mardi 21 février 2012

C't'écrit dans'gâzette







Photo 1 : Novembre 2011. Isabelle célébrait chez nous ses 25 ans comme elle l'avait souhaité, avec des gens qu'elle aime, un souper « de chalet » concocté par sa Môman Zoreilles!




Photo 2 : Que souhaitait-elle plus que tout au moment de souffler les bougies de son gâteau au rhum?




Photo 3 : Reconnaissez-vous autour de la table quelques personnages du Stage de Kassandra?




C't'écrit dans'gâzette




Je peux quasiment pas passer à côté, c't'écrit dans'gâzette :






On pourrait penser que je suis une maman fière parce qu'elle a remporté la finale régionale du concours L'Univers-Cité en spectacle la semaine dernière et qu'elle représentera ainsi l'UQAT à la grande finale qui réunira à Rouyn-Noranda le 7 avril prochain les gagnants et gagnantes de toutes les universités du Québec et même celle de St-Boniface au Manitoba.




Mais c'est pas pour ça que je suis le plus fière.




Ce soir-là, elle regrettait un peu de s'être inscrite à ce concours. Elle ne voyait pas comment elle pourrait se libérer toute une soirée et aller faire ses chansons sur scène alors qu'elle nageait en plein stage 4 dans son bac en enseignement du français, avec ses cours à donner, sa préparation de classe, ses analyses réflexives, ses travaux, ses corrections, ses amours, sa petite Félixe et ses nombreuses implications sociales et artistiques qui lui prennent le meilleur de ses énergies.




Heureusement qu'il y a tout plein d'amour dans sa vie. Et le support indéfectible de Dominic.




Puis l'élan lui est venu comme un éclair de génie. Elle n'avait pas eu le temps de pratiquer ni ses chansons ni sa guitare mais elle les avait écrites et mises en musique avec tout ce qu'elle est, ces chansons-là. Elle a ramassé sa pile de correction, sa guitare, s'est maquillée une petite face pas trop cernée, a mis ses belles bottes rouges, un foulard porte-bonheur et elle est partie à l'université après avoir souhaité bonne nuit à sa petite Félixou que Dominic s'apprêtait à aller border après lui avoir lu une histoire.




Heureusement pour elle, au tirage au sort, sa prestation sur scène allait être la dernière de la soirée. Tant mieux qu'elle se disait, elle allait pouvoir s'avancer dans ses corrections. Elle n'a pas eu le temps d'avoir le trac. Ou si peu. Sa fébrilité montait à mesure que sa pile de correction descendait. Puis on a annoncé l'auteure compositrice interprète...




Elle a livré tout ce qu'elle avait dans le coeur. Paroles et musique. Trois chansons. Présence aussi. Elle habite la scène. Je la connais bien, elle ne fait jamais rien à moitié, elle. Pendant que le jury délibérait, elle a terminé ses dernières corrections. Tellement fière d'elle. Avec la hâte de rentrer chez elle, faire un bisou à sa petite qui dormait sûrement et se blottir bien au chaud dans les bras de son beau Dominic.




On a annoncé d'abord le Prix du public : Isabelle Rivest. Et le Prix du jury : Isabelle Rivest.




Mais c'est pas juste pour ça que je suis une maman fière...




Dans l'article du journal, on cite ses propos. Cette ouverture au monde, cette créativité, ce goût du partage, de la rencontre des autres, son amour des forêts, des rivières, du ciel et de la terre, de son pays auquel elle donne enfin une parole, sa musique, son âme... Là, elle m'impressionne et je l'admire. C'est déjà une artiste accomplie.




Mais c'est pas juste pour ça que je l'aime...




Depuis 6 ans, elle a entrepris des études universitaires qu'elle a menées de front avec tellement d'autres travaux, participations, projets, réalisations, les principales et les plus importantes étant des zamours zamoureuses et bienheureuses, son mariage qui venait sceller cette promesse d'avenir partagé avec bonheur sans cesse renouvelé, une enfant désirée, portée dans l'amour et l'espoir, mise au monde, allaitée entre deux cours, aimée à temps plein, éduquée à deux, accompagnée en famille et entre amis.




Elle l'aura relevé le 27 avril prochain, ce défi qu'elle avait entrepris avec courage, acharnement et détermination, ce rêve d'enfant auquel elle s'est consacrée et qu'elle aura réalisé sans jamais perdre de vue l'essentiel.




Et ça, ça là, ça rend une maman très très très fière. Peu importe ce qu'on lui reconnaîtra le 7 avril prochain, le 27 du même mois, Isabelle aura obtenu avec très haute distinction son bac en enseignement du français à l'UQAT.




En passant...




Il se tourne un film présentement à Rouyn-Noranda. Du réalisateur Éric Morin, Chasse au godard d'Abbittibbi dont le scénario a été écrit par le réalisateur lui-même, sur les rives du lac Dufault à ce qu'on dit, comportant deux rôles principaux, tenus par Alexandre Castonguay, un gars que j'adore, un enraciné profondément, authentique et passionné, talentueux et généreux, si vous voulez lui voir la binette, il est sur la photo 3 celui à l'extrême droite. Si vous habitez la région, vous l'avez sûrement vu au théâtre mais autrement, vous pourriez l'avoir vu dans La Rage de l'ange, un film de Dan Bigras.




L'autre rôle principal sera incarné par la comédienne de talent, Sophie Desmarais, que vous pouvez voir présentement dans la série télévisée Yamaska mais que vous pourriez déjà avoir remarquée dans les récents films qu'elle a tournés, dont Décharge, où sa performance m'avait littéralement épatée, moi, personnellement.




Dans ce film actuellement en tournage, Isabelle tiendra un rôle, Dominic aussi, mais pas comme comédien, lui, autre chose... Même moi, j'ai une petite journée de tournage, en compagnie de Sophie Desmarais, ce sera vendredi de cette semaine. Il faut croire que mon « air de beu » dans la websérie Le Stage de Kassandra avait de quoi plaire au réalisateur. J'ai même pas passé d'audition. Mais je saute à pieds joints sur l'expérience par exemple. Je vous en reparlerai sûrement. Je pourrai pas faire autrement.







53 commentaires:

Le factotum a dit…

Wow! Que je suis heureux t'entendre de tels propos envers les membres de ta famille. Il y a un amour inconditionnel envers chacun d'eux.
Merveilleux, pas d'autres mots, merveilleux. Et moi, qui ai la chance de te connaître dans ta vie quotidienne que tu partages avec nous
avec tant d'amour. ♥

Grand-Langue a dit…

Vous et Crocodile Dundee pouvez être fiers en effet. D'abord parce qu'Isabelle est votre fille. Pour le reste, vous avez aussi toutes les raisons de vous sentir fiers, d'autant plus qu'il y a une bonne partie de vous deux en elle!

Tant qu'à nous, on a aucune réserve. Nous considérons, pour avoir témoigné de son évolution, avoir le droit de nous sentir fiers en tant que citoyens, en tant que lecteurs de Zoreilles, en tant que fan d'Isabelle (et de son entourage).

On se demande parfois comment une seule personne peut entreprendre autant de choses, avec succès. En continuant de suivre sa carrière, peut-être obtiendrons-nous la réponse!

Grand-Langue

Zoreilles a dit…

@ Facto : J'avais un petit malaise de parler de ça ici, parce que ça fait « la-môman-ben-fière-de-sa-tite-fille-qui-gagne-un-concours-de-veudette » mais les différentes réactions du monde qui m'en parlent m'ont donné tellement envie d'expliquer en quoi je suis fière d'elle et c'est pas nécessairement rien que pour ce qui est écrit dans'gâzette et qui passe à'tévé mais pour l'ensemble de l'oeuvre!

De toute manière, je ne m'approprie pas le moindre soupçon de crédit ou de mérite pour ce qu'elle réalise. Comme elle porte le nom de son père et que moi, je porte fièrement le nom du mien, on ne l'associe pas nécessairement à moi et c'est très bien ainsi.

Oui, je les aime tous inconditionnellement, t'as tout compris!

Zoreilles a dit…

@ Grand-Langue : Je vais finir par m'habituer à ne plus vous appeler Accent Grave mais... l'expression que vous avez choisie délibérément pour vous identifier!!!

Ah j'aime beaucoup le fait que vous puissiez suivre son évolution, surtout que j'avais publié au début de 2007 ce billet dans lequel je racontais son expérience d'avoir été éditée à l'âge de 8 ans... Donc l'avenir nous dira si la prof de français évoluera dans le cadre d'un poste permanent dans une polyvalente d'une commission scolaire d'ici ou... autre chose... mais ici aussi!!!

Étant la fille de Crocodile Dundee et Zoreilles, elle pourrait bien ne pas suivre un parcours linéaire. M'étonnerait pas, ça!

D'ailleurs, ce film présentement en tournage raconte une histoire qui va un peu dans ce sens-là. « Film d'époque (1968) ce long métrage raconte l'histoire d'un jeune couple qui découvre à travers la vidéo un outil de développement social. Leur quête est parsemée du désir de changer les choses et de découvrir le monde. Sujet universel, ce questionnement est bien ancré dans la réalité de beaucoup de jeunes des régions ».

Elle entreprend beaucoup de choses, c'est vrai. C'est de son âge! ;o)

Et ça me fait vraiment plaisir que vous preniez part à cette fierté.

crocomickey a dit…

You make my day ! Je suis heureux ... de vous voir ainsi.

Catherine a dit…

Je me souviens de cette belle soirée chez vous pour fêter Isa, c'était très agréable tout ce monde à table (on peut d'ailleurs voir sur les photos que j'ai beaucoup de plaisir...) hihi!

Moi aussi je suis pas mal fière de mon amie. Je comprends tellement le manque de temps et de qualité de vie d'Isabelle présentement. J'ai moi aussi fait un stage 4 en étant maman... pas évident. Alors bravo pour tous les projets qu'elle mène de front "on the side"! J'irai voir ça, au mois d'avril...
xx

Zoreilles a dit…

@ Crocomickey : Si t'es heureux, ben... mouéssi mouéssi!

Anne-Marie a dit…

WOW!
Que dire de plus?
Cette lecture m'a émue...
Lire cette fierté de maman envers sa fille m'a touchée...

"Belle-Famille" va!

xxx

Zoreilles a dit…

@ Catherine : Y a rien comme d'avoir passé par là pour le comprendre! Je me disais dernièrement que vous autres, quand vous entendez des épais chiâler que vous avez un belle job de jour avec deux mois de vacances, vous devez avoir le goût de leur sauter dans'face!!!

Mais revenons à notre propos... Oui, c'était une belle fête, toute simple, comme elle l'avait voulue, avec du bon monde, beaucoup de plaisir, d'amour et d'amitié autour de la table, et plus tard, autour des guitares mais j'ai pas de photos de notre fin de soirée!!!

Tu reviendras, hein? C'est toujours un plaisir de te voir et de chanter avec toi à tue-tête entre le frigo et l'évier.

Zoreilles a dit…

@ Anne-Marie : C'est paske... t'as le coeur tendre... un coeur de môman... Avais-tu fait ton bac avant tes enfants, toi? Je me demande ça, je te sais capable de mener plusieurs affaires de front. Je connais beaucoup de femmes fortes, capable de tout faire avec le sourire.

Faut dire que l'amour, ça donne des ailes!

étoile a dit…

Wow! Quel beau billet. J'adore lire combien les parents sont fières de leurs enfants. J'aime beaucoup la photo du haut la famille,le poèle à bois,la bouffe,et les chaudrons au milieu de la table j'adore cette belle simplicité.Tu as de quoi être fière de ta fille,vraiment.Je peux te dire combien je te comprend car mon fils fait aussi des spectacles dans notre région et je découpe tous les articles qui parlent de ses shows. Mes amies et moi avons suivi sur internet tous les épisodes du stage de Cassandra et j'ai beaucoup aimé. y aura t-il une suite? Bravo encore pour votre fille et bonne fin de journée à toi.merci pour ce billet heureux.

Guy Vandal a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Zoreilles a dit…

@ Étoile : Ah toi aussi, tu te fais un « scrapbook de meuman »? J'en fais aussi pour d'autres qu'elle et il est arrivé même que ses amis(es) me demandent de leur monter un dossier de presse, eux n'ont pas le temps! Ils s'informent sur le web, en oubliant la maxime « les écrits restent » alors que moi je suis restée encore au journal papier, enfin je veux dire, je travaille avec les deux. Comme toi, je découpe!

Oui c'est un billet heureux, je voulais souligner sa grande détermination et ses efforts, surtout pour ses études. Elle atteindra bientôt son but, elle aurait pu abandonner si souvent, elle en a eu l'occasion... Ça valait la peine d'en faire un billet!

Crocodile Dundee, son père, est menuisier, c'est sa passion et l'un de ses talents, construire du solide, innover, rénover, embellir. Il en a fait son métier, sa réputation, sa fierté de « signer » tout ce qu'il fait. On devrait souligner le coeur vaillant de ces gens-là aussi, je me demande pourquoi on le fait pas? Au fond, si ça pouvait s'étudier à l'université, ça ferait longtemps qu'il aurait obtenu sa maîtrise en construction de toutes sortes de bâtiments.

Toujours comme ça chez nous, les chaudrons au milieu de la table, le poêle à bois en vedette, un ou deux pas prévus peuvent retontir à la dernière minute, on rajoute de l'eau dans la soupe, on fait une vie de chalet! On manque jamais de rien (sinon on s'en passerait en trouvant le tour d'en faire une nouvelle marotte) et ça reste tout simple. Moi, j'aime ça de même... et le monde aussi ça a l'air, tout le monde est à l'aise chez nous.

Je l'ai toujours pensé, dit, redit et mis en pratique : la vie, le bonheur, c'est pas compliqué ♥

Zoreilles a dit…

@ Guy : Ouais c'est vrai, je pense que tu l'avais rencontrée alors qu'elle travaillait au bistrot-bar l'Abstracto? Ça fait un bout qu'elle n'y a pas travaillé, elle n'a plus le temps!!! Mais il lui arrive d'aller prendre une tisane là, en travaillant sur son portable. Je sais pas comment elle fait... ;o)

J'espère que la pomme tombe pas trop loin de l'arbre, je m'ennuierais d'elle sinon. Toute sa bande d'amis sont des jeunes profondément enracinés dans la région, et ouverts sur le monde. Une belle gang!

Karine, ça se peut tu qu'elle soit déjà en ondes? Je l'ai entendue ce matin, comme tu sais, j'ai toujours les zoreilles branchées sur les médias sérieux et crédibles!

Au plaisir de te voir... à Rouyn. Ou à Matag!

Solange a dit…

Tu as de quoi être fière, elle ne l'a pas volé son succès, elle a travaillé fort pour l'avoir et ça peut être un encouragement pour plusieurs. J'espère avoir l'occasion de te voir dans ton nouveau rôle.

Zoreilles a dit…

@ Étoile : J'avais oublié de répondre à ta question au sujet du Stage de Kassandra... Je ne sais pas s'il y aura une suite... En tout cas, sur tou.tv, il y avait plus de 200 émissions et webséries diffusées cette année et LSDK s'est classée en neuvième position, dans le peloton de tête avec La Galère, Les Enfants de la télé et d'autres gros canons. Pour une websérie faite avec tant de coeur et si peu de moyens, c'est un phénomène. Est-ce que Radio-Canada leur fera une proposition pour une deuxième saison? Si j'ai des nouvelles, je vous tiens au courant. Promis.

Zoreilles a dit…

@ Solange : J'aimerais bien aussi que l'exemple serve à d'autres. En tout cas, dans son travail quotidien avec ses étudiants de secondaire IV, je sais pertinemment qu'elle fait une différence dans leur vie. Quand on conjugue travail, efforts, passion, ouverture, bonne volonté, ça ne peut que donner des résultats.

Me voir dans ce rôle? Pourvu qu'ils ne coupent pas « MA » scène au montage!!! J'ai hâte à vendredi, vivre un plateau de tournage, maquillage et costume juste avant, suivre les consignes du réalisateur, j'ai jamais fait ça, à part qu'en famille, dans Kassandra. Je vais avoir un cachet en plusssssssse, ah pas un gros, le cachet habituel pour une journée de tournage. On m'a dit que ce n'était pas de la figuration mais un rôle, tout petit mais un rôle, et mon nom se retrouvera au générique il paraît.

C'est pas tout, au sujet de ce film, je peux pas tout dire encore mais il y aura d'autres surprises...

Guy Vandal a dit…

Ben oui la belle Karine est déjà en ondes. J'ai hâte de te les présenter, elle et son amoureux.

Deux superbes personnes!

Anne-Marie a dit…

Ben coucou!

Pour répondre à ta question, ben non, je n'ai pas le mérite d'avoir fait mon bacc avec des enfants! J'ai fait mon bacc avec ma chum qui, elle, avait des jumelles de 2 ans et demi! Alors, il m'est arriver de suivre son horaire puisque nous faisions toujours nos travaux ensemble...de nuit, il va s'en dire!!! quel courage ont ces filles d'aller aux études à temps plein avec des ti-minous!

Moi, c'était un retour aux études...dans le but d'avoir des ti-minous...Mais ça c'est une longue histoire que je te raconterais une bonne fois en personne!!!

L'amour me donne des ailes, ça oui! Et mes ailes me porteront à R2 vendredi soir...pour 2 dodos!!!

<:0)

Guy Vandal a dit…

Revu et corrigé.

Ouf!!!

J'ai la chance d'avoir rencontré Isabelle une fois. Pas longtemps, mais assez pour savoir que ce que tu dis d'elle est absolument vrai.

C'est vraiment pas une deux de pique cette femme-là. Le fruit ne tombe jamais loin de l'arbre.

P.S. Imagine-toi donc que je vais aller à Rouyn plus souvent à l'avenir, mes ami(e)s Karine et Martin y sont nouvellement déménagés.

Catherine a dit…

Ho oui je reviendrai!! Lorsque j'aurai retrouvé mon visage (et surtout ma dentition) c'est promis :) Ça serait l'fun de faire le même genre de réunion l'été prochain, entre deux hot-dog et un "blé d'inde"... :)

Ouais, disons que j'en entends de toutes les couleurs ces jours-ci sur l'enseignement... J'ai même entendu ceci: " un prof, c'est une gardienne d'enfant qui se donne de l'importance"... Tu me connais, j'avais donc ben le goût de sauter au visage de cet ignare! Mais non, ma salive ne vaut pas la peine d'être dépensée pour des cerveaux aussi immatures... Je pense que notre société est dans le champs, et pas juste un p'tit peu à part ça. Mon pays me déprime sérieusement ces jours-ci... mais ça c'est une longue histoire!
xxx

Esperanza a dit…

WOW!

C'est tout ce que j'ai à dire Zoreilles...

WOW!

Grand-Langue a dit…

La-môman-ben-fière-de-sa-tite-fille-qui-gagne-un-concours-de-veudette,

Appropriez-vous un peu de mérite quand même! Elle porte le nom de son père? Elle porte vos gènes à vous deux mais SURTOUT, elle porte votre héritage humain, une partie de votre bagage général. Elle est devenue "elle-même" grâce à un environnement passé et actuel qui encourage l'épanouissement.

Les jeunes des régions: une race à part!

Grand-Langue

Anne-Marie a dit…

En passant, j'adore le dernier commentaire de "Grande-langue"!!!

Zoreilles a dit…

@ Guy : T'as recommencé en neuf ton commentaire? Mossieu Vandal est rendu perfectionniste!!!

Tes amis se sont-ils trouvés un logement en fin de compte? La pénurie de logements à Rouyn est criante, on entend juste parler de ça. Avec l'effervescence des mines, t'sais?

Zoreilles a dit…

@ Anne-Marie : Je trouve toutes ces femmes vaillantes et courageuses, organisées et performantes. Il me semblait que tu avais fait un retour aux études, c'est pourquoi je te posais la question. Ti-Minous ou pas, quand il faut que tu gagnes ta vie et que tu mènes de front des études post-secondaires, j'ai beaucoup d'admiration pour celles qui mènent ces projets de vie à bon port.

Moi, je suis retournée à l'université (pas fait de cégep) après 10 ans sur le marché du travail comme secrétaire. Je voulais en sortir du secrétariat! J'avais 27 ans. Un miracle s'est produit alors que j'avais 28 ans, je suis tombée enceinte. J'ai poursuivi mes cours à travers cette grossesse difficile, j'ai accouché pendant la semaine de relâche (pas de farce!...) et je suis revenue au cours d'intégration pas de bedaine, avec mes photos de bébé!!! Au fond, quand on y pense, Isabelle a un peu marché dans mes pas... ;o)

Je ne peux pas me libérer en fin de semaine pour aller à Rapide Deux mais ton beauf, oui. Déploie tes ailes, belle-sops, et profites-en!

Zoreilles a dit…

@ Catherine : Tu vas aimer ça l'été aussi. On s'en promet. Pis on va veiller au feu à part ça, en regardant la lune bidou bidou wa... ;o)

D'ici là, prends soin de toi.

J'aime ta colère retenue, je te reconnais à peine, normalement tu serais capable de nous faire un beau grand monologue drôle là-dessus!

On dirait qu'on a le même âge, notre non pays me décourage aussi mais je commence à faire la part des choses peu à peu, entre ce que les médias nous présentent de notre société au jour le jour et ce qu'on voit vraiment dans la réalité, il y a un fossé énorme. Énorme, je te dis...

On s'en reparlera autour du feu entre deux chansons...

Zoreilles a dit…

@ Esperanza : Moi aussi je dis wow, pas pour ce qui est écrit dans'gâzette mais pour tout le reste!

Quand t'entendras des préjugés, des idées reçues, des insignifiances et des généralités stupides au sujet des enfants uniques, tu te souviendras de ce billet-là peut-être... et tu souriras... ;o)

Zoreilles a dit…

@ Grand-Langue : Le seul mérite que je veux bien nous accorder, comme parents, c'est d'avoir offert à cette enfant des conditions d'épanouissement à sa personnalité, la liberté et le respect de sa personne à toutes les étapes de sa vie, depuis tout bébé. Bien sûr, un environnement où il y avait de l'amour, de la confiance, des arbres, un lac, des livres, des crayons, des couleurs, des pinceaux, des papiers, une ou deux guitares, etc. Si vous saviez comme je voudrais que tous les enfants aient dans leur vie ce minimum, une chance égale. Le contraire me fait mal, me blesse personnellement, je n'aurais pas pu enseigner ou travailler dans un CPE, juste à cause de ça...

Les jeunes des régions, tous ceux que je connais, me donnent un espoir tout neuf et une assurance contre mon envie fréquente de baisser les bras.

Zoreilles a dit…

@ Anne-Marie : En passant... J'adore TOUS les commentaires de ce Monsieur qui s'appelle lui-même Grand-Langue.

Disons qu'il est en train de changer la définition que je donnais à... « Grand-Langue » dans le sens de... parler pour rien dire, être une grande gueule qui tape sur les nerfs du monde!!!

Avez-vous entendu ça, Monsieur Grand-Langue? Si je vous appelle Monsieur, il me semble que c'est déjà plus respectueux. C'est comme ça que je vous ai inscrit dans ma liste des blogues-amis!

Anne-Marie a dit…

Salut Francine!

Je vais très certainement en profiter de ce beau week-end à R2!

J'aime bien partager tout plein de choses avec mes enfants, mais lorsqu'ils me partagent leur rhume...j'aime moins! Alors je vais aller soigner ça dans l'bois!!! En espérant que le poêle soit chaud!!!

On va finir par se croiser une de ces jours!!!

Bonne fin de semaine à toi aussi Belle-Sops xxx

Guy Vandal a dit…

Oui ils ont trouvé. Ils sont chanceux... mais ils font leur chance!

Je te dis, ce sont deux superbes personnes.

Zoreilles a dit…

@ Anne-Marie : T'es déjà partie... sûrement... On se souhaite de décrocher en fin de semaine, OK?

On est p't'être brûlées mais y en a des pires que nous autres.

Merci la Vie!

;o)

Zoreilles a dit…

@ Guy : Oh j'en doute pas une seconde, ce sont tes amis!

Contente qu'ils aient un toit!

Caboche a dit…

Des gens heureux, sereins, mais oui, ça existe encore. Et tu fais bien de nous le rappeler.
Ce billet, si positif, est rafraichissant, encourageant aussi, puisque, tant par les photos que par le texte, il montre l’être humain dans ce qu’il a de beau, et de grand.
C’est tout un parcours pour une jeune fille de 25 ans, dis donc. Elle ne ressemblerait pas un peu à ses parents?
Les petits et grands bonheurs de nos enfants, leurs réussites, c’est ce qui nous rend le plus heureux.
Et quelle belle déclaration d’amour tu fais à ta fille, là.
Merci Zoreilles.

Air fou a dit…

Tout ceci dépasse le rêve, mais on devine bien l'immensité de l'énergie derrière. Bravo!

Ce que tu appelles le seul mérite, ma foi... c'est tout un gros mérite que celui-là! Une famille aimante et des parents qui s'aiment, une forêt, la nature, la sécurité, la confiance en soi, des trésors sans prix.

Bravo à toute cette magnifique famille.

Air fou

Zoreilles a dit…

@ Caboche : C'était peut-être une lettre d'amour à ma fille, à mon beau-fils aussi, mon sentiment d'admiration pour eux était si fort quand j'ai écrit ce billet et je ne filtre pas tellement ces émotions-là.

Je ne veux pas m'approprier ça, tu l'as compris, mais je veux en témoigner, j'en ai besoin, pour contrer le défaitisme, le cynisme ambiant et l'indifférence qui tue. Son parcours n'est pas unique, elle ressemble à tous ses amis, je les connais par coeur et par le coeur, je les ai vus grandir, ce sont ces jeunes-là qui m'amènent à croire que nous aurons d'extraordinaires demains...

La jeunesse, la santé, la fougue, la créativité, le courage, l'espérance, ce sont nos richesses naturelles et renouvelables qu'on ne réussira jamais à nous enlever. Moi, j'investis là-dedans!

Zoreilles a dit…

@ Air fou : Il y a tant de travail, de courage, d'énergie, de passion et d'investissement de soi derrière chaque réussite, c'est la partie qu'on ne verra jamais écrite dans'gâzette!

L'atteinte d'un objectif, l'obtention d'un prix, la reconnaissance du talent et de l'effort qui rejaillit sur une personne, c'est souvent l'oeuvre concertée de tous ceux qui voulaient aussi qu'elle se rende là où elle voulait tellement aller : sa famille, ses amis, son équipe... Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin...

L'environnement où notre fille a grandi et celui dans lequel elle continue à s'épanouir, la société dans laquelle elle contribue de plus en plus activement, est toujours en construction. Ces ouvriers-là sont capables des plus belles réalisations.

Jackss a dit…

Whow! Bravo!

Quelle belle aventure! Tu as raison d'être fière, Zoreilles. J'ai eu le bonheur de renconter Isabelle une seule fois, apprendre à parler et écouter sous l'eau du Lac Tiffaut, mais comme on a si bien dit: Le fruit tombe pas loin de l'arbre.

Tu continues de m'émerveiller par tes écrits, ta présence, tes idées, ton implication dans ton milieur, ton respect de la nature, etc. Ton talent aurait pu te mener à la célébrité. Mais il te reste beaucoup de temps. Et j'ai souri en pensant que tu aurais encore la chance de participer à un tournage. Je t'ai trouvé très bonne et intense dans Kassandra.

Merci de partager ton plaisir, ta fierté. Et je me permets de souligner la chance que j'ai: un exemplaire du livre publié par Iasabelle qui a passé à l'hisoire: il a été publié par le plus jeune auteur au Canada. Ce n'est pas rien. Je me permets de le rappeler.
Mille fois bravo!

J'avais écrit un long message suite à ton dernier billet. Malheureusement, il s'est perdu avant que je ne puisse le transmettre. Il était tard, alors il s'est perdu quelque part dans le temps.

Caboche a dit…

@ Zed
Je passe par ici pour laisser un petit message à Zed. (Grand détour de Montréal par l'Abitibi vers Montréal).
Je n'arrive pas à mettre mon commentaire sur ton blog, Zed. Doit-on être inscrit avec un pseudo et un mot de passe? On me dit toujours: Erreur: Écrire un commentaire!

Anonyme a dit…

"L'environnement où notre fille a grandi et celui dans lequel elle continue à s'épanouir, la société dans laquelle elle contribue de plus en plus activement, est toujours en construction. Ces ouvriers-là sont capables des plus belles réalisations. "

Tu as bien raison, ce sont les prémices d'une belle aventure, d'une vie en devenir... Elle est bien outillée, ta belle, et surtout bien secondée par tous ceux qui l'aiment. Ça donne des ailes et c'est ... rassurant.
xx Soisig

Zoreilles a dit…

@ Jacks : Tu me rappelles ces bons souvenirs, ce bel après-midi d'été à se baigner dans le lac Dufault, Isa et toi, vous aviez le même âge cette fois-là, vous mettiez au point vos références communes pour la communication sous-marine, c'était drôle... Laure et moi, on vous regardait, amusées, assises sur le quai, à surveiller nos « enfants »!!!

Prends bien soin de ce petit livre, une rareté épuisée depuis longtemps et cette maison d'édition n'existe plus depuis la mort de l'éditeur, aussi le directeur littéraire, qui serait bien fier d'elle aujourd'hui, lui qui avait remarqué quelque chose et qui a tenu à lui donner sa première chance...

Journée de tournage absolument fantasmagorique pour moi vendredi dernier. Quelle expérience! Faudra que je partage. En plus, on m'a rappelée en fin de semaine, je retourne sur le plateau pour une autre journée, le 15 mars. Le tournage est en cours jusqu'à la fin mars. Génial!

Zoreilles a dit…

@ Caboche : J'espère qu'elle aura l'occasion de lire ce que tu lui adressses comme question et qu'elle pourra te répondre où elle le jugera à propos, mon blogue peut aussi être une plaque tournante, de Montréal à Montréal en passant par l'Abitibi, en cas de difficultés techniques ou informatiques. Ce serait du jamais vu!!! Déjà, ça me plaît!!!

J'ai connu le même genre de difficultés que toi en allant chez elle, et une seule fois, j'ai réussi à faire accepter un commentaire par « l'administration ». La programmation de tout ça ne me semble pas facile d'utilisation...

Zoreilles a dit…

@ Air Fou : J'aimerais attirer ton attention sur la question que t'adresse notre amie Caboche.

Si tu veux lui répondre ici, je t'invite chaleureusement à le faire, j'aimerais savoir moi aussi.

Zoreilles a dit…

@ Soisig : Tu connais sûrement ce proverbe : « Éduquer un enfant, c'est le travail de tout un village ». Il paraît que c'est africain mais ça pourrait aussi être algonquin, enfin, pour illustrer comment pensent les Algonquins que je connais!

De l'amour, de la confiance, du travail, de l'encouragement, de la méthode, de l'effort, du « sens » à tout ça, c'est sûr que ça aide. Quand on s'en parle, de même, entre amis(es), ça a l'air tout simple, trouves-tu?

Comment se fait-il que c'est pas automatique d'abord? Nenon, réponds-moi pas, je « NOUS » posais la question, parce que tu as passé ta vie dans l'enseignement, t'es une grande pédagogue encore aujourd'hui dans tous les aspects de ta vie, as-tu fini par trouver une piste de réponse à ça?

Anne-Marie a dit…

Allo Francine!
Je viens tout juste de leire ton message...lundi pm!

Oui! Merci! J'ai passé une TRÈS BELLE fin de semaine et j'ai décroché "en masse"!!! Mais ma vilaine grippe est revenue à la charge sur le chemin du retour...

Nous sommes aller faire un tour "aux écuries" et sommes arrivés face à face avec un certain Gilles!!!

J'espère que t'en as eu une bonne toi aussi!

:0)

Zoreilles a dit…

@ Anne-Marie : Ouais, il m'a dit ça que vous étiez allés prendre une tite tasse de thé « aux écuries »!!!

Très belle fin de semaine de mon côté aussi... en ville! Pas fait la moitié de ce que j'avais à faire mais... heureuse quand même.

Soigne-toi bien ♥

Jackss a dit…

C'est bien amusant ces séances de tournages, Zoreilles

C'est vrai, je ne peux m'empêcher de sourire. Et je suis sûr que tu te débrouilles à merveilles. C'est le début d'une seconde carrière. Je te souhaite un oscar pour faire oublier le succès incomplet de Monsieur Lazhar.

Caboche a dit…

@ la Webmestre de la « plaque tournante », merci de prendre à cœur ton nouveau mandat.
En plus de faire tourner les cœurs, les têtes et les idées, ferais-tu aussi tourner les tables? Quel medium tu fais, dis donc!
J’ai enfin pu écrire mon commentaire chez Air fou.

Zoreilles a dit…

@ Jacks : Oh la la que je suis loin des Oscar et des Jutra mais ça fait trois fois que j'ai l'occasion de tourner, la première fois dans un documentaire, la deuxième dans une websérie et là, dans un long métrage d'époque. Trois expériences différentes et emballantes!

J'adore ça!

Quant à Monsieur Lazhar, j'avais beaucoup aimé ce film et Falardeau n'a pas fini de nous étonner. Je l'ai croisé au Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue, l'année où j'y travaillais, la 19e édition, il était venu nous présenter son premier long métrage, La moitié gauche du frigo. Il avait fait un tabac!

Zoreilles a dit…

@ Caboche : Moi webmestre? Tu es très très très drôle, je me vante constamment d'être la pire des techno-nouilles!

Heureusement que tu as réussi toute seule parce que je n'aurais pas pu t'aider...

;o)

C'est notre amie qui va être contente de te voir.

Mijo a dit…

Ce qui n'est pas écrit dans la gâzette, ce sont les coulisses. Et ça, c'est merveilleux de le lire ici.
Vraiment belle famille que la tienne. J'aime ta fierté si simple et si belle.

Zoreilles a dit…

@ Mijo : C'est souvent aussi intéressant ce qui se passe en coulisses que ce qu'on peut voir sur la scène!

Pour le reste, je peux t'affirmer que c'est réciproque ;o)