jeudi 16 septembre 2010

Pétages de coche



Photos 1 et 2 : C'est le mouvement de colère d'un huard que j'avais approché de trop près cet été, il n'aimait pas ça du tout et il me l'a fait savoir.

PÉTAGES DE COCHE

Maintenant, j'ai le goût de jouer au huard, c'est à mon tour de péter ma coche. Ah, des petites coches de rien du tout, des insignifiances du quotidien absolument pas graves mais ça va faire des merveilles sur ma tension artérielle.

J'étais tout à l'heure au centre de prélèvement de l'hôpital pour des prises de sang. Pour la plupart du monde, il s'agit d'une petite formalité bien banale mais pas pour moi parce que... à cause que... bon, c'est trop compliqué et inintéressant, disons seulement que déjà d'être là, ça me rend irritable et angoissée mais je prends sur moi.

Un show à guichet fermé

Dans la salle d'attente où nous sommes très nombreux, une jeune mère et son petit bonhomme bien agité attendent leur tour pour l'imagerie médicale. Là, pris en otage comme nous l'étions, obligés d'incarner ce public à l'écoute qui assistait à un vrai show de la jeune mère qui parlait fort et sans arrêt, on savait bien qu'elle s'adressait à son petit garçon pour la forme seulement, qu'elle en profitait pour faire supposément « de l'élevage » mais qu'elle cherchait surtout à se mettre en valeur devant ce public éberlué qu'elle croyait conquis. Elle soliloquait avec enthousiasme et nous tapait sur les nerfs avec tout son coeur, disons.

Plus les minutes passaient, plus elle avait toute l'attention de la salle d'attente dont le silence devenait assourdissant de soumission, d'étonnement et/ou de protestation tacite, plus elle parlait fort et plus elle disait des sornettes qui résonnaient en écho à la grandeur de la salle, il me semblait. Il m'était impossible de me concentrer sur ma lecture et pourtant j'avais apporté un sacré bon bouquin dans mon sac à main. Je n'entendais plus qu'elle, on aurait dit qu'elle avait un haut parleur, j'étais en train d'en faire une obsession. C'est alors que j'ai rangé mon livre et me suis retournée dans sa direction. Elle m'a souri, elle était contente, ça paraissait!

Me croyant moi aussi suspendue à ses lèvres, elle s'est mise à expliquer à son petit garçon que « les meussieux pis les madames qui ont des cannes pis des béquilles, c'est pas drôle, ils sont pas capables de marcher et bla bla bla bla bla... ». J'étais en train de fantasmer d'emprunter la canne de la madame d'à côté de moi pour aller frapper des petits coups répétitifs sur les tibias de cette « one woman show » en lui susurrant à l'oreille un très sincère : « Ta yeule » sans ameuter le petit qui, lui, n'y est pour rien du tout dans les élucubrations de sa mère exhibitionniste. C'est là qu'on a crié mon nom pour que je rentre dans la salle des tortures!

Quand je suis sortie de là, blême mais toujours debout sur mes pieds, vous savez quoi? Elle s'époumonait encore, la bête de scène! Faut être un sacré nombril et joliment centrée sur sa petite personne, dépourvue de la moindre capacité d'écoute et de respect des autres pour ne pas se rendre compte à ce point-là de l'effet qu'on a sur l'entourage.

La commission Bastarache

Je ne veux pas en faire un débat politique. Veuillez garder cet endroit propre! Mais je ressens très fort l'élan de vous dire que je suis 100 % d'accord au moins sur un point avec Me Marc Bellemare qui déclare que c'est un cirque épouvantable auquel on est forcé d'assister, payé à même nos impôts, une manoeuvre inutile de relations publiques qui échoue jour après jour et qui à la fin écrasera sans vergogne le peu de confiance et de crédibilité qui subsistaient encore dans le domaine de la justice et de la politique.

Une publicité verte et opaque

La plupart du temps, je les trouve amusantes, ces publicités télévisées qui ont pour but de nous vendre des tas de trucs dont on n'a pas besoin. Mais il y en a une ces temps-ci que je ne suis plus capable d'endurer et elle passe tout le temps pendant les actualités régionales télévisées que je suis forcée d'écouter tous les soirs, à l'heure du souper, du lundi au vendredi.

Always Fresh que ça s'appelle, le truc qu'on annonce, qu'on commande par téléphone avec son numéro de carte de crédit sous la main. Je pense qu'il doit y avoir au moins 75 pièces, contenants et couvercles, de couleur vert, tout tout tout vert pétant, on voit pas à travers, ça va au lave-vaisselle, au frigo (vous me dites pas?...) il faut que tu te construises une rallonge dans ta cuisine par exemple parce qu'ils ne sont pas empilables, les Always Fresh, mais la madame a l'air tellement heureuse d'avoir ses Always Fresh bien à elle, toute excitée de les sortir du lave-vaisselle, de les étaler sur son comptoir, de les admirer avec un sourire épanoui, de mettre du beau manger dedans, de les ranger au frigo et dans l'armoire, ah, c'est pas mêlant, elle a le bonheur étampé dans la face, le sourire rayonnant, Always Fresh a redonné un sens à sa vie.

Moi, c'est pas mêlant, quand je vois cette pub, j'ai l'impression d'être passée à côté du bonheur, de bousiller ma vie!

36 commentaires:

voyageuse du monde a dit…

Premier commentaire de ma part, c'est très rare, d'habitude j'arrive en retard.
Je suis vraiment d'accord avec ton pétage de coche, ces exibitionnistes qui se délectent devant les publics de salle d'attente, ça me rend folle aussi. Et crois moi, il y en a partout, même dans la salle d'attente à côté de mon bureau, parfois, je dois fermer ma porte tellement j'ai envie de péter ma coche dans la salle mais je peux pas...
POur la commission Bastarache, entièrement d'accord et sans commentaires, un cirque est même plus intéressant et drôle.
POur la madame aux petits plats, j'ai bien ri, si ça prend rien que ça pour te rendre heureuse, je t'en achète des petits plats toutes les couleurs....

Zoreilles a dit…

@ Voyageuse : T'as vu? J'ai même pas perdu connaissance! Ah bon, toi aussi, tu rêves parfois de leur susurrer « ta yeule » à l'oreille? S'il fallait que tu te lâches lousse, peut-être qu'on t'applaudirait? Prends pas de chance, je suis pas sûre que la direction générale de ton hôpital serait de ton bord mais la salle d'attente, oui, à l'unanimité. Laisse faire pour les petits plats du bonheur, ils n'en font qu'une couleur, vert opaque, ça matche pas avec ma cuisine. Sinon, tu penses bien que j'aurais investi toute ma fortune là-dedans, moi qui ai pris l'habitude de réaliser tous mes rêves!

Claire a dit…

Coucou ma belle Zoreilles!
Tu me fais rire avec ton pétage de coche, et ça, ça fait ma journée!
Merci!
Ca me fait d'autant plus rire qu'ici, des Always fresh, c'est des serviettes hygiéniques...Alors tu penses bien...pendant les nouvelles!!!
Je n'écris plus souvent, j'ai des journées de fous mais je te lis toujours. J'ai même vaguement senti un appel avec le Pirate Maboule,tu me titillais, mais j'ai résisté...ton billet était bien trop sérieux...Je me serais ridiculisée avec mes souvenirs de jeunesse, moi, la maniaque de télé des années '60...
Je t'embrasse ainsi que Lise

Joce a dit…

Always fresh....ça me donne pas vraiment le goût de manger,on dirait plus des ... seviettes sanitaires ou autres trucs du genre.

Et si c'était le nom de la jeune diva dont tu nous as présenté..Always fraîche!

Joce

Joce a dit…

Bastarache (quel nom horrible,mais c'est pas sa faute)...c'est pas un juge, c'est un arbitre d'un match de "pas impro", mal jouée.
C'est une manne pour tous les avocats qui passent "go" et réclament $200..à l'heure
Du vaudeville plate, C'est le retour de la lutte "Grand prix" avec les petits nains qui se battaient ....on ne sais même plus pourquoi...as oui pour la nomination des juges.....qui pourrons éventuellement présidé une commission ridicule ou bien ne pas siéger sur une commission de la construction.
Joce

Solange a dit…

C'est donc désagréable les personnes comme ça qui font un show pour la galerie. Ici c'est une jeune grand-mère qui passe avec ses petits-enfants et qui leur parle pour que tout le village l'entende. La commission Bastarache c'est d'un ennui mortel et ça ne règlera rien.

le factotum a dit…

Juste un petit mot au sujet de la nomination des juges.

Je peux comprendre qu’après avoir passé le comité de sélection, il ne reste qu’à choisir parmi les trois meilleurs candidats.

Quelque soit la formule qui sera choisie, il y aura toujours un doute sur la valeur de sélection faite par la ressource qui prendra la décision.

Il favorisera une connaissance …

Il favorisera tel candidat à cause des propos tenus par ses proches …

En autant que ce soit les meilleurs candidats, je ne vois pas de problèmes à ce que la ressource soit politique ou juridique. Le choix demeurera le choix d’un humain avec ses qualités et ses défauts …

Alors pourquoi essayer de dissiper le questionnement de la population dans une commission carnavalesque …

Esperanza a dit…

Hé que je te reconnais dans ce billet!

J'ai adoré ton pétage de coche! Ça fait longtemps qu'on ne s'est pas parlé, mais là!

PIs la madame à l'urgence... Sti!

Evelyne a dit…

Hier soir j'étais au Théâtre du Cuivre pour la très bonne pièce "La journée des dames" avec Béatrice Picard, Brigitte Paquette et Sophie Faucher, Derrière moi la femme riait tellement fort et faisait des commentaires à voix haute: assez fatigante merci. J'ai fait des 45 degrés pour lui signifier discrètement qu'elle dérangeait, rien à faire.

Il y en a qui se croit tout permis.

Henri a dit…

Oui mais si tu avais acheté des Always Fresh, tu aurais pu en emporter un dans la salle d'attente et y enfermer la mère fatiguante qui n'arrêtait pas de parler. Ensuite, le micro-onde ou le congélateur... ;-)

Zoreilles a dit…

@ Claire : Wow, Claire... Long time no see! T'aurais pu intervenir pour nous raviver des souvenirs de la télé des années 60, il semble que la moyenne d'âge ici aurait su de quoi tu parlais. Les serviettes hygiéniques? C'est Always et non pas Always Fresh! Quoique les deux pubs visent un public cible exclusivement féminin, ça m'a l'air. D'après moi, les groupes de femmes ont dû porter plainte! On s'ennuyait de toi, tu reviendras ♥

@ Joce : Bon te v'là, toi, il s'agissait que je pète une couple de coches pour te voir apparaître! Avoir su... On a tous été confrontés à une madame always fraîche dans une salle d'attente à un moment donné, des parents qui font un show avec leur enfant comme « straight man » en l'utilisant un petit chien savant. Et pour Bastarache, c'est encore un show pour la galerie mais celui-là, il nous coûte un bras par exemple... Contente de te revoir ici, p'tit frère!

@ Solange : Je vois que le phénomène ne t'est pas étranger et qu'il peut mettre en scène aussi bien un papa, une maman, une mamie aussi!

Zoreilles a dit…

@ Le factotum : Ah c'est de même que ça marche? Trois candidats auxquels on passe des entrevues? Je l'ignorais. Mais le problème avec les juges, c'est surtout qu'on les recrute parmi les avocats...

@ Esperanza : C'est quand je pète une coche que tu me reconnais le plus? Tant mieux si je t'ai fait sourire. En tout cas, moi, ça m'a fait un bien énorme!

@ Evelyne : J'aurais bien voulu voir cette pièce au TDC après avoir entendu l'entrevue de Sophie Faucher hier après-midi. Je reconnais tellement le malaise que cette personne derrière toi pouvait causer... Mais il y a pire, c'est d'être assise à côté d'une personne comme ça, quand c'est à toi qu'elle parle... C'est vrai qu'il y a du monde qui se pensent dans leur salon, qui dérangent, qui n'ont aucune conscience de l'entourage.

@ Henri : Elle était tellement envahissante que d'après moi, elle aurait réussi à enlever le couvert pour continuer de prendre toute la place. Elle n'était pas du genre « hermétique », un vrai fléau. C'est ce que Crocodile Dundee appelle « une plaie d'Egypte ». Je suis certaine que quand ça a été son
tour à passer, toute la salle d'attente a poussé un soupir de soulagement!

Barbe blanche a dit…

T'es certaine qu'il n'y avait pas une caméra cachée dans un coin quelquonque...
Ta tite maman écoute trop de téléré alité, elle se croyait à la télébidon, elle donnait son show de l'année...
Ce monde là, il n'y a qu'un seul moyen de les faire taire, c'est lorsque le haut parleur les appelle de l'autre côté du mur...

La commission Bastarache,WOW, c'est la meilleure corde que ti Jean à trouvé pour se pendre, ou ben don il est un menteur comme tout le monde sait, où ben don c'est un incompétant, ça aussi, le monde le sait;
Seulement, là, il vient le crier sur tous les tois.
Son ancien ministre de l'injustice le traite de menteur, tout ce que trouve à faire le gouvernementeur, c'est de faire tout en son possible et même plus pour discréditer l'ancien ministre de ti Jean C, lui faire un portrait de tricheur, de menteur fourbe, de croche et de profiteur.
Dans un cas comme dans l'autre, Charret à l'air fou...
Où bien il est menteur, où bien il est totalement incompétant, car c'est lui qui nomme les ministres, Bravo belle perspicacité, quel flair...

crocomickey a dit…

Ton récit ressemble pas mal à mon attente chez le doc :

http://crocomickey.blogspot.com/2008/08/en-attendant-le-doc.html

Trèsénervantes ces mamans-gâteaux !

Zoreilles a dit…

@ Barbe blanche : Sais-tu que c'est pas fou, ton affaire? La tite meuman qui faisait son show a dû être influencée par les téléréalités, qui répondent elles-mêmes à un besoin compulsif de se mettre en valeur, de passer à tivi. En général, ces gens-là n'ont pas d'écoute... Et pour le reste, tu serais pas en train de nous péter une tite coche en direct, toi là? Ça fait du bien, hein? ;o)

@ Crocomickey : Ah ben Simonac, tu vas pas me poursuivre pour plagiat? Le pire, c'est que je l'avais lu, ton billet d'il y a deux ans, je l'avais même commenté! On reconnaît quand même dans ma réaction deux ou trois expressions qu'on retrouve dans mon billet d'hier. Comme quoi, je suis prévisible avec toujours les mêmes choses qui m'exaspèrent. Des méchants pas fins pourraient dire que je radote! (Et ils auraient raison).

Ren du Braque a dit…

Il m'arrive maintes idées de répondre à ce billet. D'abord, le lien entre ceux qui "se vendent" en public et les publicités qui vendent des objets inutiles est une observation très intéressante.

Vous savez dans les grandes villes, c'est comme ça souvent dans le métro ou dans les rues. C'est pourquoi les citadins sont bien stressés.

On porte une carapace épaisse. On arrête de se rendre compte des besoins des autres, et on n'a de cesse d'imposer les siens aux autres. C'est comme si de plus en plus de personnes sont devenues des publicités...

Lise a dit…

@Zoreilles

quand j'ai lu ton billet hier j'ai aussitôt pensé à celui de Croco. Lui aussi avait apporté un livre en attendant, ce qui est le meilleur moyen de ne pas trop angoisser dans un hôpital.

Moi ce n'est pas une maman exubérante avec son enfant mais une dame âgée, qui m'a raconté toute les maladies et opérations qu'elle avait eues, avec détails dont je me serais passée. Pas dans la salle d'attente, mais voisine de lit de maman (tu sais pourquoi). La dame prenait toute la place, parlant haut et fort, monopolisant le personnel ( déjà assez débordé merci!) pour des vétilles et ne cessant de se tortiller dans son lit comme une chenille essayant de sortir de son cocon; vraiment exaspérante! À tel point que ma mère a dû être changée de chambre car elle ne pouvait plus se reposer.

Merci Zoreilles de m'avoir donné l'occasion de péter ma coche aussi.

:)

Lise a dit…

@Claire

Merci à toi! Je suis toujours contente de te lire; tu es aussi attachante que ta grande amie Rosie.

Lise xx

Lise a dit…

@Zoreilles

Et ce n'est pas parce que la dame se sentait seule car elle avait plusieurs enfants, venant la visiter chacun son tour, et qu'elle menaient au doigt et à l'oeil...

:)

Air fou a dit…

Et pourquoi tout ce beau monde frustré ne parle pas?????? Appelez-moi, dans ce temps-là! Hihihi! Moi, je ne suis absolument pas capable de me retenir et non, je ne dis pas des saletés.

Commission Bastarache = procès de Bellemare. L'art d'éteindre le feu à force de faire de la boucane. Personnalité difficile, disait-on tout à l'heure. Mais pas le beau Charest, si facile de comprenure, si à l'écoute des besoins, si mal pris financièrement et qui sort ces millions d'une poche magique! Dans un arrondissement anglophone et allophone plutôt anglophone, on vient de réélire le parti libéral. Je n'ai plus de commentaires là-dessus.

Ma chère Zoreilles, si tu ah=grandis ta photo, tu vas voir un autre huard avec une tête un peu bizarroïde. Cherche pas, c'est bibi.

Coudons, je pense que je viens de trouver une manière totalement écologique d'exploiter le gas de schiSMe. La colère des huards et de leur club d'humains. Fission sécuritaire et sans aucun déchet.

Zed

Zoreilles a dit…

@ Ren du Braque : Vous dites en conclusion « C'est comme si de plus en plus de personnes sont devenues des publicités... » et votre constat me plaît. En fait, plus j'y pense, plus il me vient des exemples, des situations à l'esprit. Serions-nous en train de devenir des produits de consommation? Dans le monde du travail, je crains que oui.

@ Lise : Mais elle était archi ultra méga pénible, cette madame! Comment t'as pu faire pour endurer ça? Et ta mère? C'est bien simple, ta madame-général-garde-à-vous-plaignarde elle me fait paraître ma madame-one-woman-show quasiment sympathique en comparaison. Heureusement que le personnel a accepté un changement d'environnement pour ta mère. Sinon, il aurait fallu que tu sortes tes griffes!

@ Zed : Pourquoi? Mais parce qu'on vit en société, qu'on doit faire preuve d'une certaine tolérance, qu'outre le fait qu'elle nous tapait sur les nerfs, elle ne faisait de mal à personne, qu'on était tous là en attendant d'être appelé, qu'on y rêvait tous mais qu'on n'a pas pu se concerter, élire un porte-parole qui allait passer à l'action au nom de la population prise en otage, que le petit ne méritait pas ça, en veux-tu d'autres? Non, ce qu'on aimerait, c'est que les nombrils de ce monde s'ouvrent un peu plus aux autres qui les entourent. Décevants, les résultats de ce vote, hein? M'étonne pas que tu mettes ton x dans un autre carreau que la masse... C'est vrai ce que tu dis, la commission Bastarache, c'est le procès de Bellemare. Ce n'est pas que le bonhomme me soit sympathique ni que sa cause soit noble et ses motifs louables mais moi, quand je vois un paquet de monde fesser sur le même gars, ça m'écoeure. On s'identifie aux huards en colère, Zed? Ça tombe bien, je les adore!

Lise a dit…

Zoreilles,

à l'hôpital je n'ai pas eu à demander un changement de chambre pour ma mère, ça s'est décidé tout seul si j'ose dire, après presque deux jours de pénible cohabitation...

Zoreilles a dit…

@ Lise : Tant mieux, la vie est parfois bien faite si j'ose dire... avec un délai de deux jours.

Accent Grave a dit…

Je devrai me mette à la recherche de cette pub. J'adore ce genre de Pub! Moi aussi il m'arrive d'admirer certains objets plutôt banals.

Enfin, ça doit être drôle!

Accent Grave

Zoreilles a dit…

@ Accent Grave : C'est le genre de pub qui serait facile à parodier, je voyais déjà un sketch mettant en vedette Marc Labrèche dans 3600 secondes d'extase ou Véronique Cloutier dans un Bye-Bye 2010 qui ne ferait pas scandale pendant 6 mois. Ou RBO dans le temps... Avec ma madame-one-woman-show, je gagerais que vous auriez été capable de lire, vous? Pour le peu que je vous connais, je vous imagine incapable de résister à un bon bouquin. Et c'était un excellent bouquin : L'esprit du Nord, par Jean Désy, avec en sous-titre Propos sur l'autochtonie québécoise, le nomadisme et la nordicité. Paru récemment chez XYZ. On m'en a fait cadeau. J'avais déjà entendu l'auteur en conférence. Son sens de l'observation du monde, de la nature, sa poésie, c'est du bonbon, une nourriture pour l'esprit mais pas du genre qu'on range dans les Always Fresh!

le factotum a dit…

À titre informatif ...

Concernant votre interrogation concernant le recrutement pour la nomination des juges, le premier critère exigé est d'avoir complété dix ans de pratique à titre d'avocat.

Vous ne pouvez en aucun cas poser votre candidature si vous ne possédez pas ce critère ...

Zoreilles a dit…

@ Le factotum : Merci pour l'info mais quand je disais que le problème avec les juges, c'est qu'on les recrute parmi les avocats, c'était plus une boutade qu'un regret véritable. J'avais une autre farce plate aussi, une joke d'avocat, mais je vais laisser faire, tout à coup j'offusquerais quelqu'un! J'oublie parfois qu'un blogue, ça reste un espace public...

le factotum a dit…

Au contraire, laissez-vous aller ...
Je travaille seulement avec eux ...
Je ne les manque jamais.

Air fou a dit…

Je pensais plutôt à quelque chose comme « Madame, seriez-vous assez gentille pour parler juste un peu moins fort, s'il vous plait? J'ai un examen sur ce bouquin demain et je ne l'ai pas fini. » Pas bien méchant, hein? Oui, protéger le petit, bien sûr!

J'adore les huards aussi.

Zed ¦D

Zoreilles a dit…

@ Le factotum : D'accord! C'est un de mes anciens patrons qui aimait répéter qu'un notaire rapide, c'était comme un avocat honnête, un pléonasme...

@ Zed : Je ne sais pas si elle aurait compris la délicatesse et la subtilité? Mais c'est une excellente attitude à adopter. Les huards, orignaux, perdrix, lynx, ours, loups, castors, rats musqués, loutres, visons, martres, pékans, lièvres, pies, veux-tu que je continue? Ils habitent en toute liberté ce très grand territoire! J'irai les « visiter » pendant toute une semaine à compter du 24 septembre... J'essaierai de rapporter des images.

Air fou a dit…

En réalité, dans la vraie vie, si je ne peux m'éloigner et que ça me dérange vraiment, Zoreilles, je prends en compte que cette personne a sans doute besoin à ce moment-là de prouver qu'elle est une bonne maman, qu'elle est fière de son enfant, peut-être pour s'encourager elle-même, peut-être parce qu'elle vit beaucoup de solitude, va savoir, je m'approche d'elle avec un vrai sourire de gentillesse et je lui confie gentiment une petite phrase semblable à celle que j'ai écrite, adaptée à comment je la perçois. Et si elle est gentille, je lui touche sans doute le bras doucement. Peut-être même que je lui parle une petite minute avant de lui dire, excuse-moi, je dois vraiment aller étudier. Ça, c'est ma version dans la vraie vie. J'aime toucher gentiment le bras de quelqu'un qui me rend service. Communiquer en touchant, on dirait qu'on a oublié comment. Et pourtant...

Oui, des images de huards!!! Si tu savais comme leur cri est en moi depuis si longtemps. Indescriptible d'angoisse, de profondeur, de détresse, on dirait.

Bon dimanche!

Zed ¦)

Jackss a dit…

Donne un cheval à celui qui dit la vérité ; il en aura besoin pour s'enfuir. Proverbe arabe

Hier un avocat du parti libéral disait qu'il n'y a aucune matière à scandale. Il est normal qu'un parti favorise davantage ses amis que ses ennemis. Et selon lui, c'est sain qu'il en soit ainsi.

Alors quelle est la logique de déclencher une coûteuse commission d'enquête si tout est normal. J'ai hâte de voir la suite.

Pour ce qui est du pétage de coche, alors bienvenue dans le Club, Zoreilles!

Sally Fée a dit…

Hum... la scène aurait été délectable: Zoreille, armée d'une canne, s'approchant de Missmatuvue et lui murmurant à l'oreille "ferme ta ... boite à sornettes"!

:O)

Zoreilles a dit…

@ Zed : Tu « touches » là un bon point, on ne touche plus les gens dans notre société, (c'est différent dans d'autres cultures) on ne sait plus comment, on devient gauche, alors à ce chapitre, nous devenons des petits îlots d'incommunicabilité. Sauf chez les personnes âgées et c'est sans doute pourquoi je me sens bien en leur compagnie, je reçoios leur chaleur, leur confiance, leur douceur, leur ouverture. Je serais un véritable iceberg en société moi aussi, si je ne manifestais pas en sourire et en mots une attitude amicale. Puisque je suis en retard... Bon lundi!

@ Jacks : Ce proverbe arable, il s'applique à toutes les situations qu'on vit, individuellement et socialement. Je le retiens, il est rempli de sagesse et de... vérité! Cette commission Bastarache, je m'en désintéresse, on dirait que j'ai déjà lu le scénario, je connais la fin.

@ Fée : Missmatuvue, tiens, c'est un joli nom qui lui allait très bien, cou'donc, étais-tu dans la salle d'attente, toi aussi? ;o)

Éléonore a dit…

Ha les salles d'attente lol Il y faut de tout pour faire un monde. Sans doute avait-elle besoin d'un publique pour se croire une bonne maman :)
Et moi j'ai appris un mot nouveau "soliloquer" je le savais pas mais je le fais souvent lol
Always fresh, C'est pas un protège-dessous ça ? pas appétissant pour un plat lol
Moi les annonces qui me tapent ce sont celles sur les accros cordons, semble-t-il qu'on ne puissent plus vivre heureux avec nos tétines !

Djemaa a dit…

Bon dimanche à tous et vive les "blogueurs" ! Pascal.