mardi 24 janvier 2017

DIX ANS!

Eh oui, c'est aujourd'hui que ça fait dix ans! J'avais publié une photo et un tout petit petit petit premier billet, tout discret, sur mon blogue, Chez Zoreilles, le 24 janvier 2007.

J'aurais tant à en dire de cette aventure et en même temps, je ne saurais pas du tout par quel bout commencer. Pour une fois, je serai peu volubile, je me ferai aussi discrète que la première fois en publiant quelques photos que j'ai pigées tout à l'heure sans les analyser et sans nécessairement faire de liens. Je ne les commenterai presque pas non plus, de toute manière, vous connaissez tout de moi si vous me lisez encore. Et vous êtes ceux et celles qui me connaissent vraiment le mieux parce que c'est ici que je me dévoile le plus. Alors, je vous donne congé de lecture, ce sera ma façon à moi de vous dire merci d'être encore là. 


Au cours de ces 10 ans, j'ai souvent choisi des photos de nous en train de nourrir les pies (geais gris). 


En famille ou entre amis, on était souvent autour de la table, dans un campe ou dans l'autre, avec un verre de vin, à déguster des repas simples, comme du bon doré frais pêché.  


Je vous ai si souvent parlé de mes deux petites-filles. Nous aimons toutes les trois les livres et les histoires. 


Il y a des paysages qui racontent des histoires qui n'ont pas besoin de mots. 


Des aventures que j'aimais partager. 


Il y a eu des moments où, à partir d'une simple photo, je laissais vagabonder mes souvenirs et je me projetais dans l'avenir. 


Je vous ai souvent parlé de nos traditions familiales, comme la crème glacée après un spectacle. 


Papi aussi participe autant que Mamie aux aventures et aux traditions, aux projets fous et aux coups de coeur. 


Si j'ai déjà, à l'époque, partagé la scène avec ma petite Isabelle, aujourd'hui, c'est elle la jeune maman qui partage la scène avec sa petite Félixe. Le temps passe, la roue tourne. 


Dix ans, dix photos où je suis très présente, moi qui aime mieux d'habitude être derrière le kodak que devant. Mais j'avais un anniversaire très spécial à fêter, ici, avec vous. 

25 commentaires:

Barbe blanche a dit…

Une bien belle épopée dame Zoreilles, tu es l'un des premiers blogues ou je me suis invité.
Je me souviens, de ce que Guy Vandal disait de ton écriture,"chez Zoreilles, une blogueuse qui écrit tellement bien"
Comme il avait raison ce Guy, depuis, je suis à l'affût,
je guette la nouvelle publication de Zoreilles,
je ne voudrais manquer une seule de tes lignes,
lignes tellement savoureuses, comme je te l'ai déjà dis,
te lire c'est comme manger une crème glacée avec bien du caramel dessus,au beau milieu de l'été.
Tes photos publiées aujourd'hui, bien sur qu'elles me rappellent
les histoires qui s'y rattachaient.
C'est un privilège, de pouvoir encore te lire,
même si tellement de nos amis ont quitté les blogues.
Merci Zoreilles d'être toujours là, et j'espère pour encore longtemps.
Merci amie.

Bribri Tata a dit…

Bon anniversaire de blog, je ne sais pas si ça fait 10 ans que je te lis mais les photos, à part les 2 ou 3 premières me sont familières.
Comme Barbe Blanche le dit si bien, moi aussi je suis à l'affût des nouvelles lignes publiées, tu as l'art et la manière de nous faire partager tes émotions et pour moi cette vie si différente dans les territoires du Nord.
Chaque soir je suis des aventures de trappeurs, de bûcherons (de l'extrême) publié par une chaîne canadienne, et c'est souvent que j'imagine ton camp.
Internet connecting people!
Merci encore et surtout continue.
Geneviève du sud.


Zoreilles a dit…

@ Barbe blanche : Tes mots me vont droit au cœur et tu me rappelles mes premières années comme blogueuse, c'était toute un époque, n'est-ce pas? Il y avait beaucoup d'effervescence, d'échanges, comme une espèce de solidarité, nous étions un vrai réseau tricoté serré!

Sans tomber dans la nostalgie, tu réalises comme moi combien on s'attache à ceux et celles qui restent, contre vents et marées, ceux qui nous lisent encore et qui nous laissent des petits mots en passant pour nous saluer, nous dire « je suis là, je t'ai lu(e), je t'ai écouté(e) ». Plus ils se font rares, plus ils deviennent précieux!

Vous êtes des fidèles et notre amitié s'approfondit, elle est bien plus que virtuelle, on se connaît tellement bien maintenant.

Bien sûr que je serai là encore, cher ami. Tu étais là aussi quand j'ai essayé de quitter mon blogue, je vous ai dit au revoir et merci à un moment donné mais huit mois plus tard, je suis revenue, je n'en pouvais plus, vous me manquiez trop et j'avais besoin d'écrire. Depuis ce temps, quand j'écris ici, je n'ai plus d'attentes, ça fait toute une différence alors j'écris plus intime. Et quand je vois « apparaître » l'un de vous en commentaires, je reçois une grande vague d'amitié.

Toi aussi, tu es là comme blogueur depuis belle lurette, avec tes photos magnifiques que tu nous offres en cadeau pour partager la beauté de notre beau grand Québec et particulièrement de ta chère Gaspésie. Tu m'as beaucoup inspiré pour ce dixième anniversaire, j'ai voulu faire comme toi : des belles images et peu de mots pour mieux nous faire s'approprier ces instants de nature et de beauté.

Merci d'être encore là, je te retourne le compliment!

Zoreilles a dit…

@ Bribri Tata : Merci Geneviève, tu es une fidèle effectivement et si tu n'étais pas là au début, il me semble que tu y es depuis un bon bout de temps déjà. Les photos que j'ai sélectionnées sont de la dernière année alors tu as raison, tu les avais probablement presque toutes vues.

Je fais très attention aux photos que je publie ici parce que ça demeure tout de même un réseau social très accessible et même s'il est peu fréquenté, nos photos ne nous appartiennent plus à partir du moment où elles sont accessibles si facilement. J'en ai des bien plus belles, des bien plus personnelles et des bien plus spectaculaires que tu aimerais beaucoup mais je m'autocensure dans mon choix par respect pour les personnes qui sont posées. Par exemple, ma fille me donne la permission de publier parfois des photos d'elle, de son mari, de ses enfants, « mais juste sur ton blogue, Maman, pas ailleurs ». C'est ce qui fait que mon blogue est rempli de ces photos-là et que mes propos vont en ce sens.

Pour ce dixième anniversaire, je me suis mise devant l'objectif beaucoup, je suis présente sur plusieurs photos. C'était un petit coucou que je vous faisais... avec un sourire, parce que je suis pas trop nouille, j'en ai choisi où j'étais bien posée!

Dans mes premières années, je choisissais beaucoup de photos de nature et mes propos allaient beaucoup en ce sens. Je défendais des idées, des ressources naturelles, des régions entières, tu aurais trouvé encore plus ce que tu aimes et que tu retrouves dans ces séries canadiennes qui montrent des côtés très exagérées (ça fait des émissions de télé plus spectaculaires) de la pêche, la chasse, la trappe, ces expéditions dans le Nord, etc. Mais tu me donnes une idée, j'y reviendrai prochainement. J'essaierai de défaire certaines mythes qui sont tenaces, autant de notre côté de l'Atlantique que du tien!

À toi aussi, merci d'être là!

Barbe blanche a dit…

Comme blogueur,j'y suis depuis juin 2010 et le seul commentaire reçu sur mon premier billet était signé Zoreilles.
Puis là, si je suis rendu une source d'inspiration, je vais devoir charger des tarifs...
farce à part, j'avais cru remarqué la facture de ce billet.

L'effervescence qu'il y avait sur les blogues et particulièrement ici,
je pense entre autre lorsque tu avais initié la célébration de notre ami Guy, des jours à se relancer et c'était à qui trouverait la manière de prolonger la fête...

Aujourd'hui, c'est différent, mais, c'est toujours agréable de se faire un clin d'oeil à l'occasion.

Zoreilles a dit…

@ Barbe blanche : Alors, tu as déjà 7 ans derrière la cravate! Si j'étais la personne qui t'a écrit ton premier commentaire reçu, ça ne m'étonne pas, je ne dois pas avoir manqué beaucoup de tes billets depuis le début!

Je me souviens de la fois qu'on avait fait un gros party virtuel à Guy, on avait eu beaucoup de plaisir. L'imaginaire et la fantaisie de tout le monde se conjuguaient pour prolonger la fête, quel beau souvenir...

À nous deux, j'avais l'impression qu'on encadrait le Québec, moi à l'ouest, toi à l'est, avec plein d'autres blogueurs entre nous deux, à s'échanger des idées, des réalités de nos régions, parfois on pétait des coches, on dénonçait des situations, certains faisaient même de la politique mais on était sensibilisés à ce qui se vivait près de chez nous en même temps qu'ailleurs que chez nous.

Cette époque est bien révolue et si Facebook est un réseau très populaire et très accessible, je trouve que les gens lisent en diagonale, sans s'impliquer, sans réagir, sans commenter, sans que l'échange soit possible. Ainsi, on devient tous des lecteurs superficiels, on ne prend pas le temps d'approfondir les choses, de communiquer vraiment.

En tout cas, on pourra dire qu'on aura connu le meilleur des blogues et que malgré tout, on tient encore le coup!

Le factotum a dit…

Bon dixième anniversaire.

Comme dit mon ami Barbe blanche "te lire c'est comme manger une crème glacée avec bien du caramel dessus."
Et en plus j’ai le loisir de converser occasionnellement avec toi en compagnie de ma douce Ipso.
Quel beau présent de ta part.

Solange a dit…

Dix ans également pour moi que je te suis et c'est toujours un plaisir de revenir te lire. Je te considère comme une amie et j'espère un jour pouvoir te rencontrer. Au plaisir de te lire pour encore au moins un autre 10 ans.

Zoreilles a dit…

@ Le factotum : Merci pour tout, je t'en dois une, t'as toujours été là, il me semble, depuis le début ici sur ce blogue et comme tu dis, on a développé une amitié tout au long du parcours, avec ta douce et toi, que Zed avait délicieusement baptisés ensemble dans l'expression « Ipso Facto » qui vous va si bien, nos amis en commun et toutes les affinités qu'on a découvert qu'on avait... en jasant tout bonnement, par écrit ou en personne. C'est précieux, tout ça!

C'est vous et votre amitié qui êtes des beaux présents que j'aurai plaisir encore à conjuguer au futur. Crocodile Dundee vous aime beaucoup lui aussi.

Au plaisir!

Zoreilles a dit…

@ Solange : Il n'y a pas beaucoup de mes amis d'ici que je n'ai jamais eu l'occasion de rencontrer en personne. Mais je ne désespère pas, un jour nous nous rencontrerons et ce jour-là, ce sera comme si on s'était toujours côtoyées parce qu'il n'y a pas meilleure façon de connaître quelqu'un de l'intérieur qu'en lui écrivant et en le lisant. En plus, toi, tu crées des toiles magnifiques qui me rejoignent tout le temps, qui sèment du beau et du bon, qui racontent de belles histoires de vie, des souvenirs, des moments heureux. Il me semble que je te connais, souvent j'aperçois ton sourire, tes yeux clairs, tes mimiques, ton entrain, ta créativité, ta douceur. Je ressens ton amitié et je t'offre la mienne depuis longtemps, tu sais.

Sans nos blogues, cette amitié ne serait jamais venue au monde. Et même si ce n'était que pour ça, ces dix années à bloguer en valaient la peine. Et c'est pas fini!

Merci à toi, à Normand, pour tant de fidélité et d'amitié.

Pierre Forest a dit…

Déjà 10 ans, c'est fou comme ça passe vite. Je pense que la première fois que j'ai intervenu sur ton blogue, c'était pour une réunion dans ta cabane virtuelle où tu nous invitais à se tirer une bûche. Depuis, je viens faire mon tour sur ton blogue quasiment à tous les jours pour voir s'il y a du neuf, des histoires sur toi, ta vie, le cinéma en Abitibi, tes ancêtres, ton Crocodile Dundee, ta fille si talentueuse, tes magnifiques petites-filles, les histoires du campe, des superbes photos de ce petit coin de paradis. L'abitibi fait partie des quelques régions du Québec que je n'ai pas encore visitées, mais pour moi, dès que je pense à cette région, c'est à toi que je pense, parce que tu en es une fidèle représentatrice, fière de son coin de pays, qui enlève les préjugés voulant que là-bas, il y a surtout juste des indiens, des mouches noires pis des mines à ciel ouvert.

Avec les années, la mode des blogues a un peu passée. On est plus à l'ère des 140 caractères de twitter, on veut aller à l'essentiel vite, vite, vite, alors que les blogues, c'est plus un espace de réflexion, un endroit où on prend son temps pour exprimer ce qu'on pense. Donald Trump n'aura jamais son blogue, parce que je pense qu'au bout de 140 caractères il a déjà exprimé tout ce qu'il pense. :)

Je souhaite que tu continues un autre 10 ans, sans te soucier du nombre de personnes qui répondront à tes billets, parce qu'ils restent aussi là dans le temps et que si tous ne laissent pas de commentaires, plusieurs prennent néanmoins plaisir à lire tes billets.

Bon 10ième!

Zoreilles a dit…

@ Pierre : Alors tu es arrivé ici en plein party, je me souviens de cette période, c'était l'effervescence sur tous nos blogues! Je constate (et ça ne m'étonne guère) que tu écoutes bien, tu te souviens de tout, tu me fais un beau survol de ce qu'a été mon blogue depuis le début de son existence. Ça reflète inévitablement ce que je suis, ce qui compte pour moi, évidemment on finit par parler de ce qui importe vraiment pour chacun de nous.

J'aime beaucoup que mes images te viennent à l'esprit quand tu penses à l'Abitibi-Témiscamingue. Je n'arriverai jamais à moi toute seule à contrer les préjugés tenaces qui n'en finissent plus de rapetisser ma région tant aimée mais si je pouvais au moins contribuer à la faire connaître autrement qu'à travers la petite maudite lorgnette réductrice de la méconnaissance et de l'indifférence, j'en suis fière!

C'est souvent la dernière région qu'on visite du Québec. Il y a nous autres et le Nord-du-Québec qui ont le même statut, je trouve. Quant à moi, je suis comme beaucoup de Québécois, la seule région du Québec que je n'ai pas encore visitée, c'est la Côte-Nord. Oh j'y ai mis le gros orteil à Tadoussac mais je ne suis pas allée plus loin. Que veux-tu, mon incommensurable amour pour les Îles de la Madeleine me ramène aux sources et c'est la Côte-Nord que je néglige depuis toujours!

Tu expliques bien ce que sont devenus les réseaux sociaux les plus populaires (et ça m'encourage, ton point de vue) Non mais, me vois-tu être limitée à 140 caractères? J'ai pas fini de « sévir » sur mon blogue... et sur les vôtres!

Laisser une trace dans le temps... peut-être... oui, c'est vrai ce que tu dis et je l'oublie souvent mais parfois, je reçois un commentaire dans un vieux billet et si j'en suis alertée, j'aime toujours y répondre même si cette réponse tombe un peu dans le vide, j'ai l'impression parce que les gens n'ont pas tous des attentes de réponses lorsqu'ils participent avec un commentaire.

Merci pour ton gentil commentaire, Pierre, ainsi que ta fidélité. En retour, je t'assure de la mienne, c'est toujours un plaisir de te lire, chez toi ou ici.

P.-É. Larivière a dit…

Je lis toujours avec beaucoup d'intérêt toutes tes publications sur le blogue qui fête ses 10 ans en janvier 2017. J'aime ta philosophie de vie et comment tu l'exprimes dans ton blogue. Continues!

Zoreilles a dit…

@ P.-É. Larivière : Merci beaucoup pour ces mots d'amitié et d'encouragement à poursuivre, cette fidélité qui n'a jamais fait défaut... depuis 10 ans!

Avec ce qui se passe dans l'actualité, je pense aujourd'hui à cette fusillade survenue hier soir dans une mosquée à Québec, si près de nous, je me dis qu'on ne sera jamais de trop, sur les réseaux sociaux, pour parler simplement mais sincèrement des petites choses de la vie, de l'amour, de la famille, de l'amitié, des gens qu'on aime, des petits bonheurs, de la grandeur de nos paysages, des beautés de notre monde, de la paix qu'on aimerait pouvoir semer pour contrer la haine, la division et l'incompréhension qui continuent de faire des ravages.

J'aimerais quand même que nous sachions trouver tous ensemble un peu de réconfort dans cette tourmente, en faisant appel à toute la solidarité dont nous sommes capables, chacun à notre façon, pour lutter contre l'individualisme, l'indifférence et l'intolérance qui veulent s'immiscer partout et si près de nous.

Je m'excuse d'être si émotive, je suis très touchée par ce qui se passe. J'ai mal à mon Québec...

Le factotum a dit…

Aujourd'hui, encore plus solidaire avec toi.
Bonne journée!

Guy Vandal a dit…

Héhé. Bon anniversaire chère Zoreilles. Grâce à ton blogue, j'ai une amie très précieuse avec qui il me fera toujours plaisir de converser.

À chaque fois que j'ai eu la chance de te rencontrer, le temps passait toujours trop vite. Oh que c'est fascinant de jaser avec toi. Tu as des opinions sur à peu près tout et tu as une vision très humaine, dans ce monde malheureusement de plus en plus débile.

Grâce à ton blogue j'ai la chance de voir grandir deux petites personnes aussi belles que leur grand-mère. J'ai aussi la chance de savoir qu'en Abitibi, il y a une fille hyper talentueuse et un jeune homme pleins de talents aussi.

Grâce à toi j'ai aussi rencontré Joce, un être tout aussi passionnant que toi. Pis je voudrais surtout pas oublier ton amoureux. Lui je ne l'ai pas encore rencontré, mais son amour et son respect de la nature m'inspire beaucoup.

Merci d'être là Francine. L'humanité a vraiment besoin de familles comme la vôtre. Vraiment besoin!!!

Zoreilles a dit…

@ Le factotum : Ton petit mot de solidarité me touche beaucoup, comme ces quelques autres que je viens de lire et que je m'empresse de partager, il m'a même fait un bien énorme de tes noter :

« On croyait être la patrie de la paix. Mais rien n'est jamais acquis. Ça va prendre encore plus d'amour... » Stéphane Laporte, La Presse.

« Mais hier soir, dans le froid, à la lueur de quelques chandelles, des milliers étaient là pour dire notre commune humanité... » Yves Boisvert, La Presse.

J'ai lu aussi tout ce que je pouvais sur les différents rassemblements spontanés qui ont eu lieu aux quatre coins de notre beau grand Québec.

À Rouyn-Noranda, hier soir, l'un de mes amis a lancé un appel à la solidarité un peu à la dernière minute mais plusieurs se sont présentés, habillés chaudement, Place de la Citoyenneté, avec des chandelles et plein de bonne volonté pour vivre un beau moment ensemble et ouvrir leurs bras à tous ceux qui en ressentaient le besoin.

Aux Îles de la Madeleine, entre autres, il y a eu également une vigile qui rassemblait hier soir, malgré le froid et le vent, un bon groupe de personnes de tout âge, qui avaient besoin d'être ensemble. Comme un prêtre étaient avec eux, il les a tous invités à l'intérieur de l'église où après une seule minute, les gens présents se sont mis à chanter « Quand les hommes vivront d'amour... » et j'ai reconnu là tout ce qui fait l'âme des Madelinots, des Acadiens, des Québécois.

Et moi, j'ai résolu de fermer la radio, de prendre une pause des médias traditionnels aujourd'hui. Ça m'a fait du bien de choisir ce que j'avais besoin de savoir, de voir, d'entendre et de vivre, tant que je n'aurai pas pris le temps d'absorber ce qui s'est passé chez nous.

Plus tard, on cherchera des coupables, parce qu'il y en a beaucoup... On essaiera d'expliquer l'inexplicable, on décortiquera probablement à la sauce partisane politique tout ce qui a pu participer et depuis si longtemps à ce geste fou qui a enlevé et brisé la vie de personnes qui avaient encore tant à faire dans notre société.

Bonne journée à toi aussi, cher ami et merci d'être passé!

Zoreilles a dit…

@ Guy : Merci, c'est toute une carte de vœux pour mon 10e anniversaire!

C'est vrai que j'ai des opinions sur tout et c'est en personne que je les exprime le plus ouvertement parce qu'ici, je fais quand même plus attention, je suis plus nuancée pour ne pas susciter de controverse mais le naturel finit toujours par émerger, et ceux qui me lisent savent toujours exactement où je me situe sur une foule de sujets.

Tu vois, me connaître comme tu me connais, c'est aussi avoir conscience de ceux que j'aime, c'est plus fort que moi de parler d'eux, ils sont ma source intarissable où j'aime m'abreuver, tous autant qu'ils sont!

J'oubliais que tu avais eu la chance de rencontrer mon frère Joce du temps que tu habitais à Radisson et que lui, travaillait parfois dans ce secteur. Mon blogue aura favorisé une sacrée belle rencontre encore cette fois-là. C'est dans une anecdote comme celle-là qu'on voit que le temps a passé, tu habites maintenant à Matagami et lui est rendu à Berthier-sur-Mer. Toutes les rencontres « en vrai » que j'ai eu l'occasion de faire au cours de ces 10 ans m'ont valu des amitiés sincères et enrichissantes. Au fait, savais-tu que l'année dernière, je suis allée dîner au resto de l'Acadie, à Saint-Liguori, avec ton vieux chum Espéranza?

Que demander de plus? Que tu reviennes habiter ton blogue? T'es pas game! Bien sûr, il y aura moins d'interventions qu'avant mais on peut y jaser tranquille, entre amis, comme autour d'un café...

Merci pour ta « carte », elle me fait bien plaisir!

canneberge14 a dit…

Bonsoir Zoreilles!

Pour célébrer ton dixième anniversaire de blogue, j'ai choisi de déposer mon commentaire sur ton premier billet. Comme ces petites bêtes-là sont bien "intelligentes", tu as pu en être avertie et le lire comme s'il avait été écrit il y a dix ans. J'en ai profité pour relire quelques billets à chacune des années. Merci pour ta généreuse réponse. Et comme tu dis si bien...merci la vie.

À la relecture de ces quelques billets, je peux dire que ce qui me touche le plus, c'est que tu es un être d'amour et de lumière. Tes mots et tes photos recherchent la beauté de l'être humain et de la nature au quotidien...ce qui nous rejoint et rejoint l'universel.
Plus que jamais, on a besoin d'amour et de lumière, de rapprochement et de partage, l'oxygène d'une nation et des nations.

Chère Francine, te lire, t'entendre et te voir...des moments précieux dans ma vie.

Longue vie à ce blogue au gré de ton inspiration et de ton plaisir. Tes fidèles comparses, qu'on a l'impression de connaître comme des vieux potes, seront toujours au rendez-vous.

Câlins et bisous! En attendant le 411e billet...

Chantale

canneberge14 a dit…

Erratum...remplacer le mot "comparses" par "complices" dans mon commentaire. xx

Zoreilles a dit…

@ mon petit fruit préféré : Tu as pris le temps de relire quelques vieux billets? Mais tu m'aimes donc bien pour faire ça, je me trouve déjà ultra chanceuse lorsqu'on lit mon petit dernier, lorsqu'on est à l'écoute à ce point-là de mes états d'âme alors que toi, tu replonges au fil de ces dix années et tu en tires cette réflexion qui me touche tellement!

En suis-je vraiment rendue à écrire un 411e billet? Toi, tu aurais réussi à me faire aimer les chiffres si je t'avais connue avant!

Je ne sais pas de quoi seront faits mes prochains billets, le 411e et les autres qui suivront mais de vous lire, tous, mes complices et comparses (!) c'est comme qui dirait sniffer du gaz d'avion! Ça propulse par en avant!

J'ai compris quelque chose grâce à ton commentaire ou plutôt grâce à tes récents commentaires. Après avoir souvent, au cours des dernières années, d'écrire sur un autre ton que le mien, c'est plus fort que moi, je reviens toujours à ce ton aussi « personnel » et ceux qui n'étaient pas à l'aise avec ça sont partis et ne reviennent plus. Je respecte ça. Mais ceux qui sont restés, ils me prennent telle que je suis et ne sont pas dérangés du fait que lorsque j'écris sur mon blogue, je me sens à l'aise et libre parce que je vous connais, j'imagine vos visages, vos sourires, vos yeux, votre ouverture et votre amitié. Autrement dit, vous faites de ce blogue ce qu'il est devenu, je m'en sens l'animatrice plus que la propriétaire et dorénavant, j'essaierai de m'inspirer de ça.

Je m'ennuie de toi souvent, je te sens là, avec moi, à chercher et parfois trouver un peu de lumière, un peu de beauté et beaucoup d'amitié.

Câlins et bisous aussi, ma sœur de cœur, mon petit fruit préféré xx

Fitzsou, l'ange-aérien a dit…

Bon... j'arrive un peu tard pour te souhaiter un bon "dixième" Zoreilles. Je ne comprends pas... je ne vois plus quand tu publies...
Je te dis un secret: le 24 janvier... c'est l'anniversaire de ma Douceur ma Belle! C'est drôle non!
Si je te l'avais déjà dit... je ne m'en souviens plus!
Continue à écrire, c'est le fun de te lire. Tu es très "profonde" dans tes billets et j'aime ça.
Je nous souhaite un autre 10 ans de ta présence sur blogger!!!!xoxoxo

Zoreilles a dit…

@ Fitzsou : Mais non, voyons, il n'est jamais tard sur les blogues, c'est beaucoup moins instantané mais éphémère que sur d'autres réseaux sociaux! Et ça me fait plaisir de lire ton commentaire pour ces 10 ans! D'ailleurs, tu ne dois pas être beaucoup plus « jeune » que moi, il me semble que tu blogues depuis un bon moment déjà et tu es tellement assidue et prolifique, je te le dis souvent, tu m'impressionnes! Donc, le 24 janvier, c'est une date qui te fait chaud au cœur toi aussi, une journée Douce et Belle...

Si tu ne vois pas quand je publie, je ne sais pas ce qui fait défaut, je n'ai rien changé dans les coulisses de mon blogue, d'ailleurs je ne saurais pas comment, mais il faut croire que Blogger n'est pas toujours fiable. En général, quand quelqu'un laisse un commentaire sur l'un de mes billets, j'en suis informée par une alerte dans ma boîte de courriels mais ce n'est pas fiable à 100 % alors je viens voir directement. C'est pas trop compliqué quand c'est sur le billet le plus récent mais si un commentaire arrive sur un billet plus vieux et que je ne réponds pas, c'est que je l'ai pas su.

On se souhaite un autre 10 ans, je suis d'accord, à condition que tu y sois aussi. Merci Fitzsou!

mijo a dit…

Déjà 10 ans !!!!
Alors il y a 10 ans, peut-être un peu moins, j'ai atterri sur ton blogue en restant scotchée sur une photo avec 3 soleils ! Je ne sais plus ce qui m'a fait venir chez toi mais j'y suis restée.

Zoreilles a dit…

@ Mijo : C'est vrai, je m'en souviens, tu es là depuis le début... ou presque! La photo des trois soleils, c'est la toute première que j'ai publiée ici, le 24 janvier 2007, avec quelques mots seulement, pour ce premier billet que j'écrivais sur mon blogue. À l'époque, j'étais loin de me douter que l'aventure durerait aussi longtemps.

Tu ne sais plus ce qui t'a fait venir ici? J'ai ma petite idée, je te la soumets : en 2006, mon frère Jocelyn et son fils Jean-Michel qui était au début de l'adolescence avaient eu l'initiative de créer ensemble un site qui s'intitulait : « Les merveilles de l'Abitibi ». Mon frère était comme moi fou de sa région natale et aimait beaucoup les voyages, son fils était comme lui avec en plus beaucoup de talent en informatique! Au bout de quelques mois, donc au début de 2007, voyant le succès de leur site auquel je collaborais avec des photos, faits et textes, en plus de faire la correction, ils m'ont demandé si j'étais intéressée à me joindre à eux avec un blogue que j'alimenterais à ma façon et qui viendrait enrichir ce site. C'est probablement par là que tu es arrivée parce que ce site avait été un immense succès populaire et ce, bien au-delà de nos frontières.

Malheureusement, ce site « Les merveilles de l'Abitibi » avait été créé sur une plateforme qui a abandonné tous ses clients au bout de quelques années et on n'était plus capable, personne d'entre nous, d'alimenter ce site ni même d'aller le consulter. Quel dommage, tant de travail perdu... mais je m'y suis fait des amis(es) qui ont continué à venir me lire... chez Zoreilles!