mardi 17 février 2009

Les soupers de filles


Photo 1 : Le soleil couchant samedi dernier, jour de la Saint-Valentin, dans un sentier près de notre camp à Rapide Deux.

Photo 2 : Au même endroit, au même moment exactement, je n'ai eu qu'à pivoter de 90 degrés pour être moins aveuglée et pouvoir immortaliser ce bleu du ciel si caractéristique de l'Abitibi-Témiscamingue (un ciel plus haut qu'ailleurs) que je trouvais tout aussi magnifique. Du même coup, j'ai vu mon ombre. Ça me fait bien de longues jambes, je trouve!

Les soupers de filles

Je me demande souvent ce que je ferais sans mes amis(es). Ils et elles embellissent ma vie depuis toujours. Il y a les amis d'enfance, ceux et celles avec qui on a été à l'école, on a grandi, on a fait du sport, on a « jeunessé », on a fait des voyages, on a sorti, bamboché, veillé tard, travaillé, fait de la musique, chanté, dansé, rêvé, milité, refait le monde, marché pour la paix, contre la pauvreté, vécu nos amours et nos désamours, élevé nos enfants, pêché, exploré, organisé des soupers de Gaulois, des veillées au feu, des pique-niques dans les îles, des expéditions de canot, partagé des secrets, pleuré quelques chagrins, célébré la moindre des petites victoires, etc.

Mais c'est de nos soupers de filles que je veux vous parler aujourd'hui parce que c'est là une facette de l'amitié qu'on n'aborde pas souvent. Évidemment, il y a autant de sortes de soupers de filles qu'il y a de filles mais je vous en raconte un des miens que j'ai particulièrement aimé, il avait lieu un samedi soir de cet hiver, alors qu'on se le promettait depuis longtemps et qu'on n'avait particulièrement rien à célébrer, sauf le bonheur de se retrouver entre filles en fin d'après-midi pour partager des entrées, gueuletons, fromages, vins et délices. L'idée venait de mon amie Lise qui nous avait invitées chez elle, à deux maisons de chez moi.

Des affinités naturelles

Nous étions cinq. Approximativement du même âge. Toutes dans différents domaines d'activités professionnelles. Je connaissais très bien deux d'entre elles mais pour les deux autres, j'avais très hâte de les rencontrer. Lise m'avait dit : « Tu vas voir, tu vas tellement les aimer là... » et elle leur avait dit la même chose de moi. Il était convenu que chacune apporte à son choix quelque chose à bouffer et à boire. Notre table improvisée avait une apparence si délicieuse, harmonieuse et parfaite, comme si on s'était consulté, qu'on a flâné en discutant et en rigolant quelques heures autour de l'îlot de la cuisine avant de passer à table...

De l'humour

Il y avait dans notre souper de filles des lois non écrites mais naturelles auxquelles on se pliait avec humour et sérieux à la fois. Lise avait prévu quelques sujets de discussion qu'elle avait mis dans un chapeau, mais un beau chapeau de fille par exemple, et s'il y avait le moindre temps tranquille, on devait piger un sujet de discussion. Aussi, à tout moment, chacune pouvait interrompre l'apéro ou le souper en cours par un geste de « time out » en criant : « les filles, j'ai une grande révélation à vous faire » ou bien « les filles, j'ai un potin ultra croustillant pour vous autres » ou encore « les filles, j'ai trouvé ce qu'on fête ce soir ».

Oups, désolée, il faut que je parte, je reviendrai terminer ce billet demain, je m'en vais chouchouter la petite Félixe le temps que sa maman aille à l'université. Il y a des priorités dans ma vie quand même, un certain ordre à respecter dans mes petits bonheurs...

Voilà, je reprends où j'avais laissé mon souper de filles, nous sommes mercredi matin, je viens de me faire un deuxième café pour me remettre dans l'ambiance...

La première à faire un coup d'éclat, ça a été Line. Elle a grimpé sur une chaise, brandissant le signe « time out », et la phrase magique, « les filles, j'ai une grande révélation à vous faire », elle a laissé un petit silence nous intriguer avec ses yeux en points d'interrogation : « Réalisez-vous que ça fait deux heures qu'on est ensemble, cinq filles, et y a encore personne qui a parlé de ses enfants? » et l'une de nous a rajouté : « ou de son chum? ». Alors, Line a fait mine d'être chaudasse en s'exclamant : « Ben, I drink to that 'stie! » et elle a rempli nos verres!

Le souper allait bon train, de rigolades en fous rires, en discussions plus sérieuses, on réalisait qu'on avait en commun la fin quarantaine ou la jeune cinquantaine, une passion pour notre région, son développement, l'environnement, la paix dans le monde, la vie de plein air, un monde plus équitable, l'éducation, la santé, la justice, une job qui prenait de la place mais pas trop, une vie amoureuse d'une moyenne de 30 ans, des enfants, des projets et des rêves.

On a eu droit à plusieurs révélations, potins croustillants et raisons de célébrer. À un moment donné, j'ai demandé à l'une des filles si elle aimait les cours de baladi qu'elle m'avait dit qu'elle prendrait. Oh oui, elle adorait ses cours et elle a voulu nous montrer ses apprentissages. On a décidé à l'unanimité qu'on devait prendre une pause bougeotte avant d'attaquer le dessert!

Fantaisie et douce folie

Lise a mis de la musique de circonstance et nous voilà toutes les cinq à essayer de comprendre et reproduire les mouvements de base de la danse du ventre, un huit qu'il faut faire avec ses hanches mais sans bouger les épaules, ce qui a fait dire à l'une d'entre nous : « Ça va être facile pour moi, chu bonne dans les chiffres! ». On s'est promené en dansant à la queue leu leu de la cuisine à la salle à manger au salon, jusqu'à ce qu'on ait pas mal chaud. Deux filles ont enlevé leur chandail pour danser en soutien-gorge, pour cause de ménopause disaient-elles, et je me faisais la réflexion que si un homme était apparu à cet instant dans la porte vitrée de la maison à aire ouverte chez Lise, il aurait eu tout un spectacle!

Solidarité féminine

Après ces exercices, comme ça faisait 4 ou 5 heures que je n'avais pas fumé, j'ai mis mes bottes et mon manteau pour aller en griller une dehors. Deux filles m'ont accompagnée. Je leur ai offert chacune une grande effilée au goût menthol, elles m'ont dit : « Non, on vient pas fumer, c'est parce qu'on te lâche pas une seconde ». C'est ça aussi, les soupers de filles, une sorte d'acceptation inconditionnelle de qui on est, avec nos travers et nos défauts tout mignons, juste parce qu'ils sont les nôtres et qu'on s'aime tendrement.

Comme pour goûter la vie

On a bien jasé, bien mangé, bien bu, beaucoup ri, été attendries, touchées, bercées et plus encore, c'était un fameux souper de filles. On a veillé tard, ça ne nous tentait pas de partir, on aurait voulu arrêter le temps. Moi, j'étais à deux maisons de chez moi, je pouvais rester jusqu'en dernier. Deux autres prenaient la route ensemble jusqu'à Duparquet, quarante-cinq minutes à rouler dans la nuit alors qu'il neigeait des peaux de lièvres, on a voulu les garder à coucher mais puisqu'elles ont décliné aimablement notre invitation, on a toutes bu que du café et de l'eau à partir de là. Mais le party était tellement pogné de toute manière...

Et puis, sur le bord de la porte, ce furent les accolades, les tendresses, les mots d'amour de filles, les remerciements à Lise pour l'initiative géniale, l'accueil, les promesses de se reprendre une autre fois, d'inviter nos chums pour qu'ils regardent le hockey ou quelque chose, puisqu'ils ont des affinités aussi.

La seule question qui s'est posée

Oh j'oubliais... Une seule fois on a fait appel aux petits papiers dans le chapeau mais c'était pour que Lise n'ait pas préparé ça pour rien. La question était : « Aimerais-tu ça revenir à 30 ans? » et croyez-le ou non, seulement une fille sur cinq a répondu oui, en nous expliquant pourquoi, les quatre autres, dont je fais partie, étaient heureuses de leurs 50 ans!

56 commentaires:

Jackss a dit…

Bonjour Zoreilles,

Tu n'as certainement pas aucune peine à chouchouter ta petite Félixe. Chanceuse! Elle est tellement mignone. On ne se lasse pas de contempler ses photos.

Tu as été chanceuse aussi pour les soupers de filles. Je n'ai jamais eu ce bonheur: souper régulièrement avec une gang de filles. Pas de gars! C'est toujours les mêmes qui ont les chances. Tant pis! Ce sera peut-être pour ma prochaine vie.

Tes photos de neige, on dirait qu'elles ont été prises dans la cour arrière, ici.

OMO-ERECTUS a dit…

J'attends avec une certaine impatience la suite, parce que ce sujet m'interpelle tout particulièrement. La complicité, l'amitié, les petites humanités autour d'une table. J'aime bien ces grands évènements du quotidien.

D'ici là, on vous excuse!

Henri a dit…

J'aime particulièrement ta deuxième photo. Maudit que c'est beau notre pays.

Barbe blanche a dit…

en photographie,on évite en général l'ombre du ou de la photographe dans l'image,mais, ici en faire le sujet principal,GÉNIAL
très belles photos sois dit en passant

Solange a dit…

S'il ya quelqu'un qui comprend ta priorité, c'est bien moi. Mais j'attends la suite avec impatience, je n'ai jamais connu ça des soupers de filles.

Zoreilles a dit…

C'est génial! Mon billet n'est pas encore terminé et il y a quatre commentaires... de gars!!! Je suis contente que vous vous soyiez sentis invités, les gars, c'est très sérieux là...

@ Jacks : C'est ton premier souper de filles? Tu vas voir, tu vas aimer ça, d'après moi, tu vas t'en organiser un bientôt! Mes photos de neige ont été prise dans la cour arrière... du camp, c'est juste que la cour est plus grande...

@ Omo-Erectus : Les soupers de filles, ça ressemble à n'importe quel souper d'amis mais il y a une complicité si évidente, un sans-gêne et une fantaisie toute spéciale, je trouve.

@ Henri : La deuxième? À cause de notre ciel bleu plus haut qu'ailleurs ou parce que j'ai de très longues jambes? Ne réponds pas, c'était une boutade, je sais que tu es un amant de la nature!

@ Barbe Blanche : Je ne connais aucune technique en photographie, je fais plein d'expériences, et je n'ai seulement jamais lu le livre d'instruction de mon petit appareil cheap. On appelle ça de l'inconscience, de la naïveté, de la chance. Vous êtes bien indulgent pour mon « génie »!

Et là, je m'en vais terminer de vous raconter mon souper de filles...

Zoreilles a dit…

@ Solange : Oups, nos commentaires s'étaient croisés ce matin... Tu n'as jamais connu les soupers de filles? J'espère que ça te donnera le goût d'en organiser un bientôt. C'est tellement pas compliqué. Ça pourrait se faire aussi avec des filles de différentes générations, par exemple. Ou encore, avec de vieux amis avec lesquels on est à l'aise, ça pourrait être un souper mixte, ça n'a aucune importance. L'idée de mon amie Lise, les petits papiers dans le chapeau comme sujets de discussions rassembleurs, c'est à retenir, je crois.

crocomickey a dit…

Une belle magie de ... quinquagénaires ! OK, je taquine mais je peux comprendre parfaitement cette joie et la pétillance dans les yeux. Pas besoin de parler d'homophobie pour avoir du fun ...

:-)

Barbe blanche a dit…

La photo ne s'apprend pas dans les livres,et l'appareil ne remplacera jamais l'oeil de la photographe que vous avez visiblement très bien aiguisé.
Votre souper de filles,tel que vous le raconter,quel beau scénario de film.
À quand sa sortie en salle?

voyageuse du monde a dit…

souper de filles, y'a vraiment rien de meilleur au monde. Je connais ça, j'en organise souvent. Pour toutes sortes d'occasions, pour moi tout est prétexte pour un souper de filles. On en a eu de mémorables aussi ensemble avec les cousines, tu te rappelles certainement.
Ce qu'on fait aussi parfois quand on veut être moins formelle mes copines et moi, on organise ce qu'on appelle un "wine and couch" ou si vous préférez un vin et divan. C'est un peu le même principe mais on fait ça dans le salon, en tenue décontracté, même en pyjama parfois, et c'est souvent de la fondue ou juste du pain, fromage et surtout du vin. Et bien sûr, le fameux pot à question... pour les temps morts quand il y en a. Mais ces fameuses questions sont souvent matière à de grandes discussions.
On fait aussi parfois des soupers à thème, la dernière fois, c'était sur le thème "Sexe à New York, pour la fête d'un copine. toutes les quatre, on devait s'habiller en vraies filles, talons hauts, décolletés, on allait souper au resto East Side Mario, on a bu de martini et des cosmopolitan et ensuite on est allée voir le film Sexe à New York. Le fun qu'on a eu...
bref, ces soupers sont des moments qui laissent des souvenirs mémorables.

voyageuse du monde a dit…

ah oui, si tu as vu ton ombre, est ce que ça veut dire que l'hiver achève. Remplaces tu la marmotte...

Zoreilles a dit…

@ Crocomickey : Voilà quelques douces folies de cinquagénaires qui te disent sûrement quelque chose! ;o)

@ Barbe Blanche : Scénario de film? Hummmm. Beaucoup trop ordinaire, ça manquerait de drame, de suspense, d'horreur. À moins de le classer dans les comédies? Ah et puis, finalement, j'aime mieux le cinéma-vérité...

@ Voyageuse du monde : Tu parles si je me rappelle de nos soupers de cousines : toi et moi, Line, Edith et Johanne, c'est gravé dans mon coeur à tout jamais. Cinq filles, là encore, ça a l'air d'être le chiffre magique! Je vais dire une petite bitcherie pour te faire rigoler : y en a juste 4 sur 5 de nous qui réussiraient à ne pas parler de leurs enfants pendant tout un souper!!! Tellement de valeur qu'on vive dans des villes séparées maintenant. Je ne connaissais pas les wine and couch, mais les soupers à thème, oui, mets-en. Nous, on a déjà eu nos dîners de La Bonne Aventure, ça nous appartient en propre, on ne revivra plus jamais ça! La marmotte que je deviens a vu son ombre, ça veut dire que l'hiver est loin d'être fini, prends-en ma parole, faut encore que j'aille pelleter!

modotcom a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
modotcom a dit…

Bon, la marmotte est pas sortie... mais les photos sont bonnes et oui, j'imagine que Jackss et Omo ne peuvent pas connaître ça des soupers de filles - juste des filles. Mais en fait, dans les miens, il y a effectivement toujours 1 ou 2 gars, les tenaces, les suiveux, mais ils sont vite devant la TiVi. Oui, des filles, ça déconne, à n'importe quel âge; on dirait qu'entre "nous", on n'a pas l'obligation de nos obligations, juste le plaisir du plaisir. Bon rappel Zoreilles, il faudra que je m'en organise un bientôt, surtout que, comme tu le dis, c'est tellement pas compliqué... j'ai aimé l'idée de Lise et des questions dans le chapeau, bien que je doute qu'on n'en ait jamais besoin. Merci pour le bonheur!

Ah et puis : comment va Félixe?

Rosette ou Rosie, c'est pareil a dit…

Un autre atome crochu que nous avons toi et moi, ma belle Zoreilles ! Les soupers de filles, je connais ça et bien que nous soyons toutes occupées, on s'organise un gueuleton entre filles seulement (nous sommes six) au moins une fois par mois! Quel délice, quels fous rires, quels émois et quelles joies nous nous partageons ! Tu m'invites à ton prochain souper, dis ? Et je t'inviterai au mien ! :-) Maudite distance de caca !... :-(
Chouchoute ta belle Félixe d'amour sans t'excuser, ma biche ! Au fait, comment va-t-elle, cette petite merveille angélique ?

Zoreilles a dit…

@ Modotcom : Ah, tu les connais, ces soupers de filles? M'étonne pas! Qu'il y ait quelques gars ne dérange rien du tout, bien entendu, nous sommes ouvertes et accueillantes mais en général, ils s'empressent de se trouver une émission de sport à regarder, c'est universel! Des nouvelles de Félixe? Elle a un mois maintenant, elle est plus forte, plus éveillée, et toujours aussi mignonne. Je la chouchoute à mon goût les mardis et jeudis après-midi pendant que sa maman va à l'université. Ça s'appelle joindre l'utile à l'agréable!

@ Rosie : Toi aussi, tu connais? C'est vrai, ce sont souvent des filles très occupées qui s'organisent des soupers de filles, comme quoi, dans leur vie, ça demeure une priorité! Je t'invite n'importe quand, avec ta belle Genilou, on se fera un souper intergénérationnel! Je te présenterai « la petite merveille angélique », tu vas en tomber amoureuse...

Solange a dit…

Moi, j'aurais bien aimé vous voir danser le baladi. On se plaint beaucoup du vieillissement, mais tous les acquis accumulés, c'est une richesse que je ne voudrais pas perdre.

Pierre Lafontaine a dit…

Ça me rappelle mes soupers de gars ou mes 5 à 7 du vendredi soir avec les chums, une tradition qui s'est pas mal terminée avec la naissance de Nathan en 2003.

Ces petites occasions de "sortir" des préoccupations habituelles pour redevenir adolescents...

J'ai bien aimé ce billet tellement caractéristique et plein de belle tendresse amicale. Ça donne le goût de repartir la tradition!

Zoreilles a dit…

@ Solange : Notre baladi? Je pense que c'était beaucoup plus drôle que sexy! Mais l'humour s'avère également très sexy, c'est ce qu'on se disait ce soir-là entre filles. Je crois comprendre que tu aurais été toi aussi dans les 4 sur 5 qui n'ont pas le goût de revenir à 30 ans...

@ Pierre : C'est en plein ça que je voulais dire : « redevenir adolescents », t'as tout compris, t'as tout dit! Une grosse poffe d'adolescence, drette ça... Jamais trop tard pour repartir la tradtion, hein? Je pense que tu serais dû, depuis 2003, on ne peut pas dire que t'exagères! 5 à 7, soupers de gars, comme tu veux, ça prend juste un rassembleur pour partir le bal.

Jackss a dit…

Tu m'as bien fait rire, Zoreilles

Tu annonces un souper de filles et les gars accourent de partout, occupent la place en premier.

Le plus drôle, c'est que nous, les gars, sommes tous des ados éligibles aux assurances de la Banque Nationale sans examen médical et sans qu'un conseiler ne vienne chez nous.

Jackss a dit…

Zoreilles,

Je viens de lire la fin du texte ajouté plus tard. Savoureux!

J'ai particulièrement apprécié la finale: La question était : « Aimerais-tu ça revenir à 30 ans? » et croyez-le ou non, seulement une fille sur cinq a répondu oui, en nous expliquant pourquoi, les quatre autres, dont je fais partie, étaient heureuses de leurs 50 ans! .

Moi, c'est clair: je ne voudrais pas retourner en arrière. Sans aucun doute je vis le meilleure partie de ma vie.

J'avoue cependant que j'aimerais reprendre certaines périodes et les revivre autrement en tenant compte de l'expérience acquise. Comme dans Le jour de la marmotte

Mijo a dit…

ça fait tellement longtemps que je n'ai pas participer à un souper de filles. Et aucun avec un pot à questions. J'en avais jamais entendu parler.

J'aime aussi le concept de Voyageuse du monde avec son concept de Wine and COuch.

ça me donne des idées....

voyageuse du monde a dit…

si je me rappelle de la bonne aventure, bien sûr. On était 4 à ce moment, notre amie Johanne n'était pas encore dans la famille. Mais quelle chance on a eu quand elle s'est jointe à nous.


A Mijo, en fait les wine and couch, c'est notre invention je crois, un soir de déprime de l'une de mes amies, j'ai appelé le reste de la gang, on a juste dit, arrivez comme vous êtes, avec du vin, du pain et du fromage, on fera pas ça compliqué, autour de la table du salon, assises par terre. Et depuis ce temps, quand on a moins le goût d'un repas formel, et bien, c'est ce qu'on organise. Mais le pot à questions est toujours présent, chacune est responsable d'en écrire une ou deux ou plus si elle est en effervescence et de les mettre dans le pot. Elles sont en général non signés mais on découvre rapidement l'auteur.
alors peu importe la forme de rassemblement, ce qui importe c'est d'être bien entourée et d'avoir du plaisir...

Mijo a dit…

Merci pour les précisions Voyageuse du Monde, ça me plaît encore plus !!

Zoreilles a dit…

@ Jacks : Il faut croire que les gars aiment... les soupers de filles! Tu vis la meilleure partie de ta vie? J'ai l'impression que tu sais trouver du bonheur partout, en toutes situations, c'est une attitude que j'admire chez toi.

@ Mijo : Le chapeau à questions, le wine and couch, les pyjama partys, les vins et fromages, les 5 à 7 (ça ne signifie pas la même chose ici qu'en France) tout est prétexte à des rencontres toutes simples mais si animées entre amies... ou amis.

@ Voyageuse du monde : T'as pensé à vendre ton concept du wine and couch? Tu as peut-être des droits d'auteur là-dessus! Ça doit être super d'essayer de trouver qui est l'auteure de la question. Tiens, un autre concept génial que tu devrais faire breveter!

@ Mijo : Tu me donnes une idée, je décerne la médaille d'or de l'organisatrice des soupers de filles à mon amie Voyageuse du monde! Elle a toujours plein d'idées, il est temps qu'on le reconnaisse. Je trouve ça généreux aussi d'avoir inventé le concept du wine and couch alors qu'une amie vivait un moment difficile... Ouais, une idée généreuse qui mériterait à elle seule une médaille d'or.

Mijo a dit…

Quand l'idée est bonne, plaisante et généreuse, il est normal de féliciter son concepteur.
Je vote donc pour Voyageuse du monde !!

Mijo a dit…

J'oubliais, ce soir, je suis invitée à une raclette-karaoké chez des amis et avec d'autres amis du village. Pas mal hein ?!!!
J'ai hâte. Je chante mal, très mal mais j'aime rire!!

La dernière fois, fin novembre, on a fait "beaujolais-charcutaille", un grand classique depuis plusieurs années à la maison.

Et au mois d'avril, on doit faire une soirée "parpaings-barbecue". Je n'ose pas changer les plans et le proposer en souper de filles car on a quand même un muret à monter sur un côté du terrain, du ciment à brasser...

voyageuse du monde a dit…

Alors merci zoreilles et Mijo pour vos bons mots et la médaille. Mais avant tout, si je peux organiser de si merveilleuses rencontres, c'est que je suis bien entourée pour le faire. La famille, les amis, j'aime recevoir et j'aime recevoir avec des thèmes. l'été sur la balcon avec ma soeur et son chum, c'est souvent des thèmes BBQ, on trouve de nouvelles recettes, on les essait, on trouve du vin qui accompagne, un dessert, bref on reste dans un thème. Pour les fêtes des amies aussi, comme celui de Sexe à New York, le fun qu'on a eu.
Mais toi aussi, Zoreilles, tu n'as rien à envier à personne, pour recevoir tu es une championne.
Et Mijo, raclette karaoké, ça me plait aussi, puis je emprunter ton idée un jour pour une prochaine rencontre.
Mais ce qui sonne le plus doux à mes oreilles, c'est ton beaujolais-charcutaille. De tous les vins que j'ai bu et crois moi, il y en a, le beaujolais est toujours demeuré mon préféré, trahirais tu un secret si tu me disais avec quelle charcutaille, tu le sers. Je pourrais organiser un souper thème français que j'appellerai le Mijo et il n'y a que moi qui saurai pourquoi ça s'appelle comme ça et ce serait vraiment drôle.
De toute façon, en France, le vin est tellement bon, j'ai eu la chance de m'en régaler.
On pourrait passer tellement de temps à organiser ces soupers mémorables, moi des idées pour ça, j'en ai....
bon week end à tous et toutes et bon souper pour ceux qui en ont.

Joce a dit…

J'ai bien aimer lire ton billet.Le souper de fille est quelque chose qui m'échappe complètement.Je me souviens que Marie Plourde en parlait dans une chronicle, et je me disais ça doit être long,il parle même pas d'Hockey!!!ça me rappelle un souvenir...Quand j'étais petit et qu'il faisait mauvais je sortais toutes mes cartes de Hockey et je les regardais je les classais par équipes etc...et toi tu prenais une pile et tu les classais.......lui y est beau, lui y est lette, lui y est ordinaire.
Je me souviens du sourire que je m'étais fait dans ma tête, je me disais ça paraît que c'est une fille!

Zoreilles a dit…

@ Mijo et Voyageuse du monde : Les filles, on dirait qu'on est en train de s'organiser un soupers de filles de l'autre côté de l'océan! Pas fou comme idée, hein? Le vin est bon d'l'autre bord et Mijo sait très bien cuisiner... Un souper de filles mais international, quel thème, il faudrait innover, faire preuve de curiosité, d'ouverture au monde. Yessssss!

@ Joce : Nos soupers de filles ont toujours rapport au hockey, tu sauras! Qu'est-ce que nos chums font, tu penses, ces soirs-là? Vive le hockey! Ah toi pis tes cartes de hockey... Je me rappelais pas que je les classais en trois piles, j'avais mes critères assez uniques, hein? Maintenant que t'en parles, ça me revient, sur la pile des beaux joueurs, il y avait Derek Sanderson. Toi, tu le trouvais bum et pas bon pantoute!!!

Mijo a dit…

Voyageuse du monde : Raclette-karaoké, ce n'est pas du tout de moi mais l'idée vient des amis qui nous invitent ce soir. Mais c'est vrai que j'aurais voulu l'inventer ;-)

Quant au baujolais-charcutaille, je le revendique dans mon coin mais je suis certaine que ça doit exister un peu partout.
Je ne dirais pas que le beaujolais est le meilleur des vins mais il se laisse boire et se marie bien avec la charcuterie : saucissons, terrine de pâté ( j'avais fait celle-ci cette année http://souslefiguier.blogspot.com/2007/10/quoi-de-plus-gnreux-quune-terrine.html. Elle a remporté un franc succès auprès de tout le monde), du fromage entouré de lard fumé, des mini pizza chèvre-coppa.... et du creton !!! ça fait deux ans que je fais du creton. J'avais tellement aimé ça la dernière fois que je suis venue au Québec.

Je serais flattée qu'un de tes soupers s'intitule le Mijo mais c'est nettement moins parlant et agitateur de papilles que le beaujolais-charcutaille ;-).

Zoreilles et Voyageuse du monde : Si jamais vous avez à traverser l'Océan, je serais ravie d'organiser un petit souper. Et le plus amusant, ce serait que je fasse par exemple des fèves au lard et vous un farci poitevin, un plat propre à ma région !!

Rosette ou Rosie, c'est pareil a dit…

Oui, oui, oui, oui, pour un souper intergénérationnel, ma Zoreilles ! :-) Et quant à ton adorable Félixer, j'en suis déjà amoureuse !

Oui, c'est bien vrai ce que tu écris : les soupers de filles, ça demeure une priorité dans la vie de femmes super-occupées... Jamais je ne pourrais m'en passer, en fait...

Dis-moi, Zoreilles... As-tu l'intention de t'envoler vers l'Ontario, un des ces quatre ?... Personnellement, j'aimerais m'envoler vers ton coin de pays, but I don't know WHEN I could FREE myself up !!!! :-O

Rosette ou Rosie, c'est pareil a dit…

FÉLIXE, ciel de cornemuse, FÉLIXE !!!! Hé misère...

Soisig a dit…

Allo!

Le dernier souper de filles auquel on a participé, les copines et moi, après les Fêtes s'est déroulé dans le plaisir... comme d'habitude. On devait grignoter avant et commander un lunch ensuite, pour un souper plus relax mais... on n'a jamais passé la commande. Il y avait tellement de bons petits plats, apéros, cochonnailles et pâtés qu'on en a eu amplement! Hihihi!

C'est tellement difficile de se rencontrer mais si important. L'une a un cancer, l'autre une nouvelle job, l'autre un parent récemment décédé, etc. Bref, on avait vraiment besoin de lâcher notre fou toute la gang. De parler de nous, de nos projets, de nos espoirs et ... désespoirs.

La rencontre que je préfère a lieu chaque année, une journée ensoleillée de juin, sur le bord de la piscine d'une des filles! Dorés et brochets frais (aux amandes) sur BBQ, frites maison, salade césar maison (la mienne!), apéros et verres de vin dans ou autour de la piscine, les filles de l'extérieur couchant sur place à la fin de la veillée, hihihi!

En d'autres occasions, nous sommes plutôt raclette ou fondue chinoise, c'est plus convivial et permet les conversations à bâtons rompus... sans les chums!

Toujours des moments essentiels et joyeux pour les 5 ou 6 participantes...

OMO-ERECTUS a dit…

À mon tour d'ajouter mon grain de sel.

En lisant votre petit aperçu de cette soirée, j'ai eu cette étrange impression que je vous connaissais un peu plus ou, autrement dit, d'un autre angle. L'image que l'on donne de nous, depuis nos écrits et nos commentaires laissés un peu partout, est toujours un peu floue, un peu conditionnée par les évènements ou un sujet quelconque. Cette image est bien réelle! Mais il y a ce halo qu'impose la distance physique et géographique.

Mais là, en vous lisant, on aurait dit que le halo était enfin disparu et que malgré le 'web', les blogues et le reste, vous étiez là, bien vivante, en chair et en os, comme on dit.

Sur l'âge, je crois qu'ils sont tous extraordinaires, les temps de la vie, si on sait vivre selon son âge, justement. La petite fille de 11 ans qui veut se faire femme est aussi triste que la femme de 50 ans qui veut perpétuer ses 20 ans.

Et puis vous fumez! Non pas que je m'en réjouis. Pas plus que cela m'attriste. J'ai moi-même arrêté voilà 6 mois, après je ne sais plus combien d'années. Mais c'est ainsi: que vous fumiez vous rend si réelle, si tangible et si imparfaite!!!! En un mot, si humaine!

Bon... j'ai encore fait trop long! Merde!

Zoreilles a dit…

@ Mijo : Ce serait drôle qu'on te prenne au mot et qu'on traverse l'océan. Mon amie Voyageuse du monde, ce serait assez son genre!!! Elle est allée il n'y a pas si longtemps encore, pas pour rien qu'elle porte ce pseudo de Voyageuse du monde...

@ Rosie : Ton invitation est charmante, surtout que ça fait une mèche que je ne suis pas allée en Ontario. Je veux dire... j'y vais assez souvent (nous sommes ici tout près des lignes de l'Ontario) mais pas dans ton coin de l'Ontario. Si tu viens chez moi, tu me le dis, hein? D'ici là, on rêve à ces soupers de filles, intergénérationnels ou internationaux, ça commence toujours par ce premier pas : en rêver, se projeter dans le futur. Tu sais que j'ai pris l'habitude de réaliser mes rêves? Oui, je t'assure, c'est juste que j'en ai beaucoup, beaucoup, beaucoup... Bisous xxx

@ Soisig : Wow, vos soupers de filles sont fantastiques : apéros, entrées, nature, piscine, baignades, brochets et dorés aux amandes, retrouvailles, confidences, etc. C'est Pierre (Lafontaine) qui parlait plus haut de « redevenir adolescents », c'est tout à fait dans l'esprit de ce que tu décris!

@ Omo-Erectus : Que vous m'avez fait rire! Que je sois fumeuse me rend « si réelle, si tangible et si imparfaite »... Mais il était grand temps que vous vous en rendiez compte! Vous avez même découvert dernièrement chez vous que je pouvais « péter une coche » et ça vous a surpris. Je revendique haut et fort mon droit à l'imperfection, je suis la reine des imparfaites et je m'en vante! Les gens parfaits m'énervent... si vous saviez. Hé oui, je fume encore, pas tellement mais je suis fumeuse. Des Carreras menthol, longues et effilées, un paquet de 20 me dure trois jours. Pas le droit de fumer dans mon bureau, mêms s'il est chez moi, ni dans la maison quand il y a du monde, encore moins chez quelqu'un d'autre non plus, pas dans les restos, les bistrots, endroits publics. Mais je suis une fille qui aime aller dehors, c'est bon pour la santé! Tenez, cette semaine, j'ai gardé la petite Félixe de 17 heures un soir, une nuit, jusqu'au lendemain midi. J'ai un peu arrêté de fumer! Vous me donnez le goût de faire une liste de toutes mes imperfections, ça me rendrait tellement humaine!!!

Soisig a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Soisig a dit…

Oh! la! la! Je ne veux pas la faire cette liste moi... Il y en aurait trop long à dire...

Et ce qui est imperfection pour l'une ne l'est pas nécessairement pour l'autre, je pense.

J'aime le fait que tu respectes les autres en ne fumant pas en leur présence. Hier, je suis sortie à l'extérieur pour accompagner ma nièce qui allait en griller une: une belle occasion d'échanger avec elle, en toute intimité, avec une belle vue sur le lac en plussss!

Ce blog est à ton image: ouverture, compréhension et respect des autres. Que je t'apprécie donc, toi! Ne change surtout pas!
Bisous.

voyageuse du monde a dit…

oh, oh Zoreilles, est ce qu'on prend Mijo au mot et on la traverse cette océan. Tu le dis, c'est mon genre en effet. En plus, ces temps-ci, j'ai la bougeotte, je me demande où je pourrais aller pour changer d'air. Je ne sais vraiment pas d'où ça me vient ce besoin de toujours partir. Au travail, tout le monde en rit, il me demande toujours où je vais m'en aller. Une chance ou une malchance que je n'ai pas plus de vacances et d'argent.
Mais retourner en France, n'importe quand.

à Mijo, je trouve ton idée excellente, quand je ferai mon prochain souper de filles, j'irai voir ta recette de terrine et je verrai si mes talents culinaires sont à la hauteur. Et j'y ajouterai d'autres charcuterie. Quand je suis allée à Paris en octobre dernier, on s'est fait un souper chez notre copine, au menu, saucisse de toulouse, un vrai délice. Si ce n'est pas trop indiscret, de quelle région de la France es tu?
et si je décides Zoreilles, on pourrait faire un détour par chez toi...
en attendant, on se jase et c'est un plaisir.
Merci Zoreilles de nous mettre en contact avec toutes ces personnes sur ton blog qui nous apportent chacune à leur façon de beaux échanges.

Mijo a dit…

ça marche, je vous attends les filles.

Je suis à 400 km au sud-ouest de Paris, pas très loin du port de La Rochelle.

Rosette ou Rosie, c'est pareil a dit…

Hé clisse, Mijo... T'es vraiment pas à la porte, hein ? Moi qui croyais que je ne me rendrais jamais en Abitibi pour rencontrer ma Zoreilles !... Dans le fond, c'est pas si loin que ça, l'Abitibi... :-)
Oui, oui, oui, oui, oui, Zoreilles, c'est bon de rêver et surtout de voir à la réalisation nos rêves les plus chers ! Donc, je te fais signe QUAND (et non pas "si"...) j'irai dans ton coin ! :-)
En passant, où vas-tu quand tu visites cette province d'anglos ?

Euh... Une liste d'imperfections ??? Il n'y a pas assez d'encre sur cette bonne veille Terre pour que je puisse énumérer les miennes ! :|

Je t'embrasse FORT et t'aime GROS, toi !

Rosie
xoxo

bibco a dit…

Chère Zoreilles, je ne viens plus souvent, mais quand je viens je lis tout...Je ne viens plus souvent ici parce que je termine toujours en pleurant à chaudes larmes. Je ne peux plus voir une photo de l'Abitibi, tes si belles photos sans être tellement triste...Elles représentent le temps où j'étais heureuse sans le savoir, où j'avais des amis, où j'avais des enfants à l'âge d'être toujours avec moi.
Alors tu pourrais peut-être rogner mon commentaire après l'avoir lu, je tenais juste à te dire que je passais, que je trouvais ta petit-fille lumineuse et belle comme tout et que j'ai hâte au jour où je ne pleurerai plus en te lisant.

Zoreilles a dit…

@ Soisig : Les nouvelles lois qui ont fait que tous les fumeurs doivent maintenant respecter les non-fumeurs et leur environnement me conviennent très bien, elles ont des impacts absolument délicieux puisqu'elles nous donnent des occasions de petites jasettes bien coquines dehors!!! Je les mettais en application avant qu'elles soient effectives, par respect pour les autres justement. Dans mon char, toute seule, je fume encore, c'est tout ce qui me reste comme section fumeurs. Et mon char pue, c'est épouvantable. Quand quelqu'un me demande un lift, je dis oui avec plaisir, mais je passe mon temps à m'excuser que mon char pue!

@ Voyageuse du monde : As-tu trouvé ta prochaine destination voyage? Je me souviens que tu avais tellement aimé la France et l'Italie. Pour moi, à court terme, ce sera Québec et la Côte Nord. Après, je veux retourner dans les Maritimes et me rendre, cette fois, jusqu'à Saint-Pierre et Miquelon, petit coin de France en Amérique. Je voudrais faire l'Ouest canadien mais en train et tout le sud de la France, le nord de l'Espagne. L'Irlande, ah oui, l'Irlande, je ne peux m'expliquer pourquoi mais c'est fort pour moi, l'Irlande. L'Australie. Les Iles Fidji, j'en ai toujours rêvé... Ah que le monde est grand et que la vie va vite!

@ Mijo : Le port de La Rochelle... Tu sais que beaucoup de nos chansons de folklore au Québec mentionnent La Rochelle? Notre histoire part de là.

@ Rosie : Rouyn-Noranda est située tout près des lignes de l'Ontario. Quand j'y vais, c'est à New Liskeard, très jolie petite ville sur le bord du lac Témiscamingue. J'aime tout là-bas, je m'y sens à la fois dépaysée et chez moi, on y communique en français et en anglais avec une facilité déconcertante, le rythme de vie me ressemble, l'architecture des maisons me fascine, j'y ai mes petites habitudes et mon optométriste me facture la moitié de ce que je paierais chez nous. J'ai aussi de la famille à Sudbury mais ça fait longtemps que je n'y suis pas allée. Non, surtout, ne faisons pas de liste de nos imperfections, on a besoin de tendresse ces jours-ci, comme dans les soupers de filles!!!

@ Bibco : Tu ne sauras jamais, Bibco, ma belle Harricaneuse, jusqu'à quel point ton commentaire de ce matin me va droit au coeur. Merci, mille mercis. Je te lis toujours aussi, avec le même bonheur, tu ne me fais jamais pleurer mais tu m'attendris drôlement... Pour le moment, je ne suis plus capable d'écrire des commentaires ailleurs qu'ici mais dès que je retrouve mon élan, je retourne discuter avec toi chez toi, promis. Merci encore Bibco!

voyageuse du monde a dit…

et bien ma belle zoreilles, le moins qu'on puisse dire, c'est que tu en as du kilométrage dans la tête. Moi aussi, c'est surtout mon porte feuille qui ne veut pas suivre. Mais rêver de ces endroits merveilleux, c'est quand même bien. Ma prochaine destination, je n'y ai pas vraiment songé, il y a tant d'endroits à visiter et à revisiter. La France, je voudrais y retourner, Paris est une ville si belle. Et tu sais quoi, moi je rêve d'aller en Bretagne, en octobre dernier, je suis allée en Normandie jusqu'au Mont St-Michel, la porte de la Bretagne et je me suis bien promis d'y aller. Mes ancêtres paternelles viennent directement de là, ils sont arrivés à l'île d'Orléans en 1648, notre premier en terre québecoise. Quelqu'un a retracé l'origine de la famille et je me suis bien jurée d'y aller un jour, tu me connais, moi les racines, c'est important. Et le sud de la France, j'en ai eu un aperçu, et l'Italie, ce pays me ressemble tellement. Et il y a l'Espagne aussi qui me trotte dans la tête ces temps ci. Et la Grèce avec ses paysages à couper le souffle, berceau de la civilisation et aussi toute la partie de l'Angleterre, Écosse et Irlande. Bref, je crois qu'à moins de gagner à la loto, je continuerai d'imaginer tous ces beaux endroits et d'en visiter seulement quelques uns.
Tes destinations à toi sont bien plus raisonnables, la côte nord, c'est très beau, et les Maritimes, du moins ce que j'en ai vu aussi.


à Mijo, zoreilles a bien raison, on a d'abord connu La Rochelle par nos chansons folkloriques, sans doute parce que c'est un port de mer important. Du moins, à un certain moment, et si je me rappelle bien, il y a des marées assez importantes à La Rochelle.

Zoreilles a dit…

@ Voyageuse du monde : Mes destinations sont raisonnables, tu trouves? L'Australie, les Iles Fidji? Même la Côte Nord, c'est la région la plus loin de la mienne géographiquement mais la plus proche à beaucoup d'autres points de vue, hi hi hi... L'histoire, les racines, je sais comme ça te passionne, c'est pourquoi dans les petits voyages qu'on a faits, toi et moi, on s'entendait à merveille sur les choses à visiter. Tu aimes aussi faire des petits détours qui mènent à des surprises incroyables et tu fonces, ce sont de belles qualités de voyageuse... du monde! Ah si t'étais proche, je te mettrais en lien avec Soisig, dont le père est originaire de la Bretagne, qu'elle connaît bien d'ailleurs, elle a des photos qui te convaincraient. Vous pourriez organiser votre prochain voyage... Pousser une petite pointe du côté de chez Mijo, tant qu'à être de l'autre bord?

Jackss a dit…

Bonjour les filles!

Excusez! Je me sauve. Zwouipp!

Zoreilles a dit…

@ Jacks : ;o)

Rosette ou Rosie, c'est pareil a dit…

Ma belle Zoreilles d'amour,

Je vais trouver New Liskeard et on va s'y rencontrer, toi et moi. Si, si, si, si, si, je te et me le promets! :-) I just don't know when...

Zoreilles a dit…

@ Rosie : Sur ta carte de l'Ontario, regarde au nord-est, tu verras New Liskeard sur les bords du magnifique lac Témiscamingue. Moi, je suis du côté du nord-ouest québécois... Je suis partante. Quand tu veux. Je sais être patiente. Tu me fais un signe et je saute dans mon char, c'est à 1 heure 30 minutes de chez moi. Ici, dans ma région, on compte toujours les distances en temps et non en kilomètres, il paraît que c'est un petit travers de notre personnalité témiscabitibienne! Tu vois, hier, j'accompagnais Crocodile Dundee à Barraute, c'est à deux heures de route de chez nous! Maintenant que t'as promis, Rosie, ça va se faire, notre rendez-vous sera au Waterfront Inn à New Liskeard. Il ne manque plus que la date! ;o) Bisous.

Guy Vandal a dit…

Bonjour grand-maman...

Non, non, je ne suis pas en retard cette fois. C'est bien certain que j'ai encore aimé cet autre billet, et les photos, mais je n'avais pas de mots à rajouter...

Ça m'a fait voyager de lire tous les commentaires. Un jour, je sortirai de Radisson. J'ai Rouyn dans la mire. Ça me ferait du bien un bon câlin!

Zoreilles a dit…

@ Guy : Bonjour Guy. Oui, on voyage ces jours-ci dans les commentaires de mon blogue, de la Côte Nord à la Bretagne, la France, l'Italie, en passant par les Îles Fidji, l'Australie, New Liskeard, Ontario et maintenant, de Radisson jusqu'à Rouyn... Du nord au sud, de l'est à l'ouest, l'amitié voyage... et les câlins aussi. Merci de ton passage. ;o)

Soisig a dit…

Zoreilles, moi c'est Timmins que je connais le mieux (si peu) en Ontario: pas un souper de filles, mais des sorties de filles, répétées plusieurs fois, il y a une dizaine d'années, hihihi! Un plaisir fou de partager à 2 grands lits avec les copines et notre mauvais accent anglais: la rigolade tout le long (route et séjour)!

Pour notre déjeuner de filles, ben j'suis pas sûre de manger mes toasts su'l poêle à bois samedi matin: il y a toute une tempête qui s'annonce et ça risque de ne pas être beau sur les chemins! Tu verrais le beau poêle à bois tout chromé que notre hôotesse va laisser au futur acheteur de sa maison, snif! Ce sera une des dernières fois, malheureusement, où on se régalera de ce pain grillé!

À ta liste d'endroits à visiter, j'ajouterais la Polynésie française, un de mes rêves...

Du moment que ce n'est pas trop chaud et que je peux visiter au lieu de m'étendre sur une plage. Bon! Ok! une couple d'heures dans le voyage, mais c'est tout, avec un chapeau, un apéro et... de l'ombre, hihihi!

Rosette ou Rosie, c'est pareil a dit…

Ma très chère Zoreilles d'amour,

Euréka ! J'ai trouvé, j'ai trouvé ! Ciel de cornemuse, va falloir se taper un bon 7 heures de route ! Mais je me suis toujours dit que la distance n'avait pas d'importance... :-)))

Ne reste qu'à trouver le temps... Our Day Will Come et oui, j'ai promis ! ;)

En passant, c'est un foutu beau coin ! :-)

Soisig a dit…

J'ai rigolé en lisant qu'ici on comptait en temps et non en distance. Tu as bien raison, le parc La Vérendrye, c'est 2h15-2h30, je ne sais pas le kilométrage, hihihi! Aller à La Sarre, c'est 25 min, à Rouyn 1h 15, Amos, 1h30, etc. Aller à Maniwaki, c'est 5h, Montréal, 8h, hihihi! Les km, c'est pas important...

Bonne tempête!

Rosette ou Rosie, c'est pareil a dit…

@ Soisig :

Un km à pied, ça use, ça use
Un km à pied, ça use les souliers !

:-))))

Zoreilles a dit…

@ Soisig : Timmins... J'ai entendu dire que tout le monde y était bilingue... La tempête? Ça y est, l'hiver s'est arrêté en Abitibi! Mon paysage ce matin se résume à un mur blanc... Je ne vois pas l'île aux Sables, mon horizon s'arrête au quai, juste l'autre bord du gros bouleau blanc! Ce sont les enfants qui doivent sauter de joie, leur semaine de relâche commence avant le temps, tous les transports scolaires sont annulés, de même que les cours. Je me demande s'ils vont avoir l'idée généreuse d'aller pelleter la cour pour leurs parents... ;o) J'entends à la radio qu'il y a un concours de bitchage en fin de semaine par chez vous, tu crois que je devrais m'inscrire??? ;o)

@ Rosie : Ah oui, c'est un beau coin, ça vaut la peine de faire 7 heures de route! Tiens, toi aussi, tu comptes les distances en temps maintenant? ;o) Bisous en attendant!