vendredi 22 janvier 2010

Et de trois...


Cette photo des trois soleils, elle illustrait mon premier billet, celui du 24 janvier 2007. À chaque anniversaire de ce blogue, je la rechoisis pour marquer le temps et l'espace, donner le ton au bilan que je dresse sur l'année qui s'achève dans MA blogosphère, le réseau de mes chers blogues-amis où je « sévis », plus souvent chez mes amis qu'ici d'ailleurs!

Et de trois...

J'avais pris l'habitude aux deux précédents anniversaires de vous faire part de mes réflexions et questionnements, hypothèses et conclusions, apprentissages et découvertes, des mises au point que je voulais faire, des secrets de coulisses que je désirais partager et tout ce qui me passait par l'idée concernant cet univers virtuel qui nous ressemble autant qu'il nous rassemble.

Et si je n'ai pas eu l'élan, en ce troisième anniversaire, de refaire l'exercice, j'ai eu tout à coup le réflexe d'aller lire ce que m'inspirait le bilan de ma première année. J'écrirais aujourd'hui à peu près la même chose que le 24 janvier 2008. Est-ce à dire que je n'évolue pas? Ça se pourrait très bien mais je ne me prends jamais au sérieux et j'espère que vous faites de même! Si je savais vous patenter un hyperlien vers mon billet du 1er anniversaire, je vous y inviterais d'un seul clic mais hélas, je suis toujours aussi nulle en entourloupettes informatiques et virtuelles. Là-dessus non plus, je n'ai guère évolué!

Alors, il me reste une chose à faire pour souffler ces trois bougies, une seule mais j'y mettrai tout mon coeur, aussi fébrile qu'aux premiers jours : Je vous remercie de votre amitié, réelle et/ou virtuelle, à ceux qui me lisent, ceux qui me laissent des commentaires ou ceux, plus discrets, qui préfèrent repartir sur la pointe des pieds mais que je sens parfois présents. Après ces trois années à écrire et échanger avec vous ici, ce sont ces mots-là qu'il me tarde encore une fois de vous adresser avec la même reconnaissance.

46 commentaires:

Barbe blanche a dit…

Bonne anniversaire que ces quelques fleurs (de jolies pensées de toutes les couleurs) t'apporte le bonheur et que l'an fini, nous soyons tous réunis ici à te lire pour notre plus grand bonheur.
Yvon

Solange a dit…

Bon anniversaire et félicitations pour ces trois années. Même si parfois tu as l'impression de ne pas avancer, tu ne peut pas écrire durant 3 ans sans avoir progresser. Ceux qui te suivent régulièrement en sont la preuve.

Lehcim a dit…

Tellement donner et dire encore merci, ça coupe la chique...
Merci Zoreilles, bon anniversaire !!

Y'a bien un lecteur qui pourrait donner la recette pour intégrer le lien du premier anniversaire auquel on peut accéder facilement ici.

http://chez-zoreilles.blogspot.com/2008/01/un-dj-et-je-vous-invite.html

Gérard Day a dit…

Bon 3ème anniversaire Zoreilles! Et que ce voyage se poursuive encore et encore, longtemps, longtemps...

Joce a dit…

Salut
3 ans déjà...l'eau a coulé sous les ponts...j'ai même eu le temps de changer de pont.
Ton blogue est mon point d'ancrage avec les miens, ma région ,ma famille, lâche pas!

P.-É. Larivière a dit…

Bon troisième anniversaire et bonne continuation!
Pour retrouver le blogue et la photo originale, voir à l'adresse suivante:

http://chez-zoreilles.blogspot.com/2007/01/31-dcembre-2006-8-h-30.html

Un lecteur fidèle.

Zoreilles a dit…

@ Barbe blanche : Quelle belle chanson, parce que c'en est une, j'ai entendu ta belle voix avec mes super zoreilles! Merci d'être là.

@ Solange : Pour savoir si on avance, faut peut-être un peu plus de recul, tu as raison. Mais j'écris moins long qu'avant, ça, je m'en pète les bretelles! Ceux qui me suivent régulièrement, et tu es du nombre, je vous suis infiniment redevables parce que ce que j'aime surtout, c'est l'échange et la discussion. Merci Solange pour ta présence et ta fidélité.

@ Lehcim : Merci pour le lien, il n'est pas cliquable mais c'est pas grave, même moi je suis capable de faire un copié-collé pour me rendre là assez facilement! Trop gentil Lehcim...

@ Gérard : Ah mon cher ami, ta visite me fait plaisir, sais-tu jusqu'à quel point? Il y a toujours bien 3 années de passées, et pour l'avenir, tu me connais, je n'aime pas signer de contrats à l'avance! Tu sais, moi, tant que j'aurai des compagnons de voyages... (mes blogues-amis, je veux dire).

@ Joce : Ben oui, t'es passé du pont de la rivière Thompson au pont de Québec mais t'es toujours autant là pour moi, fidèle, mon lecteur numéro un, mon « gérant », mon âme frère, mon grand ami. Merci pour tout, Joce, je trouve pas d'autres mots mais ils sont chargés de sens en Simonac!

@ P-É Larivière : Merci pour tant de fidélité et pour ce lien vers la photo originale, mon premier billet à vie, que je suis retournée lire grâce à vous, j'ai même relu les commentaires. Vous m'avez fait un cadeau merveilleux pour ce troisième anniversaire, le saviez-vous?

Guy Vandal a dit…

Et bien bon troisième chère Zoreilles.

J'adore te lire et ça depuis le début. J'espère que tu ne te lasseras jamais. ;o)

Claire a dit…

Bon anniversaire pour tes trois ans!
Je ne fais pas partie de tes premiers lecteurs, mais je triche un peu et parfois,je l'avoue, je vais farfouiller dans tes anciens messages...Oups...
Je me délecte encore et toujours de tes belles histoires pleines de magie et d'émotions.
Grâce à toi, j'ai appris une région, une culture, plein de bonnes recettes et surtout, le plaisir de papoter!

C'est à moi de te remercier...ainsi que tous ceux qui te sont fidèles.

Ca mérite bien un toast à toi, chère Zoreilles!

Claire

gaétan a dit…

Yé 3 ans. Dans ce monde virtuel ça équivaut à quoi ? L'adolescence ? L'âge adulte ? Qu'importe! Je nous espère encore des tonnes des messages de ta part.

Air fou a dit…

Comme le temps, la vie filent!

Bonne continuité, Zoreilles, ici, et dans tout ce que tu entreprendras.

Zed

Zoreilles a dit…

@ Guy : Merci. T'es un de mes piliers des débuts, ça crée des méchants liens solides! Oui, je me lasse dernièrement, je ne te le cacherai pas, j'espère que c'est juste passager, comme un creux de vague, l'impression d'avoir tout dit ce que j'avais à dire... Avec le nombre d'années que tu as derrière la cravate, toi, ça a dû t'arriver souvent...

@ Claire : Alors, je trinque avec toi, ma chère Claire, même si tu es une « apparition » récente, t'as le droit d'aller farfouiller partout dans la maison, j'ai l'impression qu'on se connaît depuis tout le temps, peut-être parce que t'es une amie de Rosie? On appelle ça des amitiés instantanées, ça s'explique pas, ça se vit!

@ Gaétan : Trois ans dans la blogosphère? L'âge de raison, je dirais? Sept ans? J'admire ceux qui y sont depuis longtemps, ils ont dû en traverser des crises... Merci pour toutes les passions partagées, cinéma, régions, paysages, voyages, littératures et même nos beignes au temps des fêtes!

@ Zed : Merci, sincèrement. T'étais là au début, je me souviens encore de ta première « apparition ». Celle d'aujourd'hui arrive au bon moment, j'ai l'impression de boucler la boucle...

Contes de Fée a dit…

Trois ans? Bon anniversaire alors!

Ce fut pour moi un véritable bonheur de découvrir cet espace à l'essence de mon Abitibi natale et de revenir m'y abreuver.

Je nous souhaite de pouvoir souligner encore tout plein d'anniversaires, ton 4, 5, 6, 7...

L'Amosseuveuroise,
xxx

Air fou a dit…

Oups??? Boucler la boucle? Mais voyons, ce n'est pas fini!!!

;-)

lady a dit…

Joyeux 3e anniversaire...je crois que le secret de l'évolution c'est juste de vivre le mieux possible au jour le jour...au fil du temps qui passe.... Plein de Bonheur pour toi...et Bonne route...;)

bisous
ly xxx

Zoreilles a dit…

@ Contes de Fée : C'était, pour ainsi dire, des retrouvailles virtuelles avec ton Abitibi natale! Tu signes L'Amosseuveuroise et j'ajouterais peut-être L'Harricanneuse, il me semble que ça te conviendrait aussi. T'es vraiment une chouette Fée, tu sais, une Fée-Érique Fée-noménale venue me Fée-liciter aujourd'hui, une vraie Fée-seuse de Fée-licité!

@ Air fou : Pas fini, non, sûrement pas. Mais un cycle se termine assurément avec l'insouciance et l'innocence des débuts que j'ai perdues en chemin.

@ Lady : Autrement dit, descendre la rivière avec le courant? Je sais que tu as raison et c'est la meilleure manière de faire pour que nos « bonnes routes » se croisent à nouveau.

Freda a dit…

Bon anniversaire à toi chére Zoreilles.

Je suis relativement nouvelle ici, mais à l'image de Claire, moi aussi je me régale en fouillant dans tes anciens messages.

Je n'intervient pas souvent, mais sache que je suis assidue à te suivre.

J'adore ta plume et j'adore ce que tu raconte.
J'espère que nous pourrons fêter plusieurs autres anniversaires.

Air fou a dit…

On dirait que bloguer accélère la maturité sociale (à condition que l'on parle de cet aspect minimalement.

Pour moi : il y a la phase naïve où on s'accroche trop aux autres probablement parce que (en tout cas pour moi) ils en savent plus sur nous, sur certaines choses qui nous tiennent à cœur que quiconque ou à peu près : on voudrait en rencontrer dans la vie parmi eux) puis, une sorte d'entre deux plus ou moins confortable et enfin une autre où personnellement, comme dans la vie, je n'ai d'attente qu'envers moi, tout en étant ravie quand la discussion pousse un peu plus en profondeur.

Je ne sais pas toi, quelles furent tes phases, mais la phase naïve, c'est bien de la perdre, je trouve. trouves-tu, toi? La regrettes-tu? On va ensuite ailleurs, sur des bases plus claires, plus simples.

Zed

Guy Vandal a dit…

Zoreilles: Oui je me lasse souvent mais ça revient toujours, en tout cas jusqu'à maintenant!

Zoreilles a dit…

@ Freda : T'est trop gentille, j'ai eu le goût d'aller te faire quelques clins d'oeil chez toi, tu as une belle maison virtuelle, il flotte chez toi un parfum de douceur, de musique, de bonheur. Merci pour ta fidélité et tes mots qui viennent du coeur, j'en suis très touchée.

@ Zed : Perdre de ma naïveté, ça va, j'essaie de le faire depuis ma naissance et c'est tout un combat! Mais ça veut dire aussi, je le réalise, perdre l'insouciance, la légèreté, l'innoncence et l'heureusité. Plusieurs de mes blogues-amis ont mal au blogue présentement, alors j'ai mal aussi.

@ Guy : C'est une excellente nouvelle!

crocomickey a dit…

Je t'aime.

voyageuse du monde a dit…

Joyeux 3ième anniversaire. 3 ans de pure bonheur à te lire. Merci de tout ce temps que tu nous donnes et de toutes ces belles choses que tu partages avec nous.
Encore pleins de beaux billets et de longues années.
xxx

Zoreilles a dit…

@ Crocomickey : Heille toi, Croco, tu maîtrises l'art du texte court et punché! ;o)

@ Voyageuse : C'est moi qui te remercie de m'accompagner dans cet univers, ça, c'est de l'amitié et de la fidélité mets-en! Réalises-tu que ça fait plus longtemps qu'on se connaît que le temps d'avant quand on se connaissait pas? Ton commentaire me fait chaud au coeur, tu dois le savoir, toi qui lis en moi comme dans un livre ouvert? ;o) et xxx

Barbe blanche a dit…

Je suis allé lire tes premiers billets et j'ai constaté que j'ai commencé à te lire depuis le tout début, et que même j'avais lu l'invitation vers ton blogue lancé par notre ami Guy , mais à cette époque, je visitai en silence, je ne savais pas encore parler, mais depuis , j'ai appris...
Tes écrits sont comme un rayon de soleil sur la grisaille de la vie.
Continue, car vois tu, tu es devenues un service essentiel.

Zoreilles a dit…

@ Barbe blanche : T'étais là depuis le début, à l'invitation de Guy? T'étais discret! Là c'est toi, en ce moment, le rayon de soleil sur la grisaille de la vie! Un service essentiel? Ça veut tu dire qu'en cas de grève, au lieu de piqueter avec les copains dehors, faut que je rentre travailler? ;o)

Claire a dit…

T'as intérêt à rentrer travailler!
Ta présence nous est indispensable comme le souligne si gentiment Barbe Blanche.
Il semblerait que tu souffres, commes d'autres, d'un After Christmas Post-partum's blog...
Mmm...que faire?
Il fait trop froid pour s'installer à la terrasse, non?
Une solution, quelqu'un???

Je t'aime quand même!

Soisig a dit…

J'aime ce que tu écris probablement parce que je m'y retrouve tellement, hihihi! Et ce depuis bien plus longtemps que ce blog-ci!

Une écriture qui coule comme un ruisseau, nous entrainant dans son sillage et nous permettant de toucher du bout des doigts ton amour pour la vie. Il est bien normal que des obstacles fassent dévier ou stoppent parfois ton élan et ton parcours momentanément... mais tu aimes trop écrire et nous, nous adorons te lire ...

Ces mots, écrits avec ton coeur, nous redonnent sourire et confiance en la vie tout en nous donnant l'occasion de méditer sur nos valeurs...

Merci amie et longue vie! xox

Joce "showboy" a dit…

J'ai une idée...vu qu'il fait un peu froid pour la terrasse on s'inventerais une genre de cabane dans le bois. Ce serais comme un relais de ski-doo ou de ski de fond c'est selon...
Pis là on vient on rentre, "Chez Zoreilles" ,on jase, on se réchauffe pis quand on est prêt on repart dans nos occupations.
Toi Zoreilles tu réchauffe le poële en faisant une p'tite attisée de temps en temps, c'est moins d'ouvrage que gerer un bistro terrasse...pis tout le monde amène son lunch et son p'tit boire!

canneberge14 a dit…

On se sent bien ici!

Ta maison virtuelle est accueillante, chaleureuse et réconfortante.
Les gens qui la fréquentent, ajoutent à la convivialité.
Ton écriture est poétique, touchante,investie et engagée.
Ici, j'ai ri, j'ai pleuré, j'ai appris, j'ai partagé,j'ai été interpellée...la confiance en la vie et en l'être humain.

Je veux profiter de ce troisième anniversaire pour te dire que j'aime la couleur que tu as su donner à ce blog!!

Mes salutations Zoreilles et longue vie!


@Joce "showboy":très bonne idée.

Mijo a dit…

Trois bougies, trois soleils.
Je me souviens, j'avais laissé un message sur ton 1er billet en août 2008. Je venais de découvrir ton blogue et j'ai foncé au début pour commencer à le lire. Le ton, l'écriture, les histoires, le personnage "Zoreilles", tout m'a plu et je me suis dit "j'y suis, j'y reste" et je le souhaite pour de très longues années encore.

Zoreilles a dit…

@ Claire : Comment peux-tu, de l'autre côté de l'océan, être si proche, me deviner, tellement sensible à mon état d'âme de blogueuse? Il ne s'agit pas tout à fait d'un After Christmas Post-partum's blog (t'es drôle) mais le sentiment d'être devenue inutile, naïve, insignifiante, avec mes histoires personnelles banales de petit bonheur tranquille quand tout s'effondre en Haïti et partout, que mon réseau de blogueurs/euses souffre d'un mal de vivre comme jamais je n'en ai été témoin jusqu'ici. Je suis très sensible aux ambiances et il y a une telle lourdeur en ce moment dans MA blogosphère (sauf quelques exceptions) que de continuer à faire l'imbécile heureuse me semblait indécent et vain dans les circonstances.

J'ai choisi dès le début de ne pas traiter ici de sujets du genre politique ou actualité, (je le fais assez dans ma job) alors, ça me laisse quel choix si je ne veux pas tomber dans le journal intime? Du quotidien, du banal, des petites histoires de bonheur tranquille qui ne changent pas le monde! Mais vos réactions me font réaliser qu'on a besoin de ça aussi, tous autant que nous sommes. Alors, je vais me raccrocher, promis juré, l'imbécile heureuse is well and alive, she's going to ride again tant que vous serez là!

Zoreilles a dit…

@ Soisig : Ah ma chère toi, tu m'idéalises mais j'adore ça, ne change pas de point de vue, ça fait chaud au coeur de t'entendre! L'amitié, c'est peut-être de voir chez l'autre uniquement ce qu'il y a de meilleur, le magnifier, et oublier tout le reste? Alors, vive notre amitié et cette passion pour la vie et le monde que nous partageons depuis... belle lurette. xox

@ Joce : Mon bien cher frère... Hé que je te reconnais là! Les anges existent, je le sais, t'en as toujours été un pour moi. Merci encore pour ton courriel d'hier soir... Une cabane dans le bois? Là, tu me prends par les sentiments. Que dirais-tu d'une cabane à pêche à l'autre bout du lac Dufault, avec la forêt et le rivage pas loin? Tu penses à tout, tu dis au monde d'amener leur lunch et un p'tit boire... Je mijote ça et comme j'ai déjà des photos pour ça, tu verras que t'auras inspiré mon prochain billet. Sacré grand p'tit frère! xxx

@ Canneberge : Voilà que mon petit fruit préféré s'amène avec les bras chargés de cadeaux et de mots doux! Ce matin, pour moi, vous venez de faire la différence, tous ensemble, vous n'imaginez pas jusqu'à quel point. J'aime aussi, comme toi, nos amis(es) qui se retrouvent ici. Rien que pour ça, mais c'est beaucoup, je veux continuer à publier une photo et une amorce de discussion encore dans l'avenir, pour créer « la rencontre », celle dont nous avons envie, parce qu'au-delà des difficultés et des situations qui nous interpellent tous, il y a des gens qui cherchent et qui trouvent parfois. Ensemble. Merci pour tout, Canneberge.

@ Mijo : Pour toi comme pour Claire, malgré l'océan qui nous sépare (mais qui nous unit peut-être?...) il y a cette proximité que je ressens, que je reçois comme une marque d'amitié, un sourire bienveillant, ça ne s'explique pas mais ça s'imprime dans le coeur à chaque mot, chaque phrase, dans toutes nos « rencontres » virtuelles bien réelles. Merci d'être là depuis le début et encore maintenant. Bises nordiques et non moins chaleureuses! xxx

Claire a dit…

Oui oui!

Je suis bien contente que mon waiter préféré se soit manifesté: je pensais bien à lui quand j'ai parlé de terrasse...
Très bonne idée que le petit refuge dans les bois. Ya une ligne de ski-doo est-ouest, je pense...Et si j'emmenais ton copain de Lon-oui? ;o)
On passe par Gaspé, Barbe-Blanche, veux-tu un lift?
Un petit détour par l'Ontario, pis on arrive...
A tout de suite!

C'est où, au juste, le lac Dufault?

Nicole a dit…

Comme a dit Fréda, je n'intervient pas souvent mais sache que je suis assidue à te suivre....
J'aime bien aussi ce que dit Barbe blanche, que tu es devenue un service essentiel. Ici j'ai un peu l'impression de suivre ta vie, j'aime quand tu parles de ta petite Félixe, d'Isa, de ton CD, de ton campe, de ce qui te fait plaisir, de ce qui te choque... C'est vrai qu'autour de nous c'est pas toujours très drôle , c'est pour ça que j'aime cent fois mieux venir ici que d'ouvrir la télé... T'as surement encore plein de sujet pour partir de belles discussions. Et t'as beaucoup de monde ici pour échanger. Bon troisième anniversaire !

Lise a dit…

Chère Zoreilles,

bon anniversaire de blogue, en espérant que ce troisième soleil ne soit pas le dernier. Il te faudra prendre une nouvelle photo l'an prochain.

Ce qui m'a décidée à écrire ce commentaire se trouve dans ta réponse à celui de Claire; tu es tout, absolument tout, sauf une une imbécile heureuse. Ton travail prends énormément de ton temps, et tu t'occupes de deux mères, de petite Félixe (même si c'est du bonheur à l'état pur, c'est du temps tout de même), sans oublier ce dont tu ne parles pas ici.

Par-dessus tout tu trouves le moyen de répondre à chacun sur ce blogue, d'avoir une une écoute attentive, et de trouver les mots qui toucheront chaque lecteur, selon sa personnalité. Et on sent que ça vient du coeur, toujours!

Bref, tu te soucies des autres, et je vois bien ton chagrin de constater ce qui se passe dans TA blogosphère. J'en ai aussi de la peine(car c'est en grande partie MA blogosphère)et je suis désolée si j'ai offensé certains par mes propos. Ce n'était pas mon intention.

Lise XXX

Zoreilles a dit…

@ Claire : C'est qui mon copain de Lon-oui? Peut-être que je la comprendrai quand j'aurai fini mon premier café! Passe chercher Barbe Blanche à Gaspé et Rosie dans le sud de l'Ontario, j'espère que tu as un bon traîneau solide derrière ton eskidou et comme t'arrives de loin, de la Normandie en fait, j'aurai le temps d'écrire mon prochain billet! Le lac Dufault, c'est celui que tu vois tout le temps sur mes photos, c'est là que j'habite, sur une presqu'île qui s'appelle le chemin des Castors, c'est exotique, hein? La cabane à pêche est à l'autre bout du lac. Près de Rouyn-Noranda, MON lac est d'environ 8 km par un peu plus de 4 km et seulement une infime partie du rivage est habitée puisqu'il s'agit de la source d'approvisionnement en eau potable de la ville de Rouyn-Noranda. Le lac Dufault compte 103 îles...

@ Nicole : Ma chère cousine, tu me connais comme si tu m'avais tricotée! Je préfère la discussion à n'importe quoi d'autre, c'est pourquoi je trouve encore parfois l'élan pour écrire de nouveaux billets. Pour que le feu d'artifice explose, je veux bien allumer la mèche, c'est mon rôle ici, je crois. C'est vrai que j'en ai de la chance, du beau monde avec qui échanger, je l'aime toujours, ma maison virtuelle, à cause qu'il y a du monde très attachant dedans. Comme toi! Bises xx

@ Lise : D'accord, j'y allais un peu fort avec l'expression « imbécile heureuse », si j'enlève le mot imbécile, seras-tu d'accord avec moi? ;o) Pour Félixe, je m'en occupe moins souvent depuis qu'elle a sa place dans un CPE mais je passe de bons moments avec elle, la fin de semaine, genre le samedi après-midi pendant que ses parents se gagnent des sous, et mon bonheur est encore plus grand qu'avant, elle marche, elle court, communique très bien, rit beaucoup, adore la musique et les livres (oui, je te jure) et me fait parfois par surprise un gros gros gros bisou bruyant comme une grosse déclaration d'amour, c'est elle qui décide quand! Répondre à chacun ici, c'est un plaisir égoïste et même la raison d'être de ce blogue. Ma vraie passion, c'est probablement plus la communication que l'écriture proprement dite. Tu comprends mon chagrin à propos de ma blogosphère, ça ne m'étonne pas, tu es très sensible et à l'écoute. As-tu pensé que je n'ai même pas encore été capable d'enlever « En direct des îles » de ma liste, comme si elle allait revenir...

Barbe blanche a dit…

"As-tu pensé que je n'ai même pas encore été capable d'enlever « En direct des îles » de ma liste, comme si elle allait revenir..."

Une grande Âme tu es , je l'affirme,
oui j'avais remarqué que l'adresse de Renée est toujours bien vivante chez toi et cela m'a réchauffé le coeur,
le jour où elle va revenir, la lampe sera allumée,
même si elle revient seulement dans le coeur de chacun des visiteurs de cette maison si chaleureuse qu'est la tienne.
Yvon

Claire a dit…

On avait tous remarqué pour Renée...c'est une bonne chose, elle est toujours là,chez toi, avec toi.


Je vois bien ton lac maintenant, ainsi que le chemin des Castors.Tu sais quoi? Lors d'un voyage à Québec, j'ai cherché en vain des petits auto-collants "castors-crossing".Ils font des orignaux, des crocos,mais pas de castors! C'est fou quand on est loin de son pays, comment on peut se rattacher à des niaiseries! Castors-crossing...
Ma pôv' Claire...
;o)

@Lehcim

C'est bien toi qui se trouve complètement à l'est de la longue, très longue trail de ski-doo menant chez Zoreilles,hein?

Zoreilles a dit…

@ Barbe blanche : T'avais remarqué? Je suis pas capable de « flusher » un blogue, ce serait comme jeter une personne, ses lettres, ses photos, son univers, son regard, son sourire, t'sais? Je suis née quand on écrivait à la plume saucée dans l'encrier (1957) alors mon ti coeur n'est pas encore rendu vraiment dans les années du web 2.0, je trouve que je « fitte » pas, je suis passée date!!! Mais tant que j'aurai pas fait mon deuil de Renée, son blogue restera dans ma liste, j'y vais encore faire un tour parfois comme on va fleurir une tombe. Je trouve que dans son réseau à elle, il y a eu un petit pouf au moment de sa mort mais qu'on l'a oubliée bien vite.

@ Claire : Des étiquettes castor-crossing, t'es sautée comme un popcorn! Voudrais-tu que je prenne une photo de ma pancarte de rue, « chemin des Castors », tu pourrais la copier-coller où tu voudrais, tu t'en patenterais une affiche de castor-crossing full originale et unique sur le marché.

Lise a dit…

Zoreilles,

je te laisse volontiers le mot heureuse, et bien sûr que j'avais remarqué que ton amie Renée, En direct des îles, était toujours sur ta liste. J'ai aussi remarqué que tu ne t'empresses pas de supprimer un blogue de ta liste dès qu'il est moins "productif", sans lui laisser une seconde chance, et le temps qu'il lui faut pour se remettre en route. Et je trouve ça touchant, vraiment!

Je regrette d'ailleurs de ne l'avoir pas lue davantage cette belle dame, alors qu'elle était là. On se dit toujours plus tard, et finalement il EST trop tard!

Soisig a dit…

C'est drôle, mais avant-hier, je suis allée faire un tour sur tous les blogs affichés "dans ta liste". Une petite visite annuelle (tiens comme celle du curé dans mon jeune temps, hihihi!)pour certains et plus souvent pour d'autres, très discrètement d'ailleurs, un peu à la sauvette...

Je m'attarde souvent chez Mijo, Jack, Lady ou le vieux Henri. Le temps de prendre des nouvelles d'un peu tout ce beau monde.

Tant que les noms ne sont pas effacés, les gens restent présents à notre mémoire, c'est comme les photos qu'on garde en souvenir. Elles sont la mémoire de nos souvenirs, nous permettant de les garder réels sans embellir ou transfomrmer la réalité ...

voyageuse du monde a dit…

Chère Zoreilles, plus longtemps que le temps d'avant, je n'avais pas réalisé mais tu as bien raison. On s'est connu à l'aube de nos 20 ans, tous fringants, pleins de rêves, le regard droit vers l'avant. Tu sais quoi, c'est très drôle que tu parles de ça aujourd'hui. Cette nuit j'ai rêvé que j'arrivais à Rouyn pour venir y vivre. A la différence que mes enfants étaient déjà grands. On était tous réunis dans un resto, la gang. Line, Richard, Édith, Bernard, Gilles, toi et tous les enfants. Je n'avais pas d'endroit où demeurer, je me cherchais un loyer et tous autour de la table, vous nous proposiez de demeures chez vous, le temps que les enfants et moi, on trouve quelque chose. bizarre comme rêve, n'est ce pas?

Zoreilles a dit…

@ Lise : S'il y a une chose que je peux comprendre, c'est bien qu'un blogue puisse devenir plus tranquille ou même inactif pendant une période de temps, parce qu'il y a aussi la vie, le travail, les obligations, et même un manque d'élan passager... Moi, j'ai de la chance, je travaille à partir de chez moi et sans avoir des journées complètes libres, j'ai souvent des petits moments dans la journée pour faire le tour! J'en ai d'ailleurs eu beaucoup en janvier, j'ai pu remarquer certaines distances ou absences... Renée, je la lisais beaucoup dans son ancien blogue, un vrai paradis. Grâce à son travail qu'elle amenait partout où pouvait se poser son ordinateur portable, comme elle disait, elle faisait la navette entre ses deux îles plusieurs fois par année (de là son nom, En direct des îles) celle du Mexique et l'autre, Montréal. Pour moi, elle représentait l'amour de la vie, la liberté, l'autonomie, l'ouverture sur le monde, elle était une philantrope extraordinaire, une perle d'humanité...

@ Soisig : Ah bon, tu as fait ta visite paroissiale!!! Ma liste est là pour ça, ce sont toutes des lectures que je recommande chaleureusement. Si je m'écoutais, il y en aurait plus que ça mais je me limite dans mes coups de coeur, faut travailler aussi!

@ Voyageuse : Ton rêve de l'autre nuit, c'est du déjà-vu, déjà-vécu mais avec nos grands enfants, tu viens de l'actualiser!!! Pas besoin d'avoir un doctorat en psycho pour comprendre que tu t'ennuies de ce temps-là... On était jeunes et fous, « fringants, pleins de rêves, le regard droit vers l'avant » comme tu dis. On est moins jeunes, moins fous, moins fringants, mais j'ai toujours plein de rêves et le regard droit vers l'avant. Pas toi? On a peut-être embelli nos souvenirs aussi, tu ne penses pas? ;o)

Gelisa a dit…

Félicitation pour ces trois années et bonne continuité.

Zoreilles a dit…

@ Gelisa : Merci beaucoup de ta visite et tes encouragements. À bientôt! ;o)

shop wedding dress a dit…

traditional wedding dress
vintage wedding dress