mardi 11 mai 2010

La Fête des voisins




Photos 1, 2 et 3 : C'était le même matin, à quelques minutes près, il y a une dizaine de jours, Monsieur et Madame Canard se courtisaient et s'impressionnaient mutuellement. Je les vois moins ces jours-ci, je crois qu'ils ont découvert les joies de l'amour. Sûrement qu'on verra bientôt Madame sortir de dessous la maisonnette avec sa nombreuse marmaille... Chaque mois de mai, ils sont nos voisins!

La Fête des voisins

Je vous en parle souvent, j'habite dans un aquarium tout vitré sur une presqu'île du lac Dufault. Divisant la presqu'île en deux parties égales, le chemin passe à peu près au milieu de la trentaine de maisons qu'on y trouve de chaque côté : la rive sud, la mienne, et la rive nord, celle de mes voisins d'en face. Mais beaucoup d'autres riverains sont installés aussi sur d'autres rives de MON lac!

Nous avons tous notre histoire farfelue et invraisemblable sur la manière dont nous avons abouti jusqu'ici. Un vrai petit village. Sans le memérage! Et même si tout le monde se mêle de ses affaires, il y a un très fort sentiment d'appartenance, un esprit de solidarité et d'entraide qui sait se manifester discrètement lorsqu'il le faut. Nos liens se sont tissés avec le temps, lorsque nous devions faire des représentations politiques à la Municipalité de Lac Dufault mais depuis que nous sommes fusionnés à la Ville de Rouyn-Noranda, un peu noyés dans cette plus grande communauté, nous sommes tombés très tranquilles politiquement...

Ce qui a consolidé nos liens d'amitié et de bon voisinage à tout jamais, je crois, c'est surtout d'avoir élevé nos enfants ensemble, dans cette petite communauté du chemin des Castors. Ils étaient nombreux à l'arrêt de l'autobus scolaire pendant toutes ces années du primaire et du secondaire et leur vivacité n'avait d'égale que leur énergie pour nous entraîner dans toutes sortes d'aventures et en toutes saisons. Maintenant, nos enfants font leur vie, ils n'habitent plus ici mais les parents sont restés. Et des nouveaux sont arrivés remplaçant ceux qui devaient partir. C'est ainsi que l'année dernière, Lise et Réal ont eu l'idée d'organiser notre première Fête des voisins.

Pour en savoir plus sur la Fête des voisins, une initiative du Réseau québécois de Villes et Villages en santé, qui prend chaque année plus d'ampleur, je vous invite à visiter leur site très bien fait : http://www.fetedesvoisins.qc.ca/

L'initiative de Lise et Réal a eu un succès fou l'année dernière et la participation des voisins a été au-delà de toutes nos attentes. Les invitations avaient été remises deux semaines à l'avance en main propre à chacune des maisons de la presqu'île et elle en a surpris plusieurs. Il était convenu que la rencontre avait lieu dans le stationnement chez Lise et Réal, on suggérait d'apporter « un verre de drigne » pour toi et un autre à offrir au voisin de ton choix. On suggérait aussi d'apporter ton sac à poubelle et des gants, parce qu'en fin d'après-midi, on allait tous ensemble faire le ménage à la plage des Castors, celle qu'on n'utilise jamais, nous, mais que les gens de la ville envahissent à chaque été et massacrent allègrement sans que nous ne puissions rien y faire...

Nous en avions profité pour jaser quelques mots avec les nouveaux voisins qu'on connaît de vue seulement, faire les présentations officielles, créer de nouveaux liens, partager ce qui nous rassemble et discuter de nos préoccupations très locales! Après une heure ou deux, nous étions tous prêts à aller ensemble à la plage, affronter la pollution et les négligences accumulées. Le fun qu'on a eu à travailler ensemble... Là, on est devenus tellement plus solidaires encore.

Avec l'énergie multipliée par la bonne humeur et l'esprit de la fête, on s'appropriait de la plage de notre presqu'île pour la journée et des montagnes de détritus s'accumulaient à mesure qu'on prenait soin de tout ramasser. Nous étions découragés des « étranges » mais si fiers de nous. Malgré que l'on ne profite jamais de cette plage superbe, on se sent tous responsables d'y voir parce qu'elle est chez nous, sur notre presqu'île qu'on aime tant. Les voisins rivalisaient d'ingéniosité pour transporter la matière, recueillir la vitre cassée, recycler ce qui pouvait l'être, disposer de manière respectueuse pour l'environnement de tous ces déchets, toutes ces laideurs et affaires malpropres. Ça prenait effectivement des gants... et beaucoup de bonne volonté!

À la fin, nous étions proches de l'heure du souper. On ne voulait plus se lâcher, tellement on était contents de mieux se connaître et d'avoir travaillé ensemble. Là, j'ai eu une idée, j'en ai parlé à Lise et Réal qui étaient bien d'accord, je l'ai soumise à Ti-Pom qui en a parlé à Richard, qui a une grosse voix qui porte. Il est grimpé dans la brouette sur la plus grosse accumulation de détritus et il a crié : « Y en a tu que ça leur tente pas de faire à souper? Francine nous invite tous au P'tit Lutin!!! ». Évidemment que j'ai pas payé la facture, nous étions trop nombreux à souper ensemble au restaurant familial pas loin de chez nous! Il y a trois millionnaires qui habitent ici mais aucun des trois n'était à la Fête des voisins!

Après le souper non plus, on ne voulait plus se quitter, alors Alain et Danièle ont fait un gros feu chez eux et on a veillé là pas mal tard. La Fête des voisins qui ne devait durer que quelques heures s'était prolongée pour beaucoup d'entre nous.

Lise et Réal ont passé le flambeau pour l'organisation de cette deuxième édition de la Fête des voisins chez nous. C'est moi qui ai eu l'honneur, ce serait trop long de vous expliquer comment et pourquoi... J'ai l'intention de conserver la même formule toute simple, l'objectif étant de nous rassembler sans se donner trop d'ouvrage, sinon personne ne voudra reprendre le flambeau pour l'an prochain.

Le rendez-vous aura lieu dans notre stationnement. Ce jour-là, on mettra les bagnoles... chez nos voisins! En cas de pluie, on ira tous dans le garage. On rit toujours beaucoup dans notre garage, c'est déjà un lieu de rencontre de plusieurs voisins voisines en temps ordinaire et Crocodile Dundee a promis d'y faire son grand ménage!!! Au lieu du samedi après-midi 5 juin, ce sera plutôt le vendredi 4 juin, un 5 à 7, on verra bien si ça s'étire plus longtemps... Moi, j'ai aucun doute, on va encore cinq-à-septter trop tard! On s'apporte un verre de drigne et un autre à offrir, bien sûr, et ceux qui le veulent apporteront des entrées, des bouchées, après tout, on sera à l'heure du souper. Pour le reste, je suis en train de réfléchir à ce qui pourrait être rassembleur, mobilisateur, pas compliqué, inclusif et amusant. Aujourd'hui, j'irai à la Ville de Rouyn-Noranda pour y inscrire notre fête de quartier, chercher le matériel fourni pour les invitations, etc.

Si vous trouvez que l'idée est bonne, rien ne vous empêche d'en organiser une semblable chez vous, le site Internet de la Fête des voisins regorge d'outils, d'idées, de témoignages, de bons conseils et de pistes intéressantes. Ça prend juste un ou une brave pour défricher le sentier et instaurer une première édition qui deviendra peut-être une tradition, qui sait. Et si vous avez des suggestions pour mon 5 à 7 des voisins du 4 juin, je suis preneuse!

39 commentaires:

canneberge14 a dit…

Bonjour Zoreilles,

Je continue de te lire avec toujours autant d'intérêt et d'émotions.
Aujourd'hui, tu me rappelles des souvenirs impérissables.

J'habite une impasse, un toute petite rue avec de grands terrains boisés, six maisons seulement.

En 1998, nous avons traversé la crise du verglas ensemble. Quelle équipe solidaire, optimiste et vaillante avions-nous formée!

Comme nous avions tissé des liens très serrés ensemble,nous avions décidé, à l'été de la même année d'instituer une fête des voisins. Nous étions peu nombreux, alors nous avions inviter tous les amis disponibles de chacune des familles.

La date choisie: le 23 juin, pour célébrer ensemble notre attachement au Québec et profiter du feu d'artifice à deux pas d'ici.

Nous "fermons" la rue, nous mettons les BBQ,les friteuses, les chaises et les tables dans la rue. Puis chacun s'installe avec la bouffe qu'il a apportée.

Avec le temps, les amis de tous et chacun ont fait connaissance, ont chanté, dansé, joué de la musique, fraternisé... Depuis, ils ajoutent cette date le plus tôt possible à leur agenda.
De nouvelles générations se sont ajoutées.

On interrompt toujours la soirée pour aller, verre à la main, faire des oh! et des ah! au feu d'artifice. On s'amuse bien...jusque tard dans la nuit.

Je vous souhaite une très belle fête des voisins.Beaucoup de bons moments ensemble.

Je t'embrasse.

Soisig a dit…

De l'ordi de mon amie, en attendant tu sais quoi...

J'ai assisté à ma première vraie fête des voisins l'an dernier, à ... Donnacona! Ma belle-soeur et mon frère, nouvellement déménagés quelques mois auparavant, ont invités leurs voisins pour un 5 à 7pendant notre séjour chez eux. 4 autres familles se sont jointes à nous, (les voisins de droite n'étaient pas intéressés!. Grands-parents, enfants, petits-enfants, nous étions 14 si ma mémoire est bonne. Crudités, petites bouchées apéritives, fromage, jus pour les petits... Bien simple mais trés apprécié.

Quand nous avions circulé en pm à la recherche de quelques victuailles, nous avions vu qu,il y avait beaucoup de petits groupes qui se préparaient à fêter comme nous... C'est une belle tradition à développer, ça nous ramème aux belle veillées de nos aieux quand tout le rang se déplaçait pour fêter chez l'un ou chez l'autre...

Cette année, on y sera peut-être encore à ce temps-là, hihihi. Et de nouveaux amis se seront sûrement rajoutés...


Que dirais-tu de demander à chacun d'apporter un instrument de musique inusité (fabrication maison ou pas) pour accompagner les tapeux de pied? Ça m'étonnerait que ça ne swingue pas chez vous...
bisous, Soisig

Zoreilles a dit…

@ Canneberge : Ah bonjour, mon petit fruit préféré!!! Quelle belle histoire de voisinage tu nous racontes là. Vous n'avez pas attendu que la Fête des voisins existe (ça fait 5 ans au Québec) pour vous en inventer une. Et toute une! On y célèbre le Québec en même temps chez vous, c'est génial. Est-ce que ça se pourrait que d'avoir collaboré ensemble ou d'avoir fait face aux mêmes problématiques de manière solidaire puisse tisser ces liens de bon voisinage qu'on a le goût d'entretenir? Poser la question, c'est y répondre! Merci pour ton histoire, Canneberge, j'ai le sentiment d'avoir un peu fêté avec vous autres...

@ Soisig : T'es tellement internationale, toi! T'as fait 12 heures de route pour aller célébrer la Fête des voisins chez ton frère? Bien vrai que ton territoire est vaste... et ouvert! Ce que je trouve formidable dans ton histoire, c'est le mélange des âges, des générations. Nous, ici, c'est un peu trop homogène de ce côté-là, quoique... l'année dernière, quelques-uns de nos jeunes s'étaient joints aux voisins pour la première heure, Félixe était tout bébé, elle dormait dans le porte-bébé bien collée contre son papa. Vrai aussi que ça nous ramène aux anciennes veillées du rang, du temps que tout le monde était fort sur l'esprit d'entraide... Je retiens ta suggestion pour la musique. Oh la la, je sens qu'on va vraiment cinq-à-septter très tard! ;o)

Solange a dit…

C'est une belle initiative, je te fais confiance pour l'organisation, tu as l'habitude. Dans mon quartier ça ne se fait pas.

Rosette ou Rosie, c'est pareil a dit…

Tout comme Solange, je te fais entièrement confiance quant à l'organisation de cette merveilleuse célébration. Malheureusement, ça ne se fait pas dans mon coin... On aime trop la reine par ici... Bande d'anglos sans coeur...
En passant, tes photos sont magnifiques comme d'habitude, ma belle Zoreilles! :D

Fitzsou, l'ange-aérien a dit…

Une Fête des voisins à Kuujjuaq? Avec ramassage des détritus... autour du bloc? Bonne idée! Je te souhaite une belle réussite pour la tienne et je vais essayer d'implanter la mienne!

Zoreilles a dit…

@ Solange : Ça ne se fait pas chez vous parce que ça ne s'est jamais fait jusqu'à maintenant ou parce que le contexte ne s'y prête pas? Et si c'était toi, la brave, qui partait le bal? Pas besoin de réunir toute la rue ou tout le quartier. L'initiative doit venir des citoyens mais la structure est déjà bien en place. Je le redis, le site est très bien fait et l'organisation n'est pas difficile. Suffit de se lancer... Je comprends aussi que dans certains quartiers, les gens ne se connaissent pas mais il faut bien commencer quelque part!

@ Rosie : Tu dis vrai, je ne crois pas que la Fête des voisins soit célébrée en Ontario. Ici, elle a vu le jour grâce au Réseau québécois des Villes et Villages en santé. Mais ça existe en Europe depuis longtemps. Ça prendrait l'énergie d'une Rosie pour étendre le phénomène en Ontario! Merci pour le compliment sur les photos, j'aimais bien cette lumière du matin et j'avais l'impression d'être complice de leur danse nuptiale... (Sacrée voyeuse, je suis!...)

@ Fitzsou : Tu seras assurément l'instigatrice la plus « nordique » de la Fête des voisins. Je t'encourage à t'impliquer pour la première édition à Kuujjuaq, tu vas créer un précédent mais sûrement une tradition qui tisse des liens pour toute l'année. Ça rapproche, ça a des impacts plus qu'on pourrait l'imaginer. Je t'invite à aller voir le site, ça donne le goût de s'impliquer, tu vas voir!

Lise a dit…

Zoreilles,

comme ça me manque énormément de ne plus écrire sur les blogues, je te dirai que la fête des voisins est une bien belle initiative, mais que en ce qui me concerne, ce devrait être la paix, et non la fête des voisins.

Surtout l'été, tout le monde dehors, tout nu tout le temps, et la musique au maximum, like it or not!

J'ai une voisine en particulier qui a une chatte qui ne cesse d'avoir bébés sur bébés, et qui les a déjà eu ici car ladite voisine était en vacances avec son conjoint de l'époque, et sous le louable prétexte qu'un chat se débrouille tout seul, l'avait laissée dehors.

J'ai dû la mettre dans une pièce séparée, car mon chat, un mâle opéré, était intrigué et je craignais qu'il fasse du mal aux bébés. On ne sait jamais.

J'ai eu à peine droit à un merci au retour de la voisine. Et elle déménage le mois prochain: laissera-t'elle sa chatte derrière, qui attends de nouveau des chatons, je ne sais pas...

Vive les humains!!!

Lise a dit…

Zoreilles,

en tout cas tu as bien de la chance d'avoir des voisins qui ne ressemblent pas aux miens.

Et pour ceux que mon commentaire précédent pourraient faire sourire, je dirai que toute créature vivante est importante selon moi, et que je n'ai aucune affinité avec les exagérations de Brigitte Bardot, même si je n'ai personnellement rien contre elle.

Lise a dit…

Zoreilles,

en tout cas tu as bien de la chance d'avoir des voisins qui ne ressemblent pas aux miens.

Et pour ceux que mon commentaire précédent pourraient faire sourire, je dirai que toute créature vivante est importante selon moi, et que je n'ai aucune affinité avec les exagérations de Brigitte Bardot, même si je n'ai personnellement rien contre elle.

Lise a dit…

Désolée pour le doublon...

Lise a dit…

Zoreilles,

il faudrait que je cesse de lire des blogues, ce serait le seul moyen de m'empêcher d'écrire je crois, surtout quand je suis en colère contre tout...

:-)

Bonne journée Zoreilles!

Zoreilles a dit…

@ Lise : Tu n'as pas eu de chance avec cette voisine, heureusement qu'elle s'en va bientôt. Mais pourquoi te faire violence et ne plus lire, ne plus écrire sur les blogues ou ailleurs, si ça te chante? Tu te dis en colère contre tout, c'est justement là qu'écrire devient une soupape, une petite « puff » d'oxygène, un baume sur la blessure, etc. Pour ma part, en tout cas, je pense que si j'écrivais pas, je tomberais malade... ;o)

Toi qui aime tant lire, tu as probablement trouvé sur les blogues une manière de participer, de pouvoir échanger, discuter, réfléchir, donner ton point de vue, écouter celui des autres et quoi encore? Pourquoi te priverais-tu de ça?

Zoreilles a dit…

SAVIEZ-VOUS ÇA, VOUS AUTRES? MOI, JE SUIS BOUCHE BÉE...

Mardi après-midi, comme je vous le racontais dans mon billet, j'allais à la Ville de Rouyn-Noranda pour rencontrer la coordonnatrice aux services communautaires de proximité, la personne responsable de la Fête des voisins, entre autres responsabillités.

J'enregistre les coordonnées de notre fête, elle me remet le nombre de cartons d'invitation dont j'ai besoin (une trentaine) et m'informe de quelques renseignements utiles, tout va bien.

Au moment de la quitter, je lui demande de me sortir la petite liste des numéros civiques et noms des propriétaires des maisons du chemin des Castors. Je les connais presque tous mais je ne veux pas faire d'erreurs ni oublier personne quand j'adresserai mes invitations.

Malaise...

Elle me demande pourquoi je veux ça... Je lui dis que je veux personnaliser ces invitations, et que j'aimerais en poster quelques-unes plutôt que de toutes les livrer en personne. Et puis, j'ai peur des gros chiens pas attachés.

Re-malaise...

Devant moi, elle fait trois appels téléphoniques à l'interne pour savoir si elle peut me donner ça. À chaque fois, on lui répond qu'on ne sait pas, que c'est délicat.

Je lui dis que ces renseignements-là doivent être publics, après tout, on les retrouve sur les listes électorales et même que sur le rôle d'évaluation, je pourrais savoir combien vaut leur propriété si ça m'intéressait.

Elle me demande mon adresse courriel pour me répondre plus tard lorsqu'elle obtiendra la réponse de manière officielle, une sorte d'avis juridique à ce que j'ai pu comprendre.

Croyez-le ou non, j'ai reçu sa réponse par courriel 24 heures plus tard, elle n'a pas le droit de me fournir cette liste. Par contre, si je tiens à l'obtenir, il me faudrait adresser une demande d'accès à l'information auprès du greffier de la Ville.

J'en reviens pas!

Air fou a dit…

Profitez-en tant que vous le pouvez encore!

Ici, absolument impensable. Sans compter que des voisines n'auraient pas la permission de sortir.

Comme Lise. La paix, genre du silence plein volume, serait toute une fête. Congé de trafic et de trafics.

Bien du plaisir! Zed ¦D

Air fou a dit…

On n'a plus le droit de publier les noms sur les listes électorales. heureusement. Une personne âgée seule, une femme seule, une personne seule qui part travailler : belles cibles!!!

Différent de Montréal, hein! :D

crocomickey a dit…

Hier, ma copine Diane m'a trouvé le nom et le téléphone d'une voisine sur ma rue avec simplement l'adresse comme base de recherche. Paraît-il qu'il y a des logiciels 411 qui permettent ça !

Zoreilles a dit…

@ Zed : Je sais que tu dis vrai. Comme Lise d'ailleurs. La réalité que je décris, qui est la mienne, est tellement différente de la vôtre. Pourtant, je passe mon temps à m'en rendre compte. Je regrette un peu d'avoir écrit ce billet, comme une sorte d'appel à la mobilisation à ceux qui voudraient faire de même. Un petit pas de rien du tout... J'étais dans l'enthousiasme, l'esprit de la fête, l'énergie de la rencontre possible, la volonté d'entretenir ce sentiment d'appartenance déjà si fort ici, à une rue, un quartier, une ville, une région. Maintenant, tout cela m'apparaît déconnecté de la réalité québécoise, presque irrespecteux pour tous ceux, et ils sont nombreux, qui vivent autre chose. Vous m'en voyez sincèrement désolée...

@ Zed encore : Il me semble pourtant avoir vu circuler une liste électorale encore dernièrement. La protection des renseignements personnels a fait des bonds énormes et tu m'expliques bien ces raisons, fort justifiables. Ça vient encore ajouter une pierre à l'édifice de cette réalité que vous me décrivez. Tiens, par exemple, ici, un voisin est décédé et sa femme, vivant seule, peut compter sur l'aide de tous les gars d'ici, lors des tempêtes de neige, par exemple, ou si elle a des travaux à faire sur sa propriété, elle n'a même pas besoin de le demander, on dirait que tous ensemble, on la protège, on la prend sous notre aile depuis qu'elle a perdu son mari. Je serais curieuse de voir sur le site de la Fête des voisins si des petites fêtes sont organisées dans certaines rues, ou quartiers de Montréal, Laval, etc. C'est de valeur parce que ces fêtes ont pour but d'amener justement un plus grand sentiment de sécurité et d'entraide, ce qui manque cruellement dans les grandes villes.

@ Crocomickey : Ça m'étonne pas qu'on réussisse rapidement et efficacement à contrer ces lois d'accès à l'information. Les entreprises de marketing sont vites su'l'piton. Quant à moi, je vais tout simplement faire le tour et remettre les invitations en personne. D'autres voisins m'ont proposé de leur déléguer une partie de la tâche. J'ai dit oui, bien sûr!

Air fou a dit…

Ne sois pas désolée, Zoreilles...

Où j'habitais avant, toujours dans Montréal, le milieu était un peu plus homogène et les conditions économiques supérieures. Plus anglophone, aussi. Oui, il y en a eu. Encore aujourd'hui, probablement.

Ici, c'est parfois l'espoir qu'il ne se passe rien de trop grave d'une semaine à l'autre, d'un jour à l'autre, dans certains cas. Mais les voisins/es se parlent et s'entraident quand ils le peuvent. Contradictoire, mais heureusement que ce climat amical existe, tout de même. Et pas mal, à part ça! Surtout entre les générations de souche de diverses origines moins ghetto, mais quand même.

Tout soleil est bienvenu là où c'est plus gris, tu sais. Merci de partager.

Zed ¦D

Lise a dit…

Zoreilles,

tu n'as pas à être désolée d'avoir écrit ce beau billet. Tu n'es pas déconnectée de la réalité et quand je lis ce qui se passe chez-toi et ailleurs (forêts, mines), dans nos si belles régions, je comprends tes sentiments. Des réalités différentes, tout simplement!

Chacun a ses chagrins, ses combats, et s'il y a quelqu'un qui a une écoute généreuse, n'a jamais méprisé la sensibilité de personne, porté de jugement sévère envers qui que ce soit, c'est bien toi!

Tu es une consolante, et QUI n'a pas besoin de réconfort (?), même à distance. Il faut avoir la "couenne dure" en maudit (pas mon cas, ni le tien) dans notre belle société, réelle et virtuelle, et des gens comme toi font du bien aux autres.

Bonne fin de semaine alors, et c'est vrai que tu es un rayon de soleil dans un ciel gris !

Esperanza a dit…

Le Québec a ses réalités... Différentes partout. Montréal est sans pitié pour la vie des gens. Montréal c'est passablement impitoyable. J'espère vraiment ne jamais avoir l'obligation d'y revivre...

Chez-moi, ce n'est pas la fête des voisins que nous faisons, mais bien une épluchette de blé d'inde à la fin août (dernière fin de semaine du mois d'août). Nous avons commencé ça en 2003. Ce sera la septième.

C'est parti de même, "juss su'une shire" une idée lancée comme ça et qui a fait son chemin. Mais nous, ça donne aussi lieu à une grande corvée...

Pendant la semaine, les gens de la municipalité viennent nous installer le petit chapiteau pour nous couvrir en cas de pluie. Puis, c'est avec le restant de l'argent de l'année précédente que nous défrayons les dépenses préliminaires. Le tout se finance via une contribution volontaire.

Nous sommes 21 maisons ici mais les amis et parents sont invités. Une année, nous avons été 150 personnes dans le petit parc en haut. Oui, il y a parfois des débordements et nous nous en occupons. Nous sommes organisés... Ça ne finit jamais avant 4h00 du matin.

Pour la fête, il y a du blé d'inde, des hot dogs pour tout le monde, des petits plats concoctés par certains, des croustilles, des jus... Moi je m'occupe de la musique (système de son, musique d'ambiance, chansonniers, etc.) et je fais les hot dogs (l'an dernier, j'ai fait ma dernière douzaine de hot dogs à 2h00 du matin).

Le lendemain matin, maganés ou pas, les instigateurs de la fête sont tous là dès 9h30. On fait le ménage, on remet le parc à neuf, en mangeant des chips et en prenant une bière de remontant. C'est de même. Pis c'est même pas gênant. Tout le monde est frippé, tout le monde est content, tout le monde s'implique.

Depuis ce temps, on est imbriqués, on forme une communauté. C'est notre fête des voisins à nous.

Et ici, maintenant, personne n'embête personne, personne n'est jamais "mal pris", personne n'est laissé à elle-même.

Cette année, ce sera le 28 août. Avec mes 52 ans, c'est pas toujours facile, mais si vous saviez jusqu'à quel point c'est important pour tout le monde de continuer cette tradition...

Lise a dit…

@Esperanza,

c'est vrai que Montréal est impitoyable pour les gens, à moins d'avoir la couenne dure, comme je l'ai dit à Zoreilles. Mais il y a des bâtons dans les roues partout, en régions et dans les grandes villes malades. Rien n'est parfait, nulle part!

Bonne fin de semaine à toi et à ta belle petite famille !

Et j'ajoute que toi aussi tu apportes du réconfort, à profusion!

Fitzsou, l'ange-aérien a dit…

... je me réveille tout à coup... je pense que j'ai un ex-beau-frère qui demeure dans ton coin... l'une des dernière maison avant de rejoindre le chemin qui mène à LaSarre... Je pense... Un Claude et sa Lyne... Je ne sais pas si le party se rend jusqu'à eux... Oh et puis pour finir, tu voulais une suggestion pour ton 4 à 6 ou 5 à 7... tu pourrais essayer les "Bons et les Mauvais Moments"... Tu connais la recette maintenant!

Soisig a dit…

Dans notre petit village, ça été mal compris au début. Ça parlait d'une grosse fête au terrain de balles, que tout le monde apportait ses choses là... jusqu'à ce que ça leur soit expliqué que c'est aux gens de s'occuper de ça entre voisins, s'ils le veulent bien...

Si j'étais cette journée-là, je pense qu'il y aurait une réunion à saveur post-électorale municipale à laquelle je participerais volontiers... Mais je serai probablement en route, à Montfort ou à Donnacona, hihihi! Je suis sûre qu'à une place ou l'autre les voisins seront invités...

Les anglophones sont beaucoup plus réunions "paroissiales" que nous effectivement. Quand mon frère était à Pointe-Claire, il y avait beaucoup de ces réunions pour une raison ou l'autre, un souper communautaire tous les mois entre autres...

En appart en ville, ça se résume
à bonjour/bonjour car ça change tellement... Mais là où il y a des maisons familiales, c'est plus "voisineux" selon ma très petite expérience.(les cousines)

Bon ma visite arrive pour le souper: avocats farcis en entrée et gigot d'agneau au menu!

bonne soirée

Gelisa a dit…

Je t'ai lu avec beaucoup d'intérêt. Au parc Angrignon, près de chez moi, dans l'ouest de Montréal, il y a des fêtes ethniques, surtout arabes, peut-être d'autres ethnies aussi, mais surtout arabes. Des gens d'une même communauté montent des chapiteaux et des instruments de son et on entend leur musique tout la journée, surtout le dimanche. Il y a des tables de pique nique et des aménagements pour faire des BBQ etc... Je ne vois jamais de québécois faire la même chose. On s'entend que c'est délicat de faire la fête dans nos cours, il y en a que ça dérangent. Alors je me suis demandé pourquoi je ne voyais pas plus de groupes québécois se rencontrer et faire la fête au parc? Et bien, je crois que c'est à cause des boissons alcoolisées. Elles ne sont pas permises dans les parcs. Dans ma famille, on se rencontre au moins deux fois en été et c'est toujours les mêmes qui reçoivent parce qu'ils ont le terrain. J'aurais bien aimé inviter ma famille, pas dans mon appartement mais au parc à côté. J'ai laissé tombé parce que chacun tient à son six-pack.
Même notre fête, à nous Québecois ne se fête plus beaucoup dans les quartiers. Il y a la grande fête au parc Maisonneuve, et quelques arrondissements qui sont organisés pour présenter des vedettes et des groupes folkloriques. C'est notre fête des voisins, même si nous ne le sommes pas vraiment, on se retrouvent avec la même joie festive, latins, chinois, italiens, polonais, hindous, les enfants de toutes les races se mêlent dans un danse colorée, sur de la musique québécoise. C'est spécial comme ambiance, et on fait la conversation avec des gens à qui on n'oserait pas s'adresser en d'autres temps.

C'est notre fête des voisin. Mais je ne crois pas qu'il y en ait une dans tous les quartiers.

C'est Montréal

Zoreilles a dit…

@ Zed : La Fête des voisins comme initiative québécoise existe depuis 5 ans mais oui, des fêtes semblables ont eu lieu bien avant, comme dans ton ancien patelin. L'objectif derrière tout ça, c'est justement de créer une synergie pour que l'espace d'un moment, on puisse faire connaissance dans une activité de plaisir, faire tomber quelques préjugés et apprivoiser l'inconnu. L'ennemi de l'intégration, de la solidarité et de l'entraide, c'est le ghetto. Merci de tes précisions.

@ Lise : Oui, j'insiste, je peux être facilement déconnectée d'une certaine réalité qui se vit dans la grande ville. Bien sûr, je suis sensible à ces questions dont les médias nous abreuvent, l'actualité chez nous et dans le monde, mais si je vais souvent à Montréal, j'y passe toujours trop vite parce que je m'y sens étrangère dans mon propre pays. Ma réalité à moi, c'est celle d'un village dans une ville de 45 000 habitants dans une région éloignée et ça, j'ai tendance à l'oublier parfois. Ici, il suffit de vouloir quelque chose et de se retrousser les manches pour que ça arrive. Prendre du pouvoir sur sa vie, (l'empowerment) c'est beaucoup plus « faisable ». Ça change tout. À commencer par ma vision du monde, mon point de vue sur le quotidien en général.

Zoreilles a dit…

@ Esperanza : Quelle belle histoire! En plus, vous êtes plus « vieux » que la Fête des voisins, qui en est à sa cinquième édition, alors que vous avez un gros 7 ans d'existence, vous autres! Ton petit paradis ressemble un peu au mien, c'est pas la première fois qu'on s'en parle, avec 21 résidences, c'est pas trop gros, juste assez. L'ambiance, je la reconnais! On a de la chance... Avec Crocodile Dundee, hier en fin d'après-midi, en revenant de Rapide Deux, on se sentait d'attaque, on a fait la tournée des invitations, on profitait du fait que tout le monde était dehors. Le contact était facile, le rire aussi, on en est revenus tout regaillardis. Merci pour ton beau conte moderne, plein de chaleur et d'amitié.

@ Lise : Oui, t'as bien raison, rien n'est parfait nulle part! Tu vois, chez nous, j'ai bien des raisons d'être heureuse de mon voisinage mais hier en faisant la tournée des invitations, on s'est bien rendu compte que... il y a deux résidences où nous n'avons pas livré l'invitation... Parce que... Trop compliqué à expliquer ici mais en jasant avec Lise et Réal qui étaient responsables de la Fête des voisins 2009, eux non plus n'avaient pas livré d'invitation là l'année dernière. Pour te résumer ça rapidement, je dirais que ces gens-là ne se mêlent jamais à nous et qu'ils n'ont aucun respect pour les gens et pour l'environnement non plus. Rien n'est parfait nulle part, comme tu dis. Des empêcheurs de tourner en rond, ça en prend juste un ou deux pour fausser l'ambiance mais ici, on a choisi de faire abstraction de ça. Mais il en faudrait juste deux ou trois autres comme ça et tout serait foutu... C'est fragile, l'harmonie!

@ Fitzsou : Hummmmm... Là, tu parles du chemin England, je pense, et non pas du chemin des Castors... Ils sont aussi riverains du lac Dufault et leur chemin va rejoindre la route de La Sarre effectivement. Je ne connais pas Claude et Lyne. La Fête des voisins se limite à notre presqu'île, le chemin des Castors, c'est déjà une possibilité de 30 résidences, donc au moins 60 personnes et plus, et si j'en juge par la réaction des voisins hier quand on a livré les invitations, ça va être un gros succès populaire, notre 5 à 7, je me demande si on ne va pas prendre la rue au complet dans notre coin!!!

@ Soisig : Pourtant j'ai vu sur le site de la Fête des voisins que Normétal est inscrite. Une Fête des voisins est prévue chez vous. Tu vas manquer ça! Les liens sont tissés serré à Normétal, c'est à cause de votre journal probablement, c'est même pas des farces que je fais! C'est quand, les élections déjà? Tu iras célébrer la victoire ou noyer ta peine à Monfort ou à Donnacona? Pourquoi pas à Montréal où vivent tes oisillons? Hé t'avais remarqué ça, toi, que Normétal et Montréal, ce sont les mêmes lettres placées différemment? Comment on appelle ça, madame la professeure, un anagramme?

@ Gélisa : Merci pour ton histoire, cette Fête des voisins qui prend plusieurs visages, selon les habitants du quartier. Tiens, c'est vrai, je n'avais jamais fait le rapprochement que notre Fête nationale des Québécois, c'était la seule qu'on avait vraiment pour nous rassembler. Dans des quartiers très populeux, il est plus difficile de créer des événements participatifs. Pourtant, à Montréal, j'ai vérifié sur le site de la Fête des voisins et plusieurs de ces petites fêtes de quartier sont prévues. Sans doute que les gens qui se connaissent un peu déjà ont le goût de ces petites fêtes. Quand il y a un parc, un espace public, les rencontres se font naturellement, sans organisation, en jouant avec les enfants, en promenant son chien, etc.

Soisig a dit…

"Hé t'avais remarqué ça, toi, que Normétal et Montréal, ce sont les mêmes lettres placées différemment?" Ben oui, c'est la première chose "importante" qu'on apprend ici: qu'on est aussi importants qu'eux là bas, hihihi!

Je reviens lundi, donc je vais voter (c'est le 30 mai)... j'espère avoir un beau cadeau! Mais je ne pourrai pas fêter la victoire dans ma rue... car je n'y serai pas...

Vendredi je serai chez ma grande, pour sa fête! C'est pas beau ça! Et probablement à la fête de fiston et celle du gendre quand j'y retournerai en juin... C'est notre gros mois avec la mienne à travers tout ce jeune monde, hihihi!

bisous

Zoreilles a dit…

@ Soisig : Tellement de monde ont leur anniversaire en mai chez nous aussi. Maintenant que tu le dis, je me souviens que tu as ta fête en même temps qu'un de mes deux frères, mais lequel? Jocelyn, le 24 mai, et Yves, le 31. Quoiqu'il en soit, avant que tu partes, je veux te souhaiter un Joyeux Anniversaire à l'avance, c'est mieux qu'en retard, hein? Célébrer avec tes oisillons, de Normétal à Montréal, quoi de mieux? Oui, va voter, ma chère, c'est important, c'est peut-être toi qui va faire la différence! Bon journal et bon voyage! Bises xx

Soisig a dit…

Allo

Je suis en train de réaliser l'annonce de la Fête de la St-Jean, vu que c'est la dernière parution, hihihi!
Fillette est le 21 mai, moi le 31, fiston le 2 juin et beau-fils le 6! On va fêter ça ensemble autour d'un bon repas tous les 4! :)

Merci pour tes bons voeux! :)
J'aurai peut-être le temps de venir te lire... à Tremblant!

Lise a dit…

Bonjour Zoreilles,

juste un petit coucou ensoleillé...

Lise

Zoreilles a dit…

@ Soisig : Ah ma chère toi, toujours un grand pas d'avance! Je m'en souviendrai maintenant, t'es née le même jour que mon frère Yves. Du bon monde, les 31 mai... Ta fille est née le lendemain de mon mariage, me suis-je mariée obligée? Ah non, c'est vrai, dans ce temps-là, on se connaissait pas! Bon souper à toute la gang des Gémeaux. Et si tu me lis de Tremblant, fais-moi signe, j'aurai l'impression d'avoir un lectorat international!!! (Skuze mon esprit de bottine, cette chaleur accablante m'enlève tous mes moyens!...)

@ Lise : Bonsoir Lise ensoleillée! ;o) J'adore les pissenlits. Surtout depuis hier... Parce que Félixe m'en a offert quelques-uns. Parce qu'à la Fête des mères, il y avait plein de mères ici et des roses aussi. On lui a montré à les sentir et à dire : « Mmmmmm ». Alors, maintenant, dès qu'elle voit une fleur, elle singepette (!) et c'est trop mignon. Après, elle nous les offre, à sa mère ou à moi. Et comme on s'exclame avec beaucoup d'enthousiasme et une vive reconnaissance, elle recommence sans arrêt, tellement fière d'elle!!! Hier, après souper, elle m'a donné beaucoup de pissenlits et de forget-me-not!

Lise a dit…

Zoreilles,

je la vois très bien Félixe qui t'offres des pissenlits! J'ai une tendresse particulière pour ces fleurs depuis qu'une petite fille m'en avait offert, alors que j'attendais l'autobus au retour de l'hopital (pour maman) il y a deux ans; son geste m'avait mis du baume au coeur pour le reste de la journée. D'ailleurs je l'avais raconté ici cette anecdote...

Des pissenlits et des forget-me-not ensemble, quel beau mélange de couleurs !

Bonne journée!

Zoreilles a dit…

@ Lise : Oui, je m'en souvenais, j'ai d'ailleurs pensé à toi et à ta joie quand Félixe m'a offert son premier pissenlit. Elle avait le dessous du nez tout jaune! Comment résister à ces fleurs, des petits soleils? On ne devrait jamais snober les pissenlits! Bonne journée à toi aussi.

Soisig a dit…

Un bonjour de Tremblant, hihihi! Tu vois, ton lectorat te suit partout (quand il le peut). Et je n'aime toujours pas écrire sur un ordi portable...

Moi aussi j'ai pensé à Lyse quand tu as parlé des pissenlits: ça m'a aussi rappelé mes enfants à moi...

bye

Zoreilles a dit…

@ Soisig : Voilà, tu fais de moi une blogueuse internationale! J'espère que tu passes du bon temps « dans l'sud » et je te souhaite un bon souper de Gémeaux ce soir, avec tes zamours! Bises xx

Mijo a dit…

Il y a plusieurs fêtes de voisins dans mon village (600 habitants) sauf dans mon coin car plusieurs voisins ne peuvent pas se blairer depuis des décennies.

Dommage car dans les autres quartiers du village, je sais que ces fêtes sont mémorables et très bonne enfant.

Après avoir bien nettoyé la plage, tu lèveras un verre à ma santé, la veille, je prends un an de plus.

Zoreilles a dit…

@ Mijo : C'est bien vrai, alors? Ces Fêtes des voisins existent en France depuis longtemps? Dans plusieurs pays de l'Europe aussi, c'est ce que j'ai lu quelque part. Ici c'est plus récent comme mouvement, c'est seulement la 5e édition au Québec, la 2e dans mon petit patelin. Tu habites sûrement un très joli village, 600 habitants, c'est ce qu'on appelle à échelle humaine. Des mésententes et des méfiances ont eu le temps de s'installer malheureusement, que c'est dommage en effet. Ici, la région existe depuis seulement 100 ans, alors tout est plus jeune et sans histoire... Je réalise qu'il y a des bons côtés à ça. Tu célèbres ton anniversaire le 3 juin? Oui, je prendrai un verre à ta santé!

Mijo a dit…

ça fait peut-être une dizaine d'années que ça existe mais depuis 2 ou 3 ans, on en parle de plus en plus avec une nouvelle initiative pour rassembler les voisins avec "immeubles en fête". Comme ça marche tellement bien même ceux qui ne vivent pas en immeuble cherchent à se rassembler pour mieux se connaître.

Mon village ne fait pas partie des plus jolis villages mais on y est très bien car les gens y sont sympas même ceux de ma rue car on leur a carrément dit que leurs histoires de guegerre ne nous intéressaient pas.

Voui, voui, c'est bien le 3 juin !!