jeudi 23 juin 2016

SPECTACLES DE FIN D'ANNÉE


On pourrait penser qu'il s'agit de ma petite-fille, Félixe, tellement la ressemblance est frappante avec sa mère, ma fille Isabelle, à l'âge de 8 ans, en 1994, au moment du lancement de son livre, Rêveries d'enfant pour adultes, un recueil de ses textes qui avait été publié aux éditions D'ici et d'ailleurs. À l'époque, son père et moi, avons assisté à tellement de spectacles d'enfants, à l'école et ailleurs, puisque notre fille s'investissait corps et âme chaque fois qu'il était question de la scène, en musique, théâtre, littérature, danse, animation et humour. 


Cette même petite Isabelle, devenue grande et même deux fois maman, continue de s'impliquer culturellement chaque fois qu'elle en a l'occasion, et elle reconnaît bien chez sa plus vieille le même engouement pour tout ce qui touche à la scène et aux spectacles. Ici, fin mai dernier, mère et fille réunies sur la scène de l'Agora des arts, nous offraient un conte chanté, dans le cadre du Festival des guitares du monde. Nous continuons toujours,  comme parents et grands-parents, à assister à tous les spectacles. 


Le spectacle terminé, elles sont sur l'adrénaline pour un bon bout de temps et on aime à les accompagner le temps qu'elles se déposent en douceur. 


Notre tradition familiale veut qu'on leur paye la crème glacée après le show!


Quelques semaines plus tard avait lieu le spectacle de l'école à Félixe où elle interprétait une pièce au violon. Je n'ai pas pris de photo du spectacle mais on n'a pas manqué à notre tradition familiale après le show. Même Mamie s'en est payé une parce que c'est bien meilleur quand on ???? Partage!

Papi non plus n'a pas pu résister à la tradition de la crème glacée!


Deux jours plus tard, c'était le spectacle des élèves en musique de son école. Le prof de musique est tout simplement génial, il a su monter un show qui était enlevant du début à la fin. 


Notre tradition d'après spectacle s'est enrichie encore : Ce sont les autres grands-parents de la petite (Guy et Nicole sont nos grands amis) qui avaient prévu le coup en nous invitant chez eux après le show, et ils avaient pris soin d'acheter beaucoup de sortes différentes de crème glacée!


Même Blanche, surnommée « Ti-clown », était venue applaudir sa grande sœur. Après le spectacle, c'est elle qui n'en finissait plus de faire toutes sortes de sparages pour nous faire rire et se faire dire Bravo. Elle exigeait ses applaudissements elle aussi!   



SPECTACLES DE FIN D'ANNÉE

Vous souvenez-vous des spectacles de fin d'année à votre école? Pour moi, ils font partie de mes plus beaux souvenirs d'enfance. On s'organisait des mois à l'avance et plus la fin de l'année scolaire approchait, plus on avait des répétitions, plus notre participation formait un ensemble cohérent et plus on avait hâte de monter sur la scène pour livrer le spectacle d'une chanson, une pièce de théâtre, un show d'humour, une danse ou quoi que ce soit qui nous vaudrait les applaudissements d'une salle qu'on avait conquise de toute notre créativité et notre esprit d'équipe! Dans ces moments-là, j'étais partout et j'étais heureuse. À cette époque, si on était chanceux, on avait l'un de nos deux parents qui s'était déplacé pour l'occasion. 

J'ai eu la chance de revivre tout cela par procuration lorsque notre fille était enfant. Je me reconnaissais tellement dans ces bonheurs qu'elle vivait à préparer ces spectacles, les livrer à un public qui ne demandait pas mieux que d'être fier d'eux et de les applaudir. Dans les années 90, la plupart du temps, les deux parents venaient applaudir leurs enfants aux spectacles de fin d'année de l'école. 

Aujourd'hui, quand les enfants font un concert ou un spectacle de fin d'année, les gymnases de nos écoles ne sont plus suffisants. On loue des salles qui sont pleines à craquer, il y a du monde debout partout, on filme, on prend des photos, on applaudit en leur faisant des ovations debout, on demande des rappels et j'en ai même vu qui offraient des fleurs, à ces artistes en herbe! 

Il y a foule maintenant à ces spectacles. Qui y assiste? Pour chaque enfant, il y a la maman et son conjoint, le papa et sa conjointe, dans le cas des parents séparés. On ajoute les petits et grands frères et soeurs, les grands-parents des deux bords, la gardienne et ça va jusqu'aux parrains et marraines! Ça dit beaucoup sur notre époque et l'amour qu'on porte à nos tout petits, je trouve. 

Et moi, en tant que mamie, je vis encore avec autant d'enthousiasme et de fierté ces véritables fêtes qui viennent marquer la fin des classes et le début des vacances. 

En ce 23 juin, veille de la Fête nationale des Québécois, je souhaite à tous les enfants ainsi qu'aux enseignants qui les aiment et les encadrent d'une merveilleuse façon depuis septembre, un été ensoleillé et riche de mille découvertes.

Avec une crème glacée de temps en temps!

DERNIÈRE HEURE


Jeudi 23 juin, en 5 à 7, au Café-Bar l'Abstracto, à l'occasion de la Fête nationale des Québécois, les trois comédiens, Alexandre Castonguay, Isabelle Rivest et Étienne Jacques viennent de nous offrir une prestation à la fois intense, drôle, réaliste et touchante du très percutant texte La Déroute, de Dominique Champagne, qui avait été créé dans le cadre du Cabaret poétique Tout ça m'assassine, à l'automne 2011, à la Place des arts, à Montréal.

On a réfléchi, on a eu les yeux dans l'eau, on a ri, on a chanté, on a été émus et on s'est souvenu qu'on était... quelque chose comme... un grand peuple... qui ne demandait qu'à vivre... quitte à renaître.

27 commentaires:

Barbe blanche a dit…

Les spectacles de fin d'année,
j'ai souvenance, d'une année,
j'avais eu l'ultime privilège
de jouer un grand rôle,
celui de La Mère Michel,
celle qui a perdu son chat
et c'est le compère...
Lustucru qu'il l'a mangé
si je ne te l'avais dit?
En cette veille de notre
Fête Nationale, de nombreux souvenirs
reviennent comme ça
en surface et invitent
le Grand peuple que nous sommes
à reprendre le bâton du pèlerin
et à remettre en route, la grande marche
vers la naissance du Pays Québec.
Bonne Fête Nationale Zoreilles amie.

Zoreilles a dit…

@ Barbe blanche : Je t'imagine bien, p'tit gars, jouer le grand rôle dans La Mère Michel!

Pour moi aussi, cette Fête nationale ramène sont lot de souvenirs, d'espérances et d'images très fortes qui m'habiteront toute ma vie. Si tout cela nourrit encore mon grand amour du Québec de toutes les régions, depuis hier, je ressens comme une grande vague de nostalgie m'envahir, je ne retrouve plus dans nos célébrations le même côté festif et rassembleur d'autrefois.

Pourtant, nos trois jeunes comédiens qui ont interprété ce texte de façon magistrale hier, sont si représentatifs de la relève forte et fière qui a attrapé au vol ces rêves que nous n'avons pas réalisés quand nous en avions la chance. Dans ce contexte, entre les parties de texte tellement percutant, quand Isabelle chantait chaque couplet de « Mommy », ça prenait un tel sens... que plusieurs en avaient des larmes aux yeux. D'autres chantaient avec elle. D'autres regardaient au loin, perdus dans leurs pensées.

Comme tu vois, cela m'a bouleversée, comme beaucoup de choses tristes que j'ai lues au cours de la journée d'hier, en lien avec notre Fête nationale.

Solange a dit…

Les spectacles de fin d'année, c'est un très beau souvenir et comme toi maintenant on va voir ceux de nos petits-enfants. C'est une fierté pour eux et pour nous. Pour ce qui est de la fête nationale, on est loin de l'enthousiasme des années passées, c'est peut-être encore plus présent en région, mais en ville je ne le sens pas.

Zoreilles a dit…

@ Solange : Toi aussi, tu trouves? Tout au long de l'année, c'est vrai qu'on ressent beaucoup de fierté et d'appartenance dans nos régions mais pour la Fête nationale, cette fois, je ne ressens rien du tout, comme un grand vide, une absence de sens.

Peut-être qu'on a connu des « St-Jean » plus joyeuses et festives, tellement rassembleuses et chargées de toutes les émotions qu'on partageait et qui se sont perdues avec le temps sans qu'on s'en rende compte?

Au-delà de toutes considérations politiques, il me semble qu'on devrait être fiers de ce Québec de toutes les régions, qu'on devrait avoir le goût de se rencontrer et de célébrer qui nous sommes?

Le factotum a dit…

C'est Amos qui recevait cette année pour la St-Jean.
La première partie était donnée par les artistes de La Motte.
Excellente prestation.
Les autres parties étaient desservies par des groupes Rock purs et durs.
J'ai décroché assez vite. J'aurais préféré entendre le texte "La déroute".
Par contre, une belle rencontre entre amis.

Zoreilles a dit…

@ Le factotum : Oui, c'est à Amos qu'on célèbre plus particulièrement dans notre région cette année et c'est très bien ainsi. À Rouyn-Noranda, je crois qu'il n'y avait rien d'organisé officiellement au programme, en tout cas s'il y avait quelque chose, j'en n'ai pas entendu parler. Et quand les trois d'hier ont fait « La déroute » à l'Abstracto, c'était à l'initiative d'Alexandre Castonguay qui est allé chercher ses deux amis et qui a fait la mise en scène, ou plutôt la mise en lecture, ils l'ont fait tout à fait bénévolement, ça leur tenait à cœur. Au fond, des spectacles, des rassemblements, des fêtes populaires, dans les quartiers ou dans les villages, des feux de joie, de la musique, on n'a qu'à se relever les manches et s'en patenter nous autres même. Ce serait comme un début d'autonomie, sinon d'indépendance!

Les artistes de La Motte, ça devait être bon, je n'en doute pas une seconde. Les groupes rock purs et durs, comme tu dis, c'est moins notre tasse de thé mais peut-être que ça attire les jeunes? J'aurais décroché aussi vite que toi!

Pour contrer la nostalgie qui m'habitait aujourd'hui, je me suis décollée la face de mon petit nombril, j'ai invité ma mère à venir se promener en Abitibi-Ouest, dans le coin de notre ancien chalet, à Duparquet, ensuite à Palmarolle, ce charmant village tout fleuri où il y avait aujourd'hui un petit marché public en plein air, à Rapide Danseur où il y avait une exposition fort intéressante au sous-sol de la vieille église de pierre, et puis on a été marcher au bord de la rivière, Maman aime beaucoup entendre les rapides à cet endroit, etc.

Juste une affaire, j'avais demandé à ma mère, cette grande fédéraliste libérale convaincue, de ne pas me parler de politique aujourd'hui. Elle est partie à rire sur le coup mais elle a tenu parole... toute la journée!

Jackss a dit…

Bonne fête nationale, Zoreilles,

Tu as raison. Ta petite fille Félixe ressemble à Isabelle au même âge selon les souvenirs que nous en avons.

Les spectacles de fin d'année, ça me rappelle beaucoup de souvenirs de famille.

Je suis d'accord avec Solange, "Pour ce qui est de la fête nationale, on est loin de l'enthousiasme des années passées, c'est peut-être encore plus présent en région, mais en ville je ne le sens pas".

On est loin du temps qui existait, par exemple, lors du spectacle "Une fois 5".
La ferveur n'est plus là...

Zoreilles a dit…

@ Jacks : Tous ceux qui, comme toi, ont connu Isabelle lorsqu'elle était enfant n'en reviennent pas comme sa plus vieille lui ressemble au même âge, c'en est comique. En personne, c'est encore plus frappant. Même moi, des fois, j'ai cette impression de « déjà-vu »!

Tu as trouvé exactement les bons mots pour exprimer ce qu'on ressent : « La ferveur n'est plus là... »

Il y a un je-m'en-foutisme ambiant qui est désolant et ce, pour mille raisons qu'on pourrait essayer de décortiquer. Pour ma part, je crois qu'on a beaucoup perdu (on exclut la personne qui parle!...) ces sentiments de fierté et d'appartenance qui nous animaient dans les années 70, 80, 90.

Il sera intéressant, comme Québécois, avec notre histoire récente, de suivre ce qui se passera au Royaume-Uni après ce vote très serré qui donne quand même la majorité à la population qui voulait sortir de l'Union Européenne. Ce ne sera pas simple et on voit bien, déjà, qu'il y a de grandes controverses sur l'échiquier mondial...

Jackss a dit…

Zore3illes,

Je suis fasciné par ce qui se passe depuis que le Royaume-Uni a décidé de quitter l'Union européenne. Ça va brasser et c'est bien comme ça. L'ordre établi n'aime pas les remises en questions si nécessaires à notre évolution. On associe très vite évolution à révolution pour nous faire peur.

Je crois que l'Union européenne avait besoin d'un électrochoc et d'une profonde remise en question à bien des égards. C'est dans les plus grandes crises que s'amorcent les changements les plus dynamiques. J'ai hâte de voir la suite. Et j'ai confiance.

Jackss a dit…

Je viens moins souvent sur les blogues en général et le mien en particulier. Mais je suis loin de vouloir tourner la page. J'ai même quelques idées qui me trottent dans la tête pour un prochain billet.

Fitzsou, l'ange-aérien a dit…

Ton billet vous ressemble tellement Zoreilles et j'envie cette Vie de famille, ces moments heureux partagés et...
... votre rituel de crèmes glacées!!!... ;-)

Zoreilles a dit…

@ Jacks : Quand tu dis : « C'est dans les plus grandes crises que s'amorcent les changements les plus dynamiques », j'espère que tu aies raison. Quand tu ajoutes que tu as confiance, tu me rassures, parce que pour le moment, ce n'est pas le point de vue que l'on entend dans les médias...

Mais la meilleure nouvelle, c'est encore que tu n'aies pas envie de tourner la page et que tu aies quelques idées qui te trottent dans la tête pour un prochain billet, que j'ai très hâte de lire!

Zoreilles a dit…

@ Fitzsou : Si tu aimes la vie de famille avec plein de monde autour, tu aurais été servie en fin de semaine : samedi, on a célébré les 60 ans de ma co-mamie, (L'autre mamie de mes petites-filles) il faisait beau et chaud, leur grande cour était fleurie à souhait sur le bord du lac (Osisko) et toute sa famille était venue de l'Estrie pour l'occasion, de même que sa fille qui travaille en Corée du Sud et une grande amie du Danemark. On aurait dit une grosse noce... internationale!

Pour la crème glacée, quand t'en as le goût, fais un petit spectacle, tu t'en paieras une petite tout de suite après!

J'ai une photo dans mon album, Isabelle était au Salon du livre à Val-d'Or, à l'âge de 8 ans, c'était tout juste après la sortie de son livre, elle avait trouvé sa journée difficile, avec les séances de signature, les entrevues avec les journalistes, les tables rondes, etc. Il y a une crèmerie sur la 3e Avenue à Val-d'Or, j'y pense chaque fois que je passe devant, on aurait dit que son père et elle n'avaient jamais mangé de la crème glacée de leur vie tellement ils avaient le sourire large!

Zoreilles a dit…

HÉ LES ZAMIS(ES)!

Si jamais vous passez par ici et que vous parlez, vous savez que je vous réponds toujours avec joie mais ça peut prendre quelques jours.

Nous partons à midi, nous avons le mariage de l'un de nos filleuls, ce qui donne lieu à un immense rassemblement familial par la même occasion. Nous serons à Mont-Laurier, Ste-Anne des Lacs, St-Jérôme, Ste-Anne-des-Plaines, Terrebonne, de retour à St-Jérôme, avant de reprendre la 117 Nord pour revenir chez nous lundi.

Bonne fin de semaine ensoleillée à vous tous et à bientôt!

Barbe blanche a dit…

Bonne tournée familiale et bien du plaisir en famille.
Bonne fin de semaine à tout votre beau monde Zoreilles.

Zoreilles a dit…

@ Barbe blanche : Merci le Gaspésien et je t'en souhaite tout autant.

Il paraît qu'il ne faut pas dire sur les réseaux sociaux qu'on s'absente de la maison mais je n'ai aucune crainte, d'abord, les blogues ne sont pas beaucoup lus et ensuite, toute la richesse que j'ai est non monnayable et invendable, je l'amène avec moi, et puis chez nous, y a rien à voler, hahaha!

Ça doit être magnifique par chez vous de ce temps-là, en tout cas, aux Îles pas loin, on n'arrête pas de me partager des images de plages, de mer, de pêche au homard et de veillée au feu!

Eh que c'est beau, eh que c'est grand, le Québec!

Nanou La Terre a dit…

Ah mais oui, que de beaux et bons souvenirs ces spectacles de fin d'année! Je me rappelle, en 7e année, j'avais monté avec ma grande amie qui l'est toujours d'ailleurs, une chorégraphie de danse sur la musique de Maurice Béjart. On avait eu beaucoup de succès. Bon sens qu'on était fière de nous et comme tu dis, sur l'adrénaline!

Notre pays, oui, peut-être un jour, je le souhaite fort fort fort...

Zoreilles a dit…

@ Nanou : Ces spectacles de fin d'année sont aussi parmi tes bons souvenirs du primaire et je te remercie d'avoir partagé l'un de ceux-là avec nous.

Jackss a dit…

Bonne fête Zoreilles,

C'est déjà demain ta fête! J'ose à peine y croire. Il me semble que je viens tout juste de te transmettre mes souhaits. J'ai l'impression que les petits cailloux que l'on laisse tomber sur le bord de la route une fois par années sont de plus en plus rapprochés.

Mais mes vœux sont tout aussi chaleureux et sincères. Tu as toujours eu et tu auras toujours une place de choix dans mes pensées et dans celles de beaucoup d'autres. Tu portes en toi comme un aimant qui attire la métiers. Passe une belle journée pleine de chances en ce 7è jour de juillet. Bonne fête!

canneberge14 a dit…

Joyeux anniversaire ma belle Zoreilles!

Le temps file à vive allure...mais comme Einstein a découvert que l'espace-temps se Fait plisse selon la matière et l'énergie...c'est plutôt rassurant. Ainsi, nous ne sommes jamais bien loin de l'origine...ni de l'amitié entre deux êtres chers. Elle nous accompagne dans notre coeur, au quotidien, peu importe la distance et le temps qui passe.

Je te souhaite une superbe journée pleine de beauté, d'harmonie et d'amour à travers tous les messages que tu recevras de ceux et celles qui t'aiment et que tu aimes. Laisse-toi bercer en cette journée spéciale qui est la tienne!

xx xx

canneberge14 a dit…

...l'espace-temps se plisse...

Zoreilles a dit…

@ Jacks : Merci cher ami Jacques. On est déjà demain et voilà, c'est ma fête et tu es là!

Tes vœux me touchent, ils sont remplis de chaleur et d'amitié et depuis qu'on se connaît, on n'est jamais loin, que ce soit dans nos pensées, nos valeurs ou nos regards sur la vie. C'est précieux, tout ça. Même nos anniversaires ne sont pas loin, tu célébrais le tien il y a 3 jours seulement. Les Américains prennent congé ce jour-là, tellement ta présence mérite d'être célébrée!

Oui, j'en ai de la chance d'être venue au monde le 7e jour du 7e mois, de la cuvée 57. Cette abondance de 7 me rappelle constamment que je suis née sous une bonne étoile... En tout cas, j'aime à le croire!

Zoreilles a dit…

@ mon petit fruit préféré : Ah ma chère amie Chantale, ma sœur de cœur, que je m'ennuie de toi en ce moment même! Heureusement que je t'emporte avec moi dans mon cœur pour toute la journée. Nous partageons tant de choses...

La beauté, l'harmonie et l'amour font déjà partie de ma journée d'aujourd'hui comme très souvent d'ailleurs. Tu fais partie des beaux moments qui forment les assises solides sur lesquelles je me berce. Quand je pense à toi, je te revois au Festival du film de chez nous qui nous a fait se rencontrer « en vrai » pour la première fois et puis, on s'est donné des rendez-vous par la suite, à Joliette, aux Îles de la Madeleine et ce n'est pas fini, on est jeunes... de cœur!

J'aime penser... « À tout bientôt », comme tu dis souvent. Il faudrait que l'espace-temps se plisse... dans la direction de Mont Saint-Hilaire, je travaille là-dessus!

Je t'embrasse fort fort,

Francine xx xx

Le factotum a dit…

Bon anniversaire et une autre année des plus extraordinaires.
De nous deux. XXX

Zoreilles a dit…

@ Le factotum : Merci Gilles et Éliane, je reçois vos vœux d'anniversaire comme une brise douce et légère par une belle journée d'été. Vous êtes deux soleils qu'on n'oublie pas xx xx

Barbe blanche a dit…

Bon anniversaire Zoreilles, je ne peux te le chanter ici,
mais, je le chante avec un peu d'aide chez notre amie Francine.

Zoreilles a dit…

@ Barbe blanche : Ouiiiiiiiiii, je viens de voir ça, tous ces bouquets fleuris que tu m'offres dans ce superbe montage que tu signes, j'ai écouté ta chanson et je dois dire que tu chantes vraiment bien!

Non, je blague, tu signes le montage photos mais pas la chanson, qui est de Robert Cogoi, et tu m'as rappelé de bien beaux souvenirs, ça faisait si longtemps que je ne l'avais entendue que je l'avais presque oubliée. On respecte bien trop les droits d'auteurs pour faire croire que cette chanson est de toi mais tu l'avais si bien choisie et je t'en remercie. Je vais la réécouter encore pour me régaler les yeux autant que les zoreilles.

Un beau cadeau en direct de la Gaspésie. Merci!