mercredi 15 juin 2011

Ma liste






Photo 1 : Hier soir, on a fait une belle grande virée sur le lac. Ça s'imposait. Il faisait beau et chaud, c'était tranquille de l'autre côté de l'Île aux hérons, loin des pétarades des motomarines qu'on n'était plus capables d'endurer.



Photo 2 : Oui, je sais, je pose tout le temps des huards. Mais c'est plus fort que moi, ils ne sont jamais pareils. Ceux-là d'hier m'avaient l'air d'un petit couple très complice.



Photo 3 : Comme dans le bon vieux temps, quand nos enfants étaient petits, on a retrouvé Alain et Danièle en face de la baie Sergius, pour nous laisser dériver les deux bateaux collés-collés, en admirant le coucher du soleil... Et on a fait la course en revenant chez nous! En 20 ans, il n'y a jamais eu de gagnant... ni de perdant!



Ma liste



Il paraît que tout garder en dedans, c'est pas terrible pour nos artères. Ça fait que j'ai décidé d'extérioser des affaires qui m'achalent de ce temps-ci. Sentez-vous bien à l'aise d'en faire autant, on va prendre soin de notre ti coeur...



Irritant numéro 1 : Les motomarines. C'est la saison. Faut que j'en parle. Oui encore! Pourquoi virent-ils en rond pendant des heures devant nos maisons? Le lac est grand, quel est l'intérêt de s'acharner à écoeurer le peuple dans la partie habitée du lac? Ces fous-là doivent avoir peur de l'eau, ils ne se décollent jamais du rivage, c'est tout juste s'ils n'accrochent pas nos quais avec leurs engins bruyants (des fois, on le souhaiterait... pour qu'ils se plantent comme il faut...)


Irritant numéro 2 : Comment on traite nos artistes... Raôul Duguay a mis tout son coeur, son talent, sa vision poétique et toute personnelle dans un essai pour nous concocter un hymne national, Ô Kébek. Qu'on aime ou pas, on a le droit, on peut exprimer son point de vue dans une critique mais on n'a pas le droit de ridiculiser, de mépriser, de traiter de haut une oeuvre ou un artiste, comme l'a fait Patrick Lagacé dans son papier d'hier, sous le titre « Mes oreilles saignent ».



Irritant numéro 3 : L'industrie touristique. Chaque région diffuse à ce temps-ci de l'année ses publicités, met en place ses stratégies, propose ses attraits, ses points d'intérêt, ses événements, vise un public cible régional, national ou international. Je n'en peux plus d'entendre les fonctionnaires de cette industrie parler des régions en les appelant des « produits », des « produits d'appel », de « l'offre » touristique, de tout calculer en fonction des retombées économiques, en nuitées d'hébergement, etc. Heille, wô là, ce sont vos chiffres à vous autres, gardez ça pour vos réunions internes, nous, on n'a pas besoin de savoir ça, c'est indécent à la fin, arrêtez de vous péter les bretelles dans les médias, mettez votre coeur et votre passion dans ce que vous avez envie de nous vendre, l'aimez-vous vraiment, votre région, pour avoir envie de la vendre au monde?


Irritant numéro 4 : Politique québécoise. La semaine dernière, quand trois piliers du Parti québécois (Beaudoin-Curzi-Lapointe) ont démissionné en bloc, pour siéger comme indépendants, quand le lendemain, un quatrième (Aussant) s'est joint aux autres, là, j'ai compris que le PQ ne serait plus jamais le véhicule qui nous mènerait à la souveraineté. Je veux bien croire que c'est pas facile de suivre toujours la ligne de parti, mais le PQ se déchire toujours la chemise sur la place publique et c'est pas comme ça qu'on va se faire un pays. Avec la baffe en pleine gueule qu'avait mangée le Bloc québécois au soir du 2 mai, là j'ai baissé les bras. Pour la première fois de ma vie, j'ai vraiment baissé les bras. Je reste une souverainiste dans l'âme, orpheline de parti.



Irritant numéro 5 : J'ai pas le câble. J'ai des zoreilles de lapin, c'est ben correct de même. Pour le peu de télé qu'on regarde, Radio-Canada, TVA et Télé-Québec, c'est en masse, on n'en veut pas plus que ça. Là, il paraît qu'on ne captera plus rien arrangé de même, à partir du 1er septembre. Il nous faudra investir dans des décodeurs apparemment. Le monsieur-de-la-télé, il me le répète aux demi-heures à peu près, ça va me coûter 100 $ par décodeur. Il semble dire : « Y a rien là ». Il doit être câblé, lui. Moi, je pense à tous les vieux sous le seuil de la pauvreté qui n'auront pas les moyens de payer 100 $ pour un service qui leur est plus qu'essentiel. C'est pas démocratique.



Bon, j'arrête là, vous comprenez que je pourrais continuer longtemps de même... Mais j'avoue que ça m'a fait du bien d'en parler! Et vous? Qu'est-ce qui vous irrite, vous fatigue, vous achale, vous pompe l'air, vous énerve, vous chicote, vous fait péter les plombs, vous décourage, vous fait faire des monologues intérieurs qui ne sont pas-bons-pour-la-santé? Allez, on est entre nous autres, on se gêne pas, on donne des petites vacances à notre coeur. On se lâche lousse!

41 commentaires:

Marico a dit…

Allo Zoreilles.
Tout à fait d'accord avec toi, sur tous les points, et c'est pas pour te faire plaisir! Je l'ai senti comme ça en te lisant.
Mon "post" d'aujourd'hui est frère du tien!
Alors, je te fais un double câlin, histoire de se faire du bien à toutes les deux!

Lise a dit…

Zoreilles tu me fais du bien à l'âme, tu n'as pas idée!

Ma liste d'irritants serait compréhensible pour moi seule je crois. Si je devais extérioser tous les miens la liste serait interminable, alors mieux vaut me taire...r. Me terrer.

Ceci dit le sieur Lagacé est grassement payé par La Presse, peut écrire ce qu'il veut, alors il ne faut pas s'en faire avec ses mot...dits.

Je comprends tout à fait ta frustration vis-à-vis les motomarines: le bruit infernal plus les dangers (je me souviens d'un texte où tu écrivais qu'une tête d'enfant pouvait être coupée à leur passage), comme quoi le "paradis" peut être chèrement payé.

Et mes irritants en ce qui concerne Montréal, été, hiver, en toute saison...je pourrais écrire un livre.

Tes huards, ils ont un chant qui toucherait le coeur le moins sensible au monde, alors merci Zoreilles!

Lise ♥

Lise a dit…

...extérioriser... Misère!

Lise a dit…

Zoreilles,

et pour finir, sincèrement ce qui me pompe l'air est Montréal, ma merveilleuse ville d'adoption, surpeuplée d'humains et d'autos, sale, en décrépitude avec tout à rebâtir (acqueducs, ponts, rues parsemées de nids d'autruches): un cauchemar urbain, ni plus ni moins. Ça fait tellement de bien de l'écrire!!!

Pas étonnant que j'aime fuir à travers les livres qui m'aménent ailleurs...

Le factotum a dit…

J'aimerais bien te parler d'irritants mais comme j'aime bien prendre la vie avec ces hauts et ses bas et m'en satisfaire, je ne m'en fais pas trop avec le quotidien ...
J'aime mieux me concentrer sur ce que les gens font de bien et espérer que les autres vont s'améliorer.
J'aime bien profiter du havre de paix que me procure mon petit lac. J'y retrouve toute la zénitude que j'ai besoin pour passer une belle journée.
Rien de mieux qu'une belle randonnée de vélo avec un soleil radieux à contempler la nature qui se déploie devant moi.
Et si par moment, j'ai certains voisins un peu bruyants, avec leur engin motorisé, je file dans le boisé me ressourcer avec mes amis les oiseaux.

Zoreilles a dit…

@ Marico : Non mais ça fait du bien d'en parler, hein? En plus, quand on s'aperçoit que d'autres partagent nos pétages de coche, c'est encore mieux, ça devient vivifiant, ça nous regaillardit, on dirait! J'ai hésité un peu pour mon titre, ça me tentait d'intituler ce billet « Défouloir à ciel ouvert ». Merci pour les câlins, j'ai bien hâte d'aller les chercher chez vous demain matin ♥

@ Lise : À toi aussi, ça fait du bien? Tant mieux! On est en train de devenir des vrais cardiologues les uns pour les autres! En plus, t'es même pas tannée de mes huards, tu parles si j'ai de la chance.

Là, sais-tu quoi? Je reviens tout juste de la ville, où j'étais « en mission humanitaire » (longue histoire). En arrivant chez nous, une motomarine passe à peu près à 3 pieds du quai. C'est arrivé au moins 7-8 fois aujourd'hui. Tu as bonne mémoire (et excellente écoute) j'avais raconté qu'on avait dû, à l'époque où nos enfants passaient à peu près l'été dans le lac, à jouer aux championnes de nage synchro, à marcher avec les mains au fond de l'eau, etc., on avait dû, disais-je, ancrer un petit radeau à une dizaine de pieds du bout du quai pour inciter les motomarines à passer plus au large, sinon, ils auraient pu passer sur la tête de nos enfants, ces innocents-là. C'est un vrai fléau et j'en parle au moins une fois par année!

Montréal te pompe l'air... En toutes saisons... C'est tout un irritant. Est-ce pire qu'avant? Quand j'y vais, je ne reste jamais assez longtemps pour voir tout ce que tu vois. Pour ma part, qu'on s'adresse à moi en anglais en premier lieu, c'est ce qui m'achale à Montréal. Je vais toujours refuser de parler anglais à Montréal. Méchante tête de cochon, moi!

@ Le factotum : Wow, quelle zénitude! La retraite te va à ravir! En général dans la vie, j'ai pas mal cette attitude-là mais là, je me suis payé toute une traite. Après, je te le promets, je vais redevenir coooooool, très très coooooool. Aaaaaaaaaouououoummmmmmmmmm ♥

Accent Grave a dit…

La journée, la semaine et le mois ne furent que frustrations! Par paresse je reprends vos irritants:

No.1

Tout ce qui a un moteur et fait du bruit m'irrite. Moto-marines, moto-neiges? Moto bruyantes, 4 roues et autres polueurs de plaisance! Avec la crue du Richelieu, la navigation fut interdite, elle l'est encore. Vous n'imaginez pas le bonheur de se balader sur les rives du richelieu alors qu'il n'y a AUCUN bateau, pas de moteur. Quel calme. Un bonheur innatendu, partagé par tant de gens. Nous avions oublié ce plaisir, ce magnifique cours d'eau qui appaise. Personne n'aurait osé rêver à cela, personne n'aurait oser en parler!

No 2.

À quoi servirait de ridiculiser Raoul? Bien vrai. Je comprends les gens de ne pas apprécier cette démarche, que quelques individus prétendent avoir trouvé un hymne alors qu'on n'est pas foutu de se voter un pays! J'y vois de la prétention, un geste mal placé qui fait mal à plusieurs indépendantistes déçus.

No 3.

Je ne me sens pas concerné par ces pubs.


No 4.

Il était temps que le PQ se saborde, il n'allait nulle part! Marois fait du sur place. J'ai toujours été indépendantiste, jamais péquiste, jamais membre d'aucun parti. Je ne vois pas l'intérêt.


No 5.

La qualité de signal sera meilleure ou absente. Ce sera un problème, plus question de capter un signal embrouillé, un signal faible. Le signal sera là ou il ne sera pas là. Numérique oblige. Cependant, la télé, même minimale, est-elle nécessaire? Pas sûr. Et puis 100 piastres, c'est pas la fin du monde pour toutes ces heures d'écoutes!

Je ne veux pas penser à mes d'autres irritants... pas ce soir.

Accent Grave

dingdeshi a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Air fou a dit…

Patrick Masbourian les a jetées aujourd'hui, les moto-marines, précisant qu'elles ne pouvaient que tourner en rond et se moquant des promesses absolument ridicules de la publicité à leur sujet.

Belle métaphore politique... Mais là, je crois que ça ne tourne plus rond, ni en rond. Silence on tourne, une page d'histoire. Cela me fascine, ne m'irrite pas, au contraire. Les autres partis débattent moins de points aussi essentiels que construire un pays et comment, ce qui contribue certainement à donner une image d'unité. Tellement placides et bien assis sur leur portefeuille, la plupart du temps. J'aime cette période. Quelque chose se passe, est en train de faire son chemin. cela fait longtemps qu'on n'a pas entendu parlé autant d'indépendance. Le débat du comment éclate plus fort que jamais. Je trouve cela drôlement sain. Avec ou sans PQ.

Je mets aussi en pièces pour la récupération, tous les motorisés récréatifs, les 4 roues, les motoneiges, tout ce qui pollue pour le plaisir idiot et inconscient de sans-cerveaux.

Mes plus grands irritants, les gens avec qui j'ai dû travailler pendant l'un de mes contrats. Gentils, mais pas responsables pour plusieurs, désorganisés, c'est vidant. Derrière moi dans quelques heures.

Un irritant saisonnier : les fenêtres ouvertes des machos qui se tapent du bruit, de la « grosse musique » dans leur voiture, tout en tapant sur les nerfs de ceux et celles à qui ils l'imposent, enterrant même la radio.

Les barbecues et l'odeur de sang, dehors, l'été. Hummm... Je cherche, je cherche... La multitude de tours Eiffel que portent sous leur petits escarpins fragiles les dames qui marchent en se tortillant le postérieur et en se décrochant les vertèbres; les souliers tellement « féminins » et inconfortables des toutes petites filles, déjà enguirlandées.

Les « chefs » qui prouvent hors de tout doute que pouvoir rime encore et toujours avec sexe. Ça tourne en rond et c'est bruyant. Et j'aimerais qu'ils se frappent sur le bord du quai et ne se relèvent pas. Mais en plus, ils s'accrochent.

Le manque de temps, la vie trop courte, le printemps et l'été bien trop courts. Aller travailler le jour pendant qu'ils me passent sous le nez.

Zed ¦D

Air fou a dit…

Je crois que cela te fera plaisir.

En passant, tes photos sont vraiment superbes. Et jamais je ne me lasserai des huards.

Z

Lise a dit…

Zoreilles,

ben là j'ai ri en lisant ta réponse à Marico. Défouloir à ciel ouvert, quel beau titre alternatif!

Des irritants il y en a partout, et je serai franche: Montréal m'irriterait moins si je faisais l'effort d'aller plus souvent dans ses parcs, le jardin botanique, etc... Le problème c'est qu'il y a trop de monde, tout le temps, partout; c'est ça qui m'énerve. Mais bon si je ne suis pas contente, je n'ai qu'à aller ailleurs, en Australie ou sur la lune...

:)

L'anglais il faut croire que j'y suis habituée car je ne le remarque quasiment plus, même si je ne suis pas fière de le dire. Sur ce je cours prendre "mon" autobus archiplein à cette heure. Un autre irritant!

Bonne journée chère Zoreilles!

Zoreilles a dit…

@ Accent Grave : Oh lala, on pourrait discuter longtemps et avec beaucoup de plaisir... Au sujet des inondations en Montérégie, je viens de lire que ma ville, Rouyn-Noranda, a voté un montant (que je trouve généreux) pour aider au nettoyage. Je suis contente que mes taxes servent à cette forme d'entraide (quand on est trop loin pour s'impliquer autrement).

# 1 : Je comprends ce que vous dites. Ce que vous avez vécu de « calme » pendant les inondations, nous, on a la chance de le vivre à longueur d'année. Le seul irritant, c'est la motomarine qui vient rompre le charme. Je me sens obligée de justifier qu'on utilise la motoneige en hiver, une petite chaloupe à moteur en été et le VTT pour avoir accès à notre « campe » mais ces véhicules récréatifs nous servent de véhicules tout court pour avoir accès, autrement dit, pour se rendre du point A au point B.

# 2 : Intéressant point de vue. Je n'avais pas vu la chose sous cet angle. Mais encore là, inutile de taper aussi fort sur Raôul Duguay pour Patrick Lagacé.

# 3 : Moi oui. Beaucoup beaucoup!!!

# 4 : Ça m'a pris du temps à comprendre. Là, je vous rejoins.

# 5 : Numérique oblige. Bien sûr. On pourrait vivre sans télé. Plusieurs le font (dont mes enfants), ils sont informés et impliqués dans notre société, ils ne manquent de rien du tout. Mais je pensais à ces gens âgés qui vivent sous le seuil de la pauvreté, pour eux 100 $, c'est un gros montant à assumer.

Pour le reste, votre journée, semaine ou mois, je regrette votre « paresse », vous pourrez toujours vous reprendre, nous, on serait des lecteurs attentifs... et sûrement solidaires!

Zoreilles a dit…

@ Zed : Oui, merci pour le lien. Patrick Masbourian a été hier la mèche qui a allumé MON pétard intérieur. J'ai A-D-O-R-É sa dernière chronique de la saison. Quand je travaille, j'ai toujours les zoreilles branchées sur la Première chaîne de R-C. C'est là que j'ai eu l'élan d'écrire ce billet!

Politiquement, tu trouves qu'il se passe quelque chose, toi? Je voudrais bien avoir ton recul et ton sens de l'analyse. Je prends ça trop à coeur...

Tu jetterais tous ces véhicules toi aussi? Comment vais-je faire pour aller au campe? Pleaaaaaase, ne les démonte pas tous en pièces détachées pour les mettre au recyclage!!!

Pour tous les autres irritants que tu mentionnes, je suis de ton bord, comme on dit. Ça fait du bien de lire ça ♥

Zoreilles a dit…

@ Lise : Pour toi qui aurait bien plus le goût du calme et du silence, c'est sûr que Montréal, l'effervescente, la populeuse, l'énergique, la nerveuse, la cosmopolite, l'entraînante, la flamboyante, c'est pas la ville idéale pour y vivre. Pendant ce temps-là, d'autres sont si heureux d'y vivre qu'ils ne pourraient plus jamais revenir dans leur région d'origine. Ils ne peuvent plus se passer de Montréal. À chacun ses préférences. Est-ce qu'on a toujours le choix? Non, pas toujours...

L'autobus bondé le matin... Je compatis beaucoup. Ça te demande un courage quotidien. Alors courage ♥

crocomickey a dit…

Moi je n'ai qu'un irritant à nommer parce qu'il est majeur. il se résume à trois lettres : TVA

crocomickey a dit…

Et hier soir, en regardant pénélope parler en direct avec Vincent Vsllières sur la scène centrale des Francos avec toute la foule en arrière, terminer l'entrevue et voir le jeune homme (en direct toujours) amorcer sa toune devant ce public assoiffé, me suis dit : wouain, c'est pas à TVA qu'on aurait vu ça ...

S'cuse d'être un peu hors sujet ...

crocomickey a dit…

Et hier soir aussi, à TVA, regarder les clowns commentateurs du Match parler de hockey et de septième match sans dire un mot sur le match final qui venait de se terminer 30 minutes plus tôt - l'émission était pré-enregistrée cela va sans dire - me suis demandé pourquoi PKP fait tant d'argent avec sa station de télé tellement cheapo ...

OK. J'arrête !

Guillaume a dit…

Excellent exercice. Merci de nous le partager et de partager tes réflexions.

Pour ma part, je dirais que tout m'irrite ces temps-ci, la vie elle-même me fatigue. Mais plus particulièrement, disons :
1. le monde qui écoute leur musique forte, comme s'ils étaient seuls au monde

2. les propos imbéciles tenus par des imbéciles dans la plupart des médias (TV, radio)

3. les citoyens qui se câlissent de toute, qui ne votent pas, ou encore qui votent sans réfléchir pour des morons...

Ouf...

Zoreilles a dit…

@ Crocomickey : T'es pas hors sujet du tout, t'es en plein dedans, c'est TON irritant à toi, il est majeur, et je suis certaine que plein plein de monde partagent ton opinion! Moi la première... ;o)

@ Guillaume : Excellent exercice, tu trouves? Faut pas oublier qu'on ne parle ici que des irritants dont on peut parler publiquement! Quand on est à bout de souffle, écrasé sous le poids des responsabilités et obligations, la vie elle-même peut devenir un irritant.

Ton # 1, ça s'appelle aussi le non respect des autres, l'insouciance, etc.

Ton # 2, je le seconde à deux mains. À longueur de journée, ça devient un irritant majeur. Bien d'accord avec toi.

Ton # 3, c'est le mal de notre société actuelle, le je-m'en-foutisme, l'individualisme, le chacun-pour-soi-rien-pour-les-autres, le nombrilisme qui fait la loi, partout autour de nous.

Ouf...

Et dire que j'écrirai la semaine prochaine un nouveau petit billet tout doux tout mignon...

Air fou a dit…

TVA : Taxe sur la Valeur Ajoutée?

Z

Lise a dit…

Zed,

TVA

Tête Vide Assurée?

Lise a dit…

Zed,

TVA

Tête Vide Abrutie?


@Zoreilles,

mes excuses pour mon humour plate. Je vais me coucher tiens!

:)

Joce a dit…

Moi mes irritants sont......oubliés

Je me concentre sur ce qui est beau et bon en ce temps de l'année

1) A Pierre Lavoie et tous ceux qui font de si grands projets

2) Ames pommiers qui sont déjà chargés de petites pommes

3)Pour ma grande fille qui est en amour......et mon gars qui termine demain (examen de français)
son "/?%$& de secondaire!

4) et les fraises qui sont presque prêtes et totes ces belles couleurs.....que je ne peux pas voir

5)à la démocratie.....la vraie là, celle que l'on respecte surtout quand c'est pas notre idée qui passe.

6)à ma poubelle qui est vide depuis 1 mois.....parce que le recyclage va bon train et le compost qui est maintenant arrivés à nos portes...

7)à un été qui s'annoncent pleins de festivals, de spectacles, de soirée aux feux, de magie, de belle visite, de nouveaux lieus à explorer etc

8) aux vacances qui arrivent

9) à Gerry qui va revivre

10) à la liberté.....la même qui fait qu'avoir un Harley ou un sea-doo peut être aussi acceptable qu'avoir un ponton,un 4-roues ou un vélo.
Ce n'est pas l'engin mais l'utilisation qu'on en fait

11)a mon frère qui va peut-être renaître, à ma soeur ne va plus le reconnaître....Vive l'été car tout devient possible.
à ma soeur

Air fou a dit…

»Lise

Depuis quelques heures, Tête Vide Assurée côté travail, en progression ultrarapide. Mouep, j'aime ça. Z ¦D

Encore L a dit…

Zoreilles,

j'aime bien la liste de ton gérant. Et à bien y penser TVA a parfois du bon!

;-)

Bonne journée!

Zoreilles a dit…

@ Zed : Peut-être!

@ Lise : C'est la meilleure définition à date... Crocomickey va être fier de toi. Je pense que ta deuxième est encore meilleure. Tu te couches trop de bonne heure, t'étais bien partie!

@ Joce : Quand je t'ai lu hier soir en fermant mon ordi, je suis venue les yeux pleins d'eau, pour mille raisons, mille émotions différentes aux # 1, 3, 4, 7, 10 et tellement mais si tant tellement 11. Eh que je t'aime, toi ♥

@ Zed : Ah oui, toi aussi? ;o) ♥

@ Lise : La liste de mon frère/gérant, c'est un hymne très puissant à la vie, à l'amour, au bonheur. Bonne journée à toi aussi ♥

Fitzsou a dit…

Ben juste pour participer... je traverse une passe sans irritant majeur... enfin celui qui y est (!) je suis maintenant capable de composer avec...
Pour la télé, moi aussi j'ai les mêmes zoreilles que toi... mais en plus, il y a de la neige continuellement malgré tout... alors me suis fait à l'idée qu'à partir de septembre, je n'aurais plus de télé du tout... Le seul poste que je captais, était RC... anyway... Bonne journée Bonne Zoreilles! xo

Mijo a dit…

- La pluie qui tombe dehors actuellement un vendredi après-midi alors que j'aurai besoin d'aller jouer dehors devrait m'énerver mais non, la terre a tellement soif que je la laisse boire au goulot. Je jouerai une autre fois.

- Les clients qui ne paient pas, qui perdent curieusement leur facture... La perte de temps à les relancer m'énerve, m'agace, m'horripile au plus haut point. Je préfère les clients qui me demandent des délais ou reports de paiement. Je les comprends et quand c'est demandé gentiment, j'accepte car je n'ai pas envie de les saigner comme d'autres nous saignent.

- Les profs qui n'ont plus de moyen pour aider les jeunes élèves dans les collèges. On laisse donc mariner les élèves 4 longues années dans un système qui ne leur convient pas en attendant qu'ils aient l'âge requis pour aller dans un autre cursus. Une belle perte de temps, une perte de confiance, des profs désabusés. (J'assistais à un conseil de classe hier soir, j'en suis ressortie les larmes aux yeux après avoir écouté tant de choses sur le vécu de certains élèves).

Zoreilles a dit…

@ Fitzsou : Ah ça alors, c'est génial, pas d'irritant ces temps-ci? Ça doit être grâce à ton grand sens de l'adaptation! Je le constate encore quand tu fais le choix délibéré de ne plus avoir de télé, même juste un réseau, à compter de septembre. T'es un ange pour vrai...

@ Mijo : Pour ton premier, ton amour de la nature et son besoin de « s'hydrater » est plus fort que tes envies personnelles. Bravo! Ici, dans mon coin du Québec, il fait trop beau, trop chaud, et depuis trop longtemps. Résultat? L'indice d'inflammabilité est extrêmement élevé, les feux de forêt menacent de se multiplier et il y a interdiction de faire des feux... J'échangerais bien mon soleil contre ta pluie!

Ton deuxième, je le comprends tellement. C'est même là-dedans que j'ai fait un grand ménage dernièrement. Ça use plus que travailler, ça. Parce qu'on se sent pas respecté. Mon père avait un principe de base à la fin de sa « carrière », il disait « Je travaillerai pas pour plus pauvre que moi »!!!

Les problèmes rencontrés dans le monde de l'éducation sont innombrables. Ceux qui affectent les élèves me touchent plus que les autres moi aussi.

Air fou a dit…

Si je ne pense qu'à moi, rien ne mérite de m'irriter en ce moment précis, au contraire, la gratitude est de mise. Si je pense à peine plus loin, c'est une autre histoire.

TVA signifie réellement taxe sur la... entre autre! :D

Zed

Lise a dit…

Zoreilles,

je viens de relire les commentaires, et le numéro 4 sur la liste de Joce, un de ses non-irritants, m'intrigue beaucoup.

Ne pas voir les couleurs, cataractes? J'en ai qui commencent, sous surveillance. Bon je ne me mêle pas de mes affaires, mais je lis tout tout tout; Noémie à Mouskiri, Pupepa (je crois deviner), autrement dit je suis une voyeuse virtuelle.

En ce qui concerne la télé, je n'ai pas le câble non plus, mais j'ai acheté un convertisseur, et crois-le ou non je prends moins de poste depuis (signal trop faible, etc...) La télé , plus ça va et plus je m'en passe. Pas question pour moi de m'abonner au câble. Pas le temps de zapper à l'infini; je préfère les livres, et l'ordinateur.

En passant je peux voir Tou-Tv maintenant, j'avais négligé des mises à jour...

Zoreilles a dit…

@ Zed : Finalement, si on reprend ma liste d'irritants, ils sont plutôt d'ordre « social » que personnel, non? Tu vois, on est pareilles! Nous autres, si c'était pas des autres, on en aurait pas de problèmes, hein? ♥

@ Lise : Joce est daltonien... comme notre Papa l'était! Noémie passe l'été à Rimouski où elle travaille... au même endroit que son amoureux... un gars de Rimouski! Pupepa, ça, c'est parce qu'on a tellement ri la dernière fois que Joce est venu ici. T'auras compris que ma mère avait un compagnon mais qu'elle a rompu avec lui. Alors, « pepa » c'est « pupepa »!

tou.tv, moi, faudrait que je fasse quelques mises à jour aussi, c'est long sans bon sens... et je manque toujours cruellement de temps, c'est ça, mon problème, un irritant majeur!!!

Bonne fin de semaine tout le monde!

Le factotum a dit…

Bonne fin de semaine !
Toujours pas d'irritants cette semaine !

Joce a dit…

@ Lise :
Tu es très attentive, ce n'est pas du voyeurisme, c'est de la curiosité légitime...car on n'avait laissés des indices.

Je suis daltonien...sévère.
Je n'ai pas de perception de la couleur rouge entre autres,ce qui fait de moi le pire ramasseur de framboise sauvage du monde.
je suis par contre à mon meilleur au bleuet.
(le bleu est parfait)

Ce petit défaut m'as apportés quelques aventures .....comme la "professeuse" de maternelle qui s'acharnait à vouloir... "m'apprendre les couleurs"... que mauve n'allait pas aux arbres ou qu'un soleil brun ça faisait dur!
Moi ça me fait rire, je me sens comme sur l'acide gratis et à l'année.
La fois qu'on avait peinturé la maison mon père et moi et qu'on a fini en se rejoignant....avec 2 couleurs différentes (quel souvenir).Nous on disait c'est pas notre faute et Maman qui disait ...ouais mais vous savez lire!
Quand le medecin m'avait demandé si j'avais déjà remarqué un changement de couleur dans mes selles......non mais vous savez les couleurs c'est pas trop ma force....par contre à la senteur je peux vous assurez que c'était définitivement de la m...

J'ai dû passer une batterie d'examen pour mon travail actuel et plus les test était sévère plus je comprenais le niveau de daltonisme A un moment donnée il m'ont prêtés des lunettes ou je crois que ma perception devait ressembler à une personne normal.
Je n'ai pas aimer ça du tout, j'aime maintenant mieux ma vision qui je le pense est vraiment UNIQUE

Joce a dit…

Papa était aussi daltonien, mais à un degré beaucoup moins élevé que moi...nous on se faisait des petits test des fois...mais on pouvait pas corriger nos réponses étant jamais sur, alors on demandait à Maman qui répondait ...ça c'est fushia, ça c'est indigo, ça c'est plus citrouille, tangerine ou orange brûlée, coquille d'oeuf ou autres objets....ce qui ne nous aidait pas pantoute!

Joce a dit…

Maman nous a pas beaucoup aider aux niveaux des couleurs...mais qu'est-ce qu'elle a enrichie notre vocabulaire..

Bon là-dessus bon week-end à tous!

Martine a dit…

Bonjour Zoreilles,

Ben oui de temps en temps ça fait du bien de se lâcher... Et puis quand on écrit de toute façon, on sort ce qui plombe l'intérieur et ça fait la place pour les bonheurs.
Ce qui m'irrite, tiens par exemple la façon dont sont traitées les infos certains jours à la radio ou ailleurs (et tout ce qui existe et qu'on oublie parce que pas assez ou plus sensationnelles), les gens qui râlent tout le temps (oui je sais, beaucoup de Français donc), ceux qui en fumant dehors jettent leurs mégots n'importe où, ceux qui voyagent pour "faire" un pays, le temps qui passe trop vite; et moi je m'irrite quand je ne trouve pas mes mots dans les conversations et qu'après je me dis j'aurais dû dire ça ou ça...
On devrait faire sa petite liste tous les matins, resterait plus que du bon pour commencer la journée...

Super tes photos, comme d'habitude...
A bientôt !

Lise a dit…

@Joce

Je crois que Zoreilles s'est sauvée au "campe"...

J'ignorais qu'il y avait tant de formes de daltonisme; ceux qui ne voient pas le vert, ceux qui ne voient pas le rouge, ceux qui ne voient pas le bleu, et ceux qui voient la vie en noir, blanc et gris, chaque variété ayant un nom long comme le bras. C'est fou ce qu'on trouve sur internet!

Et je n'aurais jamais pensé que tant de métiers et professions étaient interdits aux daltoniens: policier, photographe, pilote d'avion, électricien, etc... là aussi la liste est longue comme le bras.

Heureusement que vous le prenez en riant; j'imagine la tête du médecin à la suite de votre réponse, et je suis sûre que la maison bicolore devait être très belle! Mais un soleil brun, ça non, même si la prof manquait de tact.

Bon dimanche Joce, gérant et waiter préféré de Zoreilles.

:-D

Lise a dit…

@Joce

Une chance que le bleu est parfait, c'est la plus belle de toutes les couleurs, dans tous ses tons.

:)

Zoreilles a dit…

@ Le factotum : Alors je t'en souhaite une autre toute nouvelle, pareille pareille, sans irritants!

@ Joce : Tu m'as rappelé de bien jolis souvenirs. C'est vrai que Papa et toi, vous avez toujours beaucoup ri de votre limite, ce qui ne vous empêchait pas d'être des gars assez colorés, merci. Une belle attitude à avoir devant ce qu'on ne peut pas changer... Aussi bien d'en rire et de faire avec. Maman nous a appris beaucoup beaucoup de vocabulaire, quelle que soit notre condition, Maman, c'est une vraie championne du vocabulaire!!! Avec elle, on a appris... comment tu disais ça l'autre jour? La communication intravertie intergénérationnelle?

@ Martine : Tiens tiens, on a quelques irritants en commun, comme quoi le sujet ne connaît pas de frontières! Tu as raison, on devrait se débarrasser de ça à mesure, ne pas accumuler, ça ferait de la place pour tous les bonheurs... ♥

@ Lise : Effectivement, je me suis sauvée au campe samedi matin pour récupérer un peu, aller rejoindre Crocodile Dundee comme prévu, sur le quai à midi, où il venait me chercher.

Dès que j'ai une minute, je vous raconte la nuit de sauvetage qu'on a passée la veille... Ouf... Au moins l'aventure finit bien.

nina a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.