mercredi 8 octobre 2008

Ici maintenant




Ces trois photos, je viens tout juste de les prendre. Je ne pourrais pas être plus dans le « ici maintenant » qu'ici et maintenant! Même que je suis sortie sur le patio en pyjama, c'était plus fort que moi. Il était 6 h 48. Les levers de soleil, chez moi, je ne m'en lasserai jamais. Ça fera bientôt 17 ans qu'on habite ici et c'est chaque matin différent, je n'en ai vu aucun pareil. La nature sait se renouveler... Dans la même minute, j'ai pris 9 photos, dont les 3 que vous voyez présentement.

Ici maintenant

Je fais une expérience aujourd'hui. C'est à cause de la journée d'hier. Vous savez ce genre de journée où l'on a l'impression de vivre dans un film où l'on est le personnage principal mais c'est le scénariste qui décide de notre sort? Parce que dans le tourbillon qui nous pousse et nous tire de tous les côtés, on se fait quand même des réflexions pour finalement s'apercevoir que ce qu'on avait voulu, ce qu'on avait décidé et mis de l'avant, il fallait constamment se battre contre soi-même pour le réaliser, sinon on allait retomber dans nos vieilles ornières.

À mon agenda, hier, il y avait beaucoup d'espaces blancs que je pensais pouvoir colorer à mon goût, c'est ma nouvelle marotte! Mais la vie s'est chargée de me rappeler que je n'avais pas tant de pouvoir que ça sur mes journées. Oh, rien de grave, juste du quotidien, des obligations morales, des contraintes, des imprévus, répondre aux urgences, un peu de travail, des messages sur le répondeur, (pendant que j'en retourne un, il en arrive trois) des courriels qui nécessitent des réponses immédiates, des gens qui se rappellent qu'on existe quand ils ont besoin, c'est juste que ça leur arrive tous en même temps et qu'on ne s'autorise pas à se défiler. On en vit tous, je crois, de ces journées-là!

Hier soir, je réalisais que dans ma journée, je n'avais pas décidé de grand-chose, c'était la vie et les autres qui avaient décidé pour moi. Mais je pense aussi que ça m'arrive plus à moi qu'à d'autres et là, j'assume que c'est mon entière responsabilité. Je dois sûrement y être pour quelque chose... Alors, aujourd'hui, je fais une expérience. Avec ce beau lever de soleil auquel j'ai assisté, je me disais que la journée m'appartenait encore, sauf quelques rendez-vous et obligations.

Parfois je me demande si je suis la seule au monde à qui ça arrive, ce genre de prise de conscience... Rassurez-moi ou alors, dites-moi carrément que je me pose trop de questions!

48 commentaires:

Henri a dit…

Chère Zoreilles,
C'est une attitude très saine de se poser des questions. Ça prouve que l'on est encore en vie, et que l'on réfléchit. Après, il s'agit de transposer la réflexion en action.

Tu as bien raison. Trop souvent, ce sont les autres qui décident pour nous. Il faut simplement rétablir l'équilibre, se garder du temps pour soi, prendre des décisions, dire non. Je sais, c'est toujours plus facile à dire qu'à faire.

En passant, très belles photos ! Les matins ici sont des oeuvres d'art. Pas besoin d'aller au musée, à Montréal ou à New York. Comme le disait Desjardins : "Y a rien qu'icitte qu'on est ben ".

crocomickey a dit…

Tu recevras un minimum de 10 commentaires de Zed pour te rassurer ...

:0)

Zoreilles a dit…

@ Henri : Je savais bien (et même, j'espérais) que tu ne me reprocherais jamais de me poser trop de questions! Je sais qu'on se pose parfois les mêmes... Mais toi, t'as des réponses! Et elles sont tellement éclairées. On est pas mal en vie, moi, je trouve...

@ Crocomickey : Pis toi, tu me rassures pas? ;o) Tu sèmes le doute dans mon esprit, là, je vais me poser encore des questions...

crocomickey a dit…

Je n'ai absolument aucune inquiétude pour toi. Ta tête est trop bien vissée pour dérailler !

Contes de Fée a dit…

Ce n'est que depuis deux ans que je me pose ce genre de questions.

Dans ma "vie précédente", je n'en avais pas le temps: trop de travail, trop de stress, trop d'imprévus ... imprévisibles.

Merci pour ces photos époustouflantes!

Rosette ou Rosie, c'est pareil a dit…

Ma belle, douce, tendre et si humaine Zoreilles,

Ma foi, je crois bien devoir vivre ce type de prise de conscience tous les jours... Et de plus, je me pose tellement de questions que parfois, je me dis qu'il est temps de mettre "la folle du logis" au rencart...

Donc, je te rassure, ma Zoreilles : ou bien nous sommes "normales" toutes les deux, ou bien nous sommes folles à lier. Quoi qu'il en soit, nous sommes assez bien dans notre beau pour saisir en photo les meilleurs moments que nous réserve la vie.

Comme elles sont spectaculaires, tes photos ! Elles m'ont réellement couper le souffle et j'ai immédiatement changé les piles dans mon propre appareil, puisque j'aurai probablement (et ENFIN !) le temps de cliquer au cours du week-end.

Merci du fond du coeur pour ces magnifiques levers, ma jolie ! ;)

Henri a dit…

« Aujourd’hui je veux la paix, aujourd’hui je veux être seule, aujourd’hui m’appartient. »

Elisapie Isaac (Taïma), inutuulunga

Je suis tombé là-dessus et j'ai pensé que ça t'inspirerait.

Solange a dit…

C'est le genre de choses qui arrive quand on est trop généreux, qu'on ne sait pas dire non. Ce ne sont pas tant les autres qui abusent mais le don de soi inné chez certaines personnes. Tes photos sont magnifiques et je te souhaite une journée calme et sereine.

Zoreilles a dit…

@ Crocomickey : Quelle indulgence tu as à mon égard. Je t'en dois une, là!

@ Contes de fée : Moi, c'est pareil. Depuis un an, c'est plus marqué. Mais il me semble que j'ai toujours fait beaucoup d'introspection. À force de chercher, je trouve parfois, souvent même! Ça me donne l'impression d'avancer. Vers quoi? Un mieux-être probablement.

@ Rosie : Nous sommes plusieurs, hein? Et il paraît qu'avec l'âge, ça ne s'arrange pas, vaut mieux en rire et se trouver « normales ». Heureusement qu'il y a des levers de soleil, l'immensité du ciel étoilé, l'odeur des sapins, de la terre après la pluie, la beauté des mésanges, la confiance des pies, la force tranquille des orignaux, l'énergie des rivières, etc.

@ Henri : Mets-en que ça m'inspire! Et j'aime tellement Taïma, leur musique, la voix d'Elisapie, qui me rappelle que « le soleil se lève au Nord ». Merci.

@ Solange : Ça, c'est tout un défi, savoir dire non. J'ai lu plein de livres sur le sujet mais c'est une seule petite phrase qui m'est apparue comme une révélation : « Dire non à ce qui nous importe moins permet de dire oui à ce qui compte vraiment ». Présenté comme ça...

Soisig a dit…

Zoreilles, c'est le "passage" de la cinquantaine qui fait son oeuvre, hihihi! Tu n'as plus rien à prouver,tu es en possession de tous tes moyens mais c'est un moment de transition...

Je suis passée par là, hihihi! Je suis toujours aussi occupée mais je choisis de plus en plus. Tant que les "parents" sont là, on a encore des "obligations" mais les "non je ne peux pas" prendront de plus en plus de place et c'est tant mieux!!! Il y aura de plus en plus ce ces belles journées-là dans ta vie, j'en suis sûre... Ça n'empêche pas les questionnements mais c'est plus zen à vivre... Enfin! Personnellement, je relativise beaucoup plus qu'avant!

On ne peut s' empêcher de vieillir, mais on peut s' empêcher de devenir vieux".(Henri Matisse)

Toi ce sont de beaux levers de soleil et moi ce sont les couchers, hihihi!

crocomickey a dit…

@ Henri et Zoreilles

Elisapie Isaac = la plus belle femme du Québec !

Zoreilles a dit…

@ Soisig : La cinquantaine? Ouais, ça se peut! Souvent, ça coïncide avec un changement de cap, le nid se vide, les bébés zoizo reviennent accompagnés, ils font des bébés zoizo, au même moment où nos parents meurent, prennent de l'âge, deviennent vulnérables, ont besoin de nous, qu'on a l'impression de ne jamais en faire assez. On est aussi dans les années les plus productives, les plus troublantes, au moment où la santé nous joue des petits tours... On réalise que si on est enfin rendus où l'on voulait être, on commence aussi à faire des deuils. Ah, chu donc ben plate, moi, aujourd'hui!!! Je dis ça mais c'est l'amie d'une amie d'une amie qui m'en parlait dernièrement. ;o)

@ Crocomickey : Tu l'as dit. On a les mêmes goûts en matière de femmes! La plus belle. En dehors comme en dedans!

Lise a dit…

Chère Zoreilles,

se poser des questions c'est très sain, comme le dit Henri. Le jour où l'on croit avoir réponse à tout, il ne reste plus grand chose à découvrir.

Mais parfois les circonstances de la vie décident pour nous. J'en ai assez de cette pensée magique, des gourous prétendant que nous créons notre vie et en sommes totalement maîtres, même si dans une certaine mesure il est vrai que penser positivement nous aide à voir les choses sous de plus belles couleurs.

J'aime beaucoup ta phrase, disant qu'il faut "constamment se battre contre soi-même pour réaliser ce que l'on voudrait, sinon on risque de retomber dans nos vieilles ornières", tellement trop vraie !

Je ne suis pas en paix avec moi-même, malgré la cinquantaine censée apporter la sagesse. Je suppose que c'est ce que l'on appelle "dérailler", mais c'est ainsi...

Lise xx

Zoreilles a dit…

@ Lise : T'as la cinquantaine, toi? Je t'imaginais plus jeune. Mais l'âge compte si peu. La cinquantaine, et je parle pour moi seulement, est bien loin d'apporter la sagesse, en tout cas, je revendique toujours avec force mon droit à la délinquance! Pas question de devenir sage, plus zen peut-être mais pas sage. Il y a une petite phrase qui m'énerve et que j'entends souvent... (confidences pour confidences!...) c'est quand on dit que 50 ans, c'est la jeunesse de la vieillesse. Ça m'énaaaaaaaarve! Pourtant, je n'ai pas peur de vieillir du tout. Je pense que les catégories qu'on fait, d'âge comme de n'importe quoi, ce sont des atteintes à nos libertés.

Contes de Fée a dit…

Il y a des sages de 35 ans et des ados dans la petite soixantaine...

Des esprits et des corps souples nés en 1950 et d'autres, fermés et rigides, qui ont vu le jour dans les années 1970...

L'âge, c'est entre les deux "zoreilles"...

Une Fée '57

Soisig a dit…

@ Contes de fée
En accord total avec ce que tu dis si joliment!

"Pas question de devenir sage, plus zen peut-être mais pas sage." Là aussi, je suis d'accord: on fera de belles petites vieilles ...plus tard, hihihi! En attendant, on musarde, on continue à vivre à notre nouveau rhytme, sans compromis, quoi!

Je ne la connaissais pas celle-là (50 la jeunesse de la vieillesse), on ne me l'a pas sortie, lol.

J'aime mieux: «L'âge, c'est entre les deux "zoreilles"...»

Lise a dit…

Alors je souhaite de devenir "zen" moi aussi, et non "sage", afin de rester jeune entre les oreilles.

Zoreilles, Fée, Soisig, quels beaux commentaires ! La prochaine fois que j'aurai cinq ans dans ma tête, je ne m'inquiéterai pas...

:-)

Zoreilles a dit…

@ Contes de fée, Soisig et Lise : D'accord, on fait un pacte, on jure solennellement ici maintenant de prendre bien bien soin de notre « délinquance »!

Zoreilles (cuvée 1957 aussi!...)

Accent Grave a dit…

C'est bien de se poser ddes questions... sauf certains jours. Vous avez vécu un de ces jours. Ça va passer.

Accent Grave

Zoreilles a dit…

@ Accent Grave : Après quelques jours de recul, je peux vous le confirmer : vous avez tellement raison!

Guy Vandal a dit…

Elles sont absolument magnifiques tes photos.

On voit bien que tu as les yeux... pour remarquer!

Zoreilles a dit…

@ Guy Vandal : Tu sais pas quoi? Il y en avait un autre beau lever de soleil ce matin, j'ai pas pu résister, j'ai pris encore une dizaine de photos, sinon j'aurais eu l'impression de gaspiller la ressource!

Tu m'attrapes au vol avant que je me sauve pour la fin de semaine. Je t'en souhaite une très ensoleillée... Le soleil se lève au Nord, n'oublie pas!

Zed Blog a dit…

Tu sais, Zoreilles, tu as un très, très large entourage, je crois. Je ne vois pas comment tu peux t'en sortir sauf en prenant la poudre d'escampette, ce que tu fais déjà!

Tu sais, il y a peut-être sept ou huit personnes autour de moi et je jongle régulièrement...

Je peux t'offrir un petit coucou de la part d'une personne qui t'offre juste un petit coucou souriant et tendre et n'a besoin de rien! Gratos!

Hihihi!

Jackss a dit…

Bonjour Zoreilles,

Quel plaisir de te retrouver. Je te croyais partie pour plus longtemps. Et j'ai tout de même eu le goût de venir m'imprégner de cette ambiance si magique que tu as su faire naître ici.

J'ai toujours aimé me laisser bercer par ce qu'on raconte, la simplicité et la classe tout à la fois.

L'image qui me sert de logo, c'est une photo qui avait été prise le jour de mes 50 ans. J'ai eu le temps d'aller chercher une autre dizaine depuis. Et j'avoue bien honnêtement que je ne retournerais pas en arrière.

J'aimerais être jeune, c'est vrai. Mais pas au prix de perdre ma réalité d'aujourd'hui. La vie est bien faite.

Mon expérience me dit que toi, Zoreilles, tu auras toujours le même âge. J'ai connu des amis qui ont mal vieilli. Il y en a d'autres qui ont toujours le même coeur, la même âme, le même "aura".
Et tu es de celles-là. Et plus encore.

Venir ici, c'est une façon de refaire un plein d'énergie. Repartir avec le coeur plus léger, comme si on venait de se tremper dans la fontaine de Jouvence.

modotcom a dit…

Oui, la journée t'appartient. Bien sûr, tu réponds au téléphone, aux messages, aux obligations morales, etc. mais c'est toi qui décides. ¨Ça a l'air simpliste de même et rappelle la pensée magique qu'une de nous dénonce, mais c'est toujours un peu vrai; il faut s'obliger à décider, se poser des questions comme tu fais, et aspirer au mieux-être. Chez moi, je ne réponds jamais au téléphone, les gens m'appellent moins, on se voit moins, on s'aime autant; quand on se voit, on se parle juste un peu plus. Le travail c'est pareil : on en fait un peu moins, parce que c'est meilleur quand ça nous manque... Zoreilles, la vie t'appartient, belle dame. Si elles ne sont pas à toi, veux-tu bien me dire à qui appartiennent ta vie et tes journées? Lorsque les choses qui te sont importantes prennent ton temps et t'empêchent d'en faire d'autre : choisis, organise, pense à ce qui te rends vraiment heureuse.

Magnifiques photos, on en veut encore!

Et Merci, surtout, de partager tes journées avec nous; je souhaite que tu ne le fasses que parce que cela te fait vraiment plaisir. Car pour nous, c'est toujours un délice d'être avec toi!

Zoreilles a dit…

@ Zed : T'as tellement tout compris! Un très très large entourage en effet... Je dis toujours qu'il y a tellement de monde à aimer... et si peu de temps...

@ Jacks : Merci. Tu es aussi sans âge, tu expliques bien le phénomène, ta vision se rapproche beaucoup de la mienne. Et tant que la nature humaine continuera de m'émerveiller et de me fasciner (individuellement, tous sont formidables, c'est collectivement que parfois ils me déçoivent) je ne vieillirai pas. D'ailleurs, comme toi, je revendique toujours mon droit à une certaine délinquance!!!

@ Modotcom : On dirait que tu habites à côté de chez moi, je te sens toute proche et tu me donnes d'excellentes avenues. Ton rapport est très sain avec le téléphone, j'aimerais pouvoir en dire autant. Nous avons un afficheur, un répondeur, la téléréponse et tout ce qui se fait de plus pratique mais tellement de nos proches ont un « numéro inconnu » (cellulaires et numéros non publiés) qu'on répond toujours, le coeur battant, quand la sonnerie retentit. En plus, autant Crocodile Dundee que moi, avec notre métier, on a intérêt à répondre au téléphone. En général, on gère ça pas trop pire mais il arrive des journées, commme celle où j'ai écrit ce billet, où je remets en question certaines de mes implications, le fait que je me laisse envahir un peu trop facilement. Ça me permet de réévaluer, de prendre des résolutions, puis d'améliorer mon quotidien. J'ai connu de bien belles journées en fin de semaine!

Zed Blog a dit…

Zoreilles,

1. Je ne sais pas si ça pourrait t'être utile, mais il y a un abonnement qui existe où la personne qui téléphone doit permettre d'afficher son numéro momentanément afin que son appel soit acheminé;

2. mais surtout : tes amis ne comprendraient-ils pas le principe d'une plage horaire réservée aux amis, là où tu voudrais, la durée que tu choisirais, le reste du temps pour ton travail et ta famille proche, et les urgences précisées de style hôpital, accident, feu (911, quoi)?

Juste comme ça...

Tu t'en mets beaucoup sur les épaules, non? Juste répondre ici, pesonnellement, je ne trouverais ni le temps, ni l'énergie. Mais bon, ça, c'est moi.

Zed xox

Zoreilles a dit…

Zed,

Là, je crains de m'être mal exprimée...

1. Cette fonctionnalité ne me serait absolument pas utile, d'ailleurs, je ne crois pas qu'elle existe avec notre compagnie de téléphone. Ici, notre Bell s'appelle Télébec...

2. Mes amis(es). J'en ai beaucoup, c'est vrai. Je les adore. Des gars, des filles, des couples, de la famille qui, si elle n'était pas de la famille, ferait partie de mes amis(es) très proches. Toutes ces personnes sont d'une telle délicatesse avec moi et elles ne me dérangent jamais, jamais, jamais. Je tenais à le préciser, surtout pour ceux et celles qui nous lisent mais n'interviennent pas pour toutes sortes de raisons qui leur appartiennent et que je respecte.

3. Ici, répondre aux commentaires, Zed, c'est si peu d'implication, de temps et d'énergie pour moi, si tu savais, au contraire, c'est un pur bonheur, je t'assure.

N'empêche que tu as compris que j'avais tendance à m'en mettre pesant sur les épaules, je lutte contre ça, évidemment, mais c'est ma nature profonde, alors, tu sais ce qui arrive si on chasse le naturel? Quand il revient au galop, au lieu de galoper plus vite que lui, je me questionne, ça aussi, c'est dans ma nature!!!

Zed Blog a dit…

Bin alors, te reste la poudre d'escampette!

Zed :D

Lise a dit…

Zoreilles,

il est facile de voir que c'est un plaisir pour toi de répondre à chacun. Ici, c'est chez-toi, un peu comme une cour de récréation, où tu es libre d'obligations. Et aussi un endroit où tu peux t'exprimer, librement et sans crainte d'être jugée.

Nous sommes tous des amis, virtuellement, ou dans la vie réelle, mais nous revenons toujours parce que chez-toi on se sent bien et bienvenue.

S'en mettre lourd sur les épaules, je connais aussi, mais de manière différente. Tu fais bien de t'enfuir dès que l'occasion se présente.

Lise a dit…

@Zed,

toi aussi tu donnes beaucoup d'attention à chacun, en réponse aux commentaires chez-toi. Je pourrais faire un copié-collé de ce que j'ai dit à Zoreilles. Pareil !

@Modotcom,

j'aime beaucoup ce que tu dis, à propos du fait qu'il faut s'obliger à décider. C'est vrai, mais j'ai de la misère avec ça, ce qui ne m'empêche pas de me poser mille et une questions ( la plupart n'ayant pas de réponses ).

Si on n'avance pas, on stagne ou on recule. Je le sais, mais parfois la peur de l'inconnu est plus forte que tout le reste.

Zed Blog a dit…

Lise,

Tiens, c'est drôle que tu dises ça, je dis souvent ça, moi aussi. On n'avance pas? Alors on recule...

Tu es gentille, mais la tâche est plus facile chez moi. Hihihihihi! Aucune comparaison. Et tu dois constater que malgré tout, des fois, je suis pas mal en retard dans mes réponses. Pas assez de moi pour tout faire.

Je ne sais pas ce que les autres ici en pensent, mais moi, je suis sure que Zoreilles a au moins deux ou trois clones. Suuuure et certaine. Même si elle prétendait le contraire, je ne la croirais même pas. :DDDDD

Zoreilles a dit…

Les filles,

Non, je n'ai pas de clone mais si je suis jasante en masse, ici et dans les autres blogues, c'est que je tape très très vite, (j'ai fait 10 ans de secrétariat en début de carrière, vous savez!...) mais je parle encore plus vite que je tape, je me prends pas tout le temps le temps de réfléchir longuement d'ailleurs mais je suis toujours spontanée, à chaud, comme je le serais dans une conversation.

Non, si je pouvais avoir un clone, je lui ferais faire autre chose et je me garderais le meilleur!

Jackss a dit…

Ici, c'est ton lac virtuel

Tu es comme un poisson dans l'eau. Ça se sent.

Zed Blog a dit…

Zoreille, tu tapes vite? Chanceuse, va. Chanceuse!!!

Jackss, en tant que végétarienne, je vais sortir ma ligne à pêcheS et bien sûr remettre mes pendules à leurre. Ah non, le leurre, c'est demain, le 14. Je peux donc mettre une croix là-dessus, alors.

Dis, je t'ai répondu dans le billet précédent.

Zed

Jackss a dit…

Bonjour Zed,

J'ai ma canne à pêche. Pour ce qui est du leurre, j'ai finalement compris. J'ai fait mon choix. Malgré ma grande admiration pour Stephen Harper, j'ai voté pour le Bloc.

Une phrase de Gilles Duceppe hier m'a fait bien réfléchir. Ça donne quoi d'envoyer plein de députés au pouvoir avec Harper, s'ils n'ont pas le droit de parler? Il faut dire que les députés du Bloc ne parlent pas fort non plus, mais ils me semblent faire bloc autour des mêmes convictions.

A la fin de mon billet sur la télépathie, j'ai obtenu le lien. J'ai envoyé un mot à François Charron. Je lui ai dit que tu étais toute émue de ne plus avoir accès au lien. Alors il m'a répondu. Il m'a donné le lien.

Tu sais que Zoreilles a fait plus que lui écrire. Elle l'a rencontré et a pu échanger des idées. Je ne serais pas surpris de le voir apparaitre sur le blogue bientôt.

Zoreilles a dit…

Comme un poisson dans un lac virtuel? Elle est bien bonne, celle-là, mais ta meilleure, Jacks, c'est ton admiration pour Harper. Décidément, t'es impayable!

M'étonnerait que François Charron ait deux secondes de libres pour venir faire son tour sur mon blogue, d'ailleurs, nous n'en avions pas parlé de mon blogue mais n'empêche que ça avait été pour moi une conférence marquante que la sienne et encore plus, le bonheur d'avoir pu échanger avec lui ensuite, il me traitait comme une collègue! Plus encore, il me demandait ce que je pensais de tel ou tel phénomène, j'en revenais pas.

La marque des grands, justement, c'est de savoir rester simple et vrai.

Anecdote du jour : J'ai fait mon devoir de citoyenne. Il faisait gris, venteux et pluvieux chez nous ce matin. J'ai fait ma bonne fille, j'ai demandé à ma mère si elle voulait qu'on y aille ensemble, j'irais la chercher avec ma petite bagnole et ensuite, si elle avait des courses à faire...

Je me trouvais pas mal fine parce que je sais, moi, que ma mère est super fédéraliste, et en plus, ses courses, c'est chez Wal-Mart, que je boycotte avec empressement!!!

Jackss a dit…

Pas facile de faire son devoir de citoyen ou de citoyenne!

C'est tranquille ici maintenant. Personnellement, je suis dans des travaux de peinture.

Je suis très satisfait du résultat. Ce que j'aime de Stephen Harper, c'est que c'est le seul parti à ne pas être centralisateur à outrance. C'est le seul à se préoccuper des compétences provinciales. Comme Gilles Duceppe.

Il a eu un gouvernement assez fort, avec une opposition forte capable de surveiller les intérêts de la gauche.

Se tenir à droite avec une équipe qui tire à gauche, moi j'aime bien.

Autre retombée positive: Le parti libéral pourra se trouver un nouveau chef. On a beau dire que Stephane Dion a fait une bonne campagne, je ne peux oublier sa feuille de route.

Il était dans les bonnes grâces de Jean Chrétien. Il a donné la loi sur la clarté référendaire. Il avait défendu la partition du Québec en cas de victoire référendaire.

Dans les circonstances, je crois qu'on a eu le mieux pour l'intérêt du Québec.

Jackss a dit…

Bonjour Zed,

Je t'ai répondu sur mon blogue concernant le lien de la rencontre avec la finale.

Bonne journée!

Jackss a dit…

Zed,

Penses-tu que Zoreilles est déjà partie pour la fin de semaine. C'est-tu encore le temps de la chasse aux ours polaires à Rouyn?

Zoreilles a dit…

@ Jacks : En tout cas, tu fais mentir l'adage qui veut qu'en politique, la mémoire collective ne dépasse pas 6 mois! Tu es l'exception qui confirme la règle.

L'ours, ici, n'est pas polaire mais populaire!... La chasse (à l'orignal) se termine dimanche prochain dans notre secteur mais je n'irai pas, j'ai autre chose. Tant pis, tu ne pourras pas faire de dissipation pendant mon absence, il te faudra être dissipé en ma présence!!!

Jackss a dit…

Bonjour conte de fée

Bon choix de logo. Je viens de remarquer que nous sommes concitoyens. Recevez donc mes salutations.

Des esprits et des corps souples nés en 1950 et d'autres, fermés et rigides, qui ont vu le jour dans les années 1970...

Bien dit!

Zed Blog a dit…

Jackss,

Zoreilles aura compris que tu voulais parler de grogne populaire comme nous aurons compris qu'elle parle de chasse à l'original quand elle dit que c'est fini. Encore qu'original c'est gentil... :D

Oui, la rigidité et la fermeture d'esprit viennent à tout âge...

Bonne journée! Je vais encore me taper la vidéo de la lionne en fin de semaine.

Zed ¦)

Jackss a dit…

Heureux que ça te plaise autant, Zed

As-tu déjà vu le film en entier ?

Zed Blog a dit…

Jackss,

Ni en entier ni en partie.

Et imagine-toi que j'ai Zeitgeist sur ma table des promesses depuis à peu près six mois.


Zed ¦)

Anonyme a dit…

Bonjour maman,
moi en ce vendredi matin 17 octobre,
j'ai décidé de colorier mon espace blanc dans mon agenda à mon goût. J'ai organisé mon " ici maintenant" à ma guise et à mon grand plaisir en venant te lire.
Je t'aime Isabelle xx

Jackss a dit…

Bonjour Isabelle,

Je ne suis pas ta maman, mais c'est un heureux hasard que tu sois là.

J'ai depuis quelques jours, sur mon bureau, ton livre dédicacée, Rêveries d'enfant pour adultes.

Zoreilles serait peut-être trop modeste pour en parler, mais moi je trouve que c'est une belle histoire. Et j'avais le goût d'en parler sur mon blogue. Je trouvais cependant important d'avoir ton avis avant de le faire.

Tu as même fait un dessin à la main dans la copie du livre que j'ai. Ma copie est donc unique. Peut-être va-t-elle se retrouver un jour à la bibliothèque nationale. :-))

Zoreilles a dit…

@ Isa : Tu tiens tes promesses en effet, je réalise que c'est tout de suite après que tu m'as invitée à luncher au centre-ville avec toi! On a pu colorier ensemble les espaces blancs de nos agendas de vendredi, c'était chouette. Je t'aime infiniment aussi. Maman xxx

@ Jacks : J'ignore si Isabelle repassera par ici, donc, si elle te répondra mais j'ai déjà parlé de Rêveries d'enfant pour adultes, livre qu'elle avait publié alors qu'elle avait 8 ans. J'ai fouillé dans les archives de mon blogue pour en retrouver la date exacte, si jamais tu voulais le lire, c'était mon 10e ou 11e billet, le 10 février 2007.