mardi 12 avril 2011

Attention à nos zarbe



Photo 1 : Été 1992, notre premier au lac Dufault. Isabelle n'avait pas encore 6 ans, nous étions arrivés ici le mois d'octobre précédent et nous avions tout à découvrir de cet environnement qui nous enchantait. On avait fait un jardin, SON jardin, elle en était fière et en prenait bien soin.



Photo 2 : Le même endroit, des années plus tard. Plus possible d'y faire un jardin, les arbres qu'on avait plantés faisant très vite de l'ombrage. Sur le patio où il y avait au début deux chaises et un parasol, Crocodile Dundee lui avait construit une jolie petite maisonnette qui est toujours là, c'est maintenant la maison à Félixou. Comme le temps passe... et la croissance des arbres nous le prouve!



Attention à nos zarbe



Cette anecdote est 100 % authentique. Contrairement à ma fille, je n'ai aucun talent pour écrire de la fiction! Ça s'est passé à l'été 1992. Elle m'est revenue en mémoire dernièrement, quand un couple d'amis absolument accro à la websérie Le stage de Kassandra nous écrivait : « Vous devez donc être fiers de votre Isabelle! » ce à quoi j'ai répondu : « Nous avons toujours été fiers d'elle, à toutes les époques de sa vie, même le jour où... » et c'est l'anecdote que je veux vous raconter.



Été 1992. Comme tous nos voisins avec des enfants du même âge, nous n'avions jamais assez de temps pour découvrir les alentours et profiter de notre nouvel environnement : le lac, la plage, la baignade, les îles, l'aménagement de nos terrains, planter des arbres, des fleurs, des petits jardins, faire des chasses au trésor sur les îles, dépolluer là où c'était nécessaire, aller voir les couchers de soleil en bateau et couper les moteurs pour observer les huards et les hérons, improviser des piques-niques, cuire de la bannique sur le feu, veiller autour en chansons avec une ou deux guitares, faire des cabanes en serviettes de plage, des radeaux, etc. Et tout ça, dans le plaisir, avec une préoccupation environnementale dont nos enfants se sont imprégnés pour tout le reste de leur vie.



C'était un peu la vie rêvée. Une vie communautaire, une vie de chalet avec beaucoup d'amis autour, toujours prêts à vivre une nouvelle aventure. Tant chez les parents que chez les enfants. Mais comme le bonheur parfait est une utopie, il y avait dans notre voisinage des empêcheurs de tourner en rond. Je ne veux même pas mentionner son prénom, je l'appellerai la mégère. Son petit garçon ne pouvait jamais jouer avec les autres, elle le tenait toujours par la main et lui coupait littéralement les ailes, à son petit oisillon. Pauvre Benjamin... Les enfants faisaient beaucoup d'efforts pour l'intégrer à leurs projets mais la mégère était un obstacle de taille et totalement insurmontable. Elle avait toujours quelque chose à reprocher à tout le monde et à ce sujet, elle faisait preuve d'une grande créativité...



Les enfants, ce jour-là, probablement inspirés par nos discussions de la veille, s'étaient mobilisés dans un enthousiasme débordant pour sauver l'environnement, en commençant par la presqu'île qu'on habite. Le quartier général des opérations, c'était souvent chez nous, probablement parce qu'Isabelle savait mobiliser ses copains/copines... Il fut décidé par les enfants de faire des affiches. Beaucoup d'affiches. Avec des dessins très colorés. Et des mots. C'était important, les mots, mais à cet âge-là, ils ne savaient pas encore bien écrire autre chose que leur prénom... Débrouillards et en quête d'autonomie, ils ont recopié le texte d'une affiche pas loin d'ici qui mettait en garde les automobilistes : « Attention à nos enfants ».



Je les regardais travailler dans l'énergie et la bonne humeur, des cartons blancs récupérés, des crayons feutres partout, une vraie petite usine! Ils voyaient grand, nos petits, et c'était un enchantement pour moi de les surveiller du coin de l'oeil dans leur mission humanitaire et environnementale. Bientôt, il y a eu une dizaine d'affiches de prêtes, toutes avec la même inscription enjolivée de dessins ensoleillés, de lacs, de canards, d'îles et de forêt vierge : « ATTENTION À NOS ZARBE ». Trop mignon.



Isabelle en tête, ils sont partis en mission, sauver l'environnement, armés de leurs affiches, et ils m'ont avertie qu'ils reviendraient quand ils auraient fini le travail.



Pas longtemps après, ça cogne à la porte. Ah non, pas elle, la mégère... Avec son air de catastrophe naturelle, elle tient la main de Benjamin, comme toujours, et le petit oisillon, lui, il a un air de fin du monde. D'un souffle extraordinaire, elle m'engueule avec rage : « Ouais, ta jeune, tu devrais la watcher, parce qu'avec son idée de génie de sauver les arbres, elle a planté ses pancartes avec des clous de six pouces dans les arbres chez Fern... »



J'aurais dû les défendre, les petits, ma fille en tête, mais même si j'étais déchirée à l'idée de devoir expliquer ça à Fern, d'accompagner Isabelle pour qu'elle retire les clous et les affiches de ses arbres, qu'elle prenne conscience du geste et s'explique auprès de ce voisin lésé, la seule réaction que j'ai eue en cet instant précis, devant la mégère et son petit oisillon par la main, c'était un fou rire irrépressible. Je n'arrêtais pas de m'excuser, mais ça ne faisait pas sérieux ni sincère avec mes rires étouffés.



La mégère était « verte » de rage. Et plus elle verdissait, plus j'avais envie de rire. N'en pouvant plus de mon inconscience hilarante, elle a tourné les talons et elle est repartie quasiment au pas de course, Benjamin avait de la misère à suivre, il me semble que les pieds ne lui touchaient plus à terre.



Je suis allée jusque chez Fern pour constater les dégâts... Les enfants y étaient, tout décontenancés, après avoir essuyé les « vertes » remontrances de la mégère. lls avaient peur des conséquences, ils prenaient conscience là, tout de suite... Quand j'ai vu l'installation qu'ils avaient faite, à leur hauteur, les affiches enfantines bien plantées solidement avec des clous de 6 pouces dans trois grands pins, le fou rire m'a repris. Les enfants avaient l'air soulagé, surtout Isabelle, elle se sentait responsable, c'était son idée...



N'ayez crainte, on a assumé par exemple, après avoir calmé ce fou rire, j'ai fini par réagir en parent responsable. On a enlevé les affiches et les clous ensemble et j'ai proposé aux enfants qu'on irait voir Fern quand il serait revenu de travailler, pour expliquer que l'erreur avait été commise de bonne foi, avec la meilleure intention du monde. Les enfants n'y tenaient pas de nous accompagner. Mais nous sommes allés voir Fern après souper, Crocodile Dundee, Isabelle et moi. On lui a raconté la vérité, on s'est excusé, et savez-vous quelle a été sa réaction? Un fou rire qui dure encore! Et les arbres chez Fern sont grands et forts, ils lui font beaucoup d'ombrage et n'ont jamais souffert d'avoir eu ces blessures temporaires à la hauteur d'enfants de 5-6 ans.



---------------------------------------------



Nous sommes mardi, le troisième épisode du stage de Kassandra vient d'être mis en ligne, toujours à la même adresse :




Une primeur? Un secret de coulisses? Si vous avez manqué le début, il est toujours possible de vous reprendre et voir le prologue, l'épisode 1, l'épisode 2, avant de visionner l'épisode 3. Les épisodes 4 et 5 suivront, respectivement les mardis 19 et 26 avril. À ceux qui voulaient savoir si j'aurais une autre participation dans la websérie, j'avais répondu que je ne croyais pas, non. Mais j'ai appris hier soir que oui, on comptait sur moi pour une autre toute petite présence dans un sketch, le tournage aura lieu samedi prochain. Les épisodes 6 et 7 qui seront tournés, seront les derniers, c'est ce qui viendra clore la websérie. Bon visionnement!



Oui, j'ai toujours été fière de notre fille, Isabelle, qui ne ressemble en rien à Kassandra. Je suis aussi très fière de Dominic, que je considère et que j'aime comme un fils. Et que dire de leur petite Félixe? Quel que soit leur talent ou leur succès, j'ai toujours été et je demeure fière de ce qu'ils sont, peut-être encore plus que de ce qu'ils font.

32 commentaires:

Pierre F. a dit…

Très bon cet épisode. C'est vraiment une série que l'on pourrait voir à Télé-Québec et Isabelle est tellement bonne comédienne.

C'est amusant ce que tu racontes au sujet de l'épisode "sauvons les zarbes", parce que j'aurais très bien vu Kassandra faire la même chose. Partant d'une bonne intention et méconnaissant les règles d'usage elle va de l'avant avec ses projets.

Marico a dit…

Dans l'épisode d'aujourd'hui, absolument superbe, je dois avouer que la Kassandra, elle me tape un peu, comme elle tape sa directrice de stage.
Comment peut-on jouer aussi juste? D'accord avec Pierre F. pour Télé-Québec... ou Radio-Can, pourquoi pas? Kassandra, c'est bien meilleur que certaines insignifiances qui coûtent la peau des fesses à produire.
Penses-tu que ça les intéresseraient?

Anonyme a dit…

Je jubile et suis morte de rire avec Kassandra, lol! Je n'aurais jamais eu la patience de Manon... Ohé! Que non! Dieu sait que j'en ai eu avec mes petits mais avec une pareille tornade, je ne pense pas!

Et l'aventure de la jeune Isa écologiste, c'est superbe...

Ma petite maman va mieux, elle est moins confuse, elle a eu de la belle visite en fin de semaine... à toi! Son séjour à l'hôpital avait complètement déréglé son horaire.
Gros bisous

Soisig

Solange a dit…

J'ai bien ri, c'est excellent, je ne voudrais pas l'avoir en stage. Et je suis d'accord avec les autres¸ ça pourrait très bien passer sur les grandes chaines.

Zoreilles a dit…

@ Pierre : C'est drôle que tu parles de Télé-Québec comme lieu de diffusion, je trouve que ça correspondrait bien à leur programmation très « éducative »... Tordant, ce parallèle que tu fais entre Kassandra et Isabelle, la petite environnementaliste. Doit-on en conclure qu'il y a plus de ressemblance qu'on pense entre ces deux-là? Ne lui dites jamais que j'ai dit ça!!! ;o)

@ Marico : Télé-Québec, Radio-Can et j'ajouterais même TOU.TV, pourvu que ce soit diffusé plus largement sur un grand réseau. Les webséries, c'est une belle avenue pour nos jeunes créateurs, tu trouves ça, toi aussi? Elle te tape un peu, dis-tu? Formidable réaction, tu es normale, je te le confirme! Moi, je m'attache tellement à Manon, sa maître associée. Cette semaine, je l'ai trouvée particulièrement délicieuse, la belle Manon. J'avais hâte qu'elle réagisse!

@ Soisig : Tu lui aurais réglé son cas avant ça, à la Kassandra, hein? Je te blâme pas. As-tu vu comment elle prend le plancher dans la rencontre de parents. Arrêtez-là quelqu'un, il me semble qu'elle est en mode séduction avec le père et surtout « Kev » qu'elle traite comme s'ils avaient gardé les cochons ensemble!!! Très heureuse que ta Maman prenne du mieux... Fiou ♥

@ Solange : Ils vont être contents, les jeunes, de ton commentaire plein de confiance à leur endroit. Personne ne voudrait l'avoir en stage, la Kassandra, et pire encore, imagines-tu qu'elle enseigne un jour à tes petits-enfants, y as-tu pensé? ;o)

Joce a dit…

J'ai bien ri ...ton texte goute bon.
Je revois Isabelle et son leadership.
C'est tellement elle...sauver les Zarbes.

Le factotum a dit…

Environnementaliste dès son jeune âge, Isabelle l'a sûrement appris de son proche entourage ...
Par l'exemple, je suppose ...

Je vois qu'elle a eu de bons professeurs à la maison.
Tout ce qu'elle dégage lui vient des expériences vécues au fil du temps.
Cette vie familiale entourée d'amour la portera très loin dans tous ses projets.
Bravo à toi et Crocodile Dundee.
Bravo à Isabelle et Dominic.

Fitzsou, l'ange-aérien a dit…

Super encore ces deux épisodes!
Et j'ai savouré ton texte à petites "bouchées"... comme si j'avais déjà vécu quelque chose de similaire...
Chez-nous, à la Base, on a eu un camp de jour pendant cinq étés... On faisait avec les jeunes, l'activité "halte à la pollution": c'était de ramasser les bouchons de bière que les gens avaient jetés sur le terrain pendant l'hiver(!)...
Celui ou celle qui en ramassait le plus avait le droit à un indice supplémentaire pour la chasse au trésor du vendredi...
On faisait aussi pousser des fleurs dans des boîtes en forme de lettres...
Et combien d'autres activités portant sur le respect de la nature...
Je me demande ce qu'en ont retenu les jeunes... qui doivent maintenant être adultes...

Zoreilles a dit…

@ Joce : Je te l'avais jamais raconté? Ça m'étonne, c'est présent comme un haut fait d'armes chez nous, on en rit tellement maintenant. C'est vrai, ce que tu dis, Isa a tout le temps eu un leadership... naturel et mobilisateur!!!

@ Le factotum : Ton commentaire, je l'ai relu trois fois tellement il me fait chaud au coeur. Je retiens particulièrement ceci : « Cette vie familiale entourée d'amour la portera très loin dans tous ses projets.» ... N'est-ce pas ce que désirent profondément tous les parents du monde? Tu en sais quelque chose. Ça dit beaucoup sur le père que tu es, le grand-papa aussi... Merci. Merci du fond du coeur.

@ Fitzsou : Je parierais que ces jeunes en ont gardé bien plus que des souvenirs qu'ils chérissent. On apprend énormément dans le plaisir. La motivation qu'ils avaient à trouver et ramasser les bouchons de bière pour avoir droit à plus d'indices, c'était une trouvaille, comme tout le reste. Apprendre aux jeunes à respecter et aimer la nature, ça laisse des traces pour toute la vie. Peut-être qu'aucun de ces jeunes n'est capable aujourd'hui de jeter son bouchon de bière par terre? Et sans savoir pourquoi, il le met dans ses poches? J'y crois vraiment. Un jour, je raconterai ici notre chasse au trésor sur l'île aux Sables. On n'avait jamais imaginé tant de répercussions positives. Ils s'en souviennent tous et nous le racontent aujourd'hui avec les yeux brillants et une vive émotion, comme si on n'avait jamais été là! Ça te fera revivre quelque chose, tu verras ♥

Air fou a dit…

[Soupir] Quelle anecdote mignonne.

Avec un gros grain d'insécurité, ça aurait pu faire une graine de Kassandra! Hihihihihi! La maman que tu décris devait, elle, ne pas en manquer.

Attention à nos zenfan...

Zède ♥

(Kassandra, c'est le jeudi, après ma semaine de travail. Un petit dessert. J'ai fait regarder à plusieurs amis en fin de semaine dernière. Les réactions furent VIVES!)

crocomickey a dit…

Le pitch de Kassandra sur l'enfant "indigo" : impayable. Elle est folle ta fille d'avoir écrit ça !!! :-)

Zoreilles a dit…

@ Zed : « Attention à nos zenfan », c'est peut-être le genre de pancarte que la mégère avait clouée dans la vie de son pauvre petit oisillon. Cet enfant-là m'arrachait le coeur... Je les ai revus il y a 2 ans, (ils n'habitent plus ici) ils étaient ensemble, mère et fils, elle a tenu à venir s'asseoir avec moi, fouille-moi pourquoi... Elle ne le tenait pas par la main mais tout juste... Il a l'âge de ma fille, 24 ans. C'est terrible, faire ça à un enfant... devenu un homme, enfin physiquement, parce que pour le reste, dramatiquement infantilisé à vie... Bon dessert pour jeudi! Tu partages? Les réactions sont vives? Dis-leur que c'est de la fiction, hein? Juste au cas où ils prendraient ça trop à ♥

@ Croco : T'imagines bien que ça vient d'une anecdote vécue? C'est bien connu, les auteurs vampirisent la vie de leurs proches. J'ai été témoin de l'affaire de l'enfant indigo. Isabelle pétait le feu. La réalité est 100 fois plus drôle que la fiction. Ce pitch-là, elle l'a eu en pleine face, elle, c'était à propos de sa fille. T'imagines? On avait classé sa petite Félixou dans une catégorie : les enfants indigo!!! Elle, quand elle le raconte pour vrai, tu te roulerais par terre.

TaLou a dit…

Super bonne ta fille!

Je n'ai pas retrouvé mon commentaire où je parlais de Radio-Canada qui avait un concours pour une Websérie. Elle le savait?

Anonyme a dit…

Zoreilles,

tu avais déjà parlé, brièvement, de cette initiative d'Isabelle, mais je ne me souviens plus sous quel billet. Tu as bien fait de dédramatiser; je me souviens d'une fois où, il y a longtemps, j'avais éclaté de rire alors que je passais chez une amie: son petit garçon avait vidé un verre d'eau, à partir du balcon, sur la voisine du dessous, qui prenait un bain de soleil. Il était en punition dans sa chambre, et l'amie n'avait pas apprécié ma réaction.

C'était dans une autre vie, très lointaine.

Et, pour ce qui est de Kassandra, je me suis d'abord demandé pourquoi Manon la laissait déblatérer ainsi lors de la rencontre avec les parents, et je me suis dit ensuite que c'était afin d'évaluer ses compétences de future enseignante, quitte à s'expliquer plus tard avec le père. Misère!

Ceci dit, je n'ai pas vraiment compris ce que signifie être un enfant indigo (???), et ce que cela à voir avec petite Félixe (j'ai lu les commentaires)

Lise

:)

gaétan a dit…

Vraiment bien fait cette websérie. Je m'empresse de la faire connaître à ma fille et à ma brue qui travaillent dans l'enseignement.

Anonyme a dit…

À propos de Kassandra, mon mot "déblatérer" n'est pas un choix heureux; je voulais dire "placoter". Moralité: toujours chercher dans le dictionnaire AVANT d'écrire un mot rarement utilisé. Misère!

:(

Lise

Zoreilles a dit…

@ Talou : Oui, tu m'avais bien écrit ce commentaire-là récemment à propos du concours. J'y avais répondu d'ailleurs. Les jeunes en sont informés en tout cas, je fais toujours les messages, je suis une ancienne secrétaire! Merci pour le tuyau ♥

@ Lise : Ça se peut que j'ai déjà résumé cette anecdote, je la trouve hilarante et attendrissante en même temps. Je ne pourrais jamais chicaner un enfant qui a fait quelque chose avec de bonnes intentions, il faut prendre soin de cette bonne volonté, de cet enthousiasme, mais on doit corriger le tir parfois, expliquer les choses de la vie calmement, avec beaucoup de délicatesse pour leur « self-estime » qui se construit. Si Manon laisse faire Kassandra, c'est parce qu'elle n'a pas le choix, l'autre prend toute la place, elle ne lui laisse pas placer un mot. Il faut tout de même qu'elle soit en apparence solidaire de sa stagiaire devant le parent et l'étudiant. Mais elle rage, elle se contrôle, elle prend sur elle. Ah cette Manon, une patience d'ange!

L'enfant indigo, c'est une sorte d'invention un peu ésotérique je pense, pour décrire un enfant hypersensible, qui comprend les choses de l'intérieur, créatif, spirituel, artiste, un être de lumière, en tout cas, c'est un concept, un peu comme l'enfant Teflon, l'enfant-roi, toutes sortes d'enfants... On psychanalyse bien trop les enfants, moi je trouve. Laissons-les donc être des enfants tout simplement. Une éducatrice en garderie pensait faire une grande révélation à Isabelle en mentionnant que Félixe en était une (enfant indigo). Isa lui a souri gentiment mais elle pétait le feu! Que sa petite soit mise dans une catégorie à 2 ans, même si c'est une jolie catégorie... t'sais? Tu me donnes le goût de fouiller sur Google pour « l'enfant indigo », ça m'intrigue moi aussi tout à coup ♥

@ Gaétan : Merci beaucoup de faire circuler le lien dans ton cercle si rapproché, si près du monde de l'éducation! Ils ont atteint 10 000 clics cette semaine, ils sont fous de joie, les jeunes... Les derniers épisodes (6e et 7e/dernier) sont tournés demain... Et je ne vous dévoilerai pas la fin, même sous la torture ♥

Anonyme a dit…

Zoreilles,

je viens aussi de faire une recherche à propos du concept de l'enfant indigo. Mets-en que c'est ésotérique! Une forme de pensée à laquelle je suis allergique, mais bon ça c'est moi. Les gourous new-âge, pas capable!

Et tu as raison: on ne laisse plus les enfants profiter du bref temps de cette bienheureuse innocence (dans le bon sens du terme) de l'enfance. Ils ont souvent un horaire aussi chargé que celui d'un ministre; l'école, la garderie, des cours de ceci et cela, pas de temps pour rêver. C'est désolant!

Et aujourd'hui j'ai appris (dans mon travail) qu'une petite fille, gentille, sensible et douce (six ans), que j'aime particulièrement, a été amenée par sa mère chez un hypnologue parce qu'elle fait pipi au lit, et que maman est tannée de lui mettre une couche avant le dodo. À vomir! Ça me révolte, tu n'as pas idée! Mais bon, j'en aurais trop long à dire, alors...

Lise

Lise a dit…

Zoreilles,

si tu n'as pas aimé mon commentaire écrit vendredi, n'hésite pas à le faire disparaitre. Je devrais me ré-inscrire sur Blogger; au moins on peut supprimer soi-même ce qu'on a écrit, et c'était quelque chose de personnel que j'aurais dû taire.

Comme quoi j'ai fait ma Kassandra, pas à peu près! Et j'ai hâte de voir l'épisode où tu seras de retour...

Zoreilles a dit…

@ Lise : Il n'y avait rien de mal avec ton commentaire de vendredi, je n'en avais tout simplement pas été avisée dans ma messagerie, c'est bizarre... Je viens tout juste de le voir... à cause de ton commentaire d'aujourd'hui.

Au sujet de la petite fille de 6 ans qui fait pipi au lit, j'ai l'impression qu'elle doit en souffrir beaucoup. Ça veut dire qu'elle est limitée à cause de ça, qu'elle ne peut pas aller dormir ailleurs, par exemple chez une cousine, une petite copine, etc. Trouves-tu que l'hypnothérapie est une méthode trop invasive? S'il n'y a pas de cause physique, il faut chercher ailleurs une solution à son problème. L'hypnothérapie, comme la PNL (programmation neuro-linguistique) ne sont pas ésotériques, ne relèvent aucunement des croyances ou de la magie, ce sont des sciences qui prennent en considération des études documentées sur le comportement humain, qui font appel à notre conscient et notre inconscient. Ça n'a rien à voir avec Messmer par exemple, qui fait du spectacle en se servant de l'hypnose.

Je serais plutôt favorable à ces thérapies médicales douces et je choisirais avec soin le professionnel de la santé (pas un charlatan) qui aurait une approche sérieuse, respectueuse, et une expérience reconnue auprès des enfants.

Ces médecines alternatives font parfois des merveilles là où la médecine traditionnelle échoue. Mais enfin, chacun a droit à son opinion...

---------------

Le tournage des derniers épisodes s'est bien déroulé samedi. On a eu beaucoup de plaisir et des fous rires entre chaque prise! Ma petite présence de rien du tout (encore plus discrète que la première fois, tellement que je me demande s'ils vont mettre mon nom au générique!...) je ne sais pas encore si ce sera diffusé dans le 6e ou le 7e épisode... Ça veut dire soit le 3 ou le 10 mai.

;o)

Lise a dit…

Zoreilles,

je voulais t'écrire en privé, mais j'ai décidé de m'humilier en public en disant que l'hypnotisme, pour moi qui ai appartenu des années à une secte religieuse que je ne nommerai pas (et tu sais laquelle), rimait avec démonisme. C'est d'ailleurs ce qu'ils disaient...


Évidemment je sais que ce n'est pas le cas, mais je suis toujours restée méfiante. J'ignorais qu'il s'agissait d'une médecine douce, alors merci d'avoir remis ma pendule à l'heure. Une collègue/amie m'avait bouleversée, et je connais sa petite-fille, absolument adorable.

Misère que je suis ignare!

Zoreilles a dit…

@ Lise : Nenon, surtout, ne te traite pas d'ignare, tu contreviens ainsi à une règle de base de la programmation neuro-linguistique! Tu n'es pas la seule à loger à la même enseigne hypnose, hypnotisme et hypnothérapie. D'ailleurs, Messmer, le plus connu, ne s'identifie à aucune de ces appellations. Il se dit fascinateur. Il fait du show business. Pourrait-il utiliser sa science dans un but médical? Peut-être mais je n'en suis pas sûre.

Quelqu'un qui utiliserait cette science (qu'on disait occulte) à mauvais escient, par exemple pour faire agir une personne à l'encontre de sa volonté ou de ses valeurs, ce serait effectivement très mal.

Je vois ça comme le feu : ça peut te réchauffer comme ça peut te brûler... Tout dépend de l'intention.

Cette petite fille si adorable que tu connais, et je ne doute pas qu'elle le soit, ne mérite-t-elle pas d'être amenée doucement à régler son problème avant qu'elle se sente diminuée par rapport aux autres enfants de son âge?

Par rapport à la PNL, j'ai vécu une expérience un jour, qui m'a ouvert les yeux et qui a encore d'heureuses conséquences dans ma vie... Au dîner mensuel de l'Association des femmes d'affaires, du temps où j'étais écrivain public, j'étais assise à la même table que cette nouvelle membre très gentille. D'une chose à l'autre, elle me proposait du troc, un échange de services que je trouvais très sympathique. Elle avait besoin que je fasse pour elle un travail de rédaction, en échange de quoi elle allait me « coacher » en PNL. Si tu savais tout ce que ça m'a apporté... Dans cet échange de services, je suis certaine d'avoir été gagnante!

Le nombre de messages tout croches que je me rentrais dans le crâne sans m'en rendre compte? Maintenant, quand ça m'arrive, je me corrige tout de suite, je reprends ma phrase de manière positive pour que mon langage soit le reflet de ma pensée. On n'a pas idée comme on a du pouvoir sur notre vie...

Éléonore a dit…

merci pour cette anecdote qui me fait prendre conscience que parfois le rire est une bien meilleur réaction que les emportements et la colère. Joserai te demander qu'est devenue le pauvre benjamain, j,espère qu,elle ne le tient pas encore par la main ?

Éléonore a dit…

ha oui avant d'oublier, je suis passé chez jacks (détour improvisé) que j,avais négligé ces derniers jours, son blog est fermé ? as-tu des nouvelles ? il va me manquer...

Éléonore a dit…

PS je découvre le projet de ta fille ! wow je mets cela dans mes favoris et j'y retourne à tête reposé.

je me sens un peu tête de linotte aujourd'hui, avec le vernissage des mon expo hier et la nouvelle de mon concours, plus tout le reste lol

Mais ceux qui me connaissent savent comment j'aime la jeunesse et comment j'appuie avec coeur leur projet :)

Solange a dit…

Je viens de visionner le video d'aujourd'hui, toujour aussi maladroite la Cassandra. Ma fille qui est prof de français au secondaire à déjà eu des futurs profs en stage,je vais lui conseiller d'aller voir ça.

Zoreilles a dit…

@ Éléonore : L'humour reste encore la meilleure façon de dédramatiser! Même si Benjamin et sa mégère de mère n'habitent plus dans le voisinage, je les ai croisés il y a à peu près deux ans, toujours ensemble. Je pourrais te dire que psychologiquement, elle le tient toujours par la main. Il a de la difficulté dans ses études, ses amours, ses rapports avec les autres. Sa Maman est toujours là... aussi contrôlante...

Jacks va bien, il passe parfois par ici, il nous donne des nouvelles. Il connaît de grandes difficultés techniques, informatiques, et ses anti virus n'en viennent pas à bout mais il a l'intention de bloguer à nouveau, et on l'a assuré qu'on serait toujours là pour partager ses images, ses histoires et ses réflexions.

Tant mieux si tu aimes les webépisodes du stage de Kassandra, tu as déjà de quoi te mettre sous la dent alors que nous, on doit attendre chaque mardi un nouvel arrivage! Il y en aura 7 en tout, aujourd'hui, c'était le 4e qui était mis en ligne ♥

@ Solange : Kassandra ne s'améliore pas, hein? Mais dans l'épisode d'aujourd'hui, j'étais tellement contente de voir que Manon pétait sa coche. C'est pas mêlant, ça m'a fait du bien à moi aussi ♥ Ta fille est prof de français au secondaire? Est-ce la même qui fait de la danse africaine? Décidément, nos filles se ressemblent...

Solange a dit…

C'est la même je n'en ai qu'une.

Anonyme a dit…

After the bride, the bridesmaids’ dresses are among the most visible aspects of your wedding. Your bridesmaids will precede you down the aisle bridesmaids dresses and appear in almost all of your photographs and memories from your special day. For an extremely formal wedding,and flowers, elegant dresses wholesale bridal gowns can help your guests visualize the gracefulness that your wedding day is representing.If you are having a formal wedding, it is your night bridal dresses to walk down the red carpet and to ensure that your bridesmaids look as fabulous as you do.however, such as shades of silver and gold bridal gowns For the most part, formal bridesmaid dresses should be darker colors, keeping in mind the elegance of a black-tie affair evening gown

Mijo a dit…

Attention à nos zarbe...
Tellement adorable comme anecdote.

-----
JE PENSE QUE T'ES DUE POUR UN BREAK !!!

Si Manon avait eu des clous de 6 pouces de long, on aurait retrouvé Kassandra clouée sur la machine à café !!!

Zoreilles a dit…

@ Mijo : J'aime bien cette anecdote moi aussi, elle dit beaucoup sur la petite fille qu'était Isabelle. Encore aujourd'hui, elle ne fait rien à moitié. Il ne faut pas la confondre avec Kassandra, par contre, même si le personnage sort de son imaginaire et qu'elle l'incarne avec beaucoup de naturel!

Tu m'as fait rire, Kassandra crucifiée sur la machine à café, c'est trop drôle, on l'imagine en dessins animés!!!

Le 6e épisode sera en ligne demain matin, j'y fais une brève apparition, on a eu beaucoup de plaisir lors du tournage, on avait de la misère à reprendre notre sérieux entre les prises.

Cette belle aventure (Kassandra) se termine au 7e épisode, le mardi 10 mai prochain.

maxi dress a dit…

designer wedding dresses
destination wedding dress