mercredi 1 avril 2009

C'est bien meilleur quand on??? Partage!

Cette photo n'est pas de moi, elle m'a été envoyée par mon ami Alain, biologiste, qui lui-même l'avait reçue d'un confrère, qui l'avait reçue d'un journaliste de L'Écho Abitibien, qui l'avait obtenue par son auteure, Denise, une photographe amateure de Landrienne, tout près d'Amos. Elle a été prise le 23 mars dernier. Voir un lynx en pleine nature, avoir la présence d'esprit et la caméra prête à faire feu, c'est déjà quelque chose d'exceptionnel mais deux lynx? Et je vous rappelle que vous pouvez cliquer sur la photo pour l'agrandir!

C'est bien meilleur quand on??? Partage!

Je ne pouvais pas garder cette photo pour moi toute seule, surtout en sachant que plusieurs d'entre vous adorez les minous et je présume que les lynx, ces félins sauvages de nos forêts, vous rappelleront vos animaux préférés. Non, ce n'est pas un poisson d'avril, c'est vrai pour vrai, ce sont deux lynx magnifiques qui ont été croisés par Denise lors de sa marche quotidienne dans les sentiers boisés tout près de son village.

Tout ce que j'ai trouvé comme titre à mon billet, c'est cette phrase-jeu entre Isabelle et moi quand elle était petite. Devant quelque chose à partager absolument, un jouet ou une gourmandise, je disais « C'est bien meilleur quand on???? » et elle répondait toujours « Partage! » même que, avant l'âge de 5 ans, comme elle zézétait beaucoup, elle me répondait : « Partaze! » avec son rire tellement communicatif...

43 commentaires:

voyageuse du monde a dit…

Je suis la première à voir ces beaux minous. Tu parles si j'ai cliqué pour agrandir. Ils sont magnifiques avec leur grosse fourrure d'hiver. Des rois... Je t'avoue que ma petite dernière, Maya de son prénom, une chatte rescapée de dehors, a des airs assez hautain parfois comme pour dire, regardez moi, je descends d'une grande lignée de félin. Alors que mon autre gros matou, lui, serait plutôt du genre gros nounours....
et tu as raison, c'est bien meilleur quand on partage. Et c'est un merveilleux partage pour les nombreux amateurs de félins qui fréquentons ton blog.

Pierre F. a dit…

Allo Zoreilles,

Magnifiques bêtes. Rare d'en voir, très rare en plein jour, extrêmement rare d'en voir deux et incroyablement chanceux d'avoir eu une caméra et de prendre une bonne photo. Ils sont vraiment impressionnants, vraiment!

Pierre Lafontaine a dit…

Vraiment magnifique cette photo... Oufff! J'ai eu la chance de voir un lynx, malheureusement pris au piège, lorsque j'étais sur la Côte-Nord... C'est un animal magnifique.

J'en ai aussi mangé (eh oui!) et c'est excellent aussi... Mais bon, ils sont bien mieux sur cette photo impressionnante!

Zoreilles a dit…

@ Voyageuse du monde : M'étonne pas du tout que tu sois la première, t'as pressenti ça à 500 kilomètres!!! Et il FALLAIT absolument cliquer pour agrandir, t'as bien fait.

@ Pierre F.: J'en ai déjà vu un au campe une fois, c'est tellement beau qu'on reste figé sur place, comme hypnotisé par tant de... majesté. Beaucoup de lièvres = beaucoup de lynx, notre campe est donc un vrai royaume pour ce prédateur qu'est le lynx, qui bouffe surtout des lièvres et un peu de perdrix. Évidemment, je n'avais pas mon appareil photo cette fois-là et je sais même pas si j'aurais eu le réflexe d'immortaliser la scène!

@ Pierre L.: Sont pas mal plus beaux vivants que morts, c'est ben certain... Pris au collet, ils meurent instantanément et ça ne brise pas la fourrure, le trappeur que je connais n'utilise pas de piège, il a son propre code d'éthique... On va scandaliser les gens, toi et moi (j'en suis désolée à l'avance) mais c'est vrai que c'est délicieux du lynx, comme toutes les viandes sauvages d'ailleurs.

Solange a dit…

Merci pour le partage, c'est tout un chat, la grosseur des pattes, je n'irais pas les flatter.Je n'en ai jamais vu de réel.

modotcom a dit…

Oh, merci, merci, merci!!!! quels fabuleux minous! Oui, j'ai agrandi la photo pour les voir de plus proche! Merci à Denise, qui a partagé avec... qui a partagé avec... qui a partagé avec Zoreilles, qui a partagé avec nous!!! Bises,

Soisig a dit…

Wow! Deux du coup! C'est bien mieux que le mien et en plusssssss elle avait sa caméra, la chanceuse (ou la prévoyante...)! Mais je n'irais pas le flatter moi non plus, Solange (surtout après lui avoir passé sur le corps avec mon auto ;(


Je ne suis pas très chat (désolée Voyageuse du monde, hihihi!), mais là, ça vaut la peine d'admirer!

Je partage une adresse de chansons anciennes:
http://gauterdo.com/
Il suffit de cliquer sur les liens et plein de belles chansons anciennes s'offrent à nous! (Je suis en mode recherche d'un Mp3 Mathé Altéry, Frou frou pour inclure dans le DVD des 90 ans de ma mère et je n'ai pas trouvé!)

bonne soirée

Rosette ou Rosie, c'est pareil a dit…

Mon Dieu, Zoreilles, quels félins magnifiques ! Ils sont tout simplement superbes ! Tu sais combien j'adore les chats et quand j'ai vu ces merveilleux ancêtres, j'en ai pleuré un coup... Si, si, si, je t'assure ! De telles beautés me font verser des larmes... Et comme disait mon papa bien-aimé : plus je rencontre de gens et plus j'aime mes animaux...

Merci de tout coeur de partager ces photos époustouflantes avec nous, ma belle Zoreilles, et j'adore l'histoire que tu nous racontes à propos d'Isa. Elle est exactement comme sa maman, pas vrai ? Elle partageait avant même d'avoir atteint l'âge tendre de 5 ans...

J'ai conservé une foule de vidéos de ma propre Cocotte et j'adore entendre ses roucoulements, zézayages et rires d'enfant... De plus, je suis convaincue que tes propres Zoreilles seront bientôt émerveillées par les sons si enivrants qu'émettra ta petite Félixe !

Merci, merci, merci, merci Zoreilles de partager de tels moments et de telles photos que j'ai agrandies avant de laisser couler mes émotions.

Anonyme a dit…

Tous les félins ont pour points communs la classe et la beauté..et ceux ci n'en manquent pas.
Ces impressionnantes boots garanties 100 % naturelles.
Je voudrais pas me colleter aux griffes qu'elles dissimulent.
Je n'arrive pas imaginer qu'on puisse pièger cet animal pour quelque cause que ce soit, mais c'est une question de culture et de géographie.
Ici il est en danger critique d'extinction et fait l'objet de protection et de réintroduction, tout comme l'ours brun et le loup gris.

Michel

Guy Vandal a dit…

Merci Zoreilles. Magnifique photo, vraiment.

Non mais, qu'elles sont belles les grosses pattes.

Ça me rappelle que ma mère en a trappé beaucoup, elle était vraiment une bonne trappeuse... meilleure que mon père!!!

Merci Soisig de nous partager ce lien. Il y a des trésors là-dedans. Merci.

Henri a dit…

En plus d'être beaux, ils sont bien élevés ces chatons, on dirait qu'ils circulent dans un sentier.

Zoreilles a dit…

@ Solange : Tu aurais beau le vouloir, ils ne se laisseraient pas flatter non plus!!! Impressionnantes, ces grosses pattes, hein?

@ Modotcom : T'as bien compris le principe, c'est bien meilleur quand on??? partage! Bises aussi.

@ Soisig : Tiens, j'ai une idée, on fait un appel à tous pour trouver cette chanson, Frou frou, de Mathé Altéry, on aurait l'impression de « partager » avec toi la fébrilité de l'organisation de la fête des 90 ans de ta maman.

@ Rosie : Je savais bien que t'allais les aimer mais je pensais jamais te faire pleurer... Si tu verses des larmes pour la beauté, ça apaise l'âme, donc, ça fait du bien. Et le partage, comme le reste, tu le sais, ça s'apprend tout bébé, dans les petits gestes du quotidien. Comme maman d'une fille unique aussi, trouves-tu ça injuste qu'on dise toujours que les enfants uniques sont centrés sur eux-mêmes, gâtés, qu'ils ne partagent pas? Moi oui, ça me fait grimacer. Et Isa encore plus que moi. C'est un préjugé qui a la vie dure.

@ Michel : Nous avons reçu chez nous des Français à plusieurs reprises et nous sommes en lien avec d'autres Européens également. Au sujet du piégeage des animaux à fourrure, nous avons des opinions irréconciliables. Ici, dans certains secteurs, certains animaux sont en surpopulation et deviennent nuisibles. Je sais que c'est difficile à imaginer pour vous mais un trappeur, c'est un gestionnaire de la faune sur un territoire. Les lobbying anti fourrure sont très forts partout dans le monde, ils présentent les trappeurs et les chasseurs de loups marins comme des êtres sanguinaires... Ceci dit, votre visite ici me fait toujours plaisir et ce n'est pas nécessaire d'être d'accord pour s'apprécier, au contraire, ça invite à la discussion constructive!

@ Guy : Tu m'avais déjà raconté ça et j'étais impressionnée : ta mère était une bonne trappeuse, c'est tout de même rare, exceptionnel. Elle devait connaître beaucoup de choses de la nature, de la vie.

@ Henri : T'as raison, ils circulent dans un sentier... de motoneige! En tout cas, ils sont à une distance raisonnable l'un de l'autre et n'excèdent pas la vitesse permise! Bien élevés, ces petits chatons...

crocomickey a dit…

Le souffle coupé. Magnifique photo qui est désormais l'image de fond sur mon ordi pour quelques jours assurément. Messi bokou. Par ailleurs, j'aimerais bien savoir comment cette Denise s'en est tirée dans sa randonnée, suite à la photo. Les lynx lui ont fait des bye-bye oubedon quoi ? Ça m'intrigue ...

crocomickey a dit…

J'oubliais ... Les pattes ! J'avais jamais remarqué ces membres si développés. Surpris je suis.

Zoreilles a dit…

@ Crocomickey : Vraiment? En fond d'écran sur ton ordi? Tout un honneur! Y a pas un virus qui va oser t'achaler avec ces deux « bouncers » de ta santé informatique... Denise s'en est tirée avec... une immense fierté d'avoir pu immortaliser ce moment. Les lynx sont des animaux sauvages mais ils n'attaquent pas le monde, au contraire, ils se sauvent tellement de nous autres qu'on n'arrive rarement à les voir, même dans la forêt profonde. Mais les légendes urbaines racontent toutes sortes de peurs à leur sujet!

crocomickey a dit…

Mais où était-elle par rapport aux deux félins ? Dans son char ? En raquette ? Et comment les lynx ne la voyaient-ils pas ?

J'suis fatigant mais ça me chicote ...

crocomickey a dit…

En passant, ya l'expression "légendes urbaines" ,mais il s'en conte des maudites bonnes à la campagne aussi !!!

Rosette ou Rosie, c'est pareil a dit…

Ma belle Zoreilles,

Bien sûr que ça me fait grimacer pas mal beaucoup, mais que veux-tu ? Certains préjugés et stéréotypes sont malheureusement indestructibles. Et j,en sais quelque chose, crois-moi ma chouette, puisque tout comme ton Isa et ma Genneviève, je suis également enfant unique...

Croco : écoute, mon vieux, je demeure tout près d'un ravin. En fait, ma cour arrière donne sur le ravin et j'y ai apprivoisé deux coyotes, quelques renards et une foule de chevreuils. Et si j'avais l'immense bonheur d'y croiser un lynx (malheureusement, ils n'existent pas dans mon coin, la forêt n'étant pas assez dense), je suis CONVAINCUE que je finirais par m'en approcher. It all in the mind, my friend! :-)

Rosette ou Rosie, c'est pareil a dit…

@ Zoreilles :
Quelle mère, je fais ! Geneviève voulais-je écrire plus haut, Geneviève avec un seul n... Hé misère...
:-o

Henri a dit…

Ils marchent dans le sentier de motoneige ? Oh ! Il faudrait pas que la Fédération des clubs de motoneige apprenne ça, des utilisateurs du sentier qui n'ont pas de carte de membres :-)

Zoreilles a dit…

@ Crocomickey : Denise prenait sa marche quotidienne dans les sentiers de motoneige près de chez elle, dans son village, à Landrienne. Non, elle n'était pas en raquettes, pas besoin quand tu marches dans les sentiers, la neige est bien tapée. Les animaux utilisent souvent ces sentiers-là. Les lynx semblent ne pas la voir, en fait, elle a été plus rapide qu'eux, c'est juste ça. Dans la seconde qui a suivi son clic, ils ont probablement déguerpi à la vitesse de l'éclair avec leurs grosses pattes dans la neige. Je suis d'accord avec toi, les légendes « rurales » sont aussi colorées que les urbaines!!!

@ Rosie : Wow, tu as tous ces animaux-là si près de chez toi? Ça doit être difficile d'apprivoiser (même un peu) un coyote. Pour les chevreuils et renards, ça me semble plus facile mais tout de même pas évident. T'es toi-même enfant unique? Alors, ça doit te faire grimacer all right!

@ Henri : Est bonne!!! C't'une joke politique et régionale!

Zoreilles a dit…

@ Crocomickey : Sais-tu quoi? Ça me chicotait moi aussi... Alors, j'ai cliqué encore sur la photo pour mieux observer le « non verbal » (!!!) des lynx, les distances, etc. Voici mon hypothèse : Denise a dû se servir de son zoom très puissant parce qu'elle ne devait pas être aussi proche que ça, c'est impossible. Et les lynx étaient méfiants, très méfiants, parano même, celui au premier plan est aux aguets, il ne pourrait l'être plus que ça et l'autre qui le suit a le dos rond, pour celui-là, il y a définitivement quelque chose qui ne tourne pas rond là... Je suis certaine qu'ils ont déguerpi à la seconde d'après.

Pierre-Louis a dit…

Somptueux. Merci de nous faire partager ce plaisir des yeux.

Pierre F. a dit…

Allo Zoreilles,

Dans le bas de la photo, on peut lire "SpyPoint". C'est un système de déclenchement de caméra activé par des détecteurs de mouvement. Peut-être que le truc est là.

Zoreilles a dit…

@ Pierre-Louis : Bonjour et bienvenue ici, c'est la première fois qu'on se « rencontre », n'est-ce pas?

@ Pierre F.: Wow, quel flair, un vrai détective, c'était ça le truc? Ça expliquerait tout. C'est curieux que je n'y ai pas pensé, nous avons aussi une caméra espion à notre camp mais d'une autre marque et nous « récoltons » surtout des photos de nuit, des orignaux, des oiseaux, des lièvres en quantité industrielle mais jamais de lynx. Wow, quel sens de l'observation! ;o)

Lise a dit…

C'est vrai qu'ils sont magnifiques ces gros chats. Et si j'étais un lynx, moi aussi je me tiendrais le plus loin possible des humains.

Et même si Isabelle a été une enfant unique, elle a appris très tôt le partage. La générosité n'a rien à voir avec le nombre, mais les préjugés ont la vie tenace, c'est vrai.

Ici les seuls chats "sauvages" ici sont ceux abandonnés dans les ruelles par des humains insouciants ("C'est rien qu'un chat!"), mais aujourd'hui j'ai vu trois vols de bernaches en route vers leur aire de nidification. Comme quoi la beauté est partout.

Lise a dit…

J'ai écrit deux fois le mot ICI, désolée...

gaétan a dit…

Magnifique photo. Bon c'est pas dans mes habitudes de laisser un long commentaire surtout après 27 autres mais bon....
C'était l'hiver je travaillais le long de la voie ferrée. Un gars de l'équipe était trappeur. Et oui il faisait sa run su'l l'temps d'la compagnie. un jour y avait un lynx de pris dans son piège à martre. Il avait réussi à se sauver le piège à la patte et il s'était coincé entre 2 arbres. On l'a approché, mon chum à fait un collet au bout d'un petit arbre pour l'étouffer. Moi j'étais à ses côtés, une hache dans les mains au cas où.... L'animal vif comme l'éclair avait réussi à s'enfiler son autre patte entre le collet et son cou. Ça a pris une 20aine de minutes avant de venir à bout de la bête. Je ne le referais pas aujourd'hui....
Sachant que les lynx vivent en couple et sont très fidèles, mon compagnon de travail a piègé la femelle une semaine plus tard.
&&&&&&&&&&&
Concernant ton jeu du ''C'EST BIEN MEILLEUR....'' nous avec les enfants quand ils revenaient de l'école pour dîner on disait : bonne à, bonne à.... et les enfants devaient répondre pétit.... et on mangeait avec appétit :-)

Anonyme a dit…

@ Gaétan

Sapristi quelle horrible histoire, j'peux pas imaginer une telle cruauté....
Heureusement que Zoreilles m'a expliqué le trip trappeur...
C'est vrai que le Québec au moins trois fois plus grand que la petite France, avec ses climats ses forêts sa faune son histoire et tout et tout...
Mais même ici, j'ai du mal avec les chasseurs, pourtant utiles aussi.
J'admire la passion de Rosie à apprivoiser les animaux sauvage.
Tout gamin mon rêve était d'apprivoiser un renard !
En 2007, j'ai élevé avec succès une pie tombée du nid, non volante et non récupérable par ses parents. Une aventure pleine de souvenirs hilarants que j'ai vécue comme un don du ciel... elle a retrouvé sa liberté en 2,5 mois en pleine forme parce que je voulais qu'elle vive sa vie de pie (au début, elle ne reconnaissait pas ses congénaires et nous considérait comme ses parents).
Les pies ont une intelligence hors du commun.

Michel

Zoreilles a dit…

@ Lise : Je me doutais bien que tu aimerais ces beaux minous, que tu t'identifierais peut-être même à eux!

@ Gaétan : Ton trappeur utilisait des pièges à pattes... Dommage. Il peut arriver des accidents comme celui que tu décris. Tu as quand même assisté à quelque chose d'unique, tu as pu voir le côté sauvage de ce bel animal, la force qu'il peut déployer pour survivre ou échapper à la mort. Le genre d'expérience qu'on n'oublie jamais. Et pour les phrases jeu avec les petits, tu vas avoir la chance de les refaire en masse avec ce qui se présente de nouveau et de merveilleux dans ta vie, grand-papa Gaétan! ;o)

@ Michel : Si je peux me permettre... Laisser souffrir un animal blessé ou en détresse aurait été bien plus cruel encore... Être trappeur n'est pas un trip, c'est autre chose... Certains ont leur code d'éthique, d'autres moins. Je ne crois pas, par contre, que les chasseurs soient utiles. Ils ne sont pas forcément nuisibles, tout ça est bien réglementé, mais de là à dire qu'ils sont utiles, non, je n'irais pas jusque là. Par contre, les trappeurs le sont, eux. Dans la nature, lorsqu'il y a trop d'individus de la même espèce sur un territoire, c'est toujours au détriment d'une autre espèce. Il arrive que des épidémies viennent décimer une population trop nombreuse de lièvres, par exemple, (la tularémie est transmissible à l'homme) lorsqu'il n'y a pas assez de prédateurs de cette espèce. C'est la biodiversité qu'il faut préserver. Le trappeur, je le répète, c'est un gestionnaire de la faune sur un territoire. Il aide la nature à s'auto-réguler dans une certaine harmonie. Le peu de sous qu'il peut récolter en vendant ses fourrures en fin de saison (dont le prix a chuté dramatiquement depuis quelques années) il doit les réinvestir pour faire la saison suivante. Le mieux qui puisse lui arriver, c'est de ne pas débourser pour pratiquer son activité de plein air.

Jackss a dit…

Zoreilles,

Je te comprends de vouloir partager et les photos et le texte. C'est du pur ravissement. J'adore les félins.

Je comprends tellement ton excitation. J'ai le goût de la partager aussi. C'est sûr que je vais en parler sur mon blogue en invitant le monde à venir te voir ici.

Michel,

Ce que tu racontes me touche, en particulier ce que tu racontes de nos amis les Européens qui ne peuvent comprendre. Il faut dire qu'ils ne sont pas dans le même contexte que nous.

J'aime bien ce que tu as ajouté sur le sujet. Je crois aussi que la trappe est nécessaire à l'équilibre des espèces.

C'est toujours intéressant de voir ce qui se trame ici. Il y a une ambiance unique.

Barbe blanche a dit…

De bien belles bêtes,merci À toi Zoreille de les partager avec nous tous. L'été passé,je flânais sur mon terrain et j'ai trouvé des pistes qui m'étaient inconnues.J'ai expédié une photo de ces piste à des chasseurs et des forestier et on m'a dit qu'il s'agissait de piste de lynx.J'ai placé la photo à mon pseudonyme pour vous la présenté.

Zoreilles a dit…

@ Jacks : Tout de même, cette photo n'est pas de moi, je ne voudrais pas en prendre le mérite! J'étais un peu gênée de publier chez moi la photo de quelqu'un d'autre alors que d'habitude, j'utilise plutôt les miennes mais il y a Pierre F., un brillant observateur, qui m'a mis la puce à l'oreille, cette photo semble avoir été prise par une caméra espion. Elle n'en est pas moins exceptionnelle mais ça expliquerait entre autre le « naturel » de ces beaux félins sur la photo.

@ Barbe blanche : Je suis allée voir cette photo et je ne pourrais pas vraiment dire s'il s'agit d'un lynx ou pas. Je reconnais mieux les pistes en hiver qu'en toute autre saison. Merci de partager avec nous!

Renée a dit…

Pour cause de parenthèse dans ma vie de blogueuse, j'ai mis 4 jours à découvrir cette magnifique photo - imagine le sourire de l'amoureuse de minous de toutes tailles que je suis en découvrant ces deux superbes lynx!
Ici dans la péninsule du Yucatan, nous avons des pumas, dits aussi jaguars, d'ailleurs l'un des plus beaux sites mayas s'appelle Ek Balam, ce qui veut dire Jaguar Noir...
L'auteure de cette photo a eu bien de la chance de faire cette rencontre, et nous avons bien de la chance qu'elle ait partagé ce merveilleux moment avec nous.

Jackss a dit…

Bonjour Zoreilles,

Je sais que cette photo n'est pas de toi. c'est un peu comme l'histoire de l'homme qui a vu l'hommme qui a vu l'homme qui a vu l'ours.

Mais sans toi, peut-on imaginer le nombre de personnes qui n'aurait pas eu la chance que dis-je le bonheur de voir la photo et d'en parler? Tu étais la meileure ambassadrice pour nous les présenter et nous en paler. Ce n'est sûrement pas un hasard qu'on te l'ait remise.

Une dame d'ici (Havre Saint-Pierre) me racontait dernièrement qu'après environ une centaine de kilomètres sur la route 138, dans un détour, elle avait aperçu un ours au milieu de la route. L'ours la regardée, assise dans sa Yaris, il s'est arrêtée un peu. La dame trouvait sa Yaris bien petite à côté de l'ours.

Après un long regard vers elle, il a repris sa route. La dame m'a dit: J'avais vraiment l'impression qu'il était chez lui, que j'étais une étrangère qu'il avait laissée passer.

J'ai trouvé son histoire savoureuse comme la photo des 2 gros matous.

Soisig a dit…

En tout cas, ils sont magnifiques ces deux spécimens!

Je me souviens d'une rencontre étonnante que j'ai faite il y a quelques années. En sortant à l'arrière de la maison, sous le patio où s'empilaient des cordes de bois: tout en jetant un sac dans la poubelle, j'ai entendu un drôle de bruit! C'était l'automne, le temps des ours, des moufettes, des orignaux!

Je fige et conserve le couvercle de la poubelle, le dos appuyé à la porte que je viens de fermer à clé avant de partir faire une promenade! J'entends des "scrouch, scrouch" provenant des feuilles tombées de mon érable, m'attendant à voir un ours et faisant mille plan pour ouvrir la porte derrière moi...
Le cri de surprise que j'ai poussé lorsque la lumière (capteurs) a fait apparaître... un porc-épic! Aussi surpris que moi, il a viré de bord, hihihi! Jaime mieux cet animal que la belette que j'ai surprise sur ma poubelle une autre fois!

C'est ce qui arrive quand la maison est à proximité de la forêt, ce qui n'est pas rare en Abitibi, hihihi!

Anonyme a dit…

ouiiii c'est bien meilleur quand on partage..;) merci de partager cette merveilleuse prise...j'aimerais bien en faire une ainsi...;)

gros merci pour les bons voeux...j'apprécie beaucoup..

bisous

ly

Zoreilles a dit…

@ Renée : Oh, des jaguars... Sont assez racés, ces félins-là. Je sens souffler jusqu'ici un vent d'exotisme!

@ Jacks : Cette dame avait tout compris, je trouve! Merci pour le « partaZe » de cette anecdote savoureuse.

@ Soisig : C'est la caractéristique de notre région, de pouvoir vivre si près de la civilisation (!) et de la nature en même temps. Ça aurait pu être un ours mais c'était... un porc-épic. Je t'imagine assez avec le couvercle de la poubelle en guise de bouclier!!!

@ Ly : Je suis très souvent « jalouse » de tes belles prises, ma chère, c'est réciproque! J'espère que t'as passé un très joyeux anniversaire...

Natasha a dit…

Les belles, belles grosses pattes, ouf! Merci de partager, en effet!

Soisig a dit…

En plastique à part ça, hihihi! D'une très grande utilité...

Mon beau grand terrain me manque, mes fleurs, mes arbres surtout: les nouveaux proprios se sont débarassés de mon érable en autres, pour faire de la place à leurs engins de toutes sortes... sniff! Et mon proprio n'a presque pas de terrain; ce qu'il a est occupé par un jardin bien, bien simple! Mais j'ai commencé à y mettre mon nez et... mes fines herbes. Plusssss un bel assortiment sur mon balcon!

Mais dame nature ne nous gâte pas ces temps-ci! Y a de la neige encore...

Ne nous plaignons pas, il y en a qui ont bien plus de problèmes que nous avec dame nature (je pense aux Italiens qui vivent des jours difficiles avec le tremblement de terre...)

Zoreilles a dit…

@ Natasha : Bonjour et bienvenue ici, Natasha! Les pattes, c'est ce qui frappe en effet, ça les distingue pas mal de nos minous qu'on connaît!

@ Soisig : De la neige encore, là, c'est vrai, notre région se distingue de l'ensemble du Québec, c'est gênant quand les préjugés s'avèrent réalistes! Ben oui, le printemps est en retard chez nous, j'ai même pelleté dimanche, la poudrerie avait soufflé tout ça dans les marches... Pas de débordements de rivières, par contre, pas de tremblements de terre non plus. Mais l'hiver qui s'étire à n'en plus finir, c'est un bien doux cataclysme! ;o)

OMO-ERECTUS a dit…

Les lynxs provoquent en moi de ces souvenirs... Tout petit, maman avait un manteau de fourrure de lynx. C'était à une époque où la fourrure se portait sans gêne et sans risque de s faire invectiver en public! Lorsqu'elle le portait, le tout petit bonhomme que j'étais passait des minutes... que dis-je, des heures à lui flatter les bras, les épaules, le dos... Cette fourrure était si douce. Voyez? j'ai aujourd'hui 45 ans et ces souvenirs m'habitent encore.

Zoreilles a dit…

@ Omo-Erectus : Ce sont des souvenirs qu'on n'oublie jamais, qui nous ramènent comme par magie à l'enfance, ils sont précieux. Aujourd'hui, bien peu d'enfants pourront connaître la douceur de la fourrure d'un lynx, d'un loup, d'un castor, d'un vison, d'une martre, d'un pékan, etc. La fourrure est une matière noble, comme le bois, c'est dommage qu'elle ait si mauvaise réputation... Elle est touchante, votre histoire.