
Le factotum est en deuil …
L’orage m’empêchant de dormir comme un loir…
Je me rendis à mon petit chalet, vérifier l’état des lieux …
Au-delà de la frange boisée, dans mon hébétude, voyant l’état du dit boisé…
Sentant les effluves fétides du terrain détrempé …
Plus d’une vingtaine d’arbres centenaires se retrouvèrent le nez en terre …
Je me demande bien se qu’en dira la faune locale …
Bon retour de vacances!

Zoreilles a dit…

@ Zed : Mon Ti-Buck serait très à l'étroit dans ton bel étang! As-tu des nénuphars? D'autres plantes aquatiques? Il pourrait y prendre une collation... Tu vois, les orignaux, avec leur belle gueule sympathique, ils t'ont laissé un souvenir impérissable à toi aussi ♥

@ Le factotum : Non, c'est pas vrai? Vendredi soir? J'avais entendu dire que l'orage avait frappé fort à Val-d'Or et Amos... Pauvre toi, ton p'tit boisé que tu aimais tant... Nous étions à ce moment-là à souper dehors (nos dorés pêchés l'après-midi) avec nos amis de Rapide Deux, le temps était magnifique, un coucher de soleil superbe, etc. On est retournés à notre camp à la brunante, un beau croissant de lune nous éclairait. Tout à coup, on a vu au loin des éclairs flamboyants, je n'aimais pas ça du tout, moi... Nous avons été préservés de l'orage, comme dans une bulle, ce n'est que le lendemain que j'ai su que ça avait été terrible par chez vous. Je suis désolée...

modotcom a dit…

love les originaux, je fais un lien de ton billet ti-buck sur toutes les plateformes. il est vraiment beau.

Zoreilles a dit…

@ Modotcom : Toutes les plateformes? T'es rendue où là? Moi, je suis pas très « réseaux », je blogue depuis près de 5 ans avec constance et régularité (on dirait une pub de laxatif!...) Facebook très très très légèrement et quasiment en circuit fermé (!) depuis quelques mois, pas Twitter pantoute, pas MSN non plus, pas Skype, c'est parce qu'il faut vivre en temps réel aussi, hein? Et gagner sa vie!!!

Plaisir de te revoir. Tu reviendras? Comme Ti-Buck? ;o)

Mijo a dit…

Sur la dernière photo, on dirait que le regard de Ti-buck signifiait "C'est bon là, maintenant tire-toi et laisse-moi tranquille".
Je clique pour agrandir la photo et je découvre un autre regard, un regard aux longs cils vraiment doux et amical.

Zoreilles a dit…

@ Mijo : Tu « lis » la même chose que Crocodile Dundee dans l'attitude de Ti-Buck, c'est pourquoi nous nous sommes éloignés lentement... à la rame... et l'avons laissé faire sa sieste tranquille...

N'est-ce pas qu'il est attachant, mon Ti-Buck?