mercredi 24 janvier 2007

31 décembre 2006, 8 h 30




En ce dernier jour de l'année 2006, à mon lever, j'ai cru qu'il y avait trois soleils et je me suis empressée de sortir sur le patio en pyjama avec mon appareil numérique pour capter cet instant magnifique.

En fait, le soleil du milieu, c'est le vrai, tel que je le vois apparaître chaque matin, entre l'île aux Sables et l'île du Tir à l'arc, sur mon lac. Les deux autres soleils qui l'entourent sont en réalité les points d'ancrage d'un arc-en-ciel dont l'arc irisé semble avoir disparu.

Petit moment d'éternité que j'ai interprété comme le signe annonciateur d'une année 2007 qui allait débuter bientôt pour m'amener vers la réalisation de plusieurs projets.

6 commentaires:

Jocelyn a dit…

En revenant à la source,j'avais le goût de relire ton tout premier billet pour m'apercevoir que tu n'avais eu aucun commentaire.
C'est pas vrai que je vais laisser ma soeur se faire "blanchir"
Et puis tu fais tellement de bien autour de toi.Tu as un talent merveilleux et tu le mets au service des autres, réalise-tu que Grand-maman et Papa serait tellement fiers de toi...en plus tu les fais revivre par tes écrits,moi je lis tes affaires avec joie, émotion et on partage des souvenirs.Tu me racontes des histoires,tu me racontes mon histoire.Je te dis un grand merci pour cela et tout ce que tu es.
Je t'aime xxx

Zoreilles a dit…

Ah... mon très grand p'tit frère... Je t'aime aussi.

Je ne peux pas te dire tout le bonheur que tu me fais vivre ce matin, comme tout le temps d'ailleurs. T'es une grande richesse dans ma vie, mon point ancrage. On a 7 ans de différence, mais t'es mon jumeau, pas mal identique, t'as toujours été mon pareil, mon âme frère! On a le même bagage...

Si Papa était le plus grand communicateur que je connaisse, toi, t'es le plus grand fabricant de bonheur que je connaisse. Tu me donnes souvent de très grandes leçons de vie.

Et merci d'être toujours là pour moi.

Ta p'tite grande soeur,

Francine x x x

Mijo a dit…

Excellent.
Tu as du te frotter les yeux à plusieurs reprises avant de réaliser que tu n'avais pas été envoyée dans la troisième dimension durant ton sommeil !!!

(http://je-mijote.asteur.info)

canneberge14 a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
canneberge14 a dit…

Merci chère Zoreilles d'avoir ouvert ce blogue...pour laisser parler ton coeur...je t'en serai toujours reconnaissante!
Un coeur qui m'a parlé bien avant que je sois active sur ce blogue...une période trouble de ma vie...
Aujourd'hui, ce coeur je peux l'ajouter à ma soeur...ma soeur de coeur.
Gros câlins et gros bisous!!!

Zoreilles a dit…

@ Canneberge, ma sœur de cœur...

Quelle touchante attention, quelle délicieuse présence, quel bouquet tout intime de fleurs tu viens m'offrir en me laissant un mot ici « sur les lieux » de mes débuts pour me souhaiter un beau 10e anniversaire!

C'est vrai, tu m'avais déjà mentionné le fait que tu venais lire sur la pointe des pieds, avant d'intervenir, lors d'une période difficile de ta vie. Heureusement que tu as plongé un jour dans la section des commentaires parce que sans cela, on ne se serait jamais connues et on n'aurait jamais su qu'on était des sœurs de cœur qui se cherchaient sans le savoir et qui se sont trouvées...

Je n'oublierai jamais « l'apparition » de mon petit fruit préféré, au balcon du Théâtre du Cuivre, lors d'un Festival du cinéma. Tu m'avais reconnue, tu étais venue me voir pour te présenter, encore là sur la pointe des pieds, tellement discrètement, alors que les lumières étaient sur le point de s'éteindre et qu'on avait si peu eu le temps de faire connaissance. Je t'aurais prise dans mes bras et je t'aurais serrée très fort, c'est ce que j'aurais voulu mais il me semble que ce moment nous a été volé par les projections qui débutaient! Une chance qu'on s'est revues par la suite!!!

J'étais loin de me douter, le 24 janvier 2007, de tout ce que mon blogue allait m'apporter au cours des 10 années suivantes. Je ne croyais même pas à l'époque que l'aventure aurait pu durer si longtemps!

Tu me donnes le goût d'écrire encore et c'est précieux cet élan qui ne me vient plus si souvent alors que pourtant, écrire a fait partie de ma vie depuis toujours... comme ma sœur de cœur que je ne connaissais pas encore mais qui m'est arrivée un jour ici, sous la forme de mon petit fruit préféré, et que j'ai « reconnue » en la lisant, en la voyant, tellement je la cherchais sans le savoir. C'est ici que je t'ai trouvée.... Merci la vie!