mercredi 20 juin 2007

On m'a donné la tag... littéraire!



J'ai pris ces deux clichés il y a quelques minutes, chez moi, où je travaille, donc, la porte patio que vous pouvez voir, celle d'en bas, c'est mon bureau, d'où je vous écris présentement. De là, je vois mon lac en permanence et le chemin qui mène au jardin fleuri. Ce n'est pas que je veuille faire l'exhibitionniste mais quand je vous dis que ma maison, c'est un aquarium à cause du nombre de fenêtres, vous allez un peu mieux comprendre ce que je veux dire. Même que le garage qu'on aperçoit un peu est aussi plutôt transparent. Et le jardin fleuri, c'est là où je passe beaucoup d'heures ces temps-ci. J'ai eu l'idée d'y photographier les livres dont je veux vous parler, parce que je n'avais pas d'images pour illustrer mon propos. Je sais que c'est fou raide mais j'avais le goût de jouer à la tag littéraire, puisque Bibco, une blogueuse amie, m'a transmis ce virus que je me chargerai de faire circuler à mon tour, n'ayez crainte!

Là, vous devez vous dire que Zoreilles est « sautée » comme un pop corn! Oui, oui, je vous entends avec mes Zoreilles, vous le pensez, c'est sûr... Mais ce n'est pas de ma faute, c'est Bibco qui avait attrapé la tag littéraire et qui vient de me la donner. Alors, je dois jouer le jeu. Je ne serai pas celle qui ferai l'éteignoir, c'est sûr. Donc, je vous livre mes secrets littéraires à mon tour.

4 livres de mon enfance

1 - On demande une Maman, livre de la collection Bibliothèque rose qui m'avait bouleversée, emprunté à la Bibliothèque de l'école Galinée à Matagami. Beaucoup cherché depuis mais jamais retrouvé. 2 - Toute la série des Tintin. 3 - Toute la série Les 5 as, où il y avait 4 gars et une seule fille, à laquelle je m'identifiais évidemment. 4 - Ô Canada, mon pays, mes amours, un livre que ma mère fédéraliste avait commandé chez Sélection du Reader's Digest, avec plein de photos et de beaux textes.

4 écrivains que je relirais encore

1 - Clicking, de Faith Popcorn. 2 - L'amour au temps du choléra, de Gabriel Garcia Marquez. 3 - Les gestes et attitudes qui parlent, de Milton Cameron. 4 - Les passages de la vie, de Gail Sheehy.

4 livres de ma liste, à lire ou relire

1. La simplicité volontaire plus que jamais..., de Serge Mongeau. 2 - Lettre ouverte aux gens heureux et qui ont bien raison de l'être, de Louis Pauwels. 3 - Chers nous autres, un siècle de correspondance québécoise, de Robert Blondin. 4 - De l'eau salée dans les veines, de Rolland Jomphe.

4 livres que je lis en ce moment

1. Pour une communication efficace, Claude Jean Devirieux. 2 - Les plantes de la forêt boréale, de Roger Larivière. 3 - Tirer profit de son passé familial, Earnie Larsen. 4 - Le sens de la vie? 46 figures marquantes vont au fond des choses, une quête photographique de Isabelle Clément.

4 livres que j'apporterais sur une île déserte

1 - L'abondance dans la simplicité, la gratitude au fil des jours, de Sarah Ban Breathnach. 2 - Guide de la forêt québécoise saison par saison, de André Croteau, photographies de Michel Sokolyk. 3 - Plantes sauvages comestibles, Guide d'identification Fleurbec, on comprend pourquoi j'amènerais ce livre. 4 - Dictionnaire Hachette, édition illustrée.

4 livres « coffee table book » (ceux qu'on laisse traîner en permanence, des objets d'art...)

1. Abitibi-Témiscamingue, textes de Denys Chabot, photographies de Mathieu Dupuis. 2 - Gastronomie et forêt, par Christiane Gauthier, Jean-François Lacroix, Paul-E. Lambert. Des images, des ambiances, des extraits de poèmes magnifiques et des recettes, bien sûr. 3 - Images du XXe siècle, vingt photographes regardent leur temps, par Mark Edward Harris. 4 - Guide des loisirs créatifs et d'artisanat, collection modus vivendi.

Et les autres que je n'ai pas mentionnés

Vous n'allez pas me croire mais même avec une telle marge de manoeuvre, j'ai eu de la difficulté à faire des choix. Il y a tous les livres que mes amis ont écrits, avec leur dédicace que je relis souvent, au besoin, comme autant de mots d'amour ou d'amitié qui tombent pile, des manuscrits reliés maison qui n'ont jamais été publiés, envoyés par des amis qui voulaient mon avis, des conseils, ces oeuvres uniques que je conserve aussi précieusement. Et d'autres livres qui ont été marquants dans une période particulière où j'avais besoin de les lire. En général, je ne les ai plus, ils circulent quelque part où ils sont utiles à d'autres.

Une joueuse redoutable, un lancer frappé puissant, tassez-vous!

C'est maintenant à mon tour de donner la tag littéraire à quelqu'un d'autre. Ah là, vous avez peur, hein? Surtout mes amis blogueurs... Je suis une adversaire féroce, agressive au jeu, sportive et passionnée, vous le saviez? TAG! Trop tard, il fallait courir plus vite, vous sauver avant que je vous attrape, je la donne à tous ceux qui sont en lien, à droite, j'ai nommé Guy Vandal, Vieux Henri, Marc, Esperanza, Lili, André Bérard, Zed, Accent Grave et là, je regrette de n'avoir pas inclus plus de liens!

P. S. : À mon ami, Vieux Henri, je voulais que tu puisses voir mes pivoines en fleurs, il y en a trois, rose foncé, tu n'as qu'à cliquer pour agrandir la deuxième photo pour les voir de près. Je n'ai vraiment aucune pudeur!!!

5 commentaires:

bibco a dit…

Merci d'avoir joué le jeu!
Je trouve passionnant de connaître les goûts littéraires des gens que l'on aime soi-même lire. Je fais le plein d'idées pour mes lectures estivales! Et c'est merveilleux d'avoir un tel paysage de son bureau!

Henri a dit…

Savais-tu que tu es chanceuse Zoreilles ? Tu habites vraiment dans un petit paradis.

Zed Blog a dit…

Zoreilles, est-ce qu'il est en pierre, cet escalier impressionnant?

Grande, grande maison!

Tu divises le tout par 50 ou 100 ou plus, sauf la maison, quand même, et tu es à Montréal, avec plein de barreaux devant tes splendides fenêtres, un bon système d'alarme et surtout pas de porte patio. ;-)

Oui, un joli paradis!


ééé

Zoreilles a dit…

@ Bibco : C'était un réel plaisir de jouer à ton jeu, d'ailleurs, la tag littéraire continue à se propager, tu suis les liens chez mes amis blogueurs?

@ Henri : Oui, j'apprécie ma chance. En ce sens, je crois que le plus important, c'est ce qui se vit à l'intérieur de nos paradis (maisons). Dis donc, tu les as vues, mes pivoines en fleurs? Je te les offre tandis qu'elles sont belles!

@ Zed : Il est en pierre cet escalier, oui. On a jonglé depuis 15 ans comment on allait faire avec cette géographie capricieuse de notre terrain en pente, surtout qu'écologiquement, au bord d'un lac, il faut être très méticuleux, c'est l'approvisionnement en eau potable de tout Rouyn-Noranda, les lois sont sévères mais pas encore assez, je trouve. La maison est grande, tu dis? Faut pas se fier aux apparences, c'est une illusion d'optique, à cause de la pente du terrain, justement.

Des barreaux aux fenêtres? Je sais, il y en a même au centre ville chez nous. Ça me donne froid dans le dos que ce soit les gens honnêtes qui se retrouvent derrière les barreaux...

Zed Blog a dit…

Wow, l'escalier.....

J'aime ta remarque au sujet des barreaux. C'est exactement comme cela que je me sens.

;-)