mardi 11 mars 2008

Couleurs hors saison




J'ai pris la première photo du balcon chez moi, l'été dernier. En plein jour et durant la semaine, le lac est parfois tranquille et les huards s'approchent assez pour que je puisse les observer à loisir. Je vous rappelle que pour les voir de plus près, (on les appelle les plongeurs) vous pouvez cliquer sur la photo pour l'agrandir. La deuxième, je l'ai croquée dans une soirée rose et bleue, j'étais sur notre quai où je passe des heures et des heures à rêvasser, les pieds dans l'eau, la tête dans les nuages.

En attendant l'été

J'aime toutes les saisons mais j'avoue que l'hiver, à ce temps-ci, je commence à l'avoir assez vu! Pourtant, dans notre région, on n'aurait rien à se plaindre cette année, les tempêtes exceptionnelles et les accumulations de neige que nous n'avons pas eues nous ont distingués de l'ensemble du Québec, du Nouveau-Brunswick et de quelques secteurs de l'Ontario. Malgré tout, j'ai terriblement hâte au réveil de la nature et à la belle saison, tellement que je suis allée fureter dans mes photos de l'été dernier pour m'aider à patienter jusqu'au prochain.

Un lac très habité

Le lac Dufault a une superficie d'environ 50 kilomètres carrés, dont un très faible pourcentage est urbanisé. C'est là où j'habite mais il ne s'agit pas du secteur le plus intéressant de notre lac. Ça, les huards l'ont bien compris, ils se tiennent plus loin, là où il n'y a personne. Sur les 103 îles qui viennent ponctuer tous les parcours que nous aimons explorer, certaines méritent qu'on ne s'y aventure jamais autrement que d'une distance permettant seulement l'observation (avec des jumelles). C'est le cas de l'ile-aux-hérons où il convient de ne jamais accoster. Quand on a la chance d'avoir une héronnière sur un plan d'eau, il faut la protéger à tout prix. Ces oiseaux nichent très haut dans les arbres de la plus grande de nos îles et il est facile d'observer de loin, le soir, les grands hérons qui s'en reviennent aux nids pour nourrir leurs oisillons qui piaillent après leur mère comme des petits mal élevés qui en redemandent sans cesse. Ils sont touchants avec leurs becs grand ouverts et les grands hérons, si patients.

Mes préférés, ce sont les huards. Il y en a au moins 7 ou 8 couples qui reviennent chaque année. Ils sont magnifiques et nous font entendre leurs cris comme la plus jolie des musiques. Ils se rassemblent souvent à l'autre bout du lac au soleil couchant, ils s'interpellent et se répondent sans arrêt entre les îles. On arrête souvent notre petit moteur juste pour les écouter. Dans ce temps-là, ils s'approchent aussi de nous mais pas trop près quand même, ils restent très sauvages et je les comprends. J'aime les huards entre autre pour leur sentiment d'appartenance; ils reviennent toujours à leur lac. Les couples de huards sont fidèles tout au long de leur vie. J'ai déjà assisté, impuissante, à la réaction dramatique d'un mâle, complètement dévasté par la mort de sa femelle, une motomarine devait l'avoir pulvérisée... C'était poignant, d'une telle tristesse... Ils élèvent leurs petits ensemble, ces couples fidèles. Les mâles s'occupent aussi de leur progéniture, ils ont compris le partage des tâches et les bonheurs inhérents à cette responsabilité. C'est drôle de les voir nager avec un petit sur le dos!

Il y a des canards aussi, en quantité. Ceux-là, ils seraient plus faciles à approcher mais il n'est pas question de les nourrir, on les rendrait dépendants. Déjà qu'ils viennent parfois dans la cour profiter des graines que je laisse aux oiseaux. Une petite famille s'était nichée l'été dernier sous la maison de poupée à Isa qui nous sert maintenant de remise à jardin, située tout près de l'eau. Ils se croyaient bien cachés, ils nous faisaient rire. Quand ils partaient à la queue leu leu derrière leur mère, ils étaient gauches et mignons. Mais j'ai quelque chose sur le coeur par rapport aux canards mâles depuis que je connais leurs moeurs sexuelles. Ils seraient, paraît-il, assez violents. Cette rumeur m'est parvenue comme un écho entre les épinettes mais j'ai bien peur que ce soit vrai, j'ai déjà vu quelque chose de pas très édifiant. Pour les écureuils, en tout cas, j'en ai eu la preuve sous mes yeux, j'ai trouvé ça révoltant. Crocodile Dundee m'assure que la nature, c'est de même des fois et que je suis trop... humaine!

Bien sûr, il y a à l'autre bout du lac beaucoup plus d'espèces d'oiseaux, d'animaux et de mammifères, parce que la partie la plus habitée est beaucoup trop animée certains jours, ça attire ceux et celles qui font du ski nautique ou de la baignade à l'île-aux-sables. Normal, on est tout près de la ville. Mais le pire des fléaux, ce sont ces engins d'enfer contre nature, les motomarines. Je vous assure qu'aucun riverain n'en possède, on a bien assez de les voir et de les entendre virer en rond dans le même secteur, devant nos maisons, pendant des heures. Je me demande tout le temps à quoi ils pensent, quel plaisir ils peuvent éprouver à déranger ainsi tant de monde à la fois...

J'adore vivre ici, y travailler aussi, puisque mon bureau est chez moi. Mais si l'endroit est si animé à certaines périodes et en toutes saisons, mes moments préférés sont les petits matins calmes où le lac est un miroir, les levers de soleil flamboyants et les soirées rose et bleu.

Ah, vivement que cet hiver achève!

23 commentaires:

Jocelyn a dit…

Les canards seraient violents!
Peut-on en déduire que pour violenté sa conjointe...ça prend une cervelle d'oiseau.
Parlant de violence....A quand la chasse aux motomarines. Là j'imagine qu'ils tourbillonneraient pour de bonnes raisons!
C'est des blagues, bien sûr.
N'empêche que ces engins font un tort irréparable sur le bord des ruisseaux et rivières,là ou nichent quantité d'oiseaux!

Zoreilles a dit…

@ Jocelyn : Ah t'étais là, toi? C'est pas ce soir que Noémie arrive de l'Équateur? Kossé que tu fa devant ton ordi? Va vite la chercher à l'aéroport international (cette semaine) de Val-d'Or et donne-lui un gros bec pour moi, dis-lui que j'ai hâte de l'entendre nous raconter ça, que je la remercie pour ses courriels. Pis que je l'aime!

La chasse aux motomarines? J'en rêve, mon bien cher frère. J'ai plein d'idées, comme des fusils avec balles en caoutchouc qui pincent les fesses des conducteurs/trices, ils ne sauraient jamais d'où ça vient, alors, ils iraient bien loin des résidences, des kayaks, des voiliers, des canots et des baigneurs. Rien de trop violent... Les canards sont bien pires que ça!

Anonyme a dit…

J'y cours, j'y cours, mais elle est pas arrivé!
fait que j'aime mieux attendre devant l'ordi en suivant son itinéraire de vol en vol sur le net,plutôt
qu'écouté la télé qui ne fait que parler de catastrophe.Je lui ferai ton message c'est sûr et Isabelle,Dominic seront avec nous!

gaétan a dit…

D'accord avec vous 2 la chasse aux motomarines devraient être permise dans un tel paradis.

Lise a dit…

Si les canards sont pires que les motomarines, mieux vaut ne pas savoir ce qu'ils font. C'est tout de même étrange que des gens se plaisent à détruire le calme apaisant de la nature de cette manière. J'ignorais que ces motomarines pouvaient pulvériser des oiseaux au passage. L'humain a décidément le génie de gâcher son environnement ! Triste !

voyageuse du monde a dit…

ah oui vivement l'été qu'on puisse profiter du soleil dehors sur la terrasse et surtout en sentir les chauds rayons pour faire le plein de vitamines.

Zoreilles a dit…

@ Joce : Ce que j'aurais donné pour être avec vous, à Val-d'Or, hier soir...

@ Gaétan : Tu prendrais ton permis de chasse, toi aussi? Je sais bien qu'il ne faut pas généraliser mais ces engins-là font un tel ravage, comme disait mon frère, sur les berges où la vie aquatique reste toujours fragile, la pollution par le bruit qu'ils infligent et les accidents dans lesquels ils sont souvent impliqués. On dirait que de se retrouver au volant d'une motomarine, ça baisse automatiquement le quotient intellectuel... Ils savent juste virer en rond et se donner en spectacle!

@ Lise : Quand même, les canards ne sont pas plus violents que les motomarines, c'est ma violence envers les motomarines qui l'est! Ces engins roulent vite, ils passent partout et peuvent « virer sur un dix cennes ». Quand nos enfants étaient jeunes, ils passaient des heures dans l'eau, tous les parents, on devenait des sauveteurs/moniteurs de natation durant l'été. Un après-midi où j'étais de garde, un ?&*$%/ de malade est passé à une vitesse fulgurante à vingt pieds de notre quai, Isa, Jean-Lou et Sophie faisaient un concours de qui restait le plus longtemps sous l'eau... Je vous dis pas comment je me suis sentie enragée. Le même soir, Crocodile Dundee installait de fausses bouées (indiquant des faux rochers) devant chez nous et il a fabriqué avec les enfants un petit radeau qu'on a ancré un peu au large, pour mettre une barrière psychologique. Oui, une motomarine, ça peut pulvériser un huard... ou une tête d'enfant.

@ Voyageuse du monde : T'es vraiment amoureuse du soleil. Je t'en souhaite pour très bientôt. Elle est très ensoleillée, ta terrasse, je m'en souviens!

Solange a dit…

Vous êtes une très bonne vendeuse pour votre région, on a le goût d'y être autant en hiver qu'en été. Partout où il y a du beau, il y a toujours des emmerdeurs.

Henri a dit…

Ce matin, j'ai eu la chance d'entendre un court extrait (une dizaine de secondes) de la chanson d'Isabelle à la radio de la SRC. Gna gna !! :-)

Et depuis, j'essaie de me souvenir à qui sa voix me fait penser... Cela dit, elle chante superbement. Une voix claire et puissante. J'ai hâte d'entendre la version complète.

Zoreilles a dit…

@ Solange : Facile pour moi d'être bonne vendeuse pour ma région, j'en suis très amoureuse!

@ Henri : T'étais debout plus tôt que moi, alors! J'ai écouté le 96,5 exceptionnellement, à 8 h 30. À qui cette voix te fait penser? Non pas quand elle chante mais quand elle parle, je peux te donner un indice : Ma propre mère pensait que j'étais en studio! Quand elle habitait ici, tout le monde se trompait quand on répondait au téléphone! Mais quand elle chante, là, il y a plus d'équivoque... Il faudrait qu'elle réponde au téléphone en chantant!

Mononque a dit…

Salut
Juste un p'tit mot de Mont-Laurier...du motel dynastie pour dire qu'on a eu le tempps d'entendre Isa mettre notre région sur la mappe juste avant de partir....c'était beau, jeune ,dynamique,différent,et tellement ça!
Avec beaucoup de fierté
Joce xx
P.s.J'ai bien entendu le clin d'oeil.

Soisig a dit…

Et moi qui ai manqué ça! J'étais sur la route, dans le nord où la radio est difficile à capter!!!

Mais je sais que j'aurai la chance et le plaisir de l'entendre!

Tu sais, notre petit lac a depuis longtemps interdit les bateaux à moteur... Y a bien un hydravion qu'on surveille pour qu'il n'échappe pas d'huile... Alors pas de motomarine, engin que je déteste aussi! Le petit couple de huards et celui des bec-scie peuvent vivre en toute tranquilité...

Ce ne sont pas les animaux qui dérangent, ce sont les humains avec leurs chères "bébelles" si bruyantes:motomarines, 4-roues, motos trafiquées...

Soisig

Rosette ou Rosie, c'est pareil a dit…

Je capote sur tes photos, Zoreilles... Comme d'habitude, elles sont superbes et m'ont coupé le souffle.
Quant à ton article, je ne peux que partager ton avis et surtout, la dernière ligne de ta rubrique ! :-)))

En direct des îles a dit…

Et oui on en rêve du printemps maintenant. Il sera officiellement là la semaine prochaine. Mais quand je vois les bancs de neige... je me demande quand on reverra l'herbe - je le souhaite, avant mon retour!
Dans deux semaines à cette heure-ci, je serai en route vers le sud, les couleurs, la chaleur. Oh que j'ai hâte, même si à cette joie se mêle un peu de tristesse à laisser mon petit monde montréalais que j'aime tant!
Quant aux motomarines... elles sont une calamité inutile qui ont malheureusement envahi les plans d'eau du monde entier...

crocomickey a dit…

Ma chère Zoreille

J'aimerais avoir ton courriel (via mon adresse sur mon blogue). quelque chose à t'envoyer. J'avais l'adresse d'une hélène mais c,est pas la bonne semble-t-il. SVP, un ti-mot à crocomick pour capter ton courriel. Messi bokou ...

modotcom a dit…

Bonjour Zoreilles! Le lac est magnifiques, ainsi que les hérons dont tu parles, les huards, et les canards (le sexe, le sexe, vas donc savoir - tu serais étonnée de ce que certaines humains peuvent faire dans ce registre). Un gros merci (comme d'habitude) pour nous ramener le soleil. Tu parlerais de la neige qu'on serait aussi content! En fait, tes images, tes mots, ton grand coeur et ton immense respect pour la nature, le règne animal et les humains, transcendent toutes les saisons et nous élèvent pas mal plus haut que les nuages. T'es une vedette ma belle, bonne journée! (pis vivement l'été, j'dis pas non).

modotcom a dit…

"magnifique" devrait s'écrire sans "s" dans mon commentaire ci-dessus. J'ai dû trouver qu'il était tellement magnifique que je l'ai écrit au pluriel superlatif. Ok bye! Bon café sur le lac.

Zoreilles a dit…

@ Mononque Joce : T'as eu le temps avant de partir? Et tu m'écris de Mont-Laurier? Ça, c'est de la fidélité, j'en reviens juste pas pantoute! Ah oui, on était fiers... De notre région, d'Isa, de toute cette joie qui émane de l'ensemble! Bonne route, de Val-d'Or à La Pocatière et le retour. Toi, si fort en chiffres, tu peux me dire le kilométrage que vous aurez parcouru en si peu de temps? Je pense écrire bientôt un billet sur notre rapport aux distances, on est vraiment « des cas », les gens d'ici! x x

@ Soisig : Ah oui, ma belle Soisig, t'auras l'occasion de te reprendre en masse pour écouter et voir cette pub! Les bébelles à moteur sont interdites sur votre lac? C'était la chose la plus logique à faire. Peux-tu croire que notre lac Dufault, l'approvisionnement en eau potable pour tout Rouyn-Noranda et les alentours, ben, personne n'a jamais réussi à faire admettre ce règlement? Une vraie honte!

@ Rosie : Je te retourne le compliment, ma chère, tes photos me font le même effet!

@ En direct des îles : Déjà, tu t'en retournes vers ton île du sud? J'aime le regard « international » que tu poses sur ces calamités que sont les motomarines. C'est bien vrai que c'est pareil partout? Décidément, la bêtise n'a pas de frontière...

@ Crocomickey : Hélène? C'est qui, Hélène? Je m'appelle Francine! J'ai quelque part ton adresse hotmail, je t'envoie un petit mot dans les prochaines minutes. Ça te va? Et moi qui me croyais unique... Il m'appelle Hélène! Sacré Croco...

@ Modotcom : Arrête, là, je suis gênée! J'sais pus quoi te dire... Mais je suis touchée, ça, il faut que je te le dise. Sais-tu pourquoi tu as mis un s à magnifique? Inconsciemment, tu savais peut-être que l'Abitibi-Témiscamingue, son surnom, c'est « la région aux 100 000 lacs »...

Lise a dit…

Zoreilles,

Je guette mais n'ai pas encore vu la publicité ( ni entendu la chanson ) d'Isabelle et Dominic. J'imagine qu'il y aura diffusion à Télé-Québec ou Radio-Canada. J'ai lu ton texte, visible seulement une journée, donnant l'heure de diffusion à la radio chez-toi ( Pourquoi ? Tu es fière de ta fille, de Dominic, il n'y a pas de honte à le dire. C'est tout à fait normal ! ).

Et je suis tout à fait d'accord avec le commentaire de Motodcom. C'est vrai que peu importe la saison, tu nous apporte de la joie. Moi aussi j'ai hâte de voir de la verdure, même si j'aime l'hiver, et je guette le retour des oiseaux chaque printemps.

Ici, à Montréal, les rues ( sauf les artères majeures, et encore...) ne sont toujours pas déblayées depuis la dernière tempête , et il est hasardeux de marcher en évitant les automobilistes. Mais il y a des choses plus graves dans la vie...

Mononque a dit…

La Pocatière; ça été très bien....stop...souper chez les Lemieux de Ste-Marie de Beauce (cabane a sucre)..stop...coucher a Drummondville, départ ce matin Val-d'or stop J-m travaille ce soir et demain retour boulot et école.
Total week-end 2200 km et 3 gallons de windshield washer,stop...pleins de belles rencontres..stop

Zoreilles a dit…

@ Lise : On ne la verra pas tout de suite, la pub. D'abord, la partie d'Isabelle (trame sonore) a été dévoilée lors du lancement, mercredi. Depuis, elle a donné beaucoup d'entrevues où l'Abitibi-Témiscamingue était en vedette, même si on accorde une grande importance à cette chanson thème et à son auteure. On dit dans nos hebdos régionaux que ça deviendra notre marque de commerce. Comme la chanson qui fait la promo de la région de Charlevoix. Je sais par coeur cette chanson, à force de l'avoir entendue. Toi aussi, peut-être...

Le travail de Dominic (le visuel) n'est pas encore complété, c'était prévu, il travaille à plusieurs projets en même temps. Ça fera l'objet d'un autre événement médiatique, plus tard, en mai je crois. Stratégie de communication habituelle de dévoiler un petit bout à la fois, ça « créée » chaque fois l'événement, la nouvelle. Les médias en parlent, puis en reparlent et ça ne coûte rien pour une si grande visibilité. Mais aussitôt que je pourrai mettre la main sur le fichier informatique avec la permission de l'ATRAT (Association touristique régionale de l'Abitibi-Témiscamingue) je partagerai avec mes amis(es). C'est promis! Oui, on pourra voir et entendre cette pub sur tous nos grands réseaux nationaux mais ici, t'auras le scoop!

@ Mononque Joce : Et tu prends le temps de m'écrire en plus? T'es efficace. Et tellement un frère! T'as pas dormi, c'est sûr... Vous semblez avoir atteint tous vos objectifs et fait de belles rencontres? Vous le méritiez vraiment, vraiment, vraiment. J'ai hâte d'avoir d'autres nouvelles mais prenez le temps d'arriver et de vous remettre du voyage. Je serai en Abitibi-Ouest mardi mais vous autres, une heure de route, vous faites ça avant de déjeuner! Le lave-vitres, t'en bois tu, cou'donc? Si ça donne de l'énergie, j'en veux deux caisses! Waiter, c'est ma tournée, amène un gallon de windshield washer à mon ti frère et puis, tiens, la même chose pour moi!

Macamic a dit…

Bonjour Zoreilles,

Les motos marine j'imagine que ces tripant pour certaines personnes inconcientes du tort que l'utilisation de ces engins cause à nos lacs et rivière. Nottament aux berges sans compter la poslution par le bruit.

J'ai très hâte de voir et d'entendre les Huard de Aiguebelle en juillet prochain ma chère.

Dommage pour les riverins. Je sais que je devrai subir ca, moi aussi l'été venue mais qu'il tarde donc à venir cette année

Zoreilles a dit…

@ Macamic : Ah si on pouvait écouter le chant des huards à l'année longue... Oui, nous avons tous hâte d'aller au Parc Aiguebelle. Vivement juillet!