mercredi 31 mai 2017

DE NATURE ET DE CULTURE


DE NATURE ET DE CULTURE

Commençons par la culture, c'est dans ma nature!

J'en ai parlé souvent ici, de nos sorties de filles à la bibliothèque municipale, avec Félixe, qui a maintenant 8 ans.



J'avais commencé à l'amener avec moi chaque semaine lorsqu'elle n'avait que 3 ans. J'allais la chercher à sa garderie vers 15 heures, elle m'accueillait toujours avec un enthousiasme débordant, en se lançant dans mes bras et s'écriant : « Mamiiiiiiiiiiiiie! » 

On se rendait là en voiture en discutant de tout et de rien jusqu'au moment d'entrer à l'intérieur de ce lieu si calme et bien éclairé, où l'on chuchote. On montait en haut à l'étage des enfants en ralentissant le pas pour bien entendre couler le ruisseau (une sculpture fontaine qui imite à la perfection le doux murmure d'un ruisseau qui zigzague entre des roches) et pendant que je nous installais à une petite table, que je sortais de mon sac sa collation, je la laissais choisir tous les livres qu'elle aimait et je lui racontais toutes les histoires qu'elle voulait. 

Je suis toujours émerveillée de constater que 5 ans plus tard, lorsque je vais la chercher à l'école à la fin de la journée pour notre sortie à la bibliothèque, nos retrouvailles sont toujours aussi enthousiastes et enjouées qu'avant, que l'engouement est toujours là, aussi fort pour nous deux. Au moment de partir après 90 minutes de lecture où c'est encore elle qui choisit et moi qui lis même si elle est bien capable de lire par elle-même,  j'ai le bonheur de l'entendre me supplier : « Encore juste un p'tit dernier, Mamie, s'il-te-plaît? » 

Le seul petit bémol est maintenant pour moi que je doive expliquer chaque semaine à Blanche (qui va avoir 3 ans le 7 juillet) qu'elle est encore trop petite pour venir à la bibliothèque avec Mamie mais que lorsque sa fête sera arrivée, à l'été, elle pourra vivre elle aussi ces petites sorties qu'on aime tant. Blanche a très hâte d'avoir 3 ans, elle me l'exprime à sa façon. Elle m'attendrit et me fait fondre comme de la guimauve quand elle dit : « Là, c'est pas mon tour mais quand je vais avoir 3 ans, ça va être mon tour avec Mamie ». J'ai aussi hâte qu'elle.

Eh bien, je vous l'annonce avec joie : cette grande première avec Blanche a eu lieu dernièrement et j'ai eu l'impression de revivre pour la deuxième fois le même bonheur qu'il y a 5 ans avec sa grande soeur. Le même accueil délirant à la garderie, les mêmes discussions toutes intimes (!) dans la voiture, le même émerveillement à écouter le « ruisseau » en montant les marches, le même plaisir à découvrir la collation surprise de la semaine, la même soif d'entendre des histoires lues par Mamie, de tourner les pages, de voir les illustrations et de supplier après le temps qui passe trop vite pour un p'tit dernier s'il-te-plaît, Mamiiiiiiieeeeeee? 


La collation surprise de la semaine? Une barre tendre à la pomme!


Même après 8-10-12 histoires, on en veut toujours une autre de plus.

DE NATURE 

En fin de semaine dernière, on nous annonçait de la pluie mais rien n'allait nous empêcher de nous retrouver tous ensemble à Rapide Deux pour passer du bon temps, peut-être pêcher aussi si on en avait la chance. 

Crocodile Dundee, Dominic et Félixe avaient pu quitter la ville, quant à eux, en fin de journée vendredi  mais pour Isabelle, Blanche et moi, c'était impossible de partir en même temps qu'eux alors on allait les rejoindre samedi matin. On avait rendez-vous sur le quai de la marina à 11 heures où le capitaine du bateau nous attendait!


Blanche n'a pas encore beaucoup d'intérêt pour la pêche mais elle aime bien entendre Papi raconter.


Après une heure à pêcher, la pluie s'est mise à tomber, diluvienne. Il a fallu revenir au campe avant d'être trop mouillés.


Mais un brochet avait mordu à l'hameçon...


C'est qui la chanceuse qui a pêché le seul brochet de la fin de semaine? C'est Félixe!


Papi a sorti tout son attirail pour faire cuire sur le feu la collation de la soirée : du poisson frais pêché. 


Tout en dégustant le poisson, on admirait le coucher de soleil sur la rivière. On aurait dit un paysage d'automne tellement le soleil couchant jaunissait les conifères. 


J'aime beaucoup cette photo même si elle ne donne qu'une petite idée de la lumière qui nous inondait littéralement en cette fin de journée.  


Le lendemain matin, le soleil était un petit peu au rendez-vous mais on le trouvait timide. Remarquez que Blanche prend toujours bien soin de « son bébé ». 


J'aime beaucoup cette photo-là également. La lumière est toujours difficile à rendre pour moi sur une photo. Et l'immensité du ciel aussi. Quand ce ciel chargé de pluie se reflète dans la rivière (des Outaouais) qui coule jusqu'au fleuve tout le long de ses 1192 km, je me sens si petite dans ce pays immense. Je me dis que Mère Nature nous prend sous son aile et qu'il nous suffit d'ouvrir les yeux et les zoreilles pour ressentir qu'on fait partie de tout cela.

12 commentaires:

Marico a dit…

Allo Zoreilles,
Me voici revenue. J'ai pensé bien souvent à toi en particulièrement sur le bateau en direction des Iles de la Madeleine en août dernier. Contente de te retrouver et de vous savoir tous en forme.
J'aime toujours te lire et me laisser emmener dans ton nord du Québec. Bisous

Zoreilles a dit…

@ Marico : T'es revenue? J'en reviens pas... T'es revenue! Mais où t'étais, tout ce temps-là? Peu importe, t'es revenue! Je me dépêche d'aller voir sur ton blogue si t'es revenue là aussi. Et si c'est le cas, je me ferai grand plaisir à t'ajouter à ma liste des blogues-amis, cette liste qui a tant diminué au cours des dernières années. D'habitude, je laisse un bon 6 mois à un an de silence total avant de me décider à supprimer un blogue de ma liste de « fidélité ».

On s'ennuyait de toi, tu sais!

Tu es allée aux Îles? En bateau? La croisière qui part de Montréal? Elle n'a qu'un seul défaut, elle reste trop peu de temps aux Îles! J'y vais encore cet été, du 23 au 30 juillet, j'ai hâte, c'est toujours comme la première fois.

Oui, nous allons tous assez bien, merci. Et c'est bon de te retrouver...

À bientôt!

Solange a dit…

Quel beau souvenir elles auront tes petites filles quand elles seront grandes, et quels beaux moments pour une grand-maman. Je ne suis pas amateur de pêche, mais de plein air oui et je t'envie ces moments passer à votre camp.

Zoreilles a dit…

@ Solange : Ce que j'espère, Solange, c'est que tout cela soit intégré comme faisant partie de leur ADN! Que cette nature et ces moments de calme, de sérénité, fassent toujours partie d'elles-mêmes parce que ça aura construit leur enfance et leur personnalité. (L'enfance est un bagage que l'on transporte toute sa vie, écrivait Gilles Vigneault).

Elles grandiront, deviendront des ados, des jeunes filles puis des femmes, elles s'en iront peut-être loin d'ici et loin de nous pour étudier, tomber en amour, travailler, créer, s'établir, vivre, mais toujours elles pourront revenir à leurs racines comme un havre de paix qu'elles auraient en dedans d'elles... pour se réparer dans les moments difficiles, trouver des réponses dans leurs grandes remises en question, chercher un sens à leur vie quand elles auront l'impression d'avoir perdu leurs repères, etc.

On en parle souvent, Crocodile Dundee et moi, qu'en tant que papi et mamie, c'est l'héritage qu'on leur donne, de notre vivant, sans qu'elles le sachent. Notre fille, Isabelle, et son beau Dominic, nous disent souvent qu'ils apprécient cela comme un cadeau qui n'a pas de prix. En plus, on y prend plaisir!

Au campe, on n'a pas d'heure mais on a le temps, pas trop de règlements non plus. On s'habille en mou, on n'enlève pas nos chaussures, on a le droit de se coucher tard, de se lever trop de bonne heure, de pas manger nos croûtes pour les donner aux écureuils et aux pies, de se faire prendre par la pluie et de trouver ça drôle, etc.

Ce sont des petits bonheurs simples, un peu délinquants peut-être parfois, mais on redevient tous des enfants qui ne demandent qu'à jouer. On a le même âge... jusqu'à ce qu'on revienne en ville!

On transmet ce qu'on aime, et je suis certaine que vos petits-enfants reçoivent de bien beaux moments à se mettre sous la dent et des passions que vous partagez avec eux, sans le savoir.

Le factotum a dit…

Une très belle histoire.

"...c'est l'héritage qu'on leur donne, de notre vivant"

Pour ma part aussi, ce que j’ai reçu de mes parents, je les transmets à mes petits-enfants. C’est ainsi que la plus grande de mes petites-filles vient passer deux semaines l’été à tous les ans avec ses grands-parents et cela malgré ses dix-huit ans bien comptés.

Tu devrais compter sur leurs présences, toi aussi, pendant très longtemps.

Zoreilles a dit…

@ Le factotum : Une histoire vraie surtout, une histoire simple qui vient nous rappeler encore une fois que les gens heureux n'ont pas d'histoire!

Tu vois, votre grande petite-fille de 18 ans qui revient chez vous tous les étés, c'est un ressourcement incroyable pour elle... et pour vous deux aussi. Cette roue qui tourne, ça s'appelle donner au suivant et ça existait bien avant qu'on en fasse une émission de télévision.

Je crois aussi que d'une certaine manière, nos petites-filles ne s'en iront jamais assez loin pour qu'on ne puisse plus ressentir cette proximité qui nous lie aujourd'hui, au-delà du temps et de l'espace. C'est peut-être ça, l'éternité?

Zoreilles a dit…

UN PETIT CADEAU À CEUX ET CELLES QUI PASSENT PAR ICI POUR VOUS REMERCIER D'ÊTRE TOUJOURS LÀ.

ON AVAIT HÂTE DE POUVOIR PARTAGER ÇA AVEC NOS PROCHES...

CETTE VIDÉOCLIP A ÉTÉ TOURNÉE L'ÉTÉ DERNIER À NOTRE CAMPE DE RAPIDE DEUX.

SUR UNE MUSIQUE DE GROENLAND, HEALING SUNS
UNE RÉALISATION DE ÉRIC MORIN
DIRECTION PHOTO/CAMÉRA/MONTAGE : DOMINIC LECLERC
DIRECTION ARTISTIQUE : ISABELLE RIVEST
COMÉDIENNES : LIVIA MORIN ET FÉLIXE RIVEST-LECLERC
AVEC GILLES RIVEST DANS LE RÔLE DU SAXOPHONISTE.

C'EST ICI : https://www.youtube.com/watch?v=Dsr3k7kXhoI

Barbe blanche a dit…

De la même manière que Félixe et Blanche,
à chacun de mes passages ici,
j'ai le gout de dire,
encore un peu plus Zoreilles amie...

WOW, contente d'être heureuse, la jeune fille qui a pris le seul poisson de la journée, un sentiment qu'elle n'est pas prête d'oublier.
Tes photos sont bonnes tu sais,
celle entre l'ombre et la lumière comme le chantait Marie Carmen,
donne juste assez d'ombre pour mettre en valeur la lumière dorant
le paysage principal.

Zoreilles a dit…

@ Barbe blanche : Et c'est toi qui dis que mes photos sont bonnes? Venant de toi, c'est tout un compliment, tu prends des clichés qui me font voyager, tu fais de magnifiques photos.

Moi je capte des moments, j'y vais d'instinct, je raconte des histoires et mes photos me servent de point de départ, de point de ralliement... ou de point de chute, c'est selon!

T'en prendrais plus? Ça tombe bien, je suis pas encore tannée, hahaha!

Pierre Forest a dit…

Wow, super viceo-clip avec tes petites filles et Crocodile Dundee. C'est juste trop génial.

Je trouve que vous laissez un superbe héritage à vos petites-filles, avec l'amour des livres, de la nature et de l'art en général.

Zoreilles a dit…

@ Pierre : On est chanceux, en effet, d'avoir ce vidéoclip, comme souvenir familial. Et ça, c'est grâce au métier de Dominic. Justement aujourd'hui, une autre chance que je m'apprête à saisir, il va faire des images au pow-wow de Pikogan (près d'Amos) et tous les autres de notre famille sont occupés ailleurs alors peut-être que j'irai en tête-à-tête avec mon beau-fils ou peut-être que Félixe pourra se joindre à nous et que je vivrai l'expérience avec elle pendant que son papa travaillera.

Hier, j'avais mes deux petites-filles avec moi pour dîner et passer un bel après-midi d'activités. En dernier, j'ai amené les deux à la bibliothèque municipale pour voir si c'était possible... C'était limite mais ça se pouvait! Il fallait y voir, par exemple, pas de temps mort avec la plus petite, il faut que ça bouge!

Je suis touchée en plein cœur quand tu écris qu'on laisse un superbe héritage à nos petites-filles. Notre fille nous dit qu'on lui a donné la plus belle enfance qui soit et c'est ce qu'elle veut redonner à son tour à ses enfants... Tout ça me remplit de bonheur et de belles émotions.

Merci d'être passé en ce beau dimanche!

Zoreilles a dit…

http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1035416/pow-wow-pikogan-anichinabe-autochtone-rapprochement-culturel-programmation-festival-musique-emergente