mercredi 15 juillet 2009

Je sors du garde-robe sur webdo.ca


Cette fois-ci, la photo n'est pas de moi. Ou plutôt, oui, il s'agit d'une photo de moi, signée Les Cyclopes, mai 2008. C'est la même qui m'identifie ici, sur mon blogue, mais elle a été valorisée par la créativité de André Bérard et Dominique Beauregard pour le visuel de... c'est ça le scoop...

Je sors du garde-robe sur webdo.ca

Au moment où vous lirez ces lignes, je serai probablement déjà partie en vacances pour une semaine, roulant quelque part sur la 117 direction sud ou j'aurai dépassé Montréal en direction de Québec, c'est selon. Voilà, je sors du garde-robe sous mon vrai nom comme chroniqueuse et je me sauve... Je suis une timide au fond. Personne ne me croit jamais quand je dis ça mais c'est vrai, je suis un petit peu gênée, moi, des fois!

Cette chronique que je signerai régulièrement, elle m'a été proposée par André Bérard, que j'ai connu dans son Blogue-notes et qui oeuvrait alors dans le journalisme citoyen pour un hebdo des Laurentides.

webdo.ca, c'est son bébé. Il y travaille avec passion et acharnement depuis des mois mais il y pensait et faisait des pas dans cette direction depuis deux ans. Ce portail indépendant d'information régionale veut créer une synergie, un échange, des discussions, des liens, des actions, entre les régions du Québec. Déjà quelques chroniqueurs y collaborent, dont mon ami Pierre Lafontaine, de la région de Lanaudière, et moi, devinez quelle région j'ai l'honneur de représenter? Je vous donne un indice, ma première chronique a été approuvée et devrait être en ligne pendant mes vacances, elle s'intitule « À l'autre bout de la 117 ».

Je vous invite à aller visiter cet hebdomadaire web (webdo, t'sais?...) et à y retourner régulièrement pour lire un autre genre d'information, différente des convergences habituelles et merveilleusement libre. On sait que les médias sont en pleine mutation, surtout dans la presse écrite qui doit s'adapter à la vitesse grand V au web 2.0, alors il sera intéressant de suivre l'évolution de webdo.ca. en prenant part à son contenu par nos commentaires ou en observant les premiers pas de ce portail d'information régionale. Voici le lien qui y mène, vous pourrez l'ajouter à vos favoris si ça vous chante :

Maintenant, je vais vous confier un secret... Même si écrire, c'est une grande partie de mon métier, j'étais très intimidée de soumettre ma première chronique parce que ça ne m'est pas arrivé souvent de signer ce que j'écrivais. Quand j'étais écrivain public, c'était toujours le nom du client qu'on retrouvait en signature. Ensuite, aux communications pour différents organismes et institutions, la direction générale devait assumer le contenu de mes écrits. Dans les collectifs, j'ai toujours perdu mon identité et maintenant consultante en communication, je ne suis pas autorisée à signer non plus, ça m'obligerait à me positionner comme porte-parole, et mon travail s'effectue en coulisses, donc, ce n'est jamais mon nom qu'on retrouve sur les documents que je rédige. Bien sûr, ici et ailleurs, je signe Zoreilles, c'est moi, mais ce n'est pas mon vrai nom.

Quoique...

!!! ... ;o)

36 commentaires:

gaétan a dit…

Bonnes vacances alors ....Francine :-)

André Bérard a dit…

Zoreilles a toujours été associée, du moins dans ma tête, au projet webdo.ca. Même chose pour Pierre Lafontaine, chroniqueur qui représente la région de Lanaudière. Quelle ambassadrice pour votre région! En tant qu'éditeur du site, j'ai la chance d'avoir déjà lu la première chronique de Zoreilles, son premier texte pondu «hors du placard» et je peux d'emblée la rassurer: elle n'a pas à rougir d'apposer son véritable nom à ce texte. Texte qui sera publié sur webdo.ca dès lundi prochain.

Je tiens à la remercier sincèrement, ici, sur son territoire, qui rayonnera bientôt jusque dans les Laurentides, à l'autre bout de la 117!

Renart L'éveillé a dit…

Tu vas ajouter l'hyperlien ici j'espère! ;)

Zoreilles a dit…

@ Gaétan : Merci... Gaétan! Des petites vacancettes de rien du tout, une semaine, mais on devrait se détendre et s'amuser entre deux rendez-vous!

@ André : C'est plutôt moi qui te remercie pour la confiance, je suis si fière de ma région que ce sera un honneur de la représenter sur webdo.ca. Faudrait pas que les gens s'attendent à retrouver la blogueuse qu'ils connaissent, par exemple, le ton est un petit peu différent quand je chronique!

@ Renart L'éveillé : Quoi? Il n'est pas là, l'hyperlien? Dans mon billet, je l'ai mis pourtant? Aussi, dans ma liste des blogues-amis, le deuxième : Portail d'information webdo.ca...

Pierre Lafontaine a dit…

Eh voilà! Une aventure qui comence... Fais gaffe Zoreilles... André Bérard est un éditeur impitoyable! :-)

C'est palpitant de participer à la naissance de cet intéressant "webdomadaire"! Longue vie à webdo.ca et longue vie à toute cette belle collaboration!

Guy Vandal a dit…

C'est une très bonne nouvelle, et définitivement un plus pour webdo.ca!

Renart L'éveillé a dit…

Je parle de l'hyperlien vers ta chronique, quand elle apparaîtra sur le site.

Zoreilles a dit…

@ Pierre : Ben oui, on est redevenus collègues, c'est cool!

@ Guy : Tiens, les deux potes de cégep qui se suivent, Pierre et Guy... C'est tu ça, de la convergence? ;o)

@ Renart : Ben non, je vais être partie en vacances dans quelques heures mais je suis pas inquiète pour toi... t'es jeune, t'as des bonnes jambes, t'es vite de la poire, tu pitonnes comme un pro, tu vas trouver ça tout seul comme un grand garçon! ;o)

Michel a dit…

Je lis tous vos billets-perles, vos commentaires sur certains blogues.
Je mesure la lumère que vous irradiez, le bien et le bon que vous offrez aux uns et aux autres.
Ceux qui ont recours à vous ne se trompent pas et ont perçus cette étoile qui brille différemment.
Il m'importe de vous rendre cet hommage, et j'ai choisi comme porte parole la fibre unique de Mr Cocker :

http://www.youtube.com/watch?v=wlDmslyGmGI

Excellentes petites vacances.

Solange a dit…

Bonnes vacances, ça ne me surprend pas qu'on t'aie offert ce travail j'irai te lire avec grand plaisir.

Anonyme a dit…

je te souhaite d'abord de belles vacances .....profites en bien...et toutes mes félicitations pour la sortie du placard..et faire un travail que tu adore...je vais mettre le lien sur mon bureau...

bisous

ly xx

Nicole a dit…

Bravo ! Ce sera agréable de lire aussi du Francine Turbide. Je te souhaite moi aussi de très belles vacances. ( les miennes achèvent, un peu de pluie à tous les jours mais c'est pas grave, ce matin le ciel est bleu et la vie est belle !

Renée a dit…

Bravo ...! un flux de plus sur mon agrégateur qui me permettra de lire Francine, qui pour moi sera toujours Zoreilles :-)
Bonnes vacances!

Soisig a dit…

Félicitations l'amie!
Qui de mieux que toi pourrait nous représenter? Personne d'autre! Tu es la meilleur ambassadrice que je connaisse. Et tu vas donner l'heure juste, pas de mièvrerie, pas de grandiloquence ni de détours non plus. Du Zoreille quoi! De l'Abitibi-Témiscamingue à 100% sans aucun doute!

Bonnes vacances amie! Un beau bonjour à Joce en plus! :)

Soisig a dit…

J'ai trouvé une belle citation te concernant selon moi (et québécoise à part ça!):
"Ecrire, c'est arrêter des parcelles d'instants pour les donner. Ecrire c'est déjà un peu arrêter le temps." [Claude Péloquin]
:))

André Bérard a dit…

La chronique de Zoreilles est maintenant en ligne sur webdo.ca : http://webdo.ca/webdo/?p=955

Renart L'éveillé a dit…

Merci André!

Renart L'éveillé a dit…

Le congédiement de l'animateur de radio, quelle histoire!

Bonne première chronique Zoreilles!

Jackss a dit…

Bravo Zoreilles,

J'ai mis ta chronique dans mes favoris sur mon blogue. Tu peux donc me compter parmi tes lecteurs.

Contes de Fée a dit…

Je te souhaite tout plein de belles découvertes, du repos et quelques rayons de soleil.

Félicitations pour cette collaboration au Webdo. D'ici quelques jours, je renouerai avec la 117; ce sera un plaisir de t'y lire, à l'autre bout.

:O)

Mijo a dit…

Félicitations pour cette première belle chronique.

Ma première amie québécoise est née à Val d'Or mais habite depuis fort longtemps à Montréal.
Elle m'a souvent raconté son enfance là-bas. J'écoutais "zoreilles" grandes ouvertes, fascinée par cette enfance à mille lieues de la mienne. Je ne regrette pas du tout la mienne mais j'aime tellement apprendre sur celle des autres.
Je rigole car je viens de m'apercevoir que j'ai fait un tout petit bout de la 117 puisque je suis allée au-delà de Ste-Adèle jusqu'au village du Mont-Tremblant.

Bonne fin de vacances.

Anonyme a dit…

Bonjour Zoreilles,

J'ai bien hâte de te lire sur webdo.ca. En silence, je te lis depuis longtemps.

Clo-Clo

Soisig a dit…

Excellente chronique sur WEBDO.CA ma chère Francine! On reconnait ta signature, hihihi! Ce sera un plaisir d'aller te lire là bas et ainsi que les autres participants. J,ai de la famille dans ce coin, plus particulièrement au Lac Masson où mes grands-parents s'étaient finalement installés en 1938! Mes souvenirs d'enfance (nous y allions tous les étés!) sont liés à ce beau coin de pays.

Zoreilles a dit…

@ Michel : Ah là, je suis touchée par vos mots d'amitié. Et cette chanson de Joe Cocker, quel beau retour de vacances, vraiment, je devrais partir plus souvent pour être si bien accueillie à mon retour!!! Merci Michel.

@ Solange : En fait, c'est une implication bénévole plus qu'un travail mais je suis ravie que tu me suives là-bas aussi.

@ Ly : Alors je peux compter sur des amis-lecteurs fidèles, ça me va droit au coeur.

@ Nicole : Faut dire que pour toi, ce n'était pas un secret, tu avais les clés de mon placard! Mes vacances ont été courtes mais exceptionnelles, la mauvaise température n'a rien empêché du tout, il faisait soleil dans mon coeur! J'ai pensé à vous tous hier soir, j'aurais aimé y être...

@ Renée : Francine qui sera toujours Zoreilles? Ah ça, c'est ultra gentil.

Zoreilles a dit…

@ Soisig : Toute la confiance que tu me fais... Ça me touche, tu sais et je saurai m'en montrer digne. Elle est magnifique, cette citation de Péloquin, c'est la première fois, grâce à toi, que j'en prends connaissance. Tes salutations à Joce sont déjà faites!

@ André : Merci pour le lien, il est ultra précis maintenant mais ce serait bien aussi que les gens lisent TOUT le webdo.ca!

@ Renart L'éveillé : Merci, il me faudra maintenant écrire la deuxième, la troisième... Le congédiement de l'animateur de la radio poubelle, c'est toute une saga. Je l'ai résumée beaucoup mais j'aimerais un jour pouvoir la raconter au complet... en évitant d'éventuelles poursuites! C'est délicat et difficile de se faire comprendre, de vulgariser la somme d'information et la complexité de ce sujet encore chaud dans notre actualité régionale, sans nommer de noms!

@ Jacks : Merci pour ton amitié et ta fidélité. Tu me fais un grand honneur.

@ Contes de fée : Tu vois comme la 117 est rassembleuse? Tu dois maintenant être en train de t'installer dans la belle région des Laurentides. Bon, quelques kilomètres nous séparent mais quand on vient de l'Abitibi, on n'a pas peur des distances!

@ Mijo : Ton ouverture et ton émerveillement à connaître les gens et les lieux bien au-delà du beau coin de France où tu habites, de la Corse que tu visites, etc. t'ont fait réaliser que oui, entre Ste-Adèle et Mont Tremblant, tu as roulé sur la 117, comme ton amie née à Val-d'Or a dû le faire très souvent. Pour te situer, j'habite un petit village fusionné à Rouyn-Noranda, à une centaine de kilomètres de Val-d'Or.

@ Clo-clo : Merci pour ton clin d'oeil qui me fait chaud au coeur. Toi et moi, chacune à notre bout de la 117, on aura prouvé avec le temps que la distance n'a aucune importance, que le web et le téléphone nous rapprochent tant qu'on veut!

@ Soisig : Ah oui, tu m'as reconnue? Ça me fait plaisir, ça. Pour nous, gens d'ici, la région des Laurentides signifie une grande parenté, à cause d'un village ou d'une ville, d'un souvenir, d'une découverte, des personnes qui y vivent.

Jackss a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Jackss a dit…

Pardon j'avais mal enregistré mon lien pour arriver directement sur la chronique Webdo de Françine Au bout de la 117

http://webdo.ca/webdo/?cat=27

Renart L'éveillé a dit…

« en évitant d'éventuelles poursuites! »

Ouin, c'est chaud!

Mijo a dit…

J'ai depuis longtemps pris une carte pour y repérer Rouyn-Noranda !!!
J'avais d'ailleurs à bien dire le début du nom de ta ville et ça m'a fait tout drôle de l'entendre prononcer quand cette amie née à Val d'or est venue chez nous à Pâques. Sa mère est originaire de Rouyn-Noranda.
Le monde est petit.

Mijo a dit…

J'avais d'ailleurs "DU MAL" à bien dire...

Zoreilles a dit…

@ Jacks : Merci pour le lien!

@ Renart L'éveillé : Bon, j'exagère un peu mais disons qu'il y avait plein de gens dans le collectif qui a réussi ce coup de maître qui ne pouvaient pas se permettre d'être identifiés, je pense à tous ces gens qui oeuvrent en communication par exemple. On aurait pu et on pourrait encore leur faire la vie dure, à eux comme à leurs clients, les boycotter, etc. Ici, je te rappelle que la presse écrite est signée exclusivement Québécor Média (qui n'est pas en cause dans ce dossier-là mais dans d'autres) et que les actualités régionales télévisées sont toutes produites et diffusées exclusivement par RNC Média, celle-là même qui possède aussi des stations de radio, dont Radio X Go-FM qui a congédié son animateur vedette quand la pression est devenue trop forte. Depuis ce temps, cette station de radio est passée de radio poubelle à radio commerciale. Je ne me fais pas d'illusion, la direction de RNC Média a pris cette décision parce que c'était payant pour eux de le faire.

@ Mijo : Ah oui, les Français ont tendance à prononcer Rouen-Noranda à cause de la ville qui se nomme Rouen en France! Veux-tu un truc pour te souvenir de la prononciation exacte? Tu connais le vieil adage? « A beau mentir qui vient de loin »??? Ici, on dit avec un clin d'oeil: « A beau mentir qui vient de Rouyn » ...

Renart L'éveillé a dit…

Merci ce complément d'info!

Accent Grave a dit…

St-Antoine-de Tilly, un des beaux village du Québec!

Cette maison fait rêver bien sûr. Mais comme pour une grande oeuvre d'art, il faut savoir la savourer en écartant ce besoin de posséder.

Votre conjoint a raison, posséder cette maison, sans avoir les moyens d'embaucher des gens pour la rénover et l'entretenir, écorcherait les rêves.

C'est d'ailleurs ce que bien des gens ont oublié. On achète d'immenses demeures qu'on ne peut meubler, paysager, localiser sur un terrain digne de ces dernières. Les gens se privent de tout, même de vivre.

Mais vous viviez peut-être simplement un rêve intérieur, et ça, vous y avez droit. N'empêche que là où vous vivez, votre demeure ne se limite pas à votre maison, fort jolie et bien localisée, mais à tout le pays qui l'entoure.

Nous oublions tous qu'à chaque fois que nous partons en voyage, d'autres font de même mais viennent dans notre patelin et nous envie.

Accent Grave

Zoreilles a dit…

@ Renart L'éveillé : Fait plaisir! Je voyais que ce sujet t'interpelait beaucoup, j'espère avoir répondu à l'essentiel de tes questions, je n'aime pas faire des mystères pour rien. Dans les commentaires, c'est moins engageant que dans un billet à l'affiche, tu comprends? Enfin, pour moi, surtout qu'il n'y a pas de barrière étanche entre mon identité et mon pseudo maintenant. Tu te rappelles que je suis consultante en communication? Je ne veux pas me faire d'amis dans les médias mais je ne peux pas me permettre de me faire des ennemis dans ce milieu non plus, étant donné que je fais beaucoup de relations de presse. Mais puisque tu as de la famille pas loin de chez moi, tu dois en avoir entendu parler, non, du « cas » Daigneault?

@ Accent Grave : Mon conjoint a raison, vous dites? Il serait content de vous entendre. Belle solidarité masculine! Vous aurez compris que je rêvais toute éveillée. J'étais en vacances, en compagnie de gens que j'aime, dans le village que vous semblez aimer aussi, St-Antoine-de-Tilly. Bien sûr, je n'ai pas les moyens et ne m'en désole pas du tout mais si je gagnais à la loterie quelques millions (faudrait que j'achète des billets pour commencer) je ferais une offre de 600 000 $ sur cette belle victorienne qui m'a charmée bien avant de reluquer une monster house de quelques millions qui n'a pas d'âme ni d'histoire. Me faudrait ensuite la rentabiliser et ça ne m'a pas semblé évident lorsque j'ai jasé tout bonnement avec une dame d'un gîte du passant du même village. Elle me disait que les gens ne sortent pas des autoroutes... J'ai plein d'idées vous savez mais ne vous en faites pas, je ne bougerai pas d'ici! Et pour rassurer cette belle solidarité masculine qui vous honore (!) je vous dirai que si je suis dans sa vie depuis 33 ans, c'est pour y mettre de la fantaisie, du rêve, de la couleur et que parfois, il trouve aussi que je prends mon rôle trop à coeur!!!

Renart L'éveillé a dit…

Pas du tout...

Et en plus, c'est de la famille de ma conjointe.

Zoreilles a dit…

@ Renart : Oui, je me souvenais que c'était ta belle-famille qui habitait pas loin mais ça n'empêche rien, ça a été toute une saga à suivre pour la population d'ici. Les gens oublient vite... Vrai aussi que pendant vos séjours ici, la petite Charlie doit être un sujet beaucoup plus intéressant et fascinant qu'un phénomène de société comme un certain Daigneault qui fait de la radio poubelle en région et qu'on réussit à faire sacrer dehors!

N'empêche que ce Daigneault obtenait la plus grosse cote d'écoute radio en Abitibi-Témiscamingue. Pour deux raisons : il excellait comme commentateur en sports, particulièrement au hockey, la description des matchs du junior majeur (les Huskies, les Foreurs, ce qu'on appelle ici, la guerre de la 117, ça, je dois le reconnaître, il y a un vaste public pour ça et une fois bien ferrés, les auditeurs voulaient savoir jusqu'où il pouvait aller dans le salissage de personnes et/ou d'institutions. Il n'avait aucune limite, aucune décence. L'horreur, je te dis!