mercredi 14 décembre 2016

EN ATTENDANT NOËL...

EN ATTENDANT NOËL...

Voici des petites nouvelles...




Vous voyez ça? Eh bien, c'est du passé! C'était juste avant qu'on parte à Amos, Crocodile Dundee et moi, au matin du 21 novembre dernier. On allait m'enlever mon plâtre et j'avais rendez-vous avec l'orthopédiste, à l'hôpital où je suis née, celui d'Amos. Même si les nouvelles n'étaient pas celles que j'espérais, qu'une tempête de neige avec bourrasques et poudreries faisait rage dans notre région au point de paralyser à peu près tout, je garde de cette journée un souvenir précieux et chaud parce qu'on avait rendez-vous pour dîner avec nos amis amossois qui ont bravé les intempéries pour venir à notre rencontre. On aurait pu se manquer complètement puisque le resto où l'on avait rendez-vous était fermé ce jour-là mais puisque parfois la vie fait bien les choses (une synchronicité incroyable est venue à notre secours) on s'est retrouvés ensemble bien au chaud malgré l'improbabilité de la chose et on a vécu quelque chose de tendre et généreux : l'amitié qui réchauffe, le bonheur de se retrouver et le plaisir d'échanger autour d'un bon repas, sur une foule de sujets qui nous animent. Cela m'avait tellement consolée... 

Au cours de l'avant-midi, l'orthopédiste m'apprenait que ma fracture n'était pas encore bien consolidée... Il m'avait proposé de me l'immobiliser à nouveau. Je lui avais demandé presqu'en le suppliant s'il y avait une autre option qu'un deuxième plâtre! Il a accepté moyennant bien des promesses de ma part mais il veut me revoir au début de l'année 2017 sans faute. J'ai dû prolonger une semaine de plus en béquilles, n'étant pas capable de me supporter du tout sur mon pied au début. Ensuite, j'ai troqué les béquilles contre une canne pour un autre bout de temps et là, je suis sur mes deux pieds depuis deux semaines. Je crois être sur la bonne voie, malgré une petite douleur constante quand je me déplace et une démarche... encore un peu boîteuse. 


Photo prise samedi dernier alors qu'on terminait nos papillotes. À mon grand étonnement et, je l'avoue, avec une vague de gratitude immense dans mon coeur de mamie, Félixe tenait à refaire pour la troisième année consécutive le projet « papillotes de Noël » avec moi. Je lui avais proposé ce projet alors qu'elle n'avait que 5 ans et on avait eu tellement de plaisir ensemble tout au long de la création de ces petits paquets personnalisés, emballés comme des bonbons, pour chacune des personnes qu'elle aime! Elle avait voulu reprendre l'idée pour Noël 2015 et cette année encore, elle a commencé à m'en parler au début novembre, tellement elle avait hâte. Elle me disait qu'elle avait plein d'idées nouvelles, elle ramassait déjà ses rouleaux de papier de toilette vides (eh oui, c'est la base des papillotes qu'on remplit de toutes sortes de choses) et elle avait de nouveaux noms à ajouter à sa liste. Ce sont des petites amies qui prennent de plus en plus de place dans son coeur. Elle m'expliquait pourquoi elle les aime, chacune d'entre elles, pour des raisons différentes. 


Elle prenait ça au sérieux encore plus cette année. J'ai bien vu comment elle s'est appropriée le projet. D'abord, disait-elle, il fallait faire notre recherche sur Internet pour avoir plein d'autres idées et c'est ce qu'on a fait. Moi, là-dedans, je suis complètement à son écoute, après tout, c'est son projet, pas le mien, donc mon rôle, c'est celui d'une facilitatrice, surtout qu'elle prenait beaucoup plus d'initiatives et d'autonomie cette année. Bravo, ça me permet de voir évoluer ma petite-fille qui intègre plein de notions et ce, à tout point de vue. Comme elle sait écrire maintenant, elle a fait sa liste elle-même avec des petites notes personnalisées pour chacun, elle a voulu qu'on aille ensemble acheter ce dont on avait besoin, etc. Puisqu'elle a pris part à toutes les étapes, il m'a semblé que sa fierté était encore plus grande que lors des années précédentes. 


Mission accomplie pour Noël 2016, Félixe a voulu prendre un selfie de nous deux (oui, je sais, on doit dire égoportrait!...) Elle est bien de son époque, celle-là! Ces cadeaux de Noël qu'elle tient à offrir à ceux qu'elle aime sont en réalité des petits trésors qu'elle choisit avec soin, selon leurs goûts et leurs préférences, et ce que je trouve le plus beau là-dedans, c'est qu'elle reste à l'écoute d'eux tout au long de l'année en prévision de ça. Parfois, elle me pique un clin d'oeil lorsque quelqu'un de son entourage fait une remarque qui pourrait nous servir. On a développé dans ce projet une grande complicité. Et ce qui me touche plus que tout, c'est qu'elle connaît ce qu'est la joie de donner aux autres et que si comme tous les enfants, elle a hâte à Noël, c'est pour donner autant que recevoir. Je trouve que c'est là le vrai sens de cette fête de Noël : un temps de partage. 

L'autre jour, Crocodile Dundee m'a dit quelque chose qui m'a fait chaud au coeur : « Tu as semé quelque chose dans son coeur qui ne s'effacera jamais » et je lui ai répondu « J'espère bien! » alors, sans dire un mot de plus, on avait les yeux humides tous les deux...  


Une photo d'hiver de l'année dernière. Une photo d'hiver qui réchauffe puisqu'on y voit un feu qui rassemble, qui procure un moment de paix et de silence, au coeur de la forêt boréale. C'est que je viens de lire dans mon journal local un article dans lequel Éric-Emmanuel Schmitt était cité, lors de son passage dans notre région récemment pour présenter sa pièce de théâtre « Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran ». Ce romancier, dramaturge et cinéaste de renommée mondiale nous a fait l'honneur de venir présenter ici cette création d'une portée internationale. Nos enfants (je parle d'Isabelle et Dominic) ont tenu à aller assister à ça. Crocodile Dundee et moi, on avait été garder nos petites-filles ce soir-là, sinon on y serait allés aussi. J'ai beaucoup aimé ce que ce grand Monsieur a déclaré lors de sa venue chez nous, lui qui a fait probablement le tour du monde à quelques reprises : « J'ai traversé un grand désert blanc en avion avant d'arriver ici, c'était très impressionnant. J'ai l'impression que plus on va dans un pays froid, plus les gens sont chaleureux. Ici, je sens un véritable souci de vivre ensemble, de créer de l'harmonie. Je sens une vraie énergie, doublée de curiosité et d'ouverture » a-t-il témoigné. 


C'était le 1er décembre dernier et la lutine Mélodie a fait son apparition chez mes deux petites-filles, Félixe et Blanche. C'est leur maman Isabelle qui a pris cette photo avec son téléphone ce matin-là et elle m'a donné la permission de la partager avec vous. C'est ma façon à moi de vous souhaiter un très Joyeux Noël et des jours heureux d'ici là, dans vos préparatifs, en ayant dans le coeur et à l'esprit tout ce qui pourrait faire plaisir à ceux que vous aimez. 

L'essentiel ne se trouve pas dans les magasins, ça, vous le savez autant que moi. Le temps est une denrée rare et précieuse pour tout le monde. Si vous donnez un peu du vôtre, ça fera le bonheur de quelqu'un, j'en suis certaine. Ajoutez-y une chanson ou deux, un petit mot doux peut-être, une carte de voeux, un câlin, une photo, un souvenir partagé, un petit pot de caramel maison (je connais une recette qui se fait en 3 minutes avec 3 ingrédients seulement, faites-moi signe si vous la voulez) partez avec vos papiers d'emballage/rubans/choux recyclés et allez emballer les cadeaux d'une personne âgée, aidez-là à faire des petites décorations de Noël chez elle, surtout si elle vous dit qu'elle n'a pas le goût d'en faire. Allez pelleter la galerie ou le balcon d'une personne proche de chez vous, dégagez son auto, ça lui fera une surprise et elle ne saura pas qui remercier, sauf si vous lui dites bonjour en passant. Je collectionne ce genre d'idées ces temps-ci, en avez-vous d'autres à me proposer? Je suis preneuse!

36 commentaires:

Fitzsou, l'ange-aérien a dit…

Beau billet encore une fois, Amie Rouynorandienne!
J'adore lire la relation que tu entretiens avec ta petite-fille en ce Temps de festivités. Je suis d'accord avec Crocodile Dundee, quand il dit que tu sèmes là, quelque chose qui vivra toujours. Bravo!
Contente que ça aille mieux pour toi et que la démarche s'assure jour après jour. "Petit train va loin"... Bientôt, tu recouvreras toute ta mobilité.
J'aime tes idées sur l'esprit de Noël. Où je demeure, chaque jour, le voisin d'en-bas de chez-moi, déneige ma voiture et celle en diagonale, très souvent, vient dégager le patio.
Gâtée que je suis!
J'aime bien donner de mon Temps. Présentement, ce sont les personnes hébergées sur l'étage de Papa qui en bénéficient. Après... je verrai! Bon jeudi! xoxoxo

Zoreilles a dit…

@ Fitzsou : Je connais bien ton grand cœur, cette tendresse et ces délicatesses que tu propages autour de toi, en particulier chez les personnes âgées que tu côtoies régulièrement puisqu'elles se trouvent dans l'environnement immédiat de ton cher Papa Fitzsou. La dernière fois qu'on s'est vues, c'est d'ailleurs là qu'on t'a déposée après notre beau dîner!

Et la vie te le rend bien, de multiples façons, ce qui me fait conclure qu'en fin de compte, on récolte toujours au moins un peu de ce que l'on sème. Alors semons, semons à tout vent! Ça rend le monde meilleur...

La relation que j'ai avec Félixe renouvelle sans cesse celle que j'ai aussi avec sa mère, il y a quelque chose de très semblable qui s'est construit au fil du temps et qui continue d'évoluer. J'aimerais aussi que s'installe une continuité du même genre avec Blanche, cette sorte de fil invisible qui nous relie, qui se tisse un peu plus chaque jour... C'est peut-être ça, le concept de l'éternité? Quand il n'y a ni commencement ni fin?

Et toujours dans l'esprit de Noël, j'ai un ami qui me téléphonait hier pour m'apprendre que le commerce à côté du sien était en feu et qu'on prévoyait déjà une perte totale. On craignait que l'incendie s'étende alors il a vu quelque chose de beau se produire sous ses yeux : l'entraide et la solidarité des employés et collègues, il l'avait un peu prise pour acquise mais lorsque ses compétiteurs d'alentour étaient tous venus pour aider, se donnant corps et âme eux aussi, il en avait été profondément touché. À partir d'aujourd'hui, ils redeviennent tous en compétition mais pour un instant, hier, ils étaient unis dans ce malheur qui touchait l'un d'entre eux.

Des gestes comme ceux-là me réconcilient avec les horreurs qui se passent dans le monde. Parfois, il faut arrêter d'écouter les nouvelles internationales pour se concentrer sur ce qui existe autour de nous.

Le factotum a dit…

Moi aussi j'aime bien me porter volontaire pour dégager les marches de ma douce et de quelques autres dames de mon quartier. Elles me le rendent bien avec un beau sourire des plus gratifiants.
Dans nos petits villages, l'entraide se vit tous les jours sous différentes formes et cela malgré la contrainte de notre système économique.
J'en profite pour vous souhaiter à toute ta famille et à toi le plus merveilleux temps des Fêtes.

Zoreilles a dit…

@ Le factotum : Oui, toi, c'est tellement ton genre de faire des beaux gestes comme ceux-là!

C'est vrai que dans les petits villages, on ressent de plus près toutes ces marques d'entraide et de solidarité dans la vie quotidienne. C'est pourquoi j'aime tant la vie dans les villages, moi qui ai grandi à Matagami, petite ville minière où tout le monde se connaissait, où l'entraide allait de soi, dans ce pays neuf où tout était à faire. Je crois bien que cela m'a formée... ou déformée... ça dépend du point de vue!

À toi aussi, à ta douce, ainsi qu'à toute ta belle et grande famille, un heureux temps des Fêtes de la part de Gilles et moi. Amitiés sincères xx xx

Pierre Forest a dit…

Parfaitement d'accord avec Crocodile Dundee. Tu as semé quelque chose qui continuera à vivre et que Felixe passera très probablement aux générations suivantes en expliquant que cette idée lui a été transmise par sa grand-maman chérie. Ton texte évoque magnifiquement bien cet esprit des fêtes entourée d'amour et d'amitié.

Zoreilles a dit…

@ Pierre : Oh, je n'étais pas encore rendue dans mon imaginaire aux générations suivantes mais qui sait? Moi, déjà, si elle se rappelait de ces moments lorsqu'elle sera une adulte et à l'approche de Noël, je serais plus qu'heureuse. C'est que j'ai des souvenirs impérissables et tellement doux de ce que je faisais avec ma grand-mère maternelle quand j'étais jeune, à partir de la fin novembre. À chaque année, quand ce temps de l'année arrive, je revis cette vague d'amour, ces élans du cœur même si ma grand-maman n'est plus là. Elle y est sans y être, comme au-delà du temps et de l'espace, tu comprends? J'ai tant reçu d'elle d'affection et de confiance que j'avais besoin de redonner à mon tour...

Je profite de l'occasion pour te souhaiter ainsi qu'à tes proches un Noël d'amour ainsi qu'une année 2016 sous le signe de la santé, du bonheur que tu sauras trouver, comme toujours, dans les mille et une petites choses. J'aime te lire alors je nous souhaite que tu continues à écrire!

Zoreilles a dit…

Oups, l'année 2016 est déjà passée, j'aurais dû me relire... C'est l'année 2017 que je te souhaite ainsi!

Jackss a dit…

Coucou, Zoreilles,

Je te reviens bientôt. J'ai juste eu le temps de voir que tu ne pouvais encore te supporter complètement sur ta jambe rebelle...

Lise a dit…

Contente de voir que tu es de nouveau "sur pattes" chère Zoreilles. Et Félixe est bien la généreuse descendante de sa mamie, ce qui promets pour l'avenir.

Et là tu parles d'un auteur que je n'ai jamais lu Éric-Emmanuel Schmitt; est-ce lui qui a écrit un livre à propos de Hitler et ce qu'il aurait pu devenir si son talent de peintre avait été reconnu. J'ai oublié le titre. On ne peut pas tout lire, mais l'amoureuse de littérature que je suis s'interroge...

Du temps à donner; je n'en ai plus pour moi quasiment, occupée comme je le suis avec maman dans son CHSLD de m***e. Au bord de l'épuisement, mais comme chacun sait les proches aidants sont de la main d'œuvre gratuite, qui comptent pour rien.

Je te souhaite de belles fêtes avec tes amours Zoreilles, sincèrement!

Lise C. XX

Zoreilles a dit…

@ Jacks : Je vais bien mieux que tu penses, ça fait deux semaines que je suis sur mes deux pattes et je t'assure que malgré une démarche encore un peu boîteuse (mais de moins en moins) rien ne m'empêche de faire toutes mes activités comme avant! Heureusement d'ailleurs parce que Noël approche à grands pas et je reçois beaucoup avant Noël avec tous les anniversaires de mes proches!

À très bientôt alors, gêne-toi pas pour revenir faire ton tour, je suis pas sorteuse. Il fait très froid chez nous ce matin...

Zoreilles a dit…

@ Lise : Eh oui, je suis presque comme avant, sauf qu'avant j'étais tout le temps rien que sur une patte comme on dit et là, j'ai ralenti le rythme, j'ai la ferme résolution de rester sur deux pieds, j'ai eu ma leçon!

Je ne saurais te dire ce qu'a écrit Éric Emmanuel Schmitt mais il est un auteur prolifique connu mondialement, il a toute une réputation qui le précède. Je l'ai déjà vu dans quelques entrevues à la télé, il est intéressant à écouter alors j'imagine que ses livres le sont tout autant. Ce que j'aurais aimé voir, c'est cette pièce de théâtre que mes enfants ont vue, le sujet m'interpellait vivement.

Heureuse d'avoir de tes nouvelles ainsi que celles de ta maman de qui tu es toujours très proche et pour laquelle tu déploies toutes tes énergies. Tu sembles déçue des soins et services qu'elle reçoit (ou pas) dans son CHSLD. C'est représentatif de tout ce qu'on entend dans les médias. Je n'y suis plus présente depuis que ma belle-mère est décédée mais j'ai encore des oreilles pour entendre ce qui se passe autour de nous. Pour les familles, la grande difficulté est encore de réussir à avoir une place libre en CHSLD, en attendant, c'est nous qui devenons des soignants à temps plein.

Prends soin de toi tant que tu peux, je sais que ce n'est pas facile, il y a toujours urgence plus grande à s'occuper des siens. Je m'en souviens, en fait, je n'oublierai jamais ces temps difficiles que j'ai vécus auprès d'elle. Malheureusement, il n'y a pas d'autres solutions que de faire pour eux ce que le réseau de la santé et des services sociaux n'est plus capable de faire et en disant cela, je ne porte pas de jugement sur les personnes extraordinaires qui y travaillent, ils font tout ce qu'ils peuvent.

Un Noël de paix et d'amour, c'est ce que je te souhaite le plus sincèrement, Lise, avec deux bisous sur tes joues xx

Solange a dit…

Les enfants aiment ce qu'on leur fait faire. Cette année j'ai fait mon arbre de Noël seule parce qu'ils vont à l'école et Béatrice me l'a fait remarquer, je le faisais toujours avec eux. Elles auront beaucoup de beaux souvenirs de leur grand-maman tes petites-filles. Je te souhaite de te remettre complètement de ton accident et passe de belles fêtes avec ta petite famille.

Jackss a dit…

Bonjour Zoreilles,

Tu es sur la bonne voie. J'en suis ravi. Je viens de terminer la lecture de ton billet. Plusieurs idées m'ont passionné. Celle de la confection des papillotes de Noel m'a charmé. Un vrai beau projet, surtout en équipe comme tu l'as fait. Je crois que nous allons nous en inspirer.

Nous ne manquons pas d'activités nous non plus. On dirait qu'on en trouve toujours de nouvelles. Nous avons fait la connaissance d'une famille de réfugiés afghans un peu par hasard. Ils sont au Canada depuis seulement 3 semaines. Cette rencontre nous a marqués et nous a ouvert les yeux sur leur réalité.

Lise a dit…

Zoreilles,

merci pour tes vœux, et oui je vais continuer de maman il va sans dire. Je sais que le travail des infirmiers/infirmières, préposés/préposées, et très lourd, et je les apprécie. Je ne me gêne pas de les complimenter quand c'est mérité. Avec les coupures de budget ils font plus que leur possible. Mais certains ne sont pas à leur place et de ça, pourquoi parler...mieux vaut me taire. Pas grave.

Au moins la nourriture ne donne pas mal au cœur, et est souvent très bonne, même selon moi, sauf que c'est répétitif et ennuyeux. Avec un cycle de 3 semaines; mais au moins quand maman n'aime pas quelque chose il y a une alternative. Sinon nous mangeons ensemble "du restaurant". C'est une "bonne place", c'est juste que je suis si fatiguée...

J'ai fait une recherche concernant Éric-Emmanuel Schmitt, et je vais emprunter de ses livres à la bibliothèque, histoire de me faire une opinion. Les livres sont mon évasion totale; je suis transportée dans un autre monde, sauf si vraiment je suis déprimée au maximum, ce qui arrive de temps à autres. Ceci dit je crois avoir beaucoup de résilience, heureusement pour moi...et pour maman.

Lise :-)

Lise a dit…

...de voir maman. Faute de frappe

Barbe blanche a dit…

De nouveau sur tes deux pattes, c'est une bonne nouvelle ça,
légèrement boiteuse,ça, c'est l'habitue acquise sur les béquilles
et peut être une petite crainte inconsciente qui va vite filer loin de toi.
Tu nous a à quelques reprises parlé de ta grand maman, imagine toi donc
que tes petites filles vont en avoir long à raconter à leur progéniture
respective sur leur Grand Maman lorsqu'elles seront grande.
Tu sème du bonheur en papillotes, et la tradition est déjà bien ancrée
dans le coeur de Félixe la grande, elle en a fait son projet, c'est précieux ça.

Zoreilles a dit…

@ Solange : Oui, ils grandissent vite, nos petits-enfants, peut-être encore plus vite que nos enfants ou en tout cas, le temps semble passer plus vite maintenant qu'avant!

Si nos agendas sont plus aérés, nous, les grands-parents retraités, ce sont les tout petits qui commencent à avoir des agendas de premier ministre. Il faut prévoir à l'avance si on veut les intégrer dans nos activités. Béatrice te l'a fait remarquer, c'est donc dire que cette tradition lui manque...

À toi aussi, ainsi qu'à Normand, de très Joyeuses Fêtes, entourés comme vous savez l'être de votre belle et grande famille xx xx

Zoreilles a dit…

@ Jacks : Wowwwwwwwwwww... Quels beaux gestes vous posez, Laure et toi, pour cette famille qui débarque tout juste ici, en provenance d'Afghanistan? Vous devez tellement vous sentir utiles! Et moi, je vous trouve généreux, comme toujours.

Jamais ils n'oublieront l'accueil reçu chez nous et ce, grâce à vous deux. C'est beau, c'est même touchant. Vous allez devenir vraiment comme de la famille, leur famille québécoise. Je suis certaine que vous en retirerez beaucoup de bonheur et d'affection.

Au fond, vous allez vivre ce Noël avec un regard tout neuf, une étincelle d'émerveillement sans doute, c'est précieux et vous le méritez bien. Ça, c'est l'esprit de Noël! Et si l'aventure des papillotes de Noël vous inspire, tant mieux, ce serait un beau projet à faire avec les enfants, ils sont si heureux de faire ça!

Joyeux Noël à toi, à Laure, à votre famille et à tous ceux que vous venez « d'adopter ».

Zoreilles a dit…

@ Lise : Particulièrement pour ce temps des Fêtes, il sera important pour ta mère et pour toi de profiter de chaque moment qui s'offre à vous. On dirait que les personnes âgées ou celles qui sont épuisées ont l'âme plus sensible à cette période de l'année. La tristesse, la nostalgie, les regrets, nous envahissent plus facilement, plus sournoisement. C'est dans notre cœur d'abord que le changement doit s'opérer : ne pas avoir d'attentes et chercher toutes les petites joies, les moindres plaisirs, les regards aimants...

Pour te reposer un peu, je te souhaite de belles lectures qui te feront décrocher, voyager, découvrir d'autres lieux et de fabuleux destins. Voyager à peu de frais en somme et ensuite partager cela avec ta Maman!

Encore une fois, je pense que ce que je pourrais te souhaiter de mieux serait un Noël de paix et d'amour... Et du repos également. J'espère que tu as des congés de ton travail, ça te permettrait de reprendre ton souffle.

REPOS PAIX AFFECTION pour ce temps des Fêtes!

Zoreilles a dit…

@ Barbe blanche : Tu as raison, j'ai cette petite peur tout le temps de me virer le pied sur la glace, cette crainte inconsciente mais toujours présente comme tu l'as si bien nommée. On dirait que t'es passé par là! Mais tout cela va en diminuant, à mesure que je me renforcis.

Tiens, le téléphone vient de sonner, c'était ma fille et comme je passerai l'après-midi/soirée/nuit/et déjeuner demain matin avec Félixe, c'est Blanche qui s'ennuie de mamie et qui veut venir jouer chez moi. Elle arrive bientôt, je suis mieux d'être prête!

Je te remercie pour tes bons mots au sujet de ma grand-maman et de celle que je suis devenue, inspirée par elle. Ça me fait chaud au cœur de penser que j'ai juste rajeuni les traditions mais que je continue à les perpétuer, à ma façon.

À toi ainsi qu'à tes zamours, un très Joyeux Noël, festif et chaleureux, comme savent l'être tous les Gaspésiens... et les Madelinots! xx

Barbe blanche a dit…

Tu as deviné, je me suis déjà cassé une jambe et je me souviens de la crainte que j'avais de marcher dessus, j'avais 8 ans et c'est toujours frais à ma mémoire.
Mais, rassures toi, cette crainte passe très vite.

Lise a dit…

Zoreilles,

oui j'ai une semaine complète de congé. Profiter de chaque petit moment, oui c'est important. J'aimerais tellement que maman aime la lecture, hélas ça ne l'intéresse pas. C'est ainsi. Elle n'aime pas sa télé non plus, sauf lorsqu'elle est dans un bon jour; sinon elle pense que les gens dans la télé la voient, lui parlent " à elle toute seule" pour la critiquer. Bref son passe-temps préféré est de se bercer dans sa chaise et regarder dehors ce qui se passe.

En plus elle est quasi sourde et il faut lui parler dans l'oreille (sombre destin familial qui m'attends, surtout avec mes acouphènes); et pour lui procurer des appareils auditifs ce serait une galère d'autant que (je connais ma mère) ce serait un cauchemar pour elle de les porter, avec les piles qu'il faut changer tout le temps. Elle n'aurait pas de patience pour ça.

J'adore ma mère mais elle n'est pas toujours facile; elle n'est pas encore un fardeau mais parfois...ouf!

J'espère juste que je ne mourrai pas avant elle, sinon elle se retrouvera VRAIMENT seule.

Zoreilles a dit…

@ Barbe blanche : Quelle fabuleuse mémoire tu as, et que dire que ta grande compassion!

Zoreilles a dit…

@ Lise : Au moins, tu auras des congés... Puissent-ils t'aider à te reposer, tes responsabilités sont énormes et pour cela, tu n'as jamais de congés...

 l'âge qu'elles ont, nos mamans, il est impensable qu'elles puissent changer, c'est à nous de s'adapter. Et il demeure très difficile de leur faire plaisir, de les rendre heureuses, de les sortir de leur isolement, surtout avec une grande perte auditive et pas d'espoir que des appareils auditifs viennent améliorer son sort. De toute manière, elles en rêvent parfois mais ne sont pas prêtes à faire des pas dans cette direction ni à passer à l'action.

Tu ne mourras pas avant elle, chasse cette inquiétude de ton esprit, j'ai l'intuition que ça n'arrivera pas et je ne sais pas pourquoi, il me semble que ça ne se peut pas qu'elle vive sans toi, ta présence.

Jackss a dit…

Bonne heureuse année, Zoreilles

Je te souhaite de la santé, sans béquilles,beaucoup de moments intenses, de la tendresse autant que tu en mérites. Tu es généreuse, toujours à l'écoute, pertinente dans tes observations. Ta famille est précieuse pour toi et ta capacité d'émerveillement est un atout précieux pour en profiter et rayonner.
Nous recevrons nos nouveaux amis afghans le 6 janvier 2017. C'est une belle occasion de modifier nos perceptions et nos réactions quand on peut mettre des visages à une réalité. Pour moi, ça constitue un des plus beaux cadeaux de 2016.

Joyeuses fêtes, Francine!

Richard le joutellois a dit…

Bon bien je vois que la retraite du blog n'à pas duré longtemps.
Je ne sais pas ce qui m'a pris de verifier le blog dernièrement mais j'étais surprise de voir des nouvelles histoires.
Moi aussi je vous souhaite un beau 2017 ainsi à votre famille et un prompt rétablissement. A bientot.

Zoreilles a dit…

@ Jacks : Excuse-moi pour le long délai à venir jaser avec toi, j'étais partie... dans le bois, à Rapide Deux, les 29-30-31 décembre, on a été finir l'année en compagnie de notre petite famille et c'était formidable! On est revenus en ville pour la soirée du 31, le Jour de l'An, j'ai invité ma mère à souper à la maison, on a vu tout notre monde et le 2 au matin, je repartais au campe, cette fois toute seule avec Crocodile Dundee et on a commencé la nouvelle année dans la paix et le calme de la forêt qui s'était faite toute belle pour nous recevoir!

Je t'en souhaite tout autant, de la santé surtout, pour toi et tes proches. Comme je dis toujours, avec la santé, du bonheur, on est capables de s'en fabriquer en masse, tu n'as pas ton pareil pour ça toi aussi.

Quelle belle idée de partager des beaux moments avec les nouveaux amis afghans. Tu apprendras beaucoup à les côtoyer et eux aussi, ce sera réciproque, tu verras. J'espère que tu nous partageras quelques-unes de tes découvertes. Ils sont chanceux de vous avoir dans leur nouvelle vie xx xx

Zoreilles a dit…

@ Richard le Joutellois : Tu as bien fait de suivre ton élan et de venir jusqu'ici. En effet, après 8 mois sans écrire sur mon blogue, vous me manquiez trop, je suis revenue! Et depuis, j'écris moins souvent mais j'écris toujours un peu, au moins pour ne pas perdre ce contact précieux avec les quelques amis(es) qui me lisent encore. Je suis très attachée à vous tous et vous toutes!

À toi aussi, une Bonne et Heureuse Année 2017, et ne crains rien pour ma santé, tout est revenu pas mal comme avant, je marche dans toutes les conditions... à condition que je sois bien chaussée avec la cheville maintenue solidement.

Tu reviens quand tu veux, hein?

Jackss a dit…

Coucou!

Zoreilles a dit…

Coucou toi itou, hahaha!

Anonyme a dit…

Bien sur :-)

Richard le joutellois a dit…

oops.. bien sur :-)

canneberge14 a dit…

Bonsoir chère Zoreilles!

Aujourd'hui, je me suis fait un petit Festival de films à Montréal et j'ai soupé dans un bistro qui avait l'allure de La Muse Gueule.
C'était comme si tu étais avec nous.
Chère soeur de coeur, je te souhaite une douce et heureuse année. Continue de semer le bonheur autour de toi. Les fruits récoltés ont tellement bon goût pour l'âme. Ton billet est empreint d'une grande générosité. Je t'y reconnais tout à fait.
Continue de mettre de belles photos sur ton blogue...en te voyant la binette et celle de tes Zmours, on a le sentiment d'être plus près de toi.
Tu as toujours ton petit "certificat-cadeau" avec toi? Souhaitons que tu puisses l'utiliser en 2017 pour notre plus grand bonheur.

Câlins et bisous!
xx xx

Bribri Tata a dit…

Je souhaite une très très bonne année à tous ceux et celles, venus de tous les horizons, qui se retrouvent par leur lecture et leurs commentaires sur le blog de "Zoreilles" c'est toujours un grand plaisir pour moi de vous retrouver.
J'ai oublié (volontairement) un bout de mon coeur dans votre immense pays.
Geneviève du sud

Zoreilles a dit…

@ Canneberge : Ah ma sœur, mon p'tit fruit préféré, ton commentaire me va droit au cœur et me ravit. Tu t'es fait un Festival du cinéma et t'as soupé dans un bistro comme La Muse Gueule en agréable compagnie? Eh que j'aurais voulu être proche! Des fois, je le trouve trop grand, notre beau Québec...

Tu sais lire dans mon cœur et mes pensées, je me demandais justement pourquoi je continuais d'écrire sur ce blogue et d'y publier des photos qui sont toutes assez personnelles. Il était normal que ce questionnement arrive en début d'année, alors que tellement de blogues-amis se posent la même question que moi en ce moment. Il y aura 10 ans le 24 janvier prochain que j'ai créé chez Zoreilles et j'ai vu s'effilocher ce réseau au fil du temps jusqu'à ce que je sois, je crois, la plus vieille blogueuse toujours un peu active (pas plus vieille en âge mais en nombre d'années d'existence de mon blogue) qui tienne encore le coup dans mon réseau, à tout le moins. On en vient tous à se demander périodiquement pourquoi on fait ça, à quoi ça sert, à qui ça sert?

Mais là, ton commentaire, c'est comme du gaz d'avion! Je vais continuer encore, promis. Surtout que je suis très attachée à vous tous qui êtes devenus des amis(es) très précieux(ses) au fil du temps, grâce à nos échanges ici qui sont plus personnels que le seraient, par exemple, des statuts Facebook qui génèrent plus d'émoticones que de phrases complètes!

Oui, j'ai toujours mon certificat cadeau pour un séjour chez toi, il est dans mon porte-feuille tout près de ma carte de guichet et je le toise souvent du regard, cela s'appelle de la visualisation! Tu comprends que j'ai hâte d'honorer ce certificat cadeau, heureusement qu'il n'y a pas de date limite...

Je t'embrasse bien fort, merci d'être là, ma sœur de cœur xx

Zoreilles a dit…

@ Bribri Tata : C'est gentil de t'adresser à moi autant qu'aux zamis qui sont ici, j'aime cette idée d'une petite communauté tissée serré comme tu la vois, ça me rejoint totalement!

Et à toi aussi, je veux souhaiter une Bonne et Heureuse Année 2017, que ce petit bout de ton cœur laissé ici continue de battre au rythme de l'immensité du paysage et de l'amitié qui nous lie, au-delà de nos grands espaces, dans la chaleur des rencontres qui sont encore possibles avec nos images et nos mots.

Bisous et câlins, Geneviève du sud xx