lundi 30 décembre 2013

Et pour terminer 2013


Le 31 décembre 2012, nous savions que nous tournions plusieurs pages du livre de notre vie. 


Le 1er janvier 2013 était le premier jour de ma « libération du marché du travail ». Tout au long de cette année qui s'achève, à chaque jour, j'ai apprécié mon nouveau statut en me demandant sérieusement : « Comment je faisais avant, quand j'avais toutes ces responsabilités? »


Le 12 février 2013 est un jour sombre. J'ai perdu toutes mes illusions sur la justice, entre autres, et beaucoup sur la nature humaine en général. Ce jour-là, j'ai assisté, impuissante et incrédule, aux procès de mon mari et de mon frère pendant une journée que nous nous rappellerons toute notre vie comme étant cauchemardesque. J'avais toujours cru que la vérité et la justice finissaient par triompher, comme dans les bons vieux films américains. Mais non, dans la vraie vie, ça se passe bien autrement, on peut fabriquer des coupables avec des innocents lorsqu'il le faut et qu'on a des objectifs à atteindre. Il suffit de deux agents de la faune qui se font un scénario et qui y croient dur comme fer. Ensuite, ils interprètent des faits isolés pour les faire concorder dans leur histoire même si c'est de façon bancale. Plus on collabore avec eux, plus ça se tourne contre nous. On ajoute à l'affaire un procureur de la Couronne qui veut se faire les dents et une juge qui n'a jamais mis les pieds en forêt et qui est en admiration devant le jeune procureur si talentueux. Notre avocat a fait beaucoup de sparages mais en dehors de sa carrière politique, rien ne l'intéressait et on pouvait se demander de quel côté il était, tellement il ne savait rien de notre histoire. Pathétique! Cet épisode nous aura coûté très cher en amendes, frais, intérêts, honoraires, etc. mais ce n'est rien à comparer de tout ce qu'il nous aura fait perdre de non chiffrable. 


Le 12 avril 2013, on passait chez le notaire pour la vente de notre propriété au lac Dufault. Après quatre mois à rénover la plus petite et plus modeste maison dans laquelle on s'en allait, on quittait celle qu'on avait aimée, rénovée et habitée au cours des 22 dernières années. Ça me faisait drôle de la voir « toute nue » mais ça me rassurait du même coup : elle n'avait plus l'âme d'avant... 


Le 8 juillet 2013. Après des mois de tergiversations, de procédures administratives qui se multiplient et un dossier qui s'épaissit, notre demande de dérogation mineure est entendue à la Ville de Rouyn-Noranda. Un toit terrasse sur un bâtiment secondaire... Ce n'est pas interdit mais ce n'est pas prévu dans la loi. On n'innove pas comme on veut au pays des grands espaces! Grâce à un ami architecte, à la collaboration de nos nouveaux voisins et à l'expertise de plusieurs personnes, le vote a dû être repris trois fois au conseil de ville pour se terminer ainsi : 8 oui, 2 non, 1 absence, 1 abstention. Fiou! 


Fin septembre 2013. Isabelle, notre fille, était la porte-parole cette année des Journées de la culture à Rouyn-Noranda. Elle était présente partout! Une porte-parole passionnée et impliquée qui ne comptait pas ses heures ni son dévouement. Eh qu'on était fiers d'elle. Dans une tournée des lieux de la culture chez nous, ma mère et moi nous sommes jointes à elle, à son invitation. C'était un heureux moment de partage, du genre qui se vit comme dans un rêve et qui laisse des traces à tout jamais dans nos mémoires... 


Le 14 octobre 2013, jour de l'Action de Grâces. Malgré les injustices vécues et suspensions de permis pour deux ans, il y a eu de la relève pour la chasse à l'orignal cette année. Dominic, notre gendre, et notre beau-frère Robert, ont rendu cette saison de chasse fructueuse, ce qui est venu appliquer un baume sur une plaie qui était et qui est encore très vive. 


Fin octobre, le Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue. La plus belle semaine de l'année pour moi. En prime, cette édition nous apportait son lot de bonnes nouvelles : d'abord, Dominic y présentait son premier long métrage à vie, ensuite Isabelle nous apprenait un grand secret juste avant, soit l'espérance d'un deuxième enfant pour eux et aussi, je m'y suis fait une nouvelle amie, une sorte de coup de foudre amical passionnant!


Du 27 au 29 décembre 2013. Avec Crocodile Dundee, nous avons été faire un petit séjour au camp Fra-Gilles, à Rapide Deux. Situé à 2 kilomètres du « p'tit château », ce camp est isolé du monde et permet de vraiment décrocher de tout. 


Du 27 au 29 décembre 2013. Le camp Fra-Gilles, d'un autre point de vue, a l'air d'une perle dans un écrin de forêt boréale. Là-bas s'illustre l'une des phrases célèbres de Crocodile Dundee : « À force de manquer de touttt, on manque de rien! ». 


Du 27 au 29 décembre 2013. Marcher en forêt et admirer ce que la nature nous offre en cadeau... J'en ai pris plusieurs des photos comme celles-ci, pour me souvenir à tout jamais de cette forêt mature magnifique. La forêt dans ce secteur sera rasée cette année et nous ne pouvons plus faire de représentations auprès du Ministère ni des forestières, Crocodile Dundee et mon frère ayant perdu leur statut de trappeurs lors du procès du 12 février 2013. Y a-t-il un lien de cause à effet? Je ne sais pas, j'ai perdu toute confiance en nos institutions gouvernementales et politiques. Tout s'est passé au sein du même Ministère... 


Du 27 au 29 décembre 2013. Avez-vous vu cette grosse boule de neige qui écrase une petite épinette? C'est une belle leçon de la vie, cette image. Au printemps ou bien avant, la grosse boule de neige tombera, partira au vent en poudrerie ou fondra tout simplement. Mais l'épinette restera debout, se secouera les épines et continuera de grandir. Elle est même trop petite pour être récoltée par les forestières, elle échappera à tous les dangers, sèmera partout autour d'elle des petites cocottes et un jour, elle deviendra grande, droite et fière, la reine de la forêt! 


Du 27 au 29 décembre 2013. Là, c'est moi qui vous dis « au revoir » et à bientôt. 

Et pour terminer 2013

Voilà un petit survol rapide de ce qu'aura été cette année 2013 chez nous, une année de changements. Elle aura été beaucoup plus consistante et variée mais je m'en tiendrai à ça, après tout, on est sur un blogue ici!

J'ai tant remis de choses en question cette année. Est-ce dans l'air du temps? Est-ce à cause de mes 56 ans? De mon nouveau statut de retraitée? Du changement d'environnement? 

Peut-être que pas mal de monde font un bilan de l'année ces jours-ci? 

Quoiqu'il en soit, aussitôt qu'on aura achevé 2013, l'année 2014 s'ouvrira à nous avec de belles pages blanches dans nos agendas. Qu'est-ce qu'on y écrira en haut de la première page? Santé! 

J'ajouterais aussi « Solidarité » pour tout le bien que ça fait, d'en recevoir comme d'en donner. « Espérance » parce que c'est le sel de la vie. « Amour » et aussi « Amitié ». 

C'est tout ce qu'on se souhaite, mes amis!

49 commentaires:

Barbe blanche a dit…

Santé,Solidarité,Espérance,
ce sont les ingrédients essentiels
pour survivre dans ce monde dénaturé.
Beaucoup de croyances perdues en 2013,
tout comme toi, les miennes aussi,
ont fondus comme neige au soleil.
J'espère que ton campe est mobile,
il pourra ainsi,se trouver une autre terre d'accueil.
Pour ce qui est des juges et des avocats, je pense, que tu les a bien identifiés,je n'ajouterais rien de plus, même si je suis fortement tenté de le faire.
Que 2014, soit loin, très loin de ce que fut 2013 que je m'empresse de lancer loin derrière moi, sans pour autant, en oublier les leçons.
Santé, Solidarité, Amour et Amitié, sont les outils que je t'offre à toi et tous les tiens,
pour cette année qui bientôt, sera
arrivée.

Jackss a dit…

Bonne année 2014, Zoreilles!

Que d'émotions en 2013! Je n'en reviens pas. Et dire qu'une bonne partie de toutes ces aventure m'a échappé. Je n'ai vu qu'une Zoreilles attentive à tout le monde, choyant les siens, fière de leurs réalisations, admirant son coin de pays, la solidarité de leurs habitants dans l'adversité, manifestant une foi inébranlable en l'avenir tout en restant solidement attachée à ses racines familiales et ancestrales.

Tu as réussi à accorder une présence compréhensive sur tous nos blogues. Ce fut toujours apprécié, comme un rayon de soleil. Souhaitons que 2014 soit plus réconfortante pour toi et les tiens. Je ne doute pas que tu les chérisses. Et pour les autres, que le diable les charisse.

Zoreilles a dit…

@ Barbe blanche : Je pensais justement à toi en écrivant sous la photo que j'appelle « la faille » où je raconte en résumé les événements du 12 février 2013. J'étais sûre que ça trouverait un écho chez toi.

Peut-être étions-nous des idéalistes avant? Je dis ça parce que nous sommes tombés de haut, autant toi que moi. On verrait ça dans un film, on dirait que ça se peut pas, qu'on ne voudrait pas vivre dans ce pays-là. Mais ça se passe au Québec, dans ce Québec qu'on aime tant. On se sent impuissants, victimes d'un système injuste et hypocrite, et moi, j'ai toujours eu horreur d'être une victime... Ça fait mal bien au-delà des mots mais on tâchera de passer par-dessus, de cultiver autre chose, de se tenir loin de ces instances, de ces injustices.

Ensemble, on essaiera de voir la beauté qui subsiste encore chez la plupart des êtres humains, dans la nature, dans les diverses formes d'art. On se le souhaite du plus profond de notre cœur, mon cher Barbe blanche!

Zoreilles a dit…

@ Jacks : Que d'émotions en 2013, tu dis? C'est rien, c'est bien pire que ça, là j'ai exposé uniquement ce que je jugeais comme étant racontable sur un blogue, t'as rien su du reste!!!

Ce qui me console toujours des grandes peines comme des grandes injustices ou des pertes d'illusions, ça reste mon credo à vie : Quand t'as de la peine ou le goût de t'apitoyer sur ton sort, décolle-toi de ton petit nombril et pense aux autres, à ceux qui vivent de grandes détresses, qui ont besoin d'aide, d'écoute, de présence, d'attention ou de réconfort. Ça fait des merveilles, ça sème quelque chose. Au fond, je suis une égoïste finie!

Mais j'ai vécu de grands bonheurs en 2013 aussi. La vie est faite de tout ça à la fois mais il est vrai que je raconte bien plus souvent mes fiertés ou mes réflexions les plus constructives!

J'ai grand bonheur à échanger ici avec vous autres, autant que d'aller vous visiter sur vos blogues. On dirait que j'ai continué dans le même esprit de camaraderie que j'avais connu du temps de nos forums de discussion sur la Place Publique!!!

Merci de me prendre telle que je suis et pour la confiance que tu me fais. J'en suis souvent touchée même si je te le dis pas souvent...

« Que le diable les charisse », ça faisait lontemps que j'avais pas entendu ça! Tu es toujours impayable, toi!

Jackss a dit…

Zoreilles,

Elle est tellement cette forêt que tu as prise en photo. J'ai un pincement au cœur à l'idée qu'on va la raser. Pour moi, le pire métier du monde, c'est celui de promoteur immobilier. Et ces gens-là sont toujours près de la politique municipale. À leur mort et parfois avant, on baptise un édifice public, un parc ou un grand boulevard à leur nom.

On ne devrait jamais donner à des politiciens ou des promoteurs le soin de disposer de notre patrimoine. Ce sont les mêmes personnes qui n'hésiteront pas à nous déposséder pour de simples pécadilles. Il nous faudrait de nouveaux Michel Chartrand pour monter aux barricades dans l'intérêt du bien commun et du monde ordinaire.

Puisse l'année 2014 être meilleure que 2013. J'aimerais souhaiter sans rire que nous puissions retrouver confiance dans nos élites.

Zoreilles a dit…

@ Jacks : Il n'y a qu'une seule raison qui fasse qu'on bousille et qu'on gaspille nos richesses naturelles et notre patrimoine : le profit!

Michel Chartrand, comme quelques autres, savait nous alerter, nous réveiller, nous mobiliser, nous sensibiliser. Ensuite, on pouvait prendre nos responsabilités de citoyen, faire pression, passer à l'action, s'impliquer, etc. En ce moment, non seulement je ne vois pas qui pourrait nous rassembler autour d'un même projet mobilisateur mais en plus, je ne vois plus personne s'insurger ni en débattre. Je ne sais pas si c'est parce que j'ai été trop longtemps en communication mais je ne vois que l'aspect « image » ou relations publiques dans nos politiques. Pas de contenu. Pas d'humanité. On gère tout par statistiques!

Je prends des solides coups de vieux... En tout cas, hier, j'ai passé la journée à faire les courses avec ma mère (82 ans) et c'est pas mêlant, je me sentais de son âge!!!

Mais ce soir, on tournera définitivement la page 2013 qui fut quand même assez fertile en bonheurs de toutes sortes, il faut faire la part des choses. On ne sera pas fâchés d'entreprendre une nouvelle année, une page vierge. J'avais oublié de le dire dans mon billet mais je me suis acheté il y a quelques mois « L'agenda du Bonheur 2014 » et c'est ce que je souhaite à tout le monde, y compris à moi-même!

Solange a dit…

"Je prends des solides coups de vieux", c'est vrai que d'une année à l'autre on perd beaucoup de nos illusions, mais il y a encore de belles choses et c'est sur celles-là qu'on doit se concentrer. Je te souhaite une très belle année, qui s'annonce bien avec cette nouvelle naissance, ceux qui nous sont chers c'est ce qu'il y a de plus précieux. Je t'embrasse.

Grand-Langue a dit…

J'ignorais que vous aviez eu des démêlés avec la justice. Sérieusement, vous aviez encore des illusions quant à notre système judiciaire? Il existe des exceptions mais ça reste des exceptions. Nos tribunaux sont des théâtres.

Avouons que les 12 derniers mois furent bien remplis pour vous!

2014 s'ouvre sur une page blanche en effet, j'ajouterai que chaque jour s'ouvre sur une page blanche. Mais dans le fond, qu'en savons-nous? Ces pages sont peut-être déjà écrites, qui sait? L'important c'est que nous ne le sachions pas (rire).

Enfin, espérons que le scénario prévu pour 2014 vous soit favorable. De mon côté, je prends ce qui arrive. Je me demande même qu'est-ce qui est bon pour moi. J'ai déjà exprimé ce que mon père répétait au Nouvel An: je ne te souhaite pas ce que tu veux, mais plutôt ce qui sera bon pour toi.

Je pense souvent à cette phrase, il y a matière à réflexion!

Grand-Langue

Lise a dit…

Chère Zoreilles,

s'il y a une chose que je sais depuis que je lis ton blogue, c'est que tous les membres de votre famille respectent la nature et la vie animale. Pour vous pas question de mettre des espèces en danger, de blesser par pur plaisir (je pourrais parler d'un ex-beau frère, grrr...)

La chasse à l'orignal je ne sais pas, mais pour ma part je serais incapable d'en tuer un. Ceci dit je ne juge pas; l'élevage industriel est mille fois plus cruel. Et je mange du poulet, du poisson.

Il est désolant que la forêt autour du camp Fra-Gilles doive disparaître, mais Zoreilles vous n'êtes pas responsable de ça, loin de là.

Chacun a ses soucis, ses misères, et parfois je me me dis que je me plains le ventre plein; je mange à ma faim, ai un toit (malgré un voisinage inconfortable) et un lit chaud et confortable. Je ne suis pas dehors, alors qu'il y a tant de sans-abri, pour qui c'est l'enfer à cause du froid (pour dire le moins) en cette saison.

Et en plus j'ai des bibliothèques remplies de livres (ma seule folie) que je pourrai relire à loisir le jour où je ne pourrai plus en acheter de nouveaux.

J'aime tes photos et le toit-terrasse que vous avez aménagé est douillet, charmant. Et surtout bien mérité!

Bonne nouvelle année chère toi, et longue vie à ton blogue, ta maison virtuelle où chacun est bienvenu.

Lise XX

Zoreilles a dit…

@ Solange : J'aime tellement ton attitude : « mais il y a encore de belles choses et c'est sur celles-là qu'on doit se concentrer ». Je me répète ça souvent moi aussi! Je t'embrasse aussi et te souhaite le meilleur pour cette année 2014 qui débute avec un froid sibérien chez nous (- 34) mais dans la chaleur de nos amitiés.

Zoreilles a dit…

@ Grand-Langue : Eh oui, nous avons eu des démêlés avec la justice en 2013 (pas au criminel mais quand même) pour une affaire sordide qui s'était passée le 15 juin 2010 (un ours abattu par quelqu'un d'autre, un Monsieur âgé d'un camp voisin à 5 km). Au moins, c'est réglé, ça n'est plus suspendu au-dessus de nos têtes comme une épée de Damoclès! Les conséquences de ces condamnations sont terribles, et je ne parle pas simplement de la question financière. Pour ne pas perdre le territoire qui vient avec les permis, ainsi que le camp qui est construit dessus, celui qu'on voit sur mes photos, on a dû user de tous les subterfuges. J'ai dû payer, suivre, étudier et passer les examens pour le piégeage pour me qualifier, ensuite on a transféré tout cela à mon nom. Je suis donc devenue trappeuse en 2013, (sur papier) pour ne pas perdre définitivement le territoire et le camp. Maintenant, je dois remplir mon quota minimum. C'est d'un tel ridicule! Dans deux ans, il faudra faire la manœuvre inverse. D'ici là, Crocodile Dundee doit repayer, re-suivre, repasser tous les examens et il y en a plusieurs. Nos tribunaux sont des théâtres, vous avez tout dit.

L'année 2013 fut encore bien plus rock and roll que ça, ce n'est que la pointe de l'iceberg. Mais heureusement, il y avait du beau et du bon également!

Votre père avait le don de vous souhaiter ce qui vous amène encore aujourd'hui à de belles réflexions. Et vous êtes sa relève, vous nous amenez souvent vous-même, par vos propos, à des horizons libres et ouverts quant à notre philosophie de la vie ou notre perception d'une situation.

Est-ce que les pages de nos vies sont déjà écrites? J'aime mieux penser que non, que j'ai le pouvoir de les écrire moi-même en m'adaptant aux situations qui se présentent, c'est ma vision de l'empowerment, sans laquelle je baisserais les bras probablement.

Souhaitons-nous d'avoir du pouvoir sur nos vies en 2014, de décider le plus souvent possible de ce que l'on souhaite, ce qui nous rend heureux, la tête et le cœur en paix!

Zoreilles a dit…

@ Lise : Et moi, ce que j'ai découvert cette année et que je tenais à vous partager, c'est que le respect de la nature et la vie animale n'y sont pour absolument rien. C'est même pas un critère!

Tu vois, je ne suis pas capable non plus de tuer un orignal ni aucun autre animal mais je peux comprendre que lorsque c'est bien fait, c'est la récolte bien méritée pour beaucoup d'efforts investis.

Je te donne un exemple de comment c'est insidieux. Crocodile Dundee ayant été suspendu pour 2 ans pour tous ses permis, comme il était un excellent gestionnaire de la faune sur son territoire (de 105 km carré), on sait qu'il y a trop de loups et trop d'ours. Ces temps-ci, les ours hibernent mais on a vu l'été dernier comment ils ont attaqué un jeune orignal... Le 27 décembre, pas loin du camp, on a vu des corbeaux virailler autour de quelque chose au loin. C'était une grosse femelle orignal qui avait été attaquée et mise à mort par 5 loups. Atroce. Sauvage. Indescriptible.

Il y a trop de lynx aussi sur notre territoire. Voilà ce qui arrive quand il y a surpopulation d'une même espèce. Trop de lynx = plus de lièvres, plus de perdrix non plus.

Donc, je reviens à mon premier argument, la connaissance et le respect de la nature et de la vie animale ne sont pas considérés du tout au sens de la loi et de la justice.

Des exemples comme ça, je pourrais t'en raconter beaucoup. Tu perdrais autant d'illusions que j'en ai perdues moi-même.

La forêt qui sera rasée sur des kilomètres, on a quand même réussi pendant les dernières années à faire reconnaître quelques secteurs à épargner, à cause des aires de nidification des pigargues à tête blanche, d'autres secteurs à cause de la martre, etc. C'est probablement parce qu'on dérangeait qu'on a été si « malchanceux ».

Richard Desjardins l'a dit et démontré dans « L'Erreur boréale », le ministère et les compagnies forestières, ça couche ensemble!

Quant au toit terrasse, ce fut une petite bataille administrative qui s'est bien terminée avec l'obtention d'un permis de construction mais ça nous aura fait voir beaucoup d'incongruités dans l'administration municipale!

Tu fais bien de te concentrer sur ce que tu as et de l'apprécier. Les gens remplis de gratitude vivent plus heureux... Et c'est ce que je te souhaite pour cette nouvelle année qui débute. Qu'elle nous soit douce et agréable, chaleureuse et littéraire!!!

Anonyme a dit…

Une année 2013 échevelée si je peux me permettre! Tu en as vu de toutes les couleurs (même si le noir et le blanc n'en sont pas!)

Heureusement qu'il y a eu des éclaircies dans ton ciel mon amie!Je toute souhaite une nouvelle année revêtue de toutes les couleurs du vrai bonheur, pleine de découvertes et d'émotions bénéfiques!

Gros câlins en cette journée froide ! XOX
Soisig

Nanou La Terre a dit…

Zoreille,
c'est avec attention que j'ai lu ta rétrospective 2013 pour réaliser qu'en fin de compte, il se passe bien des choses en une seule année et fort heureusement car sans mouvement, point de chance de grandir et d'apprendre.
J'imagine que je me poserai aussi la même question à ma retraite. Et pourtant, je la vois très loin, je n'y ai pas envie pour l'instant, mais, effectivement, que de responsabilités le travail autonome!

La justice, la vraie, n'existe pas en dehors de celle que l'on porte dans son coeur et si l'on croit profondément au retour du balancier, ce qui peut nous procurer un certain réconfort...
Je suis désolée pour cette injustice que vous avez subit.

Le départ de ta maison, oui, je me rappelle bien. L'âme d'une maison c'est la chaleur et l'amour qu'on y met. Lorsqu'elle est dépouillée de tout ce qu'on y avait investi, elle devient vide, sans âme. Il est plus facile alors de la quitter.

Une demande de dérogation, ouf, beaucoup de paperasse et de courage. Bravo!

Oh! Les Journées de la Culture, de bien beaux souvenirs pour moi car j'y ai participé à plusieurs occasions et fut même de la première édition!

Une nouvelle amie à vie, ça c'est vraiment super...

Et cette forêt que l'on va détruire, un autre dur coup...

Mais ce que je retiens de plus merveilleux c'est cette belle histoire de la petite épinette qui, ni vue ni connue aura joué un sacré tour aux coupeurs de bois! Bien oui, elle ira semer ses graines un peu partout, la coquine. C'est toujours comme ça quand on reste fort et se tient debout!

Chère Zoreille, les pages blanches toute neuves, quel stimulant, ne trouves-tu pas?

Bonne et Heureuse Année 2014, avec toute ma tendresse xxx

Zoreilles a dit…

@ Soisig : Ah comme ton commentaire me fait chaud au cœur en ce matin à - 42!

Échevelée, tu dis? Comme moi ce matin, après avoir défait l'arbre de Noël! Je suis encore en pyjama mais tout l'attirail des fêtes est dehors, sur la galerie de côté, prêt à être rangé dans le toit terrasse du garage jusqu'à la prochaine. Il faut dire que je mets autant d'enthousiasme à faire les décos de Noël autour du 15-20 décembre qu'à les défaire le 2 janvier au matin!!! Pour ça, je suis jamais en retard ;o)

À toi aussi, mon amie, plein de couleurs dans ta vie au cours de 2014. Bisous et câlin en direction de l'Abitibi-Ouest au-dessus de la 393 Sud qui doit être bien glacée...

Grand-Langue a dit…

Zoreilles,

Pour le plaisir de l'écriture et encourager la discussion, je fais parfois l'avocat du diable. Vous le savez!

Je ne crois pas non plus que tout soit écrit ou prévu comme dans un scénario de film. Cela décevra les amants du déterminisme.

Reste que nous jouissons d'une marge de manoeuvre restreinte en fonction de notre milieu, notre éducation, nos "valeurs" inculquées, nos capacités intellectuelles et physiques (incapacités, maladies... etc). Finalement, je me demandais quelle influence réelle avons-nous sur notre destinée.

Intéressant cet échange. Cela entraîne de nombreuses autres questions.

Pour ce qui est de l'homme qui a vu l'homme qui a tué l'ours, je sais désolé que ce 'malentendu' ait pu causer tant d'ennuis. Je connais tant de chasseurs (méritent-ils ce qualificatif?) pour qui déjouer les gardes-chasse et les lois constituent une partie du plaisir.

Enfin, nous connaissons assez Crocodile Dundee, personne ne peut mettre son intégrité en doute.

Suffit de passer quelques jours dans nos tribunaux pour se demander où est la justice. J'ai fait l'exercice il y a quelques années avec quelqu'un de féru dans le domaine, je me demande si c'est une bonne chose car les illusions disparaissent suite à l'expérience. Et encore, il ne s'agissait que de causes mineures.

Grand-Langue

Zoreilles a dit…

@ Nanou : De la belle grande visite, Nanou, tu me fais plaisir!

Ah pour grandir et apprendre en 2013, j'ai eu toutes les chances, tu peux me croire! Quand c'est toi qui commentes ma rétrospective, je m'aperçois qu'on est au même diapason...

Oui, je trouve stimulant cette nouvelle année qui commence et mon agenda du Bonheur 2014 a plein de belles pages blanches à barbouiller, à colorer, à fleurir et à me surprendre moi-même. Il sera mon fidèle compagnon cette année, témoin des jours qui me seront donnés.

Tendresse aussi. Santé et Bonheur pour toi et tes proches.

Zoreilles a dit…

@ Grand-Langue : Un vrai cadeau de Noël que vous me faites, vous savez comme j'aime la discussion?

Bien sûr que nous n'avons pas plein pouvoir sur notre vie en fonction de tout ce que vous mentionnez mais la petite marge de manœuvre que nous avons, si nous l'employons à bon escient, avec l'objectif de l'augmenter en passant à l'action, je me dis qu'on gagne autant en fierté et en bonheur de toutes sortes. Pour moi, ce serait terrible de me résigner, de baisser les bras, d'abandonner, de croire que je n'y peux rien même si c'est bien illusoire parfois de penser que je peux y changer quelque chose. J'ai besoin de croire et d'espérer, vous comprenez?

Il me fait chaud au cœur de lire que vous ne mettez pas en doute l'intégrité de Crocodile Dundee. Ce que vous connaissez de lui, c'est ce que je vous en ai raconté depuis... 2007! J'aurais bien voulu que les agents de la faune lui laissent la même chance que vous au lieu de le traiter comme un criminel. Ils le soupçonnaient d'être le chef d'un réseau de braconnage. Ils en sont toujours convaincus j'imagine... Ils ont été plus odieux encore avec mon frère qui s'adonnait simplement à prendre une bière avec mon mari à notre camp ce soir-là lorsqu'ils sont arrivés avec leurs gros sabots à 23 heures avec une attitude de « grosse police ». Mon frère n'était même pas sur les lieux du « crime » à 5 km plus loin. Non, vraiment, il n'y a pas de justice ni même apparence de justice. Certains fonctionnaire s'endorment dans leurs certitudes et ne remettent jamais en doute ce qu'ils ont écrit sur leurs formulaires... Pendant ce temps, les vrais braconniers courent encore... librement!

Mais il faut que j'en revienne, je pense que j'ai pris ça plus à cœur que les gars. De voir qu'ils n'ont jamais pu se défendre ni s'expliquer... Qu'on a payé un avocat pour rien pendant 2 1/2 ans... De voir l'autre partie, au prononcé des sentences, se sauter dans les bras et se féliciter, convaincus qu'ils venaient de faire un coup de maître...

Pour le moment, « l'influence que je peux avoir sur ma propre destinée », c'est d'oublier tout ça, de changer ma révolte en quelque chose de plus constructif.

En 2014, j'ai plein d'idées en tête pour de nouveaux billets à raconter ici, des récits vrais avec du beau monde dedans, puisque je ne sais rien inventer mais j'aime toujours autant la vie et la nature humaine quand je les prends un par un!!!

Grand-Langue a dit…

Zoreilles,

Les agents de la faune doivent monter des preuves et il est difficile de prouver la culpabilité d'un braconnier. On me raconte tant d'histoires incroyables.

J'imagine que les agents étaient persuadés de la culpabilité de Crocodile Dundee, autrement il s'agirait d'un complot. Les gens qui ne sont pas dotés d'une grande intelligence ne remmettent jamais leur croyances en question. C'est peut-être pour cette raison que "les gars" n'ont pas été aussi bouleversés que vous en voyant les "adversaires" festoyer au tribunal, "les gars" réalisaient que les agents étaient eux-mêmes bernés par leur propre imbécilité.

Il y a des gens qui ne peuvent voir leurs enfants à cause d'erreurs policières ou de malentendus judiciaires, d'autres font faillite parce qu'ils ne peuvent se défendre face à un système lourd et coûteux, même s'ils sont dans leurs droits.

Ajoutons à cela qu'il se trouve toujours des gens qui en veulent aux autres pour diverses raisons, souvent par jalousie. Le bonheur des uns attise la méchanceté des autres. Ces gens alimentent les agents de la faune et les policiers avec des renseignements faux, exagérés ou partiellement vrais. Il s'agit d'une source importante de renseignements pour ces agents. Ces derniers ne sont pas bien formés, ils ne savent pas toujours faire la part des choses, ils ne tiennent pas compte du doute raisonnable.

Enfin, en ce qui concerne notre liberté d'action, notre pouvoir de décider de nos vies, j'irais plus loin en disant que pour changer des choses, il faut que quelqu'un vous ait convaincu que c'est possible, il faut une capacité intellectuelle qui découle d'un enseigneent quelconque, il faut une formation souvent obtenue sans même s'en rendre compte. Voilà une autre chose que l'on ne contrôle pas. En ce sens, on peut aller jusqu'à se demander si on décide de quelque chose.

On ne décide pas du pays où l'on naît, des parents et des proches que l'on a, de notre milieu, de l'éducation et de l'instruction que l'on a... etc.

D'un autre côté, il existe des gens qui contre toute attente, réussissent à s'en sortir, mieux que les autres... mais alors, ces gens ont-ils "hérité" d'un caractère ou d'une force mentale particulière et cet élément est-il le fruit de la simple volonté?

Des tonnes de bouquins ont été écris sur le sujet, sur le déterminisme. Nous resterons sans réponse mais ça ne nous empêche pas de s'intéresser à la question.

Grand-Langue

Zoreilles a dit…

@ Grand-Langue : Je ne crois même pas que les agents de la faune étaient convaincus de la culpabilité de Crocodile Dundee et de mon frère. Ils enquêtaient sur le Monsieur âgé depuis 2001, ils avaient beaucoup investi de temps et de moyens pour coincer ce bonhomme ainsi qu'un réseau de braconnage qui sévit dans le secteur (et qui continuera de sévir). À un moment donné, ça prend des résultats. Des coupables. Quitte à s'en patenter quelques-uns.

Pour avoir déjà travaillé au Bureau des enquêtes criminelles de la Sûreté du Québec, je connais les rouages et les méthodes d'enquête, l'importance des délateurs, ce qu'est un dossier béton d'après l'expertise d'un procureur de la Couronne mais je n'ai jamais eu connaissance qu'on fabriquait des
coupables en ramassant des faits isolés pour les inclure dans la même histoire. J'ai bien plus vu des dossiers finir en queue de poisson et des procès avortés sur des technicalités juridiques, avec des criminels libres comme l'air et des enquêteurs démobilisés complètement.

Quand j'ai dit que les gars étaient moins bouleversés que moi, j'exagérais un peu, parce que dans les faits, ce n'est pas tout à fait comme ça, vous vous en doutez bien. De deux honnêtes citoyens et individus intègres, ils en ont fait deux révoltés qui n'ont plus confiance en rien ni à personne. Ils vont demeurer fiers et droits, avec leur même code d'éthique plus élevé que la loi mais ils ne diront plus jamais un mot aux agents de la faune. Même à 1 heure du matin, en pleine forêt, ils ne répondront à aucune question sans la présence d'un avocat.

Quand vous dites : « Enfin, en ce qui concerne notre liberté d'action, notre pouvoir de décider de nos vies, j'irais plus loin en disant que pour changer des choses, il faut que quelqu'un vous ait convaincu que c'est possible »

Là, je comprends ce que vous voulez dire... D'accord, votre argument est fort, je l'admets. J'apprécie donc ma chance d'être née dans ce pays, d'avoir grandi au sein de ma famille, dans ma région, avec des ressources, des moyens, des idées, des outils, pour croire que certaines choses existent et sont possibles. Vous me faites réaliser que si je pense encore que j'ai certains choix et que je peux prendre du pouvoir sur ma vie, c'est déjà que je suis privilégiée d'une certaine manière. Autrement dit, j'ai une longueur d'avance sur pas mal de mes semblables.

C'est tout ça que ma mère voulait dire un jour devant la pouponnière de l'hôpital où ma fille dormait paisiblement avec beaucoup d'autres petits bébés naissants : « Regarde-les bien, ils sont tous égaux en ce moment mais c'est en sortant d'ici que ça change ».

Grand-Langue a dit…

Zoreilles,

Alors si les agents de la faune ne croyaient pas Crocodile coupable, c'est très grave, pire que de l,injustice, c'est criminel, ça ressemble à un complot. Peu importe la motivation, se sevrir du système de justice pour condamner un innocent que l'on sait honnête... et le juge n'a rien vu? Lui qui ne peut avoir de doute?

Ne me parlez pas trop des flics (enquêteurs ou non), déjà que je ne trouve pas les policiers très "forts" dans bien des cas. Le jugement et la subtilité d'esprit ne sont pas toujours au rendez-vous. Ils ne font pas dans la nuance et puis il y a ce foutu "esprit de corps" qui est de la merde. Il arrive qu'on repère des ripoux mais jamais on ne dénoncera la chose, il faut être "solidaire". Ça c'est de la complicité, pas de la solidarité.

Sur l'autre sujet...

Sachez que, comme vous, je crois que l'on peut choisir et déterminer certaines choses sans toutefois se battre contre tout, surtout quand les batailles sont perdues à l'avance sauf que je m'intéresse aussi au contraire, à ceux et celles qui pensent que tout est prévu et qu'il faut tout accepter. Je ne suis pas vraiment de cette école moi non plus.

Grand-Langue

Zoreilles a dit…

@ Grand-Langue : Même notre avocat nous l'avait dit et démontré lorsqu'il a reçu les documents du Ministère qu'on appelle « la divulgation de la preuve » : ces deux agents de la faune n'avaient tellement rien de solide contre l'un ou l'autre des deux gars que c'était étonnant que les responsables du contentieux au Ministère aient voulu poursuivre l'affaire en justice après que Crocodile Dundee et mon frère eurent enregistré des plaidoyers de non-culpabilité aux accusations portées. Notre avocat pensait qu'ils voulaient obliger les deux gars à donner leurs versions des faits, pour ensuite les forcer à témoigner dans le procès contre le bonhomme âgé, celui qui avait tué l'ours. Mais notre avocat était pourri, ça, on l'a su quand on l'a vu à l'œuvre lors du procès, le 12 février dernier. Il n'a rien fait, rien du tout, à part quelques sparages pour faire diversion mais il avait l'air complètement dépassé par les événements... Madame la juge, qui n'a assurément jamais mis les pieds en forêt, posait des questions tellement niaiseuses qui n'avaient rien à voir avec les faits, et elle les posait au procureur de la Couronne comme s'il avait été « son » expert. Et lui, ne demandait pas mieux que de l'impressionner, visiblement c'était le cas. Ce jeune procureur flamboyant avait des réponses charmantes qui lui étaient chuchotées à l'oreille par l'agent de la faune responsable du dossier. Une sacrée belle équipe! La juge était loin d'être impartiale, elle s'est juste gardé une petite gêne pour ne pas sauter dans les bras des gars de son équipe et les féliciter. Comme je disais plus haut, il n'y avait même pas apparence de justice.

Et pour ajouter l'insulte à l'injure, le bonhomme âgé (j'ai rien contre lui) a eu son procès en octobre dernier, après plusieurs remises pro forma. Lui, par exemple, il avait un super bon avocat. Un criminaliste très respecté à Val-d'Or. Le bonhomme s'en sort les mains blanches! En fait, il a été reconnu coupable mais son avocat va en appel parce qu'il est sûr de gagner. Et d'ici là, le bonhomme n'a rien perdu de ses droits.

L'agent de la faune responsable de ce dossier a eu une promotion, il est maintenant sergent et c'est lui qui coordonne le travail de tous les agents de la région.

Comment voulez-vous qu'on croit en la justice après ça? Comme vous dites, « ça, c'est de la complicité, pas de la solidarité » et votre phrase pourrait s'appliquer à pas mal de domaines.

Ce qui me console, ce qui nous console devrais-je dire, ce sont des discussions comme maintenant avec vous, avec d'autres aussi qui vivent des injustices semblables, avec les autorités quelles qu'elles soient : police, fonctionnaires, agents de la faune, DPJ, etc.

Mon mari a déjà chassé avec le directeur régional de ce Ministère, aujourd'hui à la retraite, qui est révolté de tout ça. On a plein d'amis qui nous connaissent depuis longtemps dans ce Ministère : biologistes, trappeurs professionnels au service de la faune, agents responsables du territoire, et j'en passe. À l'Association des trappeurs comme à l'Association de chasse et pêche, Crocodile Dundee et mon frère sont reconnus comme des gars irréprochables et serviables. Il y a eu tellement un courant de sympathie autour d'eux à la suite de leurs condamnations en février dernier. Je pourrais vous en raconter jusqu'à demain matin. C'est ce qui fait que j'ai encore confiance en la nature humaine mais plus jamais en nos institutions et encore moins à la justice.

Le factotum a dit…

"L'année 2014 s'ouvre à nous avec de belles pages blanches dans nos agendas."
Comme c'est bien dit.
Une année qui sera pour nous tous extraordinaire.
Amitié pour toi et les tiens.

Zoreilles a dit…

@ Le factotum : Tiens, vous êtes revenus? Après ce début d'année avec les vôtres, vous voilà énergisés à plein!

« Une année qui sera pour nous tous extraordinaire », c'est bien ce qu'on « vœux », hihihi!

Êtes-vous revenus à temps pour le lancement des fêtes du 100e d'Amos? Ça va être une année de célébrations dans notre ville natale en 2014! On s'en reparle...

Amitiés pareillement!

Zoreilles a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
voyageuse du monde a dit…

Je te souhaite une année 2014 remplies de belles choses, riches en émotions qui font vibrer le coeur d'amour et de joie. Moins chargée que 2013 qui n'a pas été facile par chez vous.
A toi ma grande amie et à ta famille, bonne et heureuse année
xxx

Zoreilles a dit…

@ Voyageuse : À toi pareillement ainsi qu'à tes zamours, une heureuse 2014!

Ça ne doit pas être drôle le retour au travail ce matin avec ce mélange de glace, pluie, verglas, neige. Méchant cocktail! Tu ne dois pas aimer l'aller retour au travail?

Oui sûrement que 2014 sera moins rock and roll que 2013, c'est rendu qu'on vise juste une petite vie tranquille, en santé. Nos rêves et nos aspirations changent, pas juste nous qui changeons!

Merci de ta visite, ma belle Voyageuse, et pour la cerise sur le sundae, je te souhaite une destination voyage et découvertes à ton goût cette année.

canneberge14 a dit…

Bonsoir Zoreilles!

Le 31 décembre à 11h59, avec des ami(e)s de longue date, nous avons chassé à grands coups de balais les mauvais esprits de 2013. Ils ont fui par la porte arrière.
J'ai pensé à tes mauvais esprits et à tous ceux des gens que j'aime. Si certains reviennent, cette fois-là, on saura mieux les reconnaître, les ignorer ou leur faire la vie dure!!!
Après s'être embrassés et souhaités le meilleur, nous avons porté un toast à nos familles et à nos ami(e)s de tous les horizons...et nous avons pris quelques verres supplémentaires pour être certain que nous n'avions oublié personne, hic!!! Blague à part, j'ai pensé à toi et à ta grande famille...qui comptera un trésor de plus cette année!
Je suis convaincue que les premiers mots écrits sur les premières pages vierges de ton Agenda du Bonheur 2014 sont des mots pleins d'espoir et de lumière. De santé, de solidarité, d'amour et d'amitié.

/On ressent tellement ta révolte, une révolte qui fait mal au delà des mots. Les mots que j'écrirais pour t'exprimer mon ressenti sur la grande déchirure ne pourraient se lire sur un blogue...heureusement, il y a des gens qui arrivent à l'exprimer de meilleure façon ici, dans cette belle et grande maison qui est la tienne./

En passant, votre terrasse est géniale et conviviale...
En passant, se faire une amie dans un festival de cinéma chez vous, ça doit être spécial...
En passant, tu as écris: "Le camp Fra-Gilles a l'air d'une perle dans un écrin de forêt boréale"... Tu aurais pu écrire en légende de ta dernière photo..." Une perle dans un écrin de forêt boréale"...HiHiHi!

Au plaisir d'échanger à nouveau en 2014.
xxx

Des vœux authentiques à Crocodile Dundee et à ton frère!!!

canneberge14 a dit…

En passant, je voulais souhaiter une bonne année à ceux et celles qui font partie de cette maison qui n'a de virtuelle que le nom. Santé et petits bonheurs au quotidien!
xxx...

Zoreilles a dit…

@ Canneberge : Ça fait tellement image, ce que vous avez fait le 31 décembre à 23 h 59!!! Je suis certaine que ça aide et j'ai fait de même de mon côté, en tout cas, dans ma tête et dans mon cœur. J'avais tellement hâte d'avoir une belle page blanche devant moi... Tu sais, on finit toujours par conserver le meilleur et balayer le pire mais pour ça, il faut que le temps passe un peu. D'en parler ouvertement, comme « d'écouter » ceux et celles qui sont venus faire leur tour ici m'a fait grand bien. Comme on dit souvent, une grande joie partagée est multipliée mais une peine (ou une révolte) partagée est divisée.

Tu as reconnu mon coup de foudre amical passionnant? C'est durable en plussssss!

Le toit terrasse, c'est une drôle d'affaire, il n'est visible que de chez nous, on dirait un petit coin secret. En plus, dans l'autre partie du toit, c'est un rangement bien pratique pour les décos de Noël, entre autres, les pneus d'été en hiver et vice versa, la couchette démontable et autres affaires de bébé qu'on ressortira à l'été. En quelque sorte, ça « agrandit » la petite maison!

Santé et petits bonheurs au quotidien à toi aussi, comme à tes proches. On a une belle année toute neuve devant nous pour continuer d'échanger et approfondir l'amitié.

Tu t'attaches à tout ce beau monde qui vient ici, n'est-ce pas? Tu leur souhaites le meilleur? On est sur la même longueur d'ondes!

Amitiés,

Francine xx

Esperanza a dit…

Chère Zoreilles,

Mais que de péripéties dans ta vie en 2013! Je savais tes choix et quelques bouleversements mais là… Foutue année cette 2013!

Ce qui me réconforte toujours avec toi c’est le respect que tu as envers la vie, y compris dans ses côtés sombres. Il y a comme un quelque chose que « toi tu saisis » et que nous ne saisissons pas tous. Je crois que certains appellent ça de la résilience mais j’ai l’impression que c’est plus que ça.

Tu as été touchée sur les plans probablement les plus personnels à toi. Le Lac Dufault, la forêt, la trappe et surtout l’honneur... Des grosses affaires… Le savoir m’attriste et te lire m’apaise.

Je te souhaite vivement que 2014 habille ta vie avec davantage de joies. Des années comme 2013, il y en aura toujours mais souhaitons qu’elles soient les plus éloignées les unes des autres possibles.

Bonne année à toi, à Crocodile et à tes amours!

Esperanza

Jackss a dit…

Bonsoir Zoreilles,

Je suis prétentement à La Malbaie. Demain Havre-Saint-Pierre. ...

Guy Vandal a dit…

Salut Zoreilles,

Ce qui est arrivé à Crocodile et à ton frère est épouvantablement révoltant. Tu m'en avais parlé, mais on dirait que tu élabores plus dans ton billet et dans tes commentaires.

En tout cas, je dois te dire que ça me révolte au plus haut point. L'avocat qui a défendu(sic) Gille et ton frère devrait les rembourser!

Ceci étant dit, à part ce passage, j'ai bien aimé ta rétrospective de te première année de "retraitée". Une chose est certaine, tu es encore bien vivante. Pis comme tu sembles avoir plein d'idées pour de nouveaux billets, je viendrai toujours te lire avec plaisir, même si je suis souvent en retard.

Je te souhaite une superbe année 2014. La vie n'est pas toujours injuste, elle cache plein de petits bonheurs et je t'en souhaite à tous les jours cette année.

Bonne journée grande dame!

Zoreilles a dit…

@ Esperanza : Ravie que tu me trouves, malgré tout, « réconfortante »!!! C'est probablement de la résilience, une sorte de spring indéfinissable, j'ai l'air de me vanter comme ça mais si je manque parfois de tous les courages, en tout cas, je ne manque pas de résilience... et je ne dis pas ça par rapport à 2013!

Le pire est toujours de perdre ses illusions, de se rendre compte qu'on n'est pas entouré de justice, d'honnêteté ou de respect, contrairement à ce qu'on avait toujours cru bien naïvement. On perd nos repères... Ça pourrait rendre cynique, à tout le moins, ça fait prendre des coups de vieux. Mais il faut tourner la page au plus vite pour limiter les dégâts. S'acharner sur des solutions. Parce qu'il y en a des solutions, disons que ça force la créativité!!!

Bonne année aussi à toi, tes zamours, et beaucoup de belles journées à passer à ton campe. Tu es en train de réaliser ton rêve et je trouve ça formidable!

Zoreilles a dit…

@ Jacks : En route pour Havre-Saint-Pierre... En quelque part, je vous envie, Laure et toi. la Côte-Nord vous va à merveille.

Je ne t'oublie pas pour ce prochain billet sur le travail dans le Grand Nord, où ton père et Crocodile Dundee se sont peut-être déjà rencontrés... en 1976! Non mais là, avoue que ce serait tout un hasard...

J'ai les photos et le propos pour ce prochain billet, ne manque plus qu'à faire fonctionner l'un de mes 3 numérisateurs, et c'est pas gagné. Ma vieille imprimante ne numérise plus depuis longtemps, mon vrai numérisateur Canon n'est plus compatible avec mon nouvel ordinateur et ma nouvelle imprimante 4 en 1 imprime, copie mais refuse de numériser.

Bonne route et à bientôt!

Zoreilles a dit…

@ Guy : Ta solidarité et ton empathie me touchent mais promettons-nous de ne pas rester dans la révolte, d'accord? Parce que c'est pas trop bon pour la santé!

Et puis, il a découlé de cette « épreuve » beaucoup de belles choses. D'abord, Isabelle, Dominic, moi, et notre ami Gérald avons tous suivi notre cours de piégeage et réussi nos examens puisque l'un de nous doit toujours accompagner Crocodile Dundee en forêt. Deux amis autochtones, des Algonquins, Lylas et Lee, peuvent aussi se joindre à lui à leur tour, quand ça leur adonne. Bien sûr, il retrouvera toute sa liberté le 12 février 2015 mais d'ici là, il n'est pas trop emprisonné non plus. On a senti une grande solidarité, ça fait chaud au coeur. Quant à mon frère, il ne vendra jamais son campe, c'est son ressourcement le plus signifiant mais je crois qu'il remet en question présentement certaines de ses activités en forêt. Il continuera toujours à jardiner la forêt et planter des arbres, c'est sa passion. Quant au reste, on ne le sait pas mais ils ne lui enlèveront jamais son essence ni sa passion première.

La retraite, c'est la vie, mon cher ami! Mets-en que je suis vivante. Plus que jamais, je dirais. N'ayant pas de rentes de retraite, je ménage mes petites économies des dernières années et je pratique la simplicité volontaire. C'est super le fun!

À toi aussi, une superbe année 2014. En effet, la vie n'est pas injuste même si des personnes peuvent l'être ou des institutions, ça, je le crois du plus profond de mon cœur.

Santé! Plein de petits bonheurs au quotidien pour toi cette année.

OX Jerry a dit…

Bonjour Zoreilles , La vie est ainsi , avec ses hauts et ses bas . le soleil est entré dans ta maison grace à tes proches et à ta famile malgré l'épreuve de 2013 ou tu as assisté , impuissante et incrédule, aux procès de ton mari et de ton frère pendant une journée que j'imagine assez cauchemardesque ...j'ai connu des moments douloureux en 2013 , des moments intenses et forts aussi . je ne sais quoi ajouter , si ce n'est que je te souhaite une année 2014 plus apaisante et un peu plus lumineuse.

Zoreilles a dit…

@ Jerry : J'aime quand tu dis : « le soleil est entré dans ta maison »... J'aime ta façon de le dire, l'image et l'idée du soleil dans la maison qui rend tout plus lumineux!

Je suis désolée que tu aies vécu des moments douloureux en 2013, on en vit tous, n'est-ce pas? Mais des joies, des moments intenses et forts également, qui viennent équilibrer l'ensemble et nous font aimer la vie.

Souhaitons-nous alors du soleil dans la maison pour tous les jours de cette année.

Mijo a dit…

Je ne sais pas si c'est trop tard mais tous mes meilleurs vœux pour 2014.

J'ai laissé avec joie 2013 qui a été une année longue, dure, pénible, triste et stressante avec quand même de belles bulles de bonheur et de joie toute simple et bien belle.

Vive 2014.

Zoreilles a dit…

@ Mijo : Il n'est jamais trop tard pour transmettre nos vœux pour une bonne et heureuse année! Et c'est ce que je te souhaite moi aussi, surtout que la 2013 n'a pas été facile pour toi non plus, alors on a tourné la page avec bonheur!

Lise a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Lise a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Zoreilles a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Zoreilles a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Lise a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Lise a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Zoreilles a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Lise a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Zoreilles a dit…

@ Lise : Merci pour tout, Lise, je vais maintenant supprimer les messages de cette conversation si apaisante pour moi, sauf ce petit dernier commentaire où je te dis « merci pour tout »!

Et j'ajoute merci d'être là...

xx

Francine