jeudi 8 juillet 2010

Vous dire merci...

Soyez indulgents, c'est mon premier film... si j'arrive à le mettre en ligne! Le cinéaste de la famille, c'est Dominic mais il était dans le lac avec Isabelle. Ma nouvelle caméra possède cette fonction vidéo que j'essayais pour la première fois, hier après souper.

Vous dire merci...

Ceux qui me lisent parfois m'écrivent aussi mais pas toujours. À ceux et celles qui m'ont rendue si heureuse hier et encore ce matin, j'aurais voulu tout donner. Je vous offre un petit rien tout nu mal emballé (façon de parler, c'est quand même pas un film xxx) un moment de ma journée d'hier, après le festin qu'ils m'ont fait, avant mon gâteau de fête, alors qu'on était allés se rafraîchir en bateau au large de l'Île aux hérons où nous avons l'habitude avec Félixe d'aller observer les petites familles de huards.

Il paraît que vous aimez entendre les huards. Plusieurs d'entre vous m'en ont déjà parlé. Je voudrais partager avec vous leur chant, cette musique de nature à nulle autre pareille qui fait partie de mon environnement tout au long de la belle saison.

Pour vous mettre en contexte, nous étions tous les cinq : Crocodile Dundee avec Félixe dans ses bras, moi, je testais pour la première fois la fonction vidéo de mon appareil photo, debout dans le bateau, alors que tout le monde pensait que je cadrais, que je zoomais, que je faisais des photos. Nous avions, comme toujours, arrêté le petit moteur de la chaloupe pour ne pas faire peur aux huards qui se laissent observer d'habitude sans aucun problème. Mais voilà qu'Isabelle et Dominic ont voulu plonger du bateau et nager comme ils aiment tant à le faire...

Les huards se sont sentis menacés par la présence des deux nageurs et se sont mis à paniquer. Ils nous ont fait tout un show, essayant d'attirer notre attention chacun leur tour, faisant semblant d'être blessé, pendant que les autres s'organisaient pour rassembler leurs petits. Pendant ce temps, Isa et Dom s'en revenaient à la nage vers la chaloupe pour mettre fin à leurs inquiétudes. Ça explique bien des mouvements involontaires de caméra de ma part, surtout quand Isa a voulu embarquer dans la chaloupe. J'espère ne pas vous donner le mal de mer!

Mais vous entendrez leurs cris (les huards, je veux dire) avec la voix de Crocodile Dundee en toile de fond et celle de Félixe au début, « maman? »... « dans l'eau?... » après elle était trop fascinée pour dire un seul mot, elle a tout vu. On entend Isabelle un peu, moi, j'étais pas mal affairée à « ne pas piquer une fouille » ni faire peur à mes beaux volatiles que j'adore. Dominic nageait vers la chaloupe et regardait de tous ses yeux ce spectacle sans rien dire.

Et pour ceux qui ne vont pas plus loin que le billet et ne savent pas accéder aux commentaires, voici celui que j'ai laissé ce matin pour conclure le précédent :

BONJOUR À VOUS TOUS,

J'ATTERRIS DOUCEMENT CE MATIN MAIS MON ESPRIT S'ENVOLE ENCORE UN PEU...

C'ÉTAIT MA PLUS BELLE FÊTE DE TOUTE MA VIE, COMME JE LE DISAIS À MES AMIS PROCHES HIER SOIR, EN NOUS LAISSANT DÉRIVER EN BATEAU SUR LE LAC, DANS LE CIEL ROSE, ORANGE ET BLEU, UN PORTO À LA MAIN. ON A RI DE MOI : « TU DIS ÇA CHAQUE ANNÉE! »... OUI MAIS LÀ, C'ÉTAIT ENCORE PLUS VRAI QUE LES AUTRES ANNÉES!

IL ÉTAIT TARD QUAND JE VOUS AI TOUS LUS AVANT D'ALLER DORMIR, ICI ET CHEZ ROSIE, COMME J'AI RELU MES CARTES DE FÊTE, MES COURRIELS DE FÊTE, COMME J'AI RÉÉCOUTÉ LES MESSAGES ARCHIVÉS SUR MON RÉPONDEUR, COMME J'AI REVÉCU EN PENSÉE LES VISITES, LES SURPRISES, LES CÂLINS, LES BISOUS, LES CHANSONS, LES CADEAUX, LES BOUGIES, LES RIRES PARTAGÉS, LES VOEUX, LES MOTS D'AMOUR. MA BOÎTE À MOTS DOUX EST REMPLIE POUR DES ANNÉES À VENIR.

COMMENT VOULIEZ-VOUS QUE JE DORME APRÈS ÇA? VOILÀ LA PLUS HEUREUSE DES INSOMNIES.

JE ME SUIS SENTIE AIMÉE, COMMENT DIRE PLUS VRAI EN PEU DE MOTS, AVEC TOUTE LA SINCÉRITÉ ET LA RECONNAISSANCE QU'IL Y A DANS MON COEUR EN CE MOMENT, ET QUE J'AI BESOIN DE PARTAGER AVEC VOUS.

CETTE NUIT, FENÊTRES TOUTES OUVERTES, LE CIEL ÉTAIT PARSEMÉ D'ÉTOILES QUI SE REFLÉTAIENT DANS MON LAC REDEVENU CALME, LES PARFUMS DES FLEURS MÊLÉS À CEUX DES FINES HERBES EXHALAIENT DES EFFLUVES ENNIVRANTES, LES HUARDS S'ÉTAIENT RASSEMBLÉS DEVANT CHEZ MOI POUR ME CHANTER LEUR SYMPHONIE NOSTALGIQUE ET DANS MON CHAMP DE VISION, AU PREMIER PLAN, LES ÉPAULES DE CROCODILE DUNDEE SE SOULEVAIENT PAISIBLEMENT ET RÉGULIÈREMENT, COMME SI MON MONDE S'ÉTAIT PRESQUE FIGÉ EN UN SI DOUX MOMENT POUR QUE JE PRENNE UN INSTANTANÉ COULEUR DE BONHEUR POUR MON TI COEUR, CAPTER CE SUPPLÉMENT D'ÂME, CE SOUPÇON D'ÉTERNITÉ QU'ON APPELLE LA VIE.

C'EST LÀ QUE J'AI VU UNE ÉTOILE FILANTE, JUSTE AU-DESSUS DE SON ÉPAULE DROITE, ELLE FILAIT EN DIAGONALE VERS L'AVENUE DES ÎLES, ON AURAIT DIT UNE FLÈCHE DÉCOCHÉE AVEC PRÉCISION PAR UN ARCHER ÉLITE, UN GENRE DE CUPIDON AU SOURIRE PLEIN DE CHARME ET AUX YEUX BLEU DE MER.

MÊME PAPA EST VENU ME SOUHAITER BONNE FÊTE... C'ÉTAIT MA PLUS BELLE FÊTE DE TOUTE MA VIE.


8 juillet 2010 08:31

44 commentaires:

gaétan a dit…

Bonne fête en retard pis on attend télécino.....
p.s héhé je fais partie de ceux qui, en voyant le chiffre 50 au côté des commentaires, passent droit. Inutile de te dire que je fréquente peu les blogs des journalistes et trop populaires.
bonne journée.

Air fou a dit…

Télécino fait dodo... ;D

(Mais le scénario, wow!)

J'adore les huards. C'est toute l'angoisse du monde dans un cri que nul humain ne peut imiter. Et toute la volonté et l'entêtement de vivre. Déchirant, troublant, chamboulant.

Zed ¦)

Henri a dit…

Bonne fête en retard !
Et de la fraicheur pour les prochains jours :-)

Solange a dit…

Ta vidéo est rafraichissante et c'est beau de voir les huards défendre leur progéniture.Merci pour ce bon moment.

Barbe blanche a dit…

Le huard, l'oiseau, pas l'autre, il a un chant doux à l'oreille. Ton premier film, les images, bien belles, et les commantaires, j'adore.Pas facile de suivre la scène n'est ce pas, sans trépied, debout dans une chaloupe qui tangue, alors je te dis bravo, tu as réussis de main de maître.
Merci.

Lise a dit…

Zoreilles,

c'est toi qui nous fait un cadeau, au lendemain de ta fête. Les huards, oui j'aime leur chant, mais pour moi ce sont les bruants à gorge blanche qui sont des musiciens incomparables. Ils ont berçé mon enfance sur la Cöte-Nord, et ce sont eux qui m'éveillaient le matin (j'avais et ai toujours besoin d'une fenêtre ouverte pour dormir) avec leur chant mélancolique, jamais oublié, et n'ai jamais entendu ici.

Et ton premier film est mieux que tu crois; ne sois pas sévère avec toi-même. La petite voix flutée de Félixe avec son grand-père (qui a de la jasette pas à peu près!), c'était charmant à entendre. Et tu as très bien su capter ce que tu voulais transmettre: de l'émotion, le moment présent (passé pour toi), mais pas pour nous!

:-)

Lise a dit…

Une fenêtre ouverte, sauf l'hiver, est-il besoin de le dire...

:)

Contes de Fée a dit…

Oh! C'était ton anniversaire? Alors, je te souhaite 364 jours calqués sur celui d'hier: entourée des gens qui t'aiment, du bonheur à profusion et du temps pour le savourer.

Merci pour ce tout premier court-métrage! C'est vraiment touchant de voir un des parents huard tout tenter pour éloigner les "méchants prédateurs".

Bon "lendemain d'anniversaire"!

xxx

Air fou a dit…

Pauvre petit chou! Quel spectacle, hein!

Conclusion : veux-tu bien me dire ce que je fais à Montréal, loin de toute cette nature!!!!!

Merci Zoreilles, Zed ¦)

Zoreilles a dit…

AH PAUVRES VOUS AUTRES... J'AI EU DE LA MISÈRE À METTRE CETTE VIDÉO EN LIGNE HIER ET QUAND J'AI RÉUSSI, (réussir est un bien grand mot) JE N'AVAIS PLUS LE TEMPS DE RIEN FAIRE D'AUTRE, ALORS JE VIENS DE LA VOIR COMME VOUS LA VOYEZ, C'EST HORRIBLE... LA QUALITÉ EST ENCORE DIMINUÉE, C'ÉTAIT QUAND MÊME MOINS PIRE QUE ÇA, FORMAT PLEIN ÉCRAN, SUR MON ORDI.

AH PAUVRE VOUS AUTRES (je le redis)... AU MOINS, Y A LE SON, C'EST CE QUE JE VOULAIS PARTAGER, AVEC LES CABRIOLES SPECTACULAIRES DE LA FEINTE D'UN MÂLE QUI S'ÉVERTUAIT À FAIRE SEMBLANT D'ÊTRE BLESSÉ, LE TEMPS QUE LES DEUX FAMILLES RAPAILLENT LES PETITS. IL VOUS FAUDRA BEAUCOUP D'IMAGINATION PARCE QUE LES IMAGES NE SUPPORTENT PAS BEAUCOUP L'HISTOIRE. MAIS ELLE EST VRAIE, LA PREUVE ÉTANT CETTE... CHOSE... QUE J'OSE ENCORE APPELER UNE VIDÉO...

POUR VOUS ÉVITER LE MAL DE MER, JE VOUS SUGGÈRE UNE GRAVOL AVANT LE VISIONNEMENT.

FAUT QUE VOUS M'AIMIEZ BEAUCOUP POUR ALLER JUSQU'AU BOUT... ÇA, C'EST DE L'AMITIÉ SOLIDE!!!

Zoreilles a dit…

@ Gaétan : Merci pour tes voeux. C'est vrai, Télécino « dormait su'a swich », j'ai eu tellement de misère à le réveiller. J'aurais p't'être dû le laisser dormir... Ouais, t'es comme pas mal de monde, une longue lecture te rebute, c'est pour ça que j'ai retranscrit mon commentaire de remerciement sur un billet, pour que le message passe! Les stratégies de communication, c'est mon métier! L'une des règles de base, c'est que le message soit court pour être efficace, idéalement 25 mots et moins en publicité, 4 petits paragraphes dans un communiqué de presse, etc. Dans mon blogue, je fais fi de tout ça, c'est évident!

@ Zed : Télécino s'est réveillé alors qu'il n'avait pas assez dormi faut croire! On a mille raisons d'aimer les huards, et elles sont toutes bonnes.

@ Henri : Merci, t'es même pas en retard, c'était encore ma fête hier tout plein et ce midi, j'ai rendez-vous avec mes amies politiques (on s'appelle encore de même mais notre amitié n'a plus rien à voir avec ça!...) Je te dis que j'aurais bien voulu t'avoir dans un bureau proche du mien hier, j'en aurais eu beaucoup, des questions à te poser, ça t'aurait rappelé des souvenirs!!!

Rosette ou Rosie, c'est pareil a dit…

Ma belle Zoreilles, ma chérie, j'ai tout simplement ADORÉ ta vidéo et le chant des huards est des plus envoûtants.
Cependant, je cours comme une folle et dois me rendre à Toronto dans quelques minutes.
Ton film a cependant réussi à me calmer le gros nerf, car il s'agit d'un rendez-vous qui, je le sens, sera plate à mourir.

Je t'aime, bonne fète encore, je suis contente que même ton papa t'a fait un clin d'oeil en ce jour très spécial et je suis ravie que la mignonne Félixou ait aimé les Chipmunks.

Bonne journée, bon week-end et je t'embrasse bien fort!

Rosette ou Rosie, c'est pareil a dit…

En passant, mais de quoi tu parles, Zoreilles??? Ta vidéo est magnifique et jamais je n'aurai le mal de mer tant que je voyagerai à tes côtés! ;)

Zoreilles a dit…

@ Solange : T'as pas été obligée de prendre une Gravol pour t'enlever le mal de mer? T'as le coeur solide et le pied marin! Oui, c'est beau comme ils élèvent les petits ensemble, le mâle et la femelle, ils sont fidèles l'un à l'autre toute la vie durant. Ils sont dignes d'admiration, je trouve... Ça nous faisait de la peine de leur causer tant d'inquiétudes, on n'avait pas prévu ça.

@ Barbe blanche : T'es la bonté du monde, toi. Indulgent comme ça se peut pas. « Suivre la scène, debout dans une chaloupe qui tangue », t'as tout compris, c'était ça, l'affaire se déroulait sur deux « plateaux » en même temps puisqu'il y avait deux familles, donc deux mâles qui faisaient les mêmes sparages. C'était pas facile de garder l'équilibre, surtout quand Crocodile Dundee a reparti le moteur, il ne savait pas que je filmais...

@ Lise : Toi aussi, t'es trop bonne pour moi, on comprend que je ne suis pas en milieu hostile ici... Je raconte souvent des histoires de nature avec mes mots, pour une fois, je voulais l'illustrer avec des images et du son. Mon intention était bonne! Effectivement, Crocodile Dundee a beaucoup de jasette, en toutes circonstances, c'en est étonnant. De nous deux, c'est lui qui parle le plus. Moi, j'écoute... très souvent! Beau souvenir que le tien, avec les bruants à gorge blanche, j'aimerais bien les entendre un jour. Mais peut-être que je les ai déjà entendus sans savoir?

Zoreilles a dit…

@ Contes de Fée : Merci pour ces voeux chaleureux, venant d'une bonne fée, ça m'explique qu'ils se réalisent déjà... Un court-métrage, ça? C'est le bon mot, tiens, je vais m'enfler la tête, je viens de produire mon premier court-métrage, il est à l'affiche sur tous vos écrans depuis hier! Pour ma prochaine production/réalisation, rappelle-moi d'embaucher un autre caméraman!

@ Zed : « Pauvre petit chou », d'habitude, c'est moi qui dit ça!!! Alors, t'es revenue? Tu ferais n'importe quoi pour entendre les huards, c'est vrai, tu viens de le prouver. Ce que tu fais à Montréal, toi? Tu vis, tu gagnes ta vie, tu prends soin de la nature, parce qu'elle est belle partout, la nature, et elle a besoin de toute l'aide qu'on peut lui prodiguer. Voilà une partie de la réponse...

@ Rosie : Serais-tu un peu en état de panique comme les huards dans ta course folle d'avant les vacances? Il faudrait que je présente un autre p'tit bout de film alors qu'ils se « parlent » tout doucement ou qu'ils appellent leurs petits, tu trouverais ça zen, t'en aurais pour quelques heures de calme dans le trafic de Toronto!!! Ta vidéo des Chipmunks, je pense que je vais aller l'enregistrer sur mon ordi pour Félixe, c'était un beau cadeau pour elle aussi. Merci pour tout. Bises. Nos vacances s'en viennent, ma Rosie, tenons bon!!!

Pierre F. a dit…

On voit souvent ce genre de comportement dans la nature. Pour protéger ses petits, l'adulte attire l'attention du prédateur sur lui, pour les éloigner du danger. Nos enfants, c'est vraiment ce qu'on a de plus précieux. C'est vrai à toutes les échelles du monde animal.

Et bonne fête! :)

Air fou a dit…

Ce n'est pas grand, grand chose, mais tout de même, j'espère que cela vous fera plaisir, à toi et Lise.

Zed qui aimerait avoir le don d'ubiquité et des vies à volonté. ¦)

Guy Vandal a dit…

Héhé...

Tout un spectacle!

J'adore les documentaires sur les animaux, je ne me lasserais jamais d'en regarder. Et ce que tu nous montres là, je vois ça pour la première fois. Assez impressionnant.

C'est pas évident de filmer debout dans un bateau, t'as fait une bonne job pour ta première expérience, sois fier de toi.

Ah pis oui, est-ce que je t'ai dit bonne fête?

Sérieux, t'as l'ai d'avoir passée une belle journée, je suis content, tu le mérites tellement.

Bonne journée belle amie. :o)

Zoreilles a dit…

@ Pierre : C'est vrai que pour nos enfants, on serait bien capables de faire les plus spectaculaires cabrioles nous aussi, hein? Même pour les enfants des autres, moi, j'ajouterais. Merci pour le clin d'oeil de fête!

@ Zed : C'est super, ton pas grand-chose, c'est quel oiseau qui fait ce joli chant? Le bruant à gorge blanche de Lise? Si c'est ça, je l'ai déjà entendu dans la nature. Souvent même... Ça fait « hop la vie », on a le goût de se lever le matin...

@ Guy : T'es indulgent, comme mes autres amis, mais disons que j'enverrai pas tout de suite mon c.v. au National Geographic pour une subvention ou un projet de documentaire. Oui, j'ai passé une super fête, j'avais encore un dîner d'amies ce midi, ça fait trois jours que je suis choyée, ça arrête pas de ben aller!!!

Lise a dit…

Zoreilles et Zed,

c'est tout à fait ça, mais il manque les notes descendantes (que je trouve mélancoliques, mais c'est peut-être juste moi) suivant celles entendues sur la vidéo. Et ces bruants sont partout au Québec, mais ils semblent fuir Montréal, sont pas fous!

Zoreilles, c'est sûr que tu les as entendus, et Zed t'as trouvé ça où? J'ai cherché sur You Tube, sans succès; ton rien c'est beaucoup!

:-)

Lise a dit…

@Guy,

tu n'es pas le seul à aimer les documentaires sur les animaux. Je suis vissée devant la télé (fermée autrement la plupart du temps) quand il y en a, surtout à télé-Québec est-il besoin de préciser. À chacun ses petits plaisirs, en plus d'emmagasiner des connaissances, ce que l'on appelle la culture je suppose...

:)

Air fou a dit…

Lise, oui, oui, je le connais bien. Le matin, le chant monte et le soir, il descend. J'en ai trouvé un autre.

Chants d'oiseaux dans Google :

Site Canada

Randonneur

Tant mieux si cela te fait plaisir. Je ne le trouve pas triste, au contraire, mais comme tu dis, ça, c'est moi!

Zed ¦)

Lise a dit…

Zed,

ben non les notes descendantes n'y sont pas, du moins telles qu'elles étaient dans mes souvenirs, mais ce n'est pas grave. Tu es tellement généreuse d'avoir pris le temps de faire ces recherches. Je vais retourner sur le site, mes souvenir sont peut-être erronés.

Merci Zed!

:)

Zoreilles est vraiment fine de nous laisser discuter ici, ainsi que des enfants dans une cour d'école, en récréation...

Peut-être que nous méritons une punition pour dissipation.

Zoreilles a dit…

@ Zed : Encore un joli chant, ce matin, nous sommes gâtés. Tu es bonne pour débusquer les petites merveilles, ensuite nous les offrir sur un plateau d'argent, on a juste à cliquer. Je voudrais bien savoir faire ça!

@ Lise : Loin de moi l'idée de donner des punitions pour dissipation, j'aime bien mieux être dans la gang de dissipés!

Air fou a dit…

Petit papier plié passé sous les pupitres...

« Pour les intéressés/es », même la prof : les notes descendantes n'y sont pas en effet. Je n'ai pu les trouver, celles-là. Peut-être était-il trop tôt quand j'ai cherché, ce sont les notes du soir. ;D (déchirer le papier après je veux pas faire de retenue)

*a href="LIENCOPIÉCOLLÉ"*NOM DU LIEN*/a*

Remplacer les * par < et > pour enfermer comme des parenthèses. ¦D Zed

Zoreilles a dit…

Genre... comme ça?

Les huards au lac Dufault

Zoreilles a dit…

Wow, c'est beau... Les miracles existent... Moi, la technonouille 5 étoiles, un cas désespéré de luxe, j'ai réussi à faire un lien et bien l'identifier en plus...

Triple wow et tralalilalère!

Je le crois pas encore...

Scoudelidou wow wow!

Zed, t'as réussi un défi de taille : me faire comprendre quelque chose dans le domaine de l'informatique, du virtuel ou du HTML, tu vois, je saurais même pas dire en quoi tu excelles au juste mais tu excelles, ça, c'est sûr.

J'ai suivi ta recette pas à pas et ça marche!

D'habitude, je comprends pas le langage du monde qui sont bons, y a comme un blocage!

Merci. Tu peux être sûre que je garde ça à côté de mon ordi. Regarde-moi ben aller, je vais mettre des liens partout maintenant!!!

Zoreilles a dit…

Je vais faire ma fraîche là... Je voudrais te présenter un gars formidable, je l'ai croisé encore jeudi soir dernier, juste avant le cinéma. Lui et moi, on pourrait parler pendant des heures et des heures. Faire une photo, ça peut lui prendre des heures, des jours, une saison parfois. Il était trappeur avant, chasseur aussi. Mais maintenant, il s'évertue et se passionne pour la photographie animalière. Il réussit à capter des clichés, des moments, des scènes. Il vend à des grands magazines. C'est son hobby. Ça prend le même respect, la même connaissance du territoire, des comportements des animaux.

Zed, je te présente mon ami Luc Farrell

Air fou a dit…

C'est pas moi la meilleure, c'est Jacks car moi, je me demandais comment traduire cela sans qu'il ne fonctionne c'est-à-dire que la nounoune ici n'avait pas pensé à remplacer les petits crochets pour expliquer aux autres et non pour en créer un.

Je prendrais bien ce trop mimi visiteur dans ma cour. Quelle patience il a ton ami!!!!!

Au tableau, j'Excel? Alors tu Power Point. :D :D :D Incorrigible Zed ¦D

Lise a dit…

Zoreilles et Zed,

bon, malgré mes efforts je ne comprends toujours pas comment créer un lien.

Nounoune en double dans mon cas! Mais une chose est certaine, aucun billet n'est trop long pour moi, et les commentaires je les lis tous, ainsi que les réponses à chacun. En ce qui me concerne c'est un tout indissociable.

Je suis retournée voir la vidéo, et c'est vrai que la détresse des huards était perceptible. Nous les humains nous pensons bien supérieurs aux autres espèces, mais est-ce vraiment le cas? Pas sûre!

Zoreilles a dit…

@ Zed : Le petit rusé qui est ton préféré est bien la preuve que tu as visité le site de Luc Farrell. Patient dis-tu? Et passionné aussi! Le comportement animal, il connaît, il « Excel » en ce domaine. Sa démarche est digne d'admiration. Parmi les gens extraordinaires qu'on devrait mieux connaître et qui nous réconcilient avec le genre humain, il y a lui, entre autre...

@ Lise : Je fonctionne un peu comme toi, c'est-à-dire qu'un billet n'est jamais trop long pour moi, je lis les commentaires aussi, le suivi, les échanges, etc. En fait, c'est pour deux raisons : parce que ça m'intéresse « d'entendre » ce que les autres en pensent et pour ne pas arriver à mon tour comme un chien dans un jeu de quilles. Quant aux huards sur ma petite vidéo, nous ne nous pensions pas supérieurs à eux, au contraire, nous la sentions cette panique, cette inquiétude de leur part, nous en étions tous affolés, désolés, en même temps qu'émerveillés mais le court laps de temps de ce petit film, c'est le temps que ça a pris pour s'organiser, repartir le moteur (avec Félixe dans les bras) pour positionner la chaloupe près des baigneurs, les récupérer au plus vite et repartir en laissant tranquille les huards. Isabelle et Dominic étaient tellement peinés après coup d'avoir plongé du bateau pour se baigner. Ils n'avaient jamais voulu ça. La nervosité qu'on sent chez Crocodile Dundee, c'est l'urgence de quitter l'endroit, de récupérer notre monde, nous n'avons pas voulu leur faire vivre ça.

Lise a dit…

Zoreilles,

j'avais compris que vous n'aviez pas voulu faire peur aux huards, d'ailleurs tu l'écris dans ton billet. Je parlais des humains, l'humanité dans le sens général; je le sais depuis le temps que je te lis, que vous avec un grand respect pour la nature, et la vie animale. Je suis désolée si je ne suis mal exprimée...

Et je voulais dire aussi qu'il est étonnant de voir à quel point les animaux sont capables de sentiments, comme nous (ce n'est pas juste de l'instinct quoi qu'on en dise), et prêts à tout afin de protéger leurs petits. Je les trouve émouvants tes huards et je comprends pourquoi tu les aime autant

Rosette ou Rosie, c'est pareil a dit…

Coucou, ma Zoreilles, un petit clin d'oeil pour te souhaiter de merveilleuses vacances, toi aussi!
Repose-toi bien et à bientôt!
J'irai répondre à ton merveilleux commentaire un peu plus tard et entre-temps, je vais faire une sieste, puisque je n'ai pas beaucoup dormi depuis vendredi dernier... Je suis comme ça en mode "countdown"...
Je t'aime et t'embrasse bien fort!

Zoreilles a dit…

@ Lise : J'avais cru comprendre... mais peu importe... maintenant que tu m'expliques que nous n'étions pas visés dans ton commentaire, tu ne t'étais même pas mal exprimée, c'est moi qui me sentais coupable. À nous deux, nous venons d'illustrer quelque chose qui arrive très souvent dans le monde virtuel. Parce qu'on ne voit pas l'expression du visage ni la douceur et la complicité dans la voix ni le non verbal, nous n'avons que les mots pour exprimer ce qu'on veut dire, c'est bien peu. On a en tête une intention... louable... on pense à quelque chose de précis... l'autre personne ne sait rien de tout ça, elle a son propre bagage, autre chose à l'esprit, c'est comme ça que surviennent parfois des incompréhensions. Mais pas nous, on se fait confiance, on s'explique, on se comprend, on continue à jaser. Oui, ils sont émouvants, les huards, capables de beaucoup de sentiments...

@ Rosie : C'est ça, ma belle vacancière, va faire une belle sieste pour recharger tes batteries, les nuits sont parfois trop courtes! C'est ce que fait Félixe en ce moment, dans la pièce d'à côté, quoique je l'entends... « mamie??? huards... fini dodo... dans l'eau... » Nous nous retrouverons tous ensemble ici pour souper. C'est déjà un peu les vacances dans mon rythme d'été. Bisous. Tu vas nous manquer... À bientôt!

Jackss a dit…

Bravo Zoreilles,

le décor en soi est déjà pure merveille. Le jour où tu auras maîtrisé l'art de télécino est peut-être plus près que tu ne le penses. J'ai bien aimé la formulation.

L'important, c'est que tu puisses nous communiquer si bien l'ambiance. C'est réussi. J'ai bien aimé ces huards qui font des imitations de baleines. C'est bien réussi ça aussi.

Lise a dit…

Zoreilles,

c'est tellement vrai ce que tu dis, parfois les mots ne suffisent pas, le virtuel a ses limites.

On peut imaginer la personne derrière son clavier, d'après ses écrits, mais ce n'est tout de même pas comme le réel, ce qui m'amène à réfléchir à propos de certaines choses...

Jamais je n'ai voulu blesser qui que ce soit par mes propos, mais c'est arrivé déjà, parce que la personne ne voyait pas mon expression, ou s'est attardée aux mots qui lui faisaient mal, passant outre au reste du message. J'ai été, à cause de ça, très mal accueillie, à un endroit que je ne nommerai pas, il y a longtemps.

Mais, j'ai une grande qualité (pour une fois que j'ai quelque chose de positif à dire à propos de moi), je suis incapable de rancune. La haine, le ressentiment, pas capable ! À quoi bon? Nous sommes tous imparfaits, avec nos qualités et nos défauts, qu'il faut accepter.

Le mieux, et ça je l'ai compris grâce à toi, c'est de s'éloigner de ce qui nous fait mal, même si parfois c'est plus facile à dire qu'à faire...

:)

Zoreilles a dit…

@ Jacks : Oh je n'ai pas l'ombre d'une prétention de même aspirer à vouloir maîtriser l'art de Télécino, tu sais. Dans ma petite famille, il y a déjà un cinéaste de talent, je lui laisse toute la place! D'ailleurs, il a réagi à peu près comme toi en voyant ma petite vidéo, et je trouve que c'est la marque des grands de s'attarder à ce qu'il y a de positif, plutôt que de remarquer les imperfections. En revenant de là, ce soir-là, on s'empressait de regarder ça à l'ordi avec Félixe, et il a dit : « Bravo Mamie, tope-là, tu viens de faire ton premier film »!!!

@ Lise : J'aime donc ça quand tu te trouves des qualités parce que nous, on t'en trouve très facilement et de très nombreuses. Heureuse aussi que tu ne prennes pas trop au sérieux ce monde virtuel. Quant à ses possibilités, elles sont infinies, nos amitiés développées ici nous font vivre de belles choses, des découvertes, des conversations, des échanges, des réflexions, etc. La liste serait longue. Mais il y a des limites, il s'agit de s'en rendre compte et de ne pas persister quand ça ne se présente pas comme on l'aurait espéré. Comme dans la vie, au fond, on doit assumer qu'on ne peut pas plaire à tout le monde. J'ajouterais qu'on peut parfois plaire à quelqu'un pour un certain temps et que ça peut changer un jour sans qu'on sache vraiment pourquoi, il n'y a peut-être pas de raison non plus. Les relations humaines sont fascinantes et complexes, encore plus dans le monde virtuel, je trouve.

Ren du Braque a dit…

Le vidéo était magnifique. Je me suis pensé que c'est ces moments comme ça qui rendent l'âme heureuse. Le lac, le huard, les cris des oiseaux. L'accent québécois aussi ! Tout était beau. Cela m'a donné envie de quitter la ville et chercher une cabane à quelque part.

Zoreilles a dit…

@ Ren du Braque : Ça doit être ça qui rend l'âme heureuse, vous avez raison. Même ici, on a parfois le goût de quitter la ville et de nous retrouver dans une cabane quelque part en forêt. Nous ne sommes jamais aussi libres et heureux que lorsque nous ne dépendons d'aucun fil qui nous relie au monde, aucune technologie, ni gaz ni électricité. Un retour aux sources en quelque sorte.

Lise a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Mijo a dit…

Mais elle est où cette vidéo, je ne la vois pas ?!!!

Mijo a dit…

Euh, ça y est, je viens de la trouver ;-)

Zoreilles a dit…

@ Mijo : Voilà une histoire courte qui finit bien! ♥ et x

halline a dit…

wedding dress boutiques
0