mardi 29 avril 2008

De plus en plus paysée





Les photos 1 et 2, je les ai prises samedi dernier, 26 avril, en direction de notre camp. Crocodile Dundee était là depuis la veille et il avait dû faire le grand détour par le chemin du lac Clérion, en VTT, toutes les parties de la rivière n'étant pas encore à l'eau claire. En partant, il m'avait donné rendez-vous samedi, à 16 heures, à la marina de Rapide Deux : « Si ça va comme je pense, je vais aller te chercher en bateau! » et ça, c'est toujours une fête, chaque année, quand c'est la première fois! Nous avons dû jouer un peu au brise-glace dans notre bras de rivière où la glace était « en chandelles » mais ça valait le coup, je vous assure!

La photo 3, je viens de la piquer (skuzez...) sur le site des Chalets des Sillons, Dune du Sud, Hâvre-aux-Maisons, Iles de la Madeleine. C'est ce que je verrai du chalet que je viens de louer pour une semaine, du 22 au 29 juin, au pays où mes parents sont nés, mes grands-parents aussi et où j'ai encore tellement de famille, de racines, d'algues marines (!), de rencontres à faire et de choses à vivre, dans ces petites vacances qui devraient m'amener à renaître...

Samedi avant-midi, ma semaine de travail a été infernale mais elle est terminée. Mon petit baluchon est prêt, la glacière aussi, et j'espère que Crocodile Dundee pourra venir me chercher en bateau à la marina. Juste à la pensée de revoir ma rivière, enfin à l'eau claire, ça me donne l'élan d'entreprendre n'importe quoi. Dehors, c'est la grisaille totale mais dans mon coeur, il fait tellement soleil...

Je décide que j'ai sûrement le temps d'appeler à Hâvre-aux-Maisons, c'est mon point de départ avant de faire quoi que ce soit comme démarche pour mon voyage aux Iles. Il me faut prévoir que là-bas, l'expression une heure plus tard dans les Maritimes s'applique tout à fait. Onze heures chez moi égalent midi chez Fred à mon oncle Will.

Ah, vous ne le connaissez pas, Fred à mon oncle Will? C'est comme mon cousin/grand frère/ami/oncle, pêcheur de homards, comme l'ont été mes grands-pères, mes arrière-grands-pères, mes arrière-arrière... J'ai connu Fred quand j'étais petite, il était jeune homme, célibataire, et son esprit d'aventure l'avait conduit de ses Iles de la Madeleine jusque chez nous, à Matagami, où il était venu travailler dans les mines. Il habitait chez nous en pension, étant parent avec mes parents.

Fred à mon oncle Will, c'était de la famille en plus exotique. Son accent était le même que tout le monde chez nous mais lui, il arrivait directement de là-bas, il connaissait tout de la mer et de ses rivages, de la pêche et des légendes madeliniennes, des gardiens de phares et des îles isolées, des histoires de chasse aux loups marins, de bateaux naufragés, de baleines échouées, de ponchon, de bouette, de chalutiers, de bateaux, de Dune du Su', de la Pointe Basse, la Pointe aux loups, de vent de Noroît, de Sawess, d'amarres, de quai, de parenté, de capitaines et de matelots.

Mais surtout, Fred à mon oncle Will, ne me traitait pas comme une petite fille. Il me parlait d'égal à égal, on pouvait jaser des heures, il me racontait des « jokes de gars de la mine » et me prêtait tous ses livres. J'avais accès à tout. Il avait même des livres de farces et de caricatures, ce qui contrastait avec les livres que Maman achetait et qui devaient toujours être éducatifs! Il aimait beaucoup lire, Fred, c'est pour ça qu'il savait plein de choses! Probablement pour ça aussi qu'on est devenus comme des amis, malgré notre différence d'âge.

- J'avais hâte que t'appelles, ça a l'air que tu viens aux Iles, veux-tu de moi comme guide?

- Je voudrais pas te déranger, j'aurai ma voiture, mon hébergement et tout mais j'aimerais ça te voir et puis, Rollande, puis ma tante Irma, pis Roberte. Connais-tu Roberte?

- Si je connais Roberte? Elle était à la danse avec nous autres hier soir!

- J'aimerais tellement la voir, c'est sûr, il ne me reste pas tant de famille que ça aux Iles...

- C'est ça que tu penses? T'as pas fini d'en voir, de la famille!

- Je voudrais me reposer aussi...

- (Rires étouffés de sa part) Tu penses vraiment que tu vas pouvoir te reposer aux Iles?

- Euh... Non?

- Non! (fou rire de sa part) ... Tu vas venir en mer? Le homard? T'es dans les bonnes dates, on pêche jusqu'au 3 juillet...

- Tu crois que ça se pourrait?

- C'est obligatoire. Je t'emmène, c'est sûr! Depuis le temps que je t'en parle...

- Y aura pas de touriste plus heureuse que moi...

- Dis pas ça, tu seras jamais une touriste, tes racines sont ici, t'as plein de famille, t'es à 98 % une Madelinienne, quand tu repartiras, tu seras à 100 %, on va y voir!

..................... (là on jase, on jase, on jase)........................

- Qu'est-ce que tu fais aujourd'hui? Ta mère me disait que t'es tout le temps dans le bois les fins de semaine.

- Là, je me prépare à partir justement, ça se peut que mon mari vienne me chercher en bateau si la rivière est toute dégelée, j'aimerais tellement ça, si tu savais, je m'ennuie de voir de l'eau...

- Ben c'est ça, commence par ton p'tit bateau pis j't'amènerai sur un gros bateau. Rappelle-moi quand t'auras fini tes démarches. On va t'attendre, on a ben hâte de te voir!

Voilà pourquoi, pour moi, il fallait que tout commence par un coup de fil à Fred à mon oncle Will. J'ai réservé mes billets d'avion, du 22 au 29 juin inclusivement, j'attends un retour d'appel pour ma location de voiture, je logerai dans mon petit chalet face à la mer, où je prendrai mon café dehors, très tôt, pour voir tous les levers de soleil. À ma gauche, il y a 22 km de plage, la Dune du Sud. À ma droite, les falaises rouges et devant, la mer... LA GRANDE BLEUE à l'infini.

Et comme pour que je me sente encore plus chez moi, partout où j'appelle ces jours-ci, quand on entend mon nom de famille, on me demande « ben, t'es la fille à qui, toi? » et je réponds :

- À Léo à Avila à Julien à Jos et du côté de Maman, à Rita à Aubin à Emmanuel à Léon, tous du Hâvre-aux-Maisons!

- Ben, sais-tu quoi? On est parents!

- M'étonne pas, j'ai plein de famille aux Iles. Certains que je connais, d'autres que j'ai hâte de connaître!



40 commentaires:

Guy Vandal a dit…

Héhé, les îles de la Madeleine...

J'ai eu la chance d'y séjourner une fois dans ma vie. En lisant ton texte, j'y suis retourné. Merci!

J'ai un faible pour ta première photo. Voir la brume et l'eau se rencontrer, quel beau moment présent...

ça se peut que mon mari vienne me chercher en bateau si la rivière est toute dégelée

Ton billet ne nous dit pas si la femme de ton mari fût comblée!?!

Janette veut savoir...;o)

Guy Vandal a dit…

Oups...

Laisse faire pour ma question.

Si vous avez joué au brise-glace, c'est que ça a marché.

crocomickey a dit…

T'es pas mal chanceuse d'aller aux Iles toué ......

:-)

En direct des îles a dit…

C'est magique les iles. Je ne connais pas encore les tiennes, mais je suis sûre que tu vas me donner le goût encore plus d'y aller faire un tour!

Rosette ou Rosie, c'est pareil a dit…

Tes photos, tout comme tes paroles d'ailleurs, me coupent le souffle, Zoreilles... Il me semble que j'y vois la VRAIE lumière et je me dis que lorsqu'elle revient en force après le repos de l'hiver, nous sentons une nouvelle énergie qui cherche son chemin à travers toutes choses. Cette énergie laisse ses traces dans la beauté de tes photos. Les Îles... Quelle chance tu as de les visiter et profites-en bien, ma belle ! :-)))

Zoreilles a dit…

@ Guy Vandal : T'as déjà été aux Iles? Ça fait longtemps? Pour des vacances ou pour ton travail? T'as tout compris, la femme de mon mari était vraiment contente. La glace se cassait tellement facilement avec les rames. Et quand on arrivait sur une « banquise », on se donnait un swing, Crocodile Dundee criait « à l'abordage! », il me criait des ordres de babord et de tribord en m'appelant moussaillon, on embarquait dessus avec le bateau, la glace pétait en deux avec un bruit de fracas absolument délicieux et on se frayait encore un autre bout de chemin. Se faire un « ch'naille » sur un kilomètre, ça nous a pris une grosse heure! On a vraiment joué au pirate, au brise-glace, en tout cas, on avait 8 ans!!!

@ Crocomickey : Ouep! On n'est pas des « get out o' here »! Je me demande si l'idée d'aller aux Iles n'a pas refait surface un peu à cause de toi, de tes propos et de tes photos au cours de l'hiver...

@ en direct des îles : Tu sais quoi? La première fois que j'ai visité ton blogue, je pensais que tu parlais de MES îles mais une fois rendue chez toi, je suis tombée sous le charme et j'y reviens toujours, avec le même bonheur.

@ Rosie : Pourtant, mes photos, cette fois, elles sont plutôt sombres comme l'était la journée de samedi. Quant à la troisième, elle est si lumineuse, c'est vrai, mais je l'ai volée! Je comprends ce que tu veux dire, tu entends que j'ai le coeur débordant de toutes sortes de sentiments heureux, tu vois avec les yeux du coeur.

Jocelyn à Léo à Avila à Julien à Emmmanuel à Léon a dit…

Salut
J'ai revu de belle et grande personne dans ton texte...Roberte et Tonis, lui il me faisait rire. Le matin vers 9h00, il me disait ..prendrais-tu une p'tite bière.
Fred, Rollande, Irma qui pleurait de nous voir...elle avait appelé ces enfants pour nous accueillir (elle en a eu 19).
Je ne m'en suis pas encore remis.Quel beau moment sur le bateau à Fred à pêcher le maquereau.
Puis aller levé des coques avec Hervé et Réal pis une autre p'tite bière...La butte à Mounette que Papa me parlait, j'y allais tous les soirs voir le soleil me faire un doux baiser avant d'aller dormir.
Ah! je partirais drette là!!

modotcom a dit…

Salut Zoreilles. De belles vacances en perspective, avec la famille pis les amis, pis la mer, tes xxx kms de plage sur la Dune du Sud. Mais t'sais quoi, comme te disait Fred à ton oncle Will, tu te reposeras pas fille! Watch out! D'ici là, profite de la rivière et du calme de la forêt, pis le Lac qui revient à lui. Ici Montréal (fait beau quand même!)

Guy Vandal a dit…

Ben oui j'ai déjà été aux iles... dans le cadre de mon travail.

Je vendais du nettoyeur à lunettes. Je me rappelle qu'il n'y avait pas beaucoup de monde dans le centre d'achat... mais que tous ou presque achetaient mon produit.

Moi aussi, comme ton frérot, j'y retournerais, "drette" là!

P.S. J'ai un faible... pour ta deuxième photo. Quand j'ai laissé mon commentaire, elle était la première.

Zoreilles a dit…

@ Jocelyn à Léo à Avila à Julien... : T'es pas game! En plus, je le savais que t'aurais dit ça. Dans mon coeur, depuis longtemps, tu portes le titre de « meilleur compagnon de voyage ». On en fera d'autres ensemble, un jour, je te le promets. L'été prochain, on va sur la Côte Nord. On emmènerait chacun notre plus beau souvenir de voyage, O.K.? D'ici là, je peux te dire que vous avez laissé de merveilleuses traces de votre passage aux Iles, tous les quatre. Je marcherai dans l'empreinte de vos pas... de ceux qu'on a tant aimés aussi.

@ Modotcom : Comment t'as su que mon lac revenait à lui? Tu vois ça de Montréal? Non mais c'est vrai, je te jure, les rivages sont assez dégagés que je pourrais faire du canot! Mais je vais attendre un peu, je ne pourrais pas jouer au brise-glace en canot...

@ Guy Vandal : Je comprends qu'il ne devait pas y avoir de monde dans le centre d'achat. Comment t'as fait pour ne pas sortir dehors toi-même? Sont tellement fins, les Madelinots, ils devaient t'en acheter juste parce qu'ils te trouvaient attachant et sympathique! Pour la photo rajoutée, c'était pour montrer l'aspect « brise-glace » de notre ti bateau!!!

Solange a dit…

De belles vacances qui s'annoncent. Tu me fais voyager à bas prix, merci.

gaétan a dit…

Ça va venir vite le 22 juin. haha pour la st-Jean en plus... Je ne t'apprends rien en te disant que les madelinots aiment faire la fête. moi non plus je ne pense pas que tu te reposeras beaucoup ;-)

Guy Vandal a dit…

J'étais payé à la commission, j'avais intérêt à rester sur place!

Je sortais le soir...

C'est vrai qu'ils sont tellement fins les Madelinots. Ça se peut fort bien qu'ils achetaient pour me faire plaisir.

J'ai une pensée qui m'a été donnée, comme un cadeau, par un Madelinot, à laquelle je crois dur comme fer...

Demain, il est trop tard pour être heureux.

C'est tellement vrai. Tellement vrai!!!

P.S. T'as déjà été aux Iles? Ça fait longtemps?

Oui trop. C'était en 1988, si je ne me trompe pas.

on avait 8 ans!!!

J'imagine facilement que vous avez dû passer une très belle journée. Il devait y avoir de la magie dans l'air.:o)

Soisig a dit…

Bonsoir Zoreilles

Que j'aimerais être dans tes bagages pour aller aux îles... Un jour, ce sera mon tour, hihihi! Promis! En attendant, je vais me contenter de nos beaux lacs: le tien et le Pajegasque qui a "calé" lui aussi, mercredi dernier je crois...

Il y a tant de beaux endroits et de belles parlures à découvrir dans notre pays...
Je reviendrai jaser quand j'aurai plus de temps.

À part mon tit-journal (16-20 pages quand même), je suis aussi dans l'organisatoin du rallye automobile France-québec de la Cuivrée. Il aura lieu dans mon secteur, l'Abitibi-Ouest, et se terminera au Salon du Livre de La Sarre (24 mai). Inscription jusqu'au 4 mai. Disons que ça tient bien occupé...

Tourlou, une Soisig fatiguée, hihihi!

voyageuse du monde a dit…

je suis très contente pour toi que ton voyage se soit organisé de si belle façon et surtout qu'il semble si prometteur de merveilleuses aventures. Je crois que les racines dont tu parles sont ancrées même dans la génération future, Christian y est allé 2 fois et il a tellement aimé ça qu'il veut y retourner encore et encore.
Moi aussi cet été, je veux retourner dans la Beauce, où sont mes racines, celles de mon père, faire la tournée que j'avais fait la dernière fois où j'a emmené mon père dans son pays et où il m'a raconté toutes les histoires de son enfance.
alors bravo pour nos retours aux sources et la découverte de nos racines. Tu reviendras de là bas avec de merveilleux souvenirs et avec des racines encore plus profondes pour tes 2 coins de pays: l'Abitibi et les Iles.

Zoreilles a dit…

@ Solange : Même moi, je me fais voyager à bas prix ces temps-ci! Je disais à une amie hier soir que les bienfaits des voyages, ça dure très longtemps : les mois d'avant, quand on en rêve, qu'on s'organise et qu'on anticipe, le voyage proprement dit où l'on vit pleinement tout ce qu'il y a à vivre et l'après voyage, quand on revit ces moments, qu'on regarde nos photos, qu'on a des nouvelles de ceux qu'on a appris à connaître...

@ Gaétan : Oui, à qui le dis-tu, les Madelinots aiment faire la fête, je suis bien placée pour le savoir. J'ai encore pas mal d'eau salée dans les veines, disons! Me reposer? Ouais, c'était un voeu pieux...

@ Guy Vandal : Cette pensée d'un Madelinot, je la crois très répandue dans leur façon de voir la vie. Je reconnais ça chez beaucoup d'entre eux.

@ Soisig : Ton Pajegasque a calé bien avant mon lac Dufault. Nous, on est souvent dans les derniers. Mais les huards sont arrivés, ils se chantent la pomme ces temps-ci, c'est comme les perdrix, les canards. Y a de l'amour dans l'air, je te jure! Attention, pour une nouvelle retraitée, tu travailles pas mal fort mais c'est avec des gens comme toi qu'on construit des pays.

@ Voyageuse du monde : C'est drôle que tu me parles des voyages de Christian aux Iles. Je me faisais justement la réflexion que j'étais probablement la dernière génération à pouvoir vivre ça. Isa est plus attirée par les pays lointains, les cultures qui nous sont fascinantes. Elle est profondément enracinée en Abitibi-Témiscamingue mais pas aux Iles. Elle part la semaine prochaine pour l'Espagne et le Maroc, peut-être même l'Algérie, si ça brasse pas trop...

Soisig a dit…

Bonsoir Zoreilles

Je pense qu'à l'âge d'Isa et de ma fille, on veut découvrir un monde vraiment différent du sien. Quoique son voyage à Paris et en Bretagne, à la recherche de ses origines, l'année de ses 15 ans était un désir d'enfant qu'elle a assouvi avec passion! Mais la Nouvelle-Zélande, c'est un beau projet de jeune femme curieuse de la vie et de la culture d'ailleurs...

Et comme elle le dit si bien, c'est sûr que ça vient de sa mère le goût de la découverte, hihihi!

Mon projet de vacances, ce sont les Iles d'ici 2 ans... Cet été, je vais "garder" la maison d'une cousine à Longueuil, avec un beau jardin, de belles fleurs...


Est-ce que tu es allée voir à cette adresse? http://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=acouphenes_pm
Je passe un audiogramme lundi... avant de rencontrer l'ORL.

alp, Soisig

crocomickey a dit…

T'arrive le 22 et le feu de la St-Jean à Fatima s'allume le 23 au soir. Une belle coincidence ! Au plaisir de t'y voir !

macamic a dit…

Bonjour Zoreilles,

Je ne suis jamais aller aux Iles. Je me promet bien d'y aller faire une saucette un de ces jours. J'ai fait le tour de la Gaspésie il y a seulement deux ans, alors tu penses à ce rythme là ça va être long faite le tour du Québec.

Mais je connaît plusieurs madelinots et leurs accent particulier. J'en aie même rencontré quatres dans un refuge de longue randonnée en ski j'ai d'ailleurs encore des photos. Tu pense, c'étais le '' PARTY ''

Dure dure la journée du landemain !!!

Alors ont joue au brise glace maintenant ?
L'hiver fut si long que ça !

Il n'y a que quelques jours que les lacs sont tout dégelés ici dans les Laurentides.

Bon voyage et pense à te reposer une peu.

Zoreilles a dit…

@ Soisig : Oui, merci, j'avais déjà consulté ce site que tu me proposes. Crocodile Dundee, pour sa part, est déjà membre du Regroupement québécois des personnes avec acouphènes. Ils ont un site très bien fait et ils publient un bulletin de liaison 4 fois l'an, riche d'informations, de témoignages et des dernières découvertes scientifiques. L'audiogramme est une première étape très importante. L'ORL aussi. Certains types d'acouphènes peuvent ne pas être permanents, avoir une cause « mécanique ». C'est ce que je te souhaite. Pour les autres, il y a des traitements aidants pour apprendre à vivre avec la perception qu'on en a.

@ Crocomickey : Je n'ai pas fait exprès mais j'ai peut-être un sens du « timing » madelinot et québécois!

@ Macamic : De la Gaspésie, à vol d'oiseau, t'étais pas si loin! En fait, le Québec, c'est si beau, si grand, que quand on a fini de faire le tour, on serait prêt à recommencer. Et puis, on n'est pas en vacances toute l'année. Mon lac n'est pas encore calé tout à fait mais ça ne sera plus bien long. Aujourd'hui, la glace est en chandelles, le soleil sème des diamants partout et la brise qui promène « les chandelles » me fait entendre la plus jolie des musiques!

voyageuse du monde a dit…

ta Isa est comme ma Joannie, pas pour rien qu'elles sont du même mois... des choses plus exotiques, des découvertes, des endroits qui bougent et ce même si leurs racines familiales sont profondes. Christian lui est un mélange un peu bizarre parfois, probablement mon goût de la découverte et l'insécurité de son père face aux nouvelles choses. Je crois qu'il ne le sait pas mais ce sont ses racines des îles qui ont fait qu'il soit senti tout de suite chez lui. Il aime les grands espaces et la mer. Et pourtant dans la famille, c'est lui qui a le plus voyagé et même très loin, jusqu'au pays du soleil levant. Il faut croire qu'on a pas besoin d'aller loin pour être bien...

Lise a dit…

Zoreilles,

je suis certaine que ces vacances aux Iles seront, sinon un repos, une occasion de retrouver tes racines, en plus de rencontrer des gens extraordinaires. Tu en a bien besoin de ces courtes vacances, je le sais, et je souhaite que chaque minute soit à la hauteur de tes espérances.

J'ai relu ton texte plusieurs fois et l'amour que les gens te témoignent est plus que touchant. De telles conversations téléphoniques, j'en prendrais jusqu'à l'indigestion à force d'amour. Trop ce n'est pas encore assez ! Et tu le mérite pleinement !

Lise.

Anonyme a dit…

Voyager...c'est toujours merveilleux.
Peu importe la manière.De toute façon, voyager c'est un état d'âme et non une destination.
Ma salle de bain est pleine d'Atlas, alors je pars presqu'a chaque jour pour une p'tite visite ou un voyage plus longs ça dépend de l'envie......de voyager.

Zoreilles a dit…

@ Voyageuse du monde : C'est drôle, parfois, la conception qu'on a du monde. Pour moi, changer de région, c'est déjà tout un autre univers. Dans un autre pays que le mien, je n'ai pas nécessairement plus de choses à découvrir. Nos enfants, à leur jeune âge, ont déjà voyagé plus que nous et ça, c'est quelque chose qui me donne le goût des voyages pour les prochaines années!

@ Lise : Je sais déjà que je ferai un séjour merveilleux aux Iles. Il ne pourrait en être autrement. Mes attentes sont si raisonnables. Se ressourcer, renaître, ça peut se faire même sans le repos. Sûrement que j'ai plus besoin d'explorer que de me reposer! Les liens qu'on tisse dans l'enfance produisent des « conversations » de ce genre, pleines d'amours, de tendresses non dites mais toujours en filigrane...

@ Anonyme 05:52 : Tu dis « Voyager, c'est un état d'âme ». J'aime beaucoup l'idée que ça suppose... Des atlas, des cartes géographiques, des images, des films, des livres, tous les moyens sont bons pour ceux et celles qui ont l'âme voyageuse...

Anonyme a dit…

Zoreilles,

ma question semblera sans doute futile, mais depuis le début, le mot "paysée" dans le titre, m'intrigue. Je l'ai cherché dans le dictionnaire ( puisque dépaysée existe, pourquoi pas paysée !), mais ne l'ai pas trouvé. Est-ce un mot typiquement Zoréliens ? J'aime bien les mots inventés!

Lise.

Esperanza a dit…

Les Îles... Il me reste deux endroits à aller visiter au Québec... Les Îles-de-la-Madeleine et l'Île d'Anticosti...

J'y serais bien allé cet été, mais les rénos ici risquent fort de stopper mon chemin en Gaspésie, comme toujours... Ce n'est que partie remise...

Dans tes écrits, je trouve toujours du rêve et c'est tellement, tellement...tellemen;-)

macamic a dit…

Je me souviens de mes journées de pêches sur les lacs sintillants de mes racines ou part les journées de grand soleil, plein de diamants y brillait à leurs surface lorsqu'une petite brise soufflait doucement pour agiter les eaux.

L'atmosphère y était calme et le clapotie de l'eau sur les berges nous apportaient une douce paix.

Esperanza a dit…

Macamic, tu me fais rêver... Encore...

Zoreilles a dit…

@ Lise : Oui, t'as tout compris, c'est un mot que j'ai sans doute inventé et qui dit tout, je trouve, ce que j'avais envie de dire. Je me sens « de plus en plus paysée », c'est tout le contraire de « dépaysée ». Dans une chanson, j'ai écrit « l'écorché vif se désamoure ». J'aime inventer des mots, des expressions, c'est mon caprice, une liberté que je prends, parce que notre langue française regorge de mots qui permettent toutes les nuances...

@ Esperanza : Continue d'y rêver aux Iles, de la Madeleine ou d'Anticosti, tu vas le réaliser ton rêve. Si tu savais comme ça faisait longtemps que je rêvais d'y retourner. Moi, c'est la Côte Nord que je n'ai jamais vue et ça me manque, comme le dernier morceau du puzzle qui aurait été égaré. J'aime le Québec, je le connais bien, j'ai la carte géographique imprimée dans mon coeur, c'est pour ça que je vous situe tout le temps quand vous m'écrivez. Je vais régler ça l'an prochain, je fais déjà les pas dans cette direction!

@ Macamic : Tu vois, tu fais rêver tous les rêveurs et rêveuses que nous sommes!!!

Soisig a dit…

Ah! la Côte nord!

C'est un endroit magnifique, découpé au couteau avec ses paysages à couper le souffle avec des pentes épeurantes; on a l'impresssion, du haut de la côte qu'on va entrer dans le fleuve ou le lac, là en bas! Et le fleuve, omniprésent tout au long... Je n'y suis allée que le temps (une fin de semaine) d'aller chercher fiston qui travaillait (étudiant) dans le coin de Sept-Îles et je n'ai malheureusement pas vu les îles Mingan... Je m'y suis sentie chez moi, peut-être à cause du côté «nature» de la côte. Je me promets bien une visite dans le coin un de ces jours...

Mais ce sera les "tes îles" que j'irai voir avant tout,hihihi, seule ou avec d'autres, c'est dit!

En attendant, ce sera le Pajegasque en visiteuse et ... Longueuil!!!

Anonyme a dit…

La Côte-Nord l'an prochain....ouais ça me travaille pas mal.
On s'en reparle tous ensemble

Joce a dit…

Il y a beaucoup d'atome crochu entre la Côte-Nord,la Gaspésie et L'abitibi.
C'est surprenant!

Soisig a dit…

Ou...in et le fait d'effectuer le trajet d'une traite (Sept-îles/Abitibi-O)!!! C'est pas mal abitibien, ça aussi! Mais ça valait vraiment la peine, c'est si beau là aussi. Notre appréciation est teintée de notre vécu abitibien, de notre rapport très étroit avec la nature en régions éloignées!
Bonne semaine!

voyageuse du monde a dit…

tu as bien raison, pas besoin d'aller loin pour découvrir le monde. Toutes les régions du Québec ont leur charme, j'ai vécu dans quelques unes, j'en ai visité plusieurs et à chaque fois, je prends plaisir à découvrir des merveilles. La Gaspésie, la côte Nord, Chaudières Appalaches, le pays de mon père, le saguenay Lac St-Jean, celui de ma mère, la région de Québec, mon pays à moi, l'Estrie, l'Abitibi,la Mauricie et j'en passe, tous ses endroits méritent qu'un fois dans sa vie, on y fasse un détour et un arrêt.

macamic a dit…

Il faut se permettre de les rêver avant de réaliser nos projets.

Dans ma classe, au primaire, j’étais assis près de la fenêtre qui donnait sur le lac.

Comme nous étions à l’étage je pouvais voir venir tous les orages, tous les soleils et tous les nuages. Je partais donc souvent en voyage dans la lune. Ce qui m’a valu bien sur, quelques tapes sur les doigts.

Je n’ai pas vu la cote Nord, ni l’Ile D’Anticosti non plus. L’ an prochain peut-être. En août, je vais faire le tour du lac St-Jean.

Zoreilles a dit…

@ Soisig : Ça, c'est bien vrai, notre rapport aux distances est tellement... particulier!!! Je me promettais tout le temps d'écrire quelque chose là-dessus. Mais ça se résume vite : On peut faire des heures de route, 500-600 km pour voir quelqu'un qu'on aime, un show ou une partie de hockey mais si t'habites à plus de 5 minutes de ta job, change de job ou déménage!

@ Joce : Tu les perçois exactement comme moi, ces trois régions. Ce qu'on a en commun, c'est la distance avec Montréal, bien sûr, mais aussi, le fait d'être des régions ressources, peu populeuses par rapport à l'immensité du territoire. Nos défis sont un peu les mêmes...

@ Voyageuse du monde : Je pense que plus on visite notre Québec, plus on prend conscience de ses richesses, de sa diversité. Je reste toujours étonnée quand je constate que tellement de gens n'ont pas conscience de ça, par exemple, quand ils mélangent les régions entre elles...

Soisig a dit…

Je suis en retard dans les nouvelles, je viens de lire ma presse de samedi. As-tu lu l'article sur les Iles? C'est désolant pour eux, les changements climatiques les attaquent de plein fouet!
alp

Zoreilles a dit…

@ Soisig : Non, je ne l'ai pas lu mais j'ai entendu parler du phénomène. D'ailleurs, Jean Lemire, capitaine et porte-parole du Sedna IV, habite aux Iles de la Madeleine... Il sera au Salon du livre de l'A-T. à La Sarre la fin de semaine du 22 au 25. Tu iras le rencontrer?

Soisig a dit…

Certainement! De toute façon, je travaille au rallye automobile de la Cuivrée la journée du samedi et le rallye se termine là... De plus, c'est moi qui donnerai la dernière partie du rallye, celle des jeux littéraires pour les concurrents du rallye. Hum! Je n'aurai pas le temps samedi de faire le tour, puet-être après la remise des prix ou va falloir y retourner dimanche, hihihi!

Jocelyn a dit…

Est-ce que l'article en question traitait des berges qui s'efrittent?