lundi 18 juin 2018

Les petites grandissent vite

Les voilà toutes les deux, Félixe et Blanche, sur la galerie du campe d'été, à Rapide Deux, en train de nous faire un spectacle de danse moderne pour célébrer nos 40 ans de mariage. C'était la fin de semaine du 20 mai dernier. On profite de leur présence tant qu'on peut parce que oui, elles grandissent vite et en plus, cet été, elles seront sur la route avec leurs parents, en Ti Bus comme elles disent, (un véhicule motorisé ayant tout ce qu'il faut pour vivre… dehors… la plupart du temps!...) tout au long des deux mois de juillet et août, à se déplacer d'un endroit à l'autre, visiter toute la côte est américaine. 

Ils vont nous manquer mais on les sait heureux…

Première petite virée en canot cette année pour Isabelle et Blanche. C'était lors de cette même fin de semaine de célébrations tout en simplicité et en douceur. 

Le tipi a tenu le coup durant ce dur hiver, Félixe était bien rassurée de le revoir intact.

L'intérieur du tipi est toujours aussi invitant.

Blanche, elle, s'intéresse plus aux moteurs que sa grande sœur!

Cette fin de semaine-là a été trop vite passée. Nous sommes allés les reconduire en bateau à leur voiture et nous sommes revenus passer le reste du dimanche au campe. C'est comme ça qu'on a célébré ces 40 ans de mariage. Depuis ce temps, on a changé de saison, on est maintenant en plein été, la végétation est luxuriante et la nature toujours aussi généreuse.

Et la preuve que la nature est toujours aussi généreuse? Ces deux orignaux ont passé quasiment toute la fin de semaine dernière avec nous autres! Crocodile Dundee avait fait deux salines en face de notre campe, de l'autre côté de la rivière, et ces deux-là sont venus faire un tour samedi après-midi, ils y sont revenus après souper et même dimanche matin, où l'on a encore pu les voir. À chaque fois, on les a vus assez longtemps pour faire des vidéos et des photos dans le cas de Crocodile Dundee et seulement des photos dans mon cas. Il va sans dire qu'il faut les rapprocher beaucoup à l'aide du zoom, on n'est pas si proches qu'il paraît. Pour ma part, après quelques photos, j'aime mieux prendre les jumelles et les observer à loisir, profiter du spectacle. 

Je vous souhaite un bel été! 

28 commentaires:

Le factotum a dit…

Bravo pour vôtre anniversaire.
C'est vrai qu'ils grandissent trop vite.
Hier, nous avons fêté les 21 ans du plus vieux de nos petits fils.

Zoreilles a dit…

@ Le factotum : Hein? Quoi? Vous en avez un qui a 21 ans? Il est vrai que vous vous aimez depuis belle lurette!

Il me semble que ça fait trop longtemps qu'on ne s'est pas vus et comme ma petite famille sera partie les mois de juillet et août, que je suis revenue à la retraite (Dieu merci!...) à part de m'occuper de ma mère, je rêve encore que j'aurai du temps libre pour aller faire une petite virée à Amos pendant l'été. Non mais c'est vrai, ce serait super d'aller à Amos une bonne fois sans y être obligé par un rendez-vous médical! Il y a tant à voir par chez vous… à commencer par du bon monde!


D'ici là, je vous fais la bise, Ipso et Facto!

Le factotum a dit…

Et vous savez tous les deux de toute la place que vous pouvez disposer pour votre long séjour chez nous.
Et surtout, surtout de la place que vous occupez dans notre coeur.

Zoreilles a dit…

Ah…. C'est donc ben fin ça...

Barbe blanche a dit…

L'orignal sur la dernière photo, je lui voyais le bloc de sel autour du coup avant de voir le piquet sur lequel il est placé, le bloc.

Zoreilles a dit…

@ Barbe blanche : C'est comique, cette illusion d'optique! Ce petit orignal se promènerait avec son bloc de sel dans le cou comme ma grand-mère qui portait jadis son scapulaire sur sa poitrine, caché en dessous de sa blouse…

En tout cas, Crocodile Dundee, avec ces deux blocs de sel et le sentier qu'il a dégagé en face du campe, de l'autre côté de la rivière, a fait une chose qui a tout un impact : d'abord, on peut voir, poser et filmer des belles bêtes plus souvent mais surtout, puisqu'il y a tant de prédateurs pour ces originaux, on pense aux loups et aux gros ours qui prolifèrent, les orignaux sont plus en sécurité proche du campe, là où les grands prédateurs osent moins s'approcher parce qu'il y a présence humaine. Enfin, c'est ce qu'on aime croire pour l'instant.

Bonne journée, cher ami Gaspésien!

Pierre Forest a dit…

C'est une façon géniale de célébrer vos 40 ans de mariage, sans flafla, juste vous deux dans votre campe de rêve.

Et à te lire, je constate encore une fois, que les gens retraités sont toujours tellement occupés qu'ils n'ont plus de temps pour eux.

Zoreilles a dit…

@ Pierre : En fait, on n'est pas si retraités que ça… Moi, oui, je viens de revenir à la retraite après une expérience de travail difficile qui a duré trois mois mais Crocodile Dundee, lui, menuisier de métier, c'est sa grosse saison depuis le printemps et il a accepté des contrats salariés pour arrondir les fins de mois. Alors, pour être tranquille un peu, on se sauve dans le bois, là où le téléphone ne sonne pas!!!

D'ailleurs, il est parti là hier soir et moi j'irai le rejoindre lundi matin avec nos deux petites-filles qui veulent absolument venir à Rapide Deux avec nous avant de partir pour leur grand voyage aux États-Unis. Pendant ce temps, leurs parents prennent des bouchées doubles pour tout terminer avant de quitter : Isabelle dans la correction des examens de fin d'année de ses étudiants et Dominic pour livrer ses contrats.

Je pense que lorsqu'on aime la vie et qu'on s'intéresse à tout, on n'a jamais assez de temps libre. Il faut se sauver loin loin loin et faire beaucoup d'entourloupettes pour se ménager des moments où le temps s'arrête et que la magie opère.

Je te souhaite un bel été!

Solange a dit…

Je me néglige depuis quelques temps, je n'avais pas vu ta publication. Elles ont bien de la chance tes petites filles de vivre ces expériences dans le bois. Félicitations pour vos 40 ans encore plusieurs années de bonheur.

Zoreilles a dit…

@ Solange : Ce n'est pas tant que tu te négliges mais que la vie va trop vite pour toi aussi. J'ai bien vu que tu avais été longtemps sans publier toi aussi mais que veux-tu, quand on s'intéresse à tout, qu'on a des passions et des projets plus qu'on est capables d'en faire, il arrive qu'on se fasse plus rare sans qu'on oublie rien des gens et des choses qu'on aime.

Penses-tu Solange qu'on va s'ennuyer un jour? On est préservées de ça, d'après moi, on n'a qu'à remercier la vie pour trouver le bonheur dans les petites choses, les petits moments tout simples où l'on est bien ensemble…

C'est vrai pour nos zamours comme pour nos petits-enfants!

Anonyme a dit…

Je suis hors sujet mais pour une fois je ne suis pas en retard...

Joyeux anniversaire de naissance chère Zoreilles!

Grand-Langue

Zoreilles a dit…

@ Grand-Langue : Non mais ça, c'est un cadeau de fête et tout un!!! Vous êtes en avance, mon cher, ce sera le 7 mon anniversaire mais le vôtre, si je me rappelle bien, ce serait aujourd'hui? Je sais que nous sommes tous les deux de la cuvée 57, ça je m'en souviens… mais attendez, ce ne serait pas plutôt le 11, votre anniversaire? Nous n'avions que quelques jours de différence mais je crois que j'étais plus vieille que vous!!!

Ah mais quelle belle surprise! Je suis allée souvent sur votre bloque pour voir s'il y avait un petit quelque chose de nouveau, une lumière allumée, un signe de votre présence… Je me suis même inquiétée de votre santé, c'est mon genre, ça!

L'été dernier, chez des amis de Mont Saint-Hilaire que j'allais visiter, nous avons beaucoup marché autour de chez eux, le long de la rivière et j'avais une vue magnifique sur Beloeil, j'ai eu encore une pensée amicale pour vous que je connais sans vraiment connaître… Disons que si je vous avais croisé, je n'aurais pas su vous dire « Eh bien bonjour, Grand-Langue, comment allez-vous? »

Alors vous allez bien? Vous n'avez pas trouvé trop difficile nos 60 ans? Maintenant qu'ils sont passés et qu'on arrive à 61, on a le goût d'entreprendre plein de choses.

J'ai été ravie de vous lire, merci pour ce cadeau!

Anonyme a dit…

Je vais bien Zoreilles, compte tenu qu’après 60 ans on a toujours mal quelque part, à moins d’être mort.

Je n’ai pas l’impression d’avoir beaucoup de choses à dire ou à écrire. J’ai débuté plusieurs billets sans les publier, remettant en question leur pertinence!
Je bosse toujours autant, ne pouvant me résoudre à l’idée d’une retraite. Dès que je me rends au centre commercial, la vue de ces vieux qui grattent leurs billets de loterie me déprime. Assez curieusement, les jeunes que je maltraite au boulot aiment encore bosser avec moi. Ce sont des incultes, des masochistes, mais ils sont en vie.

Je me balade en vélo, selon mes habitudes, le jour comme la nuit, lentement. Je suis un être lent, c’est connu. Parfois ça me pénalise : par exemple, j’aimerais bien rénover ma maison mais elle se détériore plus rapidement que je n’arrive à la réparer. Le Monde se ligue contre moi. Quand je regarde au ciel, c’est le pouce de Dieu que je vois, prêt à m’écrabouiller!

Je visite mes blogues préférés de temps en temps, assez rarement. Mon téléphone n’a rien gagné en intelligence, je lis encore des mots imprimés sur du papier, mon téléviseur a toujours un écran cathodique et quand on le regarde de près on voit de gros points rouge, vert et bleu. De loin on distingue des émissions qu’on ne voudrait pas voir en haute définition. L’autre jour j’ai vu Kim Jung-un, il avait l’air intelligent… c’est qu’il à côté de Trump.

Été : les « mauvaises herbes » règnent sur mon terrain.

Hiver : mon facteur m’a menacé de ne plus livrer mon courrier à la porte à moins que je ne déglace mon entrée. Pour lui sauver des pas j’ai inscrit deux choses sur ma boîte à lettre : Pas de circulaires et Pas de factures. J’ai eu la paix quelques jours… les gens ne sont pas fiables.

Bref… c’est la routine. On laisser aller.

Grand-Langue

Zoreilles a dit…

@ Grand-Langue : Comme je vous retrouve! Rien que dans ce commentaire, il y aurait matière à écrire plusieurs billets qu'on aurait tous grand plaisir à lire. Arrêtez de remettre en question votre pertinence, je n'ai rien lu de plus pertinent depuis belle lurette… et ça me manque!

Je me reconnais dans pas mal d'affaires que vous dites mais moi, au lieu de faire du vélo, je marche énormément, au moins 10 km par jour et cela fait des merveilles pour mes genoux, mes hanches, etc. en plus que j'aime toujours aller nager à la piscine quelques fois par semaine. À mon âge vénérable, ce sont des activités physiques qui me font à la fois plaisir et beaucoup de bien!

Contrairement à vous qui n'envisagez pas la retraite, moi, je viens tout juste d'y revenir à ma si tant tellement aimée retraite après un bref retour au travail qui m'a été très pénible mais dont le supplice n'a duré que trois mois. Eh oui, j'ai été travailler au comptoir de prêt de notre bibliothèque, tout le monde me disait que c'était ma place, surtout que j'y avais déjà remplacé la directrice générale pendant quelques semaines, de même que la secrétaire quelques semaines aussi dans les années 2002-2003. Moi-même, je croyais que ça allait être… du bonbon! Ce ne fut pas le cas et loin de là (tout est informatique maintenant et le littéraire n'a plus beaucoup sa place) mais c'est une longue histoire… « dont je ne vois pas du tout la pertinence » pour vous paraphraser.


Le téléphone intelligent… J'ai fini par céder à la pression… familiale! J'ai une Maman qui vieillit, je dois être rejoignable en tout temps en plus que ma fille me disait depuis longtemps : « Maman, t'es rendu là! » et puis j'avais arrêté de fumer, donc je réinvestissais mensuellement dans mon téléphone intelligent la moitié de ce qui partait en fumée… et je trouve ça vraiment chouette, par contre, d'avoir échangé la boucane de tabac contre un moyen de communication qui m'est bien utile.

Je lis toujours papier moi aussi, je suis attachée aux livres et à ceux qui les écrivent. Le glaucome dont je suis atteinte me permet encore ces plaisirs démodés.

À quand un prochain billet chez vous? Y a pas de gêne, je suis revenue à mon blogue après 8 mois d'absence et malgré les difficultés techniques rencontrées chez Blogger, il reste encore deux ou trois fidèles qui me font cadeau de leurs commentaires quand ils passent par ici.

Au plaisir et bonne fête à vous aussi!



Barbe blanche a dit…

Bon anniversaire Zoreilles,J'espère que tu as profité de cette journée à ton entière satisfaction.
Bon, je te chanterais bien Bonne anniversaire nos voeux les plus sincères, mais, mon microphone ne fonctionne pas bien.

Anonyme a dit…

Bon anniversaire avec un jour de retard fêté en famille je suppose.
Chez nous l'été s'est installé et les 4 pattes cherchent la fraîcheur du carrelage, je pense que c'est pareil vers chez toi, dans quelques jours je serai à 1500 m d'altitude, là il fait bon! p)^àx cox là c'est la minette qui a marché sur le clavier! elle veut aussi te fêter ton anniversaire!
Passe un bon été.
Geneviève du Sud

canneberge14 a dit…

Coucou ma chère Zoreilles!

Des photos magiques, des moments précieux, des souvenirs inoubliables!

Heureux anniversaire ma soeur de coeur!
Quoi de mieux que l'amour, la liberté et la douce folie pour cette nouvelle année!

À tout bientôt dans le Nord! ;-)

xx xx

Le factotum a dit…

Bonne fête Zoreilles!

Ipso & facto xx

Jackss a dit…

Bonne fête chère amie,

mieux vaut tard que jamais, semble-t-il. Et j'ajoute que tu es une de celles à qui je pense le plus lorsque l'événement se présente. Vieillir, c'est toute une aventure. On a beau perdre des forces, des plumes, des contraintes quotidiennes, ça ne nous donne pas plus de temps libre...

Heureusement, il y a les amis qui sont encore tout aussi présents. Je sais que tu n'en manques pas et que tu sais te faire aimer d'une façon toute spéciale. Tu le mérites et je te souhaite d'en profiter à fond, plus que jamais.

Zoreilles a dit…

@ Barbe blanche : Merci pour tous ces bons vœux avec la petite chanson que j'ai bien entendue de mes très spéciales zoreilles qui écoutent par-delà l'espace, au-dessus des nuage, de la Gaspésie jusqu'en Abitibi!

Zoreilles a dit…

@ Geneviève du Sud : Merci à toi et à la minette! Tu dois être en altitude maintenant ou sur le point d'y être alors je te souhaite de la fraîcheur ensoleillée.

Non je n'étais pas en famille pour mon anniversaire, ils sont tous les quatre aux États-Unis actuellement, ils font toute la côte est américaine pendant 56 jours. Ça fait un an qu'ils préparent cette escapade familiale ensemble, ils voyagent à bord d'un véhicule motorisé qu'ils vont vendre au retour. Une belle aventure… dont je suis témoin grâce aux réseaux sociaux, ils ont formé un petit groupe restreint avec lequel ils partagent photos, vidéos, anecdotes, etc.! Ils m'ont d'ailleurs fait une petite vidéo absolument hilarante et touchante (le papa est cinéaste, ça aide!...) que j'ai plaisir à voir et revoir.

Non, j'étais en couple mais pas en famille en fin de semaine. Nous étions, Crocodile Dundee et moi, à notre camp de Rapide Deux, de vendredi matin à dimanche au souper. Le soleil était bon, les dorés mordaient à l'hameçon, la vie était belle. Au retour, j'étais inondée d'amour, de souhaits, de messages, d'invitations et d'amitié. C'est pas mêlant, c'est encore ma fête!!!

Zoreilles a dit…

@ Canneberge, ma sœur de cœur : Ah ma sœur, si tu savais dans quel tourbillon de souvenirs et de rires je suis… En fait, nous sommes… Un vieil ami à nous, un ancien de Rouyn-Noranda, un ami d'adolescence qu'on n'a jamais perdu de vue vraiment, il habite depuis de nombreuses années à St-Joseph du Lac… Il a pris une chance et il est descendu sur un coup de tête et de cœur dans son ancien patelin. Il avait laissé à peu près 10 messages sur notre répondeur et sur Messenger pour nous rejoindre. On a soupé et veillé avec lui dimanche soir. C'était tellement la fête là…

Hier, j'ai invité un autre de nos amis de l'époque autour d'un bon souper chez nous. On a encore veillé tard et ri aux larmes. Ces gars-là se tenaient avec nous et sont autant amis avec moi qu'avec Gilles, c'est difficile à expliquer cette vieille amitié qui devient si précieuse à mesure que le temps fuit… C'est toujours comme si on s'était quitté la veille, on a les mêmes repères.

En tout cas, quand ils sont partis, on a eu du mal à dormir tellement on riait encore aux éclats!

Zoreilles a dit…

@ Ipso et Facto : Merci les zamis, on a hâte de vous voir! J'espère que vous passez un bel été?

Zoreilles a dit…

@ Jacks : Merci Jacks, les vieux zamis, oui, tu as raison, c'est précieux et toi, tu n'oublies absolument rien de tous ces moment heureux qu'on a vécus et partagés. Moi non plus d'ailleurs.

On perd des plumes, des forces, on a plus de contraintes… mais on apprécie tellement plus tout ce qui s'offre, on arrête de courir après des chimères, on a compris qu'on devait nourrir plus notre bonheur que notre ego…

Bref, on devient plus sages, je pense, et si on avait un seul petit regret, ce serait, en tout cas, pour moi, de ne pas avoir compris certaines choses plus jeune, pour perdre moins de précieux temps. Mais c'est peut-être ce temps trop rare qui le rend aussi précieuse, comme ces amitiés qui défient le temps!

Zoreilles a dit…

Ah moi, quand je m'emballe, je fais tellement de fautes!!! Pas grave, on se comprend…

Merci à vous tous d'être venus me souhaiter joyeux anniversaire ici, vous connaissez mon repaire, mon lieu intime, et ça, c'est une belle marque d'amitié.

Jackss a dit…

"...si on avait un seul petit regret, ce serait, en tout cas, pour moi, de ne pas avoir compris certaines choses plus jeune..."

C'est tellement vrai pour moi! C'est fou tout ce que j'aurais aimé savoir de moi avant.
C'est plus facile de connaître quelqu'un que de se connaître soi-même, je crois.

Zoreilles a dit…

@ Jacks : Voilà, on voit la vie sous le même angle, au sens propre comme au figuré!

Jackss a dit…

Bonjour Zoreilles,

Je suis fier d'être de nouveau passé chez toi. J'adore tellement ton univers: tes réflexions, ton petit monde familial, tes amis que je suis toujours heureux de côtoyé.

J'ai bien apprécié avoir des nouvelles de Grand-Langue devenu anonyme. Il me manquait et je me demandais ce qu'il devenait. Je suis allé faire un petit tour sur son blogue dernièrement. J'ai trouvé que c'était devenu une grande langue bien peu bavarde. Grâce à toi, j'en sais un peu plus. Il t'a fait un bien beau cadeau de fête en se manifestant. Et c'était bien mérité. Des zoreilles comme toi, c'est bien précieux.