samedi 9 mai 2009

On poursuit dans la légèreté!


Photo : J'ai beau chercher, je ne sais pas du tout qui a pris cette photo de nous trois. En vacances, à l'été 1996, nous nous étions arrêtés pour manger à ce restaurant de Sainte-Adèle. Peut-être avions-nous demandé à quelqu'un de nous prendre en photo? En tout cas, Isa avait cet âge-là au moment où elle a écrit ce qui suit.

On poursuit dans la légèreté!

Mardi de cette semaine, j'ai retrouvé dans un vieux cahier des écrits d'Isabelle alors qu'elle avait 9 ou 10 ans. Rien de bien extraordinaire là-dedans, Isa a toujours écrit, c'est un réflexe naturel chez elle aussi, une réponse à tout, un exutoire, une thérapie, une manière de réfléchir ou de régler des comptes, des inquiétudes, des questionnements et des tourments. Je ne crois pas qu'elle tienne ça de son père!

Donc, mardi dernier, Isa et Félixou, la reine des p'tits minous, sont venues faire un tour à la maison parce qu'on préparait ensemble la petite fête qu'on ferait à Dominic au souper pour célébrer ses 27 ans. Alors, j'ai montré à Isa ma trouvaille et on a tellement ri de relire ce qu'elle avait écrit que je lui ai demandé si je pouvais partager ça avec d'autres. Elle a dit oui.

Pour vous mettre dans le contexte de l'époque, Isa allait à l'école de D'Alembert, un petit village pas loin du lac Dufault. Aujourd'hui, elle se réjouit d'avoir fait tout son primaire dans une si sympathique petite école de campagne mais dans le temps, elle aurait bien aimé aller à l'école « en ville », dans une des nombreuses écoles primaires de Rouyn-Noranda. Elle a toujours aimé ses enseignantes, l'école, c'était tellement un univers fait pour elle que ses études la mèneront assurément à en faire sa profession. Mais dans son école de campagne, il y avait le directeur. Celui-là, elle avait bien des reproches à lui faire et c'est en écrivant qu'elle avait décidé de régler ses comptes, de faire sortir le méchant! Je vous retranscris donc très fidèlement son texte, en y laissant ses fautes de français même, le seul changement que je ferai, ce sera de taire le nom de famille du directeur. Faudrait pas se faire poursuivre en justice quand même!

« Rapport face à mon école

À l'école, je me tien avec Audrey, Sarah et compagnie. C'est vraiment un trou mon école! M. Claude ......, le directeur, est vraiment tarlat. Ey! Avez-vous déjà vu ça un directeur qui dit à toute l'école (de la première à la 6e année) : - Cette récréation, toute l'école devra se pratiquer à circuler dans l'école. Ça fack toutes les classe on s'est pratiquer à monter les escaliers, s'habiller, redescendre les escaliers, les remontés, se désabiller, se rabiller, descendre les escaliers. Résultat? Ben le lendemain c'était pas mieux! Ça fack là, le directeur s'est décidé de passer ses récrés à dire à l'intercom :

- Chut! Chut! Silence je vous prie. Chut! Chut! Pis là il crache casiment dedans l'intercom! Résultat? Depuis deux jours l'intercom marche plus! Après ça à toutes les fois que la cloche sonnait pour aller dehors, ils mettaient de la musique de relaxation! Non mais il y a des limites! Après ça, l'intercom était encore briser. Il y a un réparateur (au noir ou ben de la parenté au directeur) qui est venu pour la réparer. Pis vous devinerai jamais! Le monsieur en question a passé 15 minutes à dire : - Un deux, un deux, ça marche tu?

On a un globe terrestre à l'école. L'hémisphère Nord pis l'hémisphère sud est pété en deux. Mais là, le pas vite de directeur a décidé de le recoller avec du scotch tape. C'était pas si pire mais lisez la suite. Il a collé ça tout à l'envers. Me semble que quand la Russi est avec le Mexique pis que le Canada est avec l'Afrique, c'est parce qu'il y a un petit quelque chose qui tourne pas rond avec le globe!

Faut que j'arrête de dire ça... Aujourd'hui, à l'école, j'ai beaucoup rit parce qu'on avait de la bibliothèque. Moi pis Sarah on les a toutes lues les livres. Y en a pas un modit qu'on a pas lu. Ça fack on s'est tapé des beaux petits romans de princesses recommandés pour enfants à partir de 7 ans à 10 ans. Pis y date depuis 20 ans. Dans la petite pochette à l'arrière du livre qui sert à étamper, il y a un prénom très vieux qui y est inscrit et c'est le prénom de la dernière personne à avoir prit ce livre. C'est en 1976. Youhou! Ça fait un boute! Les pages sont jaunies, la moitié arracher pis barbouiller. Ho! Un maudit livre laite! Je m'excuse mais ça fait du bien de lâcher son foue.

Tout ça pour dire que notre école a même pas assé de BUDGET pour se payer des livres neufs. Bon, c'est assé le chialage! »

51 commentaires:

Zoreilles a dit…

J'espère que ça vous aura fait sourire. Pour ma part, j'y revois tellement d'images et de souvenirs que je trouve ça irrésistible. Peut-être aussi parce que je connais Isa, je la reconnais tellement dans cette manière de voir les choses, les tourner en dérision, être sarcastique, un tantinet rebelle, etc.

Le reste de ce cahier est rempli de ses textes, dont un très touchant parce qu'elle se projette dans sa vie d'adulte, ce qu'elle est maintenant. Je lui ai fait remarquer qu'elle peut être fière d'elle aujourd'hui parce qu'elle a déjà, à 22 ans, atteint tout ça. Je me permettrai de vous citer seulement le début :

« Quand je serai adulte (de 20 à 110 ans) et que je lirai ce cahier, j'espère que je serai une bonne adulte, c'est-à-dire que je dois pas mettre de côté mes habitudes de jeunes parce que je suis une adulte. J'ai donc dressé une liste de choses à faire plus tard : ... »

Solange a dit…

Elle promettait, je sens que tout doit être bien planifier chez elle. Ce sont de beaux souvenirs, la preuve que bien souvent les enfants ont plus de jugement que bien des adultes.

Anonyme a dit…

trop drôle les commentaires sur l'école...brillantela petite...et le directeur.....n-n- lol

merci pour le podium....c'est trop gentil...

Bons bisous

ly

crocomickey a dit…

Très très très tripant. De la gueule et du bagout la petite. On voit quasiment la provenance des gênes dans le style. Ne détruit jamais ce précieux papier.

gaétan a dit…

T'es rayonnante sur la photo. :-)
Quant au texte de Isa sans rien enlever à ton chum on voit de qui elle retient :-)))

Zoreilles a dit…

@ Solange : Tu sais lire dans le coeur des enfants, effectivement, Isa est une fille qui planifie beaucoup dans les grandes décisions, les orientations qu'elle veut donner à sa vie.

@ Ly : Oui, c'est drôle ses récriminations sur le directeur, le manque de budget des petites écoles de campagne, le matériel scolaire défraîchi, les livres démodés de la pauvre bibliothèque, etc. Ce sont des considérations d'adulte! Pourtant, elle ne nous a jamais entendus chiâler contre l'école, elle avait ses opinions et elle était capable de les formuler!!! Par écrit et en personne...

@ Crocomickey : Enfin mon billet t'a fait rire, c'est mieux que de te faire brailler! Non seulement je ne vais jamais détruire ce cahier mais je le conserverai bien précieusement jusqu'à ce qu'elle manifeste le désir de l'avoir. Je vais t'en dire une autre comique : dans ce qu'elle voulait réaliser plus tard, elle avait une longue liste de choses à accomplir, dont celle-ci : « Ne pas marier un épais »!

@ Gaétan : Tu n'enlèves rien du tout à Crocodile Dundee, il s'exprime en masse dans la vie mais il n'aime tellement pas écrire qu'il n'écrit pas et qu'il en fait sa marque de commerce! Quand la petite avait publié « Rêveries d'enfant pour adultes » aux éditions D'ici et d'ailleurs, en 1994 (deux ans avant le texte d'aujourd'hui) il était un papa très fier, bien sûr, et il faisait rire tout le monde en disant que c'est lui qui avait ça dans sa génétique!

Barbe blanche a dit…

Clairevoyante, décidée,réfléchie,
elle a quelle âge l'âme dans ce jeune corps?
Quelle maturité que lui envient surement nombre d'adultes qui se croient bien malins.

Rosette ou Rosie, c'est pareil a dit…

Comme diraient les jeunes d'aujour'hui (enfin, ceux et celles qui m'entourent) : c'est SUPER COOL ce qu'elle a écrit, la belle Isa ! :-)
Bien qu'on se fasse traiter d'écureuils (je ne sais pas si Dundee t'appelle comme ça, mais mon conjoint ne se gêne pas, lui !), c'est tellement IMPORTANT de CONSERVER ce qu'écrivent, dessinent et produisent nos enfants !

En passant, je vois BEAUCOUP de toi dans ta fille, ma belle Zoreilles ! Quel beau prolongement de toi, tu as ! ;)

Mijo a dit…

Il n'y a vraiment pas beaucoup de fautes d'orthographe pour une si jeune personne.

J'ai beaucoup ri avec Mr Claude, le directeur complètement "tarlat" et "pas vite" qui rafistole le Monde à l'envers !!!

Zoreilles a dit…

@ Barbe blanche : Au moment où elle a écrit ça, elle avait 10 ans mais quand elle a publié son livre, elle en avait 8. J'ai déjà écrit un billet là-dessus en février 2007. Je suis d'accord avec toi, c'est une fille qui a toujours eu beaucoup de maturité, c'était assez facile de lui faire confiance.

@ Rosie : Je suis pas mal écureuil moi aussi, t'as deviné juste! Comment peut-on se départir de ces merveilles de productions écrites ou dessinées qui prennent si peu de place? J'ai trop de respect pour tout ce qui s'écrit, je garde même des lettres, des cartes de fête, de Noël, de Fête des Mères (au fait, Bonne fête des Mères, ma chère!...) et des articles de journaux où figurent des gens de ma famille ou moi-même, etc. Et Isa, tu trouves qu'elle a de moi mais si tu connaissais Crocodile Dundee, tu trouverais qu'elle est bien mélangée! Juste bien mélangée!

@ Mijo : Ah tu trouves? Et elle s'est beaucoup améliorée depuis, elle étudie présentement au bac en enseignement du français, disons qu'elle a intérêt à maîtriser l'orthographe! J'en profite pour te souhaiter une Bonne Fête des Mères. Est-ce qu'on célèbre ça le deuxième dimanche de mai en France?

Mononque Joce a dit…

Ah ben là c'est l'fun de lire ça, moi je la vois....j'ai ri aux éclats!
En plus je suis sûr qu'elle avait raison en tout, sauf qu'elle ne voyait pas le capital de souvenirs qu'elle allait ainsi récolter.
Là dessus je te souhaite une belle journée de fête pour la mère et la grand-mère que tu es devenue, même chose pour Isabelle; la rebelle aux écrits de miel! Et à Félixou, la reine des p'tits minous (une future).
Je vous embrasse xxx

Pierre Lafontaine a dit…

Wow! De la graine rebelle! Moi, la passe de l'intercom et celle du globe terrestre m'ont bien fait rire...

Un vrai bon directeur! Un bel exemple de l'efficacité du système d'éducation.

Une visionnaire?

La nouvelle matante Noémie a dit…

Et bien moi aussi j'ai trouvé ça pas mal comique! On m'a souvent parlé d'Isa quand elle était petite, là j'en ai eu un ptit aperçu!

C'était vraiment tordant, et je serais curieuse de lire le texte ou elle imagine sa vie d'adulte... Ça a l'air tout aussi brillant.

J'ai bien hâte de vous voir toute la gang! Et surtout, j'ai bien hâte de rencontrer notre ptite nouvelle! Félixou la reine des minous!

Gros bizous :)

Rosette ou Rosie, c'est pareil a dit…

Ma tendre biche,

Un petit clin d'oeil en réponse à la question que tu as posée sur mon blogue...

Je crois l'avoir trouvée, ta chanson !

REFRAIN:
Mi-août fait chaud chaud chaud
Mi-août fait chaud chaud à la mi-août

Chat chat chat chercheras-tu un p'tit tas de bois ?
Chat chat chat chercheras-tu, chercheras-tu pas ?

Chat chat chat trouveras-tu un p'tit tas de bois ?
Chat chat chat trouveras-tu, trouveras-tu pas ?


REFRAIN:
Mi-août fait chaud...etc.


Chat chat chat t'étendras-tu sur le tas de bois ?
Chat chat chat t'étendras-tu, t'étendras-tu pas ?

Chat chat chat dormiras-tu sur le tas de bois ?
Chat chat chat dormiras-tu, dormiras-tu pas ?


REFRAIN:
Mi-août fait chaud...etc.


Chat chat chat rêveras-tu sur ton tas de bois ?
Chat chat chat rêveras-tu, rêveras-tu pas ?

Chat chat chat ronronn'ras-tu sur ton tas de bois ?
Chat chat chat ronronn'ras-tu, ronronn'ras-tu pas ?


REFRAIN:
Mi-août fait chaud...etc.

COUPLET : (Instrumental)

REFRAIN:
Mi-août fait chaud...etc.

Est-ce bien celle-là ? Si oui, je ne la connaissais pas du tout, mais je l'ai entendue sur le site suivant dont voici le lien :

http://www.club-tralalere.com/boutique-enfants/chanson-pour-enfant.php?id=2397

Elle est très jolie et je suis convaincue que Félixou, la reine des minous, adore tout simplement l'entendre quand grand-maman la lui chante bien tendrement !

Je suis pas mal certaine qu'elle aimerait Le Petit Bout de la Queue du Chat que tu ne connaissais pas... Elle est bien, celle-là aussi, pas vrai ?

Je t'embrasse, ma belle Zoreilles et te souhaite à nouveau une heureuse fête des mamans !

Soisig a dit…

Oh! les beaux souvenirs que ça me rappelle, hihihi! Mets-en que ça fait sourire et c'est tellement vrai, cette culture à rabais qu'on a dans nos écoles. Heureusement aujourd'hui on a du théâtre, de la danse, des bands dans nos écoles. Mais les biblios demeurent toujours les enfants pauvres... Pauvres enfants!

Dès mes jeunes années d'école je me suis proposée comme responsable de la biblio (une petite armoire de 3 tablettes): ainsi, je pouvais sortir le nombre de livres que je voulais sans rendre de compte à personne! J'allais même en "pêcher" dans celles des plus vieux! Heureusement, à la maison, arrivaient une fois par mois les gros albums Tintin qu'on feuilletait de la première à la dernière page. C'est là que j'ai appris mon histoire!

Puis, lors de mes premières années dans une petite école de mon coin, je tenais la biblio bénévolement (chut!) sur l'heure du midi: je me démenais pour avoir un budget (appuyée par mon adjoint) pour les jeunes, et bon an mal an, je filais 2 fois par année faire l'achat de nouveautés! Quel plaisir pour tous car je me dépêchais à les mettre en circulation!

De beaux souvenirs... Merci!

Mijo a dit…

Si, si, je trouve qu'elle écrivait vraiment sans trop de fautes pour son âge.

J'espère que la fête a été belle hier pour les mamans que vous êtes toi et ta fille.
Chez nous, la fête des mères est le dernier dimanche de mai ou le 1er dimanche de juin si la Pentecôte tombe également le dernier dimanche de mai.

Henri a dit…

L'histoire du globe-terrestre "tapé" à l'envers : c'est à mourir de rire :-)

Isabelle avait-elle l'âme d'une journaliste ? (une vraie journaliste, pas les clowns qui nous divertissent à la tivi)

Zoreilles a dit…

@ Mononque Joce : Oui, t'as dû bien la reconnaître! Mets-en qu'elle avait raison, je lui ai dit d'ailleurs mardi dernier, le directeur, c'était vraiment un deux de pique, je ne lui aurais pas dit dans le temps mais maintenant je peux, comme elle, « lâcher mon foue ».

@ Noémie : Salut ma belle chouette, contente de te voir! Ah oui, tu aimerais lire ce qu'elle projetait pour plus tard, c'est drôle mais c'est profond aussi. Comme quoi, il faut toujours commencer par rêver et ensuite, on fait les pas dans la bonne direction. N'est-ce pas ce que tu fais toi-même? Je te trouve beaucoup de ressemblances avec Isa mais je t'ai jamais entendue chiâler!!!

@ Rosie : OUIIIIIIIIII, c'est celle-là. Wow! Merci, je suis si heureuse de ton cadeau de Fête des Mères. J'ai tellement hâte d'aller voir au bout du lien que tu me donnes. En plus, tu m'écris les paroles de cette chanson d'Henri Dès, je les reconnais, ce sont celles-là, je les avais oubliées, Isa a 22 ans, tu comprends? Félixe adore cette chanson-là, elle finit par s'endormir dessus mais avant, elle me regarde et me fait les yeux doux, des grands sourires et moi, j'étais obligée de faire des lalala des grands bouts. Merci Rosie! ;o)

@ Soisig : Pourtant, des livres, un globe terrestre, dans une école, ça devrait être une nécessité, non? Même une enfant de 10 ans sait ça... Et que les enfants doivent garder le silence pendant la récré, c'est fou, hein? Contente que son texte t'ait rappelé ces anecdotes. C'est un bel univers quand même, le monde de l'éducation mais rien n'est parfait, surtout pas le BUDGET!

@ Mijo : Merci de le préciser, j'étais restée vaguement sous l'impression que c'était à une date différente chez vous.

@ Henri : Elle avait surtout l'âme d'une revendicatrice! Il lui en reste un petit filon d'ailleurs... ;o)

Soisig a dit…

Ben je suis sûre qu'il lui en reste un petit filon... C'est ça qui l'a fait avancer et continuera de le faire...

J'ai moi aussi coller "mes" globes dans mes classes... mais correctement, hihihi! J'ai toujours beaucoup voyagé en imagination quand j'étais jeune... Mais tu as raison, l'éducation ça toujours été le parent pauvre... Tout juste si on avait le nombre de dictionnaires ou de grammaires requis dans nos classes.

Ben voyons... le "Québec aime ses enfants", beau slogan mais rien qui va avec! Heureusement que l'accès internet est là maintenant... quoique dans les petites localités isolées ça ne fonctionne pas. Une autre aberration des temps modernes...

En tout cas, je pense qu'Isa a bien préparé son avenir...

Je n'en reviens pas pour le silence pendant les récrés: n'est pas pédagogue qui veut!

modotcom a dit…

Oh, c'est trop bon, mais vraiment drôle, et bourré de fôtes d'ortograf. Vivement l'enseignement du français, la belle Isa! Irrésistiblement hilarants : l'intercom, chut! chut!, le globe terrestre recollé au scotch tape à l'envers. Non mais : elle a écrit avec tellement de style et d'humour! Chapeau! On sent le chialage et en plus, elle reconnaît elle-même qu'elle est en train de se défouler, c'est vraiment fort! De la bonne graine comme qui disait, et dont Crocodile Dundee se vante bien (!) Je dirais comme Gaétan que tu es effectivement rayonnante sur la photo, et tous les 3 d'ailleurs, dans la valise du gros char, à Ste-Adèle. Allez, assez dit, et gros bisous!!! (rire pour mourir!)

Zoreilles a dit…

@ Soisig : Pas assez de dictionnaires ou de grammaires pour tous les élèves? Tu m'étonnes mais à moitié parce que ce n'est pas la première fois que j'entends parler de ça. Isa croyait que sa petite école primaire de campagne était moins choyée qu'une école en ville, je me demande si elle n'avait pas de fausses illusions? Son p'tit filon va lui être sûrement très utile dans sa carrière d'enseignante!

@ Modotcom : Moi, c'est pareil, les fôtes d'ortograf des enfants me font tellement rigoler. Leurs expressions aussi. Dans le même cahier, il y a un autre texte où elle raconte une « anetdoc » et elle parle d'une surveillante du midi : « Quand elle me parle, c'est pour me dire d'aller me colorier une case parce que j'ai parler quand c'est pas le temps. Mais avec elle c'est jamais le temps. Des fois, on dirait que les jeunes l'énarve, c'est un mystère de la vie que j'ai pas encore compris. On l'appelle Madame Jégar ». (Jigger)

modotcom a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
modotcom a dit…

Éditez ce cahier; il est plein de perles; je n'aurai plus de larmes dans le corps à l'issue de ma lecture, je ris tellement!!! L'autre "anecdot" est tout aussi savoureuse. Que dire Zoreilles? Ta fille est extraordinaire, et ta petite-fille aussi! Remets donc nos félicitations à M Dundee (!). Bisous encore.

Michel a dit…

Excellentissime, monumental !... mdr !
Caractère, réalisme, logique implacable, lucidité, humour, dérision, etc...
La russie avec le mexique
Waaoouuu !!!
Un fac-similé de ce texte en format poster affiché dans toutes les écoles serait un bienfait pour la pédagogie.
Les décideurs et discoureurs en auraient le bec cloué...

Nicole a dit…

Quand je lis ce que retient Isabelle de son primaire ça me fait sourire et en même temps ça me rends triste qu'elle en garde de mauvais souvenirs. Mais tout comme elle je ne porte pas M.Claude dans mon coeur, ce que j'ai pu détester les manières anti-pédagogiques de cet homme là ! Vraiment pas fait pour travailler avec des enfants lui. Enfin, vaut mieux penser aux bons coups des élèves, eux je les ai adorés... même les tannants, surtout les tannants ;-) Il m'arrive d'en rencontrer quelques fois, heureusement ils me salue gentiment, ouf !
Je ne me reconnais pas en madame Jégar...mais je crois l'avoir connu ;-)

Zoreilles a dit…

@ Modotcom : Je me permets de te corriger, elle n'écrivait pas « anecdot » mais « anetdoc »! Quand je relis ses écrits de petite fille, je revois plein de moments drôles, touchants aussi, des expressions. Tant mieux si ça t'a fait rire ou attendrie, c'était l'objectif de ce billet, « dans la légèreté ».

@ Michel : Pas sûre du tout, moi, qu'un directeur oserait afficher pareil texte dans son école! En plus, il faudrait le passer au correcteur avant, sinon, ce ne serait pas très pédagogique! Une fois, elle avait envoyé une longue lettre accompagnée d'une de ses aquarelles au Premier Ministre du Canada de l'époque, Jean Chrétien, pour lui expliquer qu'il ne devrait pas envoyer nos gens se battre en Afghanistan, elle était contre la guerre, elle lui écrivait pourquoi. C'était d'une telle candeur, d'une si grande naïveté... Dans les semaines qui ont suivi, elle a reçu une réponse très officielle et très sensible du bureau du PM (ils ont des gens payés pour ça) et le PM s'est finalement prononcé publiquement contre l'idée d'envoyer nos troupes là-bas, on l'a vu aux nouvelles. Elle croyait vraiment qu'elle (et d'autres) y étaient pour quelque chose... P'tite chouette!

@ Nicole : Console-toi, Isa ne garde aucun mauvais souvenir de ses années d'école, d'ailleurs, comme tu le sais, elle se dirige vers l'enseignement. Ce texte-là était un moment de défoulement dirigé uniquement contre M. Claude et plus loin, son petit commentaire portait sur Madame Jigger, l'unique surveillante du midi qui n'aimait pas les enfants (c'était sa perception). Je suis certaine que tu l'as bien connue et que tu serais d'accord toi aussi qu'elle n'aimait pas beaucoup les enfants, contrairement à sa soeur qui enseignait là... Les enfants gardent d'excellents souvenirs de toi, j'en entends souvent parler. Normal, toi, tu aimes les enfants!

Michel a dit…

L'orthographe, la grammaire, les innombrables mots de la langue française pour exprimer et affiner propos, pensées, et s'exprimer n'ont plus l'importance que l'on nous a inculqué.
Je suis consterné parfois en lisant des textes de jeunes gens bardés de diplômes.
Il faut bien se dire que le langage et les façons de s'exprimer vont irrémédiablement évoluer.
Et que penser des dialectes chers aux bretons, alsaciens, lorrains, basques et autres qui sont encore compris par nos générations mais non parlés et qui ne perdureront pas à mon avis.
Et pourtant que la langue française est belle.

Michel

Rosette ou Rosie, c'est pareil a dit…

Au plaisir, ma blle Zoreilles d'amour ! :-)
Et, si jamais t'as besoin d'autres paroles de chansons oubliées, fais-le moi savoir... I have connections... :-)

Rosette ou Rosie, c'est pareil a dit…

BELLE Zoreilles, BELLE !... Hé misère...

Michel a dit…

Zoreilles je vous invite à chercher une faute (très grave) de grammaire dans mon texte précédent.
(4 points en moins pour une dictée) et à m'expliquer si c'est grave pour la compréhension du texte.
Sans vouloir généraliser maintenant c'est langage texto, abréviations, taper le minimum de caractères.
Ce qui est important dans l'écrit d'Isa, c'est le fond, la profondeur, la substance !

Zoreilles a dit…

@ Michel : Je comprends que nous avons le même grand respect de notre langue française. Il faut entendre Yves Duteuil lui rendre hommage dans une très belle chanson qui fait un peu le tour de la francophonie. Je déclinerai cependant votre invitation à souligner une faute dans votre texte, ce serait d'aller à l'encontre de tout ce que je suis. Pourtant, dans mon travail, les fautes me sautent aux yeux et me dérangent dans ma lecture mais quand je lis des gens que j'aime et qui s'adressent à moi, cette fonction se verrouille comme par magie, je refuse de les voir!

@ Rosie : Grâce à toi, je la sais toute au complet maintenant, je peux la chanter d'un bout à l'autre sans faire des lalala. C'est vraiment sa chanson préférée. Tu as changé la vie de Félixe, tu te rends compte? Hier, elle chantait avec moi des bouts avec sa petite voix de rien du tout juste avant de s'endormir dans mes bras, je peux pas te dire ce que ça me fait!

Soisig a dit…

J'ai le même réflexe que toi. Je l'ai toujours mis en pratique avec mon entourage (sauf mes enfants que j'invitais à visiter le dictionnaire régulièrement, hihihi!) Quand les jeunes m'écrivaient à la maison, personnellement, pour me demander ou dire quelque chose de top secret, je les voyais mais ne disais mot. C'est la même chose pour les amis ou relations qui m'écrivent: il suffit de si peu pour rompre un lien précieux... Je pense à une amie dislexique qui a du interrompre ses études jadis et qui ne voulait pas m'écrire. Mais elle a compris que je l'aimais comme elle était!

Et il m'arrive à moi aussi de faire des fautes que je vois... trop tard! Je sais que ma Zoreilles me pardonne!

Lise a dit…

@Soisig,

Nous faisons tous des fautes, moi aussi (qui me fâchent tellement!), et je ne dis rien quand je remarque celles des autres, car à quoi bon. Les gens que j'aime sont précieux à mes yeux, et personne n'est parfait. Et comme je ne suis pas enseignante, de quel droit pourrais-je me permettre une critique?

Je suis un rat de bibliothèque, et je VOIS les mots, ce qui m'aide concernant l'orthographe. Ceci dit,
comme Henri, c'est l'anecdote (ou l'anetdoc) concernant le globe terrestre qui m'a fait sourire.


@Zoreilles

Bonne fin de semaine chez-vous chère toi, avec la visite de Jocelyn, qui se fait plus rare (malheureusement) sur ton blogue depuis le déménagement. Profitez-en bien!

Zoreilles a dit…

@ Soisig : Tu es tellement toute pardonnée que je ne les vois même pas s'il y en a! Figure-toi qu'il y a des gens qui ne m'écrivent pas parce qu'ils disent qu'ils font des fautes... C'est triste à mort, on me pénalise, moi, parce que soi-disant j'en ferais moins? Comme si j'étais une maniaque du stylo rouge? Comme si j'enlevais des points sur un examen? C'est très mal me connaître et maintenant, je le dis à ces gens-là dans ces termes-là! ;o)

@ Lise : Effectivement, Joce est en ville, ainsi que Guylaine et Noémie, pendant que Jean-Mi est en voyage à Washington avec son école. On s'ennuyait d'eux autres! On s'est couché tard hier. Beaucoup de mises à jour à faire dans nos jasettes! Ça se poursuit aujourd'hui...

Jackss a dit…

Bonjour Zoreilles,

Merci de partager avec nous cette belle page d'histoire. Tu as raison d'être fière. Tu nous permets de revivre un peu de notre enfance à travers les yeux éveillés d'Isabelle.

Les souvenirs d'école les plus intenses au niveau des émotions les plus vives, peu importe dans quel sens, sont toujours les meilleures à évoquer.

Isabelle voulait garder plusieurs de ses perceptions pour sa vie d'adulte de 20 à 110 ans. C'est beau. J'étais ainsi, moi aussi. Mais je n'ai pas réussi sur toute la ligne.

Soisig,
J'ai été très sensible à ce que tu as dis sur la disponibilité des grammaires et des dictionnaires. Quand madame Marois était Ministre de l'éductation, on l'avait un jeu interviewé à la télé sur le fait qu'il n'y avait qu'une grammaire et un dictionnaire par classe. Des parents disaient que tous les élèves devaient en avoir sur leur bureau pour s'habituer à les consulter régulièrement.

Madame Pauline Marois avait répondu: On ne peut mettre les dictionnaires et grammaires à la disposition de chaque élève. Il faut comprendre que ce ne sont pas des volumes d'apprentissage, mais uniquement de référence. J'ai failli tomber en bas de ma chaise. C'était la Ministre de l'Éducation qui venait de s'exprimer ainsi. Je me suis senti triste de voir que nous en étions rendus là.

Barbe blanche a dit…

et elle veux être première ministre, pauvre Pauline, on est encore loin du Pays du Québec.

Soisig a dit…

Jacks
Je dois dire qu'on en a eu des dictionnaires et des grammaires ... dans chaque local de français. Les étudiants ne pouvaient les apporter chez eux mais y avaient accès dans le local de français seulement lors des cours de ... français! Pas ailleurs..., pas en histoire...

C'était un grand pas par rapport au passé mais un très petit en ce qui concernait l'avenir!

C'est la Fête des Patriotes! Bonne fête avec cette belle chanson!

C'est la langue qui court dans les rues de la ville,
Comme une chanson d'amour au refrain malhabile
Elle est fière et rebelle et se blesse souvent
Sur les murs des gratte-ciel, contre les tours d'argent

Elle n'est pas toujours belle, on la malmène un peu,
C'est pas toujours facile d'être seule au milieu
D'un continent immense où ils règlent le jeu,
Où ils mènent la danse, où ils sont si nombreux

Elle n'est pas toujours belle, mais vivante, elle se bat,
En mémoire fidèle de nos maux, de nos voix,
De nos éclats de rire et de colère aussi,
C'est la langue de mon cœur et le cœur de ma vie

C'est une langue de France aux accents d'Amérique,
Elle déjoue le silence à grands coups de musique
C'est la langue de mon cœur et le cœur de ma vie,
Que jamais elle ne meure, que jamais on ne l'oublie

Il faut, pour la défendre, la parler de son mieux,
Il faut la faire entendre, faut la secouer un peu
Il faut la faire aimer à ces gens près de nous
Qui se croient menacés de nous savoir debout

Il faut la faire aimer à ces gens de partout
Venus trouver chez nous un goût de liberté
Elle a les mots qu'il faut pour nommer le pays,
Pour qu'on parle de lui en le chantant tout haut

C'est une langue de France aux accents d'Amérique,
Elle déjoue le silence à grands coups de musique
C'est la langue de mon cœur et le cœur de ma vie,
Que jamais elle ne meure, que jamais on ne l'oublie.

Zoreilles a dit…

@ Jacks : Pour la disponibilité des grammaires et des dictionnaires, puisqu'en haut lieu, on ne semble pas être conscient qu'il s'agit d'une nécessité qui doit être intégrée dans la vie des enfants, c'est désolant en effet. Comme parents, on peut intervenir dans notre maison au moins. Isabelle a toujours écrit, dessiné, peint, joué de la guitare, fait du théâtre et créé des spectacles avec ses amis(es). Mais il y avait dans notre maison des crayons, des pinceaux, des couleurs, des cahiers, des cartons, des dictionnaires, des bouquins de toutes sortes, des guitares, une malle de tissus, chapeaux, vieux vêtements, etc. Et nous n'étions même pas riches! Les parents dépensent beaucoup plus que ça pour des jouets... L'école manquera toujours de budget mais nous, les parents, n'avons pas le droit de manquer d'imagination et d'outils pour nos enfants...

@ Barbe blanche : Pauline Marois ou une autre, c'est toujours pareil. Je crois que si c'était une volonté très forte de la population que les écoles soient mieux pourvues en matériel de toutes sortes, des campagnes de financement, des dons, des implications, des ententes de toutes sortes se feraient très facilement. Nos politiciens gouvernent par sondages et ne sont sensibles qu'à une chose : l'opinion publique. Quand Pauline Marois a dit ce qu'elle a dit, avons-nous réagi? Ça aurait pu lui coûter sa carrière mais non, nous sommes d'une tolérance qui frise l'insouciance... Et dans tous les domaines!

@ Soisig : Est-ce une chanson de Richard Séguin? Il me semble que c'est sa voix que j'entends quand je lis ces mots...

Joce a dit…

Je dirais avec assurance....que c'est du Michel Rivard.

Joce a dit…

J'adore les quizz...Tu devrais en faire un .....inmandné....sur les Îles, le français, ou autres!

Soisig a dit…

C'est bien une chanson de Michel Rivard, Joce! Je l'ai eu dans la caboche toute la fin de semaine, hihihi!
Nous sommes retournés en hiver ce matin: tout est blanc, sauf la rue! C'est bien beau mais "passé date" ce manteau hivernal!

Zoreilles a dit…

Michel Rivard? Oui, c'est ça, on dirait que ça me revient là! Mes zoreilles m'ont joué des tours, on ne peut même plus se fier à ses zoreilles maintenant. Ni au printemps d'ailleurs, pas plus fiable que mes zoreilles... J'ai cherché mon balai à neige ce matin, je l'avais mis dans le garage avec... mes pneus d'hiver, c'était logique, il me semble! Faut pas trop se vanter de ça, déjà que l'Abitibi-Témiscamingue est victime de beaucoup de préjugés sur la température!

Et finalement, Joce, à ton retour chez vous, à Lévis, est-ce que tes magnolias étaient toujours en fleurs? C'est pas parce qu'on rit que c'est drôle! ;o)

Soisig a dit…

Le chanceux, des magnolias! Impossible de faire pousser ça ici... c'est zoné 5 au Qc. Mais il risque de geler cette nuit: notre charmant temps frisquet s'en va de son côté... (Je ne lui souhaite pas!)
Dernier ti-journal cette semaine...

Bon me voilà à fredonner "Heureux d'un printemps" de Piché... Faut croire que ça me manque!

Heureux d'un printemps qui m'chauffe la couenne
Triste d'avoir manqué encore un hiver
J'peux pas faire autrement, ça m'fait d'la peine
On vit rien qu'au printemps, l'printemps dure pas longtemps...

Jackss a dit…

Zoreilles,

Je comprends que les parents peuvent éduquer les enfants. Mais je crois que le PQ a oublié que l'école avait aussi ce rôle. Je ne veux plus donner mon pays à ces gens qui veulent m'en donner.

On peut s'inquiéter, je crois, du fait qu'une ancienne Ministre de l'éducation n'ai pu comprendre l'importance des dictionnaires, des gammmaires, du français, de l'histoire, de la géographie...

Inquiétant! J'en suis rendu à croire plus au Canada pour protéger notre culture.

Joce a dit…

Concernant la dernière phrase....un seul argument...Stephen Harper!

@ Soisig et Zoreilles:
Devinez qui interprète cette chanson? "Les magnolias sont des compagnes d'infortune...."

Jackss a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Jackss a dit…

Soisig,

Excuse mes émois. Je ne pensais pas vraiment ce que j'ai dit. L'éducation touche à des valeurs trop fondamentales pour moi.

Je pense au titre du billet qui parle On poursuit dans la légèreté. C'est peut-être mieux comme ça. Vive la légèreté. Au moins le titre aura eu pour effet de m'inspirer de meilleurs sentiments.

Zoreilles a dit…

@ Soisig : Pour les magnolias, c'était une farce! Parce que dimanche matin, au moment où Joce et sa famille repartaient chez eux, il y avait de la neige ici et Joce tournait ça en dérision en se demandant si ses magnolias seraient toujours en fleurs à son retour à Lévis!

@ Jacks : Je comprends que l'éducation, comme l'environnement, comme la santé et les services sociaux, tous ces grands enjeux de société, te tiennent à coeur. C'est pareil pour moi et parfois je me décourage. Pendant ce temps, on nous présente des cirques médiatiques où Henri-Paul Rousseau d'un côté, Brian Mulroney de l'autre, tiennent le haut du pavé en essayant de se faire passer pour des héros nationaux. Quand j'ai tendance à devenir « Zoreilles Falardeau », je suis obligée de prendre du recul du Téléjournal pendant quelques jours, le temps de reprendre mon souffle. Les gens de TVA font plus dans le spectacle variétés que dans l'information. À Radio-Canada, on serait plutôt dans l'information spectacle. Mais tout le monde passe à côté des grands enjeux qui ne sont jamais discutés, sauf dans les blogues!

@ Joce : Arrête de faire le clown, mon p'tit frère, Steven Harper et culture dans la même phrase, c'est un pléonasme! J'ignore qui chante ça mais c'est super beau, cette strophe-là.

@ Jacks : T'as bien le droit de péter ta coche de temps en temps, on le fait tous, c'est très sain, ça prouve que tu ne te laisses pas endormir sans réagir. Si les gens étaient plus conscientisés, on ne nous traiterait plus de la manière là où se prennent les décisions qui nous concernent. Et puis, tu trouveras toujours ici du temps et de l'espace pour le faire, des zoreilles attentives, ouvertes et complices.

Barbe blanche a dit…

@ Jacks,
Oui, les parents sont là pour éduquer leurs enfants et l'école pour les instruire.
Nous devrions avoir un ministère de l'instruction et non de l'éducation, car cela porte à confusion dans les rôles.
Quand à remettre ma culture dans les mains du canada, jamais, j'ai trop peur d'eux, la première raison de l'union canadienne est de faire disparaîtra le français en Amérique.
Ce n'est qu'un début continuons le combat...
Vive le Québec
Mais là, je sais,
ça devient moins léger, désolé.

Nicole a dit…

@Joce
Bonjour à toi
Chanceux d'avoir de si belles plantes à Québec. Moi j'ai planté des pensées en pleine terre avec ma petite-fille fille dimanche, une chance qu'elles tolèrent le froid.
Et en passant j'ai trouvé l'interprète de ta chanson, mais je vais laisser les filles chercher un peu ;-)

Zoreilles a dit…

@ Barbe blanche : Laisser notre sort entre les mains des politiques canadiennes, ça fait peur en effet. Avez-vous vu l'émission Tout le monde en parle lorsque le ministre de Patrimoine Canada ne savait pas identifier des piliers de notre culture québécoise comme Félix Leclerc, Robert Lepage, etc. Par contre, il savait qui était Pierre Karl Péladeau, il avait eu une rencontre avec lui la semaine d'avant!

@ Nicole : T'as planté des pensées avec ta petite-fille? Elle s'en souviendra toute sa vie... et toi aussi! Sûrement des vivaces? Je n'ai pas encore trouvé la réponse à la question de Joce mais je n'ai pas eu le temps de chercher non plus. Ça manque à ma culture pour le moment! ;o)