samedi 17 janvier 2009

Lettre à Félixe

Ajout de cette photo le 20090118 : Pour ceux et celles d'entre vous qui étaient au courant de la problématique de santé qui s'était présentée lors de la naissance de Félixe (fièvre de la maman à la fin du travail) et qui avait nécessité des mesures préventives (antibiotiques et autres) nous avons été rassurés d'entendre que tous les résultats des tests et cultures se sont avérés négatifs, ce qui a été confirmé par la médecin et le pédiatre. Tout la petite famille a eu son congé de l'hôpital!





Photo 1 : Le 14 janvier 2009, à 8 heures, j'ai pris cette photo en pensant qu'un jour nouveau était en train de se lever sur mon lac gelé et dans ma vie, par une température extrême de moins 37 degrés. Quelques minutes auparavant, Isabelle me téléphonait : « Maman, je t'appelle de l'hôpital, on est là depuis 2 heures cette nuit, attends... (silence)... ah, c'en était une bonne, celle-là... je suis aux minutes et demi-deux minutes là... ça va... j'avais juste envie de te parler... parle-moi! »

Photo 2 : Félixe est née le 14 janvier à 19 h 28, elle pèse 7 livres 13 onces, mesure 20 1/2 pouces. J'ai pu prendre cette photo le lendemain après-midi.

Je suis une amoureuse de la Vie. Imaginez comment je ressens l'arrivée de cette vie nouvelle qui me touche d'aussi près... J'aimerais vous dire tout l'amour, le bonheur, la chaleur, la reconnaissance, la tendresse infinie qui m'habitent en ce moment. Je ne trouve plus mes mots... Alors, j'ai fouillé dans mon fonds de tiroir pour partager avec vous des extraits de cette lettre que j'avais écrite à Félixe en septembre dernier, que j'ai remise à Isabelle et Dominic, au cas où il m'arriverait quelque chose, pour qu'elle sache un jour que sa mamie l'a aimée de tout son coeur avant même qu'elle vienne au monde, parce que j'avais un besoin viscéral de lui transmettre quelque chose, là, tout de suite... Certains passages peuvent être partagés, je crois, même si je ne vous livre pas l'intégrale de cette lettre.

Lettre à Félixe

« Rapide Deux, camp « Le p'tit château », septembre 2008 - En ce dimanche matin de début d'automne, je viens de mettre un quartier de bouleau dans le poêle qui ronronne et j'abandonne mon café tiédi pour admirer la forêt de pin gris autour du camp et le sentier qui mène jusqu'à la rivière. L'eau, c'est la vie, Félixe, j'ai besoin de la sentir partout présente autour de moi, tu vois, on a déjà quelque chose en commun, toi et moi!

Sous mes yeux, les écureuils disputent aux pies les restes de notre déjeuner, dans la cabane installée pour elles (mais surtout pour moi) par ton papi Gilles. Le héron pêche, immobile, dans le méandre de la rivière. Il sait que tôt ou tard, il aura sa pitance et c'est aussi simple et vrai que le soleil qui se lève tous les matins même si on ne le voit pas toujours aussi flamboyant qu'aujourd'hui.

En ce moment si parfait, je pense à toi, petite Félixe...

Je me réjouis de ta venue prochaine dans ce monde que je voudrais endimancher d'espoir, d'amour, de tendresse et de beauté vraie.

D'abord, qui suis-je pour t'écrire ainsi avant même que tu me connaisses? Ta mamie, Francine, qui t'aime déjà. Oh, je ne sais pas encore être une mamie mais je compte sur toi pour m'apprendre. Il y a 22 ans, je ne savais pas non plus être une maman, c'est Isabelle qui me l'apprend chaque jour depuis. Et tu verras, j'ai la meilleure volonté du monde, je n'hésiterai jamais à me remettre en question pour faire de mon mieux.

Et pour bien qu'on se connaisse, il faut que je te dise que je suis amoureuse de ton papi. Depuis très longtemps et ça se renouvelle toujours. Une vraie boîte à surprise! Avec lui, la vie est passionnante, on ne s'ennuie jamais une minute, tu verras. Il saura t'entraîner dans son univers de forêt et de nature, tu sauras me le dire. Oui, lui et moi, on s'aime très fort. C'est ainsi qu'est venue au monde ta maman, notre soleil, celle qu'on aime inconditionnellement et dont nous sommes si fiers.

Avec elle, dans ta vie, il y a Dominic, ton papa. Nous en sommes aussi tombés amoureux, mais ta maman reste la première et la plus passionnée! Avec les parents que tu as, petite Félixe, tu arriveras au monde déjà choyée par la Vie. Un jour, tu réaliseras ta chance de naître et grandir auprès de deux personnes aussi merveilleuses qu'aimantes, aussi sensibles à tout ce qui fait le bonheur, le leur comme celui des autres de leur entourage, de près comme d'aussi loin qu'au bout du monde. Des horizons d'amour illimités, à travers eux, s'offent à toi...

Et ce qu'il y a de magique avec l'amour, c'est qu'il engendre encore plus d'amour. Bien sûr, je parle de toi, de tes parents, de nous, mais encore beaucoup plus largement, je pense à ton autre mamie, Nicole, à ton autre papi, Guy. Plus la vie nous place en situation de les rencontrer et de les côtoyer, plus nous comprenons avec émerveillement d'où vient ton papa, son goût du monde, son aptitude au bonheur et son art de vivre.

Si tu savais, Félixe, comme je ressens à cette pensée une grattitude infinie, du bonheur et de la reconnaissance plein mon coeur à t'imaginer dans cet univers qui sera le tien...

Je t'imagine depuis des mois. Il me semble qu'il y a un lien qui se tisse doucement entre nous, un fil de soie très délicat, transparent, mais déjà immensément solide. L'autre jour, Isabelle voulait que je ressente tes pirouettes et tes cabrioles et c'était drôle, chaque fois que je posais mes mains sur ton nid douillet, t'arrêtais tout ton cirque! J'ai trouvé que t'avais une écoute exceptionnelle, une très grande sensibilité et pas mal de sagesse! Mais si tu arrêtais de bouger à mon approche, j'avais tout de même la sensation bouleversante et le pur ravissement de sentir ton coeur battre dans les paumes de mes mains. En cet instant, je n'avais plus de mot, juste les yeux pleins d'eau et le coeur débordant de mille sentiments. Le miracle de la vie, comme la beauté, ça m'émeut plus que tout. Et depuis, je te connais un petit peu plus et je t'aime encore davantage. Dimanche dernier, j'ai pu te sentir bouger à quatre reprises. T'avais le goût de jouer avec moi, hein? Tu donnes de bons coups de pied, toi, dis donc!

Mais revenons à ta vie, tu as deux parents qui s'aiment et qui t'aiment, deux mamies et deux papis qui voudront redécouvrir le monde à travers ton regard, quatre univers différents qui savent déjà être complices pour mieux bercer tes rêves et paver ta route de découvertes et de bienfaits.

« ... »

Nos familles élargies sont ouvertes et sans limite, enjouées et aimantes, imparfaites et vivantes, impliquées, allumées, animées de toutes les idées que tu peux imaginer dans des sphères d'activités qui enrichissent les passions les plus diversifiées et les projets de notre société, celle dans laquelle tu contribueras de ta présence, à ta manière, à ton heure et à ton pas, je n'ai pas le moindre doute.

Dans ta maison, ton papa et ta maman préparent ton arrivée. Il y a de la magie et de l'enfance partout, partout, partout. Dans ta chambre si coquette, tu as même un mini bibliothèque et une caméra jouet! Au coeur de la maison, il y a le violon de ton papa qui trône sur une étagère antique, les guitares de ta maman, juste au-dessous, un flûte, un djambé et à deux pas de là, un piano ancien et très rassembleur par son histoire. Je me dis, Félixe, qu'une maison où il y a tant de musique, même dans le silence, ça doit être comme une sorte de garantie de bonheur?

En t'écrivant ces mots, j'ai l'impression qu'une bonne fée s'est penchée au-dessus de ton berceau pour t'amener tout ce qui nous rend la vie si belle.

Pour un instant et pour toi, j'aimerais aussi jouer à la bonne fée. Avec ma baguette magique, si je n'avais qu'un seul souhait à exaucer, je voudrais que tu sois gratifiée d'un cadeau que je tiens à te transmettre, une merveille qui transcende et englobe tout le reste. J'ai hésité entre ....

« ... »

Pour moi, c'est de la Vie, de la lumière et de l'espoir en concentré. Croire. Juste ça. Croire, Félixe... Ne pas douter. Ni avoir peur. Être solide d'au moins une grande certitude. Et rêver. Ensuite, agir. Créer. Partager. Comprendre. Sourire. Pardonner. Accueillir. Se tenir debout, fière. Rassembler. Chercher mais trouver parfois. Souvent, même. Construire. Donner. Aimer. Ah oui, aimer tellement!

Si les larmes me montent du coeur jusqu'au yeux en t'écrivant mon voeu le plus cher, c'est que mes mots ne peuvent traduire en ce moment toute la force et l'intention bienveillante qui y participent. Ça vient de loin, de mes familles acadiennes, de tous ceux qui étaient là avant moi, qui ne sont plus là mais qui seront toujours présents dans ma vie, et qui ont fait pour moi ce voeu, un jour, qui m'ont transmis ce cadeau, avant même ma venue au monde. C'est ce qui a coloré mes jours de tant d'espérance.

« ... »

... l'essentiel de la vie et de ma vérité, toute naturelle et toute nue, le respect et l'ouverture aux autres, la justice et l'intégrité, l'amour et la liberté. C'est ce que j'appelle « Construire des ponts plutôt qu'ériger des barrières » ou qui m'a été enseigné et légué par tous les miens dans le « Aimez-vous les uns, les autres ».

Au fil de tes jours, Félixe, à mesure que tu grandiras, quand tu voudras retrouver ton essence et ta foi, ta lumière et ta vérité, retourne à la nature, à nos forêts, à nos rivières, loin du bruit, des contraintes et de la tourmente. Prends le temps de voir, d'entendre, de ressentir et de toucher, de te laisser envelopper et atteindre par tant de beauté vraie et de simplicité. C'est ce que je voudrais te transmettre de tout mon coeur.

Peut-être que tu t'attendriras aussi sur le travail des castors, la force tranquille des orignaux, la ruse des renards, la vulnérabilité des lièvres, la confiance des pies, la beauté des mésanges, l'agilité des loutres, l'abondance des petits fruits, l'odeur des sapins, de la terre après la pluie, la douceur de la mousse au pied des pins gris, le soleil du matin, l'aube si riche de promesses, l'immensité du ciel étoilé et la foi du héron qui pêche, immobile, dans le méandre de la rivière, sachant que tôt ou tard il aura sa pitance et que c'est aussi vrai que le soleil qui se lève tous les matins, même si on ne le voit pas toujours aussi flamboyant qu'aujourd'hui.

Mamie Francine, qui t'aime infiniment »


54 commentaires:

Zed Blog a dit…

Chère Francine,

Il y a en effet plusieurs fés et fées au dessus de la vie de Félixe.

Comme on peut être heureux pour elle d'un cadeau aussi magnifique que tes mots et ton espoir, les pistes auxquelles tu invites.

Bravo, félicitations à la maman, au papa, à Félixe, à toi, à ton Croco, à Guy et Nicole et à ta maman! Quelle magnifique famille, élargie comme tu dis.

Naitre par un temps si froid sera vite oublié avec tout l'amour et toute la chaleur qui l'entourent.

Merci pour ce partage tendre et délicieux.

Zed xxx

Rosette ou Rosie, c'est pareil a dit…

Chère Mamie Francine,

Quelle belle lettre d'amour et je ne peux que seconder Zed dans ses félicitations !

Comme elle est magnifique, ta petite Félixe ! Quelle adorable petite Cocotte d'amour ! :-)))

En te lisant si fervente et si généreuse dans l'encre que tu verses sur ton billet, "les larmes me montent au coeur" (sic) aussi, ma tendre et douce Zoreilles !

Félicitations à toutes et à tous les membres de ta belle, grande famille, Mamie Francine ! :-)
Puissiez-vous tous vivre des grands moments de joie parfaite avec votre nouvelle petite fée... La clef du bonheur se retrouve fort probablement dans son petit coeur. ;)

crocomickey a dit…

J'avais jamais entendu ce prénomn de fille. C'est tout simplement magnifique. Comme la lettre d'amour de sa mémé. Félicitations à toute la lignée de géniteurs ...

gaétan a dit…

Me vient en tête une chanson entendue il y a longtemps...c'est beau la vie. L'important c'est que la ere et l'enfant se portent bien.
Suis certain que tu feras une bonne mamie :-))

Lise a dit…

Quelle belle lettre d'amour, écrite pour cette petite-fille que tu ne connaissais pas encore, à ce moment-là. Il faut la conserver précieusement, car le jour où elle pourra la lire, ce sera pour Félix (e) le plus merveilleux cadeau ! Elle la lira avec le coeur gonflé de bonheur et des larmes de joies, d'avoir été si aimée avant même sa naissance.

En tout cas elle est bien jolie avec sa petite bouche en coeur, et ses Zoreilles miniatures, je suis sûre que tu ne diras pas le contraire. Et les heureux parents non plus !

:-)

Tu es et seras une mamie formidable Francine-Zoreilles !

Lise a dit…

J'avais oublié de dire que ses petites Zoreilles, minuscules coquillages invisibles sous la couverture, seront sûrement aussi efficaces que celles de sa mamie pour capter le non-dit, ce qui est inaudible pour les autres...

Jackss a dit…

Félicitations Zoreilles!

C'est beau. Le bébé est beau. Isabelle est belle. Et toi, ça te donne des ailes.

Ton enthousiame se sent jusqu'ici. Tes mots mêmes me semblent rebondir sous l'inspiration des belles émotions que tu sais partager avec nous.

Il y a un bonheur infini que l'on sent et le tout se transforme vite en générosité: générosité pour Félixe à qui tu transmets déjà tes meilleurs valeurs, tes meilleures recettes de bonheur. Générosité aussi pour Dominic que tu sembles aimer assez pour rendre Isabelle jalouse. Générosité pour tous les descendants à venir à qui tu penses déjà.

Tu es super, Zoreilles.

OMO-ERECTUS a dit…

Non mais vraiment là, vous me touchez tout droit au coeur.

Après avoir lu cette lettre magique, intemporelle, éternelle, on réalise à quel point l'une des composantes incontournable d'une famille heureuse, c'est aussi les grands-parents.

Les grands-parents ont ce rôle indéfinissable à assumer auprès des petits-enfants. Les aimer inconditionnellement, cela va de soi, les protéger aussi, mais les préparer surtout. Les grands-parents ont cette expérience, cette sérénité, cette sagesse qui apaise et prépare si bien cette petite vie.

Les grands-parents ont un rôle à jouer à toutes les étapes de la vie d'un enfant. La petite enfants, puis l'enfance, puis la pré-adolescence, puis l'adolescence, et l'entrée dans la vie d'adulte. Un peu comme un phare qui éclaire dans la nuit.

Je crois vraiment que lorsque ce role est bien assumé, les grands-parents sont un modèle extraordinaire.

Et pour revenir à Félixe, que je ne connais pas et que je ne connaitrai sans doute jamais, je suis confiant. Je sens que la table est bien mise. Qu'au fond, tout est là pour que la magie s'opère encore une fois.

À vous, Zoeilles, mille fois bravo. Pour ce texte, bien sur, mais aussi pour être dans cette chaîne si précieuse qu'est la vie, et pour si bien occuper cette place qui est maintenant vôtre.

Guy Vandal a dit…

Chère Zoreilles,

Je n'ai pas de doute que cette jolie frimousse est déjà au paradis. Parce que la vie sur terre, ça peut être très beau quand on sait voir et entendre.

Je suis super content pour toi car je sais que tu viens de recevoir encore un superbe cadeau. Tu sauras quoi faire avec et je suis bien certain que tu nous en partageras quelques moments.

Les larmes me monteront aux yeux encore et pis ben, c'est pas grave.

T'es une grande âme Zoreilles. La petite Félixe, elle va t'aimer à la folie, et elle aura raison!

Zoreilles a dit…

@ Zed : Merci. Tu as toujours cette plume exceptionnelle qui sait me toucher. Aujourd'hui encore plus que d'habitude...

@ Rosie : Tu ne saurais si bien dire, « la clef du bonheur se retrouve fort probablement dans son petit coeur » et moi, je sais que j'aimerai beaucoup la chercher avec elle! Merci Rosie.

@ Crocomickey : Moi non plus, je n'avais jamais entendu ce prénom pour une fille. Avec un E à la fin, c'est très joli, je trouve! Et j'ai toujours aimé Félix Leclerc. Les parents sont des artistes aussì, ça explique bien des choses!

@ Gaétan : Oui, « Que c'est beau, c'est beau, la vie ». À l'heure actuelle, si tu remarques l'ajout de photo que je viens de faire et les phrases qui la suivent, tu comprends que la mère et l'enfant (ainsi que le papa) se portent à merveille! Fiou...

Zoreilles a dit…

@ Lise : Merci, Lise, ça me touche beaucoup ce que tu écris là. Tu as eu la délicatesse d'écrire Félix(e) comme je l'écrivais moi-même en dernier, ne sachant plus, et n'osant pas interférer dans le choix des parents, parce qu'il y avait eu tellement de discussion animée et enjouée à ce sujet que je mettais des parenthèses au e!!! J'étais là quand ils ont rempli le formulaire du Registre de l'état civil, Dominic m'a même demandé de signer comme témoin. J'avais la petite bien endormie au creux de mon bras gauche et j'ai signé de la main droite, très fièrement, le formulaire de déclaration de naissance de : « Félixe Rivest-Leclerc ».

@ Jacks : Merci pour ces mots du coeur, en direct de Hâvre Saint-Pierre! Vous êtes déjà installés? Tu as toujours su lire entre les lignes, toi, ce que tu as ressenti à me lire, c'était bien ça, tu ne te trompes pas, du grand bonheur à l'état pur! Bien sûr que j'aime Dominic, comme un fils, il fait partie de notre famille. Tu sais, ceux qui rendent nos enfants heureux...

@ Omo-Erectus : Mais quelle sagesse dans vos propos, on dirait que vous avez été un bon grand-papa depuis longtemps. En 100 000 ans, ça a dû vous arriver quelques fois... Je crois que vous avez eu aussi de bons grands-parents. C'est tout à fait comme vous l'écrivez que je comprends mon rôle. Merci, vous êtes inspirant!

@ Guy : Tu laisses souvent parler ton coeur, c'est pour ça que les larmes te montent aux yeux. Je suis proche de Félixe, j'ai senti cette vague déferlante à la minute où je l'ai eue dans mes bras, comme si nos âmes se connaissaient déjà... Un jour, je raconterai peut-être comment je sais que c'est dans ses bras à elle que je quitterai cette vie...

Solange a dit…

Félicitations aux parents et aux grand-parents. C'est le plus beau cadeau qu'on puisse reçevoir. J'ai relu ta lettre à Félix avec émotion, quel beau souvenir pour elle. Commence maintenant une longue suite d'émerveillement. Merci pour ce beau partage.

Zed Blog a dit…

Ohhh... Francine... comme je suis heureuse que la santé ait triomphé. Le colostrum du lait maternel fera le reste du miracle, j'imagine.

Il ne reste donc plus que le bonheur.

Et merci pour tes mots.

Zed ¦)

Barbe blanche a dit…

La naissance d'une enfant,c'est le début d'un monde nouveau,c'est tout un livre de vie à écrire,plein d'amour, de joie et de santé.
Longue vie à cette belle enfant qui fera j'en suis certain,le bonheur de ses parents,de mère grand ainsi que grand papa. Toutes les espoirs sont permis à l'aube d'une nouvelle vie.

Zoreilles a dit…

@ Solange : Tu dis « Commence maintenant une longue suite d'émerveillement ». Je ne pourrais rêver mieux comme projet et tu sais tout à fait de quoi il en retourne, étant devenue récemment encore une fois mamie. C'est bon de « t'entendre »!

@ Zed : En plus de trouver les mots justes et appropriés, on dirait que tu trempes ta plume directement dans l'encrier de ton coeur. J'en suis toujours subjuguée et attendrie. « Il ne reste donc plus que le bonheur ». C'est en plein ça!

Zed Blog a dit…

Chère Francine, c'est que tu les lis avec les yeux du tien.

xox Zed

Soisig a dit…

Une si longue et belle attente chère Zoreilles et voilà enfin Félixe rendue à bon port!

Nul doute que Crocodile et toi, serez des "phares" pour cette douce enfant, en compagnie des autres grands-parents que tu as en haute estime.

Me reviennent à l'esprit la si belle chanson de Brel:
"Un enfant,
Ça vous décroche un rêve
Ça le porte à ses lèvres
Et ça part en chantant
Un enfant,
Avec un peu de chance
Ça entend le silence
Et ça pleure des diamants
Et ça rit à n'en savoir que faire
Et ça pleure en nous voyant pleurer
Ça s'endort de l'or sous les paupières
Et ça dort pour mieux nous faire rêver..."

Félicitations aux heureux parents et grands-parents!

Lise a dit…

Chère Francine-Zoreilles,

comme elle est belle la photo ajoutée ! Petite Félixe, si minuscule, mais si forte et si fragile à la fois, si attendrissante, si dépendante de ses parents, et elle ne manquera pas d'amour c'est certain.

Je suis tellement contente de lire qu'elle va bien ainsi que maman Isabelle, et que toute la petite famille est de retour à la maison.

Zed avait déjà écrit dans un commentaire ( jamais oublié car il m'avait touché au coeur ), que tu avais eu la chance de connaître toutes les sortes d'amour, pleinement mérité car tu le redistribue. Là tu auras, en plus, l'amour d'une petite-fille, un cadeau supplémentaire de la vie.

Et je l'aime beaucoup le e final ajouté à son prénom( que j'ai toujours aimé, et je me souviens de ta première lettre à Félixe ), car il y a des moments où le masculin ne doit pas prédominer...

Lise xxx

Zoreilles a dit…

@ Barbe blanche : Bonjour et bienvenue chez moi. Vous dites « Tous les espoirs sont permis à l'aube d'une nouvelle vie » et vous me rappelez ma mère qui me disait devant la pouponnière où était ma petite Isabelle que je venais de mettre au monde il y a 22 ans... « Tu vois, aujourd'hui, ils sont tous égaux, c'est à partir de demain que ça change » et je ressens tellement ce que ça veut dire. J'ai pensé depuis quelques jours aux enfants qui naissent ces jours-ci dans la bande de Gaza, en Afghanistan ou pire encore, dans des familles où il n'y a pas d'amour...

@ Zed : ;o) mais un ;o) plein de tendresse...

@ Soisig : Que j'ai aimé et que j'aime encore cette chanson de Brel. Il fut un temps où elle me faisait mal à entendre, par exemple, ces 8 années où je voulais un enfant sans y parvenir... Mais comme tu sais, l'histoire finit bien! Oui, j'ai en haute estime les autres grands-parents de la petite, ce sont des gens vrais, ouverts, avec une conscience sociale hors du commun! Ils sont devenus des amis et maintenant... nous avons un lien très précieux en plus!

@ Lise : Oui, si petite et pourtant, à 7 livres et 13 onces, c'est un bon bébé. Nos vieux auraient dit : « Elle est déjà toute élevée »... mais t'as vu, son petit habit de neige (le plus petit qui existe) et son chapeau de mouton blanc, encore une fois, de taille 0... il me semble qu'elle flotte dedans!!! Je me souviens aussi des mots de Zed, que j'avais « connu toutes les sortes d'amour ». Jamais je n'oublierai ça, elle m'en avait fait prendre conscience alors. Entre nous, le e de Félix(e), moi, je ne l'imaginais pas sans! Il aurait fallu que je m'y fasse mais bon, je me permets maintenant de leur dire qu'ils ont pris la meilleure décision!!!

Henri a dit…

Une belle petite fille en santé, que demander de mieux. Félicitations !

voyageuse du monde a dit…

Une merveille petite fille pour cette merveilleuse fille que j'ai vu naître. Que le temps passe...
Je vous souhaite à Félixe tout le bonheur au monde. Mais comment pourrait-il en être autrement, elle si déjà si bien entourée!

Zoreilles a dit…

@ Henri : Merci!

@ Voyageuse du monde : Ouais, c'est vrai, t'étais là au fil de ma grossesse et quand Isabelle est née. Ça soude une amitié pour la vie, ça! Sais-tu qui était là aussi? Une infirmière d'expérience a dit à Isa qu'elle était là à sa naissance, que c'est elle qui avait écrit les notes dans son dossier de nouveau-né. Isa et Dom ont trouvé que cette infirmière était un ange... Elle s'appelle Angèle... J'ai pensé que tu pouvais l'avoir connue...

Soisig a dit…

En plus elle sera gratifiée d'un beau lever de soleil (photographié par sa mamie!) dans son album de naissance! Quelle belle entrée dans la vie, cette communion avec la nature dès le berceau! C'est bien toi, hihihi! Cré mamie!

Profite de ton petit amour!

bisous, Soisig

Jackss a dit…

T'es une grande âme Zoreilles. La petite Félixe, elle va t'aimer à la folie, et elle aura raison!

J'ai bien aimé cette réflexion de Guy Vandal. Ça dit tout ce qu'on peut penser.

Laure a commencé à travailler ce matin. Je suis encore à l'hôtel. C'est le dernier message que je laisse avant d'aller m'installer dans l'appartement. Je ne l'ai pas encore vu. J'ai hâte.

Heureusement que tout semble aller mieux pour Isabelle. Un si grand bonheur assombri momentanément, c'est pas juste!

Guy Vandal a dit…

Jackss: Zoreilles, c'est une superbe FEMME. Y'en a pas deux comme elle.

Quand j'y pense, je flotte. Zoreilles, je n'apprend rien à personne, elle est tout à fait extraordinaire.

C'est vraiment une grande âme, une terrible belle dame. J'imagine la petite Félixe... demain.

Oh ce qu'elle sera heureuse...

Anonyme a dit…

Félixe est tellement,tellement belle....comme les plus grande dame elle se fait un peu attendre,mais dès qu'elle se présente tout se transforme par enchantement.Le charme tu viens au monde avec ça.
Même ses pleurs sont jolies!

Son Mononque

bibco a dit…

Je suis contente de vous savoir dans un si grand bonheur. J'espère que la nouvelle petite famille saura ralentir le temps pour les années à venir car ce sont les plus belles que l'on puisse vivre.

Anonyme a dit…

Je suis tout fraîchement devenu un fidèle lecteur de mes cousines blogueuses préférées, vous-même et Rosie qui ne cessez de déverser des torrents d'amour.
Ainsi, dès le 18 janvier dernier, j'ai appris la NOUVELLE.
J'ai rongé mon frein et l'envie de vous transmettre immédiatement mes félicitations et vous dire à quel point votre écriture m'a touchée, pour laisser avant tout s'exprimer les anciens, les proches, les fidèles.
Ils ont effectivement tous exprimé de très belle façon ce que j'ai ressenti à la lecture du "journal d'une future mamie fée protectrice", exprimant ses espoirs, sa force fragile, sa déterminaton à dispenser l'essentiel : de l'amour en vrac, plantant le décors de la vie, sa construction, son ossature, décrivant la planète où le petit être tout neuf va apparaître parmi les siens. et quels siens !
Une démarche exceptionnelle, unique, géniale, qui marquera positivement la vie de Félixe, et se perpétuera à jamais dans votre famille.
Féliciation aux heureux papa et maman artistes, atout supplémentaire pour cette très mignone petite Félixe.
Etre papy et mamie : du bonheur à la pelle !

Michel ANTOINE

Zoreilles a dit…

@ Soisig : Le matin où j'ai pris cette photo du soleil qui se levait, je venais de recevoir l'appel d'Isabelle, de l'hôpital. Il m'a semblé vraiment entendre dans mon coeur les mots de la chanson de Jacques Michel (un gars de chez nous) « Viens, un nouveau jour va se lever ».

@ Jacks : Il me tarde d'aller lire chez toi les derniers développements de votre aventure. Laure fera des rencontres exceptionnelles là-bas et toi aussi. Dans son milieu de travail, j'ai l'impression qu'elle va croiser assez rapidement des gens d'ici établis à Longue-Pointe de Mingan depuis 10 ans, ils y étaient allés pour un an... Elle s'appelle Pauline, lui, c'est Sylvain, ils ont adopté un petit autochtone qui fait leur joie. C'est plein de belles histoires vraies sur la Côte Nord!

@ Guy : Je ne sais pas comment réagir... mais ça fait plaisir. Je vais te répéter ce que j'écrivais à Félixe dans sa lettre : « Ce qu'il y a de magique avec l'amour, c'est qu'il engendre encore plus d'amour ». Et sais-tu ce que me disait Crocodile Dundee tout à l'heure? « Cette petite-là, on dirait qu'elle a une petite force tranquille ». C'est comme si tu disais la même chose que lui.

@ Joce : Tu n'as pas su lui résister toi non plus? Quel charme, vraiment, tu as pu t'en rendre compte dimanche. Ça lui a été légué génétiquement par notre petit Léo de course... entre autres... Merci pour tout, Joce. T'es tout un frère pour moi (!). À très bientôt. Notre planète est si petite au fond... xx OO xx OO

@ Bibco : De mes années de maman (qui ne finiront jamais) j'ai apprécié chaque minute. La même chose se produira pour la mamie que je deviens, je pense. C'est vrai que le temps passe vite, de là mon obsession de vivre ici maintenant passionnément!

@ Michel Antoine : Du bonheur à la pelle, vous l'avez dit. Hier après-midi, les parents sont allés prendre une marche au centre-ville et un jus de fruit dans un café-bistrot (c'est de leur âge) alors je suis restée un long moment qui m'a paru très court avec Félixe dans mes bras. Parfois elle me regardait si intensément, d'autres fois elle fermait les yeux en souriant aux anges, le temps s'était arrêté. On était si bien... Je lui ai chanté tout mon répertoire de chansons des Iles de la Madeleine et mes berceuses et des chansons que j'ai écrites et qui prenaient tout leur sens. On était tellement bien là...

Contes de Fée a dit…

@ Félixe,

Bienvenue sur cette belle et grande planète. Il semble que tu aies eu la chance de naître dans un nid d'amour, entourée des meilleurs guides qui soient; ils sauront t'accompagner sur la route que tu auras choisie.


Une fan de ta Mamie Zoreilles...

xxx

Soisig a dit…

Et tu peux être sûre qu'elle va s'en souvenir comme Isa doit se souvenir des mélodies qui ont bercé son enfance... S'y rajouteront celles de ses parents!!!

Ma fille se souvient du "Je reviens chez nous" de Ferland que je lui fredonnais en la berçant dans mes bras, hihihi! Assez pour "chiâler", aujourd'huik lorsqu'elle l'entend chanter par d'autres que lui...

Connais-tu cette magnifique berceuse de notre grand Gilles Vigneault? Pour fille de mer, fille de bois...


Berceuse

Tu peux dormir le vent nous veille
Le vent qui va qui vient dehors
Son nid bercé l'aiglon sommeille
Ton cheval dort ton canard dort
Dans la maison de ton oreille
Un vieux rouet plein de merveilles
Rêve qu'il file quand il dort
Des laines d'or
Dors...
Tu peux dormir la ville veille
Au bout du champ d'un arbre mort
La nuit sort plus jeune et plus vieille
Le loup plus loin le vent plus fort
Un train passe le hibou veille
Quelque grand navire appareille
Et le quai reste dans le port
Terre à Tribord
Dors
Tu peux dormir le temps nous veille
Une heure un siècle une heure encore
Chaque seconde a sa pareille
Ton rêve est l'envers du décor
Tu peux rêver l'horloge veille
Le miel du Temps cherche une abeille
Au fond du bois un ours s'endort
Il neige au Nord
Dors

© Gilles Vigneault

Guy Vandal a dit…

Bonsoir Mamie...

Il y a beaucoup de sagesse dans ton entourage. Et tu l'es toi aussi, très beaucoup.

Cette petite Félixe sera une ange sur cette terre. C'est comme ça, ça ne peut faire autrement, elle est bien entourée.

Je pense que en effet, moi et ton Crocodile Dundee, on dit la même chose.

P.S. Tu lui a chanté des chansons? Bravo. Elle pouvait bien sourire aux anges. ;o)

Soisig a dit…

En cherchant des idées pour les 90 ans de ma mère, j'ai trouvé un beau texte écrit par une internaute (Prendre un ancien par la main) sur l'air de "Prendre un enfant par la main" mais aussi un beau vidéo que voici: http://www.youtube.com/watch?v=wiI8f8yKwlA
Toujours aussi émouvante cette belle chanson!
bisous, Soisig

Zoreilles a dit…

@ Contes de Fée : Félixe fait dire que... (!!!) elle aime beaucoup les fées qui content et que sa mamie était très touchée de ton commentaire.

@ Soisig : Cette chanson de Ferland que vous avez en commun, ta fille et toi, représente quelque chose qui vous est particulier à vous deux mais elle recèle des sentiments universels et intemporels. Je ne l'écouterai plus avec les mêmes zoreilles maintenant... Cette berceuse de Vigneault, je l'avais déjà entendue mais de la voir écrite comme ça, elle prend aussi un sens encore plus merveilleux, avec des images qui me parlent beaucoup. Merci. Tu as fait une belle trouvaille pour la fête de ta maman, « Prendre un ancien par la main ». J'irai voir bientôt le lien que tu proposes, promis!

@ Guy : Dans mon entourage? Bien sûr, j'ai toujours dit que j'étais née sous une bonne étoile et ça m'aide à affronter tous les aléas de la vie, parce qu'il ne faut pas se faire d'illusions, ce que je raconte ici n'est qu'un aspect de ce que je vis. Parfois, je crains qu'à force de partager ce qui m'enchante, m'amoure et m'émerveille, ceux qui me lisent finiront par croire que j'ai une vie rêvée, que j'embellis les choses, que je mets de la dentelle autour de la vérité... Pourtant, non. Contrairement à ce qui pourrait sembler, dans ma vie réelle comme dans mon univers virtuel, j'ai une grande pudeur à partager mes peines, mes désillusions, mes blessures, mes désespoirs, mes désamours, etc. Peut-être est-ce une forme d'orgueil, je ne sais pas... « Sourire aux angles », tu aimes aussi cette expression? C'est ma grand-mère qui disait ça quand les bébés sont trop petits pour sourire mais qu'ils sourient quand même lorsqu'ils sont saoulés de lait, juste avant de s'endormir...

crocomickey a dit…

C'est fragile aussi un ti-cul. Sir James est à l'Hôpital Sainte-Justine depuis trois jours, plogué intraveineuse : une infection des ganglions: enflé sur la gauche du visage. Le papa et la maman qui se relaient. Pas drôle des fois mais l'amour fini toujours par surmonter tout ça.

Anonyme a dit…

Quelle chance elle a cette petite , dans un milieu si plein d'amour...nul doute que tu sauras bien l'entourée !!!

Toutes mes félicitations aux nouveaux parents...

bisous
ly

modotcom a dit…

Félicitations! Ce grand moment annoncé et tant attendu est enfin arrivé! Le CAA n'a pas dû opérer dans votre coin le 14 janvier, tellement il devait faire chaud... Naître dans l'amour, quel immense privilège elle a, la belle Félixe! Mais la chanceuse, elle a encore plus, et tous les témoignages que tu reçois ici, Magnifique Zoreilles, te l'illustrent : sagesse, ouverture d'esprit, confiance,... Bien sûr, on parle de tout ça car il y a - avant tout - la santé, Dieu merci!(clin d'oeil à Omo-Erectus).

Des années de bonheur, Grande Dame.

Longue et bonne vie, Félixe!

bises,

Anonyme a dit…

Concernant vos observations à Guy, je ne crois pas une seconde que ceux qui vous lisent, et principalement ceux qui, ne vous connaissent pas, puissent penser que vous avez une vie rêvée, non plus que vous embellissez les choses, ou que vous mettez de la dentelle autour de la vérité, ou quoi que ce soit d'autre...
On est tous pareils, la vie n'épargne personne.
Simplement votre écriture exprime cette détermination positive à regarder le beau et à le partager généreusement avec les autres comme une arme pour vivre cette vie.
C'est d'ailleurs et tout à fait dans cet esprit là que j'avais écrit "force fragile".
Ne changez rien "Just Mamie", chantez votre coeur à Félixe.

Michel Antoine

Soisig a dit…

Entièrement d'accord avec Michel Antoine: on a toujours le choix de montrer notre côté positif ou négatif face à la vie. Et c'est parce que tu ne "tombes" pas dans la mièvrerie que nous sommes ici... te jaser et à ... t'aimer!

Jackss a dit…

Prends bien soin de toi Zoreilles,

Tu as bien de quoi penser à tous ceux que tu aimes. Tu as le coeur grand. Mais il ne faut pas t'oublier.

Amicalement,
Jackss xxx

Zoreilles a dit…

@ Crocomickey : J'ai suivi ça chez toi, et heureusement, le petit James est maintenant de retour à la maison. Ah si l'amour pouvait aider à tout surmonter...

@ Ly : En tout cas, elle ne manque pas d'amour ni de bisous!

@ Modotcom : Elle est née pendant un froid extrême, la petite Félixe, passant de 37 degrés dans le ventre de sa maman alors qu'il faisait moins 37 degrés dehors. Une vraie petite fille du Nord! Et tellllllllment belle. Merci à toi pour ces voeux chaleureux.

@ Michel Antoine : Ah, comme vous êtes charmant, vous me comprenez comme si on en avait discuté longtemps. Je vais devoir changer ma marotte, « J'aime mieux mourir incomprise que de passer ma vie à m'expliquer ». Avec vous, il semblerait que je ne doive pas passer ma vie à m'expliquer!!!

@ Soisig : Chère toi, aussi charmante que Michel Antoine. Vous me pardonnez tout, vous me donnez toujours raison, je peux bien être accro à mon blogue, j'y retrouve des amis(es) fidèles.

@ Jacks : Comment tu fais? T'as toujours su lire entre les lignes, toi... Amicalement, x x x

Rosette ou Rosie, c'est pareil a dit…

Ma belle Mamie-Francine-Zoreilles,

Quel bonheur d'apprendre que toute la petite famille se porte à merveille et qu'elle est en excellente santé ! :-)

De bonnes nouvelles comme celles-là, le monde entier en a besoin ces temps-ci ! ;) Merci donc du fond de mon coeur et de mon âme de les partager avec nous tous et aussi, pour tes bons mots ! :-)

Mijo a dit…

Bienvenue sur terre à Félixe.

Les larmes coulent mais un grand sourire me traverse le visage.
Je suis énormément émue par ce témoignage d'amour que tu voulais laisser à petite fille au cas où...

Félixe n'aura pas seulement à lire mais à le vivre avec toute sa famille dont sa mamie Zoreilles.

Zoreilles a dit…

@ Rosie : De rien, ma très chère, comme tu t'en doutes, tout le bonheur était pour moi...

@ Mijo : Votre commentaire me touche sincèrement, peut-être parce qu'il m'arrive aussi parfois d'avoir les yeux pleins d'eau en même temps que le sourire. Ce n'est pas si incompatible qu'on pourrait le croire, les deux se côtoient souvent, vous savez! Et je compte bien que Félixe n'aura pas besoin de la lire, cette lettre, que je pourrai de vive voix, au fil des années, lui expliquer tout ça, avec des mots tout simples qui s'adapteront à son âge et ses humeurs... Pour le moment, je les lui chante quand je la berce et elle comprend tout!!!

Esperanza a dit…

Bon anniversaire de blogue Francine! :-)

Anonyme a dit…

bon dimanche à la mamie Francine....


bon bisous..

ly

Zed Blog a dit…

Ouais! J'allais oublier de te le souhaiter! Bonne et féconde troisième année! Puisses-tu à jamais éviter le coma, dans ta carrière de blogueuse! Hihihi! Zed ¦)

Viviane a dit…

Promeneuse égarée... Je viens souhaiter une longue vie pleine de bonheur à Félixe
Bon dimanche
Viviane

Zoreilles a dit…

@ Esperanza : Oui, deux ans déjà, ça me fait plaisir que tu le soulignes. J'ai dans le coeur un billet où j'aimerais exprimer ma reconnaissance à MES piliers de la blogosphère. Tu en es tout un, toi!

@ Ly : Mamie a vécu un beau moment avec la petite Félixe vendredi soir pendant que les parents faisaient une petite sortie d'amoureux... Et ce soir, souper de famille chez nous, nous sommes maintenant cinq et la cinquième n'est pas la moindre... C'est pas mêlant, je me sens milliardaire!

@ Zed : Merci très chère et fidèle Zed. Tu es là depuis le début, à enrichir de tes commentaires, fantaisies et réflexions mon blogue qui a souvent besoin d'un nouveau souffle. Tu m'inspires de plusieurs manières, il est grand temps que je te le dise!

@ Viviane : Bonjour et bienvenue chez moi, Promeneuse Égarée. Puisses-tu t'égarer à nouveau par ici prochainement, tu verras, il y a plein de beau monde qui aiment discuter comme sur une terrasse d'un petit café bistrot au soleil...

Guy Vandal a dit…

C'est vrai ça...

Bonne anniversaire de carnetière belle dame. Nous étions quelques-uns à t'attendre... et nous sommes encore là.

Sans compter que le meilleur s'en vient... sans vouloir te mettre de pression, bien entendu!

;o)

Zoreilles a dit…

@ Guy : Merci à toi, mon cher pilier, d'être là depuis ces deux ans. J'ai toujours dans le coeur ce billet qui devrait bientôt s'écrire tout seul mais je manque de temps et puis, ça m'intéresse bien plus de savoir ce qu'écrivent les autres! Pression? Moi? Pffft... Dans mon travail peut-être mais ici? Jamais de la vie!

Soisig a dit…

Mamie va vivre d'autres magnifiques moments, ce n'est que le début.

Me semble que je la vois mettre la main à la pâte dans quelques années... découvrir le camp, y donner à manger aux pies, pêcher de gros poissons, tirer à l'arc (hihihi!), apporter une fleur de pissenlit à mamie (comme la petite fille de Lise), alouette...

Un nouveau jour s'est en effet levé pour toi et Crocodile dundee! Ce seront de beaux sons mélodieux, ceux-là...

bisous, Soisig

Jackss a dit…

Félicitation pour ce 2è anniversaire, Zoreilles

Tu vois, tu as beaucoup plus d'expérience que moi comme blogueuse. Tu ne te laisses pas enfager par la technique, ce qui ne t'empêche pas de faire tout ce que tu veux et créer des liens solides.

Je partage profondément aussi ton amour de Félix. La photo est bien belle. Un tout petit être comme elle, c'est si beau et si émouvant. Il faut en profiter, ça ne dure pas longtemps. Je sais que tu vis l'événement intensément. Tu as le coeur tellement grand.

Zoreilles a dit…

@ Soisig : Oh oui, je rêve à tout ce que tu dis et plus encore : l'amener aux bleuets, aux framboises, aux tites fraises, lui faire goûter aux gadelles, aux poires sauvages, au thé des bois, se baigner dans le lac Dufault, se rouler dans l'herbe, cueillir des marguerites, planter des arbres même plus petits qu'elle, se faire des tanières sous les grands sapins, chercher sur les rivages les plus beaux cailloux, lui raconter des histoires de forêts, de rivières, d'orignaux, de louves, de castors, d'hirondelles, de perdrix. Bref, redécouvrir les plaisirs simples de la vie à travers ses beaux yeux!

@ Jacks : Merci, j'ai quasiment l'impression que c'est ma fête! Je n'ai pas cette expérience que tu crois que j'ai et j'en apprends tous les jours sur la nature humaine. Si je devais aujourd'hui redonner cette conférence sur les relations humaines dans le monde virtuel, j'en arriverais à de nombreuses autres conclusions. Je ne me laisse pas enfarger par la technique? En fait, je suis nulle là-dedans mais comme tu dis, ça ne m'empêche pas de m'exprimer! Et pour Félixe, tu devines que c'est un grand bonheur ou plutôt trois grands bonheurs : la petite est en santé et si magnifique, Isabelle est tellement heureuse dans ses amours et ses projets, Dominic m'émerveille comme si je découvrais un fils qui m'est arrivé tout élevé à 26 ans!