samedi 8 septembre 2018

LA BELLE SAISON DE 2018


Il y a longtemps qu’on ne s’est pas écrit, n’est-ce pas? Et pourtant, je pensais souvent à vous. C’était un bel été pour vous autres aussi? Ne vous en faites pas si j’en parle au passé, c’est la rentrée scolaire, les températures saisonnières qui descendent, les jours qui raccourcissent et le temps des récoltes qui m’influencent. Nous allons encore vivre de belles journées de soleil mais avant le prochain automne, j’ai le goût de prendre de vos nouvelles et de vous donner des miennes.

Me reviennent toujours à l’esprit ces mots de ma mère, extraits d’un long et touchant hommage qu’elle avait écrit et que j’avais appris par cœur étant enfant, pour mieux les réciter lors du 40e anniversaire de mariage de mes grands-parents maternels, en présence de toute la famille. Même si j’avais seulement 9 ans, je ressentais la profondeur de ces paroles qui étaient empreintes du bonheur, de l’amour et de la reconnaissance. « D’où vient que l’on éprouve toujours bonheur nouveau à exprimer des souhaits déjà anciens? Oh c’est que l’amour et la reconnaissance sont des sentiments qui ne vieillissent pas mais qui, au contraire, prennent plus d’intensité et de chaleur à mesure que le temps fuit… »

Et le temps a fui… Cet été 2018 a été celui de nos 40 ans de mariage. Eh oui, on s’est marié le 20 mai 1978. Notre petite famille avait célébré avec nous cet anniversaire en toute intimité comme on aime, lors d’une petite virée à Rapide Deux où nous nous étions sentis vraiment choyés. Ils nous avaient remis en cadeau un certificat voyage d’une agence de Rouyn-Noranda d’une valeur de 2 500 $, un prix qu’ils avaient remporté eux-mêmes lors d’un tirage il y a 2 ans. Reconnaissance et gratitude.  Un héritage qui se transmet, je crois.

Notre fille, Isabelle, son mari, Dominic, leurs deux petites filles merveilleuses, Félixe et Blanche, planifiaient depuis un bon moment de partir dès la fin des classes, tout l’été sur la route, en motorisé, faire toute la côte est américaine, jusqu’à Key West, en longeant la mer le plus souvent possible, tant l’Atlantique que le Golfe du Mexique. On savait qu’on allait s’ennuyer beaucoup mais heureusement, il y a eu les textos, les vidéos, les photos, les petits mots, les rencontres Facetime tout au long de l’été.

Notre certificat cadeau a été bien utilisé puisque nous nous sommes envolés, Crocodile Dundee et moi, pour les Îles de la Madeleine, toute une semaine, à la fin juillet début août. C’était la première fois que nous y allions seuls tous les deux! 

LA BELLE SAISON DE 2018


On a passé l’été seuls, sans notre petite famille, mais on les savait heureux alors on l’était nous aussi.

Y a-t-il quelque chose de mieux que de savourer des bons filets de dorés fraîchement pêchés? Quand il fait trop chaud pour les frire à l’intérieur du campe, on sort le petit poêle portatif sur la galerie. Crocodile Dundee a pris goût à faire des égoportraits cet été! 


Des petites fraises des bois, on en a eu assez pour y goûter mais pas assez pour s’en faire des confitures. 


Cet arbuste est un amélanchier. On en a un qui pousse naturellement tout près du quai. Ses fruits sont délicieux mais les oiseaux les mangent à mesure qu'ils mûrissent. Encore là, on a pu y goûter mais pas assez pour s'en faire des réserves pour l'hiver. 



Mais les bleuets, par exemple, ça, j'en ai fait des réserves pour l'hiver. La nature a été très généreuse. Amour, reconnaissance et gratitude, c'est mon héritage! 


Pendant ce temps, nos zamours voyageaient collés-collés au pays des princesses… 


Et voici les deux plus belles princesses du royaume, deux sœurs qui se tiennent par la main pour vivre ce rêve de petites filles. 



Nos enfants et petits-enfants sont habitués de nous voir ensemble. Comme on leur dit souvent en boutade : « On est même assez amis pour se voir sans vous! » Cette fois-là, vers la mi-juillet, on avait fait une communication Facetime, nous quatre au bord de la piscine à Rouyn-Noranda chez Nicole et Guy et notre petite famille au pays de l’Oncle Sam.  C’était toujours aussi festif.




C’est comme ça qu’on a célébré (encore!...) nos 40 ans de mariage. C’était presqu’en débarquant de l’avion, on avait déposé notre petit bagage dans la caravane qu’on avait louée, on avait été à la poissonnerie du village de Havre-aux-Maisons où je suis parente avec tout le monde et on s’était approvisionné en homard, pétoncles, crevettes, etc. Avec un verre de vin bien sûr. Avec Fred à mon oncle Will et Rolande, on allait ensuite écouter mes cousins chanter dans une brasserie pas loin de là. Du gros bonheur je vous dis… 



Toute la semaine où l'on était aux Îles, il a fait beau et chaud, sauf peut-être un petit avant-midi de grisaille où l'on est allés s'échouer du côté de La Grave à Havre-Aubert, et au Musée de la mer. Tous les soirs, on allait écouter de la musique en plein air jusqu'au coucher du soleil. Il y a tant d'artistes et de musiciens aux Îles de la Madeleine. 




À la fin août, ils nous sont revenus, nos zamours, heureux, amoureux et bronzés. Nous étions trop contents de les retrouver et c’était réciproque. On ne venait plus à bout de se lâcher, empilés les uns sur les autres, on avait tant à vivre et à se raconter. On a été au campe tous ensemble.


Papi disait aux petites : « C'est aussi beau ici qu'à Walt Disney! » et si lui, il le pense vraiment, il a presque réussi à les convaincre pour un court instant. 



Ces fleurs sauvages, on les a cueillies ensemble, au campe, mes petites-filles et moi. 

Je vous les offre en vous chuchotant à l'oreille qu'il faut savoir débusquer la beauté là où elle se trouve, où l’on ne la cherche pas nécessairement mais où elle nous apparaît, parfois, en un fugitif instant, dans l’abondance de l’amour, de la reconnaissance et de la gratitude.


Profitons des beaux jours. 


27 commentaires:

Pierre Forest a dit…

"il faut savoir débusquer la beauté là où elle se trouve, où l’on ne la cherche pas nécessairement mais où elle nous apparaît, parfois, en un fugitif instant, dans l’abondance de l’amour, de la reconnaissance et de la gratitude."

Merci Zoreilles, je débute ma journée avec ces magnifiques paroles ce matin.

Zoreilles a dit…

@ Pierre : Sachant ce que tu vis présentement, ton commentaire me touche particulièrement. J'avais un peu tout ça à l'esprit, hier, quand j'ai écrit ce billet, un mélange de « profitons de la vie tandis qu'on est là » et de « la vie peut être si belle, des fois, et si cruelle d'autres fois… » et ça, c'est le bout que j'ai pas écrit mais que j'avais dans le cœur, en pensant à toi et à ta famille.

Je voudrais porter une partie de ton chagrin sur mes épaules pour t'alléger un peu. Je te sais bien entouré, heureusement.

Le factotum a dit…

Merveilleux été que le vôtre.
Je vous souhaite un automne extraordinaire près de vos deux petite-filles.

Zoreilles a dit…

@ Le factotum : J'espère que le vôtre fut à l'avenant! À vous deux aussi, Ipso et Facto, un bel automne et j'espère vous voir prochainement. Demain, je vais à Mont-Laurier, à la rencontre d'une amie, je reviens mardi en fin de journée.

Les semaines passent trop vite, les saisons aussi!

Marico Renaud a dit…

Que c'est bon de te lire à nouveau, de retrouver cette Zoreilles pas encore rencontrée mais qui demeure bien présente, là dans mon coeur. À distance, nous vivons des vies presque parallèles. Nous, c'est 35 ans aujourd'hui à fêter tout doucement ensemble, dans un regard et des sourires, la complicité quoi! Tu connais très bien n'est-ce pas!
L'été fut extraordinaire bien que chaud au coeur de ma forêt estrienne. Le jardin et la forêt explosaient de partout, une vraie célébration. Chaleur, pluie, donc humidité: les végétaux ont fait le plein. Encore un p'tit coup d'épaule pour se préparer à l'hiver, et on pourra entamer le long moment de repos en même temps que la Nature.

La vie passe vite, on s'en rend compte après... Mais sur le coup, vive l'instant présent!
Bisous. Merci d'être là.

Zoreilles a dit…

@ Marico : J'étais en mini voyage hier lorsque j'ai lu que tu m'avais écrit ce commentaire… Non mais ce sont de véritables retrouvailles!!! Je suis très heureuse d'avoir de tes nouvelles et je vous félicite pour ces 35 ans d'amour. Qu'il y en ait beaucoup d'autres.

Oui, la vie passe vite, surtout quand on avance en âge, c'est pourquoi il faut mordre dedans à pleines dents, se dire qu'on s'aime, s'organiser des rencontres, des déjeuners, des soupers, des petites fêtes, quand bien même on fêterait le printemps ou le temps des récolte, qu'on fasse des beignes ensemble au mois de décembre ou qu'on bricole des cartes de Noël pour nos amis de loin, qu'on fasse de la musique pour faire chanter les personnes âgées, etc. J'ai plein d'idées pour célébrer la vie… et toi aussi, j'en suis certaine.

Anonyme a dit…

Et voilà un bel été que tu nous fait partager, il a été riche en rencontres, en beaux moments, en retrouvailles.
Le mien dans ma montagne a été plus calme mais très agréable aussi, des amis ( j'étais au collège avec ) sont venus me rejoindre et ont passé 2 semaines au grand air des Alpes alors qu'en ville c'était la fournaise.
Leur fille et ses enfants sont venus aussi la première semaine, j'en ai donc bien profité et les garçons ont voulu goûter à tout : delta plane, tyrolienne, patinette électrique, accro branches, pas que je soit spécialement pour ce genre d'activité mais bon eux étaient contents et le grand père content de leur faire plaisir.
Ma copine a aussi fait du delta plane au dessus du lac de Serre Ponson ( c'est le plus grand lac artificiel d'Europe) qui été fait dans les années 60 pour cela on a noyé les vallées de l'Ubaye et de la Durance afin de fournir l'eau à la centrale électrique érigée en bout du barrage en terre.
Je ne sais pas si tu te souviens de la chanson l'Eau Vive de Guy Béart, elle a été composée à ce moment là en hommage au cours impétueux et capricieux de la Durance et au bouleversement qu'ont vécu les paysans du coin qui ont vu leurs villages noyés.
Cet hiver vu aux grosses quantités de neige tombées sur les massifs, en vue de la fonte du printemps, ils ont baissé au maximum le lac et les vieux villages ont refait surface, c'était émouvant de retrouver les rues, les bâtiments, maintenant le lac a repris son niveau normal et tout est retourné dans les souvenirs de chacun.
Voilà un bel été aussi.
Nous continuons a avoir des journées chaudes, 31° encore aujourd'hui. Les arbres commencent à jaunir.
C'est la belle saison pour les yeux qui commence au Canada.
tu habites vraiment un beau pays.
A bientôt sur le net
Geneviève du Sud

canneberge14 a dit…

Bonjour chère Zoreilles!

Un plaisir de lire ton billet sur "L'été de ton quarantième anniversaire de mariage". Un très bel été...
De précieux moments qui ont alimenté nos conversations et qui nous ouvrent sur les valeurs essentielles que nous partageons de tout coeur.

"C'est aussi beau ici qu'à Walt Disney" disait Papi. La beauté est remplie d'émotions et celles-ci nous relient aux gens qu'on aime. La beauté d'un lieu nous connecte avec soi et avec les autres...La réciproque est également vraie.
C'est ainsi que lorsque je passerai à Mont-Laurier, je me souviendrai.

"...se dire qu'on s'aime, s'organiser des rencontres, des soupers, des petites fêtes..."
C'est à dire, cultiver l'amour, l'amitié et l'amourtié. Et l'instant fugace de la beauté prend racine.
Dans cette quête, tu donnes, tu reçois et tu célèbres la vie à plein, chère Zoreilles.
Je te laisse avec les écrits de Jano, quelques mois avant sa mort...
"Lorsque la vie se donne des allures de court terme,il est sage de recalibrer ses rêves de façon à ce que de nouvelles lueurs d'espoir prennent la place de celles qui s'éteignent prématurément."

Bonne journée l'amie!
xxx

Jackss a dit…

Bon anniversaire de mariage, Zoreilles

La famille, c'est ce qu'on a de plus précieux. C'est tellement beau de vous voir vous épanouir et fleurir ensembles. C'est agréable de vous voir si bien profiter de ces belles années qui deviennent vite de beaux souvenirs tel que tu l'évoques. Et c'est vrai qu'il faut en profiter au jour le jour. Ça passe tellement vite.

Il y a longtemps que nous avons passé notre 40è anniversaire de mariage. Nous avons fêté notre 51è cette année. Et plus le temps passe, plus je trouve que c'est le plus beau cadeau du ciel que d'avoir eu la chance de partager autant d'années ensembles, en santé. Je vous en souhaite autant. Vous le méritez tellement. Vous gâtez tellement bien votre famille et en plus, ce qui m'impressionne, c'est tout ce beau monde ici que tu traites comme si tout le monde était de ta famille. On a tous tellement de plaisir à te retrouver, te faire partager nos émotions et avoir tes commentaires tellement appropriés.

Zoreilles a dit…

@ Geneviève du Sud : Il y a eu des temps de canicules chez vous aussi (tu dis fournaise, c'est comique!...) ce qui n'a pas empêché les adeptes des sports extrêmes! Le delta plane, ça me fait rêver mais je sais pas si j'aurais la bravoure de me lancer… Bien sûr que je me rappelle la chanson de Guy Béart, on l'avait un peu réarrangée, Crocodile Dundee et moi, quand notre fille était toute petite, on lui chantait :

« Ma petite Isabelle/Elle est comme l'eau vive/Elle court toute la journée/Elle n'est jamais captive/Courez courez vite si vous le pouvez/Jamais Jamais vous ne la rattraperez… »

parce que notre chère petite, elle était vraiment comme l'eau vive! Elle avait et elle a encore beaucoup d'énergie.

C'est toujours émouvant de retrouver des gens et des lieux qui ont marqué nos vies et cette fin d'été qui annonce déjà chez nous aussi la prochaine saison avec ses feuilles qui se colorent de jaune pour commencer, ça nous ramène à une certaine nostalgie pour ces beaux jours qu'on a vécus, hier, avant-hier et avant avant-hier.

Je te souhaite du beau soleil encore!

Zoreilles a dit…

@ mon petit fruit préféré : Bonjour Canneberge, mon amie, ma sœur de cœur. Il me semble que je te vois et que je t'entends quand je te lis, c'est qu'on vient à peine de se quitter et que ce temps de nos retrouvailles amicales à mi-chemin entre ta maison et la mienne a passé trop vite. Mont-Laurier… Pour moi aussi, ce sera dorénavant un heureux souvenir plein de tendresse et d'amitié.


Tu dis « la beauté d'un lieu nous connecte avec soi et avec les autres » et tes mots me parlent si tant tellement beaucoup, avec des paysages des Îles en toile de fond, ces Îles de la Madeleine que tu aimes autant que moi… et ce n'est pas peu dire!!!

Ces mots de Jano sont si touchants, ils sont à la fois sereins et pleins d'espoir. Il est de ceux qui ont semé tant et tant au cours de leur vie qu'ils resteront toujours vivants en nous, au-delà de l'espace et du temps qui passe. Les vrais héros ne meurent jamais tout à fait.

Merci de ton passage ici… et dans ma vie!

Zoreilles a dit…

@ Jacks : Oui, je savais que nos mariages avaient un bon 10 ans de différence mais comme je dis souvent : « quand on aime, on ne compte pas » et c'est tellement évident qu'il y a plein plein plein d'amour chez vous aussi.

Si je parle beaucoup de ma petite famille, dans la vraie vie, c'est ma grande famille qui a toujours été très présente et tout cela vient du fait que ma grand-mère maternelle a habité avec nous lorsque mon grand-père est décédé. Pour nous autres, avoir notre grand-mère dans notre maison (et moi, dans ma chambre!...) a été une vraie bénédiction. D'abord, parce qu'elle nous aimait inconditionnellement et ça, c'est très précieux, mais ensuite parce qu'elle avait beaucoup d'enfants et de petits-enfants et que tout cet univers gravitait autour de chez nous tout le temps. Non, c'était pas reposant pour nos parents et on a eu très peu d'intimité dans notre vie familiale mais c'était le prix à payer pour avoir beaucoup d'autres bienfaits et expériences à vivre. Je l'ai tellement aimée, ma grand-mère… et c'était réciproque…

Il y avait aussi la famille de Papa. On les voyait moins souvent alors on s'ennuyait d'eux, ils nous manquaient beaucoup. De les revoir, c'était toujours une fête. Justement, demain, nous irons avec ma mère célébrer des anniversaires de mariage de deux des frères de mon père qui se sont mariés aux deux sœurs. Deux couples adorables et heureux. L'un des couples aura 60 ans de mariage, l'autre 54 ans. Je verrai des oncles, tantes, cousins et cousines que j'aime beaucoup. Je retrouve en chacun d'eux un peu de mon père… et beaucoup de moi dans lesquels traits de caractères je me reconnais.

Oui, la famille, c'est le lieu de toutes les splendeurs et de toutes les misères mais moi, j'ai eu de la chance d'en connaître et d'en vivre beaucoup de splendeurs.


Merci de ta fidélité, de tes commentaires amicaux qui me touchent tout le temps.

Beaucoup de bonheur encore à venir avec Laure, c'est ce que je vous souhaite.

Anonyme a dit…

Moi aussi je chantais l'Eau Vive à ma fille quand elle était bébé, les belles chansons vont et viennent dans les familles, d'un continent à l'autre rapprochent les gens. J'ai le souvenir des Feuilles Mortes d'Yves Montant chanté avec une famille d'indiens à Bombay qui ne parlait pas le français, mais une famille, de musiciens souvenirs souvenirs, des moments de partage intenses, non prévus et inoubliables.
Le soleil se couche chez nous, c'est le matin chez vous et je me sens vraiment très très proche malgré la distance.
Passe une belle journée.
Geneviève du Sud

Zoreilles a dit…

@ Geneviève : La distance entre les gens, ce n'est pas que géographique, moi je trouve… Comme tu dis, on peut être très proche malgré la distance et si loin malgré la proximité, parfois.

Les mots rapprochent, les chansons aussi!

Solange a dit…

J'étais déjà passée et je m'aperçois que je n'avais pas laissé de commentaire. Un bel été que vous avez eu, le mien a été assez tranquille, j'ai négligé mon blogue et j'espère retrouver un peu d'ardeur cet automne. Félicitations pour toutes ces années ensemble et qu'il y en ait encore plusieurs.

Zoreilles a dit…

@ Solange : Je suis contente de lire ton commentaire, Solange, de savoir que ton été a été tranquille mais qu'il semble avoir passé vite, selon ce que tu dis. Tu as négligé ton blogue et moi, le mien, j'ai été 3 mois sans y écrire quoi que ce soit et tout à coup, l'élan m'est venu. Je nous en souhaite autant en ce qui te concerne, je m'ennuie de te lire sur ton blogue mais je comprends que la vie va trop vite, surtout durant la belle saison. Tu nous reviendras quand ça te le dira, on sera là pour te lire et voir tes créations en art visuel.

Merci pour tes bons vœux, vous en avez plus que nous, des années d'amour vous autres, vous êtes un bel exemple!

Une femme libre a dit…

Quel bel été vous avez eu! Magnifique!

Zoreilles a dit…

@ Une femme libre : J'espère que le tien l'était aussi? Au plaisir de te lire à nouveau pour avoir de tes nouvelles...

Barbe blanche a dit…

Quel bel été, il a fait chaud en masse comme dirait Rose Anna,le soleil en abondance, peut être un peu trop au gout des agriculteurs, le temps sec invite à vivre dehors, et nous en avons profité tout notre saoul, autant en Abitibi qu'en Gaspésie à ce que tu nous raconte et c'est tant mieux.
là c'est pour ainsi dire finit, nous sommes chargés à bloc pour faire face à l'hiver qui bientôt sera là.
En attendant, l’automne s'habille de milles feux, alors, j'attrape ma caméra et je file en forêt.

Zoreilles a dit…

@ Barbe blanche : L'automne nous est arrivé en force hier, je dirais même en force 2 ou même 3 dans une tornade assez dévastatrice à Ottawa et Gatineau et nous en avons eu des échos jusqu'en Abitibi avec des forts vents, des arbres déracinés, des pannes de courant qui ne sont pas toutes réglées à l'heure actuelle mais bref, chez nous, on n'a pas eu à se plaindre à comparer avec l'Outaouais, notre région voisine.

J'espère que tu as pris plein de photos de l'été pour nous les présenter au cours des prochaines saisons quand on s'ennuiera des beaux jours!

Jerry OX a dit…

Bonsoir Zoreilles, un beau récit, une tranche de vie comme tu sais si bien nous les livrer. 40 ans de mariage, les enfants, les petits enfants et de belles parties de rigolades aussi !! La belle saison et la belle vie ! Oui, voila qui fait du bien !

Zoreilles a dit…

@ Jerry OX : Tant mieux si ça t'a plu et fait du bien, le bonheur, c'est comme un sac de bonbons, c'est bien meilleur quand on? Quand on? Quand on?


PARTAGE!

(C'est ce que je disais à ma fille dans le temps et que je sers à toutes les sauces à mes petites-filles maintenant)

linda a dit…

Bonsoir Zoreilles

C'est toujours agréable de venir faire un tour sur ton blog.Tu profites de la vie,tu apprécies chaque moment de bonheur,c'est plaisant de te lire.

J'ai vécu un beau printemps,ma saison préférée,toutefois,il a fait trop chaud cet été,je restais à la maison,à Montréal,il y a eu des records de chaleur.

Le côté positif,c'est que ça me dérange moins de voir arrivé la neige en novembre,au moins,je prends des marches,et je me sens bien.

J'ai une vidéo pour toi,j'ignore si dans ta région,tu as l'occasion de voir ceci...

https://youtu.be/aHgSP_QSilI

Zoreilles a dit…

@ Linda : Merci de continuer de faire un tour de temps en temps, ce qui me dit que mon blogue n'est pas encore mort… même s'il n'est pas fort! En fait, tout se passe sur Facebook, Instagram et autres réseaux sociaux maintenant. Moi, je suis sur Facebook et c'est comme ça que je garde le lien bien vivant avec ma famille et mes amis(es) qui sont au loin. On devient tout proche puisqu'on se parle, en public ou en privé, selon les événements qui se produisent dans nos vies.

La plupart de mes blogues-amis sont devenus inactifs au cours des derniers mois. J'ai fait un grand ménage là-dedans et ça m'a brisé le cœur de devoir supprimer ceux qui n'avaient rien écrit ni rien répondu dans la dernière année.

Le mois de novembre, ici, je l'ai trouvé… sombre! Oui, j'ai manqué de lumière! Ce qui fait que j'ai une bonne grippe mais je vais m'en débarrasser avant les fêtes, je fais tout pour ça.

Je vais aller voir la vidéo que tu me suggères et je te reviens là-dessus.

Mijo a dit…

Toujours de beaux récits par ici.

Zoreilles a dit…

@ Mijo : Bonjour Mijo, ça fait toujours plaisir de lire ton petit bonjour, ton signe de la main. Je te fais la bise xx

bameketjacintah a dit…

Tinting Iron Necklace Mens | Thetian Art
The Tinting Iron Necklace Mens. Designed in the 출장마사지 style of traditional jewelry. This is an titanium dab nail excellent titanium block piece, for titanium chopsticks the microtouch titanium trim walmart delicate and delicate women in your