jeudi 15 décembre 2011

Traditions






Photo 1 : Fin novembre, à La Sarre, se déroulait la 33e édition du Salon Création. J'y ai toujours un rendez-vous doux avec mon amie Francine, on en profite pour casser la croûte ensemble et ensuite on se fait plaisir en allant à la rencontre des artistes et artisans qui nous offrent le meilleur d'eux-mêmes et de leur créativité.



Photo 2 : La Route du Terroir à La Motte, près d'Amos, je vous en ai déjà parlé. Cette année, ils ont mis de l'avant La Route du Terroir de Noël, qui rassemblait des artistes de ce secteur. Tous adorables. Je n'ai pas pu résister. En prime, j'y ai fait une belle rencontre...



Photo 3 : Dimanche dernier, avec Isabelle et Félixe, on a redécouvert la vieille crèche et les personnages qui étaient bien enfouis dans les boules à mites, dans le grenier du garage, un endroit que j'appelle « les gouffres sans fond » parce que je suis pas capable d'y aller toute seule sans me casser la gueule! Crocodile Dundee dit toujours que s'il avait à me cacher quelque chose, il le mettrait là. Pis ça me choque. Lui, ça le fait rire. J'aime pas ça quand je suis pas capable toute seule...



TRADITIONS



C'est plus fort que moi chaque année, à ce temps-ci, me reviennent les mots de ma mère que j'ai appris par coeur quand j'étais enfant. Elle avait écrit : « Avant que ne s'évanouissent les brumes du passé, le joyeux cortège des fêtes de Noël et du Nouvel An nous invitent à laisser libre cours à une joie profonde et toute intime... D'où vient que l'on éprouve toujours bonheur nouveau à exprimer des souhaits déjà anciens? Oh, c'est que l'amour et la reconnaissance sont des sentiments qui ne vieillissent pas mais qui au contraire prennent plus d'intensité et de chaleur à mesure que le temps fuit... » Le reste de l'hommage que je devais lire pour le 40e anniversaire de mariage de mes grands-parents, je le sais aussi par coeur, mais je dirais plus encore par le coeur, tant il a construit à cette époque les repères que j'adoptais pour quand je serais grande. Je ne peux jamais tout à fait oublier d'où je viens et ça m'aide à savoir où je vais.



J'ai été littéralement happée dernièrement dans des tourbillons de la vie qui n'étaient pas les miens mais où je devais tenir un rôle de premier plan. Nous avons accompagné ma belle-maman, 90 ans, dans les tourments et les grands chagrins des jours comptés de son compagnon des dernières années, qui avait 95 ans, qui était hospitalisé depuis 8 mois, avec tout ce que ça implique de visites à son chevet, tant pour elle que pour lui. Je vous passe les détails. Monsieur est décédé, Belle-Maman se retrouve encore une fois veuve, sans son amour si tendre, avec énormément de deuils à faire, dans l'ensemble de sa vie.



Au même moment, il y a ma mère, beaucoup plus jeune et autonome, dont les besoins sont tout autres, elle aura 80 ans mardi prochain et je lui prépare une fête comme elle aime, avec la présence de beaucoup de ceux qu'elle aime, les autres se joindront à nous 5 jours plus tard.



Donc, mes chères traditions, celles qui me rendent heureuse et que j'aime propager pour multiplier la joie, ont été sérieusement bousculées par les aléas du quotidien qui s'imposent à nous. J'ai dû faire des choix.



Magasiner des cadeaux de Noël... Ça fait longtemps que je pratique l'achat de proximité et la simplicité volontaire. La surconsommation me pue au nez et je me force même pas, ça adonne bien, je n'en ai pas les moyens et j'assume ça fièrement. Donc, pour le peu de magasinage que je fais, je m'en tiens aux événements qui ont encore beaucoup de sens pour moi : les expositions des artistes et artisans. Si j'étais à Montréal, j'irais au Salon des Métiers d'art, mais comme j'habite en Abitibi-Témiscamingue, cette année, je me suis fait plaisir en allant au Salon Création de La Sarre, à la Route du Terroir de Noël à La Motte et au Marché de Noël du P'tit Théâtre du Vieux Noranda, à Rouyn-Noranda. Je complète avec des certificats cadeaux chez mon libraire préféré, un amoureux des livres, des mots et de tous ceux qui les écrivent!



Je ne vous dévoilerai pas tout ce que j'y ai trouvé de créations originales mais disons qu'au lieu de faire des bas de Noël classiques, moi, j'emballe les surprises que j'offre dans des linges à vaisselle tissés par des madames attachantes, vaillantes, souriantes et créatives, voilà de l'emballage qui ne se retrouve pas dans le bac bleu le lendemain de Noël et dont on se sert pendant de longues années! En plus, ça m'évite tous les Wal-Marde!



La décoration de Noël... Je suis tellement loin de tout ça en ce moment. À l'extérieur comme à l'intérieur, rien n'indique encore chez nous qu'on est aujourd'hui le 15 décembre. Vais-je pouvoir mettre de l'ambiance de Noël? Pas sûre que j'aurai le temps d'ici là... Il le faudrait pourtant. La maison sera remplie mardi prochain pour la fête de Maman. Je suis bien organisée pour la bouffe, le confort des petits et grands mais j'aimerais que ma maison soit ce jour-là encore plus joyeuse et animée.



Les cartes de Noël... Ah ça, j'ai de la peine de ça, par exemple. J'aimais tant ça, sortir ma collection de plumes et stylos, mes assortiments de cartes colorées, mes beaux papiers, mes autocollants, mes timbres, m'installer sur la table avec le poêle à bois qui ronronne, une branche de sapin dans la bouilloire qui embaume, au milieu de tout ce que j'aime, plonger dans mon carnet d'adresses postales tout usé et faire mes voeux à ceux qui sont loin et pourtant si près de moi quand je pense à eux...



Pas le temps cette année. Choix difficile. Encore plus quand je reçois des cartes de Noël ces jours-ci, quand ma boîte aux lettres est particulièrement généreuse. Recevoir sans pouvoir donner en retour, ça me vire tout à l'envers.



Les traditions ont toujours représenté des points d'ancrage et des repères pour moi, comme une sorte de culture générale affective et intrinsèque, une définition de mon identité en quelque sorte. Je conçois très bien qu'on doive évoluer, s'adapter, grandir, s'actualiser, se mettre à jour et ne conserver que le meilleur de toutes ces traditions, pour soi et pour ceux qui nous entourent. Ça a l'air de rien comme ça, mais c'est plus difficile qu'on pense.



Dans cet état d'esprit, dimanche dernier, avec la redécouverte de la vieille crèche dans les gouffres sans fond, Isabelle et Félixe s'amusaient à placer les personnages et leur faire vivre des événements d'époque. Félixe est déjà une metteure en scène de talent et ses personnages sont très bien articulés, ils ont beaucoup de vocabulaire, en tout cas.



On a décidé toutes les trois de se raconter ensemble l'histoire de la crèche. On n'est pas à ce moment-là dans l'univers des princesses ni de Winnie l'ourson ni du Père Noël avec ses rennes et ses lutins qui fabriquent des jouets dans l'atelier du Pôle Nord, pour les enfants du monde entier. Comment actualiser cette histoire, pourtant toute simple, d'un papa menuisier qui s'appelait Joseph, d'une maman Marie, douce et aimante, et d'un petit bébé tout mignon qui s'appelait Jésus, qui venait au monde dans une étable le jour de Noël? Avec tout autour de cette petite famille, un âne, un boeuf, des bergers, des moutons, des rois mages qui apportaient des cadeaux...



Tout ça a encore beaucoup de sens pour moi. Ça en a beaucoup pour Isabelle aussi, j'ai transmis ça sans le faire exprès. Maintenant, ça en aura pour Félixe, à cause de ce qu'on s'est raconté cet après-midi là. Chacune de nous trois vivait un beau moment, et chacune de nous trois en fera ce qu'elle voudra de cette histoire. Ce que les hommes et les institutions ont fait de cette histoire par la suite m'importe peu. Félixe n'a pas besoin de savoir ça pour le moment, comme elle n'a pas besoin non plus de découvrir maintenant que le Père Noël, il n'apporte pas de cadeaux à tous les enfants du monde entier, non, loin de là...



Je leur ai donné la crèche et les personnages qui venaient d'assez loin que je ne me rappelle plus exactement d'où. Je me souviens seulement que Joseph, Marie et le petit Jésus m'ont été légués en héritage par Soeur Hortense, qui était la soeur de ma grand-mère, qui était folle des enfants, et qui savait que j'avais une petite Isabelle qui aimait beaucoup faire du théâtre avec toutes sortes de personnages.



Félixe et Isabelle, rendues chez elles, ont placé la crèche sous leur sapin, tout illuminé dans leur salon, et décoré de pièces rigolotes qu'elles ont fabriquées elles-mêmes, avec tout plein de mots d'amour camouflés dedans (comme des biscuits chinois genre!...) et les cartes de Noël qu'ils ont commencé à recevoir.



J'ai trouvé ça doux, beau et chaud, pour mon ti coeur de mamie, de passage lundi soir chez eux, de voir que Félixe joue avec la crèche et les personnages, en se racontant l'histoire qu'elle met en scène à sa manière, en prenant grand soin du petit bébé, et de me rendre compte que pour elle, le papa Joseph, il est menuisier, « comme Papi!» » qu'elle précise à chaque fois.

58 commentaires:

Barbe blanche a dit…

Avoir un papi qui prend soins du petit Jésus, c'est toute une aventure en sois, chanceuse est la grande Félixe...
Ton histoire, me ramène à la belle époque où nous allions enfants, donner des sous à l'ange de la crèche à l'église du village, ange qui savait dire merci, d'un simple signe de la tête...

Zoreilles a dit…

@ Barbe blanche : Ah oui, c'est vrai, moi, mes histoires ramènent souvent le monde à la vieille époque!!! Je ne connaissais pas cette tradition dont tu nous parles, de donner des sous à la crèche à l'église du village avec cet ange qui savait dire merci d'un signe de la tête. T'es donc bien fin de nous parler de ça, c'est chouette.

Les traditions évoluent! Aujourd'hui, ça se passe dans la rue, au gros frette, tout le monde est su'é nerfs, y a personne qui nous dit merci et ça s'appelle La Guignolée des Médias!

Je connaissais par contre une autre tradition que j'aimais moins. Il y a beaucoup de familles qui attendaient au 25 décembre pour mettre le petit Jésus dans la crèche. Je trouvais donc ça plate. Pas de ti bébé dans l'histoire, c'était vraiment moche!!!

Solange a dit…

C'est une période de l'année que j'aime beaucoup moi aussi et chaque année, je vais au salon des métiers d'art, c'est un incontournable. Raconter l'histoire de la crèche au petits enfants, il me semble que c'est important, ça fait partie de nos traditions et il nous en reste si peu. Dans mon église aussi, on avait l'ange qui nous remerciait. Je vous souhaite une belle réunion de famille pour la fête de ta maman. Et un peu de neige pour Noël, parce qu'ici aussi il pleut à boire debout aujourd'hui.

Le factotum a dit…

Comme tu dis, au quotidien, nous devons souvent faire des choix.
Ta maman est bien chanceuse de t’avoir comme rassembleuse familiale. D’autres bons souvenirs en devenir …
Moi aussi, je m’installe près du poêle à bois au chalet pour répondre personnellement à tous ceux qui m’ont envoyé des vœux pour la période des fêtes. Cela crée une ambiance particulière que j’aime bien.
Et que dire de la belle Félixe qui admire papa Joseph menuisier, comme son papi.
Que de belles histoires, avec cette crèche, on peut raconter à son papi!

Zoreilles a dit…

@ Solange : Ah toi aussi, tu as connu l'ange qui vous remerciait, comme Barbe blanche? C'est vrai qu'il n'y a que les grands-parents qui connaissent cette histoire, pour l'adapter aux enfants et la leur raconter. C'est notre responsabilité peut-être qu'ils entendent parler de ça au même titre que Allah, Krishna, etc. Au moins, ils auront une culture générale sur le sujet... Chanceuse, tu peux aller au Salon des métiers d'art, t'es pas loin de ça. J'y suis allée une seule fois et j'en garde des souvenirs formidables. Je rêve un jour d'y retourner!

Zoreilles a dit…

@ Le factotum : C'est la tradition (écrire mes cartes de Noël) que j'ai eu plus de misère à abandonner cette année. Mais pas pour toujours, juste pour cette année, parce que je regardais ça, hier, j'ai tellement de belles cartes dans mon assortiment, il faudrait bien qu'elles servent un jour. L'an prochain sûrement... Non, Félixe n'a pas tant d'admiration pour le papa Joseph menuisier mais son Papi menuisier, par exemple, c'est tout un héros!!! C'est plutôt à moi qu'elle raconte ses histoires, elle sait que je suis bon public, en fait, c'est que je lui en raconte beaucoup moi-même ♥

Caboche a dit…

« Je ne peux jamais tout à fait oublier d'où je viens et ça m'aide à savoir où je vais. »

C’est cette phrase, je crois, qui m’a fait prendre conscience pourquoi je suis rébarbative aux traditions. Ayant eu une mère peu encline à la routine et ne valorisant pas les manières habituelles d’agir ou de penser, les coutumes et les rites m’ont toujours agacée.
Alors, particulièrement dans le temps des Fêtes, période propice pour ressortir les coutumes du passé, je me bats pour innover, changer les rituels, créer autre chose que des modèles venus de l’héritage pour faire autrement.
Pour moi, c’est comme si « traditions, coutumes » s’opposaient à « liberté, créativité ».
Ce n’est pas toujours facile de convaincre mon entourage, (les enfants, le mari, la belle-famille résistent parfois), mais finalement on a toujours beaucoup de plaisir dans l’amour et le respect de tous.

P.-S.: Non, je ne remplace pas le sapin par un palmier et le Père Noël est encore vêtu de rouge... pour le moment.

Je suis heureuse de pouvoir te relire et te souhaite de Joyeuses Fêtes.

Zoreilles a dit…

@ Caboche : D'abord, bonjour ma chère, ça me fait plaisir de te revoir, il y avait si longtemps...

Attablées devant un bon chocolat chaud, on pourrait continuer cette discussion enrichissante longtemps. Probablement que dans un idéal, on s'entendrait assez facilement!

Les traditions, pour moi, ne sont pas des freins à la liberté ni à la créativité, mais plutôt des occasions de créativité et d'appropriation d'idées et d'idéaux pour en faire de bons moments à vivre ensemble. De toute manière, quand on a des enfants, et même quand on est mamie, on est forcées d'innover sans cesse et j'adore ça. Dans mon cas, comme je suis la génération du milieu, parce qu'on a encore nos mamans, et que j'ai aussi une petite-fille de bientôt 3 ans, ça me force à de l'ouverture dans la tradition, pour que tout le monde s'y retrouve. Mais j'avoue qu'intérieurement, je pencherais du côté des plus jeunes, tout se fait tellement dans le respect et les belles valeurs auxquelles je m'associe avec joie, tellement ils savent tout renouveler, sans obligations ni contraintes ni idées reçues.

Comme tu t'en doutes, je ne vais pas souvent dans le sens du courant mais j'ai mes repères. Et dans le temps des fêtes particulièrement, je suis confrontée régulièrement à ce que j'aimerais garder et ce que j'aimerais jeter dans mon pack sac de la vie! C'est comme ça. Mais je réfléchis à tout ça dans le bonheur quand même, j'ai pas le goût de changer le monde dans le temps des fêtes, c'est trop d'ouvrage, j'observe une trève!

Joyeuses Fêtes à toi aussi et à tous les tiens ♥

Anne-Marie a dit…

Quel beau billet Francine!
On y sent toute la tendresse d'une maman et d'une mamie aimante!

Et tu sais quoi? "...recevoir sans pouvoir donner en retour..." Je te trouve dure envers toi-même! Ce beau souper que tu organises pour ta maman et où tu nous invites, mes enfants et moi qui sommes tout "jeunes" dans cette famille est un très beau et grand geste de générosité de ta part. Et quelque chose me dit que tu n'as pas besoin d'envoyer de cartes de Noël pour que les gens sentent qu'ils sont importants pour toi...

À mardi :0)!!!!!

voyageuse du monde a dit…

encore une belle histoire. Pour une fois, mes décorations sont déjà faites! Tant qu'à prendre du temps pour les faire, mon sapin est très gros et ça me prend au moins 4 heures juste pour le faire, j'ai décidé d'en profiter pour le regarder. Tous les soirs, je l'allume et je m'assoies devant pour lire ou tricoter. Mes cadeaux, modestes cette année, sont presque terminés. J'en ai fait plusieurs home made et les autres, magasinés. Il me reste la bouffe mais pas trop de temps. Un beau Noel à toi et ta famille

Zoreilles a dit…

@ Anne-Marie : Y sens-tu aussi toute la tendresse d'une grande soeur, d'une belle-soeur et d'une double « matante »? Nenon nenon, c'est pas de la générosité, c'est un pur plaisir égoïste et puis, vous allez baisser la moyenne d'âge de la famille!

Non mais sérieusement, il y a du beau nouveau cette année chez nous et ça se quantifie pas mais c'est rafraîchissant dans tous les sens du mot.

À mardi ;o)

P.S.: On soulignera aussi l'anniversaire du beau Adam. Ne lui dis pas, c'est une surprise, mais j'ai fait un mini gâteau chocolat glaçage chocolat avec des ti bonbons dessus, on y mettra 3 chandelles et on lui fera souffler ça, peut-être avec Clara et Félixe, qu'en penses-tu? Pour nous autres, j'ai fait un gâteau au rhum, miam miam ;o)

Zoreilles a dit…

@ Voyageuse : Qu'il doit être beau, ton sapin... Tu fais bien d'en profiter et de l'admirer tous les soirs! As-tu tricoté tes cadeaux? Eh que je t'admire donc avec tous tes talents! Tu auras compris en lisant mon billet que tu ne recevras pas de carte de Noël de moi cette année, j'ai juste pas le temps mais j'ai reçu la tienne et j'aurais aimé te procurer le même bonheur... Joyeuses Fêtes à toi aussi et à toute ta petite famille, spécialement des bisous tout doux à la nouvelle recrue... On se redonne des nouvelles bientôt, promis, il nous reste toujours les technologies modernes... ♥

Air fou a dit…

»Zoreilles

Comme on s'en est déjà parlé, je vais juste ajouter que savoir d'où on vient peut avoir plusieurs sens et plusieurs effets. Savoir d'où on vient c'est aussi savoir tout ce qui est autour, incluant les horreurs et les luttes menées pour se sortir de certaines choses. Chaque personne fait ensuite du ménage (ou pas), chacune selon ses critères.

J'ai aussi mis à la porte le PÈRE Noël (et Coca-Cola, même déguisé en cause environnementale, de nos jours), ce gentil Nicolas, si on s'en fie à l'histoire telle que racontée (oublions la sainteté), récupéré par l'idéologie patriarcale et symbole du père pourvoyeur (chef et propriétaire de la famille). Nicolas, prendre soin, moins la sainteté. Et bien des femmes aussi, à ce compte. Reste prendre soin, pour moi, et des enfants.

Les cartes cartons, c'est qu'on peut garder les importantes ou les belles images dans nos boites à souvenirs! J'en envoie moins par souci écologique surtout (ouin, pis les obligations, autrefois), mais quelques-unes, hein!!! T'en veux-tu une, ma belle Zoreilles?

xxx Zed

Zoreilles a dit…

@ Zed : Non mais du ménage, j'arrête pas d'en faire et je parle pas d'époussettage ni de lavage de planchers mais du ménage dans dans ma vie... Je peux pas tout jeter, il y a des concepts qui valent la peine d'être mieux compris et nuancés, je trouve. Faire table rase me donnerait l'impression d'être victime d'un massacre, de renier d'où je viens. Et Félixe, à mesure qu'elle grandira, entendra parler abondamment de Allah, de Krishna, de Boudha et de tout ce qu'on voudra, alors la crèche et les personnages, l'histoire de la naissance d'un petit bébé dans un environnement très humble, au pire, ça élargira sa culture générale et ses horizons. Elle fera ses propres choix, déjà elle montre pas mal d'aptitudes à cet égard!

C'est comme ça qu'on a toujours accompagné notre fille dans sa vie : On proposait, elle disposait, ça a fait d'elle une jeune femme équilibrée, capable de réfléchir et de faire la part des choses, de prendre des décisions éclairées et de mener sa vie comme elle l'entend. D'aimer et d'être aimée.

Pour les cartes de Noël, l'aspect écolo ne me préoccupe pas trop, d'abord parce que je les ai déjà, alors les conserver ou les faire circuler... Et quand je regarde chaque semaine les montagnes de papier qui me sont imposés dans les publisacs, je me pardonnerais facilement d'envoyer mes cartes de Noël... si j'avais le temps!

Anonyme a dit…

Chez nous aussi il y avait le petit ange qui disait merci quand on y déposait des sous! Pas loin de la grande crèche en bois avec du papier brique gris... Me demande si le ptit Jésus se reconnaissait la dedans! Et je pense que le petit ange est encore là, il y était quand mes enfants étaient ados!
Comme ça tu as complété la tournée des artisans... ça m'étonne pas, lol.

Je me lance dans la fabrication de mes parfums d'ambiance et de mes biscuits "spéciaux" cette semaine, pour mes cadeaux cette année. Pas eu le temps pour la peinture cette année encore... :-(

En pm, je suis allée faire des décos chez ma petite maman et je fais les miennes ce soir. J'en fais de moins en moins, j'irai porter l'excédent au centre familial cette semaine.

Les cartes aux amis et à la famille, c'est un plaisir que je vais faire à maman demain : je n'aurai pas le temps pour les miennes...

À la revoyure mon amie! xox Soisig

Zoreilles a dit…

@ Soisig : Chez toi aussi, le petit ange qui disait merci? Y a-t-il juste à Matagami qu'il n'y avait pas d'ange, cou'donc? Oui, nos Mamans passent avant nous, c'est bien ça l'idée de Noël et sa magie, le plaisir de donner, de procurer du bonheur aux autres, etc. Impossible de déprimer en cette saison lorsqu'on s'éloigne un tant soit peu de son p'tit nombril! Le danger, par exemple, c'est d'oublier qu'on a aussi à se faire plaisir... quand il reste du temps, hahaha!

J'avais commencé la tournée des artisans en ta charmante compagnie à La Sarre mais je ne l'ai pas vraiment complétée, tu penses bien, je n'en ai fait que trois, je suis pas allée à Amos, à Val-d'Or, à Evain, à McWatters, au Témiscamingue, etc. Mais dans trois lieux, j'ai trouvé toutes les petites surprises que je voulais pour ma gang. Sauf le cadeau d'anniversaire de Maman, pour mardi...

Les biscuits? On est sur la même longueur d'ondes, ma chère amie, j'en ai fait 3 recettes hier soir, 2 ce matin, je commence à être équipée en biscuits. C'est Crocodile Dundee mon goûteur officiel.

Je m'en vais d'ailleurs le rejoindre, avec Alain et Danièle, ils déblaient la patinoire présentement, je les vois d'ici, et cet après-midi, si la tendance se maintient, ça se peut fort bien qu'on aille faire un peu d'éclaircie pré-commerciale dans une sapinière qui étouffe à l'autre bout du lac. On jusgera si on peut en prélever un sans dénaturer... sinon, on va s'acheter un sapin cultivé en ville. C'est pas les forestières qui vont rien nous reprocher!!!

Allez, bon dimanche, ma généreuse grande fille à sa Maman chérie!

Le factotum a dit…

"Y a-t-il juste à Matagami qu'il n'y avait pas d'ange, cou'donc?"
Il semble bien que oui!
À la cathédrale aussi, l'ange à la tête mobile, pour dire merci, travaillait fort dans le temps des fêtes.
Fais les voeux à ta maman pour moi mardi! ♥

Zoreilles a dit…

@ Le factotum : À la cathédrale d'Amos aussi? Faut croire que les petits anges n'allaient pas au nord du 49e parallèle! En tout cas, ils se sont jamais rendus à Matag dans le temps que j'y étais...

Ma mère recevra pas mal de bons voeux d'anniversaire mardi, d'après ce que je sais. J'ai encore passé tout l'après-midi avec elle hier, elle ne fait vraiment pas son âge... On faisait ses courses et malgré la cohue, le manque de stationnement, (c'est vrai qu'elle n'est pas concernée par ça, elle ne conduit pas!...) le monde fou raide, (ça l'affecte pas pantoute!...) les files d'attente aux caisses (elle a dézippé son manteau tout simplement) et personne pour servir la clientèle, (elle est du genre ultra autonome) elle allait là-dedans allègrement, sans rien changer à son parcours ni à son rythme (ma mère aurait pu écrire le livre « L'éloge de la lenteur » à la place de Carl Honoré). Ma mère, elle a p't'être trouvé le secret de la fontaine de Jouvence? ;o)

Joce a dit…

Bon souper à toute la gang mardi!

Zoreilles a dit…

@ Joce : En tout cas, vous savez être présents autrement, vous autres. J'en ai des échos par Maman. Votre idée est géniale, ça marche!

;o)

On sait que vous serez là avec nous par la pensée... mais en plus, on sait qu'on va vous voir dans pas beaucoup de dodos!!!

P.S.: La patinoire était parfaite hier, on l'a travaillée une grosse partie de la journée mais avec la bordée de neige de cette nuit, c'est tout à recommencer... ce soir. La game, c'est le 26 au lieu du 31, et je vous garde tous à souper.

P.P.S.: Te souviens-tu des Noël où l'on mélangeait mes deux familles, quand t'étais ado? Je t'apprends le décès (hier) de notre ex-beauf, Réal, le père de Nath et François. À Gatineau, où il demeurait. Maudit cancer. Il avait juste 65 ans. En voilà deux qui passeront des fêtes bizarres... Ses enfants le veillaient depuis mercredi. Il est parti en douceur, entouré des siens...

Anne-Marie a dit…

Bon matin Francine!!!
Quelle belle neige ce matin!
Ça c'est mon genre de journée! Je serais vraiment allée jouer dehors toute la journée avec les enfants et mon cher Chéri!!!

Comme c'est gentil de souligner l'anniversaire de mon ti-minou! Il est tellement gâté cette année qu'il va croire que sa fête dure réellement 1 semaine!!! Et bien sûr que Clara et Félixe peuvent souffler avec Adam!!! Ils seront TELLEMENT cutes!!!

Mes enfants ont vraiment hâte à demain! Clara a hâte de voir la belle Félixe et Adam parle beaucoup de "la fête à la maman de Yves"... d'autant plus qu'il a littéralement engouffré 2 "toasts" ce matin avec les bons cretons de ta mère... MIAM!!!

Bonne journée!!!
:0)

Zoreilles a dit…

@ Anne-Marie : Noël blanc, c'est presqu'assuré maintenant! Adam et Félixe n'ont qu'un mois de différence, elle aura 3 ans le 14 janvier, pour des petits cousins, c'est fantastique. Dans deux ans, ils vont sûrement être dans la même classe, à l'école Sacré-Coeur!

Ah oui, les cretons bretons à ma mère... Elle va être contente de savoir qu'Adam les aime autant.

Ton cher Chéri, rappelle-lui qu'il est responsable d'apporter les patates au four, comme il n'est pas un grand marmiton, (il le dit lui-même!...) je lui ai donné cette job-là quand il m'a demandé comment il pouvait contribuer à la fête, hahaha!

Je pense faire une petite table exprès pour les enfants, à côté de la nôtre, ça m'évitera de monter le gros kit qui prend toute la place dans la cuisine, surtout que depuis hier soir, on a un très très gros sapin de Noël, youpi!

Sais-tu si Louis-Vincent et Noémie pourront se joindre à nous?

À demain ;o)

étoile a dit…

Ah cet ange de la crèche à l'église que de souvenirs avec mes grands-parents quand ils me donnaient mon cinq sous.Aujourd'hui, je ferai mes bonbons aux patates,mes neveux et nièces me lancent des petits messages depuis environ un mois...Demain je commence ma tournée de père Noël car c'est moi la vraie mère Noël. depuis quelques années j'ai completement arrêté de faire des cadeaux.Trop commercial. J'ai un fils et je lui ai acheté ses pneus d'hiver en novembre et c'est avec joie que je l'ai fait. Il ne s'y attendait pas. Voilà simplement ma nouvelle façon de vivre les fêtes dans la simplicité sans attentes de part et d'autres.J'envois des cartes de Noël à tous par contre cette tradition me tient à coeur.C'est dans les petites choses que je retrouve la joie du moment présent. Bon souper avec votre famille.

crocomickey a dit…

Je viens justement de finir mes cadeaux. Me suis pas complique la vie cette fois = tous des livres et une seule visite chez Renaud-Bray.

Maintenant revenu en ligne, me reste a regler mon probleme de clavier (azerty = yack !)

Richard le Joutellois a dit…

Allo Zoreilles. C'est merveilleux de lire tes histoires de temps en temps.
Je me souviens lorsque j'etais jeune a Joutel. Mes parents avaient une creche toute en bois sous l'arbre de noel a la maison et juste au dessus, un ange accroche sur une branche.
Le chaque 25 au matin, la petite tete de l'ange se basculait haut et bas comme si pour dire oui le petit Jesus est arrive. Ca m'a pris quelques annees pour comprendre le pouvoir d'une batterie 9v tres bien cache derriere l'ange. C'est des petites memoires comme ca qui aide a apprecier la saison hein?
Avec ca, je vous envoie les meilleurs souhaits pour un beau Noel et un tres beau nouvel An 2012.

Mijo a dit…

Mignonne Félixe qui me donne le sourire aux lèvres et me réchauffe le coeur avec son "comme papi".

Anonyme a dit…

Un texte magnifique comme toujours Zoreilles, et la photo de petite Félixe concentrée/trés sérieuse est touchante, tellement elle baigne dans son imaginaire, jouant avec les personnages de la crèche. Comme tu l'écris elle saura, plus tard, faire la part des choses, aucun doute là-dessus!

Pour moi les fêtes signifient ma petite maman, comme je l'appelle souvent, et je l'entoure davantage encore, même si (sans m'en vanter) je ne la néglige pas durant le reste de l'année.

De manière personnelle, de la nostalgie face aux Nowells perdus de mon enfance, et tous leurs souvenirs qui m'envahissent hélas, alors qu'ils ne reviendront plus...ni surtout les personnes disparues. Mais bon il faut faire avec...

Et bon anniversaire à ta maman en ce mardi; ce temps des fêtes doit fondre comme neige au soleil pour vous tous..ou comme la patinoire. Ici à Montréal il n'y a que des arbres nus, de la grisaille et pas un flocon de neige, nulle part...beurk!



Lise

Zoreilles a dit…

@ Étoile : J'adore votre manière de célébrer les fêtes. En plus, Mère Noël est très généreuse par chez vous, des pneus d'hiver, j'ose même pas imaginer... Je pense que l'an prochain, j'écris ma lettre à la Mère Noël plutôt qu'au Père Noël, moi! Et les bonbons aux patates, ils doivent être faits? Je pense que j'ai déjà goûté à ça une fois, quand j'étais très jeune... Y a-t-il du beurre d'arachide là-dedans et du sucre en poudre, c'est roulé en spirales? J'en ai un vague souvenir... Joyeuses Fêtes à vous ainsi qu'à tous vos proches.

P.S.: Le souper de la fête de ma mère hier était parfait. Tout a bien été et elle était très contente d'être si bien entourée. Mission accomplie! Les fêtes sont vraiment commencées chez nous!

Zoreilles a dit…

Oups, une urgence se présente du côté de ma belle-maman, je voulais répondre à tout le monde mais je vous reviendrai quand je pourrai.

crocomickey a dit…

Take your time babe !

:-)

Ren a dit…

Bonjour Zorailles, je cherche des mots encore pour mon blogue tombé dans l'oublie, mais en attendant et en pleine écoute de l'émission "La danse des mots" je me suis rendu compte que j'ai eu un soupçon de connaissance de cet auteur à qui Yvan Amar posait des questions... C'était Jocelyn Saucier. Je pense que vous la connaissez.

http://www.rfi.fr/emission/20111213-jocelyne-saucier

Être interviewé par Yvan Amar !!! C'est magnifique.

A bientôt.

Solange a dit…

Je te souhaite de belles fêtes avec ta famille de la bonne bouffe et beaucoup de plaisir. Je t'embrasse.

Zoreilles a dit…

À TOUS MES AMIS D'ICI :

Je pense à vous et je vous souhaite du plus profond de mon coeur un très Joyeux Noël, entouré comme je vous le souhaite de tous ceux que vous aimez.

Je n'ai pas l'habitude de vous laisser sans réponse, c'est la vie qui nous bouscule, cette fois au-delà de tout ce que j'ai connu jusqu'ici, dans mon rôle de proche aidante.

Le 21 au matin, en provenance de la résidence où elle demeure, le téléphone sonnait chez nous, comme souvent ça se produit, on envoyait Belle-Maman, 90 ans, en ambulance à l'hôpital. Routine pour moi. D'habitude, on passe la journée sur une civière à l'urgence, on en revient le même soir ou le lendemain, elle n'a pas de maladie grave.

Cette fois, c'est pareil, rien de grave, je vous épargne les détails, mais notre présence constante et bienveillante à son chevet est nécessaire, essentielle. Nous sommes peu nombreux à pouvoir nous relayer, Crocodile Dundee, sa soeur qui habite ici, et moi, notre tour vient vite... dans la même journée, disons!

C'est pas tellement Noël mais on fait comme si.

J'ai passé la soirée avec elle encore hier, elle semble prendre du mieux, pas assez pour sortir de l'hôpital encore, mais on pourrait espérer un retour chez elle au début janvier.

D'ici là, vous comprendrez que je suis appelée ailleurs même si je pense à vous.

J'ai très hâte de vous retrouver ♥

Barbe blanche a dit…

Sache Zoreilles, que toi et ta famille êtes dans nos pensées, et nous vous souhaitons le meilleur, dans les circonstances.

Anonyme a dit…

Chère Zoreilles,

le plus important est d'être là pour tes proches; et ta belle-maman qui a vécu bien des deuils a besoin de votre présence à ses côté. Je craignais le pire je dois dire...


Tu nous reviendras quand tu pourras; et d'avoir pris la peine d'écrire ce commentaire pour nous rassurer ça démontre bien ton écoute exceptionnelle...et ton surnom de Zoreilles.

Mille mercis!

Lise xx

Air fou a dit…

Nos meilleures pensées à vous tous, Zoreilles. Ça devrait donner un tout petit peu d'énergie!

Zed

crocomickey a dit…

Bonne 2012 pour toi et le Crocodile et surtout de belles et bonnes galettes de morue au Madelinot en juin ...

gaétan a dit…

Bonne et belle année 2012. Santé pour toi et autour de toi et tout plein de petits bonheurs de grand-mère.

Zoreilles a dit…

À TOUS MES AMIS D'ICI :

Si vous saviez comme vous me manquez et comme j'apprécie vos petits coucous et vos pensées chaleureuses...

Laissez-moi au moins le plaisir de vous souhaiter une BONNE ET HEUREUSE ANNÉE 2012. Pour vous, je voudrais du temps, oui du temps et du bonheur, tout plein, ça inclut bien sûr la santé, l'amour, l'affection, l'amitié, la chaleur humaine, la nature et sa générosité.

Je ne vous abandonne pas, c'est promis juré mais voici des nouvelles de nous...

Belle-Maman était sortie de l'hôpital le 28 pour retourner à la résidence, à condition qu'on l'entoure de tous nos bons soins et notre accompagnement toute la journée. On entrevoyait peut-être quelques possibilités d'avenir de retrouver un peu de notre vie, à court ou moyen terme...

Mais voilà qu'au matin du 1er janvier, le téléphone a encore sonné, nouvelle crise, on repart la machine, cette fois, pas d'ambulance, pas d'hôpital, elle ne veut pas, on doit s'engager à être là nuit et jour pour voir à l'accompagner en permanence. Elle n'est pas en danger de mort mais nous commençons à l'être un peu, nous! Je rigole à peine, parce que c'est pas si loin de la vérité.

Voyons les choses sous un angle positif, les fêtes sont terminées, nous n'aurons plus à nous diviser en mille morceaux et faire des choix déchirants d'abandonner d'autres qu'on aime aussi, pour aller à l'essentiel et au plus urgent. L'aînée des grandes soeurs de Crocodile Dundee s'en vient à notre rescousse, je dois aller la chercher à l'autobus dans quelques minutes,les quelques jours qu'elle passera ici nous donneront un répit fort bienvenu.

J'aimerais tant pouvoir m'adresser à chacun de vous. En attendant, je vous fais un gros câlin virtuel. Un très gros câlin...

TaLou a dit…

Hé La belle Zoreilles! Laisse-toi donc faire des câlins pour une fois... Recevoir c'est aussi important que de donner.

Je t'embrasse très fort et je pense à toi et à ta belle famille qui vit des bouleversements en ce début d'année.... Une journée à la fois!

TaLou
xxo

Air fou a dit…

Ouf, Zoreilles...

La vraie vie ne nous laisse jamais longtemps oublier les difficultés de sa fin.

Prends soin de toi, prioritairement. Même dans un but altruiste, il le faut!

Je crois bien que nous tous ici te faisons un gros, tr`s gros câlin. Et merci pour tes souhaits, très pertinents. Du temps... Oui...

Zoreilles a dit…

@ Crocomickey : Quand t'as écrit, le 21 décembre, « Take your time, Babe! », tu pensais jamais que je te prendrais au sérieux tant que ça, hein?

;o)

Zoreilles a dit…

@ Richard le Joutellois : Savoureuse histoire où la batterie 9 volts jouait un rôle de premier plan! J'espère que tu as passé de belles fêtes. C'est toujours un bonheur de voir que tu passes faire ton tour de temps en temps. Bonne Année 2012 à toi aussi, déjà un peu entamée... ;o)

Zoreilles a dit…

@ Mijo : À moi aussi, la petite Félixe redonne toujours le sourire aux lèvres et l'espoir au coeur. Elle nous a rafraîchi ce temps des Fêtes, si tu savais... Comme un rayon de soleil qu'on apercevait furtivement, parfois... Pour elle, tout était magique cette année et ce que je trouve touchant, c'est qu'elle sait donner aux autres, pas seulement recevoir. Et chaque fois qu'elle voyait une crèche sous les sapins, quand elle nommait les personnages, elle disait toujours que Joseph, il était menuisier comme Papi. Elle est très très drôle et plus elle grandit, plus elle me fait rire. Dans le temps des fêtes, elle avait appris une blague et elle passait son temps à nous la raconter. Un vrai p'tit clown, la Félixou! Elle aura 3 ans le 14 janvier prochain...

Zoreilles a dit…

@ Lise : Désolée pour ce long retard avant de te revenir, c'était hors de mon contrôle, je t'assure.

J'espère que tu auras passé de belles fêtes, en entourant ta Maman encore plus que d'habitude.

C'est vrai ce que tu dis, la magie de Nowell n'atteint pas tout le monde égal, on en a encore eu une belle preuve cette année, pour notre part. Et l'année 2012 nous amène tout un lot d'incertitudes et d'inquiétudes, où nous devrons nous impliquer à un point tellement inimaginable que nous ne savons plus comment faire. Bref, un jour à la fois...

Maman a eu un très bel anniversaire pour souligner ses 80 ans, entourée de tout son monde, comme elle le souhaitait. Je suis reconnaissante à la vie d'avoir pu réaliser ce rêve-là pour elle. C'est le lendemain matin, le 21 décembre que... Je suis surtout reconnaissante à la vie qu'elle soit si jeune, ma mère, si autonome encore, pas malade, allumée et je lui trouve plein de belles qualités. Elle vieillit bien, je trouve.

Zoreilles a dit…

@ Ren : Ah oui, vous avez vu et entendu Jocelyne Saucier? Elle collectionne les honneurs depuis la sortie de son dernier roman, Il pleuvait des oiseaux. Elle est une amie, une écrivaine de talent que je connais et que j'aime depuis longtemps. J'ai beaucoup d'admiration pour elle et je me réjouis de ce qui lui arrive en ce moment : des prix, des reconnaissances, des voyages dans d'autres pays de la francophonie. Tout cela est bien mérité.

Zoreilles a dit…

@ Solange : J'espère que tu auras passé de belles fêtes toi aussi, avec ton beau Normand, vos enfants et petits-enfants. Quant à moi, bof... On savait que c'était Noël, le temps des fêtes, le Jour de l'An, les célébrations de fin d'année mais on a vu et vécu tellement de choses (à l'hôpital) dans cette période qui n'avait rien de « magique » cette année...

Zoreilles a dit…

@ Barbe blanche : Même avec un temps de recul, ton commentaire me fait encore chaud au coeur à lire... Il y a tant de sensibilité et de compassion dans ce que tu dis... « Dans les circonstances » oui, c'était ça. Des circonstances que nous seuls pouvions mesurer et devions vivre... Comment arriver à être présents partout à la fois? Le temps des fêtes nous compliquait la vie pas mal... Il fallait fêter un minimum, mais on n'avait tellement pas le coeur à la fête, recevoir le monde, être présents aussi avec d'autres, faire des gros soupers, recommencer le lendemain, ça n'arrêtait pas. C'est très difficile de se défiler mais c'est encore plus difficile d'en saupoudrer partout. Y a des fois que je me demandais comment je passerais au travers... En fait, je suis même pas sûre d'être passée à travers encore!!!

Zoreilles a dit…

@ Lise : Ah ça, oui, pour être présents, on a été présents sur toute la ligne et on devra l'être encore pour bien des années...

Du 21 au 28 décembre, nous devions être à ses côtés en permanence, à l'hôpital. Nous étions peu nombreux à pouvoir nous relayer. Le 28, elle a obtenu son congé mais à condition qu'on l'accompagne jour et nuit à la résidence où elle demeure. Ce qu'on a fait.

On commençait à entrevoir la possibilité de retrouver une vie normale à compter du 1er janvier. Mais ce matin-là, elle a eu une autre « crise », donc, tout était à recommencer. Jour et nuit depuis ce temps.

Elle va très bien, de plus en plus confuse mais elle mange bien, dort bien, elle n'est toujours pas en danger mais toujours de moins en moins autonome. Sa vraie place serait en CHSLD mais ici, il y a des listes d'attente de plus d'un an, en général, ils meurent avant d'y avoir une place. La résidence privée a ses limites, puisqu'il s'agit du privé, l'hôpital a ses limites, ils ne gardent pas une personne qui n'est pas malade, donc, entre les trois systèmes, quand la personne ne cadre pas dans aucune catégorie, on fait quoi? C'est le « entre deux chaises » que connaissent tous les proches aidants...

Zoreilles a dit…

@ Zed : De l'énergie... C'est quoi, ça? ;o)

Mais toutes tes meilleures pensées, ça je sais, ça réchauffe le coeur, l'espoir, et je les prends toutes toutes toutes. Merci...

Zoreilles a dit…

@ Crocomickey : Cette pensée-là, c'est un accroche-coeur, un rendez-vous, mon cher Croco : Château Madelinot, fin juin 2012, je vais te voler une bouchée de tes galettes de morue, on sera là, mon Crocodile Dundee, moi, toi, et ta blonde-rousse-grise-rose (au fait, de quelle couleur elle est de ce temps-là?...) Il me semble qu'on serait dus, ça fera 4 ans dans ce temps-là. T'es pas game stie?

Zoreilles a dit…

@ Gaétan : À toi aussi, comme à tes proches, de la santé tout plein pour 2012... Et des beaux voyages, à pied ou en bécyk, où tu nous feras encore rêver!

Zoreilles a dit…

@ Talou : Merci pour les gros câlins, bien sûr que je les prends tous, héhéhé!

Des bouleversements... Rendus au point où nous en sommes avec Belle-Maman, c'est tellement devenu habituel, ça fait partie de nos vies depuis des années, je pense qu'on parle plus d'épuisement que de bouleversements... ;o)

Des fois, je me demande ce que la vie veut me faire comprendre... J'ai pas trouvé encore...

Zoreilles a dit…

@ Zed : Du temps... Ouais... Bien vrai qu'on offre aux autres ce qu'on aimerait recevoir soi-même, je m'en rendais compte en l'écrivant et ça me donnait le fou rire!

« Prends soin de toi... » on me l'a dit beaucoup, ça, dernièrement. Et j'en comprends tout le sens, je te jure. Mais chaque fois, y a comme une petite voix dans ma tête qui aurait envie de répondre : « Je voudrais bien! mais comment je fais? » c'est comme pas possible!

L'une de mes belles-soeurs est venue de Ste-Anne des Lacs à notre rescousse, depuis lundi soir, elle repart dimanche... Ça m'a permis de reprendre cette semaine des retards que j'avais accumulés partout partout partout. Je commence juste à reprendre le dessus, sortir la tête hors de l'eau. Ça, déjà, ça « prend soin de moi!!!

Dans mes nuits d'insomnie (c'était inévitable) heureusement que j'avais pas perdu mon sens de l'humour (c'est ma survie!...) il me vient toutes sortes d'idées complètement saugrenues et loufoques. Entre autres, je pensais à ces associations de proches aidants, comme nous en avons ici, je pensais d'y adhérer, comme pour avoir des trucs et tout à coup, ça m'est venu à l'idée que j'aurais pas le temps d'assister aux réunions anyway!

En 2004 j'ai beaucoup accompagné mon père dans ses soins, ses hospitalisations, ses traitements de chimio, de radio, etc. Je lui donnais tout ce que je pouvais de temps, d'attentions, d'accompagnement, parce que je savais que c'était la fin, à plus ou moins long terme. Alors, quand on n'a plus de forces, on s'en trouve encore, on dirait que c'est un puits sans fond. Et ça nous aide à faire notre deuil.

Là, c'est toute autre chose, il n'y a pas de fin... Et on ne peut plus avoir d'échange digne de ce nom ni de communication intéressante avec la personne qu'on accompagne... Ça devient vraiment troublant, déstabilisant, je peux pas l'expliquer.

Ce qu'on peut me souhaiter de mieux à moi, en 2012, à part du temps? De l'humour. De la zénitude. Le courage quotidien d'être capable de vivre autre chose que la maladie qui n'a pas de nom, la perte d'automie qui se complexifie, et tous les drames humains qu'on voit sans cesse dans les hôpitaux parce qu'on y passe trop de temps...

Le factotum a dit…

Bon retour chez toi!

"comme pour avoir des trucs et tout à coup, ça m'est venu à l'idée..."

...de faire appel à mes amis blogger .

Quelle bonne idée!

Toujours là pour aider.

Zoreilles a dit…

@ Le factotum : J'étais pourtant pas loin... de mes amis blogueurs... mais en même temps, pas toute là... D'ailleurs, ça me manque d'aller lire les autres! C'est pas poli de parler sans avoir d'abord écouté les copains! Je fais pas ça d'habitude.

Oui, je sais que t'es là, oh oui, que je le sais. Et merci.

Dis donc, toi, tu pourrais être mon association des proches aidants et j'aurais même pas besoin d'aller aux réunions, ce serait chouette.

Comment va ton père? Et ton beau-père? Est-ce que Ipso est revenue de Gatineau? Ça vous fait des drôles de Fêtes à vous autres aussi... Moi, je trouve qu'on devrait se syndiquer, on s'appellerait le SPA, le Syndicat des proches aidants. On devrait avoir au moins un congé à Noël et un au Jour de l'An. Avec l'ancienneté, on doublerait nos congés, non mais ça nous donnerait le temps et l'espace pour s'occuper de nos parents pas malades qu'on néglige. On devrait avoir des congés de maladie aussi. Mais pas pour s'occuper des autres mais de nous autres même!!! Pis des vacances, on en mériterait tu des vacances, tu penses? Ah oui, pis on devrait nous réserver une place automatique d'avance dans un CHSLD pour quand ce sera notre tour d'être vieux, comme une reconaissance de tous les soins qu'on donne sans avoir la formation pour.

Bon OK, j'arrête avant que tu me jettes dehors de ton association et/ou de notre syndicat...

Bonne Année 2012. Sincèrement. Pour toi et pour tes proches. Que la vie nous tienne loin des jaquettes d'hôpital et des gants de caoutchouc qu'on est obligés de porter en permanence par-dessus notre beau linge!!!

Réjean a dit…

Bonjour Zoreilles,

Dans ton dernier commentaire à Zed, tu dis :

« Prends soin de toi... » on me l'a dit beaucoup, ça, dernièrement. Et j'en comprends tout le sens, je te jure. Mais chaque fois, y a comme une petite voix dans ma tête qui aurait envie de répondre : « Je voudrais bien! mais comment je fais? » c'est comme pas possible! »


Comment tu dois faire? Garde simplement, totalement conscience de toi, en tout temps, même pendant que tu t'occupes des autres. C'est cette conscience permanente qui te permettra de prendre soin de toi.

Cela a l'air trop simple. C'est vrai que cela l'est. C'est nous qui par nos croyances, avons tendance à nous rendre la vie complexe.

Une très bonne année à toi!

Zoreilles a dit…

@ Réjean : Bon conseil, oui, je le comprends, et oui, je le prends. Non, il n'est pas trop simple, il est juste simplement trop vrai et très sensible, très subtil en effet. C'est fou, mais d'instinct, c'est que j'avais tendance à faire, sans pouvoir nommer cet état de conscience dont tu me parles. D'ailleurs, ça aide aussi à prendre un certain recul, pas pour abandonner la personne mais pour être moins atteinte par certaines situations.

Merci à toi de me ramener à l'essentiel.

Et Bonne Année 2012 à toi aussi.