jeudi 11 décembre 2008

Un peu de chaleur en cette froidure


Je vous invite chez moi, dans ma cuisine, près du poêle à bois. J'ai du pain chaud, vous en voulez? Allez-vous prendre un petit « pet » ou vous aimeriez que je vous serve la première tranche d'un pain entier? À moins que vous préfériez la mie plus que la croûte, je vous donnerais la deuxième tranche? Avec du beurre ou de la margarine Becel à l'huile d'olive? J'ai aussi un excellent fromage (le Crû du Clocher, fait au Témiscamingue) des confitures maison aux framboises, aux bleuets, du beurre d'arachide, de la marmelade d'orange, du sirop d'érable. Dites-moi ce qui vous ferait plaisir!

Un peu de chaleur en cette froidure

En cette saison, à l'approche de Noël, les gens décorent, s'énervent, font la file aux caisses des magasins, consomment à outrance, se désolent déjà que leurs cartes de crédit seront pleines en janvier, mais ils achètent encore, plus gros et plus cher, il n'y a rien de trop beau, c'est Nowell...

Dans mon quotidien, je ne peux échapper à cette folie pure qui envahit tout mon univers. Après tout, je ne suis pas une ermite, et même que, au contraire, je serais plutôt du genre sociable. Alors, je fais ces temps-ci une overdose des publisacs remplis de trop de circulaires et publicités, la surconsommation sous toutes ses formes, les maudits énervés qui remplissent en sacrant des paniers pleins de cochonneries en ayant peur de ne pas arriver à Noël en même temps que les autres, les gugusses branchés et lumières tape-à-l'oeil de mauvais goût dont sont affublées certaines propriétés (méchant gaspillage d'énergie) les partys de bureau imposés dont personne ne veut mais où tout le monde se sent obligé d'aller, en tout cas, vous voyez ce que je veux dire!

Vous me direz que je suis nostalgique d'une époque révolue et que ces temps-ci, j'arrive mal à m'adapter à certains aspects de la modernité. Rien qu'à voir ma cuisine, je ne peux pas prétendre le contraire! Mais pour me défendre, votre Honneur (!) je vous ferai remarquer que le poêle à bois (un Lislet 1934) est bien utile certains soirs d'hiver, les pieds bien posés sur la bavette, que les meubles que nous avons fabriqués ensemble sont un peu vieillots mais toujours si confortables (en tout cas, nous y passons des heures et des heures à jaser) et que le pain de ménage qu'on pétrit soi-même rend du monde heureux et pas seulement au moment où il sort du four.

Si vous n'avez pas faim, mais que vous avez le gosier sec, j'ai du café, du thé, des tisanes, du chocolat chaud, de la bière, du vin (rouge) du porto, du rhum et du scotch. Pour les sportifs(ves) apportez vos patins, la patinoire est faite depuis la fin de semaine dernière. Si vous avez le goût de jouer dehors, j'irai avec vous, on pourrait se faire un bonhomme de neige collectif géant? J'ai des foulards, des mitaines et des tuques pour tout le monde, même pour notre bonhomme de neige! Y a-t-il quelqu'un d'entre vous qui pourrait me rentrer une petite brassée de bois? Et surtout, n'apportez rien d'autre que votre belle personne, votre sourire que j'imagine souvent...

C'est dans cet esprit-là que l'idée m'est venue de vous inviter virtuellement chez moi. Tiens, je le sais, on va se faire notre party de bureau à nous autres mais vous serez libre d'y venir ou pas! Après, on pourra retourner à nos vies réelles et passer ce temps des fêtes chacun à notre manière. Alors, c'est oui?

108 commentaires:

Zoreilles a dit…

En fait, je ne savais pas comment inclure dans mon billet ce qui me dérange le plus à ce temps-ci de l'année : l'individualisme, l'insouciance. Comment peut-on dépenser autant en futilités, gaspiller de son temps dans les magasins, les partys, en oubliant l'essentiel? On pourrait partager avec les moins bien nantis, ceux qui vivent la misère, la détresse ou la solitude? Je ne voulais pas faire vivre de la culpabilité à personne ni faire une grande envolée moralisatrice mais simplement vous dire que je trouve parfois difficile de vivre à l'encontre de mes valeurs les plus chères. La simplicité, l'authenticité. Non, c'est pas ça, je ne suis pas un exemple non plus... J'ai du mal à m'expliquer mais je vous fais confiance pour comprendre.

Renée a dit…

toc-toc-toc...
me voilà à ta porte, attirée par la fabuleuse odeur du pain frais.
Il fait frisquet dehors, et me réchauffent tout d'abord la chaleur de ton invitation, puis ce bol de chocolat chaud que tu me tends.
Tiens, je l'accompagnerais bien la croûte, oui, oui, avec de ta confiture aux bleuets.
Et on jasera de choses et d'autres, de ta forêt et de mes îles, des jours qui passent et des enfants qui grandissent.
On oubliera gaiement la surconsommation qui gruge la vitalité et l'énergie de tant de nos concitoyens qui se croient obligés d'adhérer à ce mode de vie.
Et je te dirai que je suis très contente d'être sur mon ile lointaine, dans mon petit village qui échappe encore à tout ce tralala.
Noël ici est encore un partage, personne ne reste seul chez soi, on fête tous ensemble.
Qui sait, cette crise qui est là nous ramènera peut-être tous à ces belles valeurs que sont l'amitié et la solidarité, à savoir profiter du moment présent et d'une belle tranche de pain chaud...

Zoreilles a dit…

@ Renée : Vite, dans mes bras, que je te fasse la plus chaleureuse des accolades! Tu as tellement tout compris de ce que je voulais dire. Viens t'asseoir, raconte-moi encore tes îles, un Noël de partage, des gens qui se rassemblent parce qu'ils le veulent bien, loin des montagnes de cadeaux et de l'abondance de matériel. Tu me donnes de l'espoir en parlant de cette crise qui pourrait nous amener à un peu plus de solidarité et d'amitié. Tiens, voilà les confitures aux bleuets, sers-toi, j'en ai en quantité industrielle, t'en ramèneras un pot chez toi... pour partager. Que ta visite me fait plaisir!

Henri a dit…

Wow ! Très beau texte et photo très alléchante ! C'est Crocodile Dundee qui va se régaler :-)

crocomickey a dit…

N'importe quand ...

gaétan a dit…

Hummmm du bon pain frais. Difficile de résister. Tiens, d'ici une semaine je te partage les beignes que moi et épouse devrions bientôt faire puisque les ingrédients ont été acheté ce matin.

Jackss a dit…

Je ne me fais prier pour entrer, Zoreilles

C'est franchement invitant. J'ai éprouvé un peu de nostalgie en entrant. Il y a le beau poêle, les meubles chaleureux et bien sûr le bon pain frais.

La nostalgie, c'est aussi ce moment magique que nous avons vécu chez toi, au temps des bleuets. Je me souviens du lac à droite, du feu de camps, des maringuins et de la guitare que tu manipulais si bien.

Je me souviens aussi du bon pain maison, des muffins que tu avais fournés pour nous. Ça sentais bon. Dommage que tu sois si loin. Mais la photo est si vraie que peut accepter ton invitation virtuelle.

Ça me permet d'oublier un peu ce sapin des fêtes que la gang a Charest avait voulu ne pas appeler sapin de Noël. Bon, enfin oublions.

Tu as une petite tranche de paine frais pour moi? Quelle confiture tu me recommandes?

Jackss a dit…

Whops!

Je crois que le lac est à gauche. À moins que Crocodile Dundee ait viré la maison de bord.

Zoreilles a dit…

@ Henri : Et toi, t'as pas faim? Alors, je te sers un bon café noir, comme tu l'aimes. Crocodile Dundee aime mieux le pain blanc Ditaliano acheté au magasin, tous les goûts sont dans la nature!

@ Crocomickey : N'importe quand... quoi? Un ti pet ou la croûte ou la mie? Une p'tite frette avec ça?

@ Gaétan : Des beignes? T'es pas game? J'adore les beignes maison, on dirait qu'il en existe juste dans le temps des fêtes!

@ Jacks : Sacré Jacks, le lac est ni à gauche ni à droite mais devant la maison, à la grandeur de la façade, souviens-toi. Mais je comprends ce que tu veux dire, au moment où j'ai pris la photo, là, le lac était à ma gauche. Je te recommande vraiment les confitures aux framboises, elles sont rares et précieuses, je les garde pour la grande visite, il me reste un petit pot de celles aux fraises, pour le matin de Noël ou du Jour de l'An, je le sais pas encore...

Contes de Fée a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Contes de Fée a dit…

Hum! Comment résister à une telle invitation? Je goûterai volontiers à ton pain badigeonné de confiture de framboises. Avec un thé bien chaud et mille choses à se raconter pour mieux se connaître, ce sera inoubliable.

Tiens, j'apporterai un grand bol de salade de fruits maison (ma spécialité).

Cette année, pour Noël, j'ai tout misé sur l'amour. Peu d'achats en fait (sauf quelques livres offerts en cadeau) mais beaucoup de temps pour profiter de la vie et de ce qu'elle place sur ma route.

Merci pour cette invitation... on se sent bien chez-toi

:O)

Réjean Mélançon a dit…

Quelle bonne idée tu as eu là !

Les petits "pets" seraient-ils des pets de nonnes ? Si oui, je ne dirais pas non, car je suis une petite bibitte à sucre. Cela, avec un bon café noir, me combleraient d'aise, assis auprès de ton poêle à bois.

Ton cadre de vie me semble des plus intéressants. Comme il doit faire bon chez toi !!!

Rosette ou Rosie, c'est pareil a dit…

Mon Dieu Zoreilles, toi et Renée m'avez mis la larme à l'oeil ! Comme c'est beau et bon de vous lire ! Faites-moi une petite place de rien du tout près de ton poêle à bois et nous partagerons ensemble de doux souvernirs de nos Fêtes d'antan quand tout était beaucoup plus simple... Quand nous étions heureux de retrouver une belle grosse orange juteuse directement de la Floride dans notre bas de Noel... Quand nous rentrions de l'église après la messe de Minuit et que nous fêtions ensemble avec notre famille en chantant, en mangeant nos pointes de tourtières, en s'embrassant, en dansant... Quand la surconsommation n'existait pas et que l'amour que nous partagions était le plus beau des cadeaux que nous pouvions nous offrir...
Oui, Zoreilles, fais-moi une petite place près de ton grand coeur et je prendrais bien un p'tit coup de rouge, une belle grosse tranche de pain chaud avec du bon vieux beurre et de la confiture maison aux framboises et bien entendu, une tranche de ce fameux fromage dont tu parles... Je t'apporterai des bonbons aux patates, de la tarte au sirop d'érable, des cretons et de la tourtière dont j'ai puisé les recettes dans les livres de ma grand-maman, ainsi que mes rêves, mes espoirs et mon amour pour toute cette chaleur humaine qui se dégage de ton coeur.
Je t'embrasse bien fort et merci pour ce texte rempli de merveilles et cette photo regorgeant de gourmandises ! :-)

Lise a dit…

Merci Zoreilles, tu es tellement fine de nous inviter chez-toi. Cette période de l'année, décembre et la surconsommation, ne fait que me remplir de tristesse. Des souvenirs lointains de jours heureux, qui ne reviendront plus, car liés à des personnes disparues à jamais.

Tiens, je vais m'asseoir à côté de toi et Rosie, et je prendrai bien une grande tasse de chocolat chaud, avec deux grosses tranches de pain généreusement beurrées ( mauvais pour la santé mais j'aime ça ), et je me réchaufferai en attendant des jours plus lumineux.

T'ai-je déjà dit que tu fais du bien ?

Anonyme a dit…

quelle maison accueillante...!!! c'est un rêve que j'ai aussi que d'avoir un poële l'Islet.....;) j'ai étudié à cet endroit....à l'école normale....

oui je vais prendre une bonne tranche de pain chaud avec de la marguerine et du fromage...;)

un grand merci.....!!! pour cette porte ouverte....Mme la cuisinière... mmmmm

bisous

ly

Henri a dit…

"Crocodile Dundee aime mieux le pain blanc Ditaliano acheté au magasin, tous les goûts sont dans la nature!"

Quoi ?! Tous les goûts sont dans la nature, effectivement. :-)

Ta photo me rappelle la lointaine époque où ma mère faisait son pain et que l'on en mangeait avec des confitures de fraises maison. Après un tel goûté, on pouvait mourir en paix.

J'aimerais bien encore aujourd'hui en manger mais je dois malheureusement surveiller tout ce qui entre dans mon oganisme.

Zoreilles a dit…

@ Contes de fée : Tiens, voilà une belle tranche pour toi, attention, c'est chaud. Sers-toi, les framboises sont là, devant toi. Tu m'as bien dit du thé? Je trouve que tu l'as l'affaire, toi, tout miser sur l'amour, tu ne pouvais pas te tromper : Aimer plus, consommer moins. Et j'ai hâte de goûter à ta salade de fruits maison!

@ Réjean Mélançon : Non, ce ne sont pas des pets de nonne, dommage... Sur la photo (tu peux cliquer pour l'agrandir) dans le plateau de droite, il y a des petits pains individuels, ce sont des ti pets, faits exprès pour ceux qui aiment la croûte, y a juste ça, d'la croûte. T'en veux un quand même? Avec du sirop d'érable peut-être? Tu prends ton café comme moi, noir!

@ Rosie : Bien sûr que tu as ta place, près du poêle à bois et dans mon coeur. Tes tourtières maison, tes cretons, les délices puisés chez ta grand-mère, on les mettra dans le réchaud (les portes du haut du poêle à bois) et on partagera tous nos beaux souvenirs de Noël. C'est drôle, il semblerait que nous ayions connu les deux extrêmes : des Noël pas riches, avec des messes de minuit, des accolades sur le perron de l'église, de la parenté qui se retrouve, qui chante ensemble, qui prend un petit coup, qui fête dans la joie et la simplicité, et là, maintenant, euh... ben... c'est pas ça, disons. À mon avis, c'est parce qu'on ne croit plus à rien.

@ Lise : Viens t'asseoir ici, tout près, tiens, voilà la berceuse, mets tes pieds sur la bavette du poêle, tu vas ressentir une chaleur si douce. Tu les veux toastées tes tranches de pain? Sur le poêle à bois? Tu vas voir, ça goûte le paradis! Du beurre, j'en ai toujours pour la visite, t'en mettras comme tu veux. Ce n'est pas mauvais pour la santé, non, ça se peut pas!

@ Ly : Un Lislet 1934, oui, ma chère, on en est fiers. Ils sont peut-être plus difficiles à trouver dans certaines régions jeunes comme la nôtre. On a cherché pendant 6 mois au moins, on surveillait toutes les petites annonces de notre région, les annonces sur le cable, tout! On l'a déniché à Senneterre (2 heures de route de chez nous), ce poêle est la grande vedette de la cuisine. Une bonne tranche de pain chaud, voilà. Le fromage, tu vas l'aimer, ce Crû du Clocher est un fromage au lait cru et notre région en produit bien d'autres, tous délicieux. On fait de beaux fromages au Québec!

@ Henri : Ça t'étonne aussi, hein? Quand j'étais petite, que je restais à Matagami, dans ma boîte à lunch, je mettais toujours un dessert de ma mère : tarte aux pommes, pouding chômeur, galette au gruau, à la mélasse. Pour moi, c'était banal. Mais Suzanne R., une petite riche de la rue Birch Hill, avait la grande chance immense, elle, d'avoir des gâteaux Vachon. On faisait des échanges culturels! Bien vrai que cette photo pourrait avoir été prise à une autre époque, ça nous rappelle des souvenirs, à tous et chacun d'entre nous. Est-ce que le bonheur se trouverait dans un poêle à bois? Nous imagines-tu en train de rêvasser autour d'un radiateur électrique?!

Solange a dit…

Zoreilles, si tu me prends par le ventre j'y cours. Je comprends très bien ton sentiment, on a beaucoup perdu le vrai sens de la fête. Chaque année les gens poussent un soupir de soulagement quand les Fêtes sont finies, alors qu'on devrait être désolé. Tu nous fais une belle invitation dommage que ce soit si loin.

Pierre F. a dit…

Allo Zoreilles,

Ahh, voilà exactement ce qu'est, à mon sens l'esprit de Noel. Après avoir entré le bois, je prendrais volontier une tranche épaisse et bien chaude (pas la croûte), avec de la margarine olivena et des confitures maisons et un bon chocolat chaud et me chauffant près du poêle à bois.

Renée a dit…

quel beau party Zoreilles, et encore merci pour le pot de bleuets :-)

Jackss a dit…

Ton party est très bien réussi, Zoreilles.

C'est tellement accueillant chez toi. Et il y a plein de beau monde. J'en profite pour vous offrir un petit cadeau surprise: un livre virtuel très inspirant: un coin de recettes du chef.

Zoreilles a dit…

@ Solange : Je ne te prends pas par le ventre mais par... les sentiments! Me croiras-tu si je te dis qu'en ce moment, grâce peut-être à tout ce que je reçois de vous ici, je suis en train de penser à plusieurs petites choses qui réveilleront dans mon coeur le goût de renouveler les fêtes, célébrer encore, créer de nouvelles traditions, des bonheurs tout simples, tout chauds...

@ Pierre F.: Ah, enfin, il y a quelqu'un qui rentre une petite brassée de bois, il était temps, il ne restait plus qu'un peu de braise! Bonjour Pierre et bienvenue chez moi, c'est ta première visite, il me fait grand plaisir de t'accueillir. Voilà pour toi un bon chocolat chaud maison, une tranche de pain frais, à peine tiédi et des confitures à ton choix. Installe-toi. T'es fin d'avoir pensé de rentrer du bois!

@ Renée : Si tu savais comme ça me fait plaisir, des bleuets, j'en ai tellement, et toi, tu sembles les apprécier beaucoup, on était faites pour s'entendre!

@ Jacks : C'est bien toi, ça, t'arrives toujours avec des cadeaux! Je vais aller voir ce site et le conserver dans mes favoris, ce sera un cadeau qui durera longtemps...

Lise a dit…

Tu sais Zoreilles, ton poële à bois ne m'est pas inconnu. Il y en avait un lorsque j'étais enfant, chez l'oncle et la tante chez qui j'ai passé une année ( merveilleuse et très heureuse ), et c'est vrai que le pain grillé dessus avait un goût inimitable. Le goût de l'amour ?

Et j'adore le commentaire de Pierre F. qui a pensé à entrer du bois, de manière généreuse, alors que je n'ai songé égoïstement qu'à profiter de ta chaleur.

Je me souviens aussi que la première fois que je suis passée chez-toi l'année dernière ( en septembre je crois ) tu venais de faire une "boulange", mais je n'avais pas osé laisser de commentaire. Et j'avais été bien étonnée par celui de ton frère ( Jocelyn ), qui n'aime pas le beurre alors que je suis incapable de m'en passer.

Mille excuses pour le commentaire beaucoup trop long...

Anonyme a dit…

Oh !!! comme c'est accueillant chez toi. Les odeurs enfouies dans ma mémoire ancienne me reviennent. Je prendrais bien en entrée une croûte nature, avec rien dessus. En résistance je prendrai une large tranche de mie que je mettrai à rôtir sur le poêle et si tu m'offres le dessert, je suis persuadée que tu as de bonnes confitures maison aux framboises. Il en reste un peu pour les autres ? ;-)

Bravo pour la bonne idée.

Murielle

Lise a dit…

Zoreilles,

nostagie quand tu nous tiens...

Je me souviens d'avoir baratté le beurre, durant l'année passée chez cette tante. Il s'agissait de transformer la crème en beurre, à l'aide d'une petite machine ayant une manivelle, ce que j'adorais faire. De là sans doute mon goût immodéré pour le beurre, hors de prix aujourd'hui, mon seul peit luxe, même si j'aime aussi la margarine Olivina ( la seule d'ailleurs ). Mais je me demande pourquoi tu gardes le beurre pour la visite, tu n'aimes pas ou parce que ce n'est pas l'idéal question santé ?

:-)))

Lise a dit…

Zoreilles,

ne tiens pas comte du commentaire précédent, que j'aurais dû laisser dans l'entrepôt de mes archives cervicales. Je suis très tentée de le supprimer car totalement inepte, mais il est inoffensif alors...

:)

Lise a dit…

Pas comPte. Misère !

Esperanza a dit…

La route a été longue, mais il faisait beau. On a été obligé d'arrêter une heure à Grand-Remous pour que Nathan puisse se dégourdir un peu. T'sais, à cet âge là...

Tiens, je t'ai apporté de la saucisse maison. Une recette de ma grand-mère, tout le monde en fait dans ma famille... Je te dirai comment la faire cuire avant de partir.

Moi, je vais prendre une p'tite frette pour commencer. Pour Nathan, fais-toi en pas, il va se dégêner.

Ma très brune va te donner un p'tit coup de main si tu veux. Elle aime tellement le monde.

Tellement content de rencontrer enfin Crocodile Dundeee, j'ai plein d'affaires à lui demander, t'sais pour mon quai là, là?

Y'avait bien juste toi pour nous faire un cadeau comme ça, tous nous réunir!

Ah oui, j'oubliais, j'ai apporté ma guitare et mes harmonicas! J'ai mes livres aussi!

Zoreilles a dit…

@ Lise : NON, SURTOUT, NE REGRETTE RIEN! J'ai tellement aimé t'entendre raconter tes souvenirs. C'est précieux, tout ça, il ne faut pas effacer ni regretter, je t'en supplie. Est-ce que tu saurais refaire du beurre maintenant? J'ai déjà vu un reportage à la télé, ça avait l'air amusant, c'était souvent le travail des enfants à l'époque, comme rentrer le bois... J'avais publié cette même photo l'année dernière, plus précisément le 6 septembre 2007, j'ai vérifié, je parlais du plaisir de boulanger mon pain. Tu as bonne mémoire et toujours cette écoute exceptionnelle. Pourquoi je garde le beurre pour la visite? Je préfère au goût et pour la santé la Becel à l'huile d'olive, c'est intégré dans ma vie, dans ma façon de cuisiner. Mais mon frère Joce, lui, il a une aversion profonde pour le beurre. Dans ma famille, les trois enfants ont de la difficulté avec un produit laitier : moi, c'est le lait, mon frère Yves, le fromage et Joce, le beurre! On est du drôle de monde mais pas juste à cause de ça!!! Oh, et pour le prix du beurre, t'en fais pas, la Becel à l'huile d'olive est plus chère que le beurre...

@ Murielle : D'abord bonjour et bienvenue chez moi, c'est la première fois qu'on se croise, non? À moins que tu sois MA Murielle? Si oui, tu connais déjà ma cuisine mais ça fait longtemps... Donc, tu veux les deux premières tranches, la croûte et la mie, alors, toi, tu ne veux rien manquer, on se ressemble! Les confitures aux framboises, sers-toi, il en reste encore un peu, elles sont vraiment les plus populaires, je devrai en refaire mais avec des framboises congelées achetées à l'épicerie!

Zoreilles a dit…

@ Esperanza : Ah ben, mes chers vous autres, je vous attendais. Dégreillez-vous, venez-vous en, je sais pas par quel bout commencer! Savais-tu que j'ai rêvé ça exactement? Cou'donc, je te l'avais tu raconté? Avez-vous fait bon voyage? Merci pour les saucisses maison, une belle tradition familiale, j'écouterai tes conseils, je ne m'y connais pas du tout en la matière. Tiens, ta p'tite frette, mon ami! Et ta belle brune, elle prendrait sûrement un doigt de porto avec moi? J'aimerais beaucoup la connaître. Nathan prendra bien un chocolat chaud, avec deux ou trois mini guimauves fondantes! Allez, montre-moi ta guitare qui m'a fait rêver et promets-moi que tu me joueras tout à l'heure un air d'harmonica comme mon père le faisait... S'il te plaît? Pour Crocodile Dundee, tu le trouveras dans le garage ou dans le bunker, à moins qu'il soit déjà sur la patinoire... Tu vas le trouver irrésistible mais pas pour les mêmes raisons que moi! Que je suis contente de vous voir, ah là, vraiment, c'est Noël!

Lise a dit…

Zoreilles,

bonne question ! J'ignore si je saurais encore faire du beurre. Je ne peux m'en passer sur le pain mais je cuisine rarement avec, justement question santé. Tout à fait d'accord avec toi !

Et pour le lait on est pareille. Il y a longtemps que je l'ai remplacé par le "lait" de soya, infiniment meilleur au goût.

As-tu remarqué que personne n'a parlé d'apporter de bébelles sophistiquées, d'ordinateur portable, de jeux vidéo, ni téléphone cellullaire ? D'ailleurs tout ça voisinerait très mal avec le poële l'Islet. Blague à part, c'est vrai que la cuisine est très invitante et chaleureuse. Typiquement Zorélienne !

Anonyme a dit…

A la lumiere de ce texte ,je mesure l'étendue de ma chance de pouvoir avoir accès à ton temple de l'hospitalité sans que ce soit virtuel.
Qu'est-ce qu'on est bien chez vous!!
Et le fun qu'on a eu et qu'on aura encore!
P.s.Ta maison est le seul endroit au monde (à part chez moi) ou j'arrive à
faire mes bes...ce qui n'est pas très poétique mais une marque profonde de confiance et de sérénité.

Anonyme a dit…

J'avais oubliez de signer le message précédent mais tu m'avais reconnu comme toujours.
Moi quand je vais au chemin des Castors,j'apporte ce que j'ai de plus précieux...un neveu, une nièce, une belle-soeur pour toi et un petit Léo bien ancré dans mon moi-même que je transporte dans mon humeur, dans mon humour et je me garde ouvert au bonnes odeurs aux éclats de rire et je sais dans ces moments là que le bonheur c'est juste ça!!
Merci Gilles,merci Francine.

Jocelyn a dit…

M'as-tu finir par signer...simonac!

Zoreilles a dit…

@ Lise : Des bebelles technologiques? Ça jurerait un peu dans le décor, c'est vrai! Dans le temps des fêtes, chez nous, on n'a jamais vu ça, je pense, des jeunes qui jouent avec des jeux vidéo. Il y a tellement d'autres choses à faire! Ce serait difficile de s'isoler aussi, avec tant de monde autour. Finalement, on est pas mal préservés de ça.

@ Joce : Sacré p'tit frère, c'est vrai que t'as pas besoin de signer! Il me semblait bien aussi que t'allais venir faire ton tour, avec ta belle gang, je suis certaine que t'as apporté tes bâtons de hockey, tes patins et tout. T'es notre Wayne Gretzki du chemin des Castors! Pour le vrai, là, il faut que je te le dise, la grosse game c't'année, ils ont parlé du 31 décembre... À suivre... parce que la petite Félix pourrrait se manifester en plein dans le warm up! Bref, une drôle d'année... où tout est possible, rien de prévisible. Je le sais que t'amènes ton petit Léo partout avec toi... Moi aussi. J'ai tellement hâte de vous voir!

OMO-ERECTUS a dit…

Zoreilles.... Votre texte, je l'ai lu et relu une deuxième fois. Et j'ajoute: votre petite précision dans votre commentaire, quant à moi, n'était pas nécessaire. Tout est là, dans votre texte. L'acceuil. C'est ça, non? Simplement accueillir. Ëtre de dimension humaine.

Vous exprimez aussi votre réticence à ne vous attacher qu'aux valeurs du passé. Mais justement, ces valeurs ont passé l'épreuve du temps. La vérité, la simplicité, l'essentiel quoi! n'appartiennent pas à une époque ou à une autre. Elles sont choses du coeur et de la la tête.

Et puis oui, vous êtes résolument une femme moderne. Une femmme moderne avec de belles valeurs. Voilà tout.

(Un jour, je vous raconterai l'histoire de Michèle Richard et de sa réception de Noel!!!)

Zoreilles a dit…

@ Omo-Erectus : Vous êtes trop bon pour moi... D'accord, je suis quand même moderne, la preuve? J'ai mon blogue! J'ignore pourquoi j'associe ces valeurs au passé... Vous avez raison, elles n'ont pas d'âge, elles savent traverser le temps, créer du vrai, susciter les bons moments et instaurer des traditions. J'ai bien hâte que vous nous racontiez la réception de Noël de Michèle Richard. Vous y étiez? C'est sûr que je vais m'y reconnaître, Michèle Richard et moi, on a vraiment tout en commun!!!

OMO-ERECTUS a dit…

Voici: C'était il y a un peu plus d'une dizaine d'année, à TQS ou à TVA, je ne le sais plus trop. C'était le spécial de Noel de chez Michèle Richard, directement de sa maison de Ste-Adèle. Un 24 décembre.

Les images débordaient de parures dorées, de rouges étincellants, de décolletés de satin, de voitures de luxe. Le champagne coulait de par dessus les flûtes de crystal.

À la fin de l'émission, Michèle sort dehors, sur le balcon, champagne à la main et parée d'une épaisse fourrure. À ce moment précis, elle nous regarde via le téléviseur et, une fausse larme à l'oeil, dit la voix tremblotante qu'il est si triste qu'il y ait des gens qui n'ont pas de quoi se payer un repas de Noel acceptable.

Quelle honte.

Dans la vie, nous sommes souvent le produit de nos révoltes. Merci Michèle!

Anonyme a dit…

LES AMIS

« Je voudrais mes amis vous offrir à ma table
« Les meilleurs vins les meilleures nourritures
« Du tabac parfumé des herbes délicates
« Et des liqueurs aux couleurs enivrantes

« Les filles qui seraient parmi nous seraient belles
« Prêtes à offrir tout un lit de tendresse

« Je voudrais regarder briller vos yeux de grâce
« A votre bouche surprendre un sourire
« Je voudrais faire chanter toutes les musiques
« Charmer vos cœurs en charmant vos oreilles

« Les filles qui seraient parmi nous seraient belles
« Prêtes à offrir tout un lit de tendresse

« Je voudrais allumer des bougies silencieuses
« Qui danseraient des danses amoureuses
« Et je me sentirais alors un peu des vôtres
« J’aurais moins froid et je serai moins seul

« Les filles qui seraient parmi nous seraient belles
« Prêtes à offrir tout un lit de tendresse

Georges MOUSTAKI 1972

Michel ANTOINE, lecteur charmé

Anonyme a dit…

LES AMIS

« Je voudrais mes amis vous offrir à ma table
« Les meilleurs vins les meilleures nourritures
« Du tabac parfumé des herbes délicates
« Et des liqueurs aux couleurs enivrantes

« Les filles qui seraient parmi nous seraient belles
« Prêtes à offrir tout un lit de tendresse

« Je voudrais regarder briller vos yeux de grâce
« A votre bouche surprendre un sourire
« Je voudrais faire chanter toutes les musiques
« Charmer vos cœurs en charmant vos oreilles

« Les filles qui seraient parmi nous seraient belles
« Prêtes à offrir tout un lit de tendresse

« Je voudrais allumer des bougies silencieuses
« Qui danseraient des danses amoureuses
« Et je me sentirais alors un peu des vôtres
« J’aurais moins froid et je serai moins seul

« Les filles qui seraient parmi nous seraient belles
« Prêtes à offrir tout un lit de tendresse

Georges MOUSTAKI 1972

Michel ANTOINE, lecteur charmé

Zoreilles a dit…

@ Omo-Erectus : Quelle histoire savoureuse... et pathétique, je comprends que ça ait frappé votre imaginaire et vos souvenirs. Merci de l'avoir racontée ici, ça nous donne des arguments pour rester simple, vrai, solidaire et axé sur l'essentiel. Mieux que bien des discours. Je le savais instinctivement, Michèle Richard et moi, on a vraiment tout en commun!

@ Michel Antoine : Bonjour et bienvenue chez nous, surtout que vous me prenez par les sentiments avec une chanson de Moustaki. Georges Moustaki... Je l'ai tellement écouté, il a bercé mon adolescence. Un jour, il est venu dans ma ville, je n'aurais pas manqué ce spectacle pour tout l'or du monde, la salle était pleine à craquer mais à l'écoute et totalement sous le charme. C'était magique.

Soisig a dit…

Je peux me joindre à vous avec un tit pot de fraises des champs? Mais là, pas de chicane, il faut partager: une toute petite cuillère à chacun!

Pis un bon thé pour moi qui n'aime pas le café, surtout que j'ai une gripette... qui me rend gripette itou, de ce temps-là!

Et comme je suis en train de faire mes "cadeaux à bouffer" pour les amis et la famille, j'en apporterai une boîte à partager avec vous!

M'semble que je sens les pelures d'orange qui embaument l'air... J'arrive!

Guy Vandal a dit…

Et bien moi je prends la tranche du milieu, avec du Crû du Clocher... et de la confiture aux bleuets.

Criss que c'est bon...

Une chance que t'avais des foulards et des mitaines, l'appel du ventre m'a tout fait oublier.

S'tie qu'on est bien reçu chez toi, même quand on arrive en retard!

;o)

Guy Vandal a dit…

J'ai eu ma première réaction, suite à ton billet... et cette deuxième, suite à la lecture des commentaires.

Un super beau party de Noel que ce billet, ceux qui commentent ici, ne sont vraiment pas des deux de pique.

Il fallait que je le dise!

Zoreilles a dit…

@ Soisig : Pas vrai? Des tites fraises des champs... Je vais me saouler de leur arôme avant même d'y plonger ma petite cuillère et partager avec les amis(es)! T'es trop généreuse, on peut bien t'aimer! Les choses qu'on offre et qu'on a fabriquées, créées, c'est de l'amour en concentré et là-dessus, aucun risque de tomber dans l'excès. Ces temps-ci, avec les mandarines, il y a des odeurs d'orange partout, j'en raffole aussi, ça fait des réserves de vitamines C pour éloigner la grippe comme la grippette. Prends soin de toi, généreuse Soisig!

@ Guy : Ah te voilà, toi! Je commençais à m'inquiéter que t'arrives pas mais je me disais qu'à partir de Radisson, tu n'allais pas trouver d'autobus aux 5 minutes! La tranche du milieu? Là, je te reconnais. C'est comme avec le Crû du Clocher pis les beluets, ça te ressemble il me semble. C'est bon de te voir, Guy. T'as vu qu'Esperanza est en train de réchauffer ses accords de guitare là-bas? Une p'tite frette avec ça? La même sorte que ton vieux chum du cégep? Tiens, je te prête mes cuillères de bois, casse-les pas, là...

Guy Vandal a dit…

Ben non, je te le promet, tes cuillères, je ne les casserai pas.

Je les flatterai... comme tu le fais si bien avec tes invités.

C'est un criss de beau party de Noël, avant l'heure, ici. Tu peux vraiment être fier de toi.

Tu sais vraiment recevoir, on voudrait rester chez toi, profiter de la chaleur, tout le temps.

Pis là ben, vu qu'Esperanza est là, avec SA guitare, je peux-tu rester plus longtemps?

Zoreilles a dit…

@ Guy : Tu restes aussi longtemps que tu veux, c'est ça qui est formidable dans le monde virtuel, c'est nous autres qui décident! Mais si tu veilles trop tard et que tu restes à coucher, demain matin, tu devras nous aider à pelleter le stationnement, les marches et la patinoire! Comme t'as le coeur vaillant, tu ne rechigneras pas à l'ouvrage, et Crocodile Dundee nous fera du steak d'orignal pour dîner, on vient d'en recevoir 4 morceaux en cadeau de Noël de la part d'un ami!

Et tu sais que c'est bien meilleur quand on?????

Quand on?????

PARTAGE!

(Je faisais toujours répondre « partage » à ma fille quand elle était petite!...) mais comme elle zézétait jusqu'à la maternelle, elle répondait toujours « partaZZZe » toute contente d'être heureuse! Et dire que je vais être mamie d'une journée à l'autre...

Anonyme a dit…

voilà...je viens me réchauffer près de ton poële accueillant et ta cuisine débordante de délicieuses pâtisseries....!!!

bise

ly

Anonyme a dit…

Que j'aimerais pelleter la neige dans ces conditions, rentrer du bois, raviver le feu, me rendre utile et partager tout ça avec vous...
C'est beau le partage dans la simplicité et la joie !
Beaucoup de bonheur à vous tous, ne changez rien...
On fait un peu pareil ici

Miche ANTOINE

Anonyme a dit…

PS : je suis grand père pour la première foid depuis 3 ans 1/2 ; c'est du bonheur à la pelle !!!

Zoreilles a dit…

@ Ly : Décidément, on reste dans le thème, on court la chaleur! Je fais pareil quand je vais chez toi, tes photos me réchauffent le coeur et les yeux.

@ Michel Antoine : Vous ne détestez pas pelleter vous non plus? Nous sommes des cas rares! Si j'ai tout mon temps, j'adore ça, c'est quand je suis pressée que j'aime moins... Et puis après, quand on a fait du beau travail (je suis très perfectionniste dans mon pelletage) quand les voisins terminent en même temps que nous, quand on rentre à la chaleur, qu'on se fait un bon café bien noir, on a l'impression de l'avoir mérité! Alors, vous êtes déjà grand-papa? Du bonheur à la pelle, vous dites? C'est bien ce que je pensais!

Rosette ou Rosie, c'est pareil a dit…

Félicitations Michel Antoine !!!! En passant, je cherche toujours Bernard, le premier amour de ma vie ! :-)

Zoreilles,
Bien que te t'aie laissé un commentaire un peu plus haut (je m'excuse pour la longueur de mon texte précédent, d'ailleurs...), je viens prendre ce café bien noir avec toi, car moi aussi, je viens de terminer mon pelletage ! :-))) Et mes voisins immédiats, étant tous des britanniques exilés en Ontario, ne m'adressent que très rarement la parole en hiver... Ils croient que je suis un peu fêlée, puisque je pellete "à la main" et que je chante (en français ; quelle horreur pour eux !) à tue-tête, en même temps... Tu me fais une petite place, dis ?

modotcom a dit…

Ne pas oublier l'essentiel : je t'aime, ma belle, t'es géniale! Je vais chercher ce soir mes parents qui viennent de loin nous voir pour le temps des fêtes; ils habitent le Far West, tu t'en souviens. D'année en année, je me compte chanceuse qu'ils soient là, avec nous, en santé... Nous passerons un beau temps des fêtes, sans flafla ni gaspillage, juste du pur bonheur! Joyeuses Fêtes à toi et aux tiens. Grosses bises!!!

modotcom a dit…

Comme M Vandal, je viens de lire les commentaires; on n'appelle plus cela des commentaires, on appelle cela un party de noël; quelle joie! Bien sûr, si je vous joins ne serait-ce que pour un moment, il y aura pas mal de vin (rouge).

Zoreilles a dit…

@ Rosie : Mets-en que je t'en fais toute une, ma chère, je te laisse même la bavette du poêle pour te réchauffer les pieds pendant que je te prépare ton café bien noir et bien corsé. Faisait froid ce matin, tu trouves pas? Allez, Rosie, pars-moi une chanson en français, je vais te suivre et les gars qui sont dans le salon avec les guitares vont nous accompagner ça au vol et à l'oreille. C'est la fête ici!

@ Modotcom : Quelle magnifique journée pour toi, ta grande visite arrive du Far West, et tu fais un détour par chez nous, au Nor West (!) pour partager ta joie. T'es tellement un exemple de joie de vivre! Prends le temps de te réchauffer avec nous, t'as bien une petite heure ou deux devant toi? Voilà une belle coupe de rouge, un vin d'Afrique du Sud que j'aimerais te faire découvrir. Après, tu iras chercher tes parents à l'aéroport, on te laissera partir, c'est promis! Chaleureuses retrouvailles et joyeuses fêtes à toi et aux tiens. Bisous sur tes joues (elles sont toutes froides!...)

Anonyme a dit…

Je repassais dans le coin me demandant si le party était fini...pantoute...c'est reparti de plus belle.
Alors je pousse ma p'tite toune...hum!hum!
VIVE LE VENT' VIVE LE VENT...VIVE LE VENDREDI!

Zoreilles a dit…

Viens t'en donc mon p'tit frère, le party est loin d'être fini! T'as fait bonne route entre Val-d'Or et le lac Dufault? Tiens, Joce, une p'tite frette pour toi, t'as le temps d'en prendre une avant d'aller faire ton Gretzky sur la patinoire... En passant, t'as encore oublié de signer! T'as vu Ti-Guy Vandal? Ben oui, de Radisson, toé chose, va voir dans le salon, il se tient là où il y a de la musique, il va être content de te voir. Heille, Joce, pourrais-tu t'occuper de mon monde un peu, toi qui connais bien la maison, c'est qu'il faut que je parte, c'est le « party de bureau » de construction de Crocodile Dundee ce soir. J'aimerais mieux rester ici avec vous autres mais cou'donc, c'est Nowell! ;o)

Bon, tu m'as mis ta toune dans'tête... VIVE LE VENT, VIVE LE VENT, VIVE LE VENDREDI...

Jackss a dit…

Bonsoir Zoreilles,

Je suis en retard pour le party? J'avais le goût d'un peu de chaleur. Imagine que nous allons bientôt partir pour le frette.

Laure et moi, nous changeons de pays en janvier. L'aventure. Nous allons habiter Havre St-Pierre. Alors quand tu voudras aller aux Iles, tu pourras arrêter faire un détour par chez nous.

Le seul problème, c'est que ça va faire assez loin pour aller au lac Dufault.

Anonyme a dit…

Je n'arrive pas à "déposer" un commentaire sur le blogue de Rosie au regard de ses voeux de "Joyeux Noël et Bonne Année".
Merci de lui communiquer mes voeux les meilleurs pour elle et sa famille aimée, son chaleurueux entourage (fatalement vous et les vôtres compris, sans oublier le "petit d'homme" à éclore!).
Félicitation pour l'ENOOOORME succès rencontré avec : "Un peu de chaleur en cette froidure",... démontrant que vous ne laissez pas de glace.

Michel Antoine

Zoreilles a dit…

@ Jacks : Hâvre Saint-Pierre, Côte Nord... Tu me fais rêver... Tu y entendras le même accent que chez les Madelinots... Mais qu'est-ce que tu me dis? Tu vas y séjourner ou y habiter?

@ Michel Antoine : Quelle charmante visite, vous êtes chaleureux et amical vous-même mon cher Michel Antoine! Et pour Rosie, je vais de ce pas lui porter chez elle un copié-collé de vos voeux, ça me fait grand plaisir de jouer au facteur pour livrer de si belles lettres d'amitié. Joyeuses Fêtes à vous aussi.

Rosette ou Rosie, c'est pareil a dit…

"Sur la route, parapompompom
Petit tambour s'en va, parapompompom
Il sent son coeur qui bat, parapompompom
Au rythme de ses pas, parapompompom, rapompompom, rapompompom..."

Ça y est : j'ai parti une chanson et je t'entends harmoniser à mes côtés, Zoreilles ! Dis aux gars de gratter leur guitare un peu plus fort, car nos belles voix les enterrent
:-)

Je viens prendre mon café avec toi dans quelques minutes... Cependant, je suis glacée à l'os, car je viens tout juste de pelleter de nouveau et je te jure qu'on gèle dans mon coin ces temps-ci... Pourrais-tu donc me verser une petite lame de cognac dans ton délicieux café, ma belle ? Je pourrai partir un millier d'autres chansons après avoir bu cette délicieuse potion !
:-))))

Joyeux Noel à toi et à tous ceux et celles qui te sont chers, ma belle Zoreilles ! :-)

Michel Antoine,

Mille mercis pour vos voeux si chaleureux et je vous ai d'ailleurs transmis les miens sur mon blogue. Vous avez des problèmes avec ce dernier ? Cela m'inquiète... :o

bibco a dit…

Houlala! Je suis en retard vrai... J'arrive juste comme la visite qui vient de loin, avec mes cadeaux et mon envie de grands espaces!
J'apporte la soupe aux pois et le râgout pour accompagner le pain chaud.
Non mais c'est devenu un rêve cette histoire. Je pense que si je retourne en Abitibi je pousserai l'insolence à m'inviter à ta patinoire un beau soir d'hiver. À force de tenter l'yabe, y vient vous visiter tu sais!
En attendant, je vous souhaite à tous un beau Noël, remplis de temps et de bonnes et belles pensées.
Smack!

Contes de Fée a dit…

Me revoilà encore mais cette fois-ci je ne resterai pas longtemps. Juste celui de te souhaiter, chère Zoreilles, ainsi qu'aux tiens, un magnifique Noël.

Que le bonheur, la santé, les joies, petites et grandes, soient au rendez-vous toute l'année.

Merci pour la chaleur de ton accueil qui, je le constate, dépasse les frontières de la blogosphère.

Joyeuses Fêtes également à tes fidèles lecteurs!

Sally Fée
En direct de l'archipel de Saint-Pierre et Miquelon
xxx

Zoreilles a dit…

@ Rosie : Zut, je n'ai pas de cognac à mettre dans ton café mais ça te dirait d'essayer un peu d'Amarula? Dans le café, c'est divin, un tantinet sucré mais c'est Noël et je t'accompagnerais. Après, on chanterait ensemble nos plus belles chansons de Noël, je te gage qu'on sait les mêmes? Là, par exemple, je dois aller rejoindre les autres dehors pour pelleter : les marches d'escalier, le stationnement et... la trop grande patinoire! Soleil radieux sur le lac Dufault ce matin, Rosie, si tu voyais ça...

@ Bibco : Joyeux Noël, mon Harricanneuse! Ton ragoût, je le mets au four du poêle à bois, réchauffé lentement, il n'en sera que plus délicieux. La patinoire? Tant qu'à t'inviter, aujourd'hui serait la journée idéale, on a besoin de beaucoup de bras, on fournit les grattes! Cette nuit, en revenant de mes nombreuses veillées de Noël (la famille est grande) je faisais du slalom dans le chemin avec mon ti char bas su'patte pour me revenir chez nous. Une chance, j'avais bu la même chose que ma fille, une patente que je sais pas le nom avec 0,5 % d'alcool... Te souviens-tu des belles tempêtes de neige de ton Abitibi? T'aurais été servie! Mais il y avait tellement d'entraide aussi, tout le monde qui pousse tout le monde et qui repart après une poignée de mains et un grand rire!

@ Contes de fée : C'est émouvant de recevoir tes souhaits directement de Saint-Pierre et Miquelon... T'as pas idée! Merci de ta visite qui me fait chaud au coeur. Beaucoup d'amour, de tendresse et d'amitié à toi également.

@ Bibco et Contes de fée : Je viens juste de réaliser que toutes les deux, vous êtes natives du secteur de l'Harricana (Amos) et je me demandais si vous aviez fait du co-voiturage pour revenir dans votre pays natal...

gaétan a dit…

J'attendais le billet suivant. Finalement ça l'a ben l'air que c'est ici que ça se passe. Joyeuses fêtes Zoreilles.

Zoreilles a dit…

@ Gaétan : À toi aussi, Joyeux Noël, et à ceux qui te sont chers, pareillement. De mon Abitibi-Témiscamingue à ta Côte Nord, la distance est très souvent facile à franchir dans nos mots et nos souvenirs, nos imaginaires et nos récits, nos petites chroniques culturelles sans prétention et même nos pétages de coches. C'est bon de te voir, je suis contente que tu sois venu. Est-ce qu'il te reste de tes succulents beignes? J'ai même pas eu le temps de faire les miens en fin de compte...

Joce a dit…

Salut
Eille! bouge pas j'arrive, je ferme l'ordi pis j'enligne Mon supper zoomer G.P.S. Go to Rouynne pis nous v'là pour du ben vrai!!
Aubergiste A BOIRE!

Soisig a dit…

Ben entre deux repas, je viens faire un tit tour! Joyeux Noël à toi et ta famille...

Les miens sont repartis chez papa (après avoir mangé mes fraises et mes framboises, mais y en reste encore un pot!) et j'attends frérot pour ce 25 au soir!!!

Je t'ai salué hier soir, en pleine tempête, en allant "crie" fiston à l'aéroport, et un autre bonsoir en repassant sur le chemin du retour (un peu plus praticable! On est finalement revenu à temps pour... minuit, hihihi!

Joyeux Noël à tous! Du bonheur surtout!
Bisous, Soisig

Guy Vandal a dit…

Puisque le party continue... et que Joce est là aussi, je vous souhaite à tous, un gros criss de Joyeux Noël.

Et pis dit Joce, hein? On se revoit l'année prochaine? Parce que moi, j'ai déjà hâte!

Zoreilles a dit…

@ Joce : Il opère d'aplomb ton nouveau super zoomer boomer GPS de Noël, je pensais jamais que t'arriverais chez M'man avant nous autres! (Une game de hockey, on sait jamais quand ça finit!...) Bonne semaine d'enterlédeu à vous autres, on se revoit le 31... en patins! Tu vois la photo du pain chaud et du poêle à bois? Drette de même, avec une grosse soupe dans mon chaudron de sorcière! « On n'est pas hivarnés » comme dirait mon oncle Ti-Charles! « On n'est pas des get out o' here » aurait dit mon oncle Marcel...

@ Soisig : T'as pas été cri ton gars par une température pareille? T'es une vraie fille du Nord! Je devrais dire plutôt une maman comblée et prête à tout... À toi aussi et à tes proches, un heureux temps des fêtes, des retrouvailles chaleureuses comme tu les aimes. Gros câlins de Noël, Soisig. Reviens quand tu veux. Et déguste à la petite cuillère ton dernier pot de confitures, fais-toi un cadeau!

@ Guy : À toi aussi, des cal.. de belles Fêtes et une tab... de Bonne Année 2009! Non mais sans farce, c'est plein de monde que tu connais et que t'aimes beaucoup ici, la marge s'amincit toujours entre le réel et le virtuel, des fois, y en a même pas, c'est ce qui se produit avec Joce entre autres, qui pourra te répondre lui-même s'il le souhaite, il est ici chez lui, c'est un vrai frère pour moi! ;o)

Soisig a dit…

Eh!Oui! j'ai ramené à bon port fiston et il est reparti chez papa le lendemain... pour me revenir lundi prochain. J'ai suivi ton conseil, j'ai "terminé" mon pot de fraises mais aussi celui de framboises à la cuillère, hihihi! Miam!

Ça doit vraiment être du slalom pour se rendre chez toi! Pas besoin de patinoire, tu en as toute une, hihihi! Avec glissades en plus, hihihi!

Ici c'est la brume depuis ce matin... J'aime!!!

Soyez prudents, bisous!

Lise a dit…

Soisig,

tu es toujours là ? Je suis revenue, gourmande comme je le suis, voir s'il restait du dessert.

Je sais que Zoreilles attend l'arrivée imminente de Félixe, sa petite-fille, alors sa générosité sans limites est d'autant plus impressionnante, d'accueillir chacun avec autant de chaleur.

Ici à Montréal, les trottoirs sont de dangereuses patinoires, et il faut marcher dans la rue, même avec des crampons aux bottes. Je suis allée nourrir les chats de mon amie J...tout près d'ici (partie dans sa famille pour les fêtes ) et j'ai failli tomber deux fois. Et là je vais aller voir ma mère, ce qui relève du sport extrême avec les transports en commun, mais elle n'a que moi en ce temps de l'année difficile pour elle, même si elle est bien entourée à la résidence où elle demeure, et que je vais la voir souvent de toute manière.

Maudites fêtes !!! Désolée Zoreilles, c'est un cri du coeur.

Et Soisig, pour terminer sur une note positive, moi aussi j'adore la brume, comme un cocon enveloppant...

Soisig a dit…

&Lise

Je viens d'aller déglacer et déneiger (surtout) mon auto suite à mon expédition du 24!

Le garçon de ma copine a du arrêter en chemin (4h½ entre Québec et Ste Marthe) ce matin... Routes impraticables...

Fais attention à toi! En plus que les transports ne passent pas toujours dans ce temps-là: c'est arrivé à ma copine Solange de Rivière des Prairies qui revenait de l'hôpital avec son chum qui avait chûté!!! L'autobus n'a pu poursuivre, ils ont dû "slalommer" sur le trottoir avec les béquilles!

Finalement je préfère mon Abitibi, hihihi! ET toi ta Côte Nord si ma mémoire est bonne... Prends soin de toi, je te fais la bise!

En attendant des nouvelles de grand-maman Zoreilles...

Lise a dit…

Oui je suis prudente Soisig, car si je me casse quelque chose, qui ira voir ma mère ? Et merci d'être là, il y a des moments dans la vie où le moindre mot gentil est accueilli comme une grâce.

Et là je pars, pour vrai...

Zoreilles a dit…

@ Lise : Ne pars pas tout de suite ou alors, reviens, j'étais en train de cuisiner des choses pour la visite, justement... Non mais c'est vrai, il y a toujours quelqu'un qui arrive ou qui part, imagine l'ambiance d'un centre de plein air! Et avec le verglas qui nous tombe dessus aujourd'hui, on aura fort à faire avec la patinoire mais on y arrivera. J'attends plein de monde pour le 31, c'est la partie annuelle de hockey et ce qui s'en suit au chemin des Castors, une tradition! J'ai donc fait cuire un petit dindon ce matin, j'en ferai une soupe géante dinde, riz sauvage et légumes avec des pains frais, c'est sérieux là... Aussi, des gâteaux au café (que chez nous on appelle des gâteaux sans feu) gâteau Reine Elizabeth, mes ti coeurs à l'orange et un autre gâteau au rhum qui cuit présentement. J'étais déchaînée quand j'ai vu la température. À travers ça, les amis(es) arrivent et repartent, dans le garage, le bunker, la patinoire ou la maison, c'est Nowell! Petite Félix ne s'est pas encore pointé le bout du nez, mais ça peut être n'importe quand...

@ Soisig : T'as donc bien fait de te faire cadeau de tes dernières confitures, les vieux disaient « charité bien ordonnée commence par soi-même » et dans un monde qui a tendance à l'individualisme, il vaut mieux s'occuper de sa petite personne de temps en temps, si on veut rester debouttttttte! En passant, Lise est originaire de la Côte Nord mais elle vit maintenant à Montréal.

@ Vous deux, les filles : Parce que je sais tout ce que vous donnez en temps, en énergie, en bontés, en tendresse à vos mamans et/ou belle-maman, je vous rends hommage aujourd'hui, risquant même de froisser votre modestie (!) parce qu'on oublie souvent de le faire autour de vous, j'en suis convaincue... Votre coeur est immensément généreux, vous le faites avec plaisir, je le sais, mais vous avez la grandeur d'âme de le faire tout de même. Alors, prenez soin de vous, d'accord?

Lise a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Soisig a dit…

@Lise J'ai bien apprécié "les humeurs plus que variables", hihihi! C'est bien ça! Parfois l'impression d'avoir affaire à une enfant (elle me boude un peu aujourd'hui...)!

@ À toutes les deux...
Bien sûr qu'on les aime nos mamans vieillissantes, c'est juste qu'on doit s'adapter à leur fragilité grandissante et à notre patience qui s'amenuise, hihihi! Et quand on est la seule fille de la famille... et proche en plus... :)

@Zoreilles
Il me reste un ti-pot de fraises (celui que tu n'as pas eu!) et demain je fais mes shortbread (y avait des voisins anglais dans mon patelin jadis comme tu sais!) Fiston revient le 29 et je reçois à la fondue le 31, je me prépare encore hihihi! Mais j'ai décidé que je me tiendrais tranquille le 1er...

Bonne continuation de tes réjouissances et une belle arrivée parmi vous pour Félixe! Tout le monde pourrait lui voir la binette si elle fait son entrée de ce tempsp-ci!!!

Lise a dit…

J'ai supprimé, en venant prendre le café ici, mon dernier commentaire qui n'était pas très gentil, dans le sens que je n'aurais pas dû parler des humeurs variables de maman, que j'aime de tout mon coeur. Et puis la mienne d'humeur ne donne pas sa place dans ce domaine. durant cette période de l'année.

Merci pour tout Zoreilles, et Soisig itou, pour votre gentilesse et votre humour !

Lise xxx

modotcom a dit…

Dites donc la gang, on est rendu lundi! Pas de mal de bloc avec ce party qui dure depuis plus de 2 semaines... Et ben, on est rendu au dindon, ma belle Zoreilles. Je te souhaite une super partie de hockey avec les tiens et la grosse fête du chemin des Castors. Encore beaucoup de chaleur chez toi. Avec ta générosité, on ne te lâche pas! Grosses bises, xx

Solange a dit…

Je viens toffrir mes voeux pour le nouvel an, qu'il soit rempli de ces petites joies qui nous font apprécier la vie.La santé pour toi et tes proches et le paradis très très loin dans l'avenir.

Zoreilles a dit…

@ Modotcom : Le party est loin d'être fini, ma belle, c'est même demain, le 31 décembre, qu'aura lieu la partie de hockey annuelle sur le lac, j'arrive de pelleter la patinoire avec mes voisins, ce soir, on l'arrose, ça va être tiguidou laille laille. J'ai fait deux grosses boulanges de pain hier, donc, deux fois plus que sur la photo : des ti pets, des pains de fesse, des baguettes, des tressés, etc. Le dindon? Il est cuit, désossé, je le mettrai au complet dans mes deux gros chaudrons de soupe à la dinde, riz sauvage et légumes. Sur mes comptoirs, il y aura aussi 5 fromages dont deux de ma région et des terrines. Chacun lavera son bol et sa cuillère pour « donner au suivant ». Mes desserts sont faits aussi, ils se servent tous sans assiette, c'est fait exprès, je les ai congelés en portions individuelles dans des moules en papier : carrés aux dattes, gâteaux au café, Reine Elizabeth, gâteau au rhum, biscuits au chocolat, au beurre d'arachide. Demain, c'est la fête, il y aura du monde partout, dans la maison, sur la patinoire, dans le garage et dans le bunker : famille, voisins, amis. Et j'ai l'intention de m'amuser moi aussi!

@ Solange : La santé, juste ça, c'est beaucoup, on le sait très bien. Le bonheur, je crois qu'on peut s'en fabriquer, n'est-ce pas? Le paradis très très loin dans l'avenir? J'adore la formule! Bisous, câlins, à toi aussi. P.S.: Non, je ne suis pas encore mamie mais ça ne saurait tarder... À suivre... de près!

Lise a dit…

Chère Zoreilles,

je vous souhaite à tous une merveilleuse partie de hockey annuelle. Et une tout aussi merveilleuse nouvelle année. Je SAIS que tu seras une mamie formidable, et comme tu sais donner et recevoir le bonheur, tu récolteras tout ce qui va avec: de l'amour, de la tendresse, et la générosité de tout ton entourage, de tous ceux qui ont la chance de se réchauffer aux rayons du soleil Zorélien.

Merci pour tout ! Et tu ne sais pas à quel point...

Lise xxx

Anonyme a dit…

bonjour Zoreilles.....

merci pour tes com. si chaleureux...
je te souhaite une bonne Année 2009, toute enrobée d'Amour...de Paix...d'abondance....

bisous

ly

Anonyme a dit…

Trève de bavardage....place au Hockey ..le vrai....celui qui se joue sur la patinoire du chemin des castors...j'ai rapaillé tous les miens, ont mange pas de chips on se couche de bonne heure...demain on affronte la famille Julien-Fort dans la grande finale.
Mon cri de ralliement est déja prêt:
Stand up for the Beaver Cup.

modotcom a dit…

Bonne année à vous chère Grande Dame! Généreuse et chaleureuse Zoreilles! À la revoyeure en 2009.

Mille bises xx

crocomickey a dit…

Un bô bec de fin d'année d'un mec mixé outaouais-montréal-madeleine. Bonne route avec ton crocodile ...

Soisig a dit…

Bonne Année à tous et à Zoreilles en particulier!

Qui a gagné cette année??? Les ti-jeunes ou les ti-"plus" vieux??? Ça devait être "fret" en titi! Mais un ptit remontant, de l'action et de la rigolade devaient sûrement réchauffer l'atmosphère en masse, hihihi!

Bonne Année! Des gros becs sur les joues!

Accent Grave a dit…

Lire un tel billet après les fêtes est regrettable. plus rien n'entre dans le gosier et le simple fait d'évoquer de la bouffe me fait tourner la tête.

N'empêche que du pain chaud avec du beurre...

Accent Grave

OMO-ERECTUS a dit…

Quelques 20 jours après avoir mis la table, et maintenant 88 commentaires laissés (89 avec celui-ci - si correctement j'additionne 88 et 1), eh bien ma chère Zoreilles, la table commence à souffrir pénurie! Prière de nous abreuver un peu de vos nourritures ! Et je vous le dit: à 100 commentaires, nous lancons un avis de recherche!

Soisig a dit…

Ben tien, je vais laisser quelques petits gâteaux ( cup cake maintenant!!!) que j'ai fait tantôt pour un frérot qui revient d'Ottawa pour le souper!

Je retourne au four pour la cuisson du "roastbeef anglais" pour mes invités!

À la revoyure!!!

Anonyme a dit…

Bonjour Zoreilles,

En ce premier de l'An, je t'offre mes meilleurs voeux de Bonne Année pour l'An 2009.

Des rencontres chaleureuses, du partage et de bons cafés...pour discuter.

Bonne année à tous.
Hugoat

Zoreilles a dit…

Bonjour mes amis que j'ai l'impression de retrouver après une longue absence... La dernière fois, c'était en 2008!

@ Lise : Tout ce que tu me souhaites s'est réalisé ces derniers jours... sauf pour petite Félix qui viendra au monde en 2009 alors je sais être patiente, c'est déjà un bon point pour une mamie! J'espère que tu as passé un beau Jour de l'An aussi. C'est à moi de te dire merci pour tout.

@ Ly : 2009 enrobée d'amour, de paix, d'abondance... Ça te ressemble, je trouve, et je t'en souhaite autant.

@ Joce : Sacré Gretzky, je t'ai reconnu, c'était bon de te voir compter des buts sans en compter le nombre, ainsi, on ne saura jamais qui a remporté la Beaver Cup et c'est là toute la magie du hockey sur le lac... Super gros câlin à toi et aux tiens. Ah oui, t'as oublié ta tuque des Canadiens que t'avais prêtée à Crocodile Dundee, ta tuque grise/marine et ton foulard marine, sont dans la sécheuse, là...

@ Modotcom : Mille bises à toi aussi, j'ai hâte de te lire en 2009!

@ Crocomickey : Beau bec de DÉBUT d'année à toi, cher mec mixé, quand je te croise, je pense aussi Thurso, Montréal et Cap-aux-Meules...

@ Soisig : Bisous sur tes joues, Bonne et Heureuse 2009, de la santé surtout, le reste « t'es capable toute seule d'en fabriquer »! Ni les Jeunes ni les Vieux n'ont gagné cette année, on a changé le nom des équipes (c'était tellement pas marketing) et on ne comptait pas trop les points! Faisait fret? Pfft... Pantoute!

@ Accent Grave : Il y en a du frais encore, du pain et du beurre, et vous aviez deviné que c'était un prétexte pour vous inviter à cette fête virtuelle toute empreinte de chaleur d'amitié. C'est gentil d'être venu, j'espérais beaucoup votre visite. Tous mes voeux de santé et de bonheur en 2009.

@ Omo-Erectus : Comme vous savez mettre de l'ambiance! Ne vous inquiétez pas, il ne manque encore de rien ici, tant qu'il y a du monde. Ne partez pas à ma recherche, je n'ai jamais été si longtemps sans publier un billet mais je suis toujours là!

@ Soisig : Il t'en reste des cup cakes? J'en prendrais bien un, moi...

@ Hugoat : Si tu es celle que je pense, alors, ce sont de fabuleuses retouvailles virtuelles, ma chère! Bienvenue chez moi où tu vas croiser quelques « visages » familiers également. Meilleurs voeux à toi aussi en cette année 2009.

Lise a dit…

Chère Zoreilles,

un commentaire de plus, et tu le trouveras peut-être un peu bizarre, mais comme ton orthographe est impeccable, j'ai remarqué que tu as écrit deux fois dernièrement le prénom de petite Félixe sans le e final. Nous cacherais-tu quelque chose ?

Pour le jour de l'an j'ai vu mon père, terriblement vieilli, et ça m'a fait tellement de peine, même si nous ne sommes pas proches ( il y aurait long dire, mais je ne le ferai pas sur un espace public ), et je suis encore bouleversée, alors...

Tout le monde t'aime Zoreilles. Tu le sais. Et je suis sûre que la partie de hockey annuelle sera le sujet du prochain texte !

Et j'ai remarqué que Accent Grave, comme moi, aime le pain avec le beurre. C'est réjouissant de constater que je ne suis pas la seule...

Lise xxx

Zoreilles a dit…

@ Lise : Quel sens de l'observation tu as... Je devrais plutôt dire ton écoute exceptionnelle, une grande qualité chez toi. C'est drôle l'histoire de Félix(e). C'est bien une petite fille que l'on attend tous avec fébrilité ces jours-ci. Quand j'ai écrit ma « lettre à Félixe » en septembre dernier, je l'ai remise à Isa et Dom. Ils ont eu une très belle réaction, très émouvante aussi... Quelques jours plus tard, je ne me souviens plus si c'est Isa ou Dom mais dans un courriel, ils parlaient de Félix sans e, alors j'ai posé la question. Dans leur esprit à eux, c'était Félix, alors que moi, j'avais toujours plutôt pensé que... Bref, depuis que je le sais, je me corrige mais pour la « lettre à Félixe », ils ont voulu la garder 100 % fidèle à ce que j'avais d'abord imaginé.

Pour ton père qui vieillit, je comprends. Qu'on soit proche ou non, voir les effets de la maladie ou de la vieillesse chez nos proches, ça bouleverse terriblement.

Jackss a dit…

Bonne et heureuse année, Zoreilles

Je vois que la table est toujours mise. Il y a une chose qui m'impressionne chez toi, Zoreilles. On vient ici pour toi. Qu'il y ait un nouveau billet ou pas, il y a toujours du monde autour de la table.

Quand tu n'es pas là, il y a encore plein de monde. Cette belle ambiance que tu crées demeure aussi chaleureuse. C'est fascinant. Bravo, Zoreilles! Tu es unique, la seule, la vraie.

@Lise,
J'ai été touché par ce que tu as dit de ton père. Je n'ai pas vu souvent le mien. J'ai eu une rencontre bien intense avec lui une seule fois: 3 jours avant sa mort. Je ne croyais pas que son décès allait me marquer profondément. Je me trompais.
Je te comprends.
Sincèrement, je te souhaite une très bonne année, une année chaleureuse, fortifiante, paisible.

Anonyme a dit…

Merci Zoreilles pour ton gentil com.......bon comme ton bon pain chaud...;)

bon we

et bisous sucrés...

ly

Lise a dit…

Jackss,

merci beaucoup pour les mots. J'ai lu vos nomreux écrits, au sujet de votre père. Le mien c'est autre chose, mais tout aussi bouleversant, même si nous n'avons jamais été proches.

Merci pour les souhaits, l'année sera ce que je pourrai faire avec...

Que la vôtre soit belle Jackss, pour Laure et la famille aussi bien sûr.

Joce a dit…

Pour ceux qui voulait savoir comment le célèbre match de hockey s'est terminé......ça s'est terminé dans le garage par des éclats de rire, des entrechocs de boisson houblonnière, des becs sur fond de joue froide et comme à l'école des fans...que des gagnants.
Score final: PLAISIR 10....CHICANE 0 Voici quelques commentaires d'après match;
*WWWrrr fretttt een Clisssssss (mon oncle avec son full face)

J'ai scoré assisté de ma belle soeur et du chien du voisin (le chum de ma nièce)

C'est le centenaire du Canadiens et du stock de hockey à Gilles. (un joueur qui tient à garder l'anonymat)

Alain Fort est définitivement le "Goon" le plus poli que j'ai rencontré...c'est un plaisir de se faire enfarger par un gars si sympathique Merci Alain...

Le mot de la faim.....nous a pogné alors on s'est garroché dans la soupe et les ti-pains chauds en se disant BONNE ANNÉE, et encore une fois, elle aura commencé du bon pieds.....

Joce a dit…

En passant Zoreilles arrêt de m'appeler Gretzky, la seule minus ressemblance qu'on a ...c'est que ce petit commentaire porte le numéro #99.
J'attends avec impatience le prochain mot qui nous fera dire que Zoreilles, elle est vraiment......100 commentaires!

Zoreilles a dit…

C'est pas ma faute, M'man, c'est Joce, il arrête pas de me provoquer!!!

Non, sans farce, je fais pas exprès pour le « 100 commentaires », je m'en fous des chiffres, c'est que là, ça m'adonne... En plus, ça fait quelques jours que j'ai un billet en tête, avec des photos et tout mais... pas le temps!

@ Jacks : Oh tu sais, ici, c'est comme chez nous, il n'y a pas vraiment de différence entre Zoreilles et Francine... Et puis, mon blogue est un peu devenu un forum de discussion, je n'ai pas fait exprès mais j'adore ça.

@ Ly : Parlant de bisous sucrés... Il me reste encore du gâteau au rhum, des biscottis et quelques carrés de gâteau au café. T'en veux?

@ Lise : Tu écrivais hier que tu te doutais que mon prochain billet allait porter sur la journée du hockey le 31? T'avais raison!

@ Joce : Avais-tu pris des notes, cou'donc? Comme j'étais présente dehors, dans la maison, dans le garage et dans le bunker, je n'ai pas pu tout voir et tout entendre, c'est super, voilà un billet qu'on pourrait écrire à deux, mon bien cher frère! Là, je cherche parmi mes photos celles où l'on ne distingue pas vraiment les personnes, j'ai pas envie de me faire poursuivre... Et puis Jocelyn Gretzky, sache que je ne suis jamais « 100 commentaires », j'ai tout le temps quelque chose à « r'noter »!!!

Soisig a dit…

Ouf! Des fêtes bien remplies et joyeuses, c'est plaisant mais fatigant! Le seul hic: j'ai eu si peu le temps de mettre le nez dehors...

Je vais me reprendre, hihihi! Oui il me reste des ptits gâteaux: ils sont en partie dans mon congélateur naturel (cabanon de la galerie extérieure!): au chocolat pour les frérots, blancs à l'amande pour moi! Lesquels je te garde???

Je m'étais posé la même question que Lise pour Félix!!!

C'est vrai que ça ressemble au forum de jadis, hihihi. Et je confirme que tu n'es jamais sans commentaire mais que tu as de la retenue dans ce que tu écris... ;)

Et j'attends impatiemment l'article traditionnel sur la "joute" de l'année!!!

Cette nouvelle année, je te la souhaite remplie de santé, de vie, d'amour et d'amitié... et de calins avec Félix!!!

Mijo a dit…

Bonne année Zoreilles.

Je parcours lentement et savoureusement les archives du blogue. L'écriture, les mots que j'y trouve me plaisent et m'émeuvent souvent.

Puis-je prendre une cuillère de confiture de bleuet ? Je ne connais pas ce petit fruit dont j'entends si souvent parler dans les blogues québécois.

Et puis, je ne savais pas que par temps de grande froidure, il fallait mettre les pots de fleurs sur cuisinière à bois ;-)

Zoreilles a dit…

@ Soisig : La même sorte que toi, j'adore les amandes! Tu dis que j'écris avec de la retenue? Je suis certaine que personne ne te croit et pourtant, tu as raison, en personne, je suis encore pire qu'ici!

@ Mijo : Ah, wow, c'est gentil ça... Me voilà touchée. Bonne Année 2009 à toi aussi. Des confitures aux bleuets? Tant que tu en veux, je suis dans l'abondance pour les bleuets, j'en ai encore beaucoup au congélo. Les pots de milles fleurs sur le poêle à bois? Tu es la seule personne à l'avoir remarqué, enfin, la seule personne à l'avoir souligné en tout cas. Effectivement, cette photo avait été prise au début (ou à la fin) de l'été, quand on ne chauffe pas la maison, la preuve étant que les arbres (qu'on voit par la fenêtre) sont encore verts...

Zed Blog a dit…

Décembre est un mois pendant lequel depuis plusieurs années, je vide la maison pour offrir à d'autres ce qui ne m'est pas utile mais est en parfait état ou presque. Je le nettoie, si ce n'est pas neuf, je l'arrange, le met dans des petits paniers, si c'est petit, tout jolis, comme si je me les offrais à moi-même.

Cette année, je n'avais plus grand chose car il y a trois ans, ce fut une méchante razia! Mais tout de même.

Ton billet me fait beaucoup penser à ce que j'écrit quand je parle de Noël que j'appelle Notwell. On a beau être différentes, tu sais bien, chère, que nous sommes pas mal pareilles pour certaines choses! Voir les boulimiques compulsifs de la carte remplir des carosses comme si la fin du monde était demain... Nausée.

Moi, je suis une ermite. Tu sais. Une ermite qui n'est plus timide. Alors, comme en temps virtuel il n'y a aucun conflit d'horaire et pas trop de retard non plus, j'arrive avec un bout de mon pain au levain bio et mes biscuits à la mélasse bios pour gouter à ta tisane et te voler un bout de fromage (ne m'en donne pas trop car je ne peux m'arrêter).

N'importe quelle tisane fera l'affaire. Le bonheur serait que je puisse la boire en ta compagnie et celle de nos amis communs. J'adore les gens mais pas une foule à la fois. Suis pas fêteuse. Les soupers avec quelques personnes, avec qui j'aurai vraiement le temps de communiquer pour de vrai, ça j'aime beaucoup.

Toi et moi, nous parlerons, mais surtout, nous profiterons du temps pour nous voir. Comme Esperanza a sa guitare, alors, je chanterai. Je danserai avec notre Rosie. Lise et moi on fera un concours d'humour et de jeux de mots. Bon et Henri qu'est-ce qu'il fera? Bien des photos, voyons! Et tiens Jackss cherchera une coïncidence dans cette rencontre tout en cherchant quel tour nous jouer. Laure lui donnera peut-être des idées. Il en profitera pour me la présenterm j'espère! Mais attention car si Crocodile se met à parler d'outils, ça y est, vous venez de me perdre.

Bises, ma belle Zoreilles!

Amitié, Zed xox

Zoreilles a dit…

@ Zed : Une belle surprise que cette visite de toi, au moment où cet endroit est redevenu plus tranquille, comme tu l'aimes... Ton imaginaire sensible et à l'écoute nous suggère des propositions très réalistes : Esperanza à sa guitare, Lise et toi qui vous amusez avec les mots, une danse avec Rosie, Henri qui fait des photos, Jacks et Laure, toujours si complices, qui cherchent les hasards et nous jouent des tours. Crocodile Dundee ne t'entretiendrait pas longtemps sur les outils, ça ne l'amuse pas vraiment mais il aimerait te raconter des histoires vraies au sujet des animaux sauvages de nos forêts boréales, alors, là, tu redeviendrais une petite fille complètement captivée et sous le charme. Je sais que tu passerais ici un bon moment.

J'aime passionnément tes traditions généreuses, écologiques, joyeuses et sensibles aux autres. Ce sont des petits pas comme ceux-là qui embellissent notre monde, le rendent meilleur pour ceux qui nous suivront. Un geste gratuit et rempli d'humanité.

Bises et câlins à toi aussi. Tous mes voeux les plus sincères pour cette année 2009.

Zed Blog a dit…

N'oublie pas notre conversation à toi et moi, dans tout cela. Si je me déplace de si loin, comme toi quand tu viens prendre une tisane chez moi, c'est bien pour toi, ma belle Zoreilles! D'abord et avant tout pour toi.

C'est bien vrai que seules les personnes dont ce n'est pas le métier quoitidien doivent se passionner pour les outils. Mais sais-tu? Oui, tu sais... Les animaux, c'est encore telllllllement mieux!

Hihihi! Passe une magnifique fin de semaine.

Zed xox

Lise a dit…

Tiens ! Je savais bien que Zed montrerait le bout de son nez après le départ de tout le monde. Et comme j'aime beaucoup revenir sur mes pas, je suis ravie d' écouter votre conversation.

Je te confie un secret Zoreilles; dans mon coeur je suis encore une petite fille curieuse, qui adore espionner les adultes.

Je ne détesterais pas être une fantôme...

:-)

Zed Blog a dit…

Lise,

C'est plus amusant d'être sorcier ou sorcière et en plus, on a un chat (ou un chat nous a).

¦)