jeudi 29 janvier 2009

Et de deux!


J'ai pris cette photo l'hiver dernier ou celui d'avant. J'ai cherché dans mes réserves un cliché qui pourrait illustrer mon propos d'aujourd'hui puisque ça fait deux ans que j'écris ici mais je n'ai rien trouvé d'autre que ces deux raquettes posées dans la neige près des pistes de lièvres. Le lien est facile à faire, d'une simplicité absolument naïve qui me représente tout à fait : des raquettes, il y en a deux!

Et de deux!

Le 24 janvier 2007, je me lançais sans trop réfléchir dans une nouvelle aventure et je publiais un premier billet Chez Zoreilles...

Avant de vous en parler davantage, j'ai eu l'élan de retourner en arrière, le 24 janvier 2008, pour relire ce que j'écrivais alors et qui faisait le bilan de la première année : « Un an déjà et je vous invite dans les coulisses de Chez Zoreilles ». Je pourrais écrire exactement le même billet après deux ans et il serait toujours aussi vrai mais j'ai plutôt envie de rendre hommage à ceux et celles qui sont mes piliers, mes inspirations, mes muses et mes museaux (!) et que vous pouvez trouver juste là, dans la marge de droite, sous l'appellation « Mes blogues-amis(es) ».

Dès le départ, il y avait mon frère Jocelyn, pas tout à fait un blogueur mais le concepteur avec son fils Jean-Michel du site des Merveilles de l'Abitibi-Témiscamingue, un tableau bien vivant de la région qu'on aime tant et qu'on voudrait faire découvrir à tout le monde. Il a inclus Chez Zoreilles tout de suite comme faisant partie du site des Merveilles et j'en suis toujours très honorée.

Le goût de créer mon blogue m'était venu en visitant régulièrement celui de mon ami, le vieux Henri, qui n'est pas vieux du tout malgré le titre qu'il arbore! Chez lui, j'avais souvent croisé Guy Vandal (Qu'on se le dise) Esperanza et Accent Grave, j'aimais beaucoup les lire. Ils ont été là pour moi aussi dès mes premiers billets et leur fidélité m'émeut encore comme au premier jour, chaque fois qu'ils reviennent me saluer ici. Très peu de temps après, il y a eu l'apparition d'un arc-en-ciel après un billet que j'avais illustré d'une photo de maman orignal et son petit, c'était Zed qui arrivait, attirée par la forêt et la nature. Voilà le merveilleux noyau de base que j'appelle mes piliers et à qui je voudrais aujourd'hui rendre hommage bien modestement.

Au fil des jours, se sont ajoutés d'autres blogues, en fait je devrais plutôt dire d'autres personnes, parce que pour moi, un blogue, c'est d'abord et avant tout une personne, un être unique, une ambiance, un décor, un propos, un style, une plume, une façon d'être et de penser, d'écrire et de vivre, de partager et de communiquer, de rire et de s'émouvoir, de découvrir ou de se retrouver, d'échanger et d'entrer en relation... même virtuelle. Chacun de ces coups de coeur m'émerveille, m'enchante, me nourrit, me charme, m'énergise, m'interpelle, me fascine et je sens que d'autres viendront encore s'ajouter dans la prochaine année...

Ces jours-ci, je ressens chez quelques-uns d'entre eux une fatigue, un manque de temps, un essoufflement, une remise en question ou de la peine. Je réalise alors combien ils sont importants pour moi, ils font partie de ma vie et m'influencent comme seuls de grands amis peuvent le faire. Je voudrais saluer aussi ceux et celles qui ne bloguent pas encore (mais ça viendra peut-être?...) et qui participent à ce blogue avec leurs commentaires qui amènent toujours des points de vue enrichissants, des idées nouvelles, des précisions ou des réflexions qui colorent si joliment mon univers.

Dans cette deuxième année, j'ai tenu quelques résolutions mais pas toutes et pas tout le temps. Chassez le naturel... Mes billets sont encore trop longs, je sais que personne ne me le reproche, mais c'est mon défi personnel de savoir me résumer alors, en contrepartie, je publie moins souvent et je me dis que ça peut compenser! Avant de venir ici, tenez-vous le pour dit, installez-vous confortablement, faites-vous un bon café, on le prendra ensemble!

Ma troisième année comme blogueuse est amorcée, je ne sais pas encore ce qu'elle me réserve mais j'ai à l'affiche sur mon frigo ces temps-ci cette phrase à laquelle je m'accroche comme à une bouée : « Ne rien attendre, espérer beaucoup ».

À vous qui venez parfois me lire, je voulais surtout vous dire : Merci d'être là...

51 commentaires:

Renart L'éveillé a dit…

J'ai eu peur que ce soit un aveu de délaissement...

Mais non!

P.-É. Larivière a dit…

À chacune/chacun de s'exprimer selon ses expertises; tu possèdes l'habileté d'écrire des billets illustrant des instantanés de la vie.

Et même si je n'écris que peu de commentaires, je suis et je demeure un lecteur régulier de ton blogue; j'y trouve joie et sérénité. Continue d'associer des photos pour illustrer tes textes, ça ajoute un élément visuel complémentaire. Ne lâche pas!

Pour ma part, j'aime bien exprimer la vie à travers des photos prises au fil des années.
C'est plus selon mon expertise.

Barbe blanche a dit…

Je viens vous lire depuis quelque temps déjà, et chaques fois, c'est un pur délice,c'est comme de la crème glacé avec du sirop d'érable, vos textes se laissent déguster avec douceur.De grâce ne les racourcissez pas trops,ils sont si agréables à découvrir.
Espérant pouvoir vous écouter raconter la vie encore longtemps.

gaétan a dit…

...muses et museaux :-)
Que dire de plus que de nous souhaiter que tu continue à écrire dans ton blog. Tu sais que tu fais partie des premiers blogs que j'ai lu et qui m'a donné le goût de faire le mien.
Longue vie alors!

Zoreilles a dit…

@ Renart : Tiens, de la belle visite, un blogueur ami croisé dans le réel avant le virtuel, c'est plutôt rare, non? Mais depuis, je te lis fidèlement. Nenon, pas d'aveu de délaissement, j'amorce cette troisième année avec le même enthousiasme!

@ P-É Larivière : Un autre blogue-ami que le tien, où je vais si souvent me rincer l'oeil! J'aime la photographie mais je n'y excelle pas, je tente plutôt de saisir des moments, des paysages, des ambiances. Merci pour tout, c'est bon de te savoir là.

@ Barbe Blanche : Oh comme c'est gentil... De la crème glacée avec du sirop d'érable, moi qui suis gourmande, vous m'écrivez des mots délicieux. J'ai bien essayé de suivre un lien jusqu'à votre blogue mais je ne l'ai pas trouvé. Pourtant, je vous croise ici et là dernièrement...

@ Gaétan : Museaux, ben oui, tu fais partie de ceux-là, Gaétan. Alors, je serais un de tes piliers? J'en suis toute fière. Je te lis aussi, tu le sais, même que des fois, je trouve que j'écris chez toi des commentaires aussi longs que tes billets! C'est que t'es ben recevant, on se sent à l'aise chez vous...

Contes de Fée a dit…

Bon bloganniversaire!

Longue vie à ton univers si accueillant!


Une fan abitibiestrienne...

Zed Blog a dit…

Tendre Zoreilles qui raconte les contes et légendes de la réalité quotidienne et en fabrique des bouquets d'espoir à l'odeur de myrtille et de romarin.

La plupart du temps je te lis par petites ou moyennes bouchées, puis, je reviens pour mettre tout ensemble. Je pense que l'un de tes billets qui m'a le plus touchée, tu ne le devineras pas, je crois, c'est celui des personnes âgées que tu es allée visiter. Elles étaient superbes, ces personnes-là et vous alliez si bien ensemble. Ça, ma chère Zoreilles, c'était comme de voir la vidéo de la dame de 87 ans qui danse la salsa, chez notre amie Rosie.

Je ne suis pas âgiste (ça, tu l'aurais deviné… Hihihi!). Mais je trouve que cela prend tout une détermination pour vivre sa vie longtemps et en avoir encore le gout, malgré toutes les infortunes et la santé qui fout le camp plus ou moins, plus ou moins rapidement aussi. Et ces personnes étant amies entre elles, cohabitant ensemble, elles avaient autant de plaisir que des enfants de maternelle, à te lire, et toi avec elles. Ce billet était comme un mini-roman. Wow.

Et je viens d'acheter des bleuets. Comment ne pas penser à toi chaque fois que j'en mangerai, toi qui men a offert un buisson!!!

Merci d'être là, Zoreilles, de venir débattre ou t'émouvoir avec moi, quand c'est tellement plus apaisant ici, où tu vois, je viens gouter, exceptionnellement une colère bien sentie et qui nous fait nous lever d'un bond avec toi, mais surtout toutes tes histoires de la vie, bien sûr, de LA grande Nature… ;)

Accent, que j'affectionne beaucoup, comme tu sais, fut le premier commentateur chez moi. Il me manque beaucoup à moi aussi, sa plume, son intelligence, puisqu'il se fait si rare, maintenant. Un peu comme si l'habitant du blogue avait déserté.

On est là pour t'aider à tenir le fort contre vents et marées!

Bien affectueusement, Zed xxx

Jackss a dit…

Rien attendre, espérer beaucoup!

Tout un programme de vie. Tu en es à ta troisième année. Jamais seule. Il y a toujours plein de mondes intéressants qui aiment se retrouver ici.

Tu parles bien du quotidien, de la nature sauvage, des petites et des grandes choses. Il y en a pour tout le monde.

Et à travers tes merveilleux textes, je me reconnais souvent. Tu as le don d'éveiller en moi des petits côtés endormis qui prennent plaisir à revivre.

Anonyme a dit…

Salut tite soueur
Moi je ne comprends pas pourquoi faudrait raccourcir tes billets ou moins publiés ?
Tu sais tu es maintenant mon lien le plus étroit avec ma terre natale, alors tu vas m'arrêter ces histoires là tu suite!
Ton public en redemande...c'est clair.
Continues de nous bercer,de faire des petites montées de lait de nous parler de la vie qui est si bonne.

Soisig a dit…

Mets-en qu'on en redemande... et c'est pas fini...

@ Ben là, le tit-frère, toi aussi, mettons que tu te fais encore plus rare ... sur ton propre site ;) On s'ennuie, nous!

Je suis tellement contente de t'avoir "retrouvée" sur le site de ton frérot! Je suis allée voir dans les archives: ce fut le 14 sept 2007 que j'ai eu un coup au coeur en reconnaissant ton pseudo!Bon deuxième anniversaire et longue vie virtuelle.

As-tu vu ce matin le magnifique jardin de givre que dame nature nous offrait? Et en plus, une belle surprise : en me rendant en physio, vers 10h, j'ai croisé un superbe loup sur ... et sa valse hésitation entre le fossé, le champ et la route... J'ai ralenti, j'ai admiré sa magnifique tête à demi-cachée dans le fossé et ensuite, dans le rétroviseur, sa démarche en plein milieu du chemin jusqu'à ce que je le perde de vue, hihihi! Wow! Du bonheur pour la journée!

Zed Blog a dit…

Hé, Jackss ;)

As-tu vu les deux bonhommes cachés dans les raquettes, avec les yeux ronds commes des boutons et une graaaaande bouche bée?

Je me demande bien c'est qui, ces deux-là... Tu les connais, toi?

¦D

Zoreilles a dit…

@ Contes de Fée : Merci à toi, la seule et unique Abitibiestrienne, muse voyageuse et insulaire, créative, libre et amoureuse des mots.

@ Zed : Comment on fait pour mettre le mot pilier au féminin? La fois que j'apportais des bleuets à mes personnes âgées? Sans doute parce que j'ai aimé le vivre, j'ai eu besoin de le raconter... Si je me souviens bien, c'est la tendresse d'Adéline lorsqu'elle a pris mon visage dans ses mains et son câlin fort fort qui a su t'attendrir autant que moi. Ces personnes-là ont tellement d'aptitude au bonheur et d'amour de la vie qu'elles me réconcilient toujours avec les petits aléas de l'existence. C'est à moi de te remercier, chère muse, la première des muses, à la plume exceptionnelle. Tout aussi affectueusement, xxx.

@ Jacks : Toi, l'ami retrouvé ici comme par miracle (le hasard, lorsqu'il est heureux, je l'appelle comme ça) tu as toujours été mon miroir et mon proche voisin dans cet univers virtuel qui n'en finit plus de nous rassembler. Je me reconnais aussi dans ce que t'écris, mais en même temps, tu as une façon rien qu'à toi, drôle et attendrissante, de nous partager tes souvenirs, moments présents, anecdotes, questionnements et réflexions. Nos retrouvailles font partie de mes grands bonheurs de cette deuxième année.

@ Jocelyn : C'est plus fort que toi, il faut que tu fasses mon gérant! Mon bien cher frère (!) mon pilier, mon gérant (!) mon ami, mon âme soeur/frère (!) et distingué museau, tu es aussi mon lien le plus étroit avec tout ce qui a de l'importance. Ta fidélité, ta présence, ta confiance... Merci pour tout, d'être là surtout, xxx

@ Soisig : Et moi, donc, penses-tu que je n'ai pas eu ce même coup au coeur quand j'ai lu « Soisig »? Nos retrouvailles font partie des grands bonheurs de ma première année comme blogueuse! Si la tendance se maintient, on devrait en retrouver un(e) troisième cette année! T'as vu un loup? Un vrai loup? Un coyote? C'est très rare, ça, je comprends que ça ait fait ta journée! Un loup tout seul sur la route... Selon ce que j'en sais, c'est ce qu'on appelle un loup franc, pour une raison qu'on ignore, (faiblesse, blessure ou maladie) le loup franc erre parce qu'il est rejeté de la meute... Je vais m'informer là-dessus. Et merci pour tes voeux, tes commentaires toujours chaleureux, tes recherches et précisions, ta connaissance et ton incommensurable amour de la nature et de notre région. Soisig, je te fais trois bisous sur tes joues : xxx!

@ Zed : Moi aussi j'avais vu ça! C'est comme d'imaginer des formes dans les nuages...

Zed Blog a dit…

Museau au féminin? Muselière :X

Pilier? Bin... une pile? (rechargeable?) :D

Renart L'éveillé a dit…

Super!

Rosette ou Rosie, c'est pareil a dit…

Merci ma belle, tendre et douce Zoreilles de partager tes joies, tes peines, tes amours, tes deuils, tes photos et tes écrits avec nous !

L'encre qui coule de ton coeur et de ton âme est comme un rayon de soleil qui réchauffe le coeur et l'âme de tous tes lecteurs.

De plus, ta grande générosité est des plus touchantes et te lire chez toi, ou dans les judicieuses observations que tu passes chez moi, me fait prendre conscience de la merveille que tu es, Zoreilles.

Tout comme Zed, un des billets qui m'a le plus émue est celui qui parlait des personnes âgées, mais j'ai également tout simplement adoré celui où tu parlais de ta fille qui chantait...

Tu nous remercies d'être là et moi, je saisis cette magnifique occasion pour te remercier d'être toi ! N'arrête jamais d'écrire !

Avec toute mon affection,
Rosie
xoxoxo

modotcom a dit…

Ton ti frère dit : "ton public en redemande". Ben kin!

Je t'en prie : ne déménage pars, ne pars pas, ne cesse pas d'écrire, ne raccourcis pas, ne raréfie pas... en fait continue d'être toi, et avec nous.

C'est tellement enrichissant, ce que tu vis, et que tu sais admirablement partager, pour le bonheur de ton public, de tes amis.

Bises,

voyageuse du monde a dit…

allo ma belle zoreilles,

je sais que je ne suis pas ta plus fidèle commentatrice mais je lis chaque billet et les commentaires de tous ceux qui te sont plus fidèles que moi.
Tu apportes dans ma vie du soleil, de la poésie, des histoires comme j'aimes les entendre raconter, des images merveilleuses, des tranches de vie si belles. Parfois, je ris, parfois je pleure, parfois je fais une montée de lait avec toi mais le plus important dans tout ça, c'est le partage de toutes ses émotions. toi, tu as la générosité de le faire avec nous, tes lecteurs.
bon 2ième anniversaire
xxxxx

Henri a dit…

Bon deuxième anniversaire sur les blogues Zoreilles. Et longue vie à ton carnet.

Zoreilles a dit…

@ Zed : Le féminin de pilier serait pile (rechargeable)... Je savais bien que je posais la question à la bonne personne!

@ Renart : ;o)

@ Rosie : C'est toi la tendre, la douce, avec une si belle énergie. Je pense que tu idéalises la personne que je suis mais c'est ben correct de même, ça me fait chaud au coeur! Tu dis « N'arrête jamais d'écrire », ce sont exactement les mots que ma grand-mère m'a dits quelques jours avant son décès, octobre 1993, lorsque je lui annonçais les yeux brillants que j'avais eu une réponse positive pour l'aide au démarrage de ma petite entreprise comme écrivain public... Merci Rosie, pour un instant, tu l'as fait revivre dans mon coeur... xxx

@ Modotcom : Que tu es pétillante et enjouée, toi, ça transcende tout ce que tu écris! Ne crains rien, je ne bouge pas d'ici... et toi non plus, hein? Merci pour ta lumière, ta fantaisie, ton humour et ta joie de vivre. xxx

@ Voyageuse du monde : Oh oui, tu es fidèle, je te sens toujours là et quand je vois apparaître ici ton pseudo, je sais que je m'apprête à vivre toujours d'heureuses retrouvailles. Ton amitié m'est précieuse, réelle et virtuelle. Un gros câlin fort fort et aussi xxx.

@ Henri : Merci cher pilier! Réalises-tu le cadeau que tu m'as fait en m'invitant un jour dans ton univers virtuel?

Esperanza a dit…

En téka Zoreilles, ne change rien. Chaque matin, sans flancher, je viens faire mon tour et je me promène autant dans tes mots que dans la boîte en commentaires toujours si riche...

Pour ma part, je reprendrai le collier bientôt avec, probablement, du nouveau... Je ne suis pas encore fixé mais je suis en relecture assidue des quelques 500 pages publiées chez-moi (imprimées, ça fait tout un paquet)...

Bon anniversaire chère amie! Et, aussi, bon anniversaire à toutes les personnes qui commentent ici.

Soisig a dit…

J'aime bien la "pile rechargeable" de Zed, lol!

Chère Zoreilles, tu es une rassembleuse incomparable qui ne se limite pas à ses croyances ou à ses goûts: ton ouverture d'esprit eet ton amour de la vie, c'est ce que j'apprécie le plus chez toi, du forum Sympatico à ce blog-ci!

Oui c'était bien un loup! Il y en a beaucoup dans le coin... Des coyotes aussi d'ailleurs. De même que des chevaux et du bétail!Mon neveu demeure dans ce coin-là... Il était vraiment seul et j'ai trouvé ça bizarre moi aussi de le voir surgir presque devant moi.

Y fais-tu assez beau! Je pense que je vais faire une session de photos nature, hihihi!

Bisous, Soisig

Solange a dit…

Félicitations pour ces deux années. C'est vrai que quand nous allons tous les jours visiter les blogues, ces personnes deviennent des amis, nous finissons par les connaître et les apprécier. J'espère te lire encore longtemps puisque je suis trop éloignée pour te voir.

Zoreilles a dit…

@ Esperanza : C'est la meilleure nouvelle de la journée, tu vas nous revenir bientôt? C'est tout ce que j'avais besoin d'entendre! Maintenant qu'on sait ça, prends tout le temps qu'il te faut, nous autres, on t'espère, Esperanza. En plus, tu me dis que tu viens faire ton tour souvent ici? Je suis bizarre, moi, quand je vois pas de commentaire de quelqu'un, je pense qu'il n'a pas le temps, tu vois, je fais de la projection! Pourtant, tu fais exactement comme moi, nos fidélités sont bel et bien réciproques... xxx

@ Soisig : Merci pour l'ouverture d'esprit, c'est une qualité que j'apprécie tellement chez les autres. J'aime discuter et pas nécessairement avec des gens qui pensent comme moi sinon on n'avancerait à rien. J'ai toujours cru que « du choc des idées jaillit la lumière »! J'ai de l'admiration pour des gens qui ont une attitude qui me plaît et des arguments à l'opposé des miens. Ça m'oblige à reconsidérer les choses sous un autre angle et parfois même changer d'idée. Ton loup, ça m'intrigue, je vais en parler à Crocodile Dundee à son retour, il connaît très bien les loups.

@ Solange : Oui, on s'attache aux gens qu'on lit, qu'on visite souvent et dont on peut apprécier le propos, le talent et la personnalité. Il me semble qu'on devient ainsi des amis, qu'on se créée notre réseau. C'est peut-être ce qu'on nous promettait dans les années 70 en parlant du village global?

Lise a dit…

Très chère Zoreilles,

bon anniversaire, le deuxième, et si tes billets se font ( malheureusement ) plus rares, ils ne sont jamais trop longs, en ce qui me concerne.

Ici je retrouve une chaleur virtuelle, bien plus enveloppante que la réalité d'une grande ville où les gens se côtoient avec indifférence, dans le meilleur des cas.

Ici, moi qui n'ai toujours pas de blogue, j'ai rencontré tes blogues amis; Accent à la fois raisonable et délinquant, Esperanza le tendre, Guy au grand coeur sensible, Henri le jeune et sa vieille âme, ainsi que Zed, un rayon de soleil à travers les nuages les plus noirs. Mais je t'ai d'abord trouvée grâce à Crocomickey, le premier à m'avoir accueillie chez-lui virtuellement. Merci Croco !

Ensuite j'ai visité le reste de ta liste avec bonheur; souvent sans laisser de commentaires, mais toujours j'en suis revenue enrichie, d'une manière ou d'une autre. Il y a des trésors ici !

Et j'aime les commentaires de Soisig, qui comme moi n'a pas de blogue, pour des raisons qui lui appartiennent, et qu'il faut respecter.

J'espère aussi que nous aurons le bonheur de lire Jocelyn, ton gérant, aussi souvent malgré le déménagement. Peut-être même plus puisqu'il s'ennuiera de sa grande soeur.

Et je sais que cette troisième année pour toi amènera de nouvelles personnes, toutes ayant de belles chose à exprimer, et à offrir.

Et SURTOUT chère Zoreilles, merci de continuer à m'accueillir chez-vous avec tant de générosité...

Lise xxx

Soisig a dit…

C'est réciproque Lise, j'aime bien te lire mais tu te fais rare, toi aussi. Je pense qu'on a plusieurs points communs: la nature, nos belles régions éloignées, notre mère, etc. Ben Zoreilles aussi! :]

Et moi aussi je me promènediscrètement sur certains blogs quand le temps me le permet. J'aime beaucoup fréquenter les sites de "Jack (encore plus dans ses nouvelles aventures et découvertes!) et de Ly avec ses magnifiques photos ... Et je m'égare volontairement chez les blogs amis de Zoreilles à de rares occasions...

Bonne fin de semaine Zoreilles! Est-ce qu'il y a encore des excursions au camp?

Zoreilles a dit…

@ Lise : Youpi, t'es revenue! On s'ennuyait de toi pendant que ton ordinateur était en réparation. Tu trouves ici de la chaleur, tu dis? Moi aussi, c'est pour ça qu'on revient, je ne fais pas exception à la règle. C'est vous tous qui faites cette ambiance d'amitié et de chaleur humaine. Effectivement, il y a des trésors ici, t'en es tout un toi-même. T'accueillir ne fut jamais de la générosité de ma part mais plutôt un de mes petits bonheurs. Que tu aies un blogue ou pas importe peu, chaque fois qu'on t'en parle, c'est qu'on aimerait pouvoir te retrouver chez toi quand bon nous semble, si on t'a déjà mis de la pression, tu nous comprendras, c'est parce qu'on aimait tant te lire qu'on aurait voulu te suivre!

@ Soisig : Ce que tu décris là, c'est la beauté de mon « réseau » de blogues-amis! Des gens tous aussi intéressants les uns que les autres tout en étant différents, c'est à eux que j'ai voulu rendre ce modeste hommage, comme à ceux et celles qui commentent, qui font partie de ce réseau également. Y a-t-il encore des fins de semaine au camp? Pas pour moi ces temps-ci mais pour Crocodile Dundee, mets-en! Il part souvent le mercredi matin pour en revenir le dimanche, je ne peux quitter la travail et la vie en ville aussi librement. Il recommence un nouveau contrat lundi prochain, alors, peut-être que nos fins de semaine seront mieux coordonnées?

crocomickey a dit…

Une nouvelle année avec les mots de Zoreilles.

Yéééééééééééééééééééééé !

Zoreilles a dit…

@ Crocomickey : Alors, Bonne et Heureuse Année, Croco! ;o)

Lise a dit…

Merci Zoreilles,

si je suis un trésor il doit être bien caché. Et si j'avais un blogue, j'aurais tant de colère refoulée à exprimer qu'il risquerait de devenir un monstre, qui serait bien difficile à dompter.

Je préfère me réchauffer ici, et ailleurs, là où il y a de l'espoir et du courage.

Merci encore Zoreilles, infiniment !

Anonyme a dit…

c'est toujours rafraîchissant de venir te rendre visite...je souhaite que tu continues encore longtemps ce beau partage chaleureux...

merci beaucoup

bisous
ly

Soisig a dit…

Bonsoir amie Zoreilles

En fin d'après-midi, en revenant du salon mortuaire (la maman d'une amie...), une belle surprise m'attendait sur la route. Avec le soleil déclinant à l'horizon, il y avait un bel arc en ciel tout spécial: au lieu des jolies bandes habituelles, il y avait des "touffes" (!) de couleur superposées: touffe toute rose ou toute jaune ou toute bleue, l'une par dessus l'autre. Déduction: les nuages se dissipant, il n'en restait que des lambeaux qui absorbaient ces belles couleurs de chaque côté d'un beau soleil qui se préparait au dodo... Précieux moment si éphémère! Et comme on ne traîne pas son apppareil photo au salon... je n'ai pas pris de photo, sniff!

Je te le dédie, ce doux arc en ciel, de tout coeur et avec un calin bien enveloppant!

Anonyme a dit…

Bonsoir Zoreilles

J'aime bien visité votre blog,c'est toujours un beau moment de détente.

C'est tellement agréable de prendre le temps de venir relaxer dans une belle atmosphère.

Votre blog,c'est une petite douceur,qui fait du bien à l'âme.

Merci pour vos beaux textes qui sont si plaisants à lire,et si touchants également.

Je garde précieusement votre blog dans mes favoris,et j'espère qu'il y sera pour bien longtemps encore.

De Linda

crocomickey a dit…

En passant, t'es plus vieille que moi puisque je n'aurai deux ans que le 10 février prochain.

Gnan Gnan !

Lise a dit…

Soisig,

la caméra manquante alors qu'il y a quelque chose d'exceptionnel à photographier c'est aussi mon cas.

Heureusement il y a les photos de Ly et de M. Larivière pour se remplir les yeux de beauté. Et les photos de Zoreilles sont superbes aussi, quoi qu'elle en dise !

OMO-ERECTUS a dit…

C'est vrai que les blogues, c'est avant tout des gens qui les écrivent. Ce n'est pas qu'une réclame publicitaire ou un communiqué de presse. Un blogue, c'est un peu une tranche de vie.

C'est ce qui explique que nous nous attachons tellement à un blogue, et que nous pouvons demeurer indifférent à un autre. C'est l'Être derrière le blogue qui nous interpelle.

Ceci expliquant cela, je suis persuadé que je reviens chez vous, Zoreilles, parce qu'il y a quelque chose d'attachant ici. Disons les choses comme il se doit. Il y a ici une sensibilité, une générosité, et oui, une tendresse même. J'ai en mémoire certains de vos propos qui m'ont touchés. Vous savez surement lesquels. J'ai aussi frais à l'esprit votre ouverture vers les autres, votre respect de la différence.

Les blogues apportent aussi un certain dialogue. Comme je le fais ici, et comme vous le faites chez moi, nous échangons. Puis se joignent vos amis blogueurs, puis les miens. En finale, nous arrivons à former une petite cellule où il est fort agréable de se retrouver ensemble.

On dira que les blogues sont anonymes, qu'ils sont des écrans pour mieux dissimuler ceux qui les animent. Il y a du vrai dans tout cela. Mais vous aurez prouvé depuis deux ans que l'anonymat n'est pas omniprésente dans la blogosphère. Que Zoreilles existe bel et bien. Qu'elle est amie, épouse, mère, grand-mère, tante, cousine et que sais-je encore!

Ainsi, à travers ce que vous écrivez ici, on se rapproche de votre intimité, et c'est cela qui est si heureux.

Continuez. Et tiens: merci!

Zoreilles a dit…

@ Lise : Alors, viens te réchauffer quand tu veux, nous sommes nombreux à mettre du bois dans le poêle ici. xxx

@ Ly : T'es gentille, je te promets de rester longtemps, j'ai des histoires à partager pour de nombreuses années encore.

@ Soisig : Quand t'en parles, il me semble que je le vois... Que tu me l'offres m'enveloppe d'une douce pensée partagée, je sais l'amour immense que nous portons à la nature et ses splendeurs. Merci Soisig.

@ Linda : Bonjour et bienvenue chez moi. Votre commentaire est un cadeau merveilleux pour ces deux années passées ici. Puissiez-vous y trouver toujours ces instants de détente et de douceur que nous recherchons tous à travers nos mots de tous les jours.

@ Crocomickey : Bon, je suis plus vieille que toi maintenant... Profites-en pas pour me crier des noms là, comme « la vieille Zoreilles », « la matante », ou me proposer un appareil auditif pour mes zoreilles.

@ Lise : Les plus beaux instants de la vie, de toute manière, on ne peut jamais les capter ni les fixer à tout jamais, immobiles, dans le temps et l'espace. Je les appelle des instantanés couleur pour nos ti coeurs!

@ Omo-Erectus : Une vraie lettre d'amour, ça... D'amour et d'amitié au sens très pur... Je suis très touchée, très émue par tout ce que vous écrivez là. Je cherche comment vous dire merci en plus et en mieux, en fantasmagorique et au superlatif. Un scoudelidou wow wow avec les yeux embués...

Soisig a dit…

Vous êtes chanceux, vous êtes jeunes vous deux, hihihi! Moi je viens d'apprendre que je suis une "zoomer" dans la Presse de samedi (je boycotte le J de M).

J'y ai trouvé cette réflexion: "Les baby-boomers devront renouveler et acquérir la notion d'amitié. Surtout les hommes, qui ont moins d'amis que les femmes. À la famille qui se transforme devra succéder une nouvelle forme de relations."

Zoreilles, peut-être ton blog interagit-il dans ce sens? (et les blogs...)

Amitiés, Soigig

Guy Vandal a dit…

Bon, comme d'habitude... je suis encore en retard!

Bon anniversaire chère Zoreilles.

Quand je viens ici, c'est comme si je me rapprochais d'un poêle à bois, après une longue incursion dans la forêt, par temps très frisquet.

Ça réchauffe vraiment!!!

Zoreilles a dit…

@ Soisig : Je le savais, nous sommes tous des visionnaires!!! Non mais, plus sérieusement, je ne me reconnais jamais dans la supposée réalité des baby boomers. Pourtant, en théorie, j'en ferais partie puisque je suis née en 1957... Cultivons l'amitié, on récoltera de toute manière du merveilleux!

@ Guy : Ben non, voyons, t'es pas en retard, mes billets n'ont pas encore de date de préremption et tu seras toujours le bienvenu, à n'importe quelle heure ici. Approche-toi du poêle et puis, mets-y donc un quartier de bouleau tant qu'à être là...

Marc a dit…

Un bon anniverssaire donc. J'ai beaucoup aimé ta note et cette idée d'un blog et d'une personne derrière, je suis totallement d'accord. A bientôt.

Anonyme a dit…

Un passage "Chez Zoreilles" c'est un moment de bonheur, un bol d'air pur et de café fumant, des senteurs dE pain qui dore dans le four, l'enchantement de la nature,l'amour simplement et généreusement partagé, un enrichissment bienfaisant, et plus encore.
Il serait cruel de priver tous ceux qui l'ont exprimé ci-dessus de tout cela.
Cruel, ça ne colle pas du tout avec Zoreilles.
J'entrevois déjà les sourires de Félixe dans la maison de papy et mammie, les yeux écarquillés pour mieux profiter de tout ce qui l'entoure, tous sens en éveil.
Merci.

Michel ANTOINE

Jackss a dit…

Marc-Antoine,

Je me permets de dire ce qui ne me regarde pas, tout bas en confidence: ... Felix ne prend pas de `"e" à la fin... La petite fille s'appelle Felix Leclerc.

Bonjour Zoreilles,

Je pense à toi tous les jours, en me promenant dans cette région de rêve.. Havre Saint-Pierre. Les gens sont charmants et le décor tellement sympathique.

Jackss a dit…

Whoops!

Michel-Antoine, tu vas me répondre que si "Félix" ne s'écrit pas "Félixe", ton nom ne s'écrit pas "Marc-Antoine", mais "Michel- Antoine"

C'est mêlant de se mêler!
Bonsoir Loreilles.

Zed Blog a dit…

Cher Jackse,

J'ai récupéré le e qui s'était envolé.

Mais qui sait où est passé ton s??? Pour le Z, je crois j'en connais une qui va trouver son nom pas mal rigolo dorénavant, hein Zise?

T'es pas mal tannant (ici ça veut dire taquin, pour rire) sous l'effet havre-saint-piérin!

Zed :s

Anonyme a dit…

@ Mackss

Marc-Antoine : NON... épris de Cléopatre, parti suicidé.
ANTOINE, c'est mon nom de famille, désormais, ce sera "Michel Toucour".

Félix Leclerc : un milliard de fois OUI ! Elle a déjà en elle la très belle culture québecoise que ce MONSIEUR a brillamment colporté à travers le monde francophone.
Félix au féminin, un prénom qui enchante et que je félicite vivement les parents d'avoir adopté.

Au passage, j'ai remarqué et apprécie beaucoup tes beaux grains de sel. Je crois avoir compris que tu vogues vers d'autres horizons. Je te les souhaite teintés des plus belles lumières.

La diversité et l'originalité de TOUS les ami(e)s, blogueu(se)rs ou non, de la rassembleuse et fédératrice Loreille, me chavire...
Au fil du temps je vais m'emmêler dans ces blogues !

Michel Toucour

Zoreilles a dit…

@ Marc : C'est gentil d'être venu de France pour souligner ce 2e anniversaire, votre visite me fait chaud au coeur!

@ Michel Antoine : Que de joies, que d'espoirs, que de plaisirs vous entrevoyez déjà! Tout comme moi d'ailleurs, et on ne va se priver de rien du tout, je vous le promets.

@ Jacks : Est-ce une autre de tes charmantes coquineries? Cette chère petite s'appelle Félixe Rivest-Leclerc, j'ai même signé comme témoin le registre d'état civil sur le formulaire à l'hôpital. J'avais Félixe qui dormait comme un ange au creux de mon bras gauche et j'ai signé de la main droite. Oui, Félixe avec un E... S'il y a eu tergiversation des parents à ce sujet pendant la grossesse, lui voir la frimousse à la naissance a orienté leur décision finale et fait grand plaisir à mamie Zoreilles! Elle porte aussi le nom de sa mère (Rivest) et celui de son père (Leclerc). Et chaque fois, on a une pensée émue pour celui qu'on aime tant, tous autant que nous sommes, le grand, l'unique Félix Leclerc...

@ Jacks : Y a trop de beau monde dans ta vie! Ou bien trop de lettres dans notre alphabet, c'est selon. Peut-être aussi trop d'émotions palpitantes dans ton nouveau coin de pays. Je pense souvent à vous deux et me réjouis de pouvoir partager un peu de tes découvertes!

@ Zed : Jacks est impayable, c'était le qualificatif qu'on lui donnait dans le temps sur les forums de discussion. IMPAYABLE, ça lui convient tout à fait. Il répondait que c'est pour ça qu'il n'était pas payé. T'en rappelles-tu, Jacks?

@ Michel Toucour : Allez-vous changer de pseudo pour vrai? Oui, le ton est parfois enjoué ici, c'est qu'on ne se prend pas toujours au sérieux mais « sérieusement », dans notre cas, Félix au féminin s'écrit Félixe et quand on voit la petite, je vous assure, le e s'impose de lui-même avec tellement de charme!!!

En direct des iles a dit…

Déjà deux ans - ou seulement deux ans? j'ai tellement l'impression que tu fais depuis toujours partie de ma blogliste!
Bonne fête à Zoreilles, le blog, en espérant te lire encore longtemps, longtemps!

Zoreilles a dit…

@ En direct des îles : C'est vrai ce que tu dis, il me semble qu'on se connaît depuis toujours. Et tu amènes dans tes bagages, à chacune de tes visites, un vent du large tout doux tout chaud, la mer turquoise, le sable blond, des îles, des bateaux, des minous, des gens charmants, ta personnalité chaleureuse, tes découvertes exotiques en même temps que ce petit-je-ne-sais-quoi dans lequel j'aime me retrouver.

Jackss a dit…

Bonjour Zed,

Je me souviens très bien. Je me souviens justement de ma réplique: C'est pour ça que je ne suis pas payé. J'en apprends une bonne. Je ne savais pas que nous nous étions connus sur La Place Publique de Sympatco.

Un coup du hasard? Peut-être. Ce qui me frappe le plus, c'est que j'ai tout de suite senti une fibre commune avec toi parmi les nombreux amis de Zoreilles.

@Zoreilles,

Pour Félixe, bien sûr, j'ai voulu te faire réagir. Tu avais vu juste, Zoreilles. Tu as passé le test de la perspicacité.

Zoreilles a dit…

@ Jacks : Ce n'est pas Zed qui a dit que tu étais impayable, c'est moi!!! Zed ne fréquentait pas la Place Publique de Sympatico, là encore, c'était moi!!! Cou'donc, est-ce que tu me passes un autre test de perspicacité? Mais pour la fibre commune entre Zed et toi, là, tu l'as en plein dans le mille, ce fut pareil entre elle et moi et ce, instantanément!

Zed Blog a dit…

Eh bien!

Ça valait la joie de revenir ici!

C'est avec de bonnes fibres solides qu'on finit par consolider le tissu social... Hihihi! Zed ¦)