mardi 14 décembre 2010

On a perdu la patinoire!


Photo 1 : C'était le dimanche 5 décembre dernier. On avait passé une partie de l'après-midi à jouer dehors, avec notre petite visite, à dégager la patinoire, en prévision des parties de hockey de fin d'année. Vous souvenez-vous de la plus petite piscine au monde de cet été? Voici la version hivernale de Papy Dundee : le plus petit traîneau au monde!

Photo 2 : Hier matin, le 13 décembre, c'est la vision que j'avais à partir des portes fenêtres du garage.

Photo 3 : Même instant, même lieu, mais d'un peu plus près. La voyez-vous, la patinoire? Non? Moi non plus. On l'a perdue...

On a perdu la patinoire!

Ça fait une semaine qu'on doit pelleter à tous les jours. Mais hier, c'était le gros lot : neige, poudrerie, vent, chaussée glissante, visibilité nulle, les écoles fermées, les sorties de route. « Mon pays, ce n'est pas un pays, c'est l'hiver » chantait Vigneault. Dans le grand livre des saisons, il est écrit que l'hiver commence le 21 décembre. Comme toujours, on est en avance.

Le lac gelé, une fois recouvert de toute cette neige, n'est plus du tout sécuritaire, il y a des plaques jaunes partout. La patinoire est « slushée » comme on dit et ça prendrait maintenant un vrai miracle de la nature et beaucoup de travail pour qu'on puisse la récupérer avant le temps des fêtes, ce qui met en péril notre tradition de la partie de hockey du 31 décembre.

À suivre...


43 commentaires:

gaétan a dit…

Ce serait dommage que vous n'ayez pas votre traditionnelle partie de hockey du temps des Fêtes.
Par chez-nous c'est le déluge. C'est la 2 ième fois que le tapis blanc disparait. Nous avons quand même eu le temps d'aller glisser avec petit-fils en fds. Beaucoup de rires d'enfants et expérience à reprendre quand dame nature le voudra bien.

Barbe blanche a dit…

La neige vous a volé votre patinoire, si vaillement conquise,mettant ainsi en péril, la partie de hockey annuel sur le lac. Ici, la pluie comme dit Gaétan, s'ingénue à faire disparaitre le tapis blanc, au fur et à mesure qu'il se montre le bout du nez.La flotte ne cesse de tomber,il en tombe encore et encore. Si il y a quelqu'un qui manque d'eau dans son puit cette hivers, ce ne sera surement pas parce qu'il n'en est pas tombée à l'automne...

Claire a dit…

Youhou!!!Je reviens...J'espère...

Que c'est beau cette neige!
Et pas d'école ,en plusse...le bonheur!
Hein???La patinoire est perdue?
Vous allez quand même pas jouer au water-polo!
Mais enfin, il reste bien quelques journées avant le jour de l'an, rassure-moi!

Zoreilles a dit…

@ Gaétan : Je n'ose pas me plaindre, t'as remarqué? On est au moins pas dans le déluge ni bloqués sur une autoroute comme dans le sud de l'Ontario! Je vous souhaite beaucoup de rires d'enfants pendant la saison des fêtes. Idéalement dans la neige... ;o) Avez-vous fait vos beignes là, Marjo et toi?

@ Barbe blanche : On dit souvent, toi et moi, que la nature est une grande artiste mais ces temps-ci, on dirait qu'elle fait de la température, faudrait lui donner des Tylénol. Extra fort.

@ Claire : Je voudrais bien te rassurer sur l'état de la patinoire au 31 décembre mais ça prendrait tout un revirement d'ici là, des bras vaillants avec une motivation sans précédent. C'est ce dernier élément qui sera le plus facile à trouver et qui pourrait sauver la situation. Sinon, ce sera la première fois en 19 ans qu'on n'aura pas de patinoire pour la partie traditionnelle de hockey du 31 décembre. On n'a pas baissé les bras encore mais ça regarde mal... T'en fais pas, il y aura un grand rassemblement ici le 31, mais il va falloir faire preuve de créativité, genre... un tournoi de quelque chose dans le garage!!!

Barbe blanche a dit…

Ou ben,, on prend les raquettes et on tappe un grand terrain de ballon.........

Zoreilles a dit…

@ Barbe blanche : Ouais, c'est ça! Du volleyball, ça, c'était mon sport, j'ai gagné des trophées même! On pourrait peinturer le ballon de couleur orange fluo pour pas le perdre dans la neige ♥ T'es vraiment le plus génial des Père Noël. D'autres suggestions? C'est pour avoir le choix!

Claire a dit…

Ca existe-tu encore les petits jeux de hockey avec les petits bonhommes aux couleurs des Canadiens pis des Maple Leafs? Ca prend pas beaucoup de place sur une table...Tu peux mettre combien de tables dans le garage?

Ren a dit…

Si on louait un Zamboni ? :)

Solange a dit…

Et ce n'est pas en fin de semaine que ça va s'arranger, les prévisions sont mauvaises. Ce serait dommage de manquer la traditionnel partie de hokey, même si on y est pas, on participe à distance. Et les échos qu'on en a nous réjouisses.

Air fou a dit…

Wow Zoreilles, la première est vraiment drôle. J'imagine le temps que ça va prendre pour la retrouver avec une pelle occupée comme ça. Mais les deux autres, féériques.

Je suggère un GPS pour la patinoire.

Le reste, M'sieur Charest va certainement s'en occuper. Il est toujours prêt et tellement content.

Zed ¦D

Anonyme a dit…

Dommage mais bon, n'engagé pas de combat contre la nature, c'est un adversaire trop puissant!.......moi qui avait connu un camp d'entraînement du tonnerre.

Pour le plus petit des traîneaux, moi ma techniques c'était une poele (t-fal) en arriere d'un ski-doo.Les enfants "collaient" pas longtemps dans le fond....mais qu'est-ce qu'on riaient. y-avait une place pour s'assoir pis un manche pour se tenir! On arrivait même à embarquer deux....c'est fou!

Anonyme a dit…

Je signe ....voilà
Joce

Zoreilles a dit…

@ Claire : Oui, ça existe encore, des tables de hockey et c'est une excellente suggestion! Je n'en mettrais qu'une seule, ce serait plus rassembleur, tout le monde suivrait le même match enlevant. Les étoiles sur la table de jeu ne seraient peut-être pas les mêmes que sur la patinoire!!! Ce serait la revanche de ceux qui sont habiles et rapides de leurs mains?

@ Ren : Avant de louer la Zamboni, il faudrait d'abord retrouver la patinoire! Pour le moment, la glace du lac ne serait pas assez solide pour supporter son poids.

@ Solange : T'en fais pas, t'auras des échos de quelque chose, même si on a perdu la patinoire. Ce sera l'occasion d'innover, on pourrait avoir des surprises.

@ Zed : Le plus petit traîneau au monde, je savais bien que ça te ferait rigoler. Papy Dundee est resté un grand enfant et ça paraît quand il invente des jeux pour Félixe. T'as vu son expression à lui? Ne me parle pas de Charest, on a assez de trouble de même!!!

@ Joce : Je me doutais pas mal que t'aies connu un camp d'entraînement du tonnerre. Amène tes patins quand même et ton hockey, on ne sait jamais quel miracle pourrait se produire d'ici à ce vous venez. Une T-Fal en arrière d'un ski-doo? Es-tu sérieux là? Noémie et Jean-Mi ont survécu à ça? T'as dû faire ça en cachette de Guylaine! C'est son anniversaire aujourd'hui, donne-lui un gros gros gros bisou à ma presque soeur, je l'appelle ce soir ♥

Fitzsou, l'ange-aérien a dit…

Wow! Tes photos! Superbes! Et je connais les aléas de vouloir avoir une patinoire sur un lac...
Dis donc le volley-ball? Tu étais dans les Astrelles ou quelque chose du genre? Je jouais pour Amos, nous avons fait les Jeux du Québec à St-Georges de Beauce en 1974 peut-être?
Aurions-nous déjà été adversaires?...

crocomickey a dit…

Arrête Zoreilles. Tu vas me faire brailler !

Zoreilles a dit…

@ Fitzsou : En 74, je jouais pour le Cuivre et Or, la plus forte équipe à Rouyn pour le secondaire. Je me rappelle des tournois mémorables partout en région et le tournoi des oranges à Sherbooke. J'ai joué aussi pour d'Iberville, on allait souvent jouer à Amos, contre la Polyvalente La Forêt. De très fortes équipes à Amos. T'étais là? Mais c'est comme adulte, dans la ligue féminine Laurentide, que j'ai joué le plus longtemps. Jusqu'à ce qu'une lumberjack de Val-d'Or me smashe une balloune d'enfer dessus en semi finale : fracture du 4e métacarpe, main droite. Ce fut la fin de ma brillante carrière de volleyballeuse! J'étais passeur...

@ Crocomickey : Pas de ma faute si t'as le coeur trop tendre!

Le factotum a dit…

Quels beaux souvenirs, je me rappelle, en lisant ton billet.
Nous sommes treize frères et soeurs qui avaient l'habitude, les dimanches , très tôt le matin, à parcourir la patinoire que mon père entetenait vaillament pour nous au lac.
Que de joie nous a apporté ces journées de plein-air, à jouer, formant deux équipes bien équilibrées.
Je crois que la solidarité qui nous unis aujourd'hui est en grande partie dûe à ces joutes endiablées des années soixante et soixante-dix.

Zoreilles a dit…

@ Le factotum : Votre père entretenait la patinoire sur le lac? À treize frères et soeurs, il devait bien y avoir quelques coeurs vaillants pour l'aider!!! Ce qui vous unit aujourd'hui, c'est probablement plus que ça, une enfance incomparable, des valeurs semblables, une pareille grande famille, c'est un microcosme de la société, on doit apprendre à faire constamment des compromis, on ne doit pas trouver trop d'individualistes chez vous? Trouves-tu que quand on raconte ça, on est d'une autre époque? On dirait qu'on a 100 ans, tellement c'est loin de la vie actuelle!

Barbe blanche a dit…

Comme tu dis,Zoreilles, les grandes familles, c'est d'une époque tellement lointaine, elles datent du siècle passé. Ces grandes familles font tellement rêver qu'on envie presque ceux et celles qui y vivaient.
Malheureusement, la réalité est souvent tout autre.

Zoreilles a dit…

@ Barbe blanche : Question famille nombreuse, toi, tu as un doctorat en la matière! Le 16e enfant d'une famille de 20, c'est bien ça? Quand je parlais d'une autre époque, ce n'était pas seulement à cause de ces grandes familles comme les vôtres mais aussi parce que les enfants jouaient dehors, se faisant des patinoires sur les lacs, les rivières, je te dis qu'il fallait pas que tu casses ton hockey parce que t'étais longtemps sans en ravoir un autre! Je me souviens que mes petits frères ont ramassé leurs cennes pendant longtemps pour s'acheter des patins « Super Tacks ». Quand ils les ont eus, je te dis qu'ils en prenaient soin, ils les laissaient pas traîner, ils dormaient avec!!! Y avait un p'tit voisin ben gâté, très mauvais perdant, y était goaler, quand il se faisait passer un sapin, il pétait son hockey. Son père lui en achetait un autre!

Le factotum a dit…

Oui, étant le plus vieux des garçons, j'ai eu le privilège de l'accompagner pendant une douzaine d'années dans cette agréable tâche. Que de belles conversations , nous avons eu à préparer la glace et recevoir cette gang de bons vivants.

Quatre par chambre, nous avons appris le respect et la tolérance envers chacun. L'entraide mutuel était de rigueur ...

Ah, que de beaux souvenirs qui se renouvellent lors de nos réunions de famille.

Martine a dit…

Eh bien les Lyonnais auraient bien eu besoin d'avoir des pelles il y a quinze jours ; ce fut une sacrée pagaille. Puis ça a été le tour de Paris... En ville la neige, bof! Mais j'habite au 8e étage et la vision est belle sur la ville "haute", surtout le soir quand il s'arrête de floconner trop dense et qu'on voit un peu loin.

On nous promet de la neige encore ce we ; on trouve ça plutôt bien quand on n'a pas à se déplacer mais avec les vacances il y aura plein de monde sur la route, alors ça gâche un peu le plaisir; beaucoup ont les yeux rivés à la météo. Moi je passerai les fêtes en Bretagne, enfin j'espère, si le ciel et la route sont dégagés pour monter; en Bretagne la neige tient rarement longtemps, mais l'humidité reste et ça peut glisser terrible.
Je suis contente, cette année, car j'aurai mes trois enfants pour Noël; ça se fait rare. Le second vient d'arriver de New York, moi aussi j'ai surveillé la météo et guetté la neige, mais pour être sure que ça ne l'empêcherait pas de venir !

Soisig a dit…

Je suis bien heureuse. Ma grande et mon grand arrivent en bus lundi matin... voyage de nuit! Ma fille va pouvoir jaser par Skype avec sa superviseure de doc à la maison, au lieu d'assister à sa rencontre... à Montréal. Il va manquer mon "gendre" qui vient de perdre son grand-père... Bizarre quand même la vie car du côté maternel, même patern: sa mère a des parents français tout comme moi et son père est Québécois "pur laine"! :)

Même chose que sur ton grand lac, il n'y aura probablement pas de patinage sur le petit lac Pajegasque pour les mêmes raisons! Ça "slush"!

Concert de Noël à RC avec le chef Nagano, choeur et cantatrice: de toute beauté...

Zoreilles a dit…

@ Le factotum : À quatre par chambre, vous avez beaucoup appris, c'est sûr sûr sûr. Un univers riche de souvenirs et des retrouvailles formidables, je n'ai aucune peine à l'imaginer, ça non plus. Nous n'étions que trois enfants chez nous mais notre grand-mère habitait avec nous, ce qui nous amenait toute sa nombreuse famille à la maison tout le temps. C'est pourquoi j'ai eu l'impression moi aussi d'avoir grandi dans un univers semblable au tien!

@ Martine : Comme le hasard fait si bien les choses, Martine, je te présente Soisig, son commentaire suit tout juste le tien. Elle aussi aura la visite de ses deux grands enfants qui feront 600 km de route pour venir passer les fêtes auprès de leur Maman et en plus, Soisig, ses racines sont de Bretagne, pays d'origine de son Papa, où elle a séjourné à plusieurs reprises. Le monde est petit, n'est-ce pas? Joyeuses Fêtes à toi et aux tiens ♥

@ Soisig : Ma chère Abitibienne d'origine bretonne, je te présente Martine, son commentaire est juste en haut du tien. Tu vas constater que vous avez beaucoup en commun, les enfants qui reviennent à Noël, la Bretagne, l'amour des mots, et je me demande si Martine n'a pas fait carrière dans l'enseignement elle aussi. J'ai manqué le concert de Nagano, les choeurs, j'étais hier soir dans un souper de Noël avec Belle-Maman. Nous avons fait son bonheur, c'est quand même aussi un bonheur... de toute beauté! Je partage ton enthousiasme à espérer, le petit coeur battant, ta belle visite de Noël ♥

Jackss a dit…

Joyeux Noël, Zoreilles.

Vous avez perdu la patinoire? Et bien nous, c'est l'hiver qu'on a perdu.

Tu as écrit: « Mon pays, ce n'est pas un pays, c'est l'hiver » chantait Vigneault. Comme je demeure relativement près de Natashquan, je peux te dire que l'hiver a sauté son tour en 2010 et qu'il ne reste plus qu'un seul grain de neige présentement. Le centimètre de neige que nous avons reçu dernièrement a été balayé par le vent et la pluie.

Cette belle neige que vous avez, c'est tout de même comme une bénédiction du ciel à ce temps-ci de l'année. J'imagine que vous l'avez méritée en ayant été sages toute l'année.

Je n'ai aucun mal à imaginer les belles émotions que tu dois ressentir en voyant Félixe jouer dans la neige.

Par ailleurs, je ne peux m'empêcher de sympatiser avec Barbe Blanche. Lui qui ressemble tellement au vrai Père Noël, il n'a vraiment pas eu de chances avec l'hiver jusqu'ici. Je sais l'hiver n'est pas encore arrivée. Mais normalment, en Gaspésie, elle y est déjà, je crois.

Lise a dit…

Zoreilles

en tout cas si la partie de hockey est remise, je suis sure qu'il y aura tout plein d'amour et de chaleur chez-vous de toute manière, et que vous saurez trouver d'autres activités. Le plaisir d'être tous ensemble devrait compenser....

Le climat boude, inutile de lui rendre la pareille. Le boudin c'est pas bon! Yark!

Et comme toujours j'aime tellement les échanges de conversation chez-toi!

Lise a dit…

Zoreilles,

je voulais faire de l'humour, à propos de la température qui boude l'hiver, mais si j'avais un blogue j'écrirais un texte à propos de la bouderie, en général, un des plus détestable défaut humain. C'est la seule chose que je suis VRAIMENT incapable de supporter. Rien de pire que ça!

Comment fait-on pour communiquer avec quelqu'un qui boude, qui refuse d'écouter et tourne le dos, comme si on n'existait pas ?

Soisig a dit…

Tu as bien raison Lise, bouder est un bien vilain défaut.
J,ai eu affaire à un directeur qui nous consultait mais qui boudait quand c'était à l'encontre de ses idées. Il tournait les talons, ne saluait plus personne et s'enfermait dans son bureau pendant quelques jours.
Personnellement, cela ne m'affectait pas vraiment, je le laissais dans son ptit coin tellement je trouvais ça enfantin. J,avais bien d'autres chats à fouetter...

Et tu as raison, le climat boude mais pas de la même façon pour tout le monde, hihihi! J'aime mieux la neige que la pluie... tu
sais, à date dans mon coin, on a autant de neige en ce moment que l'an dernier ... pour tout l'hiver! On se tient en forme à pelleter!

Lise a dit…

@Soisig

s'il y avait de la pluie là où tu demeures, ce serait bien la fin du monde. Quelque chose me dit que la traditionelle partie de hockey chez Zoreilles aura lieu; il reste tout de même encore deux semaines...

Et là je vais être sage comme une image et me "tairer".

Zoreilles a dit…

@ Jacks : C'est sûr que d'avoir perdu la patinoire, c'est moins pire que d'avoir perdu l'hiver... Ce billet n'était pas une grande préoccupation de ma part, tu t'en doutes, mais plutôt une petite grimace à notre drôle hiver et c'était avant que je sache ce qui se passait en Gaspésie, sur la Côte Nord et dans le sud de l'Ontario. Avec ce que je sais maintenant, il ne me viendrait pas à l'idée de me plaindre mais je n'ai pas le temps d'écrire un nouveau billet!!!

@ Lise : Quelqu'un de mon entourage qui adore jouer au hockey et qui répond « présent » à toutes les parties du 31 décembre depuis 19 ans m'a fait une réflexion que j'ai bien aimée : « Ça veut peut-être dire qu'il est temps de changer la tradition » et c'est ce qu'on va faire. Cette journée-là a toujours été spéciale pour tous ceux qui viennent, le hockey, c'était le prétexte pour jouer dehors, faire quelque chose ensemble. Le boudin? Connaît pas. Heureusement. Je pourrais jamais vivre avec ça. C'est de l'abandon, du rejet de l'autre, un manque d'écoute formel, une rupture de la communication, une démission sans explication, le contraire de l'harmonie, beurk!

@ Soisig : Tu ne dois pas t'ennuyer de ce directeur-là même si tu as beaucoup aimé l'enseignement. Isabelle terminait hier son stage de l'automne chez les secondaire II à l'école La Source. Elle était émue, reconnaissante, épuisée mais emballée, c'était beau de l'entendre raconter son expérience. Elle a reçu des mots du coeur et des cadeaux même de plusieurs étudiants(es) à qui elle a réussi à faire aimer le français, la lecture. Ça l'a reconfirmée dans son choix de carrière. Il lui reste un an à faire dans son bac en enseignement du français au secondaire. Elle n'en peut plus, elle a hâte de travailler. J'ai pensé à toi, tu devais être ce type de prof-là, je suis certaine.

@ Lise : Je ne sais pas, ça prendrait un miracle. Pelleter toute cette neige, ce n'est pas là le problème mais quand la « slush » monte par-dessus la glace, même s'il faisait des - 20 ou - 25 dans les prochains jours, une fois que ça gèle « raboteux », on ne peut plus ramener la patinoire, même en l'arrosant beaucoup, en déployant tout l'arsenal de nos connaisseurs au coeur vaillant! C'est la première fois que ça fait ça, c'est-à-dire que le lac gèle d'une glace de 4-5 pouces et qu'ensuite arrivent des bordées de neige qui écrasent la glace. Faire la patinoire ici, c'est tout un art!!! Et puis, ne sois pas trop sage quand même, on va s'ennuyer nous autres ♥

Zoreilles a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Barbe blanche a dit…

La dernière réponse que tu fais à Jackss, m'interpelle, tu dis:
"Avec ce que je sais maintenant, il ne me viendrait pas à l'idée de me plaindre mais je n'ai pas le temps d'écrire un nouveau billet!!!"
Je ne trouve pas que tu te plains, tu racontes une partie de ta vie qui est en plein changement,une tradition familial qui fout le camp, ce qui se vit ailleur, n'y change rien, et partager ce nouveau virage qui s'annonce, c'est vivifiant.
Merci Zoreille de nous inclure dans ce renouvellement de tradition...

Zoreilles a dit…

@ Barbe blanche : Tu ne pouvais pas mieux deviner, nos traditions sont tellement en train de se transformer (pour le mieux) chez nous cette année. Et pas seulement pour la partie traditionnelle de hockey du 31 décembre qui est, au fond, le prétexte pour rassembler beaucoup de monde qui ont besoin de cette chaleur humaine et cette amitié qui s'est créée autour de ça depuis longtemps. Ça fait plusieurs années que j'ai plus de monde en dedans que dehors, j'en garde à souper, à collationner, à coucher, il y en a qui n'ont jamais mis de patins de leur vie mais qui viennent pour les accolades, les rires, la toast de pain de ménage sur le poêle à bois, la p'tite frette dans le garage après la game, le gros bol de soupe à la perdrix, le morceau de pâté à la viande ou de tarte aux pommes. Et ça, personne au monde, même pas Dame Nature, pourra nous l'enlever!!!

Vraiment, mes fêtes, cette année, sont à l'image de ce que j'ai toujours souhaité, voulu et espéré. Le plus beau cadeau que la vie me fait, c'est que mes proches soient rendus à la même place que moi exactement et qu'on carbure aux mêmes bonheurs, de ceux qui remplissent le coeur et se multiplient.

Les fêtes sont commencées depuis cette semaine chez nous! Autre excellente nouvelle, je n'ai pas mis les pieds dans les magasins, les cadeaux qu'on se fait entre nous ne s'achètent nulle part, on utilise les sous ainsi épargnés à meilleur escient, alors, je vais seulement dans les épiceries, mais j'y vais presque à tous les jours...

Lise a dit…

Zoreilles,

aujourd'hui c'était la guignolée du Docteur Julien, ce merveilleux pédiatre qui vient en aide aux enfants qui en ont besoin. J'ai participé, dans la limite de mes moyens limités, et ça m'a fait du bien, pas mon misérable don mais de constater que tant qu'il y aura des gens comme lui, il y aura de l'espoir pour l'humanité, enfin j'espère...

Et ton dernier commentaire à Barbe Blanche fait chaud au coeur!

Lise, qui a supprimé son compte Blogger, en ayant assez de ses caprices, et des commentaires perdus.

Zoreilles a dit…

@ Lise : Tu peux cultiver tout l'espoir du monde, des gens comme le Dr Julien, ceux et celles qui travaillent avec lui pour son oeuvre en pédiatrie sociale, il y en a encore et plus qu'on pourrait le croire. J'en ai chaque jour des exemples sous les yeux qui ravivent ma confiance en l'humanité, surtout dernièrement. Je résumerais le phénomène en deux phrases toutes faites : « Les gens heureux n'ont pas d'histoire » et la deuxième, « Le bien fait peu de bruit ».

Je n'ai jamais été autant dans l'esprit de Noël que cette année. Pourtant, je n'ai acheté aucun cadeau, (mais j'en ai fait comme jamais auparavant de ceux qui ne s'achètent pas) je n'ai pas mis les pieds dans les magasins, sauf les épiceries, et je n'ai pas encore fait aucune décoration, je n'ai pas eu le temps de mettre ça dans mes priorités. Il y a tant de gens dans le besoin, misère financière, misère morale, épreuves, chagrins et solitudes, que je me sens sollicitée de toutes parts et je veux dire oui pour faire une différence, puisque ces gens-là sont sur ma route.

Dans ce tourbillon qui nous submerge et auquel je veux répondre, mes petits bonheurs tout simples m'apparaissent comme lumineux, précieux comme des trésors. Et je les chéris comme tels.

Zoreilles a dit…

@ Lise : Et j'ai oublié l'essentiel que je voulais te dire...

Heureux Noël, Lise, à toi, à ta Maman dont tu prends bien soin, avec ta douceur et ta délicatesse de fille aimante.

J'aurais pu te souhaiter Joyeux Noël mais j'aime mieux Heureux Noël, ça laisse des traces de paix et d'heureusité dans le coeur pour plus longtemps.

Sous mon sapin de Noël imaginaire, il y a un cadeau pour toi : Une petite boîte rouge que j'ai emballée d'une dentelle blanche, autour de laquelle j'ai noué un ruban doré qui se boucle généreusement. Au coeur de cette boucle, un bouquet de plumes blanches... ♥

Accent Grave a dit…

Vous pouvez jouer au soccer dans la neige, c'est très amusant ça!

On faisait ça chez les frères!

Accent Grave

Lise a dit…

Des plumes Zoreilles! Quelle bonne idée! Je pourrai me faire des ailes...

:-D

Mille mercis et un heureux temps de l'année à toi aussi. Les petits bonheurs sont bien plus précieux que les grands, qui n'arrivent généralement jamais.

Sous mon sapin imaginaire, le cadeau que je t'offrirais, enveloppé de vert (couleur d'espoir il paraît) serait du temps, pour toi, les tiens; des heures libres d'obligations dont tu serais l'absolue maîtresse et pourrais gérer à ton gré.

Merci pour tes mots qui font du bien!

Lise ♥

Soisig a dit…

Je viens de faire le dessert préféré de mon fiston (aucun rapport avec les Fêtes!) qui arrive demain... Ma fille, ce sera dans les jours à venir, j'aurai le temps pendant qu'elle travaillera à ses 3 travaux à remettre pour le 7 janvier... de lui faire ses biscuits préférés du temps des fêtes! Elle vient se faire gâter par sa tite maman, hihihi! :)

Ça va sûrement se terminer par du hockey de ruelle (de chemin, devrais-je dire! C'est tellement agréable à regarder pour ceux qui ne peuvent ... plus y participer activement... Me semble que je vois Joce se démener un bon coup!

Je vous souhaite à Lise et à toi, ainsi qu'à tous tes lecteurs, un Nowel serein et riche en partage!

Grosse bises

Zoreilles a dit…

@ Accent Grave : Ce serait une excellente idée, on y pense sérieusement!

@ Lise : Des plumes, c'est pour tes ailes mais surtout pour écrire, dans les deux cas, ça amène une grande légèreté, m'enfin, je le suppose parce que j'ai jamais essayé les ailes encore ;o) Tu ne t'es pas demandé ce qu'il y avait dans ton emballage cadeau sous mon sapin imaginaire? C'est du sirop de sapin, Lise, que j'ai fait moi-même, présenté dans un contenant (recyclé, c'était du miel Abitémis!...) en forme de ti nounours avec une boucle à son cou, ça fait chic! Tu te griseras de l'odeur qui s'en dégage d'abord et ensuite tu y goûteras, une cuillère à soupe chaque matin, chaque soir, tu auras la santé, c'est ce que je te souhaite. Merci pour le cadeau du temps, c'est comme tu l'as deviné le plus beau cadeau pour moi ♥

@ Soisig : Oups, je vais te revenir plus tard aujourd'hui, Félixe se réveille (je les ai gardées à coucher hier soir, Isa et elle, Dom est en tournage à l'extérieur) et comme CD travaille, Isa est déjà partie à l'école, c'est moi la chanceuse qui va déjeuner en agréable petite compagnie!... Je te reviens ♥

Zoreilles a dit…

@ Soisig : Pas mal plus tard que j'avais prévu... me revoici! Tu as de l'intuition, ma chère, ça s'enligne pour être du hockey bottine dans le chemin des Castors, le 31 décembre! Hier soir, les gars ont essayé de déblayer un coin de patinoire, c'est l'enfer, ils ont fait des tests, la slush est plus forte que tout et on annonce encore du doux temps, je pense que ça va finir en hockey bottine effectivement, ça va rappeler des souvenirs à tout le monde, du temps qu'on tassait les buts chaque fois qu'il passait un char! Sauf que... le chemin des Castors, c'est une presqu'île, un cul-de-sac, pis on est « su'l'top d'la côte », ça devrait aller! Merci pour tes voeux, à moi et à nos amis d'ici. Pareillement chez vous.

P.S.: C'est l'anniversaire de ma mère aujourd'hui, 79 ans! Elle était très contente de notre visite surprise ce matin (Félixe et moi). Mes « non cadeaux » en fait, je devrais dire plutôt mes « cadeaux pas achetés dans les magasins » lui ont fait grand plaisir... ;o)

Air fou a dit…

Pensons solution pour l'an prochain : un GPS? Des panneaux de signalisation? Un chien pisteur?

Zed ¦D

Zoreilles a dit…

@ Zed : Et même un détective privé? Une commission d'enquête? J'allais suggérer une boussole mais si on a perdu la patinoire, on n'a quand même jamais perdu le Nord!!! Ni le sens de l'humour ni le sens de la fête, et c'est bien ça, le plus important ♥