lundi 2 août 2010

Beluas, défis et petites nouvelles




Photo 1 : Samedi dernier, avec ma famille, on avait rendez-vous tôt le matin pour passer la journée ensemble, aller aux bleuets dans les îles. Un moment de pur bonheur. À défaut de partager les photos de mes proches réunis et heureux, voici une de nos talles de « beluas »!

Photo 2 : La compétition était très serrée mais drôle quand même avec les trois gars. Papa est demeuré notre grand champion jamais battu. Il me semble qu'il était avec nous d'une certaine manière... Nous, les trois filles, notre ambition était moindre mais on ramassait propre! Avec nos petits paniers remplis à ras bord, vers midi et demi, on s'est trouvé une île de sable au bout du lac pour aller pique-niquer. Là, c'est Joce qui attache le bateau.

Photo 3 : Vous vous souvenez que la petite Félixe aimait se baigner dans la plus petite piscine au monde parce qu'elle avait peur du grand lac? Cette page est maintenant tournée, hier, elle a découvert les joies du lac Dufault. Ça se passait à l'Île aux sables, juste en face de chez nous.

Beluas, défis et petites nouvelles

Les fraises des champs ne sont déjà plus depuis quelques semaines, les framboises achèvent et on nage présentement en pleine saison de récolte des beluas (bleuets). Ceux de l'Abitibi-Témiscamingue, goûteux et sucrés à cause des heures d'ensoleillement prolongées, sont délicieux comme toujours. Si la saison s'annonce moins généreuse pour les bleuets du Lac St-Jean, ceux de chez nous, moins connus de façon légendaire, demeureront un secret bien gardé encore cette année!

Défis

Il y a une dizaine de jours se déroulait dans notre région la 7e édition du Festival du documenteur. Comme son nom le suppose, il s'agit d'un festival du faux documentaire. Le volet création attire toujours des cinéastes et réalisateurs de partout qui ont pour défi de créer en 72 heures, dans des paramètres assez précis, un faux documentaire qui sera présenté au public en finale. Un jury a pour tâche de déterminer quelle est l'équipe (de trois cinéastes) qui s'est démarquée pour concevoir, créer, tourner, monter et livrer le produit fini avec le plus d'originalité, de talent, de finesse, de technique, de crédibilité, etc.

Au cas où ce lien de l'article de la page 4 serait difficile à atteindre, je mentionne que le grand prix du jury est allé cette année à l'équipe composée de Dominic Leclerc, Jean-Marc E. Roy et Philippe David Gagné, ces deux derniers étant de la région du Saguenay. Autrement dit, deux bleuets et un fier Abitibien ont su former une équipe dynamique, de calibre, créative... et gagnante.

Nouvelles

En fin de semaine dernière, puisque l'été est la saison propice pour enchaîner les fêtes, concours, festivals et rencontres culturelles en tout genre, des spectacles avaient lieu à Val-d'Or, dans le cadre du FRIMAT (Festival de la relève indépendante musicale en Abitibi-Témiscamingue) où il y avait un volet concours de la relève. Isabelle avait été sélectionnée pour y participer et c'est samedi soir qu'elle montait sur la scène de la Cité de l'Or avec deux musiciens pour présenter quatre de ses chansons. J'aurais aimé être là mais nous étions plus utiles auprès de Félixe, et de notre belle visite de Lévis, alors que Dominic et plein de leurs amis sont allés à Val-d'Or pour entendre l'auteure compositeure interprète qu'ils aiment d'amour ou d'amitié.

Voici un extrait du communiqué de presse publié sur le site du FRIMAT au lendemain de la soirée de finale :

« Isabelle Rivest (Rouyn-Noranda) est par la suite montée sur scène pour offrir une des plus belles voix que le FRIMAT a eu l’occasion de présenter et des textes offrant une telle qualité qu’ils ont été récompensés d’un prix. »

Ce prix pour la qualité des textes de ses chansons, c'est le prix Télé-Québec qu'elle a remporté. Je suis fière pour elle, d'elle, de Dominic, comme de la petite Félixe qui a su relever le défi de se baigner dans le vrai grand lac et d'aimer ça beaucoup beaucoup beaucoup.

58 commentaires:

Henri a dit…

Félicitations à Isabelle ! Finalement, vous avez une grande famille bourrée de talents.

TaLou a dit…

dis donc Zoreilles, me semble qu'avec les photos que tu nous montre, tu as toujours l'air en vacances toi...

Je ne suis pas loin de la vérité j'en suis certaine...

:)

Lise a dit…

Zoreilles,

je n'avais aucune idée, quand j'ai lu ta réponse à mon commentaire(billet précédent), que le Frimat était un spectacle de cette envergure. Je croyais qu'Isabelle chantait là où elle travaille, à Rouyn. Décidément elle a le don d'ubiquité; moi qui suis incapable de faire plus d'une chose à la fois, et lentement, je suis dépassée!

Décidément vous êtes une famille aux multiples talents, c'en est épeurant. Et comme ce que je sais faire de mieux dans la vie est tourner les pages d'un livre, je vais retourner lire celui entamé la nuit dernière.

Tes photos j'aimerais tellement m'y trouver, pour de vrai! Paisibles et tellement loin des étés d'ici. Merci de partager avec nous...

:-)

Soisig a dit…

Mets-en qu'ils ont raison d'être fiers... et toi aussi! :)
J'ai lu les beaux commentaires sur Dominic et ses coéquipiers.
Félicitations à tout ce beau monde!

Tu es chanceuse d'avoir des bleuets en masse, ici ce n'est pas "vargeux": ils ont séchés sur place dans le brûlé. À part quelques talles de connaisseurs... Je me demande si je vais seulement y goûter cette année. En tout cas, c'est plus sur pour les framboises: j'en ai triées ce matin, elles sont à macérer dans leur jus avant d'être mises en pot et...congelées. Je ne fais plus de confiture comme tu le sais, ça goûte tellement plusssss la bonne framboise! Miam! (Et j'ai un petit pot de fraises des bois qu'on m'a donné! Je n'étais pas là! :-(

Gros bisous

modotcom a dit…

Bon matin Zoreilles, merci pour les photos : moi l'urbaine 110%, je ne savais même pas de quoi avait l'air une talle de beluas, alors que j'en dévore une tasse chaque matin (s'ils ne viennent pas du lac, d'où viennent-ils mes beluas du Québec cette année?). Bravo à la petite Félixe pour la trempette dans le beau lac. Et Bravo à Dominic et Isabelle. Famille aux mille talents? À te lire, je crois que cela réside à faire ce que l'on aime, autant que possible. Bien sûr, le talent aide, mais c'est certain que la passion y est pour quelque chose. En tous les cas, par chez vous, il ne semble pas en manquer! Bises à tous, d'ici.

Lise a dit…

Mon antique ordinateur a "gelé" en arrivant sur le journal Citoyen, quand j'ai essayé d'agrandir les caractères avec la loupe virtuelle. Alors tu as bien fait de mentionner le prix; un fier Abitibien et deux bleuets (ce n'est sûrement pas écrit ainsi dans le journal:-D). En tout cas vous avez tous raison d'être fiers. Voir son travail récompensé c'est très gratifiant.

De plus c'est bien la preuve que la culture et le talent existent dans toutes les régions, qu'il y a une vie hors des grandes villes polluées et surpeuplées.

Bonne journée Zoreilles!

Zoreilles a dit…

@ Henri : Nous avons une toute petite famille mais je suis d'accord avec toi, elle est bourrée de talents. Comme de raison, quand je le dis moi-même, je n'ai aucune crédibilité!

@ Talou : C'est l'impression que ça donne parce que je vis pas mal dans la nature. Disons que je ne publie pas souvent de photos du centre-ville!!! Quant aux vacances, c'est peut-être plus un état d'esprit qu'un véritable congé, je suis aussi travailleuse autonome que toi, je ne me souviens plus de l'effet que ça fait d'avoir un congé bien mérité... et payé! ;o)

@ Lise : Le FRIMAT est d'envergure régionale, comme l'indiquent les deux lettres AT pour Abitibi-Témiscamingue. Isabelle a le don d'ubiquité, dis-tu? Elle voudrait bien que tu aies raison, elle mène tellement de choses de front. Les concours et la compétition, en musique, c'est bien énervant, je ne sais pas comment elle fait. Savoir d'avance que ta performance va être jugée, critiquée, observée sous toutes les coutures, c'est difficile. Je ne crois pas qu'elle va répéter l'expérience. Et je partage avec toi tous les décors qui m'entourent, que tu trouves paisibles et réconfortants.

@ Soisig : Je pense que je suis plus fière qu'eux, ils ont la victoire très humble et discrète, si tu les entendais... T'as pas de bleuets dans ton coin? Je vais essayer de t'arranger ça! S'il peut arrêter de pleuvoir que j'y retourne... On se voit bientôt? ♥

@ Modotcom : Tu n'avais jamais vu une talle de beluas? Juste pour ça, il valait la peine que je publie cette photo-là. Tes bleuets du matin viennent sûrement du Saguenay Lac St-Jean, les nôtres ne sont pas beaucoup exportés (!) c'est seulement que cette année, la production là-bas (SLSJ) sera moins importante, moins fantasmagorique que prévu à cause, paraît-il, d'un manque d'eau à un stade précis de la saison. Pour la passion et le talent, Dominic en fait son métier mais pas Isabelle, enfin, pour elle, je ne connais pas l'avenir mais dans la chanson, c'est difficile de faire sa place au soleil si on n'y investit pas tout son temps, qu'on a une vie amoureuse stable, une enfant, des études, un travail, qu'on habite en région, etc.

@ Lise : Effectivement, c'est pas comme ça que c'était écrit dans le journal! J'aime ta conclusion, que dans les régions, même si c'est moins connu, il y a beaucoup de talents et de créativité. Autrement dit, c'est pas parce que c'est pas connu que c'est moins bon. La plaque tournante des médias, c'est Montréal... Il faut tout un marketing aussi, une équipe autour, des journalistes culturels qui collaborent et mille autres choses à part du talent.

Zoreilles a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Zoreilles a dit…

Skuzez... C'est moi qui vient de supprimer mon commentaire qui s'était affiché en double...

Anonyme a dit…

Salut à tous
Particulièrement à toi,ma soeur pour le bel accueil comme toujours.
Là on est de retour au bercail,pour 24 heures. Demain matin départ pour L'île verte (2 dodos, du vélo et des restos)
La journée de samedi restera pour nous un très grand souvenir....tous réunis on blueberry hill....I found my thrill.
And i found my trail aussi...parce que ce serait bien de reproduire l'expérience.
Gros bravos à Isabelle, c'est pas facile d'y participer, c'est déjà une grande victoire alors le reste c'est du surplus.
J'ai de belles photos à partager...je vais essayé aujourd'hui,mais l'ordi est slow comme d'la m'lasse à -40°...Pis la pelouse,pis la malle, pis le lavage....

crocomickey a dit…

T'as pas idée comme je jubile pour ta fille. La reconnaissance des pairs, ça se dit pas comme c'est important.

Soisig a dit…

@ Joce
J'y a passé une journée à l'Ile verte et il ... brumassait. Beaucoup de sentiers interdits (et c'est compréhensible!) et de belles tites roches plates...sur lesquelles j'ai fait mes premières peintures sur roche! Merci pour la cueillette (que je verrai un de ces jours!) dans la région de Tadoussac! :))

@Zoreilles
Rouyn la semaine prochaine avec la copine Laurette! Je te dirai quand, je ne le sais pas encore. Voyage annulé dans les Cantons! J'ai une petite sortie prévue Aux jardins Saint Maurice (près d'Amos). C'est un endroit superbe à visiter. http://jardins.voila.net/html/dernieres_vues_sur_le_jardin.html

Pour les bleuets, ils ont "cheché" à bien des endroits malheureuseent. Je ne désespère pas d'en goûter, mon proprio en a repéré et... j'en aurai après les framboises, hihihi! Comme je lui fais des desserts... :)

La pluie et les orages sont passés à côté de nous. On a à peine un ptit 10 min d'averse une couple de fois dans la journée et du soleil souvent. Mais aujourd,hui, c'est maussade mais pas de pluie encore.

Bonne semaine!

crocomickey a dit…

J'oubliais. Y a-t-il un site où on pourra visionner ces faux documentaires ? J'en bave déjà d'envie ...

Zoreilles a dit…

@ Joce : We all found our thrill... on Blueberry Hill! Cou'donc, il vous en reste tu des beluas? Les avez-vous mangés avec la gang de Victo? En avez-vous gardés pour la belle boulangère? L'Île Verte, Soisig t'en parle et il y a Solange aussi, une fidèle ici, qui vient d'y passer des vacances de rêve, elle nous a montré plein de photos sur son blogue. Bon Voyage, les pédaleux! Les beluas, on va en faire une tradition... Excellente idée. Ton ordi, y est pas rien que slow comme d'la melasse à moins 40, il tient même pas ses promesses. J'ai reçu ton petit mot mais pas de photos avec... Toi, t'as reçu les miennes? Je les envoyais à toi et à Yves en même temps? Je vais les faire imprimer pour M'man... On s'ennuie déjà de vous autres!

@ Crocomickey : La reconnaissance des pairs... Ouais, ça, je suis pas sûre. Il y avait beaucoup de prix du public au FRIMAT, elle n'en a remporté aucun. Comme quoi une belle voix et de bons textes, ça n'a pas nécessairement la faveur du public. Moi, je trouve que c'est la base mais disons que mon opinion n'est pas celle du plus grand nombre... Pour voir les documenteurs, tu peux aller sur le site du Festival en question, au www.documenteur.com mais je crois que ceux de cette année ne sont pas encore en ligne. Tu pourras voir ceux des éditions précédentes. Tu aimerais beaucoup, j'en suis certaine.

@ Soisig : Ça pourrait être plus vite que tu penses... Je t'apporterais les pierres plates qu'on a ramassées pour toi, Joce et moi, en attendant le traversier de Rivière du Loup et non pas à Tadoussac. Des beluas « chessés », c'est pas drôle, c'est même triste, je vais t'en apporter une petite quantité de « pas chessés » qui ont survécu à Crocodile Dundee, sa crème 35 % et sa grosse cuillère de sucre blanc! Je voudrais bien voir les Jardins de St-Maurice, ça m'intrigue...

Zoreilles a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Zoreilles a dit…

Désolée, je viens encore de supprimer mon commentaire qui s'affichait en double. C'est pas moi qui radote, c'est Blogger qui me fait des misères... Misère!

Jackss a dit…

Bravo pour les prix, Zoreilles!

Toute l'émotion est palpable. Une telle reconnaissance, ça se se mérite et ça reproduit bien des retombées auprès de soi. Bravo!

Ren du Braque a dit…

Bonjour et félicitations. C'est bien que vous fûtes là pour aider à la petite de relever le défi du grand lac. Elle sera prête pour les autres à venir.

Zoreilles a dit…

@ Jacks : Oh tu sais, je n'y suis pour rien, sauf pour la fierté de voir émerger le talent chez ceux que j'aime. Je reste un peu mal à l'aise de les vanter comme ça sur mon blogue mais au fond, s'il s'agissait de quelqu'un d'autre, moins proche de moi, j'en parlerais de la même façon, avec presque, je dis bien presque, la même émotion!

@ Ren du Braque : Bonjour! Les félicitations, je les accepte mais uniquement pour les transmettre à qui de droit. Quant à la petite, elle était bien entourée pour relever ce défi du grand lac dimanche dernier. Voyez sa maman, complètement folle de l'eau et du lac, j'étais là aussi, comme son papi qu'on distingue au loin, alors, elle n'a pas pu résister...

Anonyme a dit…

J'ai rempli ma promesse 23 photos dans ta boîte à malle virtuel...

Anonyme a dit…

C'était Joce bien sûr!
J'ai d'la misère! Oh calvaire!
à laisser mon nom URL...
Si blogger te fais radoter, moi il veut m'anonymatiser

Zoreilles a dit…

@ Joce : Youpi, je les ai bien reçues, les 23!!! Y a des trésors là-dedans, je te remercie. Et puis, en prime, pour une fois, j'ai l'air d'être là avec vous autres, d'habitude je n'apparais jamais sur aucune photo! Blogger te fait des misères à toi aussi? T'en fais pas, p'tit frère, on se parle quand même, ils nous auront pas. Nous vaincrons! Bon séjour avec Guylaine à l'Île Verte. M'en retourne aux beluas, moi... Si Crocodile Dundee peut lâcher le téléphone... ;o)

Solange a dit…

Félicitations à Isabelle et félicitations à Dominique aussi. Je connais des parents qui doivent être très fières. Je souhaite du beau temps aux pédaleux qui s'en vont à l'Ile Verte, si c'est pas brumeux ils verront des baleines au loin.

Fitzsou, l'ange-aérien a dit…

Hourra pour les gens de l'Abitibi et ces secrets beluas!... (j'avoue que quand j'ai lu ton titre, je ne sais pas pourquoi, mais j'ai pensé à un poisson... genre... béluga!...
Déformation probablement...

Zoreilles a dit…

@ Solange : Merci pour les félicitations que je transmettrai aux artistes, en cinéma ou en chanson. Tu dis que nos pédaleux verront des baleines à l'Île Verte, en regardant au loin? J'espère qu'ils ont eu le temps de te lire avant de partir, sinon quelqu'un sur place saura sûrement attirer leur attention sur le phénomène spectaculaire...

@ Fitzsou : On t'en garde un petit panier, chère ange aérien? Tu es probablement passée par ici avant qu'ils soient mûrs... À propos des beluas, chaque fois qu'on est dans la talle, Crocodile Dundee chante toujours cet extrait de La Bittt à Tibi de Raoûl Duguay : « On ramassait des beluas/Qu'on vendait pour presque rien ». Ça finit par nous rentrer dans le ciboulot comme un automatisme... ou une chanson poison!

Soisig a dit…

Un gros merci à toi et à Crocodile pour les beluets... Ils sont délicieux ... nagture. Demain matin ce sera avec un bol de lait!

Ça me rappelle que ma mère rigolait toujours en racontant la première fois qu'elle avait vu le film "Maria Chapdeleine" tiré du livre de Louis Hémon, avec Madeleine Renaud je crois... Elle cueillait des bleuets (en France les bleuets sont des centaurées) en les mettant dans son panier à fleurs. Alors que les fleurs de nos p'tits bleuets ne sont vraiment pas rammassables, hihihi!

Et merci à Joce et toi pour les belles pierres. :-)

Quelle belle journée aujourd'hui, grâce à toi amie! xox

Soisig a dit…

Je suis allée vérifier mes sources, hihihi! C'est bien Madeleine Renaud et même Jean Gabin qui jouaient dans ce film.

http://www.cinemaparlantquebec.ca/Cinema1930-52/pages/textbio/Textbio.jsp?textBioId=65

Zoreilles a dit…

@ Soisig : Tant mieux si tu les aimes, ces bleuets, ils ont été cueillis avec toute notre amitié, en un temps record la veille, avec l'orage suspendu au-dessus de nos têtes, sur l'île qu'on avait baptisée « l'île à S. L. » en l'honneur de notre Voyageuse du monde qui y est venue cueillir des bleuets avec ses enfants quand ils étaient petits. Est-ce que je te l'avais dit? Peut-être que non, il y avait tant à voir, à faire et à visiter chez vous, hier, j'en ai la tête et le coeur remplis d'images et des souvenirs. Dans ces paysages, il y a toute mon enfance qui me revient, ça ne s'explique pas. En m'en revenant, je comprenais tellement le coup de coeur qu'a eu Bernard Émond pour ces paysages, à tel point qu'il y tourné son dernier film. Il y a quelque chose de fascinant, de beau, d'étrange, d'émouvant et d'unique au nord de La Sarre...

Elle est drôle, l'anecdote de ta mère que tu racontes. Elle est aussi une personne fascinante, je suis contente de l'avoir croisée hier. Une grande et belle dame, 90 ans, si vive, si près de la nature, si active...

Air fou a dit…

Bravo à tout ce gentil monde-là et je sais que leur bonheur rejaillit sur toi.

Félixe sera une fille de défi, c'est sûr!

C'est pas jaune et rouge, encore, chez toi, Zoreilles? Me dis pas que Montréal est plus tôt?

Zed ¦D

Lise a dit…

@Zed,

où as-tu vu du jaune et du rouge ? Pourtant je vis dans la même ville que toi, Mourial la suffoccante, là où l'été est insupportable, un cauchemar d'humidité.

D'après moi, ce sont les pauvres plantes qui n'en peuvent plus et sont en train de mourir à petit feu, calcinées et desséchées, rien à voir avec les couleurs automnales.

Vivement septembre, ô combien! Plus capable de l'été!

Lise a dit…

Zoreilles,

comme il fait plus frais ce matin, je suis un peu réconciliée avec l'été et le mois d'août. Une chance qu'il y a les blogues qui me font voyager grâce à toutes vos si belles photos!


@Zed

Sur les photos il y a Joce et Isabelle qui portent chacun un t-shirt rouge...

:-D

Zoreilles a dit…

@ Zed : Non, pas encore de jaune et de rouge dans le paysage mais ce n'est pas la première fois que Montréal a de l'avance sur l'Abitibi! Changement de propos, si ça t'intéresse de savoir ce qu'il advient du dernier résistant, ce héros obscur de Malartic qui se battait contre la grosse machine, je t'invite à lire la dernière nouvelle à ce sujet, la décision du tribunal est tombée comme un couperet en un temps record et tu vas constater, comme moi, que tout ça était prévisible : À propos de Ken Massé

@ Lise : Tu m'as fait rire, toi, ce matin, tu as un sens de l'humour à nul autre pareil! Tu parles de septembre et je t'avouerai qu'à partir de la mi-août, je commence à rêver de septembre, probablement parce que le soleil d'août a ce petit quelque chose de tristounet, que les jours raccourcissent, qu'on devient saturés de l'été qui tient de moins en moins ses promesses...

Guy Vandal a dit…

C'est pas évident de venir commenter ici quand on est en retard.

J'ai l'impression que tout a été dit.

Faque ben, c'est quand ton prochain passage à Matagami?

À moins qu'on se rencontre aux Jardins St-Maurice? Avec nos appareils photos?

:o)

Soisig a dit…

Moi non plus je ne raffole pas de la chaleur et j'adore ces journées où il fait autour de 20°! Ici tout est vert encore, du moins ce que j'aperçois de mes "hauteurs", lol.

@ Lise, je sympathise avec toi! C'est la raison pour laquelle j'évite Montréal l'été. Pas capable de supporter cette humidité constante! Je préfère y aller au printemps ou à l'automne pour voir les enfants. Surtout qu'ils n'ont pas de climatiseur!

Et puis c'est tellement beau l'été ici que je préfère en profiter le plus possible. Bon séjour à Rapide deux et je te souhaite plein de belles talles de bleuets Zoreilles!

Zoreilles a dit…

@ Guy : Arrête de me virer le couteau dans la plaie, je me meurs d'envie d'aller faire mon tour à Matag, c'est pas l'envie qui manque! La fin de semaine prochaine, je vais plutôt faire de la route en masse mais vers le sud, presque jusqu'à Montréal, cette semaine, j'ai pris la direction nord-ouest, ne désespérons pas, ni toi ni moi, le mois d'août n'en est qu'à ses débuts et il nous reste septembre. Quoique... Septembre est pas mal chargé pour moi... En tout cas, je te fais signe lorsque j'y vais. Sinon, tiens-moi informée si tu vas visiter les Jardins de St-Maurice, je ferai mon bout, promis juré.

@ Soisig : C'est vrai que c'est beau par chez vous et pas seulement l'été, je seconde ton commentaire à 100 km/h... ben disons à 105 km/h mais pas plus, pour respecter la limite de vitesse! Très hâte de voir où en sont les talles de beluas au campe, j'apporte plusieurs paniers, j'ai ben d'l'ambition! Je me sauve d'ici, il va y avoir trop de feux d'artifice en fin de semaine avec Osisko en lumière... Ça va péter sur un temps rare, j'aime mieux entendre les huards et voir les aurores boréales...

Air fou a dit…

Zoreilles, tu t'imagines que je suis au courant. Surveille mon prochain billet. Suis en tab...le des secrètes, pas à peu près. Juste la fatique accumulée qui fait que mon billet sera plus tard que prévu...

Les Mohawks, ici, ont fait quelque chose de bien, je trouve, cette fois-ci. Sans être d'accord avec le genre de litige territorial, ils défendent des arbres centenaires contre un entrepreneur à condos, ost... ensoir. pas pas pas contente je suis. Malgré l'interdiction de la ville d'Oka, l'épais a décidé de se pointer et de marquer les arbres qu'il entend couper, comptant sur tout le battage médiatique qu'il s'est offert avant. J'espère sans y croire qu'ils ne vont se laisser, cette fois, acheter. Car avec les Mohawks, c'est pas évident la défense des valeurs. Quand ils ont un chef plus correct, ils foutent le feu à sa maison.

Dis moi... que restera-t-il du Québec dans 10 ans, à part les déchets...

Que son nom à ce résistant, entre au moins dans l'histoire. Pas celle manipulée par la droite mais celle manipulée (on s'en sort pas) par la gauche et/ou les citoyens dits ordinaires.

Lise,

J'ai fait des photos de quelques arbres jaunes et jaunes et rouges pour le blogue. Peut-être demain... Après cinq ou six, j'ai arrêté de compter.

Zed ¦)

bibco a dit…

Bonjour Zoreilles,
Mon samedi matin, samedi aube devrais-je dire, était consacré à ton blog. Je reviens de mer (Peu importe le lieu géographique, quand il y a la mer, c'est de là que j'arrive), j'en avais long à lire, gros à m'imprégner. Te lire me confine à une grosse dichotomie. Bonheur et peine à la fois. Bonheur qui éclate à chaque mot et qui rejaillit sur moi et qui en même temps glisse parce qu'un tel bonheur n'est pas le mien.
Et ton talent pour la photo ne fait que s'amplifier. Tu pourrais illustrer un livre sur l'Abitibi.
Tu sais, si je retourne dans ce pays, j'aimerais tant passer te voir.
Je ne sais pas comment tu fais ça, mais tu as l'art de venir chercher en moi l'authenticité et le désir d'élévation qui est en chacun de nous.
Merci!

Soisig a dit…

Zoreilles, j'ai repéré la maison de ton grand-père que tu me m'avais bien décrite (même si elle ne correspond plus tellement bien à tes souvenirs d'enfance)...

Un article intéressant de Foglia cette fin de semaine:
http://www.cyberpresse.ca/chroniqueurs/pierre-foglia/201008/07/01-4304636-la-prochaine-peste.php

et un autre tout aussi intéressant de Stéphane Laporte:
http://www.cyberpresse.ca/chroniqueurs/stephane-laporte/201008/06/01-4304548-tomber-dans-le-panneau.php

Soisig a dit…

Démo du flim L'or des autres: des gnes y expriment leurs sentiments face à leur expropriation. On y voit aussi Ken Massé, dernier résistant face à la minière Osisko.

http://malartic.blogspot.com/search?updated-min=2010-01-01T00:00:00-05:00&updated-max=2011-01-01T00:00:00-05:00&max-results=50

Air fou a dit…

Soisig

Tu l'as vu, toi aussi? Super bien fait à tous égards je trouve. Il est justement chez moi. Zoreilles, t'as vu?

Pourquoi il n'est pas à la télé là, là! Le coup est fait, ce sera déjà du passé, hélas.

Zed

Soisig a dit…

Oui Zed, je l'ai vu. Vois-tu, mes ex-belle-soeur et beau-frère ont été très impliqués là dedans. Tu la vois d'ailleurs parler et enlever ses plants de fleurs pour les transférer là où elle a été expropriée... Son chum tire à l'arc.

Il y a un groupe facebook d'appui pour Ken Massé:
http://www.facebook.com/profile.php?id=1467349190

alp, Soisig

Accent Grave a dit…

Bonne idée ces documenteurs. La compétition doit être féroce compte tenu du nombre de documenteurs pré-existants.

Accent Grave

Air fou a dit…

Soisig,

Je me souviens de la personne, une femme je crois qui enlevait ses plants, ses fleurs et les mettait dans un contenant plastique. Parce que je me projetais là-dedans. Ici, j'en aurais pour un gros camion. Et le monsieur qui va voir les lieux de son ex maison. merci pour ces infos!

Beaucoup de gens croient qu'en transportant les maisons, on refera tout pareil. Sûr, c'est bien qu'on puisse au moins transporter celles qui peuvent l'être, mais je trouve cela tellement sauvage. tout pour $$$.

Zed

Zoreilles a dit…

@ Zed : Bien hâte d'aller lire chez toi cette lecture des événements que tu fais, avec une recherche rigoureuse, bien documentée, et un parti pris non équivoque, je n'en doute même pas une seconde, au sujet de Ken Massé versus la minière Osisko.

@ Bibco : Tu me fais trop d'honneur, m'accorder ton samedi matin... Ravie du bonheur que tu trouves ici, dans les petits moments du quotidien racontés sans prétention, mais désolée de la peine que je n'aurais jamais voulu te faire. Si tu viens faire un tour dans ton ancien patelin, fais-moi signe, je n'ai jamais mis beaucoup de distance entre Zoreilles et Francine, c'est sans doute ce que tu ressens quand tu parles d'authenticité. J'aurais grand plaisir à te rencontrer.

@ Soisig : T'as reconnu la maison de mon grand-père? Comme une dernière résistante (référence à Ken Massé) elle n'a pas changé mais l'environnement est méconnaissable. Si tu savais ce que je donnerais pour visiter l'intérieur, j'y ai tant de souvenirs heureux de mon enfance. C'est comme la maison de mes parents sur la rue de l'école Victor-Cormier, je passe devant chaque fois que je vais à La Sarre. Merci pour les liens vers les articles que tu suggères, j'irai faire mon tour, c'est sûr mais j'ai beaucoup de retard dans mes lectures ces jours-ci...

Zoreilles a dit…

@ Soisig et Zed : À vous deux, vous documentez très bien l'affaire Ken Massé et j'ai très hâte d'aller vous lire, dans ces liens que vous proposez. Cette histoire n'est pas simple, elle fait l'objet de reportages et de prises de position de plusieurs organismes depuis trois ans. À l'heure actuelle, Ken Massé n'a plus beaucoup d'appuis, la minière a fait une grosse job de relations publiques.

Ken Massé est un symbole, celui de la résistance, il nous expose en pleine face une réalité que plusieurs ici refusent de voir : les minières ont le dessus sur tout, au-dessus de toutes les lois et la population est complice, parce que tout le monde a un prix et finit par se laisser acheter.

Ce matin, 9 août 2010, à 8 h 45, officiellement, par décret de la cour, la minière Osisko prend possession de sa maison, la seule qui reste encore accrochée à sa terre, sur le bord du trou, à Malartic. Osisko a réglé 204 cas sur 205, Ken Massé a refusé des sommes colossales compte tenu de la valeur de sa cabane. On dirait qu'il agit comme s'il était indépendant de fortune. Ce n'est pourtant pas le cas. On le traite de fou parce qu'il n'a pas considéré l'argent comme seule valeur dans sa vie. Trouvez-en qui se battent encore pour une cause au dépens de leur petit profit personnel. Lui ne s'avoue pas vaincu malgré le jugement de Cour de la semaine dernière, il ne sortira pas de là de son plein gré. Il serait à Genève présentement pour alerter l'opinion publique mondiale. J'ignore si c'est vrai, c'est ce qu'il a dit lui-même dans les médias de chez nous vendredi soir, qu'il allait prendre l'avion dans quelques heures.

Mais au moment où je vous écris ça, Ken Massé et sa mère seraient toujours à l'intérieur de leur maison. Il y aura des développements ce matin, c'est sûr, et les médias sont sur place, excités comme des puces...

Zoreilles a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Zoreilles a dit…

@ Accent Grave : Je reconnais bien là votre petit côté « détestable »! Compétition féroce en effet pour les documenteurs mais à partir du moment où l'on est prévenu, comme public, je trouve ces réalisateurs investis d'une mission aussi noble que fantaisiste : nous ouvrir les yeux sur ce qu'on peut faire dire, voir ou démontrer dans un petit documentaire qui nous monte un bateau. Qu'est-ce qui est vrai? Qu'est-ce qui est faux?

Air fou a dit…

Merci Zoreilles.

Il faut croire en une vérité absolue, une possible objectivité hors tout pour croire au mensonge. Je suis sure que personne ici n'y croit.

Il y aura toujours de multiples interprétations à propos de n'importe quel sujet. Ce qu'elles auront en commun est que les gens, en s'en rendant plus ou moins compte, défendront un point de vue, leur intérêt à court ou long terme, joint ou pas à celui de leur communauté. Ce qui demeure intéressant et capital, c'est la sensibilisation, urgente.

On a dit que Massé aurait quitté un job à la compagnie. Pis, si c'était vrai, ça ferait quoi?

Zed

Zoreilles a dit…

@ Zed : On a dit tant de choses au sujet de Massé... Qu'il aurait travaillé ou pas pour la minière Osisko ou ses sous-contractants n'a, comme tu le soulignes si justement, aucune espèce d'importance dans cette affaire qui nous occupe présentement, une communauté versus une minière, représentée ici par un homme, tout seul, qui se tient debout contre la grosse machine.

Massé, c'est un grain de sable dans l'engrenage pour la minière Osisko et je souhaite qu'il passe à l'histoire, non pas comme un fou, mais comme un résistant.

« Tout homme qui se tient debout est le plus beau des monuments » écrivait Georges D'Or.

Sa cabane décrépite, colorée, et lui devant, tout seul, avec son jean délavé, sa chemise de chasse et sa barbe, c'est un monument qu'on s'apprête à bulldozer sous le regard indifférent de ceux qui s'en fichent, ici et ailleurs. La majorité silencieuse est devenue muette, désintéressée et débranchée de la réalité, des menaces qui nous guettent, qu'on parle des minières, des pétrolières, etc.

Jackss a dit…

Bonjour Zoreilles,

nous partageons les mêmes émotions et depuis longtemps. Il y a un manque de respect flagrant quand vient le temps de faire de l'argent.

Les mines, le développement des ressources, l'exploration forestières, il n'y a rien de mauvais en soi. Bien au contraire! Ce qui est excécrable, c'est le développement sauvage au mépris de la nature et des honnêtes gens qui s'y trouvent.

Ce qui est excécrable, c'est la magouille, les jeux de coulisse, les règles de résolution des conflits. Et ça, j'en vois tous les jours. Les occasion d'éprouver de la tristesse ne manquent pas face tout ce que je vois régulièrement.

Cette semaine, ma visite sur l'Ile d'Anticosti m'en a donné bien d'autres occasions. On a glorifié des gens qui auraient mérité la prison. Rien de moins.

Jackss a dit…

Se tenir debout...
Ce serait tellement beau si on réapprenait à le faire, en gang.

Et pas seulement pour protester contre la violence policière comme si c'était la seule cause capable de rallier des foules.

Zoreilles a dit…

@ Jacks : Tu exprimes très bien « NOTRE » malaise dans cette société qui fonctionne sur des bases et des considérations qui sont loin des nôtres. Si nous n'étions pas des citoyens responsables, il serait tentant de faire un trait là-dessus et de nous en désintéresser comme la plupart du monde. Certains jours, je les comprends, je les imite même, mais je ne peux me tenir à l'écart bien longtemps de cette société à laquelle je participe, modestement mais de tout mon coeur, avec tout ce que j'ai, la plupart du temps.

Baisser les bras serait de leur faire un cadeau à ces exploiteurs de richesses naturelles, de populations et ces assoiffés du pouvoir, économique et politique. J'aime mieux me tenir debout, je me sens ainsi plus digne que si je m'effondrais, mais j'aurais préféré le faire en gang, comme tu dis, ç'aurait été plus facile, moins demandant. C'est pourquoi nos blogues nous sont importants. Parfois, on partage des bonheurs, des photos, des paysages, des histoires, des points de vue mais on a aussi besoin de s'insurger ensemble, de s'en parler pour mieux faire évoluer nos pensées, rassembler nos forces vives. Souvent, j'ai lu des choses ailleurs, sur des blogues, qui m'ont fait poser des actions, peaufiner ma réflexion, etc.

Ce qui donne l'impression que notre peuple ne peut que « se mouiller » dans des situations qui se vivent à Montréal, c'est que la plaque tournante des médias, c'est Montréal et que les journalistes ne font plus leur travail, on dirait qu'ils n'y croient plus. Mais en fin de compte, dans nos régions, il se passe encore des choses incroyables et inspirantes, avec des gens qui s'impliquent, qui créent, qui pensent autrement, qui n'ont pas perdu cette énergie qui construit jour après jour, avec patience et détermination, courage et conviction.

Anonyme a dit…

Genial brief and this mail helped me alot in my college assignement. Thanks you seeking your information.

Anonyme a dit…

Awesome site I loved reading your info

[url=http://partyopedia.com]birthday party supplies[/url]

Anonyme a dit…

[url=http://www.mp3lerim.org]bedava mp3 indir[/url]

Anonyme a dit…

Hello guys,

Would you like to watch harry potter and the deathly hallows online free? It is not released yet but you can watch it right now already!

Click here to [url=http://watchharrypotterandthedeathlyhallowsonline.org/]watch harry potter and the deathly hallows online[/url]


The Harry potter movie is based on the 7 Harry potter book which are written by the amazing author J.K.Rowling, totally there are 8 series in Harry potter saga. Actually these movies are about magic. People can find the sweet holly wood stars like Rupert Grint, Emma Watson and Watch harry potter and the deathly hallows online free and Daniel Radcliff in these movies. The film edition of the last novel that is Harry potter and the deathly hallows is now in post production after the last stage of great photography which was completed on 12th June 2010. The film will be released on November 5th 2010. Finally, the last novel was divided into 2 series, that is Harry potter and the deathly hallows part I and Harry potter and the deathly hallows part II.

Anonyme a dit…

i am travelling to bonn in june and looking for some [url=http://magdeburgstadtleben.de/acyutarayabackpackingmemoirs/2011/01/15/hotels-in-bonn-11/
]bonn hotels[/url] ?

Anonyme a dit…

Hello. Facebook takes a [url=http://www.onlineroulette.gd]online blackjack[/url] move on on 888 casino traffic: Facebook is expanding its efforts to introduce real-money gaming to millions of British users after announcing a wrestle with with the online gambling proprietorship 888 Holdings.And Bye.