lundi 7 mars 2011

Écouter, considérer et réagir


Photo 1 : Écouter...

Photo 2 : Considérer...

Photo 3 : Et réagir!

Écouter, considérer et réagir

Il y avait longtemps que je voulais aborder le sujet de mon processus de résolution de problèmes absolument infaillible mais beaucoup trop simple, pour ne pas dire simpliste. Il me manquait les photos pour illustrer mon billet alors hier, j'ai littéralement mitraillé la petite avec ma caméra pendant une bonne minute, et elle est si tant tellement expressive que j'aurai des photos pour aborder tous les sujets que je veux (même les plus abstraits) pour au moins quelques mois!

À 2 ans, malgré l'affirmation de soi parfois exagérée et propre au « terrible two » ils sont déjà l'essence des adultes qu'ils deviendront, ils comprennent les choses à leur façon (c'est fascinant) et leur petit processus de décision tout à fait autonome agit de la même manière que s'ils étaient plus grands, tout est là. Nous n'avons qu'à apprendre d'eux. Encore trop simple, n'est-ce pas?

Je ne connais pas beaucoup de situations qui ne puissent pas trouver leurs solutions dans l'application de ce processus de résolution de problèmes. Encore faut-il définir mieux chacune des trois étapes pour les adapter à l'ensemble des situations vécues, individuelles ou collectives.

Écouter : Ça veut dire plus qu'entendre... Il faut savoir faire preuve d'ouverture et de réalisme par rapport à ce qui est, la situation dans son contexte, sans jugement, sans préjudice, avec bonne volonté, respect de soi et des autres. Se décoller de son p'tit nombril. Élargir ses horizons. Écouter, c'est se mettre en état de recevoir.

Considérer : Une fois qu'on a tous les éléments d'information pour exercer son jugement, on se met déjà en action. On pèse les pour et les contre, on prend des renseignements supplémentaires si c'est nécessaire, on filtre à travers sa propre perception, son expérience de vie, et surtout, l'objectif visé, le changement souhaité, le résultat à atteindre. On analyse en connaissance de cause, on se fait une tête sur le présent grâce à ce qu'on a appris du passé pour mieux dessiner notre avenir. On « considère ».

Réagir : Agir et réagir... C'est toujours le plus difficile mais pour que le coup porte, il faut que l'élan soit donné sans hésitation, de tout son coeur, comme si l'on voulait planter un clou dans une planche d'un seul coup de marteau. Précis. Assuré. Ce n'est plus le temps d'hésiter ou de reculer, on ne regarde plus en arrière mais en avant, à moins qu'il survienne un fait nouveau. Il faudrait alors reconsidérer, donc, revenir à la deuxième étape. Agir ou réagir n'est jamais facile parce qu'il faut poser des gestes sans garantie de réussite, se faire confiance, foncer, savoir ce qu'on veut et faire tous les pas dans la direction choisie. Et assumer.

Ça peut paraître abstrait mais ça s'applique à presque tout. Oh je sais, vous pourriez me démontrer le contraire et vous y arriveriez facilement. Mais c'est quand même une piste à suivre pour prendre des décisions et apporter des solutions à toutes sortes de problèmes, petits ou grands.

Vous voulez savoir quel était le problème rencontré, la décision soumise à la réflexion de Félixe hier après-midi? Elle ne voulait pas venir jouer dehors (c'est une poupée qui fait non non non non non, comme dans la chanson) et nous avions tous le goût d'y aller. Sa mère a choisi le moment de la collation pour lui vendre l'idée, on préférait que la décision et l'élan viennent d'elle-même, histoire de lui inculquer tout de suite l'habitude de faire des choix. Ça commence au berceau. S'il y avait eu du son sur ma caméra, voici ce que vous auriez entendu :

Photo 1 : « Félixe, on a eu une bonne idée, sais-tu quoi? » (son attention est captée là, voyez-vous la réceptivité?)

Photo 2 : « Après la collation, on va s'habiller pour aller dehors et Papi va nous faire un beau feu sur la neige, tu vas pouvoir faire des boules de papier et les lancer dedans, ça va être drôle, hein? » (hiiiiii que ça lui tente, ça, elle se souvient l'avoir déjà fait, elle considère sérieusement de dire oui)

Photo 3 : Dit-elle... « Féisse va mettre sa'opette manteau sapo (salopette manteau chapeau). Feu de neige. Ouais!!!! »

52 commentaires:

Barbe blanche a dit…

La recette parfaite pour prendre une décision réfléchie, le texte est très clair...
Mais, les photos étaient tout aussi explicites, l'intelligence du sujet sort du cadre, l'écoute attentive, la réflexion,et la décision, transparaissent sur les photos...
Quel attitude intelligente, cette Félixe, et que dire de Grand Maman, qui sait capter ces moments de bonheur.
Merci de nous permettre de participer à ces moments d'éternité...

Le factotum a dit…

Quelle joie j'éprouve à voir ce petit trésor Félixe, réagir ainsi à une question des plus pertinante ...

Quelle intelligence montrée, qui demande discernement, portant à la réflexion ...

Et pour finir, diffusion de joie et explosion de plaisir.

C'est ce que je retiens de ces trois magnifiques photos.

Souvenirs inoubliables...

C'est ce que j'ai vécu, moi aussi, la semaine dernière, descendu au Sud, pour la semaine de relâche, revoyant quatres de mes petits- enfants, jouant, glissant et patinant à qui mieux mieux.

Quel plaisir pour l'homme que je suis...

Solange a dit…

C'est bon de trouver des petits trucs pour leur faire faire ce qu'on veut. Et c'est un vrai plaisir de les voir s'en donner à coeur joie ensuite. Belle démonstration et belles photos de Félixe.

Ren a dit…

Vous avez raison, écouter, considérer et réagir, c'est bien sage pour les enfants, mais je pense s'ils sont bien élevé c'est jeu d'enfant. Chez les adultes, la règle est y rester sourd, s'obstiner, répéter son opinion mal réfléchi.

Félixe est une ange.

Claire a dit…

Voilà! Tout est dit...
Et c'est une bonne leçon de vie...

Mignonne Félixe!

Mijo a dit…

Magnifiques illustrations à p'tites couettes à tes propos !!

Zoreilles a dit…

@ Barbe blanche : Tu trouves que le texte est clair? Tant mieux! J'ai beau ne pas avoir inventé le bouton à quatre trous, n'empêche que cette petite recette, j'y reviens souvent et je voulais la partager. Moment d'éternité, voilà ce que c'est, un peu comme tes couchers de soleil d'hiver sur la mer et la forêt gaspésienne. Quand on regarde la vie avec ces yeux-là, t'sais...

@ Le factotum : Aujourd'hui, c'est la Journée internationale de la femme et je te cite : « Quel plaisir pour l'homme que je suis... ». Même s'il y a encore tant à faire, il y a des domaines où hommes et femmes peuvent s'estimer égaux dans plusieurs pays. Quand on aime les enfants et qu'on prend part à leur vie, on contribue à un monde qu'on veut meilleur, à plus de justice et d'égalité, à semer du bonheur. Cette action-là, multipliée par cent, par mille, par million, mine de rien, ça change le monde!

@ Solange : Oh lala qu'on ne lui fait pas faire ce qu'on veut, à cette petite-là. Sa mère était pareille au même âge et elle est très parlable et négociable aujourd'hui, à 24 ans! Ça fait des femmes solides, capables de faire des choix et de les assumer mais à deux ans, elles commencent toujours par dire non à tout et à n'importe quoi. C'est systématique. Ça m'amuse beaucoup, moi, de devoir leur vendre nos idées!

Zoreilles a dit…

@ Ren : Si je comprends bien, cette recette (écouter, considérer et réagir) vous plairait bien mais ce sont les adultes autour de vous qui vous font des misères? Pas drôle... J'aime mieux faire affaire avec des enfants moi aussi. Ils sont beaucoup moins compliqués parce que si transparents!

@ Claire : Elle est tellement expressive que je la comprenais avant qu'elle se mette à parler. Croirais-tu qu'on a des conversations pas mal profondes, elle et moi, des fois? ;o)

@ Mijo : Ah oui, ses couettes, elle y tient, je t'assure. Elle veut toujours m'en faire. Je dis toujours oui, surtout parce qu'après, elle me regarde et s'extasie : « wow, est belle, Mamie! ». Les couettes qu'elle me fait, moins c'est symétrique, plus ça me donne un ti coup de jeune!!!

Ren a dit…

Vous m'avez bien compris. Mon commentaire était un peu amer, pas drôle. probablement pas approprié, non plus. Je voulais juste dire si on ne fait pas ce que vous proposiez, ce n'est pas bien. J'aurais dû mieux maîtriser mes propos. Je vous demande pardon.

Zoreilles a dit…

@ Ren : Je n'ai rien à vous pardonner puisqu'il n'y avait pas d'offense! Votre commentaire n'était pas du tout inapproprié mais plutôt très réaliste. On n'a d'emprise que sur soi-même hélas... Je ne me souviens plus qui disait que « L'enfer, ce sont les autres »! J'ai l'impression que vous en savez tout un chapitre sur le sujet... Nos plus grandes difficultés à vivre en société viennent du fait que peu de gens savent écouter, alors, ils ne peuvent pas considérer les choses efficacement ensuite et l'étape finale du processus devient plus des réactions négatives que des actions positives qui convergent vers l'objectif commun. Ils sont au contraire très riches, vos commentaires.

Guy Vandal a dit…

Très intéressant ce billet... et super jolie la Félixe.

Zoreilles a dit…

@ Guy : Qu'est-ce qu'on ferait sans nos p'tits minous? Ils sèment tellement de joie dans nos vies!

crocomickey a dit…

Dans quelques années, faudra présenter la belle Félixe au beau James ...

:-)

Zoreilles a dit…

@ Crocomickey : Non mais c'est pas beau, ça? (je te l'ai dit, c'est ma nouvelle marotte!...)

En tout cas, ce sont deux méchants pétards de ti-minous.

Joce a dit…

Quelles belles images...j'entends le son du petit rire en cascade....dommage que ce petit bruit ne s'immortalise pas aux oreilles de Papi et ainsi créer le plus doux acouphenes du monde.

Anonyme a dit…

bonsoir Zoreilles

Voulais te dire que j'ai reconnu la tasse, hihihi!
C'est un amour ta petite Félixe!
xox Soisig

Zoreilles a dit…

@ Joce : Quel touchant commentaire... Ce rire en cascade ne s'immortalise pas ailleurs que dans notre coeur mais il fait vraiment l'effet que tu dis. Cette semaine, ton beauf a été choyé là-dessus... Quand Dom est en tournage à l'extérieur, on hérite de la belle petite visite, nous autres! Dis à Jean-Mi que je l'ai pas oublié, loin de là, c'est parce que c'est fou fou fou ici, j'ai juste eu le temps de visionner 1/5, mais je compte sur la fin de semaine pour l'intégrale. Déjà, je suis complètement É-P-A-T-É-E...

@ Soisig : Merci pour le compliment, je le prends personnel! Oui, la tasse de Dora l'exploratrice, tu l'as reconnue? Beau souvenir de notre petite virée de filles dans l'Outaouais! Je me demande si Voyageuse du monde va la remarquer... C'était un clin d'oeil discret à la future mamie!!!

Accent Grave a dit…

Tant de livres écrits sur le sujet! En quelques paragraphes, vous résumez l'essentiel.

L'écoute, nous devrions tous travailler là-dessus. Je crois que c'est la partie la plus importante. Très peu de gens, et je m'inclus là-dedans, écoutent avec concentration ce que les gens disent. Ainsi, les dialogues sont rares, les monologues nombreux!

Accent Grave

Zoreilles a dit…

@ Accent Grave : Vous mettez le doigt dessus, l'ÉCOUTE, la vraie, c'est la base et c'est ce qui manque le plus. Comment peut-on CONSIDÉRER sérieusement ensuite et RÉAGIR comme du monde, si la première étape est bâclée ou complètement ignorée? J'ai encore pu le vérifier cette semaine. J'étais chez mon client mercredi, en rencontre de travail avec des gestionnaires de la direction générale où travaillent 800 personnes. Je suis leur consultante en communication depuis 6 ans. Mon implication professionnelle, autrement dit mon mandat selon notre relation d'affaire, doit s'arrêter là et j'ai intérêt à respecter cette limite. Mais on m'a parlé de tellement de problèmes en gestion des ressources humaines... Ces gens-là ne comprennent pas, à l'évidence, ce petit quelque chose tout simple. On dirait plutôt que plus ils sont dans le haut de la pyramide hiérarchique, moins ils ont compris ça et ça se voit comme le nez au milieu du visage. C'est la source de tous leurs problèmes et c'est là que se trouveraint aussi toutes les solutions. Mais on ne m'a pas demandé mon avis... Sur le chemin du retour, la travailleuse autonome que je suis a chanté sa liberté à pleine voix dans l'intimité de sa petite bagnole tout confort!

TaLou a dit…

C'est Larry King qui a dit cette phrase si vraie:

- Je n'ai jamais rien appris pendant que je parlais.

C'est tout dire non?

Zoreilles a dit…

@ Talou : C'est vrai qu'on n'apprend rien en parlant! Ceux qui parlent tout le temps sans écouter beaucoup, à un moment donné, ils deviennent comme des téléviseurs qui diffusent la même affaire en boucle et en circuit fermé. Des coquilles vides! Devons-nous maintenant « considérer » que Larry King est un grand sage? ;o)

Je pense à autre chose, là, je ne sais pas qui est le sage qui l'a dit mais le fait est que nous avons une bouche et deux zoreilles. Hiiiiiii, le cerveau me chauffe, moi là, je devrais retourner « apprendre » je pense!

Zoreilles a dit…

VOICI UN COMMENTAIRE REÇU DE NOTRE AMI JACKS ET QUI NE S'AFFICHE PAS SUR MON BLOGUE, À CAUSE D'UNE DIFFICULTÉ TECHNIQUE INEXPLICABLE. J'AI PU LE RÉCUPÉRER DE MA BOÎTE DE RÉCEPTION POUR LE PARTAGER AVEC VOUS :

J'ai eu beaucoup de plaisir à te lire, Zoreilles

Voilà une bien belle recette. Tu aurais pu l'intituler: L'art de se faire des amis . Cette recette, il me semble qu'elle colle tellement à ce que tu es.

Et en regardant les photos de Félixe, je me disais qu'elle était chanceuse la petite. Juste à la voir, on sent déjà tout le potentiel du bagage héréditaire.

J'ai aimé te lire aussi pour moi, ma propre manière d'être. J'aime écouter, ça c'est sûr. Mais je m'emballe trop vite. Une fois que j'ai pris la parole, difficile de m'arrêter. Et entre l'écoute et la réaction, il y a une étape importante d'analyse (réflexion).
J'ai souvent réalisé qu'il fallait laisser l'autre tout déballer au lieu de penser deviner ce que son interlocuteur se prépare à dire. Je suis souvent tombé dans le piège, je l'avoue. J'essais me m'améliorer, mais j'ai bien aimé cette occasion que tu me donnes de me le remettre à l'esprit.

Tu as tellement bien résumé le tout, simplement. Et l'exemple appliqué à Félixe est savoureux. Là, j'ai vraiment regretté de ne pas être grand-père.



Envoyé par Jackss à Chez Zoreilles le 12 mars 2011 16:12

Zoreilles a dit…

@ Jacks : Ah mon pauvre ami, je ne sais pas comment ces difficultés techniques peuvent se produire dernièrement mais il semble que tes commentaires ne s'affichent pas plus chez moi que chez Barbe blanche. D'ailleurs, ton deuxième commentaire, je vais le copier-coller pour l'amener chez lui, il saura au moins pourquoi tu ne participes pas comme tu en avais l'habitude.

J'ignore si le problème vient de Blogger ou de ta connexion Google ou quoi d'autre, mais je trouve ça de valeur que tu aies à subir toutes ces difficultés pour simplement venir nous lire et échanger avec nous.

J'ai beaucoup de chance, mon blogue est programmé automatiquement depuis le début (et je ne saurais pas où aller changer ça même si j'en avais envie) pour que les commentaires m'arrivent dans ma boîte de réception de courriels. Sans ça, je ne saurais rien de tes visites... et elles me manqueraient beaucoup.

Zoreilles a dit…

@ Jacks : Je viens d'aller faire ton message à Barbe blanche chez lui. J'en ai profité pour me régaler encore une fois de ses photos magnifiques!

Ton commentaire m'a fait chaud au coeur. L'art de se faire des amis, quel beau titre tu donnes à mon petit concept trop simple!

Sais-tu quelle est la définition d'un ami? C'est quelqu'un qui vous connaît mieux que personne et qui vous aime quand même!

La petite Félixe, je me reconnais très souvent en elle. Ah pas à 100 %, elle a sa propre personnalité et des influences multiples mais il y a quelque chose d'inné, je le sens à certains moments, une seconde ou deux, un regard, un sourire, une expression, une réaction, un bout de phrase, un élan. Cette enfant me fait comprendre la vie autrement, bellement, avec un regard neuf. Je te souhaite d'être grand-père un jour pas trop lointain. Ça nous est arrivé alors que personne ne l'avait prévu, même pas ses parents!!!

À ce moment-là, ils avaient ÉCOUTÉ (pris acte de la situation dans son contexte) CONSIDÉRÉ (pesé le pour et le contre, évalué les changements à venir) et RÉAGI(en s'ajustant en l'espace de 24 heures au mode « bébé désiré » pour avoir un enfant en santé et faire tout ce qu'il faut pour ça.

Tu vois, ce processus s'applique vraiment à toutes les situations! Est-ce que ça marcherait pour résoudre tes difficultés techniques?

le Pierrot a dit…

Très bonnes réflexions que voilà, très positives, résoudre les tracas est bien plus aisée de cette manière...bon dimanche...

Zoreilles a dit…

@ le Pierrot : Bonjour et bienvenue ici, il me semble que c'est la première fois qu'on se croise, non? Bon dimanche à vous aussi!

Barbe blanche a dit…

Zoreilles, les derniers messages de notre ami Jackss, m'ont été livrés par son facteur personnel, Le factotum, un ami commun à nous trois. Un ami très généreux, il m'a expédié deux commentaires de Jackss, dont un qui t'est destiné, je t'invite à venir le lire chez moi, car j'ignore comment le faire suivre.
Je te remercie pour celui que tu m'as fait parvenir...

Le factotum a dit…

Bonjour Zoreilles,

Jusqu'à hier soir, je recevais tous les blogs auxquels je participe.
Depuis ce matin, notre ami Jacks a fermé son blog, donc je n'ai plus accès au sien mais tous les autres fonctionnent très bien. Si tu as besoin de mon aide, je suis là.

Barbe blanche a dit…

Zoreilles, en lisant comment tu avais fait pour me faire parvenir le message de Jackss, j'ai compris que je pouvais faire de même et à mon tour, faire suivre le courrier...
Message que Le factotum à si généreusement livré chez moi...

Message de Jackss à Zoreilles.

Jackss a laissé un nouveau commentaire sur le message "Écouter, considérer et réagir":

Merci Zoreilles, tu es un ange

Je viens de constater que Barbe blanche n'est pas le seul à ne pas recevoir mes messages.

Il y a aussi Hala dont le blogue mérite d'être vu. C'est une libanaise qui est venue sur mon blogue la première fois après avoir vu mes billets sur Fermont.

Étant architecte de profession, elle a été intéressée par l'histoire et les caractéristiques unique du mur.

Elle a écrit dernièrement un billet sur la situation de la femme au Liban, à l'occasion de la journée de la femme. Ce qu'elle a écrit m'a touché et j'aurais aimé lui faire des commentaires.

J'apprécierais que tu lui dises que j'ai bien aimé le portrait qu'elle trace de la situation, ses aspirations et que, pour des raisons hors de mon contrôle, je n'ai pu laisser de commentaires. J'ose espérer qu'il s'agisse de problèmes temporaires.

On peut voir le billet d'Hala, en cliquant sur Les femmes sont des conteuses .

12 mars 2011 21:33

Zoreilles a dit…

Les gars, voilà bien ce que j'essaie de démêler moi aussi!!!

@ Barbe blanche : Oui, je viens de lire ça chez vous, sur ton dernier billet.

@ Le factotum : Moi aussi, je peux lire mes blogues habituels, sauf celui de Jacks où je ne suis pas invitée, c'est la formule type de Blogger j'imagine, je sais bien que Jacks ne me fermerait pas sa porte, nous sommes amis depuis longtemps! Ce que je me demande, c'est où tu as lu ce commentaire de Jacks que tu me « livres » chez Barbe blanche et que Barbe blanche vient de me livrer ici, qui commence par

« Jackss a laissé un nouveau commentaire sur le message "Écouter, considérer et réagir":

Merci Zoreilles, tu es un ange... »

Tu vois, ce message-là ne s'est pas affiché ici, sur ce billet, alors, ma question demeure sans réponse.

---------------

Autre chose aussi qui me chicote, plusieurs blogues que je visite régulièrement sont comme tombés morts en même temps. Si c'était un manque d'intérêt ou de temps libre, il me semble que ça ne nous arriverait pas tous en même temps, non?

Le factotum a dit…

Voici les derniers messages que Jackss t'a envoyé et que j'ai reçu par couriel.:

Jackss a laissé un nouveau commentaire sur le message "Écouter, considérer et réagir":

Bonjour Zoreilles,

J'ai eu la confirmation qu'il y avait bel et bien eu intrusion dans mon ordi par mon anti-virus McAfee. L'anti-virus avait d'ailleurs été désactivé sans que j'en aie connaissance.

J'avais plusieurs indices à plusieurs endroits que j'avais un problème.

C'est fou! J'ai d'ailleurs lu aujourd'hui que ceux qui vont sur les réseaux sociaux, comme Facebook sont de plus en plus exposés. Pourtant je n'y vais presque jamais et j'ai des mesures de protection qui sont souvent neutralisées. Par exemple j'ai configuré pour que personne d'autres que ceux que j'inscris ne puissent me rejoindre. Et certains réussissent quand même.

Je laisse ce message jusqu'à demain. Ensuite, je me débranche de mon blogue, FaceBook, et internet le temps que les intrus puissent m'oublier.

Envoyer un commentaire.

Se désabonner des commentaires pour ce message.

Envoyé par Jackss à Chez Zoreilles le 12 mars 2011 21:01

Le factotum a dit…

Un autre :

Jackss a laissé un nouveau commentaire sur le message "Écouter, considérer et réagir":

Zoreilles,

On peut voir que le message a bel et bien été enregistré cette fois-ci parce que j'ai rechargé mon antivirus et supprimé celui qui était à l'intérieur de mon ordi.

Envoyer un commentaire.

Se désabonner des commentaires pour ce message.

Envoyé par Jackss à Chez Zoreilles le 12 mars 2011 21:02

Le factotum a dit…

Toujours le 12 :

Jackss a laissé un nouveau commentaire sur le message "Écouter, considérer et réagir":

Bonjour Zoreilles,

Je ne sais pas si on doit parler de cyberattaque sur mon blogue, mais je me rends compte que je ne peux plus envoyer de messages nulle part.

C'est ce qui s'était produit avant que je recoive le message à l'effet que mon blogue soit supprimé. Alors, au moins si je perds le contact, il n'y aura pas de méprise sur mes intentions...

Envoyer un commentaire.

Se désabonner des commentaires pour ce message.

Envoyé par Jackss à Chez Zoreilles le 12 mars 2011 18:10

Le factotum a dit…

Et encore :

Jackss a laissé un nouveau commentaire sur le message "Écouter, considérer et réagir":

Barbe blanche

Je m'adresse à toi ici justement pour être entendu. À plusieurs reprises, j'ai laissé des commentaires sur ton blogue.

Je n'ai eu ni réflexion, ni réaction. J'ai beau peser sur le piton sousmettre . Rien. Même quand je pèse fort. Aucune réaction! ;-)

Envoyer un commentaire.

Se désabonner des commentaires pour ce message.

Envoyé par Jackss à Chez Zoreilles le 12 mars 2011 16:16

Le factotum a dit…

Qu'en penses-tu É

Jackss a laissé un nouveau commentaire sur le message "Écouter, considérer et réagir":

J'ai eu beaucoup de plaisir à te lire, Zoreilles

Voilà une bien belle recette. Tu aurais pu l'intituler: L'art de se faire des amis . Cette recette, il me semble qu'elle colle tellement à ce que tu es.

Et en regardant les photos de Félixe, je me disais qu'elle était chanceuse la petite. Juste à la voir, on sent déjà tout le potentiel du bagage héréditaire.

J'ai aimé te lire aussi pour moi, ma propre manière d'être. J'aime écouter, ça c'est sûr. Mais je m'emballe trop vite. Une fois que j'ai pris la parole, difficile de m'arrêter. Et entre l'écoute et la réaction, il y a une étape importante d'analyse (réflexion).
J'ai souvent réalisé qu'il fallait laisser l'autre tout déballer au lieu de penser deviner ce que son interlocuteur se prépare à dire. Je suis souvent tombé dans le piège, je l'avoue. J'essais me m'améliorer, mais j'ai bien aimé cette occasion que tu me donnes de me le remettre à l'esprit.

Tu as tellement bien résumé le tout, simplement. Et l'exemple appliqué à Félixe est savoureux. Là, j'ai vraiment regretté de ne pas être grand-père.

Envoyer un commentaire.

Se désabonner des commentaires pour ce message.

Envoyé par Jackss à Chez Zoreilles le 12 mars 2011 16:12

Zoreilles a dit…

@ Le factotum : D'abord, merci, tout ce travail que tu as fait pour me « livrer » les commentaires récents de Jacks ici, en fin de compte, tu as répondu indirectement à ma question qui était « Comment fais-tu pour lire des commentaires qui ne s'affichent pas sur mon blogue? »

Je crois comprendre qu'il existe une fonction Blogger à laquelle tu peux t'inscrire, t'abonner comme ils disent, pour recevoir directement sur ta messagerie toutes les activités d'un blogue... Je ne savais même pas ça!

Mais là, ça veut dire que ceux qui m'écrivent des commentaires plus personnels dans les anciens billets pour plus de « discrétion », tu les reçois aussi? Je croyais qu'en les supprimant à mesure, après y avoir répondu bien sûr, ça ne laissait pas de trace...

Le factotum a dit…

Bonjour Zoreilles,

Pour répondre à tes interrogations, la fonction Blogger ne nous permet de recevoir par messagerie que les commentaires sur billet auxquelles nous participons.
Si je n'émets pas de commentaires sur un billet, je ne recevrai rien dans ma boîte messagerie.
Par contre si j'ai participé au commentaire sur un ancien billet qui date de plusieurs semaines, alors je recevrai par messagerie ce commentaire que le blogger voulait personnel. On n'est pas obligé d'aller sur le blog pour lire tous les commentaires reçus du dit billet.

Deuxième remarque, lorsqu'on a une adresse facebook, il faut faire attention de garder les mêmes paramètres que sur le blog. Si vous indiquez deux adresses de messagerie différentes et pour facebook et pour votre blog, facebook pour unifier les adresses prendra la relève et éliminera une des deux adresses au hasard pour ne pas entrer en conflit avec le même utilisateur.
C'est ce qui m'est arrivé en novembre dernier.
C'est pour cela que je n'apparait présent qu'en novembre dernier sur mon profil blog.
J'espère que ces explications serviront à tous nos amis blogger.

Zoreilles a dit…

@ Le factotum : Hé que t'es patient! Merci. Je crois que je commence à comprendre.

Jackss a dit…

Hello,

J'ai changé d'antivirus, j'ai détruit celui qui se cachait. Et je vérifie si tout va bien. J'ai même mis un peu d'insecticide puissant sur mon clavier.

Zoreilles a dit…

@ Jacks : Bon, t'es revenu? C'est bien toi, je reconnais ton humour impayable (de l'insecticide sur ton clavier, quelle bonne idée, attention, je pourrais te croire!...)

crocomickey a dit…

Hé misère ! Toutes ces élucubrations sur la circulation web me rendent, comment dire, gaga. La simplicité fout le camp et toutes ces interconnexions, désirées ou pas, m'exaspèrent. Quand je fais un commentaire sur une page Facebook, ça me fait chier que les réponses viennent s'accumuler sur ... mon courriel. J'ai chuchoté sir Facebook ... Pourquoi recevoir huit réactions sur ma boîte de réception courriel ? OK, je suis probablement cybernono et incompétent mais viaaaarge, ma trace, je l'ai laissée sur une page facebook, point. J'apprécierais que les réactions à mon chuchotement demeurent sur la page ou je les ai commises. Et en lisant Factotum Jacks et tout le bataclan sur blogger, ça me semble pire que ce que j'en connais. Et windows (ou un traquenard) qui me harcèle pour changer mes données AVANT le 16 mars sous peine d'être effacé ... Ouf ! Give me a break !

Zoreilles a dit…

@ Crocomickey : Tu te traites de cybernono, toi? Je te croyais vraiment à l'abri de ça. La technonouille par excellence, c'est moi et ton commentaire m'étonne mais il me rassure en même temps, je ne suis pas la seule à vivre ça! Tout ce que tu soulèves, je le pense aussi et cette situation m'écoeure royalement. Je l'écrivais ailleurs dernièrement : si nos silences, nos délais, nos problèmes de communication sont dus au manque de temps ou d'intérêt de nos amis internautes, c'est correct, on l'assume, on vit avec cette tendance depuis un bon moment déjà mais quand ce sont des difficultés techniques qui nous empêchent de communiquer, là, c'est hors de notre volonté mais ça revient au même, on finit par perdre de l'intérêt. Parce qu'après tout, c'est pas une job, c'est rien qu'un loisir.

Les blogues n'ont plus la cote, il est loin le temps de l'effervescence, il faut voir les choses en face, les blogues s'étiolent, s'endorment et ferment l'un après l'autre. Il restera en fin de compte uniquement ceux et celles qui sont réguliers, qui y trouvent encore du plaisir mais à quel prix?

Et puis, dans les blogues, sur Facebook, et peut-être dans d'autres réseaux sociaux aussi, c'est comme dans la vie, il y a beaucoup plus de gens qui veulent être lus (écoutés) que de gens qui sont disposés à lire (écouter).

J'expérimente aussi les entrées Facebook innombrables dans ma messagerie. Ça dérange, ça se multiplie, c'est fou, envahissant autant que le télémarketing. Si on voulait être ouverts et polis avec les gens (sur Facebook) on n'aurait plus de temps de faire autre chose.

C'est la conclusion à laquelle j'en viens de plus en plus souvent.

crocomickey a dit…

Hello madame Facebook ! :-)

Zoreilles a dit…

@ Crocomickey : Celui qui le dit c'est celui qui l'est!

gnan gnan gnan gnan gnan

Zoreilles a dit…

Voici un commentaire de Jacks, reçu dans ma messagerie, qui ne s'affiche pas. Je crains que notre ami éprouve encore des difficultés techniques. Je vous en ai fait un copié-collé :

----------------------

Il règne un haut niveau d'anarchie et d'inconscience sur le web.

Le problème est sérieux. Je me demande comment ceux qui ont peu de connaissances peuvent faire. J'en jai. Je dépanne beaucoup de mondes. Cette semaine encore, j'ai aidé une amie à remettre son ordi en état de fonctionner. La personne avait passé presque une heure au téléphone, sans succès, avec un technicien.

J'ai un anti-virus. C'est pas lui qui m'a avisé qu'il y avait un intru dans mon ordi. C'est mon imprimante. Il y avait des anomalies sur le blogue. Impossible de laisser certains messages. Il y avait d'autres problèmes. Mais ce qui m'a surpris, c'est un message me disant qu'un seul usager pouvait être présent dans une section réservée de mon ordi.

Lorsque j'ai voulu imprimer un texte, j'ai vu une seule imprimante dans la liste. Ce n'était pas une des miennes. Et j'en ai 3.

En voulant faire scanner mes fichiers, j'ai remarqué que mon anti-virus avait été supprimé sans que je n'aie reçu aucun message. Mon anti-virus était McAfee pourtant reconnu comme un des bons.

Et si vous croyez que quelqu'un surveille les crimes par ordinateur, les malversations, etc, détompez-vous. Personne n'a d'intérêt financier à le faire. Personne n'a intérêt à suveiller. C'est le contraire. Ce sont ceux qui vendent les protections contre les virus qui en ont. Plus il y a de virus, plus ils font de l'argent. Il y a des milliards de profits à faire avec cette industrie.

Il serait possible de régler le problème ou de le limiter beaucoup. Mais il faudrait qu'une autorité publique s'implique. J'ai plusieurs trucs à l'esprit. Je suis sûr que certains seraient efficaces.

Certains sont très simples comme des données accessibles facilement, à chaque fois qu'on se branche, sur l'efficacité de différents logiciels antivirus reconnus et approuvés à certaines conditons. Les mêmes données devraient être affichées sur les distributeurs d'accès. Elles devraient être visibles. J'aurais de bonne suggestions à ce sujet.

D'autres moyens de rendre nos systèmes moins vulnérables demanderaient des législations, des moyens de détections et de sanctions à différents niveaux dont celui des fournisseurs d'accès internet.

Actuellement, c'est la jungle. N'importe qui peut décider n'importe quoi, changer les règles, les systèmes, garder de l'information vous concernant, en vendre, sans vous en parler, sans obtenir d'autorisation de qui que ce soit.

Quand vous obtenez des services gratuits, vous devez souvent signer et approuver des textes longs et compliqués. Seuls ceux qui n'ont rien à faire de leurs soirées peuvent se le permettre. C'est débile!



Envoyé par Jackss à Chez Zoreilles le 15 mars 2011 14:05

voyageuse du monde a dit…

Je reconnais cette tasse, j'en ai une pareille et notre amie Soisig aussi, tu te rappelles, c'était notre échange d'amitié à Gatineau.
Un texte d'une grande sagesse, elle est chanceuse cette petite Félixe d'avoir une mamy comme toi

Zoreilles a dit…

@ Voyageuse : Ben oui, Soisig l'avait reconnue, la tasse de Dora, c'était un peu un clin d'oeil que je te faisais, c'est toi qui nous les a offertes en cadeau, ces tasses-là, pour nos cafés matinaux sur le balcon. Jamais je n'oublierai ça, voyons. Félixe est totalement amoureuse de cette tasse-là. Moi aussi, mais c'est pas pour les mêmes raisons qu'elle!

Edna a dit…

Hello!

Edna a dit…

J'essais un petit détour improvisé.

Air fou a dit…

Écouter permet de créer des liens de confiance.

Certainement, toutefois, nous n'avons pas envie d'établir des liens si profonds avec tout le monde. Et parfois, des gens détectent notre capacité à écouter et à avoir de l'empathie, et nous invitent à l'entrée de leur jardin secret, quand ce n'est pas dedans.

Il est plus facile de savoir écouter lorsqu'on l'a été soi-même, par d'autres qui ne s'attendaient pas à écouter l'autre redire ses propres paroles et lui relancer sa propre image dans le miroir de l'« incommunication ». Je pense.

Comment ne pas avoir envie d'être cette petite Félix, entourée comme elle l'est. Elle aussi, c'est sûr, aura de bonnes zoreilles.

Zed ¦)

Air fou a dit…

e

±D

Zoreilles a dit…

@ Edna : Tu vois, Jacks, tes essais sur le nom d'Edna ont fonctionné mais je ne crois pas qu'il soit nécessaire dorénavant d'utiliser un autre pseudonyme que le tien pour que tes messages s'affichent. Je pense que le problème est résolu maintenant sauf que je me demande encore comment il se fait que du jour au lendemain, tes commentaires ont été considérés comme spam. Si j'avais le coeur à rire de tes difficultés techniques avec Blogger, je te dirais « spamafaute en tout cas » parce que moi, je te considère toujours comme de la belle et grande visite... ;o)

@ Zed : Merci d'avoir ajouté le e en caractère gras à Félixe, sinon, on dirait que c'est pas elle! D'ailleurs, ces temps-ci, elle s'appelle elle-même Félixou, ça doit être plus facile à prononcer, en tout cas, elle nous fait bien rire. Oui, elle a déjà un sens de l'écoute qui m'impressionne, une sensibilité qui me sidère littéralement, c'en est émouvant à certains moments. Je ne sais pas ce que deviendra cette petite bonne femme en grandissant mais de voir émerger des aspects de sa personnalité est une source d'émerveillement infinie!

Dans ce billet, je donnais au mot « écouter » une signification très large du genre étudier la question sous tous les angles.

Je cite ta phrase : « Il est plus facile de savoir écouter lorsqu'on l'a été soi-même,» moi, j'ajoute que ça peut être le contraire, on peut écouter très bien en réaction exagérée au fait de n'avoir pas du tout été écoutée. Pour moi, ne pas écouter quelqu'un, lui couper la parole, l'ignorer, c'est nier son existence, sa présence, le mépriser, ne pas le considérer...