lundi 6 août 2007

Mais où sont passés MES bleuets?



Ah là, j'ai ben de la peine... De la grosse peine... (soupir). D'abord, je vous présente mes photos, prises l'été dernier, début août, à notre campe à Rapide Deux, évidemment. J'aime tellement cueillir les petits fruits de l'été que quand je trouve une belle grosse talle, des fois je la pose avant de la ramasser! Et quand on fait une belle cueillette, j'appuie encore sur la gachette de mon appareil, comme pour me rappeler tout ça durant l'hiver. Non, je ne suis pas équilibrée du tout en ce domaine et je l'assume. Vous voyez la récolte? C'était le fruit (!) d'un seul après-midi. Je ne croyais jamais que je pourrais vivre un jour une pénurie de MES petits fruits de la forêt, la nature a pourtant toujours été si généreuse jusqu'ici...

Mais il m'a fallu en fin de semaine me rendre à l'évidence : Pas de petits fruits cette année!

Au temps des tites fraises, fin juin, j'avais connu une déception mais je ne vous en avais pas parlé, je me contenais encore, je ne comprenais pas ce qui était arrivé à mes tites fraises entre la fin de semaine où je les avais vues, blanches, un peu roses, riches de promesses... et la fin de semaine d'ensuite où elles étaient toutes disparues comme par enchantement. J'y suis retournée par la suite pour tâcher de m'expliquer à moi-même ce qui avait pu se produire. Crocodile Dundee m'a montré beaucoup de pistes d'ours dans ma talle et alentour, ce qui laissait croire qu'ils avaient cueilli avant moi, pendant la semaine, mes petits fruits préférés. Je me disais qu'ils avaient la priorité, après tout, eux, ils doivent survivre, ils ont plus d'ancienneté que moi dans la forêt et comme ils ne travaillent pas la semaine...

Puis, le temps des framboises est venu. En fait, là, on est en plein dedans. Je me gardais la surprise pour samedi, il y a tellement de belles talles de framboises près du campe et le territoire est grand. J'allais « revaucher » ça, remplacer mes tites fraises par des framboises. Deuxième déception. Il y en a bien une ou deux de temps en temps pour y goûter sur place mais les talles sont ratissées par les ours, qui sont passés avant nous encore une fois et ne nous ont rien laissé.

D'ailleurs, mon frère qui a son campe à 1 kilomètre du nôtre a eu la visite d'une mère ours et son petit la semaine dernière, ces ours désespèrent tellement de se trouver de la nourriture qu'ils s'approchent des camps, chalets, résidences et autres lieux où il y a des odeurs de cuisson ou présence d'humains et donc, de nourriture. La mère ours et son petit ont déguerpi en vitesse quand mon frère leur a lâché son grand cri primal et ils ont emporté avec eux dans leur fuite les pantalons de mon neveu qui séchaient sur la corde à linge de fortune! On n'a jamais retrouvé les pantalons! J'ai demandé à mon neveu s'il n'avait pas oublié des bonbons dans ses poches mais non, il m'affirme qu'il n'y avait rien du tout dans ses poches...

Moi aussi, la semaine dernière, alors que j'étais dans le bateau, j'ai pu prendre en photos une grosse maman ours et ses deux petits sur le rivage, à quelques kilomètres de nos camps. Samedi matin, alors que j'étirais mon café en regardant dehors, j'ai vu passer un gros ours, tout seul, au bout de la rivière. Partout autour du campe, on voit des traces de leurs passages, ils défont même les vieilles souches pour trouver les fourmilières, etc. Mais les ours ne sont pas responsables de cette pénurie de petits fruits cette année. Comme moi, ils en sont plutôt les victimes!

À partir de vendredi soir, avec Crocodile Dundee, on a fait le tour de toutes nos talles des années passées. Rien. Ou si peu. J'en revenais pas. Nenon, nenon, je n'allais pas baisser les bras, m'avouer vaincue, c'est sûr que 2007 ne passerait pas à l'histoire comme une année à bleuets mais il y a toujours bien des maudites limites. Nous sommes repartis à la chasse aux bleuets samedi, à des endroits vraiment garantis à 100 %, nos talles secrètes. Rien. Hier matin, dernier essai, on allait jusqu'au bout de nos sentiers, inspectant les flancs de montagnes, les côtés plus au sud, protégés par des gros arbres, tout, tout, tout. Nous sommes revenus déçus avec nos paniers vides. Ben... disons que, pour être vraiment franche, un petit fond tout maigrelet, pauvre, juste assez pour une mini collation.

Maintenant, je vous le confirme, en 2007, je serai privée de mes plaisirs de l'été. La même chose se produit sur nos îles du lac Dufault, où j'habite. Sur les 103 îles de notre lac, il y en a quelques-unes qui portent le nom de « l'île aux bleuets » et laissez-moi vous dire qu'elles portent bien leur nom, habituellement. J'avais coutume, parce que j'étais dans l'abondance, de faire cadeau de bleuets frais à ceux et celles, personnes âgées surtout de mon voisinage, qui raffolaient d'en manger des frais, des gros, des sucrés naturellement par le soleil. Et j'en faisais des réserves, des antioxydants à la tonne (ou presque) dans mon congélateur. Qu'est-ce que je vais donner à mes vieux? Qu'est-ce que je vais mettre dans mes muffins cet hiver?

Nous avons fini par éclaircir le mystère, la vraie raison de ces pénuries de petits fruits cette année dans notre région est la suivante : Il y a eu gel au sol au mauvais moment, quand les plants sont en fleurs. En fait, il avait fait très chaud en mai, les plantes de la forêt avaient « pris de l'avance » alors, quand le gel s'est produit, les conséquences ont été désastreuses.

Ça fait que c'est pour ça que j'ai ben de la peine... Mais si je veux me consoler, il y a toujours une note d'espoir, mon dernier espoir. Vers la mi-septembre, j'irai au bout de notre territoire, là où il y a une tourbière... et des canneberges sauvages, qu'on appelle aussi des « atocas ». C'est quand même bon dans les muffins, plein de vitamines et on peut les cueillir par une température confortable. Souhaitez-moi au moins des atocas cette année!

17 commentaires:

crocomickey a dit…

Alors ... bons atocas. J'espère que vous serez pas obligés d'inonder la tourbière ....

macamic a dit…

En tout cas, des atocas ces mieux que rien !!!
Je ne savais pas qu'il y avait des atocas dans notre région...mais bon, ils doivent être bon en tout cas, ces atocas là.
Domage pour les bleuets. Les ours vont être maigres cette automne.
L'an prochain surement qu'il y en aura. Mais ça n'en donne pas pour tes amis cette année. Je sais.

Anonyme a dit…

Sniff Sniff..on va être pris pour manger les gros bleuets soufflés à l'hélium du New-Jersey, ou ces énormes fraises difformes de la Californie.Tsé les fraises qui ont des poches d'air dedans.
Des O.G.M. Amaricains de toute évidence sans aucun goût.
P.s. Mon dernier espoir....la Fraisonnée de Clerval....ont-ils
prévus cet apocalypse??
no thrill on blueberry hill. blueberry hill.

Omo-Erectus a dit…

Si les ours font bon ménage avec les fraises, les dindes s'accomodent fort bien des atocas! Si j'étais vous, je surveillerais les dindes!

Non mais sérieusement, votre petite pénurie me fait songer à celle, plus grande, des maraichers qui vivent en bonne partie de leurs récoltes. Que la nature est inhumaine, parfois.

Cela dit, et sans arrière-pensée, les fraises et les framboises sont en vente chez Costco... De beaux gros fruits inodores et sans saveur à prix de gros. Made in USA. Pesticides garantis.

Miam! Miam!

Zoreilles a dit…

@ Crocomickey : Merci, tu es sincère, je le sens! Dans la nature, pas besoin d'inonder la tourbière, ça pousse tout seul... ou ça ne pousse pas!

@ Macamic : Ah oui, il y a des atocas dans notre région. Tu as déjà travaillé à Matagami, je crois? Il y en a dans la tourbière au millage 95 (rivière Allard), au Centre éducatif forestier du lac Joannès (la tourbière) et chez nous, dans la forêt de Rapide Deux mais chut, c'est ma talle secrète. Il y en a sûrement ailleurs aussi, on m'a dit qu'en Abitibi-Ouest...

@ Blueberry Hill : Là, mon frère, à force de te surpasser pour te trouver un nouveau pseudo, cette fois, tu pètes des scores! Tu savais ça, toi, que notre frère Yves pratique le cri primal, en présence d'ours? Ça fait peur, je te jure!!!

Omo-erectus : Sage conseil, je surveille les dindes à partir de maintenant. Saviez-vous que nous n'avons pas de Cosco dans notre région? Une autre raison pour laquelle notre ciel est plus haut qu'ailleurs! Les bonnes fraises du Québec (sans poche d'air) sont heureusement disponibles jusque tard dans la saison.

voyageuse du monde a dit…

dommage pour les petits fruits mais encore plus dommage pour ceux et celles qui profitaient de ta récolte.
Je suis allée me promener dans la région de Lanaudières il y a 3 semaines et il y avait déjà des bleuets, prêts à manger. Mais pas en grande quantité. Ça m'a rappelé des souvenirs, la cueillette des bleuets avec toi sur la fameuse île aux bleuts durant mes vacances avec les enfants, il y a quelques années. Une découverte pour mes enfants. Les enfants avaient ramassé des bleuets pour leur grand mère et tu leur avais bien emballé tout ça dans un grand plat. tu te rappelles. Ma mère était tellement contente d'avoir ses bleuets de l'Abitibi.
bye
voyageuse du monde

Zed Blog a dit…

C'est peut-être une réserve de force pour l'a prochain...

Zed (qui adore les bleuets, même les gros (surtout les gros). J'en ai dans ma cour et des gros, sans pesticides.) :)

Esperanza "ExLibrex" a dit…

Ceci dit, cette pénurie de petits fruits risque fort de rendre les ours quelque peu agressifs. Alors, prudence en forêt!

Ici, dans Lanaudière, le bleuet cultivé bio se porte relativement bien. Il n'est nullement comparable au bleuet sauvage (et trè cher), mais au moins ce n'est pas du New Jersey 4679-A...

Anonyme a dit…

Et les framboises,tu pense qu'on leur verra la fraise? Atocas j'espère encore... sinon on aura l'air de vrais raisins.
Un bleuet

Zoreilles a dit…

@ Voyageuse du monde : Bien sûr que je m'en rappelle! D'ailleurs, comme nous avons plusieurs îles qui portent le nom de l'Île aux bleuets, celle-là, on l'a rebaptisée à ton nom, au complet ma chère. On l'appelle l'île à S. L. depuis ce temps-là!

@ Zed : Chanceuse, tu en as dans ta cour, ce n'est pas mon cas cette année, snif, snif...

@ Esperanza : Oui, prudence, c'est promis. D'ailleurs, même chez nous, au lac Dufault, des ours ont été vus dans les boisés et près des maisons, à tel point que quand je prends ma marche avec ma voisine, on s'apporte un sifflet...

@ Un bleuet : Heille, quand ça parle, un bleuet, ça jase d'aplomb, ton commentaire est absolument... délicieux! T'es « pomme » mal génial, « orange » toi pour revenir plus souvent, « ananas » bien besoin, Zoreilles!

voyageuse du monde a dit…

wow, une île à mon nom....
je suis flattée, j'ai hâte d'aller voir ça.
en passant, je sais ben pas c'est qui anonyme....mais c'est sûrement pas un bleuet du Lac St-Jean, je voterai plutôt pour un bleuet de l'Abitibi...

la myrtille masqué a dit…

Je suis démasqué....j'avoue

P Saucier a dit…

C'est triste, tout ça. D'autant plus que dans La Presse (celle-là même de la vacancière pressée), on annonce que la récolte des bleuets sauvages se déroulent très bien.

Jo le grand blond a dit…

Pour te remonter le moral chère Zoreilles...en espérant que tu cela te fera réagir positivement!

http://legrandblond.blogspot.com/2007/08/mes-petits-fruits-prfrs.html

bluevalentine a dit…

bonjour!
première visite chez vous....
je viens de regarder sur google maps où vous vous trouviez....
que ça a l'air beau!

à bientôt en tout cas, et bonne cueillette pour tout ce que vous trouverez....
valentine

Zoreilles a dit…

@ Voyageuse du monde : Une vraie détective, tu avais démasqué le bleuet de l'Abitibi, celui qu'on connaît!

@ la myrtille masquée : T'as vu, mon frère? On te reconnaît partout... à ton style!

@ P. Saucier : Mais c'est un fait que dans d'autres régions, la situation est bien différente. Ne vous en faites pas pour moi, j'ai encore une bonne réserve au congélo!

@ Jo le grand blond : Mon moral va très bien mais je suis allée vous lire, vous m'avez fait rire!

@ bluevalentine : Bonjour, bienvenue chez moi. J'aimerais comprendre lorsque vous dites que je me trouvais sur Google Maps. Quelque chose m'aurait échappé?

Anonyme a dit…

Joce
Sur google maps tu as l'option carte ou via satellite c'est une vision spéciale ave satellite, je peux même voir ma piscine.J'adore survoler les cours d'eau de la région avec cet outil!