mercredi 3 juin 2009

Que feriez-vous à ma place?


Photo : Je l'ai prise samedi dernier, en fin d'après-midi, à l'heure de l'apéro, chez mon beau-frère et ma belle-soeur de Ste-Anne des Lacs dans les Laurentides. Le petit étang qui passe au fond de la cour foisonne de vie, ici on aperçoit les deux outardes qui y ont élu domicile pour la saison, semble-t-il. J'y ai vu aussi un grand héron, beaucoup de canards, des oiseaux à profusion, un renard au pas sautillant tellement mignon et dimanche matin, un chevreuil, juste comme on s'en allait. Cette photo n'a rien à voir avec mon billet d'aujourd'hui, enfin, si vous y voyez un lien, dites-le moi!

Que feriez-vous à ma place?

Oui, c'est ça, vous avez bien compris, je vous demande conseil... J'aimerais avoir votre avis mais aussi bien vous prévenir, ce n'est pas certain que je suive votre conseil à la fin!

Vous savez, ces retrouvailles qui s'organisent pour revoir la gang de l'école, du village, du quartier, de la promo du Cégep ou de l'université de telle année? Chaque fois que j'ai été conviée à des rencontres du genre, j'étais là. Je n'aurais jamais manqué ça pour tout l'or du monde. Par exemple, à l'été 2007, il y a eu des retrouvailles de notre gang du secondaire pour célébrer nos 50 ans et j'y étais, Crocodile Dundee aussi, évidemment, puisqu'on faisait partie de la même gang à l'époque et maintenant. Ce furent des retrouvailles formidables et pleines de surprises.

En 1988, lorsqu'il y a eu les célébrations des 25 ans de Matagami, notre famille avait été invitée puisqu'on avait été parmi les pionniers de cette ville minière que nous avions vu naître et où j'ai été si heureuse tout au long de mon enfance et de mon primaire, là où tout était possible. Bien sûr que j'y étais et j'y ai vécu des moments inoubliables, riches en émotions de toutes sortes.

Est-ce que les mariages et les décès dans nos familles élargies ne sont pas aussi des occasions de retrouvailles où nous reprenons contact avec tout notre monde? Malheureusement, on se marie moins qu'avant dans nos familles mais on continue de mourir de temps en temps...

Dans le quartier Notre-Dame à Noranda, où j'ai habité à partir de l'âge de 12 ans et où ma mère habite encore, il y a une belle gang qui organise des retrouvailles du quartier qui s'appelle aujourd'hui « le Vieux Noranda » ou encore « Le p'tit Plateau » mais qui s'appelait dans le temps « le Bronx ». L'événement s'intitule d'ailleurs « Retour dans le Bronx », il se tiendra à l'aréna Dave Keon le 4 juillet prochain, ils attendent donc pas mal de monde!

Déjà au printemps, je l'ai su par téléphone et par courriel par 4 personnes différentes qui me demandaient de faire circuler l'information, ce que je me suis empressée de faire. On a voulu que je fasse partie du comité organisateur mais je ne me suis pas impliquée davantage que ce que je faisais déjà. Je n'ai même pas encore répondu à l'invitation et pourtant, la date limite était le 1er juin...

Pourquoi?

Je ne le sais même pas. Je ne me reconnais plus, ce n'est tellement pas mon genre d'hésiter comme ça. J'aime le monde, j'ai une excellente mémoire, je sais que je reconnaitrais instantanément tous ceux qui reviendront dans le Bronx pour la circonstance.

Même que Vézoune est venue me voir il y a deux semaines pour me convaincre. Si je n'y vais pas, elle n'ira pas non plus, elle insiste. Ça me met comme un petit peu de pression! Quand je lui ai demandé si Claire et Ginette, les soeurs P allaient descendre des Laurentides et de l'Outaouais, elle m'a appris que Claire était décédée l'été dernier d'un cancer... J'ai eu un choc, je ne l'avais même pas su...

Ensuite, j'ai appris par Claudine ou par mon vieux chum Daniel D qui est dans le comité organisateur que Jean-Jacques et Claude étaient introuvables, que Daniel L (mon amourette d'adolescence qui ressemblait à John Lennon) est mort d'un cancer, que sa soeur Joane s'est suicidée quelques années plus tard, que Roger qui habite Montréal depuis au moins 30 ans a d'énormes problèmes de consommation, qu'il n'a même pas de dentier, que Paradise est rendue qu'elle marche à côté de ses bottines à force de prendre trop de médicaments entre deux hospitalisations mais au moins, il y a une bonne nouvelle, Léo qui vit à Montréal maintenant est sorti du garde-robe et il est heureux avec son conjoint d'origine espagnole!

Magraine va descendre de Barrie, Ontario mais lui, ça me tente pas trop de le revoir, on l'appelait aussi Scotch Tape, parce qu'il était collant, ou La Main Grimpante, pour des raisons évidentes, et je présume qu'il doit être aussi innocent que dans le temps! Liette va venir de la Rive sud avec Maryse qui va en profiter pour visiter sa mère qui habite encore à Rouyn-Noranda. Et il y aura sûrement quelques membres des familles K et P, ils étaient 17 enfants par famille, mais ceux qui viendront seront-ils ceux que j'ai bien connus et qui étaient de mon âge? Quant à Jean, Sylvie, Richard, Lucie, puisqu'ils n'ont pas quitté la ville, je peux les revoir n'importe quand.

Crocodile Dundee habitait à quelques rues de chez moi dans le même quartier mais lui, c'était vraiment dans le coeur du Bronx. « Il y a même eu un meurtre dans ma rue! » qu'il dit tout le temps parce qu'il a été traumatisé quand le père de Michel B avait tué la bonne femme d'un coup de fusil en revenant de la mine. Il n'en garde aucun bon souvenir du Bronx, surtout que son chum Ghislain est mort l'année dernière et quant à son autre grand chum Dagosse, de son vrai nom Dagostino, il est sûr qu'il doit avoir fini sa vie fusillé par la mafia italienne à Montréal. Pauvre Dagosse... Crocodile Dundee répète depuis des années que s'il gagne un jour des millions, il va acheter tout le quartier... pour le dynamiter! « Ça va être le plus gros blast de mine qu'on aura jamais entendu » qu'il dit... Donc, il ne mettra pas les pieds là, il est formel là-dessus!

R.S.V.P. avant dimanche

Ce qui m'incite à ne pas vouloir participer à ces retrouvailles, au fond, c'est que j'ai d'extraordinaires souvenirs de tout ce monde, amis et voisins, de ce que j'y ai vécu à cette époque-là, on parle des années '70. Je pense que je voudrais les garder intacts le plus possible. Et vous, que feriez-vous à ma place? J'ai promis à Vézoune de la rappeler au plus tard dimanche.

40 commentaires:

Joce a dit…

Je ne sais pas pour toi...mais je sais qu'à Matagami on y aurais été en marchant tellement on était content.Pour le bronx,c'est pas pareil pourtant j'y ai été de 5 ans à 22 ans, je pense que c'est assez.
L'école Hébert et les anglais, il m'auront appris à être souverainiste jusqu'à ma mort.
Le bronx c'est la dure réalité d'un quartier ouvrier (minier) où le seul fait d'y vivre peu te tuer!
Ce quartier je l'aime aussi comme toi ...comme quand Dubois chante Adieu rue Sanguinet ce soir je te laisse un peu de mes pensées!
La peur de regretter des gens, la peur dans retrouver d'autres, et nous que sommes nous devenus aux yeux des autres ....je te comprends j'ai hâte de lire là-dessus

Lise a dit…

Zoreilles,

ton billet je l'ai relu trois fois avant de commenter. D'abord c'est la photo de ce lieu si serein, si paisible, qui a attiré mon attention, avec le banc vide, déserté, qui appelle les confidences à deux...

Il est impossible de répondre à ta question, car personne d'autre que toi ne peut être à ta place. J'ai renoncé à la poser il y a longtemps, quand j'ai réalisé que les gens y répondent selon ce qu'ils sont, qui ne ressemble pas du tout à la personne que je suis. Chausser des souliers qui ne nous appartiennent pas est pour le moins inconfortable.

Je sais que tu as beaucoup d'intuition, cette petite voix intérieure qui a très souvent raison (j'en ai aussi mais la mienne est faussée par ma timidité maudite), et je te dirais qu'il faut l'écouter. D'un autre point de vue, toutes les retrouvailles auxquelles tu as assistées t'ont apportées du bonheur. Alors...

L'hésitation ne te ressemble pas (alors que c'est mon plus grand défaut), et balancer d'un côté à l'autre est épuisant, je le sais par expérience. Et tu aimes le monde. Moi aussi, mais l'évitement est une pathologie en ce qui me concerne, de crainte de décevoir les gens. Rien de pire que décevoir...ou être déçu(ue). Les souvenirs heureux sont tellement précieux, on voudrait les préserver à jamais, tels qu'ils sont, pour les revivre en imagination. Je le fais souvent.

Le lien entre la photo et le texte, pour moi ce serait que tu veux préserver la beauté, la sérénité de tes souvenirs, comme cet étang si calme. Et surtout que, sensible comme tu es, tu risquerais d'être trop bouleversée par certains, en voyant ce que la vie a fait d'eux.

C'est mon point de vue, qui est peut-être très éloigné du tien. Mais d'autres lecteurs t'aideront à y voir clair. Ce texte est l'un de ceux qui m'ont le plus émue depuis que je te lis...

Désolée de n'avoir été d'aucune aide!

Lise xxx

Michel a dit…

Bien apprécié les commentaires ci-desus, et cette très sensible analyse de Lise.
Le petit étang et son paisible environnement sont un peu impérissables, toujours là pour se ressourcer. C'est le décor de la nature dédiée à l'homme.
La vie humaine c'est autre chose, et tellement pas évident pour les uns et les autres.
Si, malgré tous ces drames et circonstances, vous vous posez toutefois la question d'être présente ou non, quelque peu influencée, je pense qu'il faut vous donner le courage et la force d'y aller, peut-être pour la dernière fois. Histoire de regarder en face et sentir les choses telles qu'elles sont.
Peut être en tirerez vous un bénéfice innatendu. Et vous n'aurez en tout cas jamais à regretter ou avoir le remord de ne pas avoir été là.

Anonyme a dit…

Écoute ton coeur...ton intuition...ton feeling...ça ne trompe jamais....peut-être y aura-t-il aussi une personne qui se pose les mêmes questions que toi et qui aura pris la décision d'y aller quand même...et que tu auras plaisir à rencontrer?...c'est juste une hypothèse....pose-toi la question avant de dormir, et laisse la nuit te répondre dans un rêve...souvent ça marche...il arrive un flash révélateur..!

Comme c'est beau dans ta nature...!!!

bise

ly

Contes de Fée a dit…

À ta place, chère Zoreilles, j'écouterais cette voix qui chuchotte au fond de ton coeur, cette intuition toute Fée-minine. Rien d'autre...

Parce que personne d'autre n'est à ta place.

Quelle qu'elle soit, ta décision sera la bonne.

Mijo a dit…

Tu te donnes la réponse dans le dernier paragraphe ;-)

Par contre, dommage que Vézoune n'ose pas s'y rendre si toi tu n'y vas pas...

Mijo a dit…

Un truc drôle, ton quartier s'appelait "Le Bronx", le mien dans mon village d'un peu plus de 500 âmes est surnommé "Chicago" !!!

Rosette ou Rosie, c'est pareil a dit…

Que pourrais-je ajouter de plus aux belles lignes de notre Lise ? Elle a résumé ma pensée tout comme si elle était à mes côtés.
Mais, je vais malgré tout y mettre mon petit grain de sel, ma charmante Zoreilles...

Personne, en fait, n'est mieux placé que toi-même pour te venir en aide, puisque tu possèdes en abondance la force et la détermination nécessaires qui s'imposent dans ce choix. Fais confiance à tes intuitions, ma chouette. En accord avec tes convictions profondes, tu prendras assurément une décision qui s'avérera juste et bénéfique, j'en suis absolument convaincue !

Je me souviens d'un proverbe ou d'un adage que mon bien-aimé papa me disait souvent, mais je ne sais pas qui en est l'auteur. Mais enfin, ce "conseil" m'a toujours aidé et le voici donc : La meilleure façon de naviguer à la travers la vie consiste à renoncer à tous nos moyens de commande.

Personellement, je crois que la réponse se trouve sur le banc de ta superbe photo... :)

Je t'embrasse fort et t'aime GROS, ma belle !

Rosie
xoxo

Lise a dit…

Histoire de te taquiner, j'ai été tentée de me faire passer pour La Main Grimpante et écrire "T'est ben mieux d'être là!".

Blague à part, je savais bien que tu aurais des réponses intelligentes des autres lecteurs/lectrices. J'ai failli supprimer mon long commentaire qui tourne en rond, mais n'en ferai rien. Ça m'apprendra!

:)

Zoreilles a dit…

@ Joce : Tu mets le doigt dessus, tu m'éclaires beaucoup. Nous avons développé un très fort sentiment d'appartenance à Matagami, à notre région, mais pas au Bronx, à cause probablement qu'on ne s'y reconnaissait pas dans la langue, la culture, la mentalité, on ne s'y sentait pas chez nous. Et puis, la boucane de mine a fait le reste! C'est émouvant que tu associes Adieu rue Sanguinet au Bronx, encore une fois, on a le même fond d'âme, les mêmes images comme références. Ton dernier paragraphe, c'est tellement ça que je voulais dire!

@ Lise : Ne dis jamais que tu n'es d'aucune aide. Jamais. T'es sensible, à l'écoute, pertinente et imaginative, la preuve? Tu viens de trouver non pas un mais deux liens entre la photo et le billet. Ta belle réflexion m'oriente beaucoup dans ma décision. Merci pour tout, Lise.

@ Michel : Heureusement, il ne s'agit pas d'une décision grave à prendre mais je m'étonne moi-même de tant hésiter. Je vous rassure toutefois sur un point, je suis du genre à beaucoup réfléchir et douter avant mais quand je prends une décision, je vais de l'avant et je ne regarde plus en arrière, donc, les regrets et les remords ne font pas partie de ma vie!

@ Ly : Comme tu es sage... Je vais faire ça ce soir! C'est beau dans ma nature? C'est autant la tienne que la mienne, la photo a été prise à Ste-Anne des Lacs, ça ressemble plus à tes paysages qu'aux miens! Je dis toujours : « Comme il est beau et grand, le Québec ».

Anonyme a dit…

Oh là là, combien de fois cette situation s'est présentée à moi. Avec le temps, et avec bien des nuits à me casser la tête j'ai développé ceci qui est très simple:
Entre en toi et pose toi la question: Et toi Zoreilles veux-tu aller à cette retrouvaille, la réponse va te venir très rapidement. Et à partir de ce moment ta décision sera prise et il n'y aura pas de regret. Ca fonctionne pour moi.

Evelyne originaire de Rouyn mais pas du Bronx

E

Henri a dit…

Comme tu demandes l'avis des lecteurs... voici mon opinion. Simple : si tu ne le sens pas ce rendez-vous, n'y vas pas. Suis ton instinct.

Zoreilles a dit…

@ Contes de Fée : Cette petite voix qui chuchote... ouais... t'as raison, elle commence d'ailleurs à parler plus fort...

@ Mijo : C'est vrai. Je suis retournée lire mon dernier paragraphe. T'as tellement raison! Et je comprends Vézoune (de son vrai nom Vézina) parce que nos amies d'alors, c'était Claire P (décédée) Paradise (qui marche à côté de ses bottines) Line L (suicidée), Roger (problèmes de consommation et pas de dentier) etc. On rigole tellement, Vézoune et moi, que nos plus belles retrouvailles, on les vit ensemble et avant l'événement.

@ Rosie : Ah ton papa, c'était un homme sage. Aujourd'hui, on appelle ça « lâcher prise » et ce n'est pas évident à mettre en pratique, hein? Voilà que tu me donnes en prime une réponse et un 3e lien entre la photo et le billet... UN BANC VIDE! Vous êtes épatantes, les filles! x x

@ Lise : On dirait que tu le connais, La main Grimpante, il doit y en avoir plusieurs exemplaires de ces gars-là. Il n'a jamais pu se faire de blonde, il était bien trop Scotch Tape avec toutes les filles! Et toi, je t'interdis de supprimer quoi que ce soit, tout le monde y inclus moi-même a le privilège de te lire et te relire. T'as compris? Bisous x x

Zoreilles a dit…

@ Evelyne : Bonjour, heureuse de te revoir ici, ta visite m'amène à des retrouvailles virtuelles joyeuses! Ça t'est arrivé souvent de te poser la même question dans les mêmes circonstances? As-tu eu l'impression de passer à côté de quelque chose?

@ Henri : Ah ça, c'est sûr, je le SENS pas pantoute. C'est simple. Ici et maintenant, ma réponse, c'est non...

Nicole a dit…

Je suis née un 23 octobre...des fois je suis balance et d'autre fois je suis scorpion. Je crois cependant que je suis plus balance parce que j'hésite très souvent quand vient le temps de prendre des décisions ;-) Y a peut-être des fois ou je me suis trompée mais je ne connais pas les regrets.
Je vais dire comme les autres, y a juste toi qui sait ce qui est bon pour toi, si quelque chose te pousse à y aller tu trouveras sûrement satisfaction à y être, sinon tu ne sauras pas vraiment ce que tu as manqué ....( y a peut-être des gens qui te diront qu'ils ont été heureux de rencontrer un tel ou une telle mais toi aurais-tu eu la même joie ?
J'ai pas de conseils à te donner mais je te souhaite de vivre en paix avec ta décision.

Evelyne a dit…

Pas du tout, je récent tellement ma petite voix qu'il n'y a aucun regret et au moment où ma décision est prise je passe à autre chose.

Mon Dieu! que je me sens bien de te parler de tout ça, j'ai été assez malheureuse (c'est un grand mot...) frustrée de vouloir rendre les autres heureux. Pourtant c'est lorsqu'on est heureux que l'on rend les autres heureux.

Bonne journée à toi !

Zoreilles a dit…

@ Nicole : On a ça en commun (entre autre) qu'on pèse le pour et le contre avant que ça arrive mais après, on vit très bien avec nos décisions. Je commence à penser que si je manque quelque chose, tant pis, il y a déjà pas mal beaucoup de beau monde dans ma vie et je manque toujours de temps pour les voir! Je reste ouverte à tout ce qui pourrait survenir, comme par exemple, lorsque Diane nous est apparue sous ton parapluie la semaine dernière... Ça m'a fait si chaud au coeur de la revoir malgré ces circonstances très tristes qui nous rassemblaient ce jour-là. C'était finalement un beau moment.

@ Evelyne : Je n'ai tellement rien fait d'autre que d'être à l'écoute de ce que tu as écrit. D'ailleurs, les commentaires des autres me ramènent aussi à mes propres arguments où je me répondais à moi-même sans le savoir dans le dernier paragraphe! Comme toi, je prends conscience (en général dans la vie) qu'on ne doit pas trop se sacrifier pour les autres, faire des compromis, d'accord, il en faut, mais qu'en étant en paix, heureuses, on propage autour de soi du beau et du bon... Et puis, c'est tellement plus agréable de réfléchir ensemble, chacun apporte sa petite pierre à l'édifice!

Barbe blanche a dit…

"Je ne me reconnais plus, ce n'est tellement pas mon genre d'hésiter comme ça."

Tu ne te reconnais plus,
c'est sur,
tu n'est pas du genre à te défiler,tu t'est même impliquées en faisant circuler l'information,
mais pour y participer,
tu hésites,tu te tracasses, situation inconfortable et agaçante s'il en est. cela ne te ressemble pas,tes billets pleins de générosités ne mentent pas.
Ces hésitations ne sont pas sans raisons que toi seule connais.

Je te cite à nouveau:
"Vézoune est venue me voir il y a deux semaines pour me convaincre. Si je n'y vais pas, elle n'ira pas non plus, elle insiste."

Ton amie n'as peut être pas plus envie que toi d'y être et te laisse le plaisir de décider pour vous deux, si elle a besoin d'une amie pour l'accompagner, c'est peut être qu'elle hésite fortement elle aussi.
J'ai relu ton billet deux fois, trois fois et je crois que la réponse s'y trouve, ces hésitations ne sont pas anodines.
Il est parfois difficile de dire non surtout quand ce n'est pas dans notre nature.
Ta petite voix te parle,à toi de l'écouter ou non.
Bien sur,
la décision finale t'appartient,
après on vit avec, quelqu'elle soit.
Je suis sur, tu sauras faire le choix
qui t'ira le mieux.
En toute amitié
Yvon

Barbe blanche a dit…

Pour le lien de la photo avec ce billet, pour moi, ce sont ces deux amies qui nagent lentement tout en se consultant sur un sujet difficile.

Renée a dit…

Avec le temps, on apprend à écouter la petite voix qui nous suggère quoi faire - on appelle ça le feeling...
Fais ce que te dicte ton coeur, qui visiblement tient à ses souvenirs, nul ne t'en tiendra rancune.
Et ces réticences qui te ressemblent si peu, toi si sociable...
Je ne peux dire oui ou non à ta place - mais je sais que toi, Zoreilles, tu connais déjà la réponse à ta question :-)
PS: ton billet sur les tortues s'en vient très bientôt, je ne t'oublie pas :)

Solange a dit…

Comme tous les autres je crois que tu es la mieux placée pour décider, mais s'il y a autant d'hésitation c'est un signe. Quand à la photo c'est l'endroit idéal pour prendre une décision.

Zoreilles a dit…

Rebonjour les Zamis, il y a actuellement une panne généralisée de mon serveur de messageries et comme c'est mon principal outil de travail, me voilà en pause forcée!

@ Barbe blanche : T'as tout compris, Vézoune est aussi ambivalente que moi et probablement pour les mêmes raisons qu'on n'arrivait pas à nommer l'autre jour. En réfléchissant avec vous autres, je commence à comprendre qu'on est la référence l'une pour l'autre à cause de notre amitié de longue date. Et ton lien entre la photo et le texte... c'est vraiment beau et plein de poésie, j'adore. À l'avenir, je ne ferai plus de lien moi-même entre photos et textes, parce que vous êtes bien meilleurs que moi là-dedans!!! Merci Yvon.

@ Renée : Oui, maintenant, je m'approche beaucoup de la réponse, celle de mon coeur, mon intuition, mon instinct, mon feeling. Tu vas me raconter les tortues qui pondent leurs oeufs sur la plage? Avec des photos et tout? Youpi!

@ Solange : C'est vrai, ça, quand il y a tant d'hésitation, c'est un signe qu'on devrait écouter. Voilà un autre beau lien que tu m'offres : l'endroit idéal pour prendre une décision. J'en reviens pas comme vous êtes bons.

Anonyme a dit…

Grand merci pour tes paroles de réconfort....bien appréciées..!

bisous

ly xxx

Rosette ou Rosie, c'est pareil a dit…

Au plaisir, ma belle Zoreilles d'amour ! Et je suis parfaitement d'accord avec toi : mon papa était un homme sage. Cependant, cette sagesse n'a nullement compromis sa joie de vivre, sa chaleur humaine et sa grande capacité à accepter les gens tels qu'ils sont. Si tu savais à quel point il me manque, même après tant d'années ! Je remercie néanmoins le ciel (ou Dieu, ou Boudha, enfin...) de me l'avoir accordé à titre de papa et de mentor et surtout, de l'avoir si bien connu...

Ton banc vide, je l'aime beaucoup... ;)

Guy Vandal a dit…

Bonjour Zoreilles,

Pas facile de répondre à ce billet parce qu'on est pas à ta place. Mais...

Moi personnellement j'irais à cette rencontre... le coeur détaché. Dans le sens que si je n'aime pas, je me pousse.

Y aller pour recevoir et non pour donner. Toi si généreuse, t'as le droit d'être "égoiste" de temps en temps.

Ceci étant peu importe la décision que tu prendras, ce sera la bonne.

Et pis ben, bonne journée!

Zoreilles a dit…

@ Ly : Et pourtant, je manque tellement de mots parfois...

@ Rosie : Ma belle Rosie, la sagesse (celle de ton Papa mais aussi en général) ne compromet jamais la joie de vivre, la chaleur humaine et une grande capacité à accepter les gens tels qu'ils sont. À mon humble avis, la sagesse, c'est justement tout ça! Je peux tellement comprendre que ton père te manque... Et le banc vide? C,est autre chose mais moi aussi, Rosie... moi aussi...

@ Guy : Ah toi, j'étais sûre que t'allais me suggérer d'y aller! C'est même en pensant à toi, au cas où tu serais passé me lire, que j'écrivais que je ne m'engageais pas à suivre vos conseils, que j'allais faire à ma tête même en vous demandant votre avis! Ce billet, c'est toi qui me l'a inspiré, comme une sorte de réaction miroir aux retrouvailles de la promo 78-79 de ton Cégep... Finalement, je serai « égoïste » et je n'irai probablement pas, je me laisse encore 2 jours pour mûrir ma décision! ;o) Et puis, ben, bonne journée à toi aussi.

Anonyme a dit…

faire des ballades avec ma caméra, me rapprochent de Caillou...maintenant il vit dans la nature..!!!

merci pour ta belle chaleur humaine..

bise

ly

Zoreilles a dit…

@ Ly : Chaleur humaine? Alors, on se remercie mutuellement, j'en trouve tellement dans tes photos! ;o)

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Zoreilles a dit…

Avant de tourner cette page... Et pour ceux que ça intéresse...

Ce matin, comme convenu, j'appelle Vézoune, l'informant que, tout bien considéré, je n'irai pas finalement aux retrouvailles du Bronx. Elle comprend parfaitement et me dit que de son côté, tout a changé et elle ira parce que, ô surprise, ses soeurs qui habitent à l'extérieur de même que son frère de Montréal ont décidé de faire des retrouvailles familiales à l'intérieur des grandes retrouvailles alors, ils descendent à Rouyn-Noranda cette fin de semaine-là. Mais Vézoune insiste que si je pouvais au moins participer à la marche du lendemain, il paraît qu'on va se promener dans le quartier et y faire quelques arrêts, c'est actuellement en train de s'organiser, les idées fusent et les points d'intérêt ne manquent pas.

Maryse et Liette qui habitent la Rive sud viendront aussi et elles aimeraient me revoir. Alors, j'irai à la grande marche du lendemain!

Merci beaucoup à tous et à toutes de m'avoir aidée à réfléchir à cette question... existentielle!

Lise a dit…

Zoreilles,

j'ignore de qui était le commentaire supprimé, mais j'espère que ce n'est pas le mien (le second) qui a donné des idées à l'auteur.

L'espèce humaine peut être tellement...mieux vaut se taire!

Zoreilles a dit…

@ Lise : Non, ça n'avait rien à voir avec le commentaire de personne, c'était un genre de patente comme j'ai vu sur d'autres blogues, je crois que ça se retrouve partout où l'on peut entrer comme dans un moulin, ce qui est le cas ici! La boîte de commentaires, je la veux très accessible, ça fait que j'assume que je doive supprimer un envahisseur de temps en temps... ;o)

Créations Michelle Thibault a dit…

Et bien Zoreilles, tu m' as fait revivre des souvenirs. Bien sur trop tard pour la rencontre et même commenter sur le sujet.

Mais j' étais heureuse de te lire, de voir des noms défiler que j' ai connu.

Je me souviens surtout d' une fille qui fut une grande amie, j' arrivais en Sec I au mois de janvier dans une nouvelle ville, une nouvelle école, un endroit totallement différent de ce que je connaissais et tu me dis tu fais quoi ce soir. Premier contact avec une personne de la place.

Je me souviens d'un sous sol dans ce quartier, lipsing See me, feel me.....GP, SP, FT, MT. Je me souviens de ta grand-mère, on l' écoutait parler cachée dans l' escalier. Je me souviens de spagetti lancé sur les murs pour voir si ils étaient cuits.

En tout cas, tu es mon meilleur souvenir de Noranda, Michelle

Zoreilles a dit…

@ Michelle : C'est bien toi? Quel bonheur de lire ici ton commentaire! Michelle... Je me promets d'aller visiter ton blogue plus en profondeur quand j'aurai deux minutes. Ça doit te faire drôle en effet de voir défiler ces noms que je ne peux me permettre de préciser ici, sur un blogue.

Finalement, je ne suis pas allée aux retrouvailles du Bronx. Mes souvenirs qui ont beaucoup en commun avec les tiens, je veux les préserver, on dirait.

J'avais oublié que j'avais été ton premier contact avec Noranda. Tu sais, pas longtemps avant toi, c'était moi, la p'tite nouvelle! Et puis, ce fut le début d'une longue enfilade de complicités, de rires et de moments partagés. L'amitié quoi!

Tu reviendras, j'espère?

Je t'embrasse,

Francine x x

Michelle Thibault a dit…

Revenir dans ce coin de pays je ne sais pas, qui sait? La vie m' a menée ailleur et j'y ai fait mon pays, un rempli de monde de partout aussi épousé un type qui venait de très très loin qui a fait ses racines avec moi ici à Montréal.

En ce moment je voyage entre Montréal et les rocheuses, quel beau coin de pays, mon cadet y est parti vivre l' an dernier et je profite du fait qu' il habite là-bas pour faire des visites.

J' ai l' intention d' y aller au moins un mois cet été un beau voyage et j' en profiterai pour me promener avec chevalet et toiles parmi ces montagnes qui coupent le souffle tellement elles sont majestueuses.

Pour le reste de mes explorations c' est le Japon qui m' appelle, j' ai bien l' intention d'y aller très bientot, encore une fois question de me gaver les yeux de cette culture que j' adore peindre, un thème constant dans mes toiles. J' aimerais l' Afrique aussi d' avoir le plaisir de voir les femmes Massais autre dada à moi mais j' ai des craintes à m' y rendre alors tant que je n' aurai pas le courage je continuerai d' y r♪ver.

Alors deux vieilles amies une est resté dans son magnifique coin de pays et l' autre est nomade. Deux amies une écrit l' autre peint, toutes deux capable de transposer l' imaginaire une avec des mots et l' autre avec des couleurs, qui aurait dit....

Bises

Zoreilles a dit…

@ Michelle : Quand je te disais « Tu reviendras, j'espère? » je voulais dire ici, sur mon blogue, pas à Rouyn-Noranda! Je sais bien que ça fait partie de ton passé, comme New York et Beyrouth, au Liban, que ton présent t'amène bien ailleurs et là, j'apprends que c'est dans l'Ouest canadien que tu fais parfois des sauts? Ma fille y a vécu aussi pendant quatre mois et puis... on s'écrivait beaucoup beaucoup. J'aurais aimé sauter dans un avion, aller la voir là-bas mais c'était dans le temps que mon père vivait ses derniers mois, j'étais plus utile ici...

La vie passe, hein, Michelle? Et si tu trouves autant de bonheur à peindre que moi à écrire, je suis contente que tu vives autant de passions créatives qui embellissent ton quotidien et tes envies de voyages. Le plus drôle, c'est que je vais assez souvent à Montréal, que mon p'tit frère Jocelyn avec sa famille habitent maintenant à Québec, et que chaque fois que je roule sur la 13 pour traverser Montréal et aller sur la Rive Sud, je me dis : « J'aimerais bien un jour revoir ma Michelle! »

Je ne suis pas allée aux retrouvailles du Bronx comme je te le disais. Mais un de mes textes y est allé, il s'est retrouvé en page d'accueil du site où tu reconnaîtras peut-être des gens sur les photos de l'événement et des lieux à cette époque des années 70 et antérieures. Voici l'adresse du site du « Retour dans le Bronx » :

http://mamieline0.spaces.live.com/default.aspx

Comme tu vois, les anciens billets que j'ai écrits demeurent accessibles dans les archives mais plus personne ne vient commenter alors ça nous fait un petit lieu de rencontre bien tranquille.

Plein de bises à toi aussi.

Francine x x x

Anonyme a dit…

Que de beaux souvenirs!

Si la machine à remonter le temps existait vraiment et bien je crois que je me paierais quelques petits voyages pour revivre cette belle époque de ma vie.

Merci pour ce billet qui m'a fait rire, sourire et aussi donner quelques petits pincements au coeur mais rien de trop sérieux...il y a le passage ou j'ai vu mon suicide qui m'a fait quelque peu sursauter car je suis encore bien vivante. C'est ma petite soeur Joane qui a décidé d'aller vivre au loin.

Te lire c'est comme lire un bon roman de Marie Laberge....on ne veut jamais voir la fin.

Quand j'ai lu le commentaire de Michelle ça m'a rappelé le temps ou on allaient toutes dîner au petit magasin du coin près du forum,dans le fond de la rangée remplie de cannages :)

Merci encore une fois pour ces quelques minutes de bonheur et aussi de nostalgie.

Grosse bise xoxo, Lyne

Zoreilles a dit…

@ Lyne : C'est bien toi, Lyne? Mais comment es-tu arrivée jusqu'ici? Habites-tu toujours dans le coin de Châteauguay? Quel plaisir que ta visite... Et mille excuses pour cette méchante erreur de prénom que je vais m'empresser d'aller corriger, c'est trop bête, c'est par toi que j'ai appris le suicide de Joane, ça m'avait bouleversée, alors j'ai tout mélangé. Parce que si j'étais plus proche de toi, j'aimais aussi beaucoup Joane.

C'est bien vrai, tu as connu Michelle toi aussi... Je me souviens de ce petit dépanneur proche du forum où l'on passait toutes nos heures de dîner, ils étaient patients, ces gens-là, c'est pas possible. Mais nous avons beaucoup d'autres souvenirs de Noranda... Le parc, te souviens-tu? Toute une époque!

Je ne suis finalement pas allée aux retrouvailles mais j'ai manqué quelque chose. J'en entends parler depuis ce temps-là. On invitait ceux et celles qui avaient résidé dans le « Bronx » avant 1969, c'était l'année où j'étais arrivée, donc, je me sentais pas tellement dans la gang mais j'aurais pu.

Ils ont fait un site pour partager des photos anciennes de notre quartier et surtout les photos des retrouvailles. Si ça t'intéresse, clique là-dessus :

http://mamieline0.spaces.live.com/default.aspx

Ce serait à moi de te remercier pour ces instants de bonheur et de souvenirs retrouvés grâce à ta présence ici, dans ton commentaire. Je garde toujours d'excellents souvenirs de toi.

Francine xxx

Anonyme a dit…

Et oui, c'est bien moi. C'est mon amour pour toute cette beauté que la nature nous offre qui m'a conduit jusqu'à toi.

J'ai reçu un pps avec des photos à couper le souffle et plusieurs étaient signées "Merveilles Abitibi". J'ai donc tapé ces 2 mots dans Google et j'ai découvert ce site merveilleux.Ma plus belle surprise a été de découvrir les créateurs du site.

Oh la la le parc....notre 2ième "chez nous" :) Il me vient plein de belles choses en tête et celle qui me fait le plus rire c'est quand on se cachait dans les bosquets quand les policier faisaient leur ronde et qu'on avaient pas le droit passé une certaine heure d'y être.On y a fait de belles rencontres, on a ri, on a pleuré nos petites peines d'amour. C'était le bon temps.

Je vis toujours à Châteauguay mais on commence à regarder pour des maisons dans le coin des Laurentides.On aimerait bien se rapprocher encore plus de la nature.

Si tu savais comme je suis contente d'avoir découvert ce blogue et d'y lire un peu de ta vie. Tu transmets tellement d'énergie et de joie par tes écrits.

Je profite de ce moment pour te souhaiter ainsi qu'à ta petite famille une très belle année 2010 remplie de joie,d'amour, de paix et surtout de garder la santé...et longue vie à ton blogue.

Tourlou...Lyne xoxo

Zoreilles a dit…

@ Lyne : Ah oui, je comprends maintenant, ce pps, il a été conçu par quelqu'un de la région, (j'ignore qui) je l'ai reçu au moins 10 fois moi aussi, c'est parce qu'ils ont « volé » des photos sur le site des Merveilles de l'Abitibi-Témiscamingue, d'ailleurs, j'ai reconnu plusieurs des miennes.

Le site des Merveilles, c'est de même qu'on l'appelle dans la famille, comme t'as pu le découvrir, c'est le projet père-fils que mon frère Jocelyn a réalisé en complicité avec son fiston, Jean-Michel, qui avait 12 ans à l'époque. Ils ont fait ça par amour pour la région qu'ils ont voulu mieux faire connaître.

Si tu cherches une maison dans les Laurentides, tu vas déjà te rapprocher un peu plus de l'Abitibi, rive nord, c'est plus proche que rive sud! Reviens-tu encore parfois à Rouyn? Si oui, fais-moi signe... Tellement d'autres beaux souvenirs qu'on pourrait se rappeler!

J'écris sur mon blogue depuis bientôt trois ans, c'est incroyable les bonheurs que ça me procure, te retrouver en est un autre qui s'ajoute. Si tu as lu d'autres billets, tu dois savoir que je suis mamie maintenant? Ça met du soleil dans ma vie, ça, ma chère Lyne.

Merci pour tes voeux. À toi aussi, je veux souhaiter une année 2010 à l'enseigne de la santé, de l'amour, de l'amitié, de tous les petits bonheurs possibles et une maison à ton goût dans les Laurentides!

J'espère te revoir, ici et en personne, quand on pourra.

Amitiés,

Francine xx