mardi 5 août 2014

Un drôle d'été


Le 18 juillet 2014, terrasse extérieure, La Bannick, Ville-Marie, Témiscamingue. C'est là que nous avions rendez-vous pour toute la fin de semaine des 18-19-20 juillet, la famille de Crocodile Dundee, c'est-à-dire lui, ses quatre soeurs, les 4 conjoints et la conjointe que je suis! Un an auparavant, nous avions eu l'idée de nous réunir et nous avions réservé pour 3 jours un immense chalet, que dis-je, un véritable château, sur les bords du lac Témiscamingue. Nous avions besoin de nous retrouver. Toute la famille a grandi sur la ferme familiale près de Ville-Marie jusqu'au moment du grand incendie de 1969 qui les a fait quitter ce coin de pays pour recommencer une vie nouvelle ailleurs. 


La maman n'était pas des retrouvailles... Mais elle est toujours vivante, à près de 93 ans. Symboliquement, j'ai pris une photo de ce voilier qui la représente, à la fois si près et si loin de nous. Un voilier qui file au gré du vent, à la dérive, cap sur l'infini, qui tangue à bâbord comme à tribord, un voilier sans gouvernail... 


Au cours de cette fin de semaine à Ville-Marie, nous avons fait beaucoup d'activités rassembleuses pour partager des moments qui ne soient pas empreints de peine, d'impuissance, de révolte et de souffrance. Je me demandais si nous avions encore des choses à vivre ensemble et à partager au-delà des soins apportés à la maman et de la présence que nous lui offrons sans limite depuis si longtemps déjà. La réponse a été claire : Oui. Parce que nous avons un objectif commun et qu'on s'y rallie. Mais il faut protéger aussi nos relations familiales... 


Après la visite du Vieux Fort de Ville-Marie, nous sommes allés marcher dans « La Forêt Enchantée », un lieu unique, pas mal mythique et un peu magique. 


La forêt enchantée est impossible à capter en photos. Je ne connais aucun photographe qui ait réussi à en saisir la beauté, la magnificence et la profondeur, quel que soit l'angle, le moment du jour ou la lumière ambiante. 


Elle est très protégée, la forêt enchantée. On ne peut y circuler qu'à certains endroits bien précis dont il ne faut pas déroger. 


Crocodile Dundee, toujours un peu rebelle comme on le connaît, a dérogé aux règles pour faire rire ses soeurs et il est allé s'asseoir au creux de cet arbre. N'importe quoi pour faire le clown!


Elle, c'est ma Maman, vendredi dernier, dans une halte routière à Field, Ontario. En route pour Sudbury où j'allais la reconduire chez sa soeur, nous nous sommes arrêtées pour nous délier les jambes avant de poursuivre la route. Maman se rappelait tellement de beaux souvenirs de son enfance lorsqu'elle devait aller au puits pour aller chercher ou porter de la crème qu'on conservait dans le fond qu'elle a voulu que je la prenne en photo à cet endroit. Maman a 82 ans mais lorsqu'elle jouait avec la corde, le seau et le puits, elle était redevenue une petite fille!


À ceux et celles qui me demandent des nouvelles de Blanche, ma toute nouvelle petite-fille, la voici qui dort paisiblement. Elle a 4 semaines maintenant, elle ne manque de rien du tout, comme on peut voir, surtout pas de bras pour la bercer et la cajoler. 

Un drôle d'été

Trouvez-vous que c'est un drôle d'été? Drôle dans le sens d'étrange? Il me semble encore que j'attends l'été et nous sommes au mois d'août. Je ne parle pas des aléas de la saison, beau temps mauvais temps, non c'est autre chose d'indéfinissable. L'été 2014 en est un hors du temps et de l'espace, moi je trouve. C'est peut-être juste une impression personnelle mais je vous avoue que j'ai hâte à l'automne... Et je ne saurais même pas vous dire pourquoi! 

28 commentaires:

Anonyme a dit…

J'ai hâte à l'automne...pour arrêter d'attendre la chaleur. Car en automne je profite de chaque rayon de soleil sans me demander s'ils seront plus chaud le lendemain.

Bonne fin d'été Zoreilles et je nous souhaite un peu de chaleur....qui sait si les température de juillet seront peut être celle de août .

Evelyne

Anonyme a dit…

Oh oui, la petite Blanche est magnifique !

Evelyne

Zoreilles a dit…

@ Evelyne : Toi aussi? Je pense qu'on aura un bel automne! Mais si tu aimes la chaleur, je t'en souhaite au mois d'août. Quant à moi, je me plains pas de l'été qu'on a, je n'aime pas trop la chaleur et je déteste les canicules, ça me rend amorphe!

Zoreilles a dit…

@ Evelyne : On a le goût de la prendre dans nos bras et de la bercer tout le temps... Je ne sais pas si on peut détecter la couleur de ses yeux après 4 semaines, qu'en penses-tu? Pour le moment, en plus d'avoir la même date de fête que moi, on dirait qu'elle a aussi les yeux bleus!!!

Fitzsou, l'ange-aérien a dit…

Moi je connais quelqu'un capable d'immortaliser la Forêt Enchantée: toi Zoreilles. Tes photos sont magnifiques...
... tout comme celle de la petite Blanche!
L'été tire déjà à sa fin par ici: les jours raccourcissent à vive allure, le matin, l'air est frais. Tout suit son cours normal et moi, je suis le courant...Un jour à la fois... comme si tout devenait une "dernière fois"...

Solange a dit…

Oui c'est un drôle d'été, j'ai l'impression de ne pas le voir, je prenais une pause de blogue pour refaire le plein et je n'ai pas eu le temps de rien faire. La forêt enchantée porte bien son nom, les arbres sont magnifiques, j'aimerais beaucoup voir ça.
Blanche est bien mignonne , je la bercerais avec plaisir moi aussi.

Zoreilles a dit…

@ Fitzsou : La forêt enchantée, c'est encore 1000 fois plus beau en personne, j'ai juste voulu donner un aperçu. Et je dirais la même chose pour Blanche, une beauté impossible à capter sur pellicule!!!

À Kuujjuaq, l'automne se dessine tranquillement et c'est un peu la tendance également en Abitibi, c'est la première fois que je vois ça au début août... Ces temps-ci, c'est un peu ma philosophie, je rame la rivière en descendant le courant, c'est plus simple (clin d'œil/sourire).

Zoreilles a dit…

@ Solange : Ouais... Un drôle d'été pour toi aussi? Malgré les célébrations d'un grand amour comme le vôtre, on se demande encore si l'été va finir par arriver...

J'ai été peu productive et pourtant je n'arrête pas une minute, c'est vraiment bizarre.

Le seul temps où je me sens « sur mon x », c'est quand je berce Blanche et que je lui chante des petites chansons!

Lise a dit…

Magnifiques photos Zoreilles, et Blanche est une ravissante petite pouponne; sous ton billet précédent je n'en revenais de la voir dans les bras de Félixe qui me semblait gigantesque en comparaison.

Drôle d'été pour moi aussi mais qui n'a rien à voir avec le climat; pour la chaleur Montréal...ouf! Cette ville de béton est une étuve à ciel ouvert à maints endroits.

Une belle réunion familiale, des retrouvailles et l'occasion d'échanger, ça n'a pas de prix (pour parodier une publicité) mais ça vaut de l'or.


Ravie je suis de lire ce nouveau billet, ce qui signifie que ta maison virtuelle est toujours bien vivante, et portes grandes ouvertes. Ça fait du bien!

:)

Zoreilles a dit…

@ Lise : Donc, nous sommes plusieurs à avoir cette même impression d'un drôle d'été...

Cette rencontre familiale a été une vraie bénédiction, nous en avions tellement besoin pour raccomoder nos liens dans le plaisir, juste le plaisir d'être ensemble, un point c'est tout. Une seule consigne unanimement partagée et respectée par le groupe toute la fin de semaine : on ne parle pas de la maman et de ce que sa situation nous fait vivre... Parce que ça fait trop d'années qu'elle est au centre de toutes nos discussions, actions, réunions, préoccupations et questions demeurées sans réponse, parce qu'on ne sait pas combien d'années encore nous devrons partager ces implications constantes, cette collaboration soutenue et nécessaire de notre part mais de moins en moins efficace. Autrement dit, une trève, très brève, mais une trève quand même, dans l'impuissance et la souffrance que nous vivons à côtoyer la démence, en nous relayant les uns et les autres pour essayer, chacun à notre façon, d'apporter quelques réconforts dans cette vie qui n'en est plus une.

Quant à mon blogue, j'ai décidé que je n'écrirais pas tout de suite mon dernier billet, je vais te raconter pourquoi. La semaine dernière, à travers le déménagement de ma mère (elle quittait sa maison le 31 juillet pour se réinstaller le 30 août prochain dans un nouvel appartement) nous avons eu de la mortalité du côté de mon père et nous avons dû aller au salon funéraire à La Sarre. De ma parenté, des gens que j'aime beaucoup, étaient au courant que ma petite Blanche était née le jour de ma fête... On m'a dit qu'on lisait mon blogue fidèlement... Comme ils ne laissent jamais de commentaires, je n'aurais jamais pu penser ça. Alors j'ai compris qu'on venait prendre de mes nouvelles ici et ce, très fidèlement. J'assume donc que mon blogue est devenu « ma maison virtuelle » comme tu dis et que ceux qui me lisent sont des gens qui me connaissent et qui m'aiment, qu'ils me connaissent virtuellement ou réellement, c'est pareil, je suis la même.

Je me sentirais ingrate de leur fermer la porte au nez! Mais je ne m'excuserai pas non plus d'aborder des sujets personnels sans qu'ils soient trop intimes quand même.

D'un autre côté, je crois maintenant que ceux qui fréquentent mon blogue ne s'offusqueront pas des sujets personnels que j'aborde ou du ton que j'emploie. Ceux que ça n'intéresse pas ne sont déjà plus là!

Anonyme a dit…

Allo!

J'ai adoré cet été, je le savourerai jusqu'à sa fin. En ce moment trop fatiguée pour être autant dehors, sinon, accro à dehors.

Tes photos font rêver. Avec le petit bébé tout neuf.

Faut que je te dise, Zoreilles, pour que tu dises à ton vert conjoint à grandes dents, Monsieur le Crocodile (hihihi!), qu'un médicament pour soigner les acouphènes est en ce moment testé. Tu le sais peut-être déjà. Je t'écris avec le mien en arrière-fond. Cela faisait longtemps qu'il ne m'avait pas achalée. Mais Crocodile, je me souviens que c'est 24/7. Alors je me suis dit qu'il fallait que je vienne te le dire au cas où tu ne l'aurais pas su. C'est cool, hein? Youpi!!! :D

Air fou

Zoreilles a dit…

@ Air fou : Des photos de forêt enchantée et de petit bébé tout neuf, je me disais que si ça me faisait plaisir à moi, ça ferait plaisir à d'autres aussi!

Donc du passes un bel été? Tant mieux, profites-en! Pour te reposer et pour faire toutes sortes de projets, d'aventures emballantes...

Un nouveau médicament serait testé et qui viendrait à bout de soulager l'inconfort des acouphènes? Ils ne nous l'ont pas dit dans « L'oreille bruyante », le bulletin de liaison mensuel de Acouphènes Québec, dont nous sommes membres depuis 7 ans. Mon vert conjoint aux grandes dents (!) a tout essayé, même des trucs qu'on a commandé des États-Unis, qui promettaient beaucoup mais qui étaient nuls au niveau des résultats. Il y a un marketing très fort qui s'adresse aux gens qui sont aux prises avec les acouphènes. Un filon scientifique serait actuellement prometteur, le travail d'un certain Dr Michael Kilgard, qui est à mettre un point une opération qui vise à installer un fil qui part du nerf auditif et qui est relié au cœur mais les risques sont plus grands que les bienfaits jusqu'à maintenant. On continue à suivre ça.

Tu as bonne mémoire et tu n'es pas loin de la vérité pour Crocodile Dundee. Ce n'est pas tout à fait 24/7 parce que le sommeil vient rapidement pour lui, c'est même ce qui le sauve, alors ce serait 17/7/365.

Jusqu'à maintenant, ce qui l'aide beaucoup, ce sont les traitements comme acupuncture, ostéopathie, yoga mais surtout surtout surtout d'éviter la fatigue et le stress. Comme tu te dis fatiguée ces temps-ci, ça explique peut-être pourquoi les acouphènes ont recommencé à t'achaler?

Merci pour l'information au sujet du médicament testé, on garde espoir et on se tient au courant, d'accord?

Anonyme a dit…

Hahaha!

Entendu à Radio-Canada hier. J'espère que c'est vrai! PM, animé par Mathieu Dugal, qui remplace Masbourian, en vacances. Regarde par ici? http://ici.radio-canada.ca/emissions/pm/2013-2014/chronique.asp?idChronique=345773

On annonce chaud chaud chaud aujourd'hui et les jours à venir. C'est ce qui nous manquait. Mais les potagers sont en ruine, très en retard, ici, tout bouffés par les insectes, qui dégustent avec autant de plaisir les insecticides bio.

Quant à moi, je travaille sept jours sur sept. Et là-dedans, je glisse du travail dehors et même un peu de lecture.

Passe une super fin de semaine avec tes êtres magnifiques, Zoreilles!

Air fou

Le factotum a dit…

Tout juste de retour d'un séjour de trois jours à Ville-Marie. J'ai pu constater de visu la beauté de ce village. J'aime y retourner au moins une fois l'an.
"Y fa tu chaud à ton goût."

Lise a dit…

Un nouveau médicament testé pour soigner les acouphènes?????? Jamais entendu parler de ça! Ce serait trop beau pour être vrai je crois; entendre à nouveau le silence, quel rêve!

Les miens je m'en accommode car depuis le temps qu'ils me tiennent compagnie j'ai appris à faire avec, mais en période de stress ils semblent toujours plus envahissants.

Ton mari Zoreilles est plus persévérant que moi dans la recherche d'un moyen de s'en débarasser; les gens n'étant pas aux prises avec cette saloperie devraient remercier la "providence" à genoux chaque jour.

Bon, mon humour caustique n'est pas drôle. La semaine prochaine je vois ma docteure (qui n'a toujours pas pris sa retraite...) et je me renseignerai au sujet de ce nouveau médicament. Merci à Anonyme Air fou :)

Bonne fin de semaine Zoreilles!

Anonyme a dit…

De rien, Dame Lise Padblog! :D (rire)

J'ai quand même manqué mon coup, moi qui voulait faire rire Zoreilles en parlant de son amoureux croco parce qu'un petit croco en peluche c'est vert avec des dents. :/ (snif)

À plus, alors! ^_^ (sourire heureux)

Anonyme Air fou (rires encore!)

Lise a dit…

@Anonyme Air fou

Zoreilles a tout compris ne t'en fais pas, et moi itou. Bonne vie à toi chère belle Z....Je ne t'oublierai jamais, ainsi que toutes les personnes géniales que j'ai connues (virtuellement ou pas) qui m'ont fait réfléchir et apporté du bonheur.

Mille mercis à toi; nous sommes des humains imparfaits, et ce qui importe est de retenir la beauté, le positif chez ceux que nous cotoyons (toujours virtuellement ou pas); le reste...pffft! Du vent! Si nous étions tous pareils la vie serait ennuyeuse à mourir, pour dire le moins.

Moi ma devise est "Vivre et laisser vivre", tant que ça ne fait de mal à personne. Le quotidien est déjà bien assez difficile....

Sur ce je vais caresser mon chat qui me tourne autour et veut son repas.

:)

Lise a dit…

@Zoreilles

Il est étrange que je ne me sois jamais abonnée à "L'oreille bruyante", mi fait d'inscription au site pour personnes avec acouphène depuis le temps que j'en souffre. J'ai deux acouphènes superposés, seulement dans l'oreille gauche; l'un sonne comme une bouilloire qui siffle, et l'autre fait "ding, ding, ding" en permanence, comme une clochette. Et quand je suis trop stressée la bouilloire et la clochette font deux fois plus de bruit, au point que je me réveille la nuit.

Zoreilles, j'en ai déjà parlé chez-toi mais si tu n'as pas lu le livre de Michel Tremblay (L'homme qui entendait siffler une bouilloire), lui même souffrant d'un grave acouphène, je t'encourage (et ton Crocodile Dundee itou) vivement à le faire. Ce livre est un pur bijou, ni plus ni moins...

Et je vais m'abonner à "L'oreille bruyante" car il en est plus que temps.

Zoreilles a dit…

@ Air fou : J'ai lu l'article en question, on promet bel et bien un médicament qui viendrait à bout des acouphènes. Je me demande comment ça peut agir mais bon, donnons la chance au coureur et gardons espoir!

Oui, il a fait beau et chaud et ce sera encore comme ça pour quelques jours il paraît. Au campe, on ne souffrait pas du tout de la chaleur, le camp étant sous les grands arbres, nous étions bien à l'abri... de la chaleur! La lune était magnifique hier soir, se reflétant dans la grande rivière des Outaouais. Nous sommes partis vers 22 heures 30 de chez nos amis, on s'est rendus chez nous sans problème, éclairés par la lune...

Travaille pas trop fort, garde-toi du temps pour jouer dehors en masse!

Zoreilles a dit…

@ Facto : Tiens, c'était ton tour? Un séjour à Ville-Marie. Eh que c'est beau, le Témiscamingue, on le dit à chaque fois.

Et comme Crocodile Dundee est originaire de là, il le répète plusieurs fois dans le même voyage, il est si fier de son patelin! Il a beau vivre en Abitibi, il se sent toujours « un gars du Témis! »

Zoreilles a dit…

@ Lise : Oh que oui, il est persévérant! Jamais il ne baissera les bras et tu peux comprendre pourquoi, c'est assez central dans sa vie... Ça prend beaucoup de place mais plus toute la place maintenant. Après bientôt 7 ans, il a appris à se connaître mieux, éviter certaines situations, en privilégier d'autres, mettre les chances de son côté autrement dit, puisque l'acouphène, comme on le sait, ne se guérit pas.

Chacun à sa manière essaiera d'y trouver quelques soulagements, à force d'essais/erreurs, à force de s'observer, à force de s'ouvrir aussi à certaines médecines alternatives qui influencent sur l'ensemble de la personne. Mais ça, tu le sais déjà!

Pour s'abonner à L'oreille bruyante, il s'agit simplement de devenir membre de Acouphènes Québec. Ça coûte 25 $ par année. Nous ne trouvons plus beaucoup d'articles intéressants dans leur bulletin de liaison mais pouvons-nous nous permettre de ne pas être membre d'un organisme québécois qui fait circuler l'information? Jusqu'à maintenant, nous avons répondu « présents ». Des rencontres existent dans plusieurs régions du Québec, des soirées d'information avec conférenciers invités, etc. mais malheureusement, il n'y a pas en Abitibi-Témiscamingue de comité régional qui voudrait prendre ça en charge.

Leur site Internet est bien fait, on y trouve beaucoup d'information, de ressources, de témoignages, etc. C'est plutôt ce qu'on veut encourager en renouvelant chaque année notre carte de membre.

Zoreilles a dit…

@ Lise : J'ai eu en mains le livre dont tu parles de Michel Tremblay. Je l'ai proposé à Crocodile Dundee aussi. Malheureusement, au moment où j'aurais pu le lire et lui aussi, on voulait plutôt éviter le sujet, ce n'était pas le bon moment. Je suis certaine que ce livre est très intéressant, j'avais entendu une longue entrevue de Michel Tremblay à ce sujet, à la radio.

Crocodile Dundee a beaucoup de difficulté à se concentrer pour lire maintenant... Un autre effet secondaire engendré par les acouphènes. Dans son cas, plus il est dans l'action, mieux il se porte...

J'espère que tu ne souffres pas trop de la chaleur en fin de semaine?

Anonyme a dit…

Tu as raison Zoreilles, nous avons tous notre manière de faire face aux acouphènes. Je crois que ceux de Crocodile Dundee doivent être plus envahissants que les miens car je n'ai aucune difficulté à me concentrer pour lire, heureusement car je suis un rat de bibliothèque, une boulimique de livres. Ce n'est pas un passe-temps c'est une passion.

Le livre cité, quand on souffre d'acouphènes, c'est vrai que la lecture en est éprouvante car on a totalement conscience du sifflement, clochettes et autres joyeusetés mais il m'a fait du bien malgré tout. J'avais l'impression d'être moins seule avec ce problème.

Il faut garder espoir, peut-être que le médicament testé présentement sera efficace; j'ai hâte de voir ma docteure pour en savoir plus...si elle est courant.

Bonne semaine Zoreilles, et à toute ta famille aussi! Et sauvez-vous au campe, à l'ombre des grands arbres le plus souvent possible.

Lise, verte de jalousie!!!
;-)

Zoreilles a dit…

@ Lise : Je ne crois pas que les acouphènes que subit mon homme soient plus envahissants que les tiens, c'est simplement que vous êtes deux personnes différentes qui réagissez différemment. Pour lui, tout se vit dans l'action, c'est là qu'il trouve les solutions, les bonheurs, les remèdes, les réponses, etc.! Et il n'aimait pas beaucoup lire avant les acouphènes de toute façon.

Tu sais, si ta docteure n'a jamais entendu parler de ce médicament à l'essai, ça ne veut pas dire qu'il n'existe pas ou qu'elle n'est pas compétente. Même les ORL admettent d'emblée à leurs patients qu'ils ne peuvent rien faire pour eux, en ce qui concerne les acouphènes. Au moins, depuis 7 ans, Crocodile Dundee a tissé tellement un beau lien d'amitié, et je n'exagère pas le mot amitié, avec son ORL qu'il a réussi à le sensibiliser pour qu'il ne dise plus jamais à aucun de ses patients « qu'il n'y avait rien à faire » mais plutôt que « lui ne pouvait rien faire », ce qui représente un acte d'humilité pour n'importe quel soignant mais ce qui s'avère plus réaliste et moins décourageant pour le patient qui ne doit jamais perdre espoir, du moins en ses capacités, ses motivations et sa résilience.

Bonne semaine à toi aussi, essaie de te trouver des grands arbres sous lesquels t'abriter à l'ombre avec une bonne lecture!

Une femme libre a dit…

Un drôle d'été mais un été heureux car vous êtes ensemble et c'est le plus important!

Mijo a dit…

La Forêt enchantée. Quel joli nom.
Blanche qui a pris soin d'enlever sa tétine pour être prise en photo ;)
Drôle d'été ici aussi. Mais peut-être parce qu'avec 2 boulots depuis le mois de mars et jusqu'à la fin oct, tout file trop vite.

Zoreilles a dit…

@ Une femme libre : Tu dis vrai...

Zoreilles a dit…

@ Mijo : Eh oui, Blanche est coquette, elle enlève sa tétine pour se faire « tirer le portrait » (vieille expression québécoise « se faire tirer le portrait »).

Cette semaine, j'ai eu droit à deux sourires de sa part, wow! Pas de cheveux, pas de dents, mais le plus beau sourire du monde!

Drôle d'été certain, fais attention, travaille pas trop...