dimanche 11 novembre 2007

Ma super nouvelle école



Vous voyez ces deux photos? Ben... c'est la même! On voit ça souvent dans les publicités. Il y a la comparaison avant/après et moi, je vous présente le duo après/avant. J'ai commencé à suivre des cours de « Photo numérique - retouches » à ma nouvelle école, le Réseau libre savoir UQAT ou ce qu'on appelle communément « l'Université des aînés ». Il faut avoir 50 ans pour fréquenter cette université. Et moi, ça faisait quelques années que j'avais hâte de retourner à l'école mais j'avais pas l'âge!

Je suis loin d'être une experte en photographie mais il m'arrive de tomber sur des moments que je voudrais graver pour toujours et partager aussi. J'avais pris cette photo un soir de juillet 2006. Un moment magique où la Môman orignal et son Ti-Caramel (dont j'ai déjà parlé ici) passaient en face de notre camp, de l'autre côté du ruisseau. Malheureusement, à cause du mauvais éclairage ambiant, on ne voyait à peu près rien sur mon cliché. Avec mes nouveaux cours, j'ai appris comment retoucher mes clichés, mieux les cadrer, etc. Alors, d'une photo perdue, j'ai au moins pu ressusciter une photo imparfaite où l'on découvre tout de même ma tite Môman orignal et son petit. Je vous invite d'ailleurs à cliquer sur la photo pour l'agrandir... Ils sont touchants, ces deux-là, vous verrez.

Savez-vous ce que j'aime de ma nouvelle école? Il y a toujours congé de devoir, congé de leçon et jamais d'examen! Ça fait déjà deux mercredis que je vais à l'école et j'y pars toujours le coeur léger, le pas sautillant, avec mon petit sac d'école où j'apporte mes crayons de toutes les couleurs, mes tablettes quadrillées, mon appareil photo numérique, mon branchement pour l'ordinateur, ma clé USB et mon CD. Dans notre classe, c'est plein d'ordinateurs. Mais surtout, c'est plein de gens qui, comme moi, sont là pour apprendre en s'amusant. C'est fou les trucs qu'on s'échange.

Comme j'ai eu mes 50 ans cet été, je suis la plus jeune du groupe et c'est tellement rafraîchissant! Non mais c'est vrai, ça ne m'arrive plus souvent de me faire appeler « la p'tite jeune ». En plus, le prof, André, il est vraiment cool, d'ailleurs, il m'a déjà enseigné au secondaire mais il est encore meilleur prof maintenant. Curieux hasard, je me retrouve aussi avec deux autres de mes anciennes profs du secondaire mais cette fois-là, elles sont étudiantes au même titre que moi. Tous m'ont reconnue et se souviennent de moi, devrais-je m'inquiéter?

Il n'y a jamais personne en retard ou démotivé dans ma nouvelle école. Et nous sommes tellement indisciplinés que c'en est drôle. Même le prof s'éclate. Pourtant, on apprend à une vitesse foudroyante. Nous sommes 12. Nos âges varient entre 50 et... 70? Peut-être même que mon ancienne prof de religion doit avoir autour de 75 ans. Mais elle suit, elle ne traîne pas de la patte, je vous jure. Ma grande complice et voisine de pupitre, c'est mon ancienne prof d'éducation physique, elle est folle raide, délinquante aussi, je découvre avec elle combien prendre de l'âge peut être palpitant.

Il se passe toujours des affaires drôles dans ma nouvelle école. Mercredi dernier, mon autre voisin de pupitre, un as de l'informatique, avait de la misère à se brancher sur l'ordinateur au début du cours. Un homme vraiment allumé, drôle, ouvert, une bouille ultra sympathique, autour de 60 ans je dirais. Comme il fait pas mal d'embonpoint, il ne pouvait pas physiquement brancher son appareil et sa clé USB derrière l'ordinateur (par terre). Alors, je lui ai dit que je pouvais le faire pour lui mais qu'il devrait m'aider à me relever après parce que moi, c'est avec mes genoux que j'ai la misère! Il a dit : « C'est un deal! » et ensuite, mon ancienne prof de gym et moi, on a branché quasiment toute la classe. À chaque fois, il fallait me donner la main pour me relever parce que mes genoux « barrent », disons que le cours commençait dans la bonne humeur!

L'Université des aînés (Réseau libre savoir) existe dans plusieurs régions du Québec. On y offre des cours variés pour les gens de plus de 50 ans qui veulent continuer d'apprendre dans n'importe quel domaine qui les intéresse. Voici quelques exemples de cours que j'ai vu défiler ici ces dernières années : Anglais I, II, III, Espagnol I, II, III, Communication consciente, Yoga, Cuisine pour hommes, Cuisine du monde, Philosophie de par le monde, Informatique de base, Internet, Comment écrire sa biographie, etc.

Je connais un Monsieur qui a suivi les cours de cuisine pour hommes et il me racontait que dans son groupe, les gars étaient tellement devenus copains qu'ils s'invitaient les uns les autres à des soupers bien arrosés où les amitiés s'approfondissent, leurs femmes deviennent aussi des amies et leur formation se prolonge délicieusement même un an après la fin du cours proprement dit.

Dans les cours d'espagnol, ça parle beaucoup de voyages. Dans les cours de photo numérique de base, les madames se montrent les photos de leurs petits-enfants, leurs jardins fleuris, les messieurs partagent leurs photos de chasse et pêche. Dans les cours de philosophie de par le monde, les gens vont prendre un « ti drigne » après le cours pour prolonger les discussions.

Et moi, deux ou trois choses m'ont vraiment frappée en rapport avec ma nouvelle école. À l'inscription, à l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, il y avait là une ambiance survoltée et très joyeuse que je n'avais jamais vue dans aucune autre école. Il fallait voir ces retrouvailles entre gens qui se connaissent et qui se retrouvent après l'été, les effusions de joie, les expressions enjouées, etc. Aussi, les gens qui sont dans ma classe, indépendamment de leur âge réel, sont restés jeunes, dans leur tête du moins, dans leur attitude aussi. Je crois que le goût d'apprendre, c'est un peu une garantie contre la solitude, la tristesse, la maladie, le découragement, la petitesse des horizons.

Alors, j'ai résolu que j'allais toujours prendre au moins un cours par session à l'Université des aînés. J'ai déjà hâte de voir quels cours seront offerts à la session d'hiver 2008. Le pire sera de faire un choix parce que tout m'intéresse. J'aurai appris cette session à retoucher mes photos numériques mais j'aurai compris des choses beaucoup plus importantes encore dans ma super nouvelle école.

29 commentaires:

Noémie a dit…

C'est drôle parce que c'est rare, dans ma vie d'étudiante, que j'entend quelqu'un parler comme ça de l'école... J'avoue que ça fait du bien, pour une fois, de voir quelqu'un en dire du bien! Justement, je dois retourner à mes devoirs... Alors merci pour cet encouragement et bonne chance dans tes études!

;)

Joce a dit…

Tu me donnes l'envie d'avoir 50 ans,ça serait l'fun nos 2 dans la même classe.Mon rêve me faire mettre dans l'corridor à 56 ans!
Envoye va réfléchir pépère!
Non je blague,je comprend que ça doit être merveilleux de fréquenter un tel endroit,quand les gens y sont sur une base volontaire par pur plaisir ça doit faire toute la différence.Juste à penser à l'expérience et le savoir-faire des étudiants,ton billet est rafraîchissant...

macamic a dit…

Bienvenue dans le club des 50 ans et plus. Et, pourquoi pas avoir du fun à faire ce que l'on fait, ce que l'on aime dans la vie.

Ça donne le goût d'y aller prendre des cours relaxe comme ça. Et, ça fait sortir, créer des liens, vivre au lieu de regarder vivre les autres vivre à la télé. Beau programme. Tu vas rester jeune longtemps Zoreilles. Tes une personne très dynamique. Un rayon de soleil pour les autres.

Et, pis tu vas continuer à nous montrer tes belles photos longtemps. Et pis, écrire des beaux textes pour tes ti-amis blogueur.

gaétan a dit…

En attendant de voir arriver l'université dans mon boutte, je me suis inscrit à un cours d'internet donné (mais y faut payé)par un organisme d'éducation populaire de ma ville. Et à un cours de premiers soins et rcr de la croix-rouge.
Y a pas d'âge pour apprendre. À te lire vous ne devez pas vous ennuyez dans vos cours....

Lise a dit…

Zoreilles,

d'accord avec Macamic, tu es un rayon de soleil, et si tes anciens profs te reconnaissent, c'est sans doute parce que tu es inoubliable (ou que tu as fait des coups pendables, ce qui serait bien étonnant...) pour ceux qui ont la chance de t'avoir dans leur entourage.

Et il est difficile d'imaginer qu'il s'agit de la même photo (mais je croyais que Ti-Caramel était, en fait, Tite-Caramelle), l'image est tellement nette. Une chance que tu l'avais gardée !

J'ai l'impression que la p'tite jeune de la classe s'amuse beaucoup avec tout ce beau monde, surtout avec la voisine de pupitre délinquante...

crocomickey a dit…

Je suis très très jaloux, là !

Zoreilles a dit…

@ Noémie : Et toi, ma belle, bonne chance dans les tiennes! C'est sûr que ma nouvelle école est plus facile à aimer parce que les étudiants y sont très motivés, autant que les profs, et nous choisissons nos cours selon nos intérêts, nous payons les frais d'inscription par choix, comme on se paierait un petit luxe ou une belle sortie, un spectacle qui nous plaît. Ne perds pas de vue ton rêve, chère Noémie, chaque journée d'école t'y mène... x x x à ma sweet sixteen! ;o)

@ Joce : C'est pas drôle, t'as juste 43 ans mon ti frère! Il te faudra patienter 7 ans! L'Université des aînés marche fort à Val-d'Or et dans 7 ans, je m'inscrirai chez toi, promis. Moi, mon rêve serait de me faire mettre dans l'corridor... avec toi, on aurait du fun. J'ai expérimenté ça en masse avec Crocodile Dundee en 8e année, ça nous laisse des souvenirs impérissables.

@ Macamic : T'es trop gentil. Rester jeune longtemps... c'est ce que mes collègues étudiants m'apprennent ces temps-ci. J'apprends beaucoup également de mes ti zamis blogueurs!

@ Gaétan : Tu crois qu'il n'y a pas l'Université des aînés (Réseau libre savoir) sur la Côte Nord? Il s'agirait que quelques personnes y croient pour tout mettre ça en place. J'avais participé à la mise sur pied de ce concept ici, en 2004, avec une petite gang qui travaillait en collaboration avec l'UQAT, ils m'avaient embauchée pour un peu coordonner les actions des débuts. Je n'arrêtais pas de leur dire que j'avais tellement hâte d'être grande... pour aller à leur école!

@ Lise : Je n'étais pas du genre à faire des coups pendables, non, mais j'ai toujours été super ricaneuse et j'ai le don de repérer très rapidement ceux et celles qui me font rire, je suis un excellent public, de là, probablement, le souvenir impérissable que je laisse à tous mes profs... T'as bonne mémoire, Ti Caramel était en fait Tite Caramelle mais on l'a su plus tard seulement.

@ Crocomickey : T'as pas à être jaloux, t'as l'âge toi aussi pour retourner à l'école!

clo-clo a dit…

Pas de farce,si j'étais encore a Rouyn -Noranda ,je m'inscrirais avec toi a n'importe quel cours des 50 ans et + En plus d'être une excellente ambassadrice ton désir d'apprendre est contagieux

Rosette ou Rosie, c'est pareil a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Rosette ou Rosie, c'est pareil a dit…

En passant, moi aussi, je suis un peu envieuse, là...
Bien que j'aie l'âge qu'il faut pour fréquenter cette université, je ne semble pas trouver le temps... Je danse, plutôt... Activité que j'ai commencée il y a 3 ans... Et comme tu as raison : le goût d'apprendre, c'est un peu une garantie contre la solitude, la tristesse, la maladie, le découragement, la petitesse des horizons. (sic). Même que mon prof de danse (ancien champion mondial et juge (présentement) des compétitions de danse de bal à Blackpool, en Angleterre), a ses 78 ans bien comptés ! :-))))
De toute façon, si je devais fréquenter ce type d'université, il faudrait bien que je déménage en Abitibi, puisque je voudrais ABSOLUMENT partager la même classe que la tienne... Tu es comme un grand rayon de soleil dans le coeur d'un monde turbulent et tes messages sont des plus rafraîchissants ! :-)))

Anonyme a dit…

Bonjour Zoreille
À lire cet article j'ai le goût d'avoir 50 ans pour retourner à l'école.
À cet âge ce n'est pas par obligation que nous allons étudier, mais plutot par amour de l'apprentissage. C'est très différents qu'étant jeune.
Cela doit être très amusant.
Merci pour ce texte

En direct des îles a dit…

... et vive le numérique qui permet de corriger les photos et de les améliorer.
On devrait toujours pouvoir apprendre en s'amusant, et aussi travailler en s'amusant, pourquoi pas, la qualité de la vie s'améliorerait grandement!

Accent Grave a dit…

C'est quoi un cours de cuisine pour homme?

Accent Grave

Zoreilles a dit…

@ Clo-clo : Quelle fantastique surprise, Clo-clo! De la belle grande visite des Laurentides... Il y en a de ces cours chez toi et sur plusieurs sujets qui devraient t'intéresser. Je vous imagine très bien, ta soeur Gisèle et toi...

@ Rosie : Ta passion, c'est la danse, et de ce fait, tu apprends plein de choses tout en faisant de l'activité physique et en profitant d'une belle sortie en couple. Un tour du chapeau! Et ton prof de 78 ans, je le trouve très inspirant. Merci pour tes gentils propos.

@ Anonyme 18:55 : J'avais oublié de dire qu'il est possible de suivre ces cours avant l'âge de 50 ans mais le hic, c'est que les 50 + ont la priorité, alors, souvent il ne reste plus de place pour les « p'tits jeunes »!!!

@ En direct des îles : T'as tellement raison... Dans un monde idéal, on s'amuserait à apprendre comme à travailler. Et si j'étais au ministère de l'Éducation, j'instaurerais des cours sur le bonheur, une matière obligatoire. Avec des idées folles de même, on comprendra que je ne ferai jamais de politique et que je n'occuperai jamais un poste de haut niveau!!!

@ Accent Grave : Ce cours de cuisine pour hommes était une demande spéciale et ça répondait à un besoin criant. Ce fut un succès. Le seul cours où il y avait un pré requis : être un homme! C'est que plusieurs hommes nouvellement retraités se rendaient compte que dans une cuisine, ils avaient tout à apprendre. Souvent, leurs femmes les mettaient dehors de leur univers parce qu'elles les trouvaient plus encombrants qu'aidants, ils étaient tannés de juste couper les légumes. Dans le premier cours, ils ont appris à mettre les femmes dehors des cuisines et ils ont commencé à s'approprier les outils, etc. préparer des soupes, cuire des viandes autrement que sur le BBQ, des poissons, des salades, etc. Bref, il paraît que les gars s'échangeaient des recettes et des trucs d'une manière quasiment compulsive. Que des gars séparés et divorcés se sont mis à séduire des madames avec leur cuisine!

Amourable a dit…

Bonjour zoreilles, je connaissais tes talens de photographe mais maintenant, avec la possibilité de retoucher tes photos, qu'est-ce que ça vas être?

Est-ce un chevreuil que l'on voit entre les arbres? Ça ne me semble pas être un orignal.

Zoreilles a dit…

@ Amourable : Oui, oui, c'est bien un orignal, je te jure, et on voit les pattes arrières du petit, d'une drôle de couleur pâle, c'est pourquoi je l'avais appelé Ti Caramel mais c'était une petite femelle en fin de compte, on l'a su plus tard... Tu n'as qu'à cliquer sur la photo pour l'agrandir, tu vas voir! Et pour les photos d'orignal, toi, t'as pris la plus belle de toutes...

voyageuse du monde a dit…

là tu me donnes vraiment le goût de retourner à Rouyn pour ta super nouvelle école. Je ne suis pas certaine qu'on offre ça ici et de toute façon, je devrais probablement me déplacer vers la grande ville.
Mais je me promet bien de trouver une alternative.

P.-É. Larivière a dit…

Je crois de plus en plus que ta voisine et complice, eh! bien c'est ma sœur Thérèse. Elle prend des cours de photos à l'UQAT et était prof d'éducation physique avant de prendre sa retraite.
Bon succès dans ton cours de photos numériques. Je suis aussi amateur de photographie et consacre une bonne partie de ma retraite à fixer sur électrons des scènes de la vie. Un agréable passe-temps!

Zoreilles a dit…

@ Voyageuse du monde : Je suis certaine qu'il y a le Réseau libre savoir dans la région des Laurentides, tu y trouverais des cours très emballants et des étudiants(es) avec qui délinquer!

@ P-É Larivière : Ah ben là, je suis bouche bée... Le monde est petit comme ça se peut pas. Je parlais effectivement de Thérèse, votre soeur! J'ignorais que vous aviez de la famille ici... J'en reviens juste pas! Mais hier, elle n'était pas là, aurait-elle skippé (foxé) notre cours? Sans elle au pupitre d'à côté, le cours était très intéressant mais beaucoup moins drôle... J'apprends plus avec elle qu'avec n'importe qui d'autre. Formidable, cette Thérèse!

Turbidia a dit…

Tu parles si c'est drôle ! J'ai fait des recherches pour ma mère (elle s'achète un portable et veut elle aussi retourner aux études) et je lui ai parlé du réseau «Libre savoir» de l'UQAT. Malheureusement elle n'est pas prête car elle ne connaît rien de «l'ABC» de l'ordi et ses amusantes possibilités. Elle préfère que je lui enseigne au moins la base. C'est bien certain que ça me fait plaisir de partager ces moments-là avec elle mais oh là là ! Ce qu'elle va regretter lorsque que je lui dirai que tu t'es inscrite au cours qu'elle aurait aimé le plus (caméra numérique et ses dérivés si je t'ai bien lu). Cela étant dit, habituellement on ne veut pas vieillir mais imagine le topo : Joce et toi, mon frère, qui voudrait aussi faire plus d'informatique, et moi. Wow les plus belles années d'école de ma vie !!! Je ris : Joce et Mario dans l'corridor si ce n'est pas chez la rectrice directement. Ah les merveilleux «cartoon» que je peux me «péter». Je t'embrasse XX

bibco a dit…

Je suis dans un bout difficile de ma vie. Je me sens comme au bout de celle-ci, comme si le reste de mon existence allait se dérouler comme aujourd'hui, en état de survie, comme si plus rien de mieux n'allait jamais m'arriver.
J'ai 45 ans, pas vieux, mais je ne vois plus de nouvelles portes, juste un long couloir.
Aujourd'hui, de t'avoir lu, ça me donne un espoir. La chance que je puisse vivre d'aussi bonnes choses encore. Tes textes me font toujours ça, ils me tirent en haut, me font voir de la lumière et des couleurs. C'est bon.
Et félicitation pour le cliché dans la forêt, vraiment je n'aurais jamais cru qu'on puisse remettre de la lumière dans toute cette ombre...Tu ne le sais pas, mais ces deux photos sont symboliques.

Zoreilles a dit…

@ Turbidia : Je n'arrête pas de me péter les mêmes cartoons que toi depuis que je t'ai lue! Non mais c'est vrai, on se retrouverait comme dans le temps, au chalet du lac Hébécourt, on riait des journées de temps, il me semble... Et ta mère ne pourrait avoir de meilleure prof que toi, ça va vous rapprocher beaucoup de vous découvrir sous un autre angle. Je t'embrasse aussi x x x

@ Bibco : Je suis désolée que tu sois dans une période difficile mais je comprends. Ça arrive à tout le monde, ma chère Bibco. Tu sais, ces deux clichés sont symboliques pour moi aussi. C'est la plus belle chose que j'ai découverte dans ce cours, comment ajouter de la lumière dans une zone si ombragée qu'elle nous cache la beauté... Je voudrais savoir faire la même chose dans la vie pour moi, pour d'autres que j'aime. Je voudrais te dire mille choses, Bibco mais je te fais un câlin, un gros câlin rustique et sincère de l'Abitibi!

Marc a dit…

J'ai pris beaucoup de retard dans mes lectures chez toi. Je te donne un joli bonjour et à bienôt.

milou a dit…

J'écrivais donc avant d'être bloqué par le mécanisme d'inscription que j'appréciais fort vos récits Zoreilles. Je suis de Montbeillard et j'aimerais bien savoir s'il y en a d'autres parmi vous qui habitent ce village démentiellement vaste?

Zoreilles a dit…

@ Marc : Bonjour à vous, de mon nord-ouest du Québec à votre sud de la France! C'est toujours un bonheur de vous croiser.

@ Milou : Merci beaucoup et... bienvenue chez nous! Je ne crois pas avoir d'autres lecteurs qui sont de Montbeillard, ce joli village que je connais bien pour y avoir déjà eu un chalet. À la Baie de l'île plus exactement, au lac Opasatica... Vous serez mon(ma) premier(ère) lecteur(trice) de Montbeillard!

Anonyme a dit…

j'ai adorer tes deux derniers billets que je n'avais pas lu encore. J'ai passé mon break de la job en te lisant..c'est reposant et très agréable! Merci d'écrire!
La grand perche xx

Zoreilles a dit…

@ MA grand perche : Ah là, Petite Poulette, tu m'as presque eue, ce surnom, c'est celui que Papa te donnait quand t'étais... petite, alors, considérant tes 5 pieds 4 pouces (à peine), je me doutais si peu que ça pouvait être toi! T'es drôle, Petite Poulette, tu me parles tout le temps sur des vieux billets, c'est comme notre petit lieu secret pour se retrouver... à l'écrit, du moins!

Tu dis « Merci d'écrire » et moi, je te dis « Merci de me lire », tu n'imagines pas comment ça me fait chaud au coeur...

Je t'embrasse,

Maman x x x

yaya a dit…

Arrêter d'écrire des messages de retardataires, ça fourre toutes mes statistiques!
P.s. Salut la grande perche!

Zoreilles a dit…

@ Yaya : Comme c'est touchant, une vraie réunion de famille... Heille, ça fourre peut-être tes statistiques mais on s'en fout des stats, on jase là... C'est donc le fun que tu sois là!!! (pis je m'en fous des stats, tu le sais) moi, c'est les lettres que j'aime, pas les chiffres et j'adore les petits messages cachés de ceux que j'aime. Tiens, pour tes stats, je vais te dire une chose : t'es classé pas mal haut dans mon top ten!!! Gros becs, mon grand p'tit frère!