lundi 4 juillet 2011

Histoire sans parole








Photo 1 : 20110702, midi, je suis au rendez-vous.


Photo 2 : 20110702, midi et cinq, Crocodile Dundee aussi.


Photo 3 : 20110702, midi et treize, on avait un autre rendez-vous?


Photo 4 : 20110702, midi et quinze, Ti-Buck trouve que « three is a crowd ».


Histoire sans parole


C'est ça, l'histoire. Des questions?

47 commentaires:

P.-É. Larivière a dit…

J'aime bien cette histoire sans parole. Quand c'est possible, les photos sont aussi mon moyen de communication.
Bonne semaine!

Zoreilles a dit…

@ P.-É. Larivière : Les photos sont aussi mon moyen de communication MAIS AVEC des paroles, beaucoup beaucoup de paroles. Là, j'ai fait un gros gros gros effort! Parce que c'est l'été, qu'il fait chaud, que le monde est en vacances... Je leur donne un petit congé de... mes paroles ♥

Bonne semaine à vous aussi.

Air fou a dit…

» Zoreilles

Wow! Comme ça il n,a pas trouvé que vous aviez la bonne odeur??? Pas revu Tite Caramel?

Zed ¦)

Le factotum a dit…

J'adore toujours lorsqu'il y a un spectateur imprévu. Surtout s'il fait parti de la faune locale.

Je m'ennuie déjà de tes commentaires.

M'enfin, ce sont les vacances!!!

Bonnes vacances à tous!

Barbe blanche a dit…

Je me suis fait violence, pour ne pas raconter l'histoire que racontent ces photos.
Je me suis dis, le titre est clair, tais toi pis déguste ces bavardes photos en silence, cette fois ci, c'est la consigne.
Alors, je ne dis mot...

Zoreilles a dit…

@ Zed : Non, pas de nouvelles de Tite Caramelle mais je suis ravie que tu te souviennes d'elle! Si je la revois, je lui dirai bonjour de ta part et j'ajouterai que j'ai un Ti Buck à lui présenter l'automne prochain... Il est un peu plus jeune qu'elle, par exemple, peut-être un an de moins...

@ Le factotum : Si tu t'ennuies de mes élucubrations (t'es trop gentil) il y en a tout plein sous le billet précédent!!! En fait, je ne suis pas en vacances du tout, mais je vous donnais des petites vacances à vous tous, avec un billet très court à lire. J'aime tellement la faune locale moi aussi. Il y a deux semaines, Crocodile Dundee avait aperçu presque au même endroit une femelle et son petit qui étaient à l'eau. Je regrettais d'avoir manqué ça. La vie a été bonne pour moi.

@ Barbe blanche : La consigne, c'était pour moi, pas pour vous autres! Difficile de se la fermer, hein? Ouais, c'est ça, se faire violence, t'as le mot juste...

Solange a dit…

La rencontre ne plaisait pas à ti-Buck? Il y a des photos qui parlent.

Zoreilles a dit…

@ Solange : Nous étions discrets, distants et respectueux pourtant! Tu t'imagines bien que je n'étais pas aussi proche que ça, hein? En plus, la pile de mon appareil est tombée à plat juste à ce moment, j'ai dû la changer subito presto, j'avais peur qu'il parte. Ma pile neuve installée, je l'ai zoomé au max. En vrai, on l'a eu sous les yeux pendant deux bonnes minutes.


Mais les plus belles images, je n'ai pas pu les capter autrement qu'avec mes yeux. Avant qu'il soit conscient de notre présence (l'odeur, le bruit, même très faibles) il s'amusait dans l'eau comme un p'tit enfant heureux, il se secouait la tête, l'eau revolait partout, c'était beau beau beau...

Mais c'est vrai que sur la dernière photo, on dirait qu'il vire les sabots et qu'il s'en va bouder ♥

Joce a dit…

Belle histoire....ça à mon point de vue, c'est la chasse parfaite!

le Salut du gars heureux,qu'est-ce qu'on le reconnaît, il est heureux jusqu'au bout des doigts!
Belle histoire très belle histoire!

Zoreilles a dit…

@ Joce : C'est aussi mon genre de chasse parfaite! T'as remarqué le salut du gars heureux... jusqu'au bout des doigts? C'est vrai qu'il est expressif... jusqu'au bout des doigts, tu le RECONNAIS bien, ton beauf ♥

Tu reconnais l'endroit aussi? C'est juste après la pointe à Noémie, au dernier méandre avant d'arriver au p'tit château. Nous, on était dans le pas creux, entre les corps morts qui servent de condos aux ti zoizos, t'sais? Proche de la source?

crocomickey a dit…

Une bien belle rencontre. Dans l'arrondissement Villeray ou encore Rosemont-Petite-Patrie, ça m'arrive beaucoup moins souvent. En fait, me rappelle pas la dernière fois en ville ...

Zoreilles a dit…

@ Crocomickey : Non, toi, dans tes déplacements et tes nombreuses sorties culturelles, tu serais plus familier avec les « bêtes de scène »!

Accent Grave a dit…

Puisque l'histoire est sans parole, il aurait fallu répondre par des photos... beau dommage!

Accent Grave

Nanou La Terre a dit…

Et ce qui m'impressionne toujours ce sont ces belles forêts de conifères, de toute beauté!
Gros bizous pour toi xxx

Zoreilles a dit…

@ Accent Grave : Quand vous écrivez, de toute manière, on voit des images! J'ai toujours trouvé que vous aviez une écriture cinématographique ;o)

@ Nanou : La forêt boréale a ses charmes... particuliers, en effet. Bisous aussi ♥

Lise a dit…

Zoreilles,

ce lac et les majestueux conifères qui sentent si bon, tes photos nous y amènent...sans paroles. Des moments de bonheur que vous n'avez pas volés, amplement mérités. L'Abitibi et la Côte-Nord (même si toutes les régions du Québec sont belles et uniques)sont pour moi le paradis sur terre, ni plus ni moins!

Et je ne peux résister à faire parler tes deux dernières photos. Ti Buck aux aguets se demande, en vous voyant, qui sont ces animaux qui ont une odeur bizarre, et décide de tourner le dos pour se réfugier dans la forêt. Blague à part vous avez eu de la chance de le voir jouer dans l'eau, avant que le vent n'amène une odeur humaine à ses narines...

J'ai un odorat exceptionnel (pour une humaine) et je sens l'odeur des gens, plaisante ou pas, ce qui me désole car dans une grande ville impossible d'échapper au trop-plein de gens. Pire, je suis une maniaque de l'hygiène, de crainte d'offenser les narines de mes semblables (les miennes le sont souvent). Alors les animaux qui ont un odorat x fois plus développé que le nôtre...

Ton histoire est sans paroles et je parle trop!

Pure curiosité, hormis les orignaux, le cerf de Virginie, quels sont les autres cervidés en Abitibi?

Lise a dit…

@Accent

C'est vrai que vous avez une écriture cinématographique; Zoreilles a mis le doigt dessus! On voit les images en vous lisant.

Le factotum a dit…

Hors sujet:
Dans la Presse Affaires aujourd'hui, page 8, tiré de la Presse Canadienne:

Nos minières:

Incidents environnementaux,
le 21 juin dernier, Osisko, à Malartic, un demi-million de litres contenant du cyanure se sont échappés du projet de mine, en raison d'un problème technique ...
Le liquide a toutefois pu être contenu sur le terrain de l'entreprise ...
Quel joie ! Très rassurant pour nous et nos lacs environnants !!!
le 24 mai dernier, au lac Bloom, à Fermont, l'équivalent de 20 bassins olympiques d'eaux usées se sont échappés de la mine et ont affecté 15 lacs différents en aval du projet minier...
Wow, ça ne fait que commencer ...
Vive le plan Nord!!!

Mijo a dit…

Est-ce que Crocodile Dundee a lancé un aussi grand salut de la main à Ti-Buck qu'à toi ?

Zoreilles a dit…

@ Lise : Les cervidés, chez nous? L'orignal en majorité, le chevreuil de plus en plus présent parce que très très très protégé et aussi, fait insolite et merveille de la nature, une petite horde de caribous des bois, un peu plus sédentaires que ceux du Nord, qu'on retrouve entre Rapide Sept et Val-d'Or, ultra protégés également. La forêt boréale recèle une magnifique diversité mais l'orignal, c'est un peu notre marque de commerce. En tout cas, c'est la mienne! Ti-Buck, comme ses amis, a une très mauvaise vue, mais attention, son pif et ses zoreilles (!) sont d'une acuité extraordinaire. Il avait le vent de son bord, comme on dit. D'après ses réactions, il nous a entendus d'abord, sentis ensuite et à la fin, on n'est même pas sûrs qu'ils nous a vus. À ce temps-ci de l'année, ils ne sont pas très nerveux, heureusement pour nous, ça nous permet d'avoir des « apparitions » de ce genre... parfois... quand on a de la veine!

Zoreilles a dit…

@ Le factotum : Je sais, c'est terrible. Et ça, c'est ce qu'on sait, ce qui parvient comme information jusqu'à nous... T'imagines tout ce qu'on ne sait pas, qui est étouffé à l'interne? T'as remarqué les énergies déployées dans les communications, par ces minières? C'est carrément un univers parallèle, une réalitée embellie, expliquée avec des stratégies que je reconnais et qui ont fait leurs preuves. Les médias sont souvent complices de ça, par paresse intellectuelle. Tu leur sors « LA » cassette, tu les étourdis avec quelques chiffres mirobolants, ils ont leurs images et leurs extraits d'entrevues, un petit topo vite fait de deux minutes aux nouvelles régionales et hop, on s'en va prendre une bière tous ensemble, satisfaits, en attendant de pouvoir briller dans un grand réseau d'information à Montréal... Qui ça intéresse? Personne...

Zoreilles a dit…

@ Mijo : Non, je pense qu'il était plus content de me voir, MOI, hihihi... Je te dis qu'il était discret, Crocodile Dundee, en présence de Ti-Buck, notre « apparition ». Mais comme il est extrêmement expressif (jusqu'aux bouts des doigts comme disait mon frère) c'est dans son visage illuminé et ses yeux ébahis que j'ai vu... ce qu'il avait vu... et que j'ai vu aussi!

Air fou a dit…

»Zoreilles

Devine...

Zed ¦D

Zoreilles a dit…

@ Zed : Euh... Chépas? T'as vu un orignal dans le VRAI Montréal? Ça va me prendre une photo pour te croire. T'aurais pas un indice pour que je devine ta devinette?

Air fou a dit…

Continue, continue!

¦DDD

Air fou a dit…

Fichtre, Zoreilles!!!

Zoreilles a dit…

Zed? Mais je rêve là? J'arrive tout juste du cinéma mais ton film est bien meilleur que celui que je viens de voir sur grand écran!!!

J'ai donc bien de l'intuition... Je te disais ça en boutade, pour rigoler, mais c'était trop vrai pour vrai, un VRAI orignal dans le VRAI Montréal? Pauvre ti chou... Il a vécu un grand stress... Au moins, l'histoire se termine bien, ils (les agents de la faune) l'ont endormi avec une fléchette de substance tranquilisante et l'ont relâché dans le secteur de Mont Tremblant, c'est super beau dans ce parc-là, il va être bien.

D'après le film et la photo, il a lui aussi un début de petit panache en formation (c'est la saison) avec du velours dessus mais il est plus petit que Ti-Buck, ça doit être son petit frère! Ah les jeunes, ils sont tellement attirés par la grande ville...

Tiens, ton histoire me met de bonne humeur, j'aimerais qu'on la termine en chantant ce refrain qu'on entendait beaucoup à la radio dans les années 70 :

« Na na na na/Perdu dans Montréal/Na na na na/Il oublie les montagnes/Na na na na/Perdu dans Montréal/Na na na na/Il oublie toute sa vie »

P.S.: Je m'en vais rejoindre demain midi Crocodile Dundee sur le quai de la marina (gratisssssssse) et si on voit Ti-Buck, grâce à toi, je vais pouvoir lui donner des nouvelles de son p'tit frère ♥

Lise a dit…

Zoreilles,

je sais que tu es partie mais merci pour la description des cervidés chez-toi. Je dois être trop loin de la nature depuis trop longtemps, mais je croyais que le chevreuil et le caribou étaient le même animal, sous un autre nom. Là j'ai compris, après recherche que le chevreuil est le cerf de Virginie, protégé chez-vous alors qu'il est trop nombreux ailleurs.

L'orignal à Montréal; pauvre petit, comment est-il arrivé ici??? En tout cas il est maintenant sain et sauf, loin de la soi-disant civilisation...

Lise a dit…

Et j'ignorais aussi que les orignaux ont une très mauvaise vue; heureusement que leur odorat et leurs oreilles sont plus efficaces, histoire d'échapper aux prédateurs humains et autres...

Air fou a dit…

Ça alors, Zoreilles! Je n'imaginais jamais que mon essai aurait un tel succès! Cela ne peut être dû qu'à ton intuition car moi, tout ce que je voulais faire, c'était voir si je pouvais mettre un mot sans images et sans histoire, clin d’œil à ton histoire sans paroles.

Cette bizarrerie s'est passé en juin 2010. Juste au hasard, j'ai cherché si je ne trouverais pas quelque chose via « orignal à Montréal ». Décidément, on trouve TOUT sur Internet! On lui ajoute un « i » à ce cervidé-là. Un origInal.

Zed ¦DDD

Air fou a dit…

»Le factotum

Et les artistes qui ont participé au spectacle avec le nom d'Osisko gros comme le bras. Ça fait quand même mal au cœur, banalisez le nom de la mine et tout ce qui vient avec. Une belle image « dorée » : encourager la relève.

Je me souviens... Ben on repassera pour la mémoire et la solidarité.

Zed

Zoreilles a dit…

@ Lise : Nenon, je suis pas encore partie, il me reste deux bonnes heures pour préparer mon petit baluchon (photo 1)!!! L'orignal de Montréal, il paraît que c'est le genre de truc qui se produit une fois par année, c'est ce que disait l'article sur Cyberpresse. Ça arrive ici aussi, j'en avais fait un billet une fois, c'était Pauvre ti chou, je crois, le titre. Le pauvre ti chou s'était promené au centre-ville, affolé, et il avait fini sa petite virée en ville dans le lac Osisko, toujours au centre-ville de Rouyn-Noranda. De là, les agents de la faune l'avaient guidé (en bateau) vers la forêt adjacente, au bout du lac. Les orignaux ne sont les prédateurs de personne, c'est pour ça que je les aime tant. Leurs principaux prédateurs sont les ours et les loups, l'humain vient bien loin dans la liste, c'est deux semaines par année et dans des conditions très précises.

Zoreilles a dit…

@ Zed : Ah bon, ça se passait l'année dernière? Je croyais que c'était récent, comme ces jours derniers... Je pensais qu'il voulait aller voir le show de U2! J'ai des amis d'ici qui sont descendus à Montréal pour ça, justement.

Oui, on trouve de tout sur Internet, même des amis(es)!

Imagine si tu avais « googlé » OrigInal à Montréal, t'en aurais eu, toute une réponse!

Zoreilles a dit…

Zed et Le factotum,

Osisko, c'est aussi le nom du lac au centre-ville de Rouyn-Noranda. Est-il nécessaire de mentionner que ce lac n'est pas propre propre, ayant reçu des rejets miniers pendant longtemps, ceux de la Mine Noranda. Aujourd'hui, on essaie de le revitaliser mais il y a tellement de dommages de faits, les efforts se concertent tranquillement pas vite et ça donne de l'espoir. Le Ph très élevé de l'eau, la prolifération des algues restent des problèmes concrets qui ont des impacts sur la faune et la flore.

Depuis quelques années, le nom Osisko est bien plus connu à cause de cette fosse gigantesque à ciel ouvert, en plein dans la ville de Malartic (de l'or à faible teneur). Longue histoire... La minière Osisko, chef de file en relations publiques, joue ses cartes de main de maître et donne l'image d'un bon citoyen corporatif.

C'est dans cet esprit qu'ils ont offert, à leurs frais, à leurs employés et aux personnes influentes de la région, deux soirées de spectacle « Les Filles de Caleb » avec des artistes connus et reconnus. Bon, je ne juge pas les artistes qui font partie de ce show-là, ils doivent performer là où leur producteur a accepté des contrats mais quand on les a amenés visiter les installations de Osisko et qu'on a voulu les séduire et les impressionner, on s'est servis de ces artistes-là et de la cote d'amour qu'ils avaient auprès du public. Bien sûr, les caméras étaient là et j'aurais aimé que Michel Rivard soit un peu moins enthousiaste quant à Osisko, qui est telllllllement une entreprise extraordinaire, un exemple à suivre et blablabla.Ça me laisse, à moi personnellement, un mauvais souvenir de Michel Rivard. Je ne pensais pas qu'il pouvait être aussi naïf...

Jackss a dit…

Whow, quelles belles photos!

La nature sauvage, tu nous la montre dans ce qu'elle a de bien inspirant. Il faudrait tellement plus d'amoureux de la nature comme toi pour la préserver. Ce qui est triste, c'est de la voir reculer.

Je suis d'accord avec Lise sur l'Abitibi et la Côte Nord.

Le Factotum,

Ce que tu racontes m'a beaucoup impressionné:

le 24 mai dernier, au lac Bloom, à Fermont, l'équivalent de 20 bassins olympiques d'eaux usées se sont échappés de la mine et ont affecté 15 lacs différents en aval du projet minier...
Wow, ça ne fait que commencer ...
Vive le plan Nord!!!


C'est triste. Le silence autour de ce genre de questions l'est encore plus. Je parlais du silence des médias dernièrement avec un concitoyen de la Côte-Nord. Sa réplique m'a secoué: Si les médias n'en parlent pas, c'est parce que ça n'intéresse pas le monde .

Je ne sais pas s'il a raison, mais il y a probablement un peu de vrai. Pourtant, ce n'est pas la valeur des porte-parole, des défenseurs de la nature qui fait défaut.

Le factotum a dit…

@ Jackss

"Si les médias n'en parlent pas, c'est parce que ça n'intéresse pas le monde."

Je crois personnellement que les travailleurs miniers ne veulent pas trop être au courant...

Et le gouvernement non plus. Il n'y a qu'un inspecteur en environnement minier au Québec pour vérifier les incidents ou erreurs écologiques ...

C'est pas fort !!! Pas très épeurant pour les minières ...

Zoreilles a dit…

Jacks et Le factotum : Si les médias n'en parlent pas, c'est que ça n'intéresse personne...

Le factotum l'explique très bien, c'est vrai que ça n'intéresse personne, je le constate avec désolation et chez des gens proches de moi, évidemment, on vit dans une région minière.

Mais ça n'enlève pas la responsabilité des médias de nous informer, c'est leur rôle. Est-ce qu'on va nous présenter maintenant seulement les nouvelles qui font notre affaire? Qui prônent des projets précis? Est-ce que les médias vont se mettre à gérer par sondage? Quoi? C'est déjà ce qui se passe?

On a peut-être les gouvernements qu'on mérite, les médias qu'on mérite...

Jackss a dit…

On a peut-être les gouvernements qu'on mérite, les médias qu'on mérite...

J'aime bien! Je crois que nous sommes gâtés par une démocratie qui nous a trop bercés. On finit par ne plus en connaître les mérites. Il y a dans certaines parties du monde des citoyens qui donneraient leur vie pour avoir droit de parole et droit à l'information.

Zoreilles a dit…

@ Jacks : Je suis à la veille d'aller marcher dans les rues pour « le droit du public à l'information » même au Québec, parce quoiqu'on en pense, on n'est pas vraiment informés.

Quand des journalistes sérieux prennent leur retraite ces jours-ci, je pense à Daniel Lessard, de Radio-Canada, ils peuvent se permettre de parler librement, ils nous avouent qu'ils ne sont plus capables de fonctionner et de faire leur travail dans le contexte actuel. Tant pis pour l'information et la démocratie.

Ils doivent nourrir la machine vorace des réseaux d'information continue, où une nouvelle n'en est déjà plus une après quelques heures. Est-ce qu'on a le temps de vérifier les sources, d'analyser les tenants et aboutissants, de faire la moindre recherche pour étoffer un reportage sur un dossier précis? Pas du tout, ces gens-là produisent des topos de 2 minutes à un rythme d'enfer, ils n'ont pas le temps et l'espace pour réfléchir, ils font des vox pop sur la rue avec n'importe quel flâneur et on appelle ça, de l'information. Ils font voter les gens sur le web à une question sérieuse et le résultat du sondage maison devient crédible aux yeux de plusieurs, comme si c'était une vérité sur laquelle on s'entend. Ils font du copié-collé de communiqué de presse à la tonne, je suis bien placée pour le savoir.

L'information, c'est du show business, du jetez-après-usage, même s'il y en a qui sont experts pour recycler une nouvelle présentée ailleurs, sur un autre réseau compétitif. Ils n'ont qu'à changer l'angle de la caméra et le porte-parole, ça devient une autre nouvelle, ils ont le culot de nous dire en pleine face qu'il s'agit d'une exclusivité.

Je crois même plus la météo, moi, c'est pour dire comment je les ai pas en haute estime, les médias.

À ce compte-là, est-ce qu'on peut dire encore qu'on vit en démocratie? Non. Il y a apparence de démocratie. C'est tout.

Zoreilles a dit…

Jacks,

Je m'emporte quand je parle de ça. Parce que les communications et relations de presse, c'est mon travail, un monde dans lequel je vois les choses se dégrader à la vitesse grand V.

Alors, j'ai le choix. Ou bien je n'en parle pas et je m'étouffe avec ça. Ou bien j'étale mes frustrations et je deviens une révoltée chronique. Ou bien, je fais comme la plupart du monde et je sombre dans l'insouciante indifférence.

En ce moment, je navigue entre ces trois états d'esprit et je t'assure, c'est pas vraiment confortable...

Jackss a dit…

Très intéressant ce point de vue, Zoreilles

Je n'y avais pas pensé. Les exigences de la nouvelle instantanée, du direct, je comprends que c'est tout un défi.

J'aime ton point de vue parce qu'il aide à ne pas voir la situation comme un complot. C'est une réalité très liée au temps qui s'accélère.

Le temps qu'on prend, c'est justement ce que j'i trouvé de plus précieux ici sur la Côte-Nord. Les gens sont calmes. Ils ne vivent pas au même rythme de ce que l'on appelle l'Indian time. Mais le rythme est tout de même paisible, un peu à l'image de ce qu,inspire ton Histoire sans parole.

Zoreilles a dit…

@ Jacks : T'as compris que je n'allais pas dans le sens de la théorie du complot! Pour comploter, il faudrait d'abord être au moins un peu solidaires!!!

Ce métier, celui des communications, qui me force à être constamment « ploguée » sur l'information, presse écrite, électronique et maintenant web, ça va à l'encontre de tout ce que je suis, authentique, idéaliste, amoureuse de la transparence. Si c'était à refaire, je choisirais autre chose, je participerais autrement à notre société. Avec l'expérience, j'en viens à considérer l'actualité en deux univers différents : ce que les médias nous présentent et ce qui est réellement, qu'on ne voit jamais. Moi-même, j'utilise ce système et je profite de la paresse intellectuelle des journalistes. Quand je fais un communiqué de presse, je sais exactement comment le tourner pour que le message passe comme du beurre dans la poêle. Quand je donne des petites formations aux porte-parole, je dis des énormités sur la façon de fonctionner des médias et le pire, c'est que j'ai raison, les gestionnaires me le confirment. En stratégies, j'atteins la cible à chaque fois. Je peux même pas te dire que ça me fait plaisir, ça m'écoeure!

« Indian time », cette expression est bien connue ici aussi. Nos amis Algonquins sont très inspirants... On a la chance de pouvoir vivre ça de temps en temps. Ça ressourcerait n'importe qui. Mais quand on revient en ville, ça fesse!!!

Le factotum a dit…

« Indian time »,

Je m'offre avec mes amis algonquins de Pikogan une balade sur l'Harricana une fois par année.
Quel moment de ressourcement intense.
À s'offrir de temps en temps.

Zoreilles a dit…

@ Le factotum : Quelle chance! Et c'est un bonheur d'été (je viens d'en faire une petite liste sur mon nouveau billet) à la portée de tout le monde, parce qu'on offre maintenant cette possibilité à tous les touristes qui nous visitent!

On a tort ( « on » exclut ici la personne qui parle et celle qui écoute!...) de se priver de toute la richesse de la culture et de la spiritualité autochtones, spécialement celle des Algonquins qui sont si près de la nature.

Plus on les connaît, plus on s'attache à eux. Ils sont victimes de tellement d'indifférence et de préjugés tenaces. T'as suivi la saga de la pub Eska? Je trouvais ça épouvantable. Heureusement, Edith Cloutier, du Centre d'amitié autochtone, a fait des pressions de manière intelligente. Ils l'ont retirée, cette pub qui ridiculisait ces gens extraordinaires. Mais c'était le fruit de la créativité d'une boîte de pub... montréalaise, non mais, ça se peut tu?

Anonyme a dit…

Un lobby qui dérange...

http://www.abitibiexpress.ca/Economie/Ressources-naturelles/2011-07-11/article-2645327/Un-lobby-minier-qui-derange/1

Soisig

Anonyme a dit…

Les mines encore

http://www.abitibiexpress.ca/Economie/Ressources-naturelles/2011-07-12/article-2645678/Le-Quebec-pourrait-obtenir-plus-pour-ses-mines/1

Ben voyons donc...
http://www.abitibiexpress.ca/Economie/Ressources-naturelles/2011-07-11/article-2645315/1,5-M-$-pour-modifier-la-reforme-de-la-Loi-sur-les-mines/1

;( Soisig

Zoreilles a dit…

@ Soisig : À lire ces articles, on a un portrait très fidèle de la réalité, les deux côtés de la médaille. Il est facile ensuite de faire la part des choses. En tout cas, pour moi!

J'aurais aimé que tout le monde puisse avoir accès à ces articles que tu nous mets en lien mais malheureusement, les lecteurs s'en tiennent au dernier billet publié...