lundi 29 janvier 2007

Faut jamais se fier aux apparences!

D'entrée de jeu, je vous le dis, je ne suis pas l'auteure de cette photo et je ne peux en attribuer le crédit à qui que ce soit, puisque j'ignore d'où elle origine, sauf que je tenais à la montrer pour raconter cette histoire.

Au début de la semaine dernière, je reçois cette image spectaculaire de mon frère Yves avec qui je partage quelques passions. Ensemble, on s'interroge sur le fait que « faut quand même pas tout le temps se fier aux apparences » : atteler un orignal comme on le ferait avec un cheval, ça s'est fait dans les débuts de la colonisation en Abitibi et au Témiscamingue, des images d'archives le prouvent, mais aussi que cet orignal, avec son panache démesuré, ressemble plus à ceux qu'on retrouve en Alaska qu'à ceux d'ici. Et puis, au sommet de sa forme et de sa gloire, au début de l'automne, cette bête lumineuse aurait probablement des comportements plus ou moins stables, cherchant plutôt à côtoyer d'autres créatures avec qui il aurait autrement plus d'affinités...

Quand même, nous la faisons parvenir à notre frère Jocelyn, celui qui a conçu et réalisé avec son fiston, Jean-Michel, le site des Merveilles de l'Abitibi-Témiscamingue, un projet père-fils qui les passionne et les occupe franchement beaucoup depuis quelques mois. (Si vous aimez les belles photos, allez y faire un tour, le lien pour y aller se trouve en haut à droite de cette page).

En la recevant, Joce et Jean-Mi ont les mêmes doutes que nous mais la trouvent tellement spectaculaire, cette photo, qu'ils la mettent sur leur site tout de suite, le temps qu'ils fassent leur petite enquête.

En faisant un zoom avant, on peut arriver à lire en partie l'inscription qui figure sur l'écusson du manteau que porte le Monsieur, « ...... de chevaux d'Abitibi ». Bon, déjà, chose certaine, cette photo semble avoir été prise ici, dans notre région. Joce et sa famille possèdent un cheval, l'attachant Nitro, ils côtoient donc des gens qui partagent cette passion pour la gent chevaline alors, ils ont vite fait de savoir qui était ce Monsieur qui « avait attelé un orignal » et d'une chose à l'autre, ils ont percé le mystère : cette photo a été retouchée et à l'origine, c'était bel et bien un cheval qui y était photographié mais on l'a remplacé par un orignal dans la même position. On doit admettre que c'est du beau travail bien fait et là, Joce et Jean-Mi se sont sentis mal à l'aise de laisser cette photo sur le site, même si déjà, elle suscitait beaucoup d'intérêt et de commentaires.

Ils m'ont raconté samedi dernier tous les questionnements qui les ont menés à la conclusion qu'ils se devaient d'enlever cette fabuleuse photo de leur site. Beaucoup de discussions très constructives les ont animés tous les deux. À la fin, c'est Jean-Mi, (12 ans) qui a tranché et je tiens à le féliciter pour son grand sens de l'éthique et le sérieux de leur décision conjointe. Jean-Mi a conclu que s'ils laissaient là une photo truquée, ils allaient semer le doute dans l'esprit des gens qui trouvent dans ce site matière à s'extasier sur la nature sauvage et si belle de notre région et en plus, qu'ils allaient se sentir malhonnêtes et perdre toute crédibilité, à leurs yeux d'abord et aux yeux de tous, ensuite.

Voilà de quoi nous rassurer sur la jeune relève en matière de communication (!!!) et en tirer la conclusion que maintenant, avec tous les moyens que nous offre la technologie, il est d'autant plus important de faire preuve d'un discernement qui nous amènera toujours à nous méfier des apparences et d'avoir un sens critique sur tout ce qu'on voit, ce qu'on entend et ce qu'on lit. J'ajoute que personne dans cette histoire (pas plus le Monsieur qui figure sur la photo que celui qui a réalisé le truquage) n'est coupable d'autre chose que d'avoir voulu s'amuser un peu et qu'aucune intention malveillante ne se cachait derrière ce subterfuge. N'empêche que...

5 commentaires:

André Bérard a dit…

Il y a toujours un peu de vrai dans le faux, et un peu de faux dans le vrai.

Yves a dit…

En passant d'un blog a l'autre et que j'ai vu le mot zoreille,je me suis dis;voila un blog antillais.
Car voila au antilles françaises ,zoreille est un mot créol destiné aux blancs.
Il y a longtemps au temps de l'esclavage les blancs espionnaient leurs esclaves,et quand ceux ci en apercevais un ,ils passaient le mot " attention Zoreilles ".
Depuis les blancs sont toujours des Zoreilles en créol.
En tout cas je vois que vous n'écoutez pas les mêmes personnes.
Je vous remerci de m'ouvrir votre porte.Vos propos sont pleins de tendresse et d'amitié et je continuerais a suivre vos messages.
Je vais régulierement dans les Laurentides car j'ai un frère qui habite Sainte Adèle et comme nous sommes amateurs de pêche et de grand air, nous allons souvent taquiner la grise au lac des trente et un milles.
Un bonjour de la Guadeloupe.
Yves.

Accent Grave a dit…

Bien vrai, j'ai souvent entendu ce mot de la part d'Antillais. Zoreille, c'est nous.

Accent Grave

Zed Blog a dit…

Que voilà une photo orig(i)nale!

Si j'ai bien compris, elle n'est pas tout à fait fausse...

Ce n'est pas facile, obtenir un résultat aussi intéressant avec Photoshop.

Tu me fais rêver à la nature, Zoreilles!

:)

René a dit…

Cette photo est un trucage de M. Gilles Poulin de l'Abitibi. Voyez le texte suivant pour vous en convaincre.

http://www.renebeaulieu.com/blogue/?p=112