mardi 2 avril 2013

La maison dans les arbres


Le samedi 23 mars dernier, nous étions au camp Fra-Gilles, à Rapide Deux, et par ce beau matin de soleil, nous avons décidé d'aller faire un tour à la « swamp aux atocas » pour montrer à Félixe ma petite maison dans les arbres, depuis le temps que je lui en parle. 


Comme nous n'y sommes pas allés de l'hiver, la neige s'est accumulée au point où il a fallu déblayer la galerie pour ouvrir la porte. 


Allez, entrez mesdames, c'est pas grand mais c'est accueillant!


« J'ai dormi 4 nuits d'affilée ici dans le temps de la chasse » disait Crocodile Dundee. 


C'est pas très chic mais la vue est magnifique sur la forêt environnante. 


La fenêtre préférée de Félixe... parce qu'elle est facile à ouvrir et qu'elle donne sur les oiseaux et les écureuils. 


« Est-ce qu'on pourrait habiter ici? » 


Petite jasette père-fille dans le cadre de porte... 


Papi a dit : « Je pense que Mamie pourrait te la donner, sa maison dans les arbres » et devant sa réaction enthousiaste, on a signé le contrat, c'est maintenant « la cabane à Félixe », Papi l'a écrit sur le mur!


Pour que ce soit plus officiel encore, elle a écrit elle-même son nom sur le mur à côté de sa fenêtre préférée... avec un dessin de soleil et plein d'arbres!


On s'en retourne au camp Fra-Gilles pour célébrer la transaction avec un bon chocolat chaud.


Voilà la petite histoire toute simple d'une maison dans les arbres, avec l'ancienne propriétaire, la nouvelle et le concepteur/réalisateur qui récupère ses matériaux sur les différents chantiers de construction où il travaille. 

La maison dans les arbres

Il y a des transactions qui se font plus facilement que d'autres... Pas de courtier immobilier, pas d'évaluateur agréé, pas d'inspecteur en bâtiment, pas d'institution financière, pas de notaire, pas d'argent, pas d'ajustement de comptes de taxes, d'électricité, d'eau, pas de taxe de mutation, pas de déménagement compliqué à faire. On écrit notre nom sur le mur et c'est chose faite!

Moi, c'est de même que j'aime ça et j'avais besoin de me raconter cette histoire-là ce matin... 

Parce que nous sommes dans la dernière semaine précédant notre déménagement à notre nouvelle maison. Les déménageurs seront ici le 8 avril prochain à 8 heures et d'ici là, c'est le sprint final pour tout mettre en boîtes et apporter où l'on s'en va. Ça fait un an que je suis dans ce processus il me semble. On aurait pu laisser le tout aux bons soins des déménageurs mais ça aurait coûté plus cher. Ils ne transporteront que les gros meubles (vides) et on se tape le reste du boulot qui nous permet d'élaguer encore et toujours, de donner, de recycler, de jeter ou de trouver d'autres fonctions à des meubles que nous tenons à garder. 

Ouf... On avait tellement une grande maison avec un grand garage à deux étages et une maisonnette remise qui logeait beaucoup de choses mais le plus embêtant, c'est qu'on y vivait depuis plus de 21 ans et qu'on est deux « ramasseux »... La maison qu'on a achetée est tellement plus petite. C'est d'accord, on visait cet objectif. Réduire, simplifier, minimiser les coûts, l'implication et l'entretien. C'était le mot d'ordre. Plus facile à dire qu'à faire. Et ça oblige à beaucoup de détachement. À une autre vision des choses. Nouvelle. Plus simple. Plus libre. 

Je n'aurais jamais pensé que nous aurions pu en venir un jour, Crocodile Dundee et moi, à avoir hâte de partir d'ici pour se retrouver dans notre petite maison de la rue Frontenac. Puisque nous nous déracinons d'ici depuis plusieurs mois, nous avons maintenant très hâte de nous enraciner à nouveau ailleurs.

Sinon, on est comme les cocapitaines d'un bateau pas de gouvernail!


47 commentaires:

Barbe blanche a dit…

Comme on en ramasse des choses au fil des ans.
Il n'y a rien qu'un déménagement pour s'en rendre compte.
Après l'élagage,et un bon coup de râteau,
la place est prête pour transplanter
la famille dans son nouveau jardin,
la ou il fleurira en toute liberté,
cette liberté qu'offre la retraite.



(les accents sont disparus sur l'ordinateur )

Le factotum a dit…

C'est ce que j'appelle prendre racine dans son ♥.
Quel beau transfert de propriété de génération en génération.
Tu as de quoi être fière.

Anne-Marie a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
voyageuse du monde a dit…

Elle est bien chanceuse la Félixou, c'est elle qui gagne dans cette transaction. Ce sera de beaux souvenirs pour toute la famille.
Dernière semaine, et certainement beaucoup de choses à faire et à penser. Lâchez pas, une autre tranche de vie et pas la moindre vous attend. bisous

Anne-Marie a dit…

Salut Belle-Sops!

Quelle belle transaction vous avez faite avec Félixou!!! Facile, agréable, pas trop impliquante, bonheur!!! C'est certain que ce serait plaisant si la vie était toujours comme ça!!!

Tu sais que question déménagement...j'ai beaucoup donné ces dernières années!!! Alors moi, c'est plus l'accumulation de boîtes "non-dépactées" que je subis!!! Et c'est pas fini ça l'air!!! Mais, ce changement futur, il me fait chaud au coeur!

Une fois de plus, j'ai aimé le commentaire de ce sage BARBE BLANCHE! Toi qui me parlais justement de tes plantes hier! Quelle belle analogie est faite dans son commentaire, tu ne trouves pas?

D'ici à ce que le déménagment officiel et final arrive, je t'envoie tout plein d'énergie afin d'arriver à accomplir tout ce travail qui t'amènera vers cette belle liberté de la retraite!

xxx
Belle-Sops

Solange a dit…

Félixe, est déjà propriétaire, elle doit être bien fière de sa nouvelle demeure. Dernière semaine et gros barda. Chaque année au grand ménage du printemps j'essaie d'en éliminer, mais c'est toujours à recommencer. Et quand on parvient à s'e défaire de quelqu'objets c'est pas long qu'on en aurait besoin. Bon courage pour cette semaine bien remplie.

crocomickey a dit…

C'est tellement toi ce déplacement. Et ce don à la petite Félixe, c'est comme un rève pour tous les grands-parents de la terre ...

Dididit a dit…

Facile le brassage maison quand la nature est en cause hein? C'est un peu la grande maison des maisons celle-là... Une petite peine... Tu n'as pas dit si CD avait décidé d'arrêter de veillir en ce lendemain du poisson d'avril. Ou bien???

Zoreilles a dit…

@ Barbe blanche : Si les accents sont disparus de ton ordinateur, la poésie y est toujours bien enracinée, elle!

C'est pas facile de faire ces détachements mais d'un autre côté, ça fait du bien d'alléger le pack sac. Comme on dit, il faut jeter du vieux pour faire de la place pour du neuf. À date, ça compense largement... ;o)

Zoreilles a dit…

@ Le factotum : Et j'ai le ♥ pas mal enraciné dans mes zamours, t'as remarqué? ;o)

J'ai de quoi être heureuse en tout cas et tellement de projets pour l'avenir...

Zoreilles a dit…

@ Voyageuse : Pas sûre que c'est la petite qui gagne le plus dans cette transaction...

Oui, un gros rush encore cette semaine mais on touche au but, c'est pas le temps de lâcher en effet. On a le vent dans les voiles!

Zoreilles a dit…

@ Anne-Marie : Peut-être qu'on s'enracine vraiment seulement à mesure qu'on dépaquete nos boîtes? Je te souhaite de les dépaqueter bientôt, alors!

Moi, je prends pas de chance, je les dépaquete à mesure, c'est pour ça que c'est plus long... Avec tout le travail qui s'est fait, ici et à notre nouvelle maison, je rêve peut-être en couleur (c'est mon genre pis je me soigne pas!...) mais j'ai comme l'impression que ce sera un jeu d'enfant de déménager et de m'installer?

Quant au garage et au sous-sol du garage, ton Cher Chéri nous a donné un coup de main extraordinaire dans sa journée de congé de lundi. Tu le remercieras encore pour nous, tu veux?

Zoreilles a dit…

@ Solange : Oui, Félixe est très fière mais elle n'a pas de misère à se sentir chez elle partout où nous sommes! Tu devrais voir ça, à notre nouvelle maison, elle a adopté tout de suite la chambre mansardée, elle appelle ça « sa chambre », ses jouets y sont tout installés, ses livres dans sa petite bibliothèque, etc. Comme nous serons dans le même quartier, elle m'a déjà avertie qu'elle viendrait souvent chez nous après l'école pour m'aider à faire des muffins au chocolat!!!

C'est vrai qu'à chaque fois qu'on se débarrasse de quelque chose, on en a besoin tout de suite après, c'est rien pour nous encourager à ne pas ramasser, hihihi!

Zoreilles a dit…

@ Crocomickey : Originale, ta façon de voir... Tu te places tout de suite du point de vue de celui qui donne plutôt que de celui qui reçoit. C'est ton coeur de Papi qui a parlé!

Je suis certaine que tu donnes autant à tes petits minous, autant de toi-même, je veux dire...

Tu trouves que c'est moi, ce déplacement? J'étais tellement enracinée profondément ici depuis longtemps que là, je ne me reconnais plus tout à fait mais je ne déteste pas ça non plus, ça m'ouvre des horizons!!!

Zoreilles a dit…

@ Didi : Quelle mémoire! Tu te souviens que c'était la fête à Crocodile Dundee, hier? Oh il a bien accepté ses 57 ans, il a été tellement choyé, chouchouté, aimé, submergé de bisous, de câlins, de coups de fil, d'invitations, de messages écrits et chantés, si tu savais...

On n'est pas passés à côté de sa fête, je t'en passe un papier!

J'ai hâte d'être installée là-bas pour de bon, tu vas prendre ta marche dans mon coin des fois?

Anonyme a dit…

Bonjour Zoreilles .
Quelle belle façon de faire pour remettre ta petite maison dans les arbres à ta petite fille ...... quel souvenir elle en gardera !
Le grand départ approche et tu dos faire le tri de tous ces objets qui t`entourent et chacun te remémorent un souvenir .... un évènement ......une personne ....
Prendre le temps de faire le ménage autour de soi ... en soi et essayer de rester sereine dans tout cela .... pas de nostalgie ... de regrets ..... car la vie continue avec devant toi d`autres joies .... d`autres bonheurs et d`autres projets ....
Je te souhaite plein d`énergies pour ce déménagement et plus encore .
Amitié
Capucine .

Anne-Marie a dit…

Allô Belle-Sops!

Merci pour ta réponse!!!
Je n'avais pas envisagé l'enracinement sous cet angle...et ça me plait bien de voir ce nouvel angle! Peut-être que mon âme savait que la place où j'allais m'enraciner n'était pas encore à point et qu'elle m'attendait patiemment :)

Tu sais que Cher Chéri et moi-même seront toujours là pour vous aider!!! Et je suis vraiment contente de lire que tu t'installer sera facile! Cette nouvelle maison t'acceuille déjà les bras et le coeur ouvert!!!

Bon sprint final
xxx

Noémie Turbide a dit…

Un beau bonne fête en retard à mon parrain!! :) Hubert a fait le saut quand je lui ai dit qu'il avait 57, il ne fait pas son âge ;) Comme quoi la forêt ça garde jeune!

xxxxxx Je vous envoie à vous deux pleins de bisoux!

Fitzsou, l'ange-aérien a dit…

Tu verras comme ça fait du bien de faire le ménage et de créer du vide pour laisser toute la place pour les nouveautés... Je sais de quoi je parle!
Je devais aller à Rouyn aujourd'hui... J'ai craint une 117 glacée. Je passerai donc mon tour et tenterai quelque visite en août, à mon retour des Îles. Je ne désespère pas qu'un jour on finira bien par la manger cette fameuse tarte au Broadway...
Bon déménagement!
Xoxoxo

Zoreilles a dit…

@ Capucine : Tu dis : « Prendre le temps de faire le ménage autour de soi ... en soi », c'est joliment exprimé parce que je crois que l'un mène à l'autre!

Je suis très sereine là-dedans, mes deuils sont faits, je n'ai pas balayé en-dessous du tapis, j'ai pris le temps d'apprivoiser plusieurs détachements, ça va aller mais je prends à bras ouverts toutes les énergies positives que tu m'envoies!

Zoreilles a dit…

@ Anne-Marie : Tant mieux si j'ai pu t'amener une vision sous un autre angle! J'ai pas de mérite, j'ai une vision souvent différente du reste du monde, ça m'a causé bien des soucis quand j'étais sur le marché du travail mais pas dans ma vie personnelle ni dans mes zamours hahaha!

Merci pour l'offre d'aide. Ah oui, j'oubliais de te dire... Yves nous avait dit qu'il viendrait peinturer la partie blanche du sous-sol du côté du p'tit bar en fin de semaine prochaine. C'était la seule pièce qu'on n'avait pas eu le temps de repeindre. Tu lui diras que vous avez congé parce que les enfants nous ont fait une surprise hier soir, pour le cadeau de fête à Gilles, ils ont tout fait ça comme des champions! Ils nous gâtent beaucoup, les enfants... Ils ont hâte qu'on déménage, je pense!

Zoreilles a dit…

@ Noémie : Avec des bisous de sa filleule plus le commentaire de Hubert, ton parrain va être aux p'tits oiseaux!!!

Oui, la forêt, ça garde jeune. Les rêves aussi...

Zoreilles a dit…

@ Fitzsou : Eh qu'on a passé proche de se voir et de se la payer, notre fameuse tarte aux pommes spectaculaire au Broadway! Tu aurais pu me raconter comment tu t'étais départie de ta maison abitibienne pour faire de la place à la nouveauté...

La 117 devait être belle pourtant, avec le soleil qu'on a? Faut croire qu'on n'était pas dues! C'est loin, le mois d'août mais si tu reviens des Îles, tu pourras me raconter ça aussi...

Tu retournes dans le Nord bientôt? Le printemps de Kuujjuaq arrivera sans doute après le nôtre mais tant qu'il y a du soleil dans ton ♥ ça ira!

Nanou La Terre a dit…

Tout au long de la lecture de ce billet, j'ai souri et souri... Bien moi j'adore les transactions pas compliquées et magiques. La petite Félixe a dû vivre de grands moments de bonheur. Je suis un peu jalouse car j'aurais aimé ça moi l'avoir cette petite maison dans les arbres...
Ce qui me travaille c'est: cette petite cabane est-elle sur votre ancien terrain, sur votre nouveau terrain ou ailleurs dans un endroits magique? xxx

Caboche a dit…

Quel enfant n’a pas rêvé d’une maison dans les arbres?
Alors, j’imagine tout le bonheur dans les yeux de la petite qui hérite d’une si jolie maison avec vue plongeante sur la forêt. Je suis certaine qu’elle se fera un plaisir d’en prendre soin.

Lorsque nous avons donné le chalet aux enfants (histoire de minimiser l’impôt sur les successions), ils se sont sentis responsables de leur héritage. C’est super, on n’a presque plus de travaux à faire. Ils s’occupent de l’entretien, nous, on se repose et on paie les factures.

Il y a quelques semaines, j’ai construit pour ma petite-fille de 2 ans une maison en carton avec l’énorme boîte de mon nouveau banc de scie. Ça prend beaucoup de place dans le salon, ça ne s’agence pas tout à fait avec le décor, mais la petite est tellement heureuse ;-)

Quelle belle famille vous faites. Ce billet est plein de fraîcheur.

Zoreilles a dit…

@ Nanou : Tu as souri? Tant mieux, c'était ça, le but!

C'est vrai que ça devient mêlant, je prends pour acquis que l'on comprendra mais j'oublie souvent de situer les choses... La cabane à Félixe n'est pas sur notre ancien terrain ni le nouveau, la question se pose parce qu'on est en plein changement en ce qui concerne notre maison « en ville ».

Non, en fait, la cabane à Félixe est en plein bois, à 500 mètres de notre camp Fra-Gilles qui est notre camp d'hiver dans le secteur de Rapide Deux (la première photo est prise à l'intérieur de ce camp). Donc, elle n'ira jamais là toute seule, c'est bien certain et cette « transactin » était très symbolique...

L'important était qu'elle en prenne possession comme de sa cabane, ça lui a fait un p'tit velours!. Là-bas, on a le droit d'écrire sur les murs, de marcher avec ses bottes sur le lit en foam et on accroche les coussins au plafond pour ne pas que les souris s'en fassent des magasins de matériaux de construction, hihihi!

Zoreilles a dit…

@ Caboche : Oui, quel enfant... et même quel adulte ne rêve pas d'une maison dans les arbres. Moi, en tout cas, ça m'émerveille toujours!

Vous avez fait une transaction gagnante avec vos enfants pour le chalet. J'aime ce genre de « deal »...

La maison en carton que tu as faite dans le salon pour ta petite-fille est tellement plus accessible que celle à Félixe! Je suis certaine qu'elle ne l'oubliera pas... et toi non plus. La magie opère toujours quand on construit quelque chose ensemble en s'amusant, ça met des étoiles dans les yeux, et le reste du décor importe peu!!!

Grand-Langue a dit…

Depuis quelques années déjà, je tente de ne rien accumuler. Malgré moi, il y a des choses qui occupent l'space et encombrent mon esprit.

Quand je vais chez les gens et constate tout ce qu'ils ont j'ai envie de leur demander s'ils sont conscient que la vie s'achève, qu'ils n'auront pas besoin de ceci ou de cela, qu'ils en auraient eu besoin plus jeunes.

Nous agissons de façon absurde et irréfléchie, à moins qu'on ne veuille se raconter des histoires...

Grand-Langue

Zoreilles a dit…

@ Grand-Langue : Pareil pour moi, ça fait pourtant des années que je suis consciente de ça et que je fais tout ce que je peux pour ne rien accumuler, d'abord, j'achète peu, seulement l'essentiel et malgré tout, j'ai trop, beaucoup trop, c'est ce que je me répétais toute la journée en faisant des boîtes, en les transportant, en les défaisant à mesure dans la nouvelle maison...

Vous savez quoi? Quand nous allons au camp, là où nous vivons dans une très grande sobriété, pour ne pas dire dans le dépouillement, on réalise chaque fois combien on n'a pas besoin de grand chose au fond...

Et là, au moment de quitter cette grande maison pour emménager dans une plus petite, je n'en reviens toujours pas de tout ce qu'on a encore en trop et pourtant, ça fait au moins 6 mois que je suis dans le processus de jeter, de recycler, de donner à des oeuvres de charité, etc.

Ce dont j'ai le plus de difficulté à me départir, ce sont les livres, les disques et les oeuvres d'art, sans compter les cartes, lettres, papiers importants ou touchants, dessins d'enfants, mots d'amour et d'amitié de toutes sortes. Le papier, ça prend si peu de place que je faiblis et je flanche, je les place dans des livres pour me faire à moi-même des surprises!!!

Imaginez combien ça doit être une suite de deuils le jour où l'on doit « casser maison »...

gaétan a dit…

Le genre d'héritage (et de souvenir) qui marquera sans doute la vie de la petite.
J'allais écrire qu'il doit y avoir une part de regret dans tout déménagement mais je me suis rappelé les miens et ce ne sont que les bons souvenirs que j'avais mis dans les boîtes de déménagement. Les mauvais sont restés dans la roulotte sur la rue Delaunière, la maison louée de la rue Maloney et dans celle de la compagnie à Fermont..... Bon dimanche.

canneberge14 a dit…

Chère Zoreilles!

Ton histoire est belle...belle comme tu l'imagines dans ta tête et dans ton cœur, belle comme la gang qui t'entoure, belle comme la douce folie des nouveaux départs.
Le leg de la "Cabane à Félixe", une manière symbolique d'amorcer cette nouvelle aventure. Touchant.
Je penserai à toi demain quand les gros meubles prendront le chemin de la "ville".

Bonne journée!
xx

Zoreilles a dit…

@ Canneberge : Mon petit fruit préféré qui m'arrive comme par enchantement, comme une autre belle surprise de plus, avec des mots du coeur qui me réchauffent en ce jour J, enfin je veux dire, à quelques heures du débranchement... Ton commentaire est le dernier que je reçois ici dans cette maison... Oui, j'ai oublié de vous le dire mais je serai absente du web jusqu'au 11 avril, où l'on viendra nous rebrancher le téléphone, le cable et l'Internet à la nouvelle adresse...

Tu as tout un sens du « timing », toi, dis donc!

Et c'est comme ça depuis des jours. On dirait que tout nous arrive à point pour nous faciliter la vie et cette transition. Hier encore, de l'aide qu'on n'avait même pas demandée, même pas pensé, ni rêvé, de nos enfants, nos familles, nos amis, nos voisins, ceux d'ici qui sont tristes de nous voir partir et ceux de là-bas, oui déjà, qui nous attendent, parce que ce sont les amis des amis, etc.

Ce nouveau départ s'enclenche sous le signe de l'amour, l'affection, l'amitié, l'entraide, ça doit vouloir dire qu'on est sur le bon chemin, c'est ce qu'on se dit!

Et mes amis(es) d'ici, si je vous laisse pour quelques jours, je vous amène dans mon coeur et nous nous retrouverons bientôt, c'est promis.

Nous avons encore plein de choses à partager, à nous raconter, à nous apprendre dans nos échanges bien réels, quoique viruels, au fil de tous nos futurs rendez-vous... si doux!

À bientôt.

Je vous embrasse.

Tous et toutes!

Francine xx Zoreilles xx

Zoreilles a dit…

@ Gaétan : Oups, je viens juste de te « voir », je suis presque partie sans te répondre, je m'en serais voulue!

La part de regret dans tout déménagement est bien vite oubliée à mesure qu'elle est remplacée par les nouveaux événements de nos vies qui prennent place dans un nouveau décor. C'est ce que je comprends en te lisant et tu sais quoi? Ça fait mon affaire en Simonac!

À bientôt, cher ami de la Côte-Nord...

Yuki a dit…

J'ai beaucoup aimé cette entrée. J'aime les choses simples, et il me semble que dans la vie on en manque beaucoup.

Je suis un peu dans la même espèce d'entre deux comme vous: je déménage dans mon appartement à Dongtan - Corée du Sud - d'ici deux semaines environ (pas encore sûre de la date, et les Coréens sont bons pour être assez vagues dans les délais...) et en attendant je suis dans un grand appartement vide. Je n'ose pas acheter les utilitaires de cuisine et petits meubles dont je vais avoir besoin car je n'ai pas trop envie d'avoir à les déménager...

Alors moi aussi, j'ai bien hâte d'être dans mon nouveau chez moi.

J'ai bien hâte de voir des photos de votre nouveau chez-vous lorsqu'il sera arrangé en nouveau nid douillet...


-Ariane

canneberge14 a dit…

Salut Zoreilles!

Je sens que tu auras de belles choses à nous raconter.
Bonne journée,

Zoreilles a dit…

@ Yuki : Excuse le long délai, ma belle Ariane, le jour où tu as écrit ce commentaire, nous étions dans le plus fort du déménagement... qui s'est poursuivi jusqu'au 12 avril, jour où nous passions chez le notaire pour signer la transaction de vente, remettre les clés au nouveau proprio... et depuis, on s'installe dans notre nouveau chez nous, où il y a tant à faire!

Et nous sommes rebranchés (Internet, téléphone, etc. depuis peu).

Nous avons bien écouté ton entrevue radio la semaine dernière, c'était bon d'entendre ta voix, de sentir ton calme devant la situation politique en Corée.

C'est peut-être toi, actuellement, qui est en plein déménagement. Ce séjour d'un an en Corée va t'obliger à voyager léger... Vive la simplicité!

J'ignore si je vais publier ici des photos de notre nouveau nid douillet, comme tu dis. Quand nous étions au bord du lac, je n'hésitais pas, surtout pour les paysages que je ne voulais pas garder pour moi toute seule (!) mais cette maison, c'est autre chose, on dirait que ça devient plus intime... Peut-être que je te garderai la surprise pour ton retour, tu seras toujours la bienvenue chez nous et d'ici là, il y a notre petite Félixe qui n'en finit plus d'apprécier sa nouvelle chambre mansardée, c'est drôle de l'entendre!

Je l'ai gardée à coucher hier dans sa nouvelle chambre justement, notre chère Félixou, parce que ton frère qui travaille actuellement à Montréal recevait le Prix Artiste du Conseil régional de la culture et Isabelle allait à Val-d'Or pour recevoir le Prix en son nom. Comble de surprise, elle-même a été honorée dans la même catégorie Nouveaux médias, avec le Prix Réalisation pour le Stage de Kassandra alors que Dominic était honoré pour l'ensemble de son oeuvre. On avait de quoi célébrer ce matin au déjeuner... On a sorti le Nutella!

On parle souvent de toi, Félixe et moi...

Je t'embrasse,

Francine xx

Zoreilles a dit…

@ Canneberge : Ah que t'es fine... La confiance règne!

J'aurais effectivement tellement de choses à raconter, ma vie va vite ces temps-ci et je comprends beaucoup de choses à la fois. Moi-même j'ai de la misère à suivre!

On se « revoit » très bientôt, c'est promis, d'ici là je m'installe tranquillement dans mon nouveau chez nous et il y a la vie, comme de raison, avec ses aléas, imprévus et ajustements.

J'ai mal partout (physiquement j'ai été au-delà de toutes mes forces depuis des mois) mais le moral? Je pète le feu!

À bientôt ♥

Lise a dit…

Zoreilles,

après avoir lu ta réponse à Yuki/Ariane, je crois que tu ferais bien de préserver l'intimité de votre nouveau nid en ne publiant pas de photos, sauf de l'extérieur et si ça te chante. En abonnée Facebook que tu es (Big Brother que je déteste) les photos personnelles devraient être réservées aux membres de ta famille.

Nous lecteurs sommes déjà généreusement gâtés par tes billets, et par tes réponses à chacun. Si les blogues sont morts, ou presque, le tien sera l'un des derniers à disparaître...

Zoreilles a dit…

@ Lise : J'ai bien l'intention de ne pas publier de photo trop personnelle mais en même temps, j'écris toujours de façon très personnelle, je ne sais pas faire autrement alors je remets beaucoup de choses en question. Je ne suis pas inspirée pour écrire de la fiction et quant à l'actualité, je la commente ailleurs quand ça m'interpelle mais je me vois mal écrire là-dessus de ma propre initiative, ça ne m'inspire pas vraiment.

J'aurai toujours grand plaisir à échanger avec ceux et celles qui me lisent encore. Je n'ai aucun mérite à le faire, c'est mon bonheur et la seule raison d'être de mon blogue depuis le début, en janvier 2007.

J'ai remarqué aussi de l'essoufflement chez beaucoup de blogueurs/euses de mon réseau. Je crois qu'à la fin, ceux qui resteront actifs seront ceux et celles qui le font sans aucune prétention et qui y trouvent du plaisir dans l'échange avec les autres. Sinon, ça reste des fonds de tiroirs... On est loin de l'effervescence de mes débuts comme blogueuse, je me rappelle qu'on discutait joyeusement, qu'on échangeait des idées, des points de vue, c'était captivant et enrichissant.

Serait-ce la fin des blogues?

Barbe blanche a dit…

Ben non, ce n'est pas La Fin des blogues,
c'est certain, ils se transforment et gardent la place que ne pourront jamais combler les médias dit sociaux.
C'est un peu, comme la différence entre journal télévisé, qui doit être sensationnel, instantané et la publication qui approfondit un peu plus le sujet, qui prend le temps de réfléchir.
Autrement dit, entre le superficiel et le contenue.
Bon, le grand penseur se tait maintenant,
jusqu'à la prochaine fois.

Zoreilles a dit…

@ Barbe blanche : Si tu le dis, je te crois, je ne demande pas mieux!

Je suis si peu présente sur Facebook, t'as remarqué? Et c'est justement pour la raison que tu évoques, peu de contenu et beaucoup trop supeficiel à mon goût. Ce réseau a son utilité pour « les nouvelles » mais pour jaser vraiment ou approfondir un sujet, ce n'est pas le bon endroit. Je me suis limitée à 100 amis FB et il y a des jours où je trouve que c'est trop!

C'est quand même de cette façon que j'ai des nouvelles de beaucoup de monde de ma famille qui vit au loin, ceux de Lévis, Jonquière, Québec, Mirabel, St-Jérôme, Ste-Anne des Lacs, L'Assomption, Montréal, les Îles de la Madeleine. Très rares sont ceux et celles qui savent que Francine, c'est Zoreilles, on dirait que ça reste un secret bien gardé, hihihi!

modotcom a dit…

rebonjour ma belle zoreilles. comme je te retrouve après tant de mois d'absence, de ma part, et c'est toujours aussi chaleureux. je rentre chez vous par ta maison dans les arbres, et la petite félixe qui a si tant grandi, isabelle toujours aussi belle et crocodile dundee! ah! mais tu déménages! le changement, c'est toujours pour le mieux. bon move ma belle! et beaux câlins! xxx

Lise a dit…

Chère Francine/Zoreilles,

ton blogue est toujours un lieu d'échange, et pour ma part j'aurais beaucoup à te dire en privé. Je t'écrirai sous un vieux billet, étant donné que ton adresse de courriel ne sera sans doute plus valide lorsque je serai prête à le faire.

Je n'en peut plus de mon voisinage, et déménagerai en juillet avec ma cousine Lina (temporairement) et je n'aurai plus d'ordinateur ensuite. C'est mon choix...que je ne regretterai pas. J'en ai ras le bol de Facebook, Twitter et autres médias sociaux. Je suis anachronique, en suis consciente, et l'assume entièrement.

Ce qui me peine le plus est que je me suis attachée à plusieurs personnes dans ce monde virtuel; des gens qui comme toi m'ont fait du bien (lire aidé à vivre), et que je n'oublierai pas, ceci même si je n'écrirais plus sur leur blogue. La liste est trop longue pour les nommer tous, mais chacun a été un cadeau de la vie pour moi.

Bon, ce commentaire est trop long, mille excuses...

:)

Zoreilles a dit…

@ Modotcom : Une revenante! J'adore ça. Mais qu'est-ce que tu devenais, toi? Écris-tu encore sur ton blogue? Si oui, j'irai te lire prochainement. Je te croyais partie à tout jamais... Belles retrouvailles!

Effectivement, le changement, c'est toujours pour le mieux, sinon on ne changerait jamais rien. C'est le cas ici, notre maison au bord de l'eau est vendue depuis le 12 avril et nous habitons dans la nouvelle depuis le 8. Il ne me reste presque plus de boîtes à défaire, j'ai même pris une longue marche hier après-midi sous le soleil, après que toute ma visite a été partie, la maison a été pleine toute la fin de semaine, nous avions de la mortalité au Témiscamingue et toute la famille de mon mari est venue du Sud du Québec. Cette semaine, j'ai pour projet de redécouvrir à pied mon ancien/nouveau quartier! (parce que jeune mariés, nous avions acheté notre première maison pas loin d'ici).

Ça fait plaisir de te « revoir » par ici. Te gêne pas pour revenir, et moi, j'irai à ta rencontre aussi pour savoir ce qui t'anime.

Mais où étais-tu passée? ;o)

Zoreilles a dit…

@ Lise : Toi aussi, tu déménages? Tu choisis de plein gré de te priver de ton ordinateur? Tu dois avoir tes raisons, j'imagine... Ce qui m'étonne, c'est que tu en aies ras le bol de Facebook, Twitter et autres médias sociaux alors que, si j'ai bien compris, tu ne les fréquentes pas, ceux-là?

Oui, on s'attache beaucoup aux gens qu'on lit, ceux à qui l'on écrit, c'est comme ça, je le vis depuis plus de 6 ans ici mais je l'ai vécu avant également, du temps où j'animais des forums de discussion, dans les années 90. Quel bel univers qui nous met en communication avec des gens qu'on n'aurait jamais connus autrement et qui gagnent à être connus! On se sent si proches d'eux parfois qu'on imagine leur sourire, leurs yeux expressifs, etc.

Tu peux toujours m'écrire sous un vieux billet mais mon adresse courriel est la même, je n'ai pas l'intention de la changer, toutes mes affaires sont programmées avec cette adresse-là et même si l'entreprise est fermée depuis la fin de l'année 2012, rien ne m'empêche de conserver mon adresse courriel comme elle est. Trop de trouble de tout changer
ça!!!

Je te souhaite de trouver un environnement meilleur dans ton futur chez toi et d'ici là, tu auras beaucoup à faire pour tout préparer. Je le sais, je viens de passer par cette étape qui a duré plusieurs mois, le déménagement, c'est rien, c'est la transition qui est longue à planifier, à préparer, à coordonner et à bien orchestrer.

Du neuf, des projets, de l'espoir d'une vie meilleure, ça ne peut être que gagnant. C'est ce que je te souhaite bien sincèrement.

Lise a dit…

Zoreilles,

mon jeune voisin collectionneur de vidanges, avec sacs éventrés par les écureuils, les chats errants, etc... je ne suis plus capable, et le vent ammène des déchets que je dois ramasser chaque fois que j'ouvre la porte (sauf ses bouteilles de vin et de bière, trop lourdes pour le vent).


Le propriétaire, âgé et malade ne se soucie plus à qui il loue, pourvu qu'il ait un revenu mensuel. Et je sais que ledit voisin, bruyant (musique à tue-tête) ne déménage pas. Ce n'est pas cher ici, alors pourquoi partir? Et en plus je ne suis plus capable de respirer la puanteur de cigarettes, ordinaires ou pas, (désolée, je sais que tu es fumeuse) qui traverse les murs, via les armoires de cuisine mal isolées. Il y a des limites à tout, les miennes sont dépassées et je n'en peut plus.

En attendant de trouver un appartement dans mes moyens, dans le même quartier, pour être près de maman, ma cousine Lina m'accueillera chez elle si je n'ai rien trouvé pour juillet. Mais crois-moi j'accepterai n'importe quoi plutôt que d'envahir ma cousine, surtout avec deux chats...

Zoreilles a dit…

@ Lise : Tu as toutes les raisons de vouloir déménager, je n'en doutais pas une seconde!

Je te souhaite de trouver rapidement un logement dans ce quartier, de manière à ce que tu n'aies pas à accepter l'offre de ta cousine. Parce que, de n'être pas dans tes affaires, malgré la gentillesse et la générosité de ta cousine, ça pourrait être aussi une épreuve, n'est-ce pas?

Tu as la chance de vivre à Montréal où le taux d'inoccupation des logements est sûrement au-dessus de zéro, il avoisine les 3 % je crois. Ici, c'est zéro, les logements ne sont pas rares, ils sont devenus carrément inexistants... Bonne chance dans tes recherches.