jeudi 8 mars 2007

La huite marse


Photo que j'ai prise à l'été 2006, aux chutes Quinn, entre la sortie sud du parc de la Vérendrye et Grand Remous, région de l'Outaouais.

Comme l'eau vive, depuis sa source, elle suit son cours... Parfois langoureusement entre les méandres d'un ruisseau, puis d'une rivière qui sillonnera jusqu'au fleuve, à l'estuaire, au golfe et à la mer... sa mère, parfois avec fracas lorsque des obstacles se mettent en travers de son chemin ou qu'une dénivellation trop soudaine la surprend et la fait tomber. De très haut qu'elle peut tomber, des fois, l'eau vive, mais elle sait toujours poursuivre sa course infinie!

Elle l'ignore trop souvent mais elle est force, puissance et énergie aussi, c'est parce qu'on fait appel à elle plutôt pour purifier, abreuver, soigner, détendre, donner la vie et bien d'autres tâches, souvent humbles, qu'elle exécute de toute son âme d'eau vive, parce qu'elle sait combien elles sont essentielles à la vie.

J'aime l'eau vive et j'en ai besoin, j'en suis moi aussi quand je pense à Isabelle, Rita, Éva, Luce, Élise, Noémie, Guylaine, Martine, Jolyne, Sylvie, Lise, Francine, Claudette, Céline, Nicole, Gisèle, Nathalie, Danièle, Joanne, Véro, Sophie, Audrey, Virginie, Maggy...

Bonne fête à vous toutes : celle à qui j'ai donné la vie, celle à qui je la dois et aux autres qui me l'embellissez tellement...

6 commentaires:

Alainsteadele a dit…

Bonnes fêtes a toutes les femmes de la terre.
A ma mère qui m'a élevée, a mon épouse qui me chérie et a mes filles a qui je souhaite tous les bonheurs du momde.
Merci a toutes mes femmes.
Bonne fête Zoreille.

Alain

Fredesk a dit…

huite marse

;)) joliment trouvé

bye bye :))

Zoreilles a dit…

@ Fredesk : Je pense que « la huite marse » n'est pas ma trouvaille, donc, je ne saurais en prendre le crédit mais j'ai lu quelque chose de bien réaliste sur le carnet de Zed, des propos, des images « punchés » sous le titre : Bonne fight!

Ouf, ça vaut la peine d'être écrit... et lu.

Accent Grave a dit…

Bel hommage!

Accent Grave

Fredesk a dit…

J'pense que je sais le «pourquoi» que tu viens de me dire message sur mon blogue...

J'pense que c'est la même chose qui m'est arrivée quand j'ai vu ton pseu. Un feu d'artifices de souvenirs, de plaisirs, tout ce passé...

Pis si ce n'est pas ça ben, c'est pas grave. L'important c'est le plaisir qu'on a eu :).

Te lire c'est le plaisir de la nature en mots. Le calme, surtout.

Zed Blog a dit…

Merci, Zoreilles.

:)