mardi 5 février 2008

Lire entre les lignes


Ça faisait longtemps que je voulais prendre cette photo d'une affiche qu'on rencontre à quelques rares endroits aux limites de l'Abitibi-Témiscamingue, là où elle laisse place à la région Nord-du-Québec, plus exactement au 49e parallèle nord. Photo prise samedi dernier, en route vers Val-Paradis, un village qui porte si bien son nom, Val-Paradis que j'ai revu toujours aussi solidaire, sincère, communautaire tissé serré, simple et chaleureux, uni dans la peine de devoir rendre un dernier hommage à l'un de ses pionniers, un géant, un homme entier et droit comme un chêne, le coeur vaillant, plus vrai que nature, un bâtisseur de pays, un semeur de villages et d'espoir. Heureusement, les vrais héros ne meurent jamais tout à fait...

Mais je reviens à cette affiche qui m'a toujours fait sourire parce qu'elle est tellement représentative de notre coin de pays, quand on sait lire entre les lignes. Tout d'abord, la région Nord-du-Québec est aussi peu et mal connue que l'Abitibi-Témiscamingue, on dirait qu'on la considère comme notre petite soeur! Si le Québec était une famille (mon rêve de plus en plus utopique!...) l'Abitibi-Témiscamingue et le Nord-du-Québec seraient les deux petites dernières de la famille.

Dans les instances administratives et politiques si loin de nous, on l'a nommée à juste titre Nord-du-Québec mais ici, on l'appelle toujours familièrement la région de la Baie James. Dans une famille, il arrive souvent qu'on surnomme le monde autrement que sur leur certificat de baptême... Une sorte de privilège rempli de familiarité et d'affection.

La deuxième inscription de l'affiche, c'est celle-là qui me chatouille le coeur parce qu'elle raconte un paquet d'histoires où les gens du sud de la province n'ont pas vraiment le beau rôle, je suis désolée... Bienvenue dans le vrai nord! Vous avez remarqué le soulignement du mot vrai et le point d'exclamation? C'est là que tout est raconté avec un clin d'oeil complice. On voit ça aussi dans les familles, les plus jeunes qui agacent les plus vieux, ceux qui croient tout savoir et dont on se moque avec un brin de je-m'en-foutisme et d'ironie!

La troisième et dernière inscription présente la traduction crie parce que les autochtones qui vivent sur ce territoire grand comme un pays, ce sont en majorité des Cris. Ceux-là, on les a mieux traités que bien d'autres Premières nations, parce qu'on n'avait pas le choix, on leur avait jadis octroyé ce territoire nordique qui n'intéressait personne. C'était bien avant l'odyssée de la Baie James (les centrales d'Hydro-Québec) qui s'est soldée par la signature de la Paix des Braves, un traité venu sceller une alliance toujours fragile et une reconnaissance des droits ancestraux dont personne ne pouvait douter politiquement.

Cette affiche, placée bien en évidence, au bord de la route menant à Val-Paradis, on dirait qu'elle se dresse fièrement, le nez au vent, presque provocante, tout de suite après celle qui indique « 49e parallèle » et l'on ne se sent pas obligé d'écrire 49e parallèle nord, ça semble évident à tout le monde!

En arrivant dans le village proprement dit, samedi dernier, sous un soleil radieux et presqu'aveuglant, j'entendais à la radio d'état qu'on se désolait de la température exécrable qui sévissait « partout au Québec ». Puis, j'ai vu une autre affiche, « Bienvenue à Val-Paradis, fondé en 1942 » et j'ai pensé à ce géant venu nous inventer ce village en pays neuf, à l'âge de 18 ans et qui s'y est enraciné de tout son être, qui y a rencontré l'amour, qu'ensemble, ils ont aimé et fait grandir 6 enfants qui participent activement au développement et au mieux-être du vrai nord, qui y ont rencontré l'amour, qui ont aimé et fait grandir des enfants...

36 commentaires:

crocomickey a dit…

Mais qui donc est ce géant semeur de village ? Ton paternel ?

Zoreilles a dit…

@ Crocomickey : Mais non, mon papa est décédé il y a trois ans. Samedi, on assistait plutôt aux funérailles d'un autre géant, un grand homme dans son âme aussi (il mesurait 6 pieds et 4 pouces). Il était le père de nos grands amis, je l'ai connu davantage et côtoyé de plus près quand il avait publié ses mémoires, les débuts de la colonisation par ici, j'avais donné un petit coup de main à la rédaction et la révision de son manuscrit. Après ça, on aurait dit qu'on faisait partie de la famille! Un homme admirable, vraiment.

gaétan a dit…

Vrai nord...vrai nord....grrr( râclage de gorge)
49ième parallèle pfffttt....
bonjour chez-vous ;-)

En direct des îles a dit…

Le vrai nord... un fondateur de village... wow, ça fait rêver la fille du sud du Québec!
Zoreilles, tu m'apprends tellement de choses sur ce pays qui est le mien depuis 25 ans!

Rosette ou Rosie, c'est pareil a dit…

Ça fait une mèche que je n'ai pas ajouté d'observations à rubriques ma jolie Zoreilles et tu m'en vois désolée... Je suis débordée ces jours-ci et c'est à peine si j'ai le temps de rendre visite au p'tit coin! :-(
Cependant, je tenais ABSOLUMENT à te dire que j'adore te lire et tes photos sont belles à me couper le souffle! :-) Je songe surtout à celle qui nous montre trois soleis... Sublime! Quels talents tu as, toi!
;-) De plus, tes articles parviennent toujours à mettre un baume sur mon coeur et j'aimerais beaucoup connaître ton coin de pays.

Zed Blog a dit…

C'est très étrange cette impression d'asynchronisme...

Montréal où on court, court, court, traversés par les gadgets technologiques les plus performants et ton coin, où on découvre, explore, où ça respire l'espace.

Deux histoires... Presque plusieurs pays (alors qu'on n'en a encore aucun).
-----

Les personnes importantes restent en vie grâce aux souvenirs que nous en gardons, à ce qu'ils ont gravé, marqué en nous, à ce que nous racontons, perpétuons d'eux,

Zed :)

Jocelyn a dit…

En passant comme ça..
La municipalité de la Baie James est la plus grande municipalité au MONDE!(333 000 km2)
C'est sérieux!(Wikipédia)
Il suffit d'y avoir mis les pieds pour comprendre le concept D'immensité..

Zoreilles a dit…

@ Gaétan : Es-tu en train de nous snobber toi là? Môsssieur Gaétan a déjà habité à la hauteur du 53e parallèle? Le vrai nord, c'est là où il y a l'immensité, les grands espaces, on pourrait faire consensus là-dessus? ;o)

@ En direct des îles : Tant mieux si je peux t'amener à connaître davantage ton pays, mon sentiment d'appartenance est très fort, inclusif et je vise à faire entendre un discours qu'on n'entend pas souvent. Tu sais, la plaque tournante médiatique, c'est Montréal, mais le Québec recèle des richesses incroyables et méconnues sur l'ensemble de son territoire « trois fois plus grand que la France » comme le dit une chanson de Claude Gauthier!

@ Rosie : Vraiment chouette ce que tu dis. Merci. Je n'ai aucune connaissance en photographie, aucun talent non plus, c'est la nature qui est inspirante et mon oeil qui s'émerveille...

@ Zed : Oh, tu sais, Zed, ici aussi, on court, court, court et la technologie la plus performante, omniprésente, qui devait nous conduire à plus de temps libre a eu tout l'effet contraire. On a tué dans l'oeuf toute notre créativité en surconsommant de tout. Il faut être pas mal à contre-courant pour savoir découvrir, explorer et respirer l'espace.

Avec mes petites phrases, mes histoires, je voudrais qu'on prenne conscience que les régions, toutes les régions du Québec, y compris Montréal qui est une région en elle-même, soient reconnues pour ce qu'elles sont, tellement semblables et si différentes, nous devrions être plus solidaires, de notre Québec d'abord, du reste du monde aussi.

Et ce que je dis là n'est pas politique, c'est juste... humain. Un voeu cher à mon coeur. Oui, c'est ça, un espoir secret que nos horizons ne soient pas limités...

Zoreilles a dit…

@ Jocelyn : Oups, on s'est juste croisés, ce matin... Décidément, tu seras toujours mon âme frère! On parle d'immensité, on s'émerveille mais toi, t'expliques ça avec des chiffres, ce qui constitue ta force et ma faiblesse. Une chance que t'es là, ensemble, on fait une bonne équipe!

Solange a dit…

J'aime beaucoup lire tes articles, justement parce quils me racontent ton coin de pays que je ne connais pas.

voyageuse du monde a dit…

est ce que Matagami est au nord du 49ième?
Si oui, alors j'ai déjà vécu dans le vrai nord pour une fille de soleil comme moi, disons que je n'avais pas réalisé...

modotcom a dit…

Salut belle dame. Quand je vais dans le Nord, je vais à Laval, pis quand je vais dans le vrai-Nord, je vais à Tremblant ou à St-Donat l'été tiens parce qu'il fait moins froid (je sais pas c'est quoi le parallèle). Comme quoi, le vrai, le faux, ça ne veut rien dire, tout est relatif. Quand j'irai à Baie James, ce sera aussi le vrai Nord, ce sera le Grand Nord, j'irai en été, je pense... Merci de partager, je voyage déjà. Allez vas, bonne journée Miss Zoreilles!

gaétan a dit…

''Le vrai nord'' mais pas le seul.
C'est vrai que chaque région du québec a ses particularités et sont belles chacune à leurs façons.

Lise a dit…

Zoreilles,

je devine que ce géant (Alphonse) est quelqu'un qui t'étais cher, et que la fin de semaine a eu son lot de tristesse, malgré la beauté de Val Paradis.

Chez-toi on respire toujours de l'air pur, l'air du nord (figurativement parlant pour la Montréalaise de force que je suis), et l'hiver m'apparaît alors dans toute sa beauté, bien différent de celui d'ici.

Et, pour répondre à ta question posée sur le texte précédent, bien sûr que je te le dirai si je trouve...

Soisig a dit…

Bonsoir Zoreilles
Comme tu le dis si bien, on court ici aussi... En tout cas, c'est ce que je fais ces temps-ci!

C'est vrai que le nord c'est pas mal relatif... Y a toujours quelqu'un plus au nord que nous. Ici on dit les gens du nord pour ceux de VVB, hihihi! Et ça me fait toujours sourire quand ma famille de Montréal vont dans le nord, la fin de semaine.

Je comprends mieux tes liens avec la famille de Jean et de Marjo (que j'ai déja croisée)... C'était mon coin de pêche, de chasse, d'observation sdes oiseaux et mon coin de cueillette de petits fruits!

Le nom du livre écrit par Alphonse Leblanc auquel tu as contribué: "Val-Paradis, un village au bord de la Pajegasque" décrit très bien ces temps difficiles... J'aime bien lire sur ces périodes. Mon père est arrivé fin seul de sa Bretagne, à Montréal,en 1929 . En Abitibi en 1936. Que de chemin parcouru et quelle fierté d'habiter (comme habitant)ce nord du nord!

Assez bavardé, je retourne au travail ;)

Zoreilles a dit…

@ Solange : Merci de ton commentaire. Que tu ne connaisses pas ma région, c'est pas grave, t'auras le temps de te reprendre (!) mais au moins, tu sais qu'au nord-ouest du Québec, entre l'Outaouais et la Baie James, il y a l'Abitibi-Témiscamingue, ses paysages, ses ressources, ses splendeurs, des gens qui ont les bras ouverts, c'est d'ailleurs le slogan de la campagne de Tourisme Abitibi-Témiscamingue cette année : À bras ouverts.

@ Voyageuse du monde : Oui, Matagami est en haut du 49e, c'est pourquoi ça fait partie de la région Nord-du-Québec, d'ailleurs, l'affiche que tu vois là, je l'ai déjà vue, exactement la même, sur la route entre Amos et Matagami. Tout à l'heure, ton avion volera franc nord, il y a un soleil magnifique, j'espère que t'es assise sur le bord du hublot. Je serai à l'aéroport pour t'accueillir « À bras ouverts »...

@ Modotcom : Qu'importe le parallèle, je ne crois pas qu'il fasse plus froid à Laval, Mont Tremblant ou St-Donat. Chez nous, c'est pareil comme chez vous, il y a si peu de différence. Le vrai, le faux nord, tout est relatif, tu as bien raison. En général, au Québec, on s'entend sur l'expression « moyen nord » quand on parle de la Baie James et sa région, on parle de Grand Nord au Nunavik (baie d'Ungava, détroit d'Hudson, où les noms de village sont en langue inuite). Donc, ce qu'on appelle ici le vrai nord, c'est en réalité, le moyen nord. Et toi, t'es une lectrice en Nord!

@ Gaétan : T'as tout compris, toi aussi t'es un gars en Nord!

@ Lise : Je crois qu'on peut profiter de l'air pur partout où l'on est, même à Montréal. Si j'habitais ta ville d'adoption, la fin de semaine, je prendrais le train pour St-Jérôme ou un transport en commun pour Mont Tremblant, ce serait plus fort que moi. Dans ma boussole intérieure, il y a un aimant qui me pousse au nord, c'est comme dans les jumelles de mon imaginaire! Par contre, la semaine prochaine, du 12 au 15, je m'en vais dans le sud : Laurentides et Montréal!

@ Soisig : T'as donc lu Alphonse... C'est à ce moment-là que j'ai connu Marjo. Mais notre grand ami dans cette famille, c'est Gilles, à partir de lui, on a connu tous les autres. J'ai encore en mémoire une discussion extraordinaire, flamboyante et drôle, autour du feu, l'été dernier, entre Jean et Alphonse. C'était tellement beau de les entendre. Et tout le monde s'en est mêlé. Il y avait de l'amour du pays là-dedans, de la graine de pionnier, de l'esprit d'aventure et tellement de vie!

Esperanza a dit…

C'est tellement beau le Québec. Et le Québec , il me semble que c'est davantage le nord que le sud.

Mais n'oublions jamais que si on "monte" au nord encore et toujours, toujours plus loin, on finira un moment ou l'autre par se retrouver à redescendre au sud... ;-)

macamic a dit…

Il y a en plein de pionnier géant comme tu dis. Des gens qui ont trimés très fort pour développer l'Abitibi et le Témiscaminque. Je pense aux conditions de vie qu'ils avaient à cette époque ! seulement partir de Montréal pour certains avec quelques animaux pour aller s'établir dans un pays ou tout était à faire. Quel courage.

Nous leur devont un dernier hommage.

Oui, pour moi, le vrai Nord commence là au 49e parallèles.

En passant ce soir à Ste-Adèle PQ dans un ptit cinéma ''Ciné-Marais'' ont y présente le film de Richard Desjardins, Le pleuple invisible. Au cas ou il y aurait des intéressés. Ces à 19h30.

Zoreilles a dit…

@ Esperanza : C'est tellement vrai que la semaine prochaine, je m'en vais dans ton sud... mais par le chemin le plus court! On est un p'tit peuple mais dans un grand Québec...

@ Macamic : Tu y vas ce soir? Tu y rencontreras sûrement les deux grandes soeurs de Crocodile Dundee, dont l'une que tu connais déjà. Mais elles m'ont parlé plutôt de Morin Heights, peut-être que ce film est projeté à plusieurs endroits en même temps... Remarque bien, vers les 2/3 du film, à un moment donné, tu verras un Algonquin dont je vous ai souvent parlé, c'est notre ami, Lylas Polson. Bon cinéma mais je t'avertis, c'est un film qui ébranle...

macamic7 a dit…

Ben, ça serait le fun de rencontrer ces charmantes dames..

Oui ces possible qu'il soit présenté aussi en d'autres salles.
Moi, je l'ai vu annoncer dans le journal locale.

Bon, je m'attèle comme il faut alors. J'ai le coeur assez coussi, coussa! Au 2\3 je penserai à toi et à ton ami Lylas.

Joce.. a dit…

En parlant de relativité du nord..je me souviens avoir hébergé une brésilienne pour 3 mois, et quand elle parlait du Nord de son pays c'était exactement l'inverse de nous.Elle disait il fait beaucoup trop chaud dans l'nord.
J'adore la fraicheur du Sud etc..nous on trouvait ça drôle!

Lise a dit…

C'est vrai Zoreilles, Montréal n'est pas un camp de concentration, et on peut en sortir quand on veut. Et l'hiver a sa beauté ici aussi, il faut faire abstraction des désagréments.

Où sont mes lunettes roses ?

Soisig a dit…

Ma fille est actuellement en Nouvelle-Zélande, à Auckland, dans l'île du Nord, là où il fait ...chaud! Le monde à l'envers, quoi!

Youppi! Le monde des merveilles se réchauffe à son tour!

Mon ti-frère de Ste Foy m'a envoyé ce lien pour des CD sons de la nature...

http://www.archambault.ca/store/search.asp?rootDept=40000&keywords=son+nature

Si tu y trouves quelque chose d'intéressant... Le mieux ce serait d'écouter sur place. Mais c'est bien loin, lol!

Repos ce soir! Je suis fourbue, le ti-journal local est sorti en pm.

alp, Soisig

Zoreilles a dit…

@ Macamic : Le film doit t'avoir brassé pas mal...

@ Joce : Cette jolie Brésilienne accueillie chez vous est absolument inoubliable. Il me semble que je l'entends encore avec sa personnalité si engageante, chaleureuse et ultra sociable : « Bonjour, je m'appelle Patricia et je suis Brésilienne! », je l'ai croisée en votre compagnie alors qu'elle parlait à peine notre langue mais ce bout-là, elle le maîtrisait très bien! Elle était vraiment exotique et charmante, cette Patricia! Elle vous a beaucoup appris sur son pays et réciproquement. C'est, j'imagine, l'un des objectifs de Jeunesse Canada Monde.

@ Lise : Ben oui, où t'as mis tes lunettes roses!!!

@ Soisig : Merci pour ton lien, en fait, tu m'as fait penser que... comme je serai à Montréal la semaine prochaine, j'irai directement sur place, chez Archambault ou chez Renaud Bray, je trouverai peut-être quelque chose. Ta fille en Nouvelle-Zélande, tu dois trouver ça loin des fois... Oui, le monde des Merveilles (quel joli nom) est revenu. Re-re-Youpi et Re-re-fiou!

macamic a dit…

Allo Zoreilles,

Très beau documentaire, bien montée. Si seulement quelques politiens pouvait se réveiller et faire quelque choses pour eux.
Ce serait bien. J'ai bien vu Lylas. Il me semble très émotifs avec son senti. Mais bon ces très compréhensible. Ont leur a tout pris !

Je n'en revient pas du manque de respect total que nous avons envers la nature et nos semblables. Malgré leur soufrance il y a quand même des gens très attachant.

Accent Grave a dit…

Vrai Nord! N'est-ce pas ce que les géographes nomment le « Moyen Nord ». Peut-on être Vrai et Moyen en même temps?

Chose certaine, dans le Moyen Nord il y eut de Vrais Grands Hommes!

Le paternel a vécu au Témiscamingue, son père ayant fondé le village de Rollet (endroit autrefois appelé Lonely River, Rivièere SOlitaire) mais il n'aurait jamais accepté le trait d'union entre Abitibi et Témiscamingue. Ne me demandez pas pourquoi, je l'ignore. Il se disait du Témiscamingue, tout simplement.

En ce qui me concerne, j'aime bien cette image des deux soeurs.

Accent Grave

Jo le grand blond a dit…

Et est-ce que tu vas nous pondre un billet dans notre sud à nous...ou cambrioleras-tu nos beautés sur pellicules pour nous les (re)faire découvrir à ton retour dans ton nord, ton vrai mais le faux ;)

Jocelyn a dit…

Je viens de remarquer une chose...savais-tu que sur la carte officiel du Québec, on retrouve la partie méridionale bien sûr, quelques encarts ex;la Basse Côte-Nord,les Iles-de-la-Madeleine, les Villes importantes....mais rien au-dessus de Matagami et de Chibougamau.
Pas un mot pour Chisasibi (3500 hab.)ni Waskaganish, Eastmain, Wemindji ni Radisson, aucun village Inuit non plus.
Je trouve que ça manque de respect!

bibco a dit…

Zoreilles, on a une fierté à venir du "nord" tu ne trouves pas?
Je pensais ce matin à lancer un défi aux bloggeurs, une semaine de blogs positifs, sans chialage et sans pétage de bretelles...j'avais le goût de donner ton exemple. Un blog qui vient chercher beaucoup de gens et qui toujours est positif ou rempli de "beau et de bon" sans tomber dans la mièvrerie. J'aime donc ça te lire!
Si un jour tu viens à Montréal en ayant quelque temps libre, fais-moi signe!

Zoreilles a dit…

@ Macamic : Un film qui brasse, hein? Il est en nomination aux prochains Jutra, catégorie documentaire. S'il remportait un Jutra, ce film dérangerait encore plus, on reparlerait de la cause des Algonquins.

@ Accent Grave : Je comprends votre père et votre grand-père qui n'auraient jamais accepté le trait d'union entre Abitibi et Témiscamingue. Ces deux régions sont voisines mais elles ont des histoires, des vocations, des besoins, des ressources, des mentalités bien différentes. Un jour, en haut lieu, on les a réunies (de là le trait d'union) pour ne former qu'une seule région administrative. Un autre exemple de ce qui est décidé ailleurs par des gens qui n'ont jamais mis les pieds ici...

@ Jo le grand blond : C'est justement la question que je me pose! Je n'ai rien écrit dans votre sud mais j'ai pris quelques clichés à Montréal.

@ Jocelyn : Mets-en que ça manque de respect! Ça prouve que c'est fait par des gens qui n'ont aucune conscience du pays. À tout le moins, ça manque de vérité et de crédibilité et sur la carte officielle du Québec en plus, c'est impardonnable. Même chose pour un livre que j'ai acheté dernièrement, avec des photos magnifiques, « Québec et Acadie » aux éditions Pélican. En page 108-109, on y voit une belle carte géographique d'une partie du Québec. On y situe Val-d'Or entre Ste-Agathe et Ste-Adèle. Pire encore, Val-d'Or figure au sud de Ste-Agathe et au nord de Ste-Adèle! Depuis que j'ai vu ça, je ne lis plus ce bouquin, je regarde seulement les images...

@ Bibco : Oui, c'est sûr qu'on a une fierté à dire qu'on vient d'une région située plus au nord, peut-être pour compenser un peu les préjugés qu'on entend par des gens qui n'y ont jamais mis les pieds!!! Merci pour tes bons mots, Bibco, tu me fais grand plaisir.

Zed Blog a dit…

Je trouve très intéressant ce que vous avez dit, Jocelyn et toi, au sujet de la carte du Québec.

Et au sujet du trait d'union. Que c'est pertinent.

Malheureusement, est-ce que ça ne reflète pas le peu de conscience oui, comme tu le dis de notre pays, mais aussi le peu de conscience de... ne pas en avoir...

Finalement, de ne pas en vouloir, de pays. En tout cas, il y en a plusieurs qui font tout pour ça.

On se laisse gérer avant de se laisser digérer.

Bon retour de vacances, Zoreilles, Zed :)

Lise a dit…

Zoreilles,

au-delà des mots, tu n'as aucune idée à quel point ton absence manque à tes lecteurs. J'espère que tu ne deviendras pas esclave (de nous, tes lecteurs), mais en ce qui me concerne,j'avais joliment hâte à ton retour !

Soisig a dit…

Te voilà toi, comme on dirait à un membre de la famille qui nous a manqué! Bien contente de te savoir de retour...

Revenue juste avant la tempête? Des nouvelles encourageantes ???

Nous avons fêté les 89 ans de ma maman, dont 78 ans en tant que Québécoise et 68 comme Abitibienne!

Une autre raison d'être contente, j'ai gagné mes élections municipales, fallait que je te le dise, hihihi!

soisig

Zoreilles a dit…

@ Zed : Comme tu le sais, j'arrive d'un court séjour aux alentours et à Montréal. Je n'en reviens toujours pas d'entendre tous les préjugés si tenaces par rapport à notre région ou à d'autres régions du Québec. Ça me désole et ça me dépasse. Pourtant, je n'arrive pas à baisser les bras. Il faudra que je vous en reparle, c'est trop fort...

@ Lise : Quel accueil, vraiment! Je pensais souvent à vous pendant cette absence d'ici. Même qu'à Montréal, en croisant des gens sur la rue, je pensais... « C'est peut-être Lise qui revient du travail, peut-être Zed qui cherche du matériel d'artiste, peut-être Accent Grave dans un dîner d'affaires avec des collègues ou clients... » mais je savais que ce n'était sûrement pas Guy Vandal, en tout cas!

@ Soisig : Un membre de la famille... Que t'es chouette! Oui, je suis revenue pour la tempête, je n'arrête pas de pelleter depuis hier, je n'ai même pas encore fini, il faut que je retourne tout à l'heure. Et la neige durcie est si lourde, il faut la casser avant de l'envoyer très haut et très loin. Pourquoi j'ai jamais appris comment faire fonctionner la souffleuse? (Crocodile Dundee est en vacances, à notre camp de Rapide Deux). Je ne savais pas si tu avais gagné ou perdu tes élections mais j'ai su hier soir que tout était réglé. Tant mieux si c'est à ton goût! Ta Maman a 89 ans... dont 68 ans comme Abitibienne. Une pionnière, c'est sûr. Je les aime, ceux-là. Ajoute un bisou de ma part à tous ceux qu'elle a reçus!

Anonyme a dit…

Très touchant ce récit sur le vrai nord.Mais faut dire que je suis demeuré sur mon appétit.Coud donc belle soeur,crois-tu que nous les laurentiens on connait tous les géants de ton pays .Ne méritait-il pas que tu le nommes?Fait rien; maudit que tu écris bien la Foglia du nord.

Zoreilles a dit…

@ Anonyme 11:24 : Bon, j'ai 4 beauf : Robert, Georges, Michel et Luc. Un beauf Laurentien, ça se restreint à Robert et Georges. Qui c'est qui lit Foglia et La Presse? Robert, c'est sûr. Je t'ai reconnu. Ah ben dis donc, tu me lis, mon cher Robert? Là, c'est moi qui suis touchée!

Pourquoi je n'ai pas nommé ce géant? Un code d'éthique de bon aloi et tout à fait répandu dans l'univers des blogues. Un personnage public, on le nomme mais c'est le seul cas. Autrement, je m'autorise à nommer des prénoms seulement ou encore des surnoms. C'est pourquoi ton cher beauf s'appelle Crocodile Dundee et moi, Zoreilles!

N'empêche que ce géant s'appelait Alphonse mais il aurait pu tout aussi bien s'appeler Emile...